rochelle redfield Forum Index rochelle redfield Forum Index rochelle redfield Forum Index
     
rochelle redfield
www.rochelle-redfield.com
 
 FAQ Search Memberlist Usergroups Profile 

<font color=red><b><blink>Vous avez de nouveaux messages</blink></b></font>
Log in  Register
 
 

 
A force de quiproquos (FBI + CSI:NY)

 
Post new topicReply to topic rochelle redfield Forum Index Le saloon Créations sur d'autres séries, sujets ou personnages. Fics Diverses Cross-over Cross-over entre deux ou plusieurs séries ou personnages
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Aurelle-sims
Admin RST - "Le cerveau en ébullition"

Offline

Joined: 04 Mar 2011
Posts: 5,995
Localisation: Bordeaux Métropole
Féminin Balance (23sep-22oct) 虎 Tigre
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin, Jenny
Ship: Jojo's, Jean's, Jojoh, Cricrihanna, Pethanna

PostPosted: Thu 6 Jun - 03:01 (2019)    Post subject: A force de quiproquos (FBI + CSI:NY) Reply with quote

Titre : A force de quiproquos.
Genre : Romance
Personnages principaux : Dana Mosier / Jo Danville / Mac Taylor

Personnages récurrents : Team FBI + Team CSI : NY
Note : Ma fiction commence courant juin 2018. C'est un cross-over entre la série actuelle FBI et CSI : NY. Du coup, la fiction se déroule cinq ans après la fin de CSI : NY.
Disclaimer : Fiction basée sur une histoire pré-existante. Les personnages ne m’appartiennent pas en dehors de ceux que j’ai inventé. Cette fiction est un loisir littéraire écrite à but non lucratif. 



A force de quiproquos


Chapitre 1.


Dans les bureaux du FBI, Jubal arrive dans le bureau de Dana Mosier, l'agent spécial en charge du FBI.


Jubal : Dana ! Il y a eu un meurtre sur le secteur Manhattan-est. Un flic vient d'abattre un homme.
Dana : En quoi ça concerne le FBI ?
Jubal : L'homme abattu c'est Roy Desplaner !
Dana : Non ! Mince, on ne l'aura pas eu vivant. J'espère que ce flic a eu une bonne raison de l'abattre.
Jubal : Visiblement le flic a bien dégusté. Desplaner aurait tendu une embuscade. Le flic est blessé. On fait quoi ? OA et Maggie sont sur le terrain.
Dana : Ben on s'y colle ! Je veux voir ça moi ! Tu as l'identité du flic ? Un membre de la PJ je pense !
Jubal : Ils n'ont pas précisé, mais en théorie, oui, c'est la PJ. Ils ont juste dit que les secours étaient en route pour emmener le policier.
Dana : Il faut pas perdre une minute alors.
Jubal : De toute façon si le flic peut parler, connaissant l'IGPN, il ne le laisseront pas partir de suite.


Dana et Jubal enfilent leur veste et vont sur place.


Dana croise Henry, un membre de la PJ et coéquipier de Don Flack et Jamie Lovato.


Dana : Bonjour, FBI, je suis l'agent spéciale en charge. Il s'agit bien de Roy Desplaner.
Henry : Affirmatif ! Sans l'ombre d'un doute. Mais pourquoi le FBI se mêle de ça ?
Jubal : Parce que c'est Roy Desplaner, qu'on traque depuis plus de cinq mois. Vous pensez bien, qu'on aurait voulu l'avoir vivant !
Dana : Où est le flic qui l'a abattu ?
Henry : Elle est prise en charge derrière le camion. Apparemment, elle est bien blessé.
Dana : C'est une femme en plus ! Il a tabassé une femme cet espèce de lâche !
Henry : Egale à lui même !
Dana : Elle peut parler ? Elle peut répondre aux questions ?
Henry : Oui, mais tout juste. Je pense qu'elle est en état de choc.
Jubal : On doit la voir ! C'est une membre de votre équipe je suppose ?
Henry : Non, elle est de la scientifique.
Dana : Quoi la scientifique vous avez dit ? Manhattan-est ?
Henry : Oui !
Jubal : On va la voir ?
Dana : Oui, immédiatement !


Dana et Jubal se dirigent vers la policière et Dana commence à paniquer en s'approchant.


Dana : Oh non ! C'est pas vrai ! (paniqué)
Jubal : Quoi ! (intrigué)


Dana se précipite en voyant la policière avec le visage légèrement gonflé et en sang. Elle est en état de choc. Elle se met à genoux devant elle et prend son visage dans ses mains.


Dana : Jo ! Jo ! Je suis là.


Dana lui parle et la prend dans ses bras.


Jubal : Oh mon dieu ! Mais.....
Dana : Jo ! Tu m'entends c'est moi, c'est Dana ! Tu vas t'en sortir. Reste éveillé Jo !
Jo : Dana ! Il nous a piéger. Il faut retrouver ses complices.
Dana : Ils vont t'emmener à l'hôpital. Ils vont tous payer, je te le promets.


Dana ordonne qu'ils l'emmène immédiatement.


Henry : L'IGPN n'est pas arrivé !
Dana : Elle a besoin de soin. Ils attendront pour la déposition.
Henry : D'accord !


Mac arrive au moment où Dana se relève. Elle a un peu du sang de Jo sur elle.


Mac : Jo ! Jo, mon dieu je suis soulagé, ils m'ont dit que tu étais sérieusement blessé !
Dana : Non mais.... (gênée)
Mac : Mais tu t'es coupé les cheveux ! (intrigué)
Dana : Je ne sais pas qui vous êtes, mais ils sont en train de monter Jo dans le camion.


Mac regarde Dana de la tête au pied.


Mac : C'est une blague.
Dana : Non, elle est là-bas. Dépêchez vous au lieu de me regarder comme ça ! (agacée)


Mac se précipite vers l'ambulance et rejoint Jo.


Dana : Ah ces hommes ! Tous les mêmes !
Jubal : Ben merci ! Tu m'expliques où... Je reste comme un idiot là !
Dana : C'est la substitue du détective en chef de la police scientifique. Elle s'appelle Jo Danville et c'est ma sœur. Mais ça, je pense que tu as deviné !
Jubal : Jumelle je présume ! Je sais qu'elle est amoché, mais la ressemblance est troublante.
Dana : Oui, Jumelle et de vrais jumelles, j'y tiens.
Jubal : Ecoute Dana ! Je vais gérer cette affaire. Va à l'hôpital rejoindre ta sœur. Tu ne pourras pas fournir un travaille efficace si tu t'inquiètes pour elle. Ta place est auprès d'elle.
Dana : Merci Jubal ! Je te revaudrais ça ! Si c'est Jo qui l'a abattu c'est qu'elle n'avait pas le choix. Je la connaît et...
Jubal : De toute façon en la voyant, on se doute bien que c'était lui ou elle. Purée mais je me rappelle de Jo Danville. C'est elle qui avait abattu le violeur de Washington !
Dana : Oui, c'était elle !
Jubal : C'est en effet une flic très réputé ! Je ne savais pas à quoi elle ressemblait mais j'ai beaucoup entendu parler d'elle. L'unité dans laquelle elle travail obtient d'excellent résultats.
Dana : C'est la meilleur.
Mac : Je suis d'accord ! C'est la meilleur. (arrivant vers les coéquipiers)
Dana : Je vais aller rejoindre ma sœur à l'hôpital. Elle a besoin de moi. Garde la voiture Jubal. Je vais prendre le métro.
Mac : Vous n'allez pas prendre le métro, j'y vais aussi. Je vous y accompagne.
Dana : J'avoue que là, je ne dis pas non. Merci !


Mac et Dana montent dans la voiture.


Mac : Au fait, je suis Mac Taylor, je suis détective en chef de la police scientifique et un ami de Jo.
Dana : Dana Mosier.
Mac : Vous êtes l'agent spéciale en charge.
Dana : Oui !
Mac : Jo m'a parlé vaguement de vous, mais elle avait omis de me dire que sa sœur était sa jumelle !
Dana : C'est ma petite sœur mais de deux minutes seulement et je tiens à elle. Bon dieu qu'est-ce-qu'elle faisait toute seule là-bas ?
Mac : Ils étaient deux, il y avait Don Flack qui était là, mais vous ne l'avez pas vu car il faisait sa déposition.
Dana : Je vois !
Mac : Ecoutez Madame, je voudrais m'excusez pour mon comportement de tout à l'heure. La manière dont je vous ai regardé était sans doute déplacé, mais vous comprenez que j'ai pu être surpris de voir une femme qui ressemblait trait pour trait à Jo !?
Dana : Non, c'est moi qui m'excuse, j'ai agit à chaud. Mais c'est vrai que j'admets que ça a pu vous troubler.
Mac : Vous avez de la chance d'avoir une sœur comme Jo !
Dana : Oui, je l'admets. (souriant)
Mac : Je suppose qu'elle a de la chance de vous avoir pour sœur aussi !
Dana : J'imagine que oui ! (souriant)
Mac : En tout cas, j'ai l'impression de revoir Jo quelques années plus tôt. Elle avait les cheveux comme vous, à la même longueur.
Dana : ça lui va bien les cheveux long.
Mac : Du coup, vous savez que ça vous irais aussi.
Dana : Souat.


En effet, Jo avait maintenant les cheveux qui descendait jusqu'à la moitié du dos et en bas de la poitrine. Elle avait voulu tenter de se laisser pousser les cheveux pour lui donner un coup de jeune et ça lui plaisait plutôt bien.


Mac et Dana arrivent à l'hôpital.


Dana : Bonjour, ma sœur Jo Danville a été admise aux urgences.
L'infirmière : Oui, elle est arrivé il y a vingt minute. Vous pouvez rentrer, mais que la famille. Monsieur ?
Dana : C'est son mari !
Mac : Oui, Jo est ma femme et je suis mort d'inquiétude !
L'infirmière : Je vous ouvre.


L'infirmière ouvre la porte à Mac et Dana. Une fois à l'intérieur, ils réussissent à avoir des renseignements.


A suivre.
_________________


Merci ZEL


RST un jour...RST toujours


Back to top
Publicité






PostPosted: Thu 6 Jun - 03:01 (2019)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
maria
RST Hyperactif

Offline

Joined: 22 Jul 2012
Posts: 3,979
Féminin
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna-Christian, Jean-Gin

PostPosted: Tue 18 Jun - 08:18 (2019)    Post subject: A force de quiproquos (FBI + CSI:NY) Reply with quote

Interessant ce debut.  Very Happy

Back to top
Aurelle-sims
Admin RST - "Le cerveau en ébullition"

Offline

Joined: 04 Mar 2011
Posts: 5,995
Localisation: Bordeaux Métropole
Féminin Balance (23sep-22oct) 虎 Tigre
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin, Jenny
Ship: Jojo's, Jean's, Jojoh, Cricrihanna, Pethanna

PostPosted: Fri 19 Jul - 20:18 (2019)    Post subject: A force de quiproquos (FBI + CSI:NY) Reply with quote

Maria, si tu veux un jour lire mes ones shot, j'ai une séries à ce lien : https://selaward.forumforever.com/f169-Ce-qui-aurait-pu-se-passer-si.htm. Mais je ne sais pas si c'est accessible aux visiteurs. Enfin juste pour te dire qu'il y a quelques one shot à ce lien si un jour tu passes par le forum Sela Ward. 


Chapitre 2


Dana et Mac sont à l'hôpital et attendent ensemble des nouvelles de Jo. Dana discute un moment avec le médecin.


Dana : Elle fait une batterie d'examen pour le moment.
Mac : J'espère que ce n'est pas grave.
Dana : Elle est forte.
Mac : Oui, je le sais ! Vous voulez un café Madame ?
Dana : Ce n'est pas de refus. Et moi ce n'est pas Madame, c'est Dana.
Mac : D'accord ! Alors moi c'est Mac !
Dana : Très bien.


Mac va à la machine chercher deux café. Il revient.


Mac : Je vous ai prit un expresso bien serré. C'est celui que Jo préfère.
Dana : Merci ! Après ne vous y prêtez pas ! Jo et moi sommes presque identique physiquement, mais nous avons des goûts différents !


Mac et Dana s'assoient et parle un peu.


Mac : Ah bon ! C'est intéressant ! Qu'elles sont les goûts que vous n'avez pas en commun ?
Dana : Ben elle aurait tendance à préférer la viande et les féculents. Moi je suis plus poisson et légumes. Eh oui, je suis végétarienne. Jo ne l'est pas. Elle aime le café serré et moi je préfère quand il est doux.
Mac : D'accord ! Je vois la gaffe. Ecoutez, prennez le mien ! Je n'ai pas encore bu dedans.
Dana : Mais non, je n'ai pas dit que je n'aimais pas !
Mac : J'y tiens !
Dana : Merci


Dana et Mac échangent leur café.


Mac : Jo est un bourreau de travail !
Dana : Alors ça, c'est dans les gènes, ont y peu rien ! (riant)
Mac : Je vois ! Elle a beaucoup d'humour aussi, un peu extravagante, très généreuse.
Dana : Vous la connaissez bien à ce que je vois !
Mac : Huit ans de collaboration ! Avec le temps nous sommes tout naturellement devenu de bons amis.
Dana : Mais elle m'a souvent parler de vous. Elle vous apprécie beaucoup vous savez !
Mac : Oui, elle me l'a souvent dit et c'est réciproque. En tout cas, Jo ne m'avait pas dit qu'elle avait une sœur aussi charmante !
Dana : Merci (en souriant)
Mac : Même le sourire est identique, c'est fou ça !
Dana : C'est le principe des jumelles.
Mac : Oui, c'est vrai ! Par contre la voix est un peu différente mais pas grand chose. Au téléphone on ne ferait pas la différence.
Dana : Jo a une voix un peu plus douce que la mienne. Moi j'ai une voix un peu plus roc !
Mac : Mais vous avez une très belle voix, je vous assure !
Dana : Merci ! (souriant)
Mac : Et les gens ne vous confonde pas trop ?
Dana : Maintenant moins, mais quand nous étions gamine et jeune femme, c'était souvent. L'ex-mari de Jo m'a prit pour elle un jour.
Mac : Non ! Il paraît pourtant que quand on aime quelqu'un on peut le reconnaître même si il est en compagnie de son jumeau.
Dana : Je ne sais pas si Russ était vraiment attentif à Jo ! C'est d'ailleurs pour ça qu'ils ont divorcés !
Mac : Je vois !
Dana : En tout cas elle a de grandes qualités. C'est une très bonne flic !
Mac : Oui, comme vous disiez, c'est la meilleure.
Dana : Je peux dire « flic », ça ne vous dérange pas !
Mac : Non, loin de là ! On est très ouvert !
Dana : Il fallait la voir au FBI. Un vrai bourreau de travail. Elle a résolu des affaires dignes de casse-tête chinois.
Mac : J'imagine ! Fallait la voir quand elle est arrivée ! Elle m'a impressionné. Puis elle fait tout dans le détail. C'est une grande professionnelle.
Dana : Oui.
Mac : Vous avez d'autres frères et sœurs ?
Dana : Nous avons une autre sœur Leanne. Elle avait deux ans de moins que nous. Elle est décédée il y a 10 ans maintenant.
Mac : Jo ne m'a jamais parlé d'elle.
Dana : Parce que Jo a eu beaucoup de mal a faire son deuil. Elle a l'air d'une femme forte comme ça, mais elle est fragile.
Mac : Je sais. Elle a un côté hypersensible.
Dana : Je suis moins sensible qu'elle, je peux être très dur comparé à elle !
Mac : Elle vous a déjà parler du travail ? Elle se plaît dans mon équipe ? Ça, ça m'intéresse vraiment par contre.
Dana : Je vous rappelle que Jo a refusé une promotion pour rester avec vous. Donc la question ne se pose pas !
Mac : Oui c'est vrai !
Dana : Ce n'est pas un reproche, juste pour vous dire qu'elle est bien dans votre équipe. Elle m'a souvent dit que son patron était très sympathique aussi. On dirait qu'elle n'a pas tort.
Mac : Merci ! (lui souriant)
Dana : J'espère qu'elle se repose un peu quand même !
Mac : Je veuille à ce que mon équipe se repose.
Dana : C'est une bonne chose.


Jubal arrive dans les locaux du FBI et voit Maggie, OA et Kristen.


Jubal : Les amis vous venez de rater un de ces trucs !
Maggie : Quoi donc ?
Jubal : Bon déjà Roy Desplaner a été abattu par une flic de la scientifique.
OA : On ne l'aura pas vivant ! Mince !
Maggie : Un violeur tueur multirécidiviste qui s'en sort si bien ! Purée qu'est-ce-qu'il a foutu ce flic !
Jubal : Dana a eu la même réaction que vous sur le coup alors on y est allez et devinez quoi. Un truc impressionnant sur le coup.
Kristen : Il n'était pas mort !
Jubal : Non, il est mort. Mais quand Dana a vu la flic, elle a commencé à paniquer. Alors elle est vite aller la voir et devinez quoi ?
Maggie : Bon alors ! Dis nous !
Jubal : Attendez je vais vous la trouver sur le registre des policier de Manhattan, ça sera plus drôle.


Jubal tape sur l'ordinateur, « Jo Danville – Manhattan-est », et la photo s'affiche avec le curriculum de Jo.


Maggie : Ben mince alors ! C'est un sosie ?
OA : A mon avis non ! Regarde bien ! Date de naissance, le 28 octobre 1969 à Roll tide dans l'Alabama. C'est sa sœur. Dana a quarante-huit ans. On le sait car quand Laurens à dit qu'il avait cinquante ans, Dana a dit qu'elle aurait cinquante ans dans moins de deux ans. Puis on sait tous que Dana est originaire de L'Alabama. Elle en est assez fière d'ailleurs !
Maggie : Mon dieu ! Dana a une sœur jumelle ! Je n'en reviens pas !
Kristen : Et flic de surcroît !
OA : Tu as vu, elle était également agent spéciale en virginie. Douze ans de service apparemment ! Impressionnant son curriculum.
Maggie : Vous avez vu ! Maîtrise en psychologie, spécialisé dans les recherches ésotérique de l'ADN, majore de promotion. Elle a du potentiel la soeurette !
Jubal : Elle s'est reconverti dans la police scientifique. Avec une maîtrise comme ça en ADN, pas étonnant qu'ils obtiennent de si bon résultat.
Kristen : Les parents doivent être fiers quand même ! Deux filles qui ont réussi à faire leurs preuves comme ça !
OA : On dirait vraiment Dana ! On ne voit pas la différence.
Kristen : On se demande juste quel secret ont ces sœurs pour paraître si jeune !
Maggie : Oui, je pense que ce sont de vraies jumelles !
Jubal : Vous imaginez le choc, moi qui l'ai vu en vrai !
Maggie : J'imagine ! Dana ne nous a jamais parlé d'elle.
Jubal : On sait pas grand chose sur la vie de Dana en fait ! On ne sait même pas si elle est mariée, si elle a des enfants. Elle est assez discrète comme personne. Après ça fait même pas un an qu'elle est parmi nous.
Kristen : Moi personnellement, je la trouve un peu froide Dana. Je l'aime bien, mais elle est froide je trouve.
Jubal : Elle agit avec professionnalisme, il faut lui laisser le temps de s'intégrer !
Maggie : Ben en tout cas, elle ne porte pas le même nom que sa sœur donc au moins une des deux est mariée !
Kristen : Jo Danville n'est pas mariée, regarder en bas il y a écrit nom de naissance.
Maggie : Donc Dana est mariée. Donc on sait au moins ça !
Jubal : Après nous ne sommes pas là pour enquêter sur la vie de Dana. Elle a d'ailleurs prit sa journée pour rester auprès de sa sœur.
Maggie : ça se comprend.
Jubal : Du coup, on ne s'occupe pas de cette affaire. De toute façon elle nous serait rapidement retiré. Vu que cette affaire concerne la sœur de l'agent spéciale en Charge il y a conflit d'intérêt.
Maggie : Oui, c'est vrai !
Jubal : De toute façon la sœur de Dana sera vite blanchit car elle est bien blessée. On comprend rapidement qu'elle n'a pas eu le choix.


A l'hôpital !


Dana : ça commence à faire long. Non !?
Mac : Oui, un peu ! Heureusement que je suis en charmante compagnie.
Dana : Merci ! Mais vous êtes charmant en vrai !
Mac : En tout cas je fais tout pour être galant.
Dana : Je n'aime pas les hommes machos ou qui se croient supérieur à la femme.
Mac : Je suis pour l'entière égalité. C'est pour ça que j'ai toujours voulu que mon subalterne soit une femme.
Dana : C'est une bonne mentalité en tout cas et un bon exemple.


Le médecin arrive enfin et rassure Dana et Mac. Jo s'en sortira avec quelques égratignures. Ils vont la voir un moment mais elle dort. Elle a été mise sous sédatif et les médecins préfèrent la garder en observation durant la nuit.


A suivre
_________________


Merci ZEL


RST un jour...RST toujours


Back to top
Aurelle-sims
Admin RST - "Le cerveau en ébullition"

Offline

Joined: 04 Mar 2011
Posts: 5,995
Localisation: Bordeaux Métropole
Féminin Balance (23sep-22oct) 虎 Tigre
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin, Jenny
Ship: Jojo's, Jean's, Jojoh, Cricrihanna, Pethanna

PostPosted: Sun 1 Sep - 13:08 (2019)    Post subject: A force de quiproquos (FBI + CSI:NY) Reply with quote

Chapitre 3

Jo a été prise en embuscade lors d'une intervention avec Flack. Elle est sévèrement blessée et sa sœur Dana arrive catastrophée, voyant que sa sœur est blessée. Mac et Dana attendent des nouvelles très inquiets et sympathisent dans le couloir des urgences. Finalement, Jo s'en tirera avec quelques égratignures. Dana et Mac sont soulagés et sortent de l'hôpital vers vingt heures.

Mac : Je vous ramène chez vous ?
Dana : Oui, merci ! J'avoue que ce n'est pas de refus, je déteste prendre le métro.
Mac : Ce n'est pas très sûr comme endroit !

Mac raccompagne Dana jusqu'à chez elle.

Mac : Voilà ! Vous êtes chez vous.
Dana : Ben merci ! Ecoutez, vous avez été adorable avec moi. Est-ce-que je peux vous inviter à dîner ? Il est déjà tard, je vais faire quelques choses de rapide. Enfin si votre femme ne vous attend pas !
Mac : Je vis seul. Donc pas de soucis. Par contre, je ne vais pas débarquer chez vous comme ça ! Votre mari ne va peut-être pas apprécier.
Dana : Je n'ai plus de mari.
Mac : Ah mince ! La gaffe.
Dana : Je suis divorcée, c'était une pourriture.
Mac : A ce point !?
Dana : A peu près oui ! Alors vous venez dîner ? C'est la moindre des choses pour vous remercier. Et j'avoue que je suis très vexée quand on me refuse une invitation.
Mac : Bon ben d'accord alors ! Je ne peux pas vexer la sœur de Jo !

Mac et Dana montent dans l'appartement de Dana où elle met un truc rapide sur le feu.

Mac : C'est très sympa chez vous.
Dana : Merci !

Mac voit une photo de Dana et Jo en tenue de cheerleaders.

Mac : C'est pas vrai ! Jo m'avait dit qu'elle avait été cheerleaders, mais la voir en tenue ! Alors si je ne me trompe pas, Jo est à droite et vous à gauche.
Dana : Vous avez l'air bien sûr de vous !
Mac : Je suis sûr que Jo est à droite à quatre-vingt dix-neuf pour cent. (la montrant du doigt). Je pourrais reconnaître Jo entre milles, même si ça ne serait que des clones ! (riant)
Dana : Vous avez fait comment ? C'est impressionnant. Surtout si ce n'est pas le hasard !
Mac : Je ne peux l'expliquer ! C'est dans son allure, sa manière d'être. Il y a un détail qui change, mais je ne saurais vous dire lequel. Puis elle a un trait de visage qui fait moins sérieux que le votre. Ce n'est pas un reproche attention !
Dana : Je ne le prends pas comme tel ! Mais vous avez su parfaitement nous définir. Effectivement, j'ai un visage qui peut paraître plus strict que celui de Jo qui est plus expressif.
Dana : En tout cas vous êtes magnifique toutes les deux.
Dana : Merci !

Mac et Dana passent à table.

Dana : Désolé, filet de poisson et riz, c'est tout ce que je peux vous proposer. Comme je vous ai dit, je suis végétarienne et c'est du rapide surtout.
Mac : Ne vous inquiétez pas, ça me convient parfaitement.
Dana : Vous voulez un verre de vin ?
Mac : Eh ben pourquoi pas ! (souriant)

Ils parlent un long moment de tout et de rien et se racontent leur anecdotes, puis finissent par sympathiser.

Mac : En tout cas vous êtes une femme charmante et élégante.
Dana : Merci ! C'est tellement rare d'entendre un homme faire de si beaux compliments !

Mac la regarde et se perd dans les yeux de Dana.

Mac : Puis vous êtes très jolie aussi.
Dana : Merci ! (souriant)
Mac : C'est sincère !
Dana : Mais vous ne l'avez jamais dit à Jo ?
Mac : Oh là ! Même si c'est vrai, je ne me le permettrais pas. Jo est ma collègue et même si je la considère comme mon égal, je suis son supérieur hiérarchique. Si je respecte l'étique à la lettre, je ne peux pas me permettre ce genre de remarque qui pourrait être considérée comme déplacée et défini comme du harcèlement.
Dana : Oui, vous avez raison ! Moi je ne me permettrais pas non plus de dire ça à un de mes hommes. Après quand vous dites harcèlement vous montez dans les extrêmes !
Mac : Oui, vous avez sans doute raison. Mais de toute façon, c'est ma politique, pas de rapprochement trop intime avec mes collègues. C'est la règle.
Dana : Mais c'est la votre ou imposée par votre hiérarchie ?
Mac : C'est la mienne. Puis bon, j'ai eu une mauvaise expérience que je ne veux pas revivre. Puis bon cette conversation n'a pas lieu d'être car même si je trouve Jo très jolie, elle n'est qu'une amie. (soupirant)

Mac regarde sa montre.

Mac : Il est tard, je vais devoir y aller.
Dana : C'était sympa en tout cas !
Mac : Oui ! Merci pour l'invitation.
Dana : Mais de rien. Ça m'a fait plaisir de vous inviter, vraiment. Jo a énormément de chance de travailler avec un homme comme vous.
Mac : Merci ! Ça me touche. Ecoutez, je dois bien vous avouer que vous me plaisez beaucoup. Je me permets de vous le dire car je ne sais pas si j'aurais l'occasion de vous le redire et il est hors de question que je me sert de Jo comme intermédiaire.
Dana : Ben écoutez, ça fait toujours plaisir à entendre. Merci !
Mac : Vous pensez qu'on pourrait se revoir Dana ? J'aimerais beaucoup apprendre à mieux vous connaître.
Dana : Pourquoi pas ! Ça me ferais plaisir à moi aussi. Honnêtement, vous me plaisez beaucoup à moi aussi, mais vous ne pensez pas que ça embêterait peut-être Jo que je fréquente son patron ?
Mac : Je ne vois pas Jo comme ça ! En quoi ça l'embêterait ?
Dana : Ben je sais pas ! En supposant qu'on se rapproche et que par malchance, ça ne fonctionne pas entre nous. Ça pourrait être gênant ! Non ?
Mac : Nous sommes entre personnes intelligentes et je pense qu'il faudra faire la part des choses.
Dana : Si on venait après qu'à rompre, vous ne pensez pas que ça serait compliqué de voir le visage de votre ex tous les jours.
Mac : Bon déjà, je trouve indécent qu'on parle de rupture alors qu'il n'y a même pas d'ouverture pour l'instant.
Dana : Oui, c'est vrai !
Mac : Et puis dans le cas que vous présentez, je sais très bien que Jo et vous, vous êtes deux personnes différentes.
Dana : D'accord ! Je comprends votre point de vu et vos arguments sont acceptables.
Mac : Alors ? Je peux vous inviter à dîner samedi soir ?
Dana : Avec plaisir ! (souriant)
Mac : Je suis ravie d'avoir fait votre connaissance en tout cas.
Dana : Moi aussi. Et en toute honnêteté, ça me fait plaisir qu'on envisage de se revoir.
Mac : Si on est sur la même longueur d'onde alors ça devrait coller.
Dana : A samedi.
Mac : A samedi.

Mac s'en va avec des étoiles plein les yeux. Il était tellement impressionné par la beauté de cette femme. Il pense sincèrement qu'il a un coup de cœur pour la jolie agent fédérale.

Le lendemain, Dana va chercher Jo à l'hôpital et la ramène chez elle.

Dana : Tu es sûr que tu ne veux pas dormir à la maison ce soir ?
Jo : Non !
Dana : Très bien ! Alors c'est moi qui reste.
Jo : Tu es têtue !
Dana : Presque autant que toi !

Dana et Jo s'installent sur le divan et grignotent un petit quelque chose.

Dana : Jo ! Il faut que je te parle de quelque chose.
Jo : Je t'écoute.
Dana : Voilà ! Pendant que tu étais à l'hôpital, j'ai bien discuté avec ton patron, Mac.
Jo : Il est sympa hein ! (souriant)
Dana : Oui ! Puis il a du charme aussi !
Jo : Oui, c'est vrai !
Dana : C'est lui qui m'a accompagné à l'hôpital pour venir te voir. Donc quand il m'a ramené, par courtoisie, je l'ai invité à dîner et on a bien sympathisé et....
Jo : Ah je vois ! Vous avez couché ensemble ?
Dana : Non Jo ! Mais non !
Jo : Ben je ne sais pas, mais ça sonnait comme ça ton histoire là !
Dana : Nous n'avons pas couché ensemble, mais par contre, je pense que le courant passe bien entre lui et moi et il m'a proposé qu'on se revoit.
Jo : Ah.... ben ! C'est une bonne chose ! Non ?
Dana : Oui, je pense aussi, mais je voulais avoir ton aval avant.
Jo : Mais pourquoi ?
Dana : Parce que tu n'as peut-être pas envie que j'ai une histoire avec ton patron.
Jo : Je sais que tu es sérieuse Dana et que tu ne le feras pas souffrir. Tu sais, je l'apprécie beaucoup. Donc si il peut être heureux avec toi alors tant mieux.
Dana : Bon ben tant mieux. Je lui dirais que c'est bon pour samedi.
Jo : Super ! Ça te fera du bien de sortir un peu.

Jo faisait mine de rien, mais elle avait comme la sensation d'avoir prit un coup de poignard dans le dos. Elle savait que ce n'était pas de la faute de Mac, ni de sa sœur, mais c'était dur pour elle d'entendre que Mac pouvait s'intéresser à sa sœur alors que depuis huit ans, il n'a jamais fait attention à elle.

Dans la foulée, Dana retrouve son bureau du FBI.

Jubal : Salut Dana !
Dana : Salut !
Jubal : Comment va ta sœur ?
Dana : ça va bien. Elle s'en tire plutôt bien !
Jubal : Et ben je suis content !
Dana : Je suis soulagée !
Jubal : Ecoute Dana, ça reste officieux mais j'ai un contact à l'IGPN et Jo va être blanchit.
Dana : Oh c'est pas vrai ! Merci Jubal ! Quel soulagement.
Jubal : Ne lui dit rien par contre car je ne devrais même pas te le dire.
Dana : Tu as ma parole.

OA et Maggie arrivent.

Maggie : Alors madame ! Elle est jolie votre sœur !
Jubal : Je n'ai pas pu résisté de leur montrer la photo sur le registre des policiers de Manhattan.
Dana : Bon ben ça veut dire que je suis jolie aussi. Merci ! (riant)
OA : ça nous a fait drôle de voir une autre Dana Mosier !!
Dana : Non, elle c'est Jo ! On a chacune nos personnalités. Mais Jo est adorable. Elle a un cœur en or.
Maggie : J'adorerais la voir un jour. Je crois que ça nous ferais bizarre !
Dana : Je la ferais peut-être venir un jour.
Jubal : On a vu qu'elle a été agent spéciale du FBI elle aussi.
Dana : Oui, une salle histoire. Jo a été remercié.
OA : Comment ça « remerciée » ?
Jubal : C'est un terme pour dire « foutu à la porte ».
Dana : Jo enquêtait sur l'affaire John Curtis.
Maggie : Le violeur de Washington !
Dana : Oui ! Elle impliquait la fille d'un sénateur dont je tairais le nom. Un des subalternes de Jo a fait une erreur dans les marqueurs ADN et Jo a dû en avertir la partie adverse.
Jubal : C'est la loi. C'est les règles. Elle était dans la procédure légale.
Dana : Sauf que Curtis a été blanchit et le sénateur ne la pas vu comme ça et il a mit la pression sur la haute direction pour qu'ils virent Jo. Ils ne voulaient pas la virer alors ils lui ont trouvé ce poste de substitue du détective en chef.
OA : Elle s'y plaît.
Dana : Elle est heureuse ! J'aurais pu lui proposer une place ici même, mais elle ne veut pas. Elle est très attachée à son équipe.
Jubal : L'essentiel, c'est qu'elle a pu se relever.
Dana : Oui ! Allez maintenant au travail !

Trois jours plus tard, Jo reprend le service.

Lindsay : A te revoilà ! Ça va mieux ?
Jo : Oui, merci !
Danny : Alors c'est quoi ce truc incroyable que Don nous a raconté ! Tu as une sœur jumelle Jo ?
Jo : Ben oui ! Mais en plus j'ai une photo chez moi ! Personne n'y a jamais fait attention !
Lindsay : Perso non !
Adam : Elle est agent spéciale en charge ta sœur ?
Jo : Eh oui !
Danny : ça ne rigole pas chez les Danville !
Jo : Tu m'étonnes ! Nous sommes des femmes de pouvoir ! (riant)

Mac arrive.

Mac : Jo ! Te revoilà ! Je suis heureux de te revoir !
Jo : Ben pas autant que moi Mac !

Mac serre Jo dans ses bras.

Mac : Je suis soulagé Jo !
Jo : Moi aussi ! (En se détachant des bras de Mac)
Mac : D'ailleurs tu vas pouvoir récupérer ton arme, tu as été blanchit.
Jo : Vu la raclée qu'il m'a mit encore heureux !

Un peu plus tard, Mac va voir Jo à son bureau.

Mac : ça va bien ?
Jo : Oui, ne t'inquiète pas !
Mac : Ok ! J'ai vraiment eu peur quand on m'a dit que tu étais gravement blessée.
Jo : Ben c'est trois fois rien !
Mac : Oui, heureusement. Je ne me serais pas vu continuer sans ma coéquipière préférée ! Mais chut, il ne faut pas le dire !
Jo : Promit (souriant)
Mac : Au fait Jo ! J'ai eu l'occasion du coup de faire la connaissance de ta sœur.
Jo : Oui, elle me l'a dit.
Mac : Elle est vraiment très sympathique.
Jo : Oui, c'est vrai !
Mac : Puis franchement c'est une très jolie femme.
Jo : Merci pour elle et pour moi aussi ! (souriant malicieusement)

Mac se rendait compte du coup de l'ampleur de ses paroles.

Mac : Ah ben oui ! Du coup ! (mal à l'aise)
Jo : Oui, vu que nous sommes identique toutes les deux, je le prends aussi pour moi du coup !
Mac : Mais tu peux !
Jo : Elle m'a dit que vous aviez prévu de vous revoir !
Mac : Ecoute, oui, pourquoi pas. Je t'avouerais qu'elle me plaît vraiment. Elle a beaucoup de charme et elle est très belle. Je pense que j'ai eu un petit coup de cœur pour elle.
Jo : Eh ben tant mieux ! Tu verras, Dana est une femme exceptionnelle.
Mac : J'en ai l'impression en tout cas.
Jo : Mais maintenant au moins je sais que je suis jolie et belle. C'est agréable à entendre.
Mac : C'est vrai que je n'avais pas réfléchie à ça. Jo ! C'est peut-être déplacé. Je m'en excuse !
Jo : Ne t'inquiète pas ! Je préfère ça, plutôt que tu me dises que tu trouves ma sœur moche ! (riant)
Mac : Oui, c'est évident.

Mac ne se rendait pas compte à quel point en réalité il venait de blesser Jo quand il lui annonce qu'il a eu un coup de cœur pour sa sœur. Elle ne dit rien, mais ne voit pas cette relation à venir d'un bon œil.

A suivre

_________________


Merci ZEL


RST un jour...RST toujours


Back to top
maria
RST Hyperactif

Offline

Joined: 22 Jul 2012
Posts: 3,979
Féminin
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna-Christian, Jean-Gin

PostPosted: Tue 3 Sep - 12:03 (2019)    Post subject: A force de quiproquos (FBI + CSI:NY) Reply with quote

Je viens de lire le dernier chapitre de cette fiction et j'aime toujours autant. Ca doit etre dur pour Jo de voir Mac avec sa soeur, encore plus dur qu'avec n'importe quelle autre femme. Dana a l'air tres sympa aussi et c'est evident que les deux soeurs s'aiment tres fort. 


Je me rends compte maintentant que je t'ai pas remiercie pour le lien que tu as mis dans le chapitre precedent. Merci en retard alors! Ca m'interesse toujours les fanfics sur la serie et j'espere que j'aurai le temps de faire une visite. 


Back to top
Aurelle-sims
Admin RST - "Le cerveau en ébullition"

Offline

Joined: 04 Mar 2011
Posts: 5,995
Localisation: Bordeaux Métropole
Féminin Balance (23sep-22oct) 虎 Tigre
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin, Jenny
Ship: Jojo's, Jean's, Jojoh, Cricrihanna, Pethanna

PostPosted: Tue 17 Sep - 11:40 (2019)    Post subject: A force de quiproquos (FBI + CSI:NY) Reply with quote

Chapitre 4


Mac et Dana ont bien sympathisés et ont ressentis un petit coup de cœur l'un pour l'autre. Dana et Mac en parlent chacun de leur côté à Jo. Celle-ci n'y montre aucune objection, toutefois dans sa tête c'est la déception la plus totale. Jo qui aime sa sœur est prête à se sacrifier pour elle mais ne comprend pas pourquoi Mac s'intéresse à elle alors que lui a ignoré ses avances durant plusieurs années. Le samedi, Mac arrive chez Dana.


Mac : Bonsoir !
Dana : Bonsoir ! Je suis prête.
Mac : Bon ben on y va !
Dana : Vous m'emmenez où ?
Mac : Dans un petit restaurant gastronomique bien sympa. Ne vous en faites pas, j'ai prit en compte que vous étiez végétarienne.
Dana : Très bien. Vous marquez déjà des points ! (souriant)


Mac et Dana dînent tranquillement et discutent de beaucoup de chose.


Mac : Jo et vous, vous vous êtes toujours bien entendu ?
Dana : Toujours. On veille l'une sur l'autre.
Mac : C'est incroyable le mystère des jumeaux.
Dana : En réalité, ça fait même pas un an que je suis en poste à New-York. Ça faisait plus de cinq ans que j'avais demandé une mutation à Manhattan pour me rapprocher de ma sœur. Bon après ça va, je suis tombé sur une super équipe.
Mac : Moi c'est pareil, j'ai une bonne équipe. Tout le monde s'entend bien.
Dana : Alors comment se fait t-il qu'un homme comme toi soit seul. On peut se tutoyer peut-être ?
Mac : Euh oui, bien sûr ! Pour répondre à ta question, j'ai perdu ma femme Claire le 11 septembre 2001. Elle était au pied de la tour sud au moment où elle s'est effondrée.
Dana : C'est affreux ! Je suis désolée !
Mac : J'ai fait mon deuil, mais ça a mit le temps. J'ai été fiancé il y a quelques années aussi, mais on a rompu à quelques semaines du mariage.
Dana : Eh ben ! Tu n'as pas de chance en amour toi !
Mac : Je suis heureux au travail, on ne peut pas tout demander !
Dana : Oui, mais si accessoirement on peut avoir les deux !
Mac : C'est sûr ! (souriant) Et toi alors ? Comment ça se fait qu'une femme comme toi soit seule ?
Dana : Moi, j'ai un peu le même vécu que Jo. J'ai divorcé mais moi mon mari me trompait. J'ai deux enfants et je vais bientôt être grand-mère.
Mac : Tu n'as pas l'apparence d'une grand-mère !
Dana : Non, mais l'âge est là ! (riant) Tu as quel âge toi ?
Mac : J'ai cinquante-trois. Je ne te demande pas, je sais que tu es née le 28 octobre 1969.
Dana : Ben oui ! Quarante neuf ans à la fin de l'année. Je n'en reviens pas !
Mac : Tu sais, je suis du 1er novembre.
Dana : Tiens donc !
Mac : On fête toujours les anniversaires dans l'équipe alors chaque année, Jo et moi on le fête ensemble.


Ils continuent à parler pendant un long moment. Plus tard, Mac raccompagne Dana qui lui propose de boire un dernier verre chez elle.


Ils continuent à parler autour d'un digestif.


Un moment plus tard, Mac constate qu'il est déjà tard.


Mac : Je vais peut -être y aller. Il est déjà tard.
Dana : Ah oui, je n'ai pas vu l'heure passer.
Mac : En tout cas j'ai passé une agréable soirée.
Dana : Moi aussi.
Mac : Tu accepterais qu'on se revoit ?
Dana : Avec plaisir.
Mac : Bon ben on s'appelle ?
Dana : Quand tu veux ! (souriant)


Mac s'approche pour lui dire au revoir. Il la regarde dans les yeux et lui vole un baiser.


Dana : A bientôt ! (souriant)
Mac : Je t'appelle.
Dana : Ok.


Mac rentre chez lui très satisfait de sa soirée. De son côté, Dana est très heureuse et envoie un message à Jo.


Jo : Mac est un homme adorable. Je suis contente de l'avoir rencontré et je sens que ça peut marcher. Bisou. (lisant le message)


Jo : Ouais ben super quoi ! A croire que je ne suis pas grand chose ! Il ne devait pas aimer ma personnalité ! (agacée)


Jo complètement peinée, va se coucher. Elle passe un moment à pleurer n'arrivant pas à se contrôler.


Le week-end passe, Jo a vu Dana le dimanche qui lui a servit tous les détails de la soirée sur un plateau. Jo l'a écouté en essayant de se maîtriser, mais avec un pincement au cœur.


Le lundi, Jo arrive au bureau, très matinale comme à l'accoutumée. Elle voit Mac dans son bureau.


Mac : Bonjour Jo !
Jo : Salut Mac !
Mac : Tu vas bien ?
Jo : ça va ! Et toi ?
Mac : Très bien ! J'ai passé une très bonne soirée avec ta sœur samedi.
Jo : Tant mieux pour vous ! (souriant)
Mac : Elle est vraiment adorable.
Jo : Ben écoute, en fait Dana m'a déjà parlé de votre soirée. Donc je suis au courant !
Mac : Oui, j'imagine bien !
Jo : Je suis content pour vous deux.
Mac : Je lui ai dit que je la rappellerais. Tu crois que si je le fais aujourd'hui elle va me trouver hâtif ?
Jo : Tu dois suivre ton instinct Mac ! Allez je te laisse, j'ai du travail.


Jo quitte le bureau.


Mac : Elle n'est pas de très bonne humeur ! Enfin bref ! Ça doit être un truc de femme !


Dans la matinée, Mac appelle Dana à son bureau. Il prévoit de se revoir le mardi soir.


Durant les deux premières semaines, Mac et Dana se contentent de rendez-vous et apprennent à faire connaissance.


Dana : Qu'est-ce-qui te plaît chez moi ?
Mac : Je dirais ton charme, ton côté extravertie, ton professionnalisme et ton charme bien sûr !


Dana avait l'impression de retrouver quelqu'un d'autre dans la description que Mac faisait d'elle.


Dana : Et physiquement ?
Mac : Tu es très belle et très séduisante.
Dana : Merci !
Mac : J'adore ton sourire aussi ! Il me fait fondre ton sourire. Et toi alors ? Qu'est-ce-qui me plaît chez toi ?
Dana : J'aime bien ton charme, ton calme, ta sympathie, ta galanterie. Tu es bel homme et intelligent, mais je pense que tu manques un peu de perspicacité dans certaines situations.
Mac : Ah bon ! C'est ton analyse psychologique ?
Dana : Je n'ai aucun talent en psychologie, mais je suis très intuitive et je te sens un peu comme ça !Je verrais quand je te connaîtrais mieux.


Dana commençait à avoir de sérieux doutes sur la nature des sentiments de Mac. Elle ne savait pas si il avait des sentiments pour elle ou si il avait l'impression de retrouver quelqu'un d'autre en elle. En tout cas, les propos de Mac et l'opinion qu'il se fait d'elle, la laisse septique.


Dana et Mac se revoient durant les deux semaines qui suivent et Dana n'observe aucune évolution dans leur relation. Ça s'arrête à des baisers et des petits flirts anodins. Un soir, Dana décide de hâter les choses.


Dana : ça fait déjà un mois nous deux.
Mac : Oui !
Dana : Tu es heureux d'être avec moi ?
Mac : Bien sûr !
Dana : Tu n'aimerais pas qu'on aille plus loin.
Mac : Mais je n'attends que ça ! Je ne voulais pas te bousculer.
Dana : ça te dis qu'on aille dans ma chambre pour passer un moment plus intime.
Mac : Je te suis avec plaisir.


Dana guide Mac dans sa chambre pour y passer un moment qui pourrait le sortir de sa carapace.


A suivre

_________________


Merci ZEL


RST un jour...RST toujours


Back to top
maria
RST Hyperactif

Offline

Joined: 22 Jul 2012
Posts: 3,979
Féminin
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna-Christian, Jean-Gin

PostPosted: Wed 18 Sep - 17:31 (2019)    Post subject: A force de quiproquos (FBI + CSI:NY) Reply with quote

Quelque chose me dit que Dana a raison. Pauvre Jo, entre temps, j'ai de la peine pour elle. 

Back to top
Aurelle-sims
Admin RST - "Le cerveau en ébullition"

Offline

Joined: 04 Mar 2011
Posts: 5,995
Localisation: Bordeaux Métropole
Féminin Balance (23sep-22oct) 虎 Tigre
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin, Jenny
Ship: Jojo's, Jean's, Jojoh, Cricrihanna, Pethanna

PostPosted: Sun 22 Sep - 19:26 (2019)    Post subject: A force de quiproquos (FBI + CSI:NY) Reply with quote

Chapitre 5

Dana est heureuse d'être avec Mac, mais commence à avoir des doutes sur la nature de ses sentiments. Elle suspecte fortement que Mac se soit trompé sur sa personnalité et qu'il l'apprécie pour son physique et non pour la personne qu'elle est vraiment. Elle se demande surtout si il ne l'apprécie pas parce qu'elle ressemble trait pour trait à une autre personne de son entourage.

Depuis un mois, la relation entre Mac et Dana n'a pas vraiment évolué. Elle décide de hâter les choses en invitant Mac dans sa chambre. Mac se montre très enthousiaste et la suit avec beaucoup d'intérêt.

Arrivés dans la chambre, Mac regarde Dana qui lui sourit. Il commence à lui retirer ses vêtements avec beaucoup de délicatesse mais sans vraiment de passion. Il l'entraîne dans son lit en l'embrassant tendrement. Il lui caresse le dos, puis essaie de rentrer en fusion avec son corps.
Toutefois, Mac ne comprends pas ce qui lui arrive, il ne parvient pas à rentrer dans l'action et trouver le désir pour offrir un beau moment d'amour à Dana. Il se sent mal à l'aise face à cette situation gênante et finit par se manifester en se mettant sur le côté et regarde le plafond.

Dana : Qu'est-ce-qui se passe Mac ?
Mac : Je suis désolé, je n'y arrive pas. (très gêné)

Mac n'arrive même pas à regarder Dana.

Dana : Regardes-moi Mac !

Mac se tourne et regarde Dana.

Dana : Tu as souvent des problèmes de ce genre ?
Mac : Après, ça fait longtemps que je n'ai pas eu de relation intime, mais en général je n'ai aucun soucis. Puis je ne suis pas si vieux quand même !
Dana : ça vient de moi alors ? Je me suis montrée trop hâtive peut-être !
Mac : Non ! Non Dana ! Ça vient de moi surtout. Dana, tu es très désirable, tu es parfaite.
Dana : Je vois ! Il y a donc quelque chose qui te perturbe.
Mac : Je suis sincèrement désolé ! Tu dois te sentir humiliée !
Dana : Mon pauvre, il m'en faudrait plus que ça !
Mac : Je ne comprends pas ce qui m'arrive en fait !
Dana : Moi je sais !
Mac : Comment ça tu sais ?
Dana : Je me rhabille et on parle si tu veux !
Mac : D'accord !

Ils se rhabillent tous les deux et restent dans le lit, l'un à côté de l'autre.

Mac : J'ai l'air idiot quand même ! Quel honte !
Dana : Ne t'en fait pas !
Mac : Je sais que toi et Jo vous vous dites tout ! Mais s'il te plaît ne lui dit rien ! Pas ça !
Dana : Tu as peur de l'image qu'elle peut avoir de toi ou tu as peur qu'elle croit que tu n'es plus en capacité d'avoir de réaction ?
Mac : Elle est dure ta question ! Je suis le patron de Jo, c'est gênant.
Dana : C'est évident que je ne lui dirais rien. Mais pose toi les bonnes questions Mac ! Pourquoi tout de suite tu t'inquiètes du fait que Jo soit au courant !?
Mac : Ben parce que c'est gênant !
Dana : Bon admettons ! Mais tu sais, je pense que tu devrais t'écouter Mac ! L'autre jour, je t'ai demandé ce qui te plaisais en moi. Tu m'as répondu que tu aimais mon professionnalisme, mon côté extravertie, mon charme ! Comment tu peux juger mon professionnalisme, nous ne travaillons pas ensemble. Je ne suis pas extravertie moi ! Bien au contraire, on me juge parfois trop sérieuse ! Puis question charme, je suis loin d'être douée.
Mac : Je te vois comme ça en tout cas !
Dana : Non Mac ! Ce n'est pas moi que tu vois ! Je te rappel juste quelqu'un d'autre. Ce quelqu'un que tu aimes peut-être vraiment !
Mac : Comment ça ?
Dana : Qu'est-ce-qui t'a plu en premier chez moi ? Réponds-moi honnêtement !
Mac : Ben je t'ai trouvé belle et séduisante.
Dana : Tu n'as jamais trouvé que Jo était belle ?
Mac : Ben si, Jo est une très belle femme, mais on parle de nous là !
Dana : Sauf qu'on parle beaucoup d'elle. Mac tu n'as jamais rien ressenti pour elle ?
Mac : Ben......
Dana : Est-ce-qui y a quelque chose de différent chez elle ?
Mac : Elle n'a pas le même regard.
Dana : Parce que quand tu lui parles, tu te noies dans son regard. Tu la regardes en profondeur.
Mac : Qu'est-ce-que tu essaies de me faire dire ! Jo est mon amie !
Dana : Jo est un peu extravertie, pas moi. Jo a du charme, moi moins. Et comment tu peux juger mon professionnalisme, je ne travail pas avec toi Mac. Et Jo, tu la dévores du regard. Tu es complètement subjugué. Je te promets que c'est vrai Mac ! Ce n'est pas une impression que j'ai eu, c'est un constat. Réfléchit et soit honnête au moins avec toi même !

Mac réfléchie un cours instant.

Mac : Mince ! Tu crois que j'ai fait une sorte de transfert ?
Dana : Tu commences à comprendre. Enfin !
Mac : Je ne comprends pas trop ! Comment j'ai pu faire une erreur pareil ! C'est horrible ce que j'ai fait !
Dana : Mac qu'est-ce-que tu ressens pour ma sœur ? J'aime autant que tu sois honnête.
Mac : Ben il est clair que je l'apprécie beaucoup. Elle est drôle, intelligente, généreuse et tellement belle. (souriant)
Dana : Tu vois, tes yeux brillent rien qu'en parlant d'elle.

Mac réfléchit.

Mac : Oh non ! (stupéfait)
Dana : C'est dur de se rendre compte hein !
Mac : J'ai eu un coup de foudre quand je l'ai rencontré, j'ai cru qu'avec le temps, les sentiments s'étaient estompés.
Dana : Mac ! Je pense que tu es amoureux d'elle.
Mac : Mince, tu as sans doute raison.
Dana : En sortant avec moi, tu as sûrement inconsciemment pensé que j'étais comme elle. Mais Jo est quelqu'un d'unique, tout comme moi.
Mac : Je suis désolé Dana mais je pense que tu as raison. Qu'est-ce-que j'ai fait ! Excuse-moi Dana ! Je suis odieux !
Dana : Ne t'inquiète pas Mac ! Tu as été troublé et ton esprit t'as joué des tours. Je ne t'en veux pas !
Mac : Je me sens mal ! Je ne comprends pas comment j'ai pu être aussi stupide.
Dana : Tu verrais le sourire que tu as quand tu parles de Jo ! Tu me ventes toujours ses mérites. C'est une évidence que tu es complètement amoureux d'elle.
Mac : Je crois que je le savais dans le fond. Mais Jo est ma collègue et je ne voulais pas me risquer à une relation amoureuse avec une collègue.
Dana : A quel prix ? Faire des quiproquos de ce genre ou être malheureux !
Mac : Je ne sais pas !
Dana : Pourquoi tu as rompu avec ton ex-fiancé ?
Mac : C'est elle qui m'a quitté. Elle est partie cinq semaines avant le mariage. Elle voulait que je lâche prise, que je me concentre un peu plus sur le mariage et moins sur mon travail. Elle trouvait que je n'étais pas très motivé. Puis elle m'a surtout dit qu'elle était persuadée que j'étais amoureux de Jo. Elle m'a reproché de trop parler d'elle, de m'investir trop pour elle et de m'en préoccuper sans arrêt.
Dana : Il faut que tu lui dises Mac !
Mac : Jo n'a aucun sentiments pour moi. Je me rendrais ridicule et ça provoquerait un malaise.
Dana : Jo t'adore ! Puis elle ne te trouveras jamais ridicule. Elle a un cœur énorme Jo.
Mac : Je suis son amie.
Dana : Moi je pense qu'elle t'apprécie plus qu'un amie. Tu dois lui parler Mac ! Vous ne pouvez pas continuer comme ça ! Prends tes jambes à ton cou Mac !
Mac : Je vais essayer de lui parler.
Dana : Tu dois le faire Mac ! Tu n'es pas un lâche !
Mac : D'accord ! Je vais lui parler !
Dana : C'est une bonne chose.
Mac : J'espère que je ne te fais pas de la peine !
Dana : Ne t'en fais pas ! Ça va. Si tu ne dis rien à Jo, ça me fera de la peine.
Mac : Pourquoi tu tiens tant à ce que je lui parle ?
Dana : Parce que depuis que nous sommes ensemble, je sens comme un malaise entre ma sœur et moi et je crois bien que notre relation elle ne la prend pas si bien que ça.
Mac : Elle a pourtant dit que ça ne la dérangeait pas.
Dana : Parce que Jo est certainement la personne la plus généreuse que tu trouveras sur ton chemin. Même si ça l'embête elle ne me le dira jamais car même si elle, elle est malheureuse, elle se donnera pas le droit de contribuer à la peine de quelqu'un d'autre. Je connais Jo et je sais que ça ne va pas. Jusqu'à maintenant, je n'avais jamais vu Jo avec toi, donc je ne pouvais pas juger, mais crois-moi, je sais quand Jo est amoureuse d'un homme.
Mac : Tu crois qu'elle ressent quelque chose pour moi ?
Dana : ça fait un mois que nous sommes ensemble et son comportement a changer. Puis je l'ai vu aussi te regarder.
Mac : C'est vrai que je l'ai remarqué ce changement de comportement.
Dana : Mac ! Ça fait combien d'années que tu connais Jo ?
Mac : Elle est arrivé en juillet 2010, bientôt huit ans ! Déjà !
Dana : Si tu as eu le coup de foudre pour elle, ça fait huit ans que tu as ce poids en toi. Tu n'arriveras jamais sereinement à vivre une relation amoureuse avec une autre femme dans de telles conditions !
Mac : Tu as probablement raison.
Dana : Je suis persuadée que Jo ressent la même chose. Tu n'as jamais vu de signe qui aurait pu laisser supposer que Jo avait des sentiments pour toi ?
Mac : Je ne sais pas ! C'est vrai qu'il y a quelques années, elle me faisait beaucoup de charme, mais je pensais que c'était dans sa nature. Puis son regard est particulier. Je ne sais pas, il y a un truc dans son regard qui m'attire beaucoup.
Dana : Je reste persuadé qu'elle ressent un truc fort pour toi ! Je pense sincèrement que ma sœur est amoureuse de toi Mac.
Mac : Elle t'a jamais parlé de moi ?
Dana : Non, mais je sais pourquoi. Moi je lui aurait mit la pression pour qu'elle quitte son poste car elle connaît mon opinion sur les relations extra-professionnelle de ce genre. Mais là, ça fait huit ans que vous vous connaissez. Je pense que vous pouvez faire exception à la règle.
Mac : Ecoute Dana, tu as entièrement raison et je suis désolé. J'aime Jo, je l'aime et je l'ai toujours aimé mais je me suis toujours refusé de l'admettre.
Dana : Ben voilà ! (souriant)
Mac : Je m'excuse ! Je n'aurais jamais dû commencer une histoire avec toi. C'était stupide.
Dana : Tu sais, si ça peut te rassurer, on n'a pas été bien loin !
Mac : Non, mais c'est gênant quand même !
Dana : Mac ! Je t'assure que ça va et en plus, j'ai remarqué depuis quelques temps qu'entre nous ça ne marchait pas, qu'il y avait un obstacle, mais je voulais creuser pour savoir où était l'obstacle et j'ai bien fait. J'allais rompre avec toi.
Mac : ça me soulage alors.
Dana : Mac va lui parler.
Mac : Il faut que je trouve les mots, mais j'irais. Il me faut juste un peu de courage et que je sois près à l'admettre si elle me repousse.
Dana : Sage décision.
Mac : Sans rancune ?
Dana : Absolument aucune. Puis tu sais, il faut se comporter en adulte.
Mac : Bien sûr !
Dana : Ma sœur a besoin d'être heureuse.
Mac : J'ai compris le message.

Mas serre Dana dans ses bras et ils sont tous deux sereins d'avoir rompu.

A suivre.

_________________


Merci ZEL


RST un jour...RST toujours


Back to top
maria
RST Hyperactif

Offline

Joined: 22 Jul 2012
Posts: 3,979
Féminin
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna-Christian, Jean-Gin

PostPosted: Thu 26 Sep - 19:10 (2019)    Post subject: A force de quiproquos (FBI + CSI:NY) Reply with quote

Dana se comporte tres bien. Elle se montre tres comprehensive. Une autre a sa place ne ferait pas la meme chose. Elle doit aimer beaucoup sa soeur et elle veut la voir heureuse. 

Back to top
Aurelle-sims
Admin RST - "Le cerveau en ébullition"

Offline

Joined: 04 Mar 2011
Posts: 5,995
Localisation: Bordeaux Métropole
Féminin Balance (23sep-22oct) 虎 Tigre
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin, Jenny
Ship: Jojo's, Jean's, Jojoh, Cricrihanna, Pethanna

PostPosted: Sat 28 Sep - 13:05 (2019)    Post subject: A force de quiproquos (FBI + CSI:NY) Reply with quote

Chapitre 6


Dana qui avait des doutes concernant les sentiments de Mac a eu une discussion sérieuse avec lui. Elle lui a bien fait comprendre que ce qu'il croyait ressentir pour elle il le ressentait en réalité pour Jo. Il a parfaitement bien compris et s'est même décidé à parler à Jo.


Le lendemain matin, Dana arrive chez Jo comme presque tous les dimanches. Elles avaient pour habitudes de faire un brunch chaque dimanche.


Alors qu'elles sont à table en train de manger Dana se décide à parler à Jo.


Dana : Il faut que je te parle Jo !
Jo : Quand tu commences tes phrases comme ça, c'est que c'est du sérieux.
Dana : Oui, ça l'est !
Jo : Bon ben je t'écoute !
Dana : J'ai l'impression que tu es distante avec moi ces derniers temps et ça me chagrine un peu.
Jo : Je ne suis pas distante !
Dana : Tu réponds à peine à mes messages et quand je te parle de certains sujets, tu ne m'écoutes pas vraiment.
Jo : Je suis un peu fatiguée en ce moment !
Dana : Tu es sûre que ce n'est pas autre chose ! Jo ! On se dit tout normalement !
Jo : ça va passé, ne t'en fait pas !
Dana : C'est ma relation avec Mac qui te peine n'est-ce-pas ?
Jo : Pff n'importe quoi ! Où vas-tu chercher une bêtise pareil ! (sur la défensive)
Dana : Ce n'est pas une bêtise Jo ! Je te rappelle qu'on est jumelle ! Tout ce que ressent l'une, l'autre le ressent. Je ressent ton mal être et ça m'ennuie.
Jo : ça passera !
Dana : J'ai rompu avec Mac de toute façon ! (buvant son café)
Jo : Quoi ? Mais pourquoi ? (Etonnée)
Dana : Parce que j'étais sûre qu'il n'avait pas de sentiments pour moi !
Jo : Il avait l'air pourtant ! Il était super enthousiaste d'être avec toi.
Dana : Oui, il avait l'air, c'est tout. Au début peut-être ! En réalité, c'était juste une attirance physique. Il était avec moi parce que je lui rappelais quelqu'un d'autre.
Jo : Où est-ce-que tu veux en venir Dana ?
Dana : En réalité, Mac m'a dit de belles choses, mais ça n'était pas pour moi.
Jo : Comment ça !?
Dana : Tu fais exprès où quoi Jo ! Toi qui est quelqu'un de perspicace en général ! Tu te fais défaut là !
Jo : Ben je pense savoir où tu veux en venir, mais j'ai besoin que tu m'expliques en fait.
Dana : Il m'a dit qu'il adorait mon côté extravertie et mon humour, mon professionnalisme, mon charme et qu'il me trouvait très belle.
Jo : Oui et alors ?
Dana : Mais Jo ! C'est toi ça ! Ce n'est pas moi ! Le côté extravertie et l'humour, c'est toi. Moi je suis plus sérieuse et moins fantaisiste que toi. Attention, ce n'est pas un reproche.
Jo : Je ne le prends pas comme telle !
Dana : Puis le professionnalisme ! Il est aller chercher ça où ? Je ne travaille même pas avec lui. Puis le charme, c'est toi la pro du charme, pas moi. Moi je suis plus réservé à ce niveau là.
Jo : Oui, c'est vrai ! (riant)
Dana : Puis il me parlait souvent de toi, il adore vanté tes mérites ton boss ! Et pas que pour le travail !
Jo : Ecoute, je ne sais pas quoi dire Dana ! Je suis vraiment désolé ! J'espère que ça ne te blesse pas trop.
Dana : Tu sais, il me plaisait bien, mais je n'étais pas encore au stade d'être amoureuse de lui. Pour l'instant c'était juste une attirance physique.
Jo : ça me rassure.
Dana : Puis j'ai bien envie de te dire un truc, mais je te connais, tu vas encore culpabiliser !
Jo : Ben dit moi !
Dana : Bon ! Mac m'a parler de son ex-fiancé !
Jo : Qui ? Christine ?
Dana : Je n'ai pas retenue son prénom, mais ça sonnait français ! Donc je pense que ça doit être ça ! A croire que Mac aime les prénoms français


Jo rigole.


Jo : Mais tu as raison ! Sa défunte femme s'appelait Claire.
Dana : En effet ! Donc tu vois, moi Dana, ça ne pouvait pas coller !
Jo : On va loin là quand même !
Dana : Je l'avoue !
Jo : Mais là tu esquives la conversation pour ne pas me dire pourquoi Mac t'a parlé de Christine.
Dana : Oui, excuse-moi. Il m'a dit qu'elle avait annulé le mariage quelques semaines avant le jour J.
Jo : Oui, Mac était très triste, mais je trouve qu'il s'en ai bien remis finalement.
Dana : Cette femme, a annulé le mariage parce qu'elle trouvait que Mac était trop investi dans son travail. Elle lui a demandé de déléguer un peu, de lâcher prise, mais il ne voulait rien entendre. De plus, elle avait remarqué que Mac avait des sentiments amoureux pour une autre femme.
Jo : Mais qu'est-ce-que c'est que cette histoire encore ?
Dana : Tu sais que nous les femmes, on a du flair pour ce genre de chose. Ben elle, elle a senti que Mac portait un intérêt particulier pour sa substitue.
Jo : Quoi ! Moi ?
Dana : Ben oui, toi ! Elle lui reprochait de parler trop souvent de toi et elle n'appréciait pas trop la manière dont il te regardais.
Jo : Mais Mac me regarde comme n'importe qui d'autre !
Dana : Ben analyse le bien son regard ! Ou alors tu ne veux rien voir ! Parce que je peux te garantir, qu'il ne te regarde pas comme les autres. Même moi je l'ai remarqué ! Et toi, tu ne le regarde pas non plus comme un simple ami. Il y a une alchimie qui crève les yeux entre vous et ce n'est pas impossible que beaucoup de monde autour de vous l'ai remarqué.
Jo : Mince !
Dana : Jo ! Mac il t'aime et il me l'a avoué en plus.
Jo : Quoi ? Mais c'est une blague !
Dana : Bon il a fallu que je lui tire les vers du nez avant, mais il me l'a avoué.
Jo : Je n'en reviens pas ! (souriant)
Dana : Il te plais à toi aussi ! N'est-ce-pas ?
Jo : Je ne vais pas te mentir, pas à toi ! Oui, il me plaît.
Dana : Ecoute Jo ! J'ai fortement recommandé à Mac de venir te parler.
Jo : Il ne le fera pas !
Dana : Je suis persuadé qu'il le fera. De toute façon, si il n'est pas idiot, il sait que les sœurs jumelles se disent tout. Il va bien penser que je t'ai rapporté tout ça ! Puis de toute façon je ne lui ai pas cacher que j'aurais certainement à me justifier sur notre rupture.
Jo : Il a dit quoi ?
Dana : Qu'il allait réfléchir, mais je suis sûre qu'il va venir te parler.
Jo : Mais Dana, quoi qu'il en soit, je ne peux pas envisager quoi que ce soit avec lui.
Dana : Pourquoi ? A cause du boulot ?
Jo : Surtout parce que nous avons un pacte toutes les deux et qu'on s'est jurée de ne pas sortir avec nos ex !
Dana : Jo ! Sortir avec Mac était une erreur. J'accepte de rompre ce pacte pour votre bonheur à tous les deux. Je te donne ma bénédiction. Fonce Jo ! Il n'y a plus d'obstacle !
Jo : Je ne pourrais pas être avec lui m'imaginant qu'il a fait l'amour avec toi. Je suis désolé, mais ça je ne peux pas. Tu t'imagines, si il nous compare !
Dana : Tu crois qu'il en serait capable ?
Jo : Je ne pense pas, mais tu sais après tout, même si il est très galant, ça reste un homme avant tout.
Dana : Jo ! Tu peux être tranquille ! Mac et moi nous n'avons pas franchi cette étape.
Jo : Quoi ! Vous êtes rester plus d'un mois ensemble et vous n'avez pas eu de relation intime ?


Dana soupire.


Dana : Si je te confie quelque chose, tu me promets que Mac n'en saura jamais rien.
Jo : Promis !
Dana : Il m'a fait promettre de ne rien te dire. Donc il ne faut pas qu'il sache. Jamais.
Jo : Tu as ma parole.
Dana : En fait, on a failli coucher ensemble, mais Mac n'a pas réussi à se concentrer sur moi si tu vois ce que je veux dire.
Jo : Oui, il a eu une panne en gros !
Dana : Oui, je n'en reviens pas de faire ça ! Il m'avait fait promettre.
Jo : Je ne lui dirais jamais, quoi qu'il arrive !
Dana : Ben tu vois, sa première préoccupation, c'était de me demander de ne jamais t'en parler. Il avait peur de l'image que tu pouvais avoir de lui.
Jo : Le pauvre.
Dana : Je suis sûre qu'il n'a pas de soucis particulier, mais juste qu'au moment où on aurait dû passer à l'acte, il savait qu'il n'était pas avec la bonne personne. Ça ne pouvait pas marcher ! Puis tu sais, c'est moi qu'il l'ai stimulé pour qu'on aille dans ma chambre. Il n'a pas vraiment chercher à aller plus loin. Mac, ce qu'il aimait chez moi, c'est mon physique et peut être qu'il pensait qu'on était pareil toutes les deux. Il m'a dit texto qu'il n'avait aucune chance avec toi et je crois qu'il en est malheureux.
Jo : Je suis désolé ! Ça doit être frustrant quand même !
Dana : Non, pas vraiment ! Je suis surtout ravie qu'il s'intéresse à toi parce que tu le mérites. Je ne veux que ton bonheur Jo ! Puis on approche de la cinquantaine maintenant ! Tu crois qu'on va se prendre la tête pour un homme. Franchement !
Jo : Tu as raison !
Dana : Je suis persuadé qu'il va venir te parler et si ça marche entre vous, ça serait une belle issus car quoi qu'il arrive, ça n'aurait pas pu marché. J'allais rompre quoi qu'il en soit. Il me plaisait, je le trouve bel homme, agréable mais il n'y a pas la petite étincelle. Par contre la flamme qu'il y a entre vous, on la voit à des kilomètres.
Jo : J'espère qu'il va me parler quand même ! (hâtive)
Dana : Je le savais ! Tu es amoureuse de lui, avoue !
Jo : Oui, c'est vrai ! Voilà ! (agacée)
Dana : Alors pourquoi tu m'as donné ton feu vert quand je t'ai demandé si ça te posais un soucis.
Jo : Parce que je pensais que je ne lui plaisais pas ! Et comme tu as dit, on ne va pas se prendre la tête pour un homme. Alors oui, je t'ai envié, mais je n'étais pas jalouse.
Dana : Je me suis séparé de lui, sans le moindre regret. Profite pour te donner une chance Jo !
Jo : Mais je ne sais pas si j'ai vraiment envie de me lancer avec lui en toute franchise !
Dana : Pourquoi ?
Jo : C'est mon supérieur hiérarchique ! Je me vois mal avoir une relation amoureuse avec lui. Même si je ressens quelque chose de profond pour lui, ce n'est pas politiquement correct d'avoir une relation avec son patron.
Dana : Franchement je te comprends et tu connais mes convictions à ce propos. Toutefois, tu devrais passer outre Jo parce que je te promets que cet homme, il t'aime vraiment. Il est fou de toi et ça se voit à vu d'oeil. Tu verrais comme il parle de toi  ! Tu sais que je suis intuitive et je te promets que vous deux ça marchera. Tu finiras ta vie avec lui. Tu verras Jo ! Ça serait une grosse erreur de te refuser une histoire d'amour avec lui.
Jo : Je te fais confiance.
Dana : Tu peux !
Jo : Je suis curieuse de savoir ce qu'il a dit !
Dana : Que tu étais une personne unique, que ta beauté intérieur reflétait ta beauté extérieur, que tu était d'une grande générosité, sympa, adorable, professionnelle, une femme qui a tellement de qualités qu'on en voit pas les défauts. Entre autre. Pendant un mois, il m'a parler beaucoup de toi.
Jo : Ouah ! Je suis touchée qu'il ai dit ses choses.
Dana : Réfléchit bien Jo ! Si il vient à toi et que tu refuses ses avances, tu risques de passer à côté d'une belle histoire d'amour. En plus il est vraiment motivé donc je pense que ça le rendrait malheureux.
Jo : Ecoute, on verra si il se manifeste, mais Mac tiens beaucoup à cette fameuse barrière professionnelle et tu vois, je ne sais pas si il le fera.
Dana : Il le fera, fait moi confiance.
Jo : Tu sais, qu'on a mit quatre ans avant de se tutoyer !
Dana : C'est lui qui te l'a proposé ?
Jo : Oui !
Dana : Ok ! Ben tu vois, la barrière professionnelle, il l'a déjà en quelque sorte franchit.
Jo : Tu tutoies ton subalterne toi !
Dana : Oui mais Jubal est assez ouvert d'esprit. On s'est tutoyé dès le premier jour.
Jo : Ok ! Ben écoute, je vais réfléchir à tout ça mais à froid.
Dana : Prend la bonne décision Jo ! Pense à toi ! Tu as le droit d'être heureuse !
Jo : Et si il ne vient pas me parler. Je ne ferais pas le premier pas. C'est mon patron, je ne peux pas faire ça !
Dana : Oui, je comprends !
Jo : C'est plus facile d'être son propre patron. N'est-ce-pas ?
Dana : Tu sais, il y a des gens au dessus de moi quand même !
Jo : Je sais !
Dana : Tu as été agent spéciale Jo ! Tu ne crois pas que tu pourrais peut être devenir détective en chef ? Pourquoi tu as refuser l'offre de promotion dans le Connecticut il y a deux ans.
Jo : Parce que je suis bien dans mon équipe et je m'en suis fait des amis précieux !
Dana : Dont Mac !
Jo : Oui dont Mac ! (souriant)


Le lendemain, le week-end et déjà fini. Jo arrive au bureau et Mac est déjà là.


Jo : Bonjour Mac !
Mac : Salut Jo ! Tu as passé un bon week end ?
Jo : Oui, plutôt intéressant ! (souriant)
Mac : Bon ben tant mieux car on a du pain sur la planche.
Jo : Comme toujours Mac !
Mac : Nous avons trois homicides sur les bras et des meurtriers encore dans la nature.
Jo : Oui Mac, je sais !
Mac : Excuses-moi. Bien sûr que tu sais !
Jo : Bon ben je vais prendre un café et me mettre au boulot.
Mac : Il est là ton café. Il est près ! (Lui tendant la tasse)
Jo : Merci ! Il est encore chaud en plus !
Mac : Je sais que tu arrives chaque matin vers sept heure quinze. Café expresso très serré avec un demi sucre et une pointe de lait mais uniquement le matin la pointe de lait.
Jo : Tu me connais bien ! Je suis impressionnée !
Mac : Tu sais que j'ai réalisé hier qu'à la fin du mois ça fera huit ans que tu as intégré l'équipe. Tu vois, j'ai eu le temps d'apprendre à te connaître.
Jo : Oui, le temps passe !
Mac : De l'eau à coulé sous les ponts depuis !
Jo : Et tu m'apprécies ? Enfin je veux dire....
Mac : Oui, je t'apprécie beaucoup ! Tu sais, je pense rester ici jusqu'à ma retraite, il me reste cinq ans avant de prendre une retraite anticipée. Je crois qu'il sera temps pour moi.
Jo : Tu es en train de m'annoncer que dans cinq ans tu pars ! Ça passe vite cinq années !
Mac : J'essaie juste de te dire que je pourrais soumettre ton dossier de promotion et il y a aucun doute qu'elle sera accepter. J'espère juste que tu resteras avec moi durant ces cinq prochaines années.
Jo : Bien sûr Mac ! De toute façon je n'avais pas l'intention de partir.
Mac : Alors ça me fait vraiment plaisir ! J'ai besoin de pouvoir finir ma carrière auprès des personnes que j'apprécie.
Jo : Excuses-moi, je suis très émue ! (les larmes aux yeux)


Mac prend Jo dans ses bras. Elle se sentait tellement bien qu'elle pourrait y rester des heures.


Jo : Allez je vais me mettre au boulot. Merci pour le café ! (souriant)
Mac : De rien ! (lui rendant son sourire)


L'enquête avance durant les jours qui suivent, mais Jo n'a pas l'impression que de son côté personnel Mac a vraiment envie d'avancer.


Trois jours plus tard, Jo rend visite à Dana après le travail.


Jo : Tu as fini tôt ce soir !
Dana : Oui, en général on s'arrange avec Jubal. Si il y a trop de boulot, on alterne un soir sur deux. Mais en général on est à la maison pour vingt heures.
Jo : Comment va Mary ?
Dana : Bien !
Jo : Elle accouche quand ? Ce n'était pas pour juillet ?
Dana : C'est imminent là ! Normalement c'est pour après-demain.
Jo : Je n'en reviens pas que tu vas déjà être grand-mère.
Dana : Tu sais, c'est pas si jeune que ça ! Des tas de femme sont grand-mère avant cinquante ans.
Jo : Oui, c'est vrai !
Dana : Puis Tyler a bientôt vingt-cinq ans et sa fait deux ans qu'il est avec Chelsey. Tu n'es pas à l’abri que ça te tombe dessus.
Jo : Je sais ! Je crois que ça me plairait bien d'être grand-mère !
Dana : Tu n'as pas l'air dans ton assiette ma chérie.
Jo : Ben en fait, c'est Mac ! Il ne s'est toujours pas manifesté. Je crois qu'il ne le fera pas !
Dana : Tu sais, on a rompu il y a cinq jours. Il veut peut-être attendre un peu. C'est un homme très respectueux et peut-être que vis à vis de moi il préfère attendre.
Jo : Je ne sais pas si je suis prête pour une histoire avec lui, mais j'avoue que je suis déçu qu'il ne m'ait toujours pas parlé !
Dana : Tu es incohérente Jo ! Excuse-moi, mais je ne te comprends pas ! Si tu ne veux pas d'histoire avec lui, alors c'est mieux qui ne se manifeste pas finalement !
Jo : Non je suis paumé surtout. Une partie de moi ne veut pas m'aventurer dans une histoire avec lui et l'autre a envie de courir dans ses bras.
Dana : Pourquoi tu t'infliges autant de questions ? Si tu l'aimes !
Jo : Je l'aime Mac ! Ce n'est pas la question. Mais tu vois, nous sommes collègues et amis depuis huit ans maintenant et je ne sais pas si je suis prête à rompre ce lien d'amitié pour une histoire d'amour qui peut-être ne marchera pas.
Dana : Alors déjà ! Tu commences en étant défaitiste. Qui te dis que ce n'est pas l'homme de ta vie !
Jo : Je sens que c'est l'homme de ma vie, mais je me suis faites à l'idée depuis longtemps qu'il ne se passera jamais rien entre nous. Tu sais, j'approche la cinquantaine ! Qu'est-ce-que je vais aller m'aventurer dans une histoire maintenant ?
Dana : L'amour n'a pas d'âge Jo ! Et je pense que tu en as assez baver en amour comme ça !
Jo : On en a bavé toutes les deux je crois !
Dana : Je ne te le fais pas dire !
Jo : Au fait ! Pourquoi tu portes toujours le nom de ton enflure d'ex-mari ?
Dana : Ben je ne sais pas trop en fait ! C'est à cause du travail. J'ai pas trop envie de changer de nom pour ça !
Jo : Mais tu as changé de secteur il y a quelques mois. Tu aurais pu le faire !
Dana : Je sais, mais bon, j'ai porter ce nom pendant dix ans et j'ai l'habitude. Là il faudrait que je refasse tous les papiers et je n'ai pas le temps.
Jo : Ben pour moi tu seras toujours Dana Danville.
Dana : Mais qu'est-ce-qu'il leur on prit aux parents ? Tu te rappelle de mon surnom à l'école des fédéraux.
Jo : Oui, Dadanne. C'était marrant !
Dana : Enfin bref ! Jo ! Réfléchit bien pour Mac ! Tu risques de regretter.
Jo : De toute façon, il ne se manifeste pas. Donc ! Je ne vais pas sauter au cou de mon patron pour le stimuler quand même !
Dana : On est d'accord, mais je vais te donner un conseil maintenant. Arrête de te poser des questions sur le fait d'accepter ou pas ses avances. Si il se manifeste, ton cœur te guidera au bon moment et tu sauras quoi lui répondre.
Jo : Oui, tu as sans doute raison.
Dana : Tu restes dîner ?
Jo : Avec plaisir ! Puis je vais peut-être bien rester dormir ici si ça ne t'embête pas. J'avoue que j'ai pas envie d'être seule ce soir !
Dana : Tu es toujours la bienvenue, tu le sais !
Jo : Ben oui !


Les deux sœurs dégustent un bon repas devant la télévision. Elles aiment se retrouver de temps en temps pour se regarder ensemble une bonne série sur Netflix.


A suivre
_________________


Merci ZEL


RST un jour...RST toujours


Back to top
Display posts from previous:   
Post new topicReply to topic rochelle redfield Forum Index Cross-over entre deux ou plusieurs séries ou personnages
Page 1 of 1
Jump to:  
 
All times are GMT + 1 Hour

Index | Administration Panel | Create a forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Template Rochelle Redfield by Aurelle-Sims, © 2013 Aurelle-sims
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group