rochelle redfield Forum Index rochelle redfield Forum Index rochelle redfield Forum Index
     
rochelle redfield
www.rochelle-redfield.com
 
 FAQ Search Memberlist Usergroups Profile 

<font color=red><b><blink>Vous avez de nouveaux messages</blink></b></font>
Log in  Register
 
 

 
CSI:NY...5 ans plus tard (suite)

 
Post new topicReply to topic rochelle redfield Forum Index Le saloon Créations sur d'autres séries, sujets ou personnages. Fics Diverses Suites et reboot
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Aurelle-sims
Admin RST - "Le cerveau en ébullition"

Offline

Joined: 05 Mar 2011
Posts: 5,988
Localisation: Bordeaux Métropole
Féminin Balance (23sep-22oct) 虎 Tigre
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin, Jenny
Ship: Jojo's, Jean's, Jojoh, Cricrihanna, Pethanna

PostPosted: Sat 1 Jun - 23:48 (2019)    Post subject: CSI:NY...5 ans plus tard (suite) Reply with quote

Titre : CSI : NY, 5 ans plus tard. 
Genre : Romance / Drame
Personnages principaux : Jo Danville / Mac Taylor / Christine Whitney / Don Flack / Lindsay Monroe-Messer / Danny Messer /Sheldon Hawkes / Adam Ross / Jamie Lovato / Jonh-David Stevens
Personnages récurrents : Sid Hammerback / Michelle Ross / Kimmy Walsh / Brenda Matin.
Invités : Elie Danville / Tyler Josephson
Note : Ma fiction commence à la fin octobre 2018 soit cinq ans après le dernier épisode de la série durant lequel, Mac Taylor avait demandé Christine en mariage.
Disclaimer : Fiction basée sur une histoire pré-existante. Les personnages ne m’appartiennent pas en dehors de ceux que j’ai inventé. Cette fiction est un loisir littéraire écrite à but non lucratif.


Introduction.


Le début de cette fiction se déroule à la fin octobre 2018, soit cinq ans après le dernier épisode de la série. Entre temps, Mac s'est marié avec Christine il y a déjà quatre ans, Danny et Lindsay viennent d'avoir leur troisième enfant, une fille nommée Cassie après avoir eu Ron quatre ans auparavant. Sid est en rémission total de son cancer mais à prit sa retraite il y a déjà trois ans à l'âge de 61 ans. Don et Jamie Lovato sont toujours en couple et ont d'adorables jumelles Josie et Jenny qui ont déjà deux ans. Adam s'est marié il y a deux ans avec Michelle sa petite amie de l'époque et sont également dans un projet de parentalité. Sheldon a eu un fils avec une femme, mais ils se sont séparés il y a quelques temps. Depuis, Sheldon profite de la vie et se contente de simple aventure de courte durée, il refuse tout engagement.
En ce qui concerne la vie privée de Jo, rien n'a évolué. Elle vit une vie plutôt monotone et s'en ennuie parfois. Mise à part que sa fille Elie a maintenant vingt ans, est en fac d'architecture en Floride et son fils Tyler qui a déjà vingt sept ans vient de se marier et est designer. Elle est très fière de ses deux enfants qui finalement se sont tous deux orientés vers un métier prometteur. Si Jo parle de sa vie privée actuelle, elle décrit ça comme étant un véritable fiasco. Elle se voit comme la femme divorcé depuis dix-neuf ans et qui n'a jamais réussi à refaire sa vie.


En ce qui concerne le labo de la scientifique et ses brillants collaborateurs, en cinq ans, des choses ont changées au labo. Il y a eu des départs et des nouveaux venues. Sheldon, après un accident de terrain a malheureusement dû remettre son arme à sa propre initiative. Il a finalement décidé de revenir à ses premiers amours. Il occupe désormais le poste de Sid en alternance avec Kimmy Walsh, une brillante médecin légiste de vingt-neuf ans presque débutante.
Adam est devenu lieutenant après avoir passé le concours et intégré l'école de police scientifique sous la forte influence de Jo qui croyait vraiment en ses capacités. Ses dix ans d'expérience au sein de la scientifique lui aura permis d'être diplômé après trois ans de formation intensive. Il vient d'intégré l'ancien poste de Sheldon que notre remarquable détective en chef, lui gardait au chaud.
Lindsay et Danny occupent toujours leur poste d'origine et ne souhaite absolument pas en changer, ni même évoluer, jugeant que la charge de travail pourrait nuire à leur équilibre familiale.
Du coté de la PJ, Don et Jamie sont toujours en poste et en collaboration constante avec la scientifique.


Deux nouveaux ont intégré l'équipe. Brenda Martin, 37 ans, brillante experte en informatique et technicienne de laboratoire, qui est arrivée il y a deux ans et occupe l'ancien poste d'Adam. Le recrutement pour ce poste a été très long car ça a été très compliqué de trouver quelqu'un qui égalait les talents d'Adam à ce poste. John-David Stevens, dit « JD », 40 ans est adjoint du détective en chef. Il a posé ses valises il y a trois ans, après que Jo ait libérée le poste avec beaucoup d'émotion et sous les applaudissements de ses collègues et amis.


En effet, l'équipe à connu un grand bouleversement quand il y a quatre ans, Mac annonçait sa demande officielle de départ en retraite. Il a réussi à partir un an après et a fortement appuyé la candidature de Jo à la reprise de son poste.


De ce fait, depuis trois ans, Jo est la détective en chef de la police scientifique de Manhattan. La haute direction, misait sur le fait que Jo avait toutes les capacités pour ce poste et de plus, connaissait déjà la maison.


Malgré tous ses changements, l'équipe est resté très soudée et continue de se voir régulièrement. On peut à présent parler d'une bande d'amis, même si dans leur cœur ils resteront toujours une équipe. Certains liens sont devenus plus précieux, plus fort, plus amicaux. Lindsay et Jo sont devenus de très grandes confidentes et les meilleures amies. Jo est même la marraine du petit Ron. Quand Danny et Lindsay veulent passer une soirée seule, c'est en général Jo qui garde la fratrie.
JD s'est très bien intégré à l'équipe même si parfois il tente maladroitement de charmer la détective en chef provoquant même l'agacement de certaines personnes.
Sid et Jo restent les principaux confidents de Mac.
Mac et Jo se voient souvent, au moins une fois par semaine, en tout bien tout honneur pour un café ou un apéro. Toutefois ça reste assez compliqué pour eux de se voir. C'est digne de rendez-vous secret, ce qui ne plaît pas beaucoup à Jo, mais elle l'accepte tenant beaucoup à son amitié avec Mac.
Ils se tutoient tous sauf à quelques exceptions et quoi qu'il en soit, la bande est toujours soudée dans les bons comme les mauvais moments.


A suivre
_________________


Merci ZEL


RST un jour...RST toujours


Back to top
Publicité






PostPosted: Sat 1 Jun - 23:48 (2019)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
maria
RST Hyperactif

Offline

Joined: 22 Jul 2012
Posts: 3,971
Féminin
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna-Christian, Jean-Gin

PostPosted: Tue 4 Jun - 17:37 (2019)    Post subject: CSI:NY...5 ans plus tard (suite) Reply with quote

Tres bonne idee cette fiction. C'est toujours interessant de voir la vie de tous les heros quelques annees plus tard. 

Back to top
Aurelle-sims
Admin RST - "Le cerveau en ébullition"

Offline

Joined: 05 Mar 2011
Posts: 5,988
Localisation: Bordeaux Métropole
Féminin Balance (23sep-22oct) 虎 Tigre
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin, Jenny
Ship: Jojo's, Jean's, Jojoh, Cricrihanna, Pethanna

PostPosted: Tue 4 Jun - 22:08 (2019)    Post subject: CSI:NY...5 ans plus tard (suite) Reply with quote

Chapitre 1


En ce 27 octobre 2018, L'équipe se retrouve autour d'une tablée pour fêter les cinquante ans de Jo qui en réalité auront lieux le lendemain.


Jo : Mon dieu quel horreur ! Ça y est je suis une quinquagénaire ! Je n'en reviens pas !
JD : Et la plus sexy des quinquagénaire ! (souriant)


Tout le monde rigole.


JD : Je ne me serais pas permis de te dire ça durant nos heures de travail !
Jo : Tu ne perds pas ton humour en tout cas !
Sid : Après il a part tort hein !
Mac : Eh ben tout le monde s'y met ! Quel succès Jo ! Moi aussi je peux ? Où.....
Adam : Tu peux profiter chef, ta femme n'est pas là ! (riant)


Adam adorait taquiner Mac en l'appelant « chef » malgré le fait qu'il ne le soit plus depuis plus de trois ans.


Jo souffle ses bougies avec le sourire. Mac la regarde, mais semble absent.


Danny : ça va Mac ?
Mac : Oui ! Oui ! Juste je réalise que je suis content qu'on ai maintenu ses liens là malgré mon départ et celui de Sid !
Sid : Ah moi, c'était mon heure. Pas la tienne Mac ! Prendre sa retraite à cinquante ans, c'est précoce! C'est comme si Jo nous annonçait aujourd'hui qu'elle part !
Jo : Eh oh ! Voilà une manière bien détourner de me rappeler mon âge ! (riant)
Mac : Je sais, mais j'ai fait un choix ! Puis vous avez gagné au change ! Franchement c'est une bonne chef Jo !
Jo : Arrête Mac ! Tu vas me faire rougir !
Mac : Mais tu n'as pas à rougir c'est vrai ! Tu as vu toutes les enquêtes que tu as réussi à résoudre en trois ans.
Jo : C'est un travail d'équipe !
JD : Je ne vous ai pas connu en chef, mais c'est vrai que Jo est une formidable chef.
Mac : Vous n'auriez pas dit la même chose de moi !
Lindsay : Ben bien sûr que si Mac ! Tout le monde t'appréciais !
Mac : Ben que voulez-vous ! Je suis moins sexy moi ! (riant)


Tout le monde rigole.


Mac ne pouvait pas s'empêcher d'envoyer des petits piques de ce genre à JD à chaque fois qu'il le voyait. JD était d'ailleurs le seul membre de l'équipe que Mac vouvoyait. Il ne savait pas pourquoi mais il n'arrivait pas à le supporter.


Mac fait de gros yeux quand il voit JD poser sa main sur l'épaule de Jo. C'était plus fort que lui, il ne supportait pas que cet homme s'approche de trop près de Jo.


JD : Allez Chef ! Souffles tes bougies !


Jo souffle ses bougies avec le sourire.


Mac : Tu as fait un vœux en soufflant tes bougies ?
Jo : Je n'en fais plus depuis des années !
Mac : Ben alors ! Pourquoi ?
Jo : Parce que les vœux ne se réalisent jamais. Ils se réalisent à vous vos vœux ?
Mac : Mouais tu as raison !
Lindsay : On va dire une fois sur deux !
Danny : Qui osera nous dire son vœux inavouable !
Adam : Personne je crois !
JD : Je veux bien moi !
Jo : Gardons nos vœux inavouable pour nous ! (regardant Mac avec assistance)
Danny : Mais dit au fait Mac ! Ça fait un moment qu'on a pas vu Christine, elle n'apprécie plus notre compagnie ?
Don : Je me posais la même question.
Jamie : Elle est sûrement très occupée. (sur un ton ironique)
Mac : Tu sais, elle a trois restaurants à gérer maintenant ! C'est compliqué pour elle de libérer ses soirées. On a que le vendredi pour nous. Puis encore, la pauvre est bien fatigué. C'est dur de gérer une chaîne de restaurant.
Jamie : C'est bizarre parce que je vais souvent à son restaurant et je la vois jamais !
Mac : Ben elle va parfois faire la gérance dans les deux autres.
Jamie : Mouais ! (septique)


Jo commençait à être nerveuse dès qu'on parlait de Christine. Une personne qui pourtant elle appréciait bien par le passé, mais depuis quelques temps, il semblerait que Jo n'arrive plus à l'estimer. Rien le fait d'aborder le sujet « Christine » ou d'entendre son prénom, la faisait bouillir de l'intérieur. A cette instant même, elle se demande si Jamie n'a pas la même opinion.


Jo : Bon ! Qui veut du gâteau !
Mac : Moi je veux bien !
Jo : Et dit au fait toi ! C'est ton anniversaire dans quatre jours et tu n'as toujours rien prévu !
Mac : Ben vendredi prochain !
Jo : Vendredi !?
Mac : Pourquoi ! Tu n'es pas là ?
Jo : Ben ! Non mais c'est bon, je vais m'arranger. C'est ton anniversaire Mac. Je ne raterais ça pour rien au monde. D'ailleurs c'était plus pratique quand on faisait nos anniversaires ensemble !
Lindsay : C'est vrai que c'était pratique.
Mac : Oui, mais Christine aime bien l'organiser.
Jo : Ok ! Pas de soucis !
Kimmy : Jo ! Tu ouvres tes cadeaux.
Jo : Ben avec plaisir !


A chacun de ses anniversaire, Jo avait toujours une montagne de cadeaux, mais cette fois-ci, trois cadeaux. Elle se doutait bien que dans ce paquet un cadeau commun y logeait.


Jo : Alors qu'est-ce-que ça peut être ?


Jo ouvre le paquet et y trouve un magnifique trophée avec un socle bleu et la forme en étoile de l'insigne de police en cristal, précieusement décorée par de magnifique relief avec une photo de Jo en fond. Une inscription :
«Jo Danville,
détective aussi brillant
qu'une étoile ».


Sur le socle on y trouve en plus petit l'inscription :
« Jo Danville
Détective en chef
Police scientifique de Manhattan-Est 
depuis le 1er septembre 2015 »


Jo : Oh mon dieu ! Mais c'est un magnifique cadeau.
Mac : ça te correspond bien.
Jo : Mais c'est superbe ! Mais comment avez-vous pu penser à une chose pareille ! C'est trop d'honneur.
Danny : Demande à Mac, c'est lui qui en a eu l'idée.
Mac : Très discret Danny !
Jo : Je suis très émue !
Adam : On espère qu'il trouvera une place dans ton bureau.
Jo : Absolument Adam. Merci à tous. Je n'en reviens pas ! C'est..... Je n'ai plus de mot moi ! Je suis émue tiens !
JD : Tu mérites ce cadeau Jo ! Tu es la meilleure.
Jo : On est les meilleurs ! Nous sommes une équipe.
Brenda : J'ai jamais eu une chef aussi généreuse et bienveillante que toi. Remarque je n'ai jamais eu de chef femme tout court !


Tout le monde rigole.


Jo ouvre ses deux autres cadeaux qui sont des plaisanteries par rapport à son cinquantième anniversaire, signés Adam et Mac.


La soirée se poursuit dans la joie et la bonne humeur.


Le lendemain, Jo reçoit un sms de son ancien patron : Un bon et heureux anniversaire ma chère Jo. Mes profondes pensées vont vers toi aujourd'hui. Je t'embrasse. Bises Mac.


Jo sourit en voyant ce sms. Elle en avait des tas comme ça dans son téléphone qu'elle ne pouvait se résoudre à effacer.


Le lendemain, après ce week-end festif, Jo arrive au bureau et y trouve une place pour son magnifique trophée. Elle l'admire sur l'étagère avec un petit sourire et se met au travail. Courant la matinée, Lindsay arrive dans le bureau de la chef. Jo la voit, se lève et lui ouvre les bras et lui fait une accolade.


Jo : Bon retour parmi nous !
Lindsay : Merci chef ! Je suis contente ! Ça commençait à faire long ce congés mat !
Jo : Attend un peu avant le quatrième hein ! (souriant)
Lindsay : C'est fini ! On en a trois c'est magnifique mais stop.
Jo : Assied-toi, je vais te redonner ton arme.


Lindsay s'assoit.


Lindsay : Je peux te parler de quelque chose Jo !
Jo : Tu as quelque chose à me dire et c'est plutôt personnel, c'est ça ?
Lindsay : Oui ! Enfin ça ne me concerne pas à proprement dit, mais j'avoue que Danny et moi on s'est posé quelques questions en rentrant du repas samedi soir.
Jo : Je t'écoute.
Lindsay : Pourquoi tu as choisi de faire le repas le samedi soir ? Pourquoi ne pas le faire un vendredi comme ça tout le monde aurait pu être présent !
Jo : Il ne manquait personne ! Je ne pense pas en tout cas ! Puis mon anniversaire tombait hier. C'était parfait de le faire samedi.
Lindsay : Tu sais très bien tout comme moi que le vendredi soir est le seul jour de repos de Christine. Et depuis quelques temps, tu organises les repas le samedi. Quand c'est quelqu'un d'autre qui fait un repas, tu n'es jamais disponible le vendredi, c'est systématiquement reporté le samedi parce que bien évidemment on ne ferait pas une soirée en équipe sans notre détective en chef. Puis ta réaction quand Mac a dit qu'il fêtait son anniversaire vendredi.
Jo : C'est un reproche ?
Lindsay : Non, bien sûr que non ! Mais ça ne te ressemble pas. Donc on pense que tu évites Christine et ça nous intrigue. Même quand tu as organisé la fête pour le diplôme d'Adam il y a trois mois, tu t'es arrangée pour que ça se fasse un samedi soir. En plus, tu n'as pas voulu financer le repas dans un des restaurants de Christine. Donc il y a un truc qui cloche. Je me permets de t'en parler car on se dit tout d'habitude !


Jo soupire.


Jo : Je suis ravie de voir que durant ton congés parentale, tes qualités de flic n'ont pas disparu !
Lindsay : Donc j'ai raison ! Tu ne souhaitais pas sa présence !
Jo : Je ne vois pas de quoi tu parles ! (hésitante)
Lindsay : Toute la soirée tu as fait en sorte qu'on évite le sujet « Christine ». Donc..... Ecoute Jo ! Ça ne te ressemble pas ça ! Pourquoi tout d'un coup éviter la femme de Mac ! Ça fait quand même quatre ans qu'ils sont mariés et jusqu'à y a pas si longtemps, tu l'appréciais bien ! Moi je suis de ton côté quoi qu'il arrive, même si tu as fait quelque chose de pas correct.
Jo : Quoi ? Mais comment ça « Pas correct ». (intriguée)
Lindsay : Ben en fait, on se demandait avec Danny si tu n'aurais pas eu une aventure avec Mac et que tu préférais éviter Christine à cause de ça. On sait que toi et Mac vous êtes proche !
Jo : Mais n'importe quoi hein ! (riant)
Lindsay : Ben excuse-moi, mais il doit bien y avoir une raison. Moi je te demandais ça pour te dire que l'erreur est humaine et que si c'est arrivé qu'une seule fois, il ne faut pas culpabilisé aussi longtemps. De toute façon on ne peut pas revenir en arrière.
Jo : Mais je n'ai rien fait avec Mac ! Rien du tout. Mac et moi nous sommes amis.
Lindsay : Mouais ! (septique)
Jo : Bon aller ! Je vais te le dire, car j'ai l'impression que j'ai le rôle de la méchante et c'est loin de me plaire.
Lindsay : Ne le prend pas comme ça Jo ! Puis tu es loin d'être la méchante !
Jo : J'appréciais vraiment Christine, jusqu'à ce que je découvre certaines choses. Bon après, ça ne me regarde pas, mais Mac est mon ami et j'ai beaucoup d'affection pour lui et je ne supporte pas ce que Christine est en train de faire derrière son dos.
Lindsay : Je ne sais pas ce que tu as découvert, mais ça a l'air sérieux en tout cas !
Jo : Je suis sûre que Christine a une liaison avec un autre homme.
Lindsay : Quoi ? Mais tu es sérieuse ? (Etonnée)
Jo : Malheureusement oui ! Je l'ai vu dans un de ses restaurants embrasser à pleine bouche un homme derrière le bar et elle n'avait pas l'air de trouver ça désagréable.
Lindsay : Tu es sûr que c'était elle ?
Jo : Absolument certaine ! Aucun doute.
Lindsay : Ben mince alors ! Mais après ce n'est peut-être pas une récidive ! Tu as envisagé que ça pouvait être un acte isolé ? Après tout, tout le monde à le droit à l'erreur.
Jo : Bien sûr que je l'ai envisagé et je l'ai même espéré. Mais ça me démangeait de savoir. Alors, après j'ai un peu fait ce que je n'aurais jamais dû faire, j'ai un peu creusé et je peux te garantir que si Christine n'est pas dans les restaurants le vendredi soir, elle n'y est pas non plus le dimanche et ni le mercredi. Et du coup, je l'ai revu plusieurs fois avec le même homme. Ils se retrouvent à l'appart de ce mec. J'ai même les coordonnées. Il s'appelle Gary, il a quarante cinq ans et il est cuisinier. Il travaille dans un des restaurants de Christine.
Lindsay : Ben mince alors ! Et tu comptes en parler à Mac ?
Jo : Et comment je m'y prends ? « Eh Mac, j'ai fouillé dans la vie de ta femme et elle est infidèle. Désolé ».
Lindsay : En effet, c'est délicat.
Jo : Si je lui dis, j'ai peur de perdre son amitié. Il n'appréciera pas que j'ai fouillé dans sa vie. Il va me haïr.
Lindsay : Je n'en suis pas sûr ! Si il l'apprend que Christine le trompe et il sait que tu savais, tu risques de le perdre aussi.
Jo : Il y a aucune raison pour qu'il sache. J'ai pensé aussi aller voir Christine pour lui demander de dire la vérité à Mac, mais je ne sais pas si c'est la bonne solution.
Lindsay : C'est pas une mauvaise idée. Tu la prends sur le fait accomplit et tu lui poses un ultimatum.
Jo : Je vais y réfléchir.
Lindsay : Je n'en reviens pas quand même ! Après tous les sacrifices que Mac à fait pour elle ! Parce que, personne n'est dupe, on sait très bien que c'est pour elle qu'il a prit sa retraite !
Jo : Tu sais, il y a six ans quand on l'a rencontré, je la trouvais sympa et je me disais que Mac pouvait avoir besoin d'une femme comme elle. Je la trouvais posé et gentille, mais après avec le temps, je pense qu'elle a gagné en confiance et a montré son vrai visage. Hors mi, son infidélité, il y a plusieurs choses au fil du temps qui on commencé à me déranger chez elle. La dernière année de Mac ici, elle était toujours dans nos bureaux. Un vrai pot de glu !


Lindsay se met à rire.


Lindsay : Tu es peut-être un peu dur non ?!
Jo : Tout le monde le tait, mais on sait tous que si Mac a prit sa retraite c'est parce qu'elle le lui a demandé et tu viens de le dire en plus. Mais jusqu'à maintenant personne n'en a fait allusion. Puis quand on fait des soirées, il faut toujours qu'ils partent les premiers parce qu'elle est trop fatiguée. Parfois ils partent même avant le dessert. Tu penses bien que ça m'aurait embêté que Mac quitte ma soirée d'anniversaire avant l'heure !
Lindsay : Oui, je peux comprendre !
Jo : Puis un truc aussi ! Tu sais, parfois je vais boire un café avec Mac ou il vient chez moi pour un apéro et ben à chaque fois, il ne dit pas à Christine qu'il vient me voir. Comme si elle lui interdisait de venir me voir. (affirmative) Pourtant Mac lui a souvent proposé de venir, mais elle ne veut pas.
Lindsay : Mais il te l'a dit ça ?
Jo : Il m'a dit que Christine ne comprenait pas pourquoi on se voyait tous les deux alors qu'on dînait tous ensemble en moyenne une fois tous les deux mois. Donc il m'a demandé de rester discrète sur nos rencontres qui sont je te l'assure rien d'autre qu'amicale.
Lindsay : Mac va être très malheureux. Va falloir le ramasser à la petite cuillère !
Jo : Depuis huit ans, j'ai toujours su remonter Mac vers le haut. Il n'y a pas de raison que cette fois je n'y arrive pas.
Lindsay : Là, il s'agit d'une déception amoureuse. Mac va tomber de haut en apprenant que sa femme le trompe.
Jo : Je sais, mais je ne peux pas laisser passer ça. La première fois que je les ai repéré c'était il y a cinq mois. Maintenant ça suffit ! (affirmative)
Lindsay : Je peux te poser une question très indiscrète ? Après tu n'es pas obligé de répondre !
Jo : Vas-y, mais je la vois venir ta question. (souriant)
Lindsay : Tu as des sentiments amoureux pour Mac ?
Jo : Pour être totalement sincère, j'en ai eu. Après ; Est-ce-qu'ils se sont dissipées ? peut-être avec le temps. Je me suis surtout fait une raison. Mais tu vois, j'avoue que ça me fait mal de voir ça car moi, je ne lui aurais jamais fait ça. Attends une seconde ! (Voyant Brenda passer dans le couloir)
Jo : Brenda ! Tu peux venir !


Brenda entre dans le bureau.


Jo : Tiens voilà le dossier Sylver. Tu peux me rechercher tous les homonymes à cinquante kilomètre à la ronde. J'ai besoin de réponse. Il y a trop de mystère autour de cette victime.
Brenda : Pas de soucis !
Jo : Si tu as besoin d'aide, met Adam sur le coup.
Brenda : D'accord !


Brenda sort du bureau


Jo : Alors où en étions nous ?
Lindsay : Jo ! Mac doit être au courant des agissements de Christine. Tu as raison.
Jo : Je sais ! (baissant la tête)
Lindsay : Tu vas lui dire ?
Jo : Je ferais quelque chose, mais pas avant la semaine prochaine. Vendredi on fête l'anniversaire de Mac et je ne veux pas gâcher sa fête.
Lindsay : Ok ! Bon ! Je te laisse. Je vais étudier les dossiers en cours.
Jo : D'accord ! Et je compte sur ta discrétion.
Lindsay : Bien sûr ! Tu me connais !


Jo réfléchie un moment et comprend qu'elle n'a pas beaucoup d'option. Si elle ne fait pas en sorte que Mac soit au courant c'est équivaux à une trahison.


Le vendredi qui suit, la bande se retrouve chez Mac et Christine pour fêter le cinquante troisième anniversaire de Mac. Seul JD. Kimmy et Brenda ne sont pas convié. En effet, Mac les rencontrais lors des soirées organisées par ses ex-collègues, mais il n'avait pas assez d'affinité avec eux pour les convier à son propre anniversaire.


Mac souffle ses bougies sous les applaudissements de tout le monde.


La soirée se passe bien, mais Jo, Lindsay et Jamie sont loin d'être à l'aise en la compagnie de Christine.


Adam : Alors chef ! Un petit coup de vieux encore !
Christine : Euh ! C'est plus votre chef tu sais ! C'est Jo la chef maintenant ! C'est très misogyne comme réaction !


Adam se sentait du coup mal à l'aise de sa blague.


Jo : Non mais ça ne m'embête pas moi. Au contraire, ça m'amuse. Puis Adam plaisante, je le sais bien. Il n'est pas misogyne bien loin de là ! D'ailleurs quant est ce que tu viens nous voir au labo Mac ?
Mac : Je ne sais pas, j'y penserais !
Christine : Je ne sais pas si il a le droit de pénétrer dans les locaux !
Jo : Ben si la détective en chef donne son accord si. Donc il ne devrait pas y avoir de problème. Je suis libre d'accueillir qui je veux dans mon labo à partir du moment où la personne à un casier judiciaire vide.
Christine : Oui enfin il vous dérangerais plus qu'autre chose !
Adam : Ben non !
Danny : Mac nous dérange jamais.
Christine : En tout cas je ne comprends pas que ça t'amuse qu'on appel Mac Chef alors que c'est toi la chef. Moi ça ne m'amuserait pas !
Jamie : Nos manières de s'amuser sont honnête au moins et personne ne trahit personne.


Jo ne met pas longtemps à comprendre où voulait en venir Jamie.


Don : Tout le monde est honnête ici.
Jamie : On va dire qu'on a tous notre côté malhonnête !
Don : Hum tu es de mauvais poil toi !


Jo fait un signe discret de la tête à Jamie.


Jamie : Je reviens, je vais fumer une cigarette.
Jo : Je t'accompagne. Je dois passer un coup de téléphone à ma fille.


Jamie et Jo sortent.


Jo : Jamie ! Est-ce-que tu sais quelque chose à propos de Christine ?
Jamie : Peut-être bien Jo ! Tu sais, je ne l'ai jamais apprécier cette femme. Elle est fausse Jo ! Crois en mon flair de latina !
Jo : Tu as du concret Jamie ?
Jamie : Elle trompe Mac, je l'ai vu !
Jo : Ok ! Donc tu as bien vu ce que j'ai vu !
Jamie : Je ne sais pas toi, mais moi je ne vais pas pouvoir me taire encore longtemps.
Jo : Je te demande juste de rester encore discrète ce soir pour ne pas gâcher l'anniversaire de Mac. Mais je te promets que d'ici la semaine prochaine il saura tout.
Jamie : D'accord ! Tu vas lui dire ?
Jo : Je pense plutôt que c'est elle qui va s'en charger !
Jamie : Comment peux-tu être sur qu'elle va lui dire ?
Jo : Je vais lui mettre la pression.
Jamie : Ok ! Je te fais confiance. Tu sais, Mac je l'apprécie beaucoup.
Jo : On l'apprécie tous !
Jamie : Et toi encore plus que les autres. Ou différemment en tout cas.


Jo la regarde en fronçant les yeux


Jamie : Mon flair de latina !
Jo : Je vois ! (riant)


Jo et Jamie retournent à la fête et font comme si rien n'était.


Le lundi qui suit, Jo rend visite à Christine dans son restaurant juste au moment de l'ouverture.


A suivre.
_________________


Merci ZEL


RST un jour...RST toujours


Back to top
maria
RST Hyperactif

Offline

Joined: 22 Jul 2012
Posts: 3,971
Féminin
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna-Christian, Jean-Gin

PostPosted: Fri 7 Jun - 23:00 (2019)    Post subject: CSI:NY...5 ans plus tard (suite) Reply with quote

Tres interessant ce chapitre. J'ai hate de voir ce que Jo va dire a Christine.

Back to top
Aurelle-sims
Admin RST - "Le cerveau en ébullition"

Offline

Joined: 05 Mar 2011
Posts: 5,988
Localisation: Bordeaux Métropole
Féminin Balance (23sep-22oct) 虎 Tigre
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin, Jenny
Ship: Jojo's, Jean's, Jojoh, Cricrihanna, Pethanna

PostPosted: Sat 8 Jun - 01:27 (2019)    Post subject: CSI:NY...5 ans plus tard (suite) Reply with quote

Chapitre 2


Jo à la certitude que Christine à une relation adultérine avec un certain Gary. Jamie qui les a vu est également au courant et Lindsay dans la confidence.


Jo décide d'aller voir Christine à son restaurant.


Christine : Ah bonjour Jo ! Quelle surprise. Tu viens dîner ?
Jo : Non Christine ! Mais il faut qu'on parle.
Christine : Qu'est-ce-qui se passe ? C'est à propos de Mac ?
Jo : Je pense qu'il est concerné en effet. Si tu es occupé, je peux repasser mais il faut vraiment qu'on en parle.
Christine : Non, de toute façon on n'est pas complet ce soir. Je peux t'accorder un moment.


Depuis le mariage il y a quatre ans, Jo et Christine étaient passé au tutoiement. Elles se sont tutoyés avant même que Mac et Jo se tutoient eux même.


Christine appel un homme.


Christine : Gary !


Gary arrive et sort de la cuisine.


Christine : Tu peux prendre le relais ? Je dois discuter avec Jo ! C'est l'ancienne collègue de mon mari.
Jo : On va dire une amie de son mari, c'est mieux !
Gary : Oui, pas de soucis. Enchanté madame.
Christine : Oui enfin amie, collègue, c'est pareille ! Non !
Jo : Je pense qu'on tiens beaucoup plus à un ami qu'à un simple collègue.


Jo le regarde avec assistance et se rend compte qu'en réalité Christine passe peut-être plus de temps qu'elle ne le pensais avec cet homme.


Christine et Jo s'isolent à une table dans l'arrière salle.


Jo : Voilà ! Ce n'est pas facile Christine.
Christine : Je t'écoute !
Jo : Christine, je suis désolé mais je suis au courant pour toi et cet homme là qui vient de sortir de ta cuisine.
Christine : Mais comment ça ! (Mal à l'aise)
Jo : Christine ! Un soir je suis passé au restaurant, je voulais acheter des pâtisseries à emporter et je t'ai vu avec lui et c'était loin d'être amicale. Je suis désolé !
Christine : Non mais tu as dû confondre ! Voyons Jo !
Jo : Tu penses bien qu'avant de te confronter ce soir, j'ai voulu vérifier si j'avais tort ou pas !
Christine : Tu m'as espionné ! Je rêve ou quoi ?
Jo : Je ne t'ai pas espionné, mais j'ai vérifié. Je me suis dit au début que j'étais peut-être tombé au mauvais endroit au mauvais moment et que ce n'étais qu'un acte isolé. Je n'aurais pas fait d'histoire pour ça. Mais là Christine ! Tu trompes Mac depuis plusieurs mois.
Christine : Et pourquoi tu me dit ça ? Ça ne te regarde pas en fait !
Jo : Mac est mon ami depuis huit ans. Tu sais huit ans d'amitié, ça représente beaucoup.
Christine : Amis ! Pardon ? Tu te moques vraiment de moi toi ! Tu ne manques pas d'air quand même !
Jo : Quoi !
Christine : Combien de fois as tu couché avec Mac depuis que nous sommes marié ? Tu ne crois pas que j'ai pas remarqué ce qui se passe ? Je sais qu'il vient te voir de temps en temps.
Jo : Quoi ? Mais c'est du grand n'importe quoi là !
Christine : Je ne suis pas dupe Jo ! Je sais très bien ce qu'il s'est passé entre vous. Mac m'a tout dit !
Jo : Attend tu parles de ce qui s'est passé il y a huit ans là ! Je venais d'arriver, on a eu une petite aventure au début, mais ça a été très bref ! On se connaissait à peine Mac et moi ! Ça n'a même pas durée un mois. Depuis il ne s'est plus jamais rien passé.
Christine : Oui, ben tu as été malhonnête avec moi car tu aurais pu me le dire.
Jo : Ce n'était pas à moi de te le dire ! C'est pas comme si nous étions les meilleures amies du monde. Je t'appréciais Christine mais pas au point de te parler de ma vie intime. Puis ce que j'ai vécu avec Mac avant que tu n'entres dans sa vie ne regarde que nous.
Christine : Mais tu l'aimes encore, tu l'as toujours aimé en fait ! Puis tu crois pas que ça ne m'a pas marqué ta réaction quand il s'est fait tirer dessus ! Tu m'as dit ce jour là que tu l'aimais ! Soit honnête avec toi même.
Jo : Tu n'y ai pas du tout ! Puis d'ailleurs là n'est pas la question ! J'espère juste que tu n'as pas trompé Mac parce que tu le soupçonnais de te tromper avec moi. Si c'est le cas, c'est un beau gâchis !
Christine : Non, c'est venu naturellement ! Je n'ai même pas pensé à ça au début.
Jo : Je ne comprends pas comment tu as pu en arriver là. Mac est quelqu'un de bien et de généreux !
Christine : Alors tu vas faire quoi ? Allez tout dire à Mac ?
Jo : Non ! J'estime que ce n'est pas à moi de le faire. Mais est-ce-que tu l'aimes encore Christine ?
Christine : Je ne sais pas trop ! Tu sais avant avec Mac, c'était bien et depuis qu'il ne travaille plus, c'est comme si il avait perdu sa joie de vivre.
Jo : Ah ben ça ! On se doutait bien que Mac sans son travail, ça ne serait plus lui. C'était une chose qui fallait lui laisser.
Christine : Mais tu étais tous les jours avec lui et je n'ai jamais apprécié la manière dont Mac te regarde et le pire, c'est que ça n'a jamais cessé. Il a toujours cette lueur dans le regard quand il pose les yeux sur toi. Celle qu'il n'a jamais eu et qu'il n'aura jamais avec moi.
Jo : Mais purée ! En réalité tu es jalouse de moi ! Mais fallait en parler avec lui de ça au lieu de le couper du monde ! (agacé)
Christine : Je ne sais pas, peut-être ! Mais la responsable de son départ c'est toi et uniquement toi. Si je ne me serais pas autant méfiée de toi, je n'aurais jamais autant insisté pour qu'il prenne sa retraite. Puis tu dois être contente ! Tu as récupéré le meilleure poste. Tu es la chef maintenant ! (sur un ton hautain)
Jo : C'est vraiment dégoûtant ce que tu dis. Tu ne me feras pas culpabiliser. Je ne suis responsable de rien du tout. C'est ta jalousie maladive qui est responsable de tout ça !
Christine : Oui, c'est vrai ! Toi la brillante Jo, tu n'es responsable de rien.
Jo : Et ton amant ? Tu l'aimes ou c'est un passe-temps ?
Christine : C'est trop personnelle ça !
Jo : Un conseil ! Courir deux lièvres à la fois c'est le meilleur moyen de rentrer bredouille. Va voir Mac et dit lui tout.
Christine : Sinon !
Jo : Un jour ou l'autre, je serais contrainte de le lui dire. Mac est mon ami et en me taisant, je le trahit.
Christine : Je le lui dirais, mais je ne compte pas pour autant me séparer de Mac. Je vais rompre avec Gary et discuter avec Mac. Tu n'auras pas le privilège de récupérer mon mari.
Jo : Ce n'était pas mon attention. Moi tout ce que je veux c'est que Mac soit heureux, mais dignement.
Christine : C'est toi qui a toujours été un barrage à notre bonheur.
Jo : Mieux vaut être sourd que d'entendre de telles absurdités ! Purée j'espère que tu te protèges au moins !
Christine : Comment oses-tu ? Tu as peur que je refile une MST à Mac. Tu vois, je sais que vous couchez ensemble ! Ben oui, en effet, si je lui transmet une maladie, tu risques de l'attraper aussi! Ça serait bête ! Ah oui, ça voudrait dire aussi que c'est la fin de ta carrière ! Tu dois avoir la frousse ma chère Jo ! La frayeur dans tes petits yeux d'ange est très significatif.
Jo : Mais qui est tu devenues Christine. Tu es tellement mauvaise.
Christine : Tu crèves de trouille !


Jo se lève


Jo : Sauf que pour moi, je suis sereine, je ne risque rien. C'est pour Mac que j'ai peur maintenant ! Franchement tu me déçois vraiment Christine, pourquoi tant de méchanceté ?
Christine : C'est toi qui me cherche Jo !
Jo : Je te laisse deux semaines pour tout lui dire. Si tu ne le fais pas, je m'en occuperais et j'ai des preuves.
Christine : Sache que tu n'es plus la bienvenue ici.
Jo : Je n'en doutais pas !
Christine : Et sache que quand les choses seront arrangées avec Mac, je ferais tous pour que vous ne vous voyez plus du tout. Tu es trop nocive pour notre couple et il le comprendra.


Jo la regarde et sourit très sereinement.


Jo : C'est ce qu'on verra ! (Sur un ton serein, avec un clin d'oeil)


En sortant, Jo appelle Jamie.


Jo : Salut c'est Jo !
Jamie : ça va ?
Jo : Oui, je sors du restaurant de Christine. Je viens de la voir et je lui ai demandé de parler à Mac.
Jamie : Comment as-t-elle réagit ?
Jo : Mal tu penses bien. Elle m'a bien fait comprendre qu'elle ne voulait plus me voir.
Jamie : Elle va parler à Mac ?
Jo : J'espère qu'elle le fera. Je lui ai donné quinze jours. Si elle ne le fait pas alors Mac sera au courant quoi qu'il en soit !
Jamie : Tu as bien fait !


Le lendemain, Jo est en salle de pause et voit Lindsay.


Jo : Je suis aller lui parler !
Lindsay : A qui ? Mac ou Christine ?
Jo : Christine.
Lindsay : Et alors ? Comment elle a réagit ?
Jo : Très mal tu penses ! Elle m'a dit qu'elle allait rompre avec ce mec et parler à Mac. Elle pense que Mac peut lui pardonner.
Lindsay : Tu sais, je connais Mac depuis une quinzaine d'année et je doute qu'il pardonne ça. Si il le fait, c'est qu'il l'aime vraiment.
Jo : Après, je pense qu'il l'aime vraiment, ils sont mariés, ensemble depuis 6 ans, ça compte !
Lindsay : Bon et alors elle t'a dit que ça !
Jo : Oh non ! Elle m'a dit qu'elle ferait tout pour que Mac et moi on ne se revoit plus.
Lindsay : Ben ça j'en doute aussi. Tu es la meilleure amie de Mac et ça ne fait aucun doute pour personne. Donc je ne pense pas que Mac soit près à se passer de ton amitié.
Jo : Sans aucune prétention, je ne crois pas non plus. Elle a osé me dire que tout ça, c'était de ma faute parce qu'elle pensait que je couchais avec Mac.
Lindsay : Elle est devenue folle ou quoi ?
Jo : Moi je crois qu'elle cachait son jeu. Tu sais, quand une femme à un air de sainte ni touche comme ça, il faut toujours s'en méfier !
Lindsay : Le pire c'est que tu as raison. Les gens comme ça, finissent toujours par s'affirmer et faire ressortir leur vrai visage.
Jo : Maintenant on va attendre. Si elle ne lui dit pas, c'est moi qui le ferais ! Tel qu'en soit les conséquences parce que en plus, j'ai abordé le fait que j'espérais qu'elle se soit protégée. Elle m'a dit qu'elle ne l'avait pas fait.
Lindsay : Oh non ! Tu déconnes là !
Jo : Non ! Et le pire, c'est qu'elle m'a dit que si elle lui transmettait une maladie, il risquait de me la transmettre aussi. Complètement folle !
Lindsay : Je n'en reviens pas !
Jo : C'est pour ça que Mac doit absolument être au courant. Il doit faire le test.
Lindsay : Et toi pas de bêtise avec Mac hein ! (souriant)
Jo : Mais bien sûr ! Je pense à ça en ce moment peut-être !


Quelques jours plus tard vers vingt deux heures trente, sa sonne à la porte de Jo. Elle va ouvrir.


Jo : Mac ! Mais il est super tard ! Entre !


Mac entre


Mac : Je te dérange ?
Jo : Non, bien sûr que non !
Mac : Ecoute Jo ! Je ne savais pas trop où aller ! Est-ce-que ça te dérangerais de m'héberger ce soir ! Je me suis sévèrement disputé avec Christine et j'ai décidé de partir. Les hôtels sont hors de prix à cet heure-ci et je t'avoue surtout que j'ai peur de faire une bêtise si je suis seul.
Jo : Une bêtise ! Non mais tu vas te taire Mac.
Mac : Excuse-moi.
Jo : J'ai la chambre d'amis Mac ! Il y a aucun soucis. Tu veux boire quelque chose ?
Mac : Un scotch tu as ?
Jo : Oui, bien sûr !


Jo sert un verre à Mac.


Mac : Tu ne m'accompagnes pas ?
Jo : Non, je travaille demain. Il ne vaut mieux pas que j'ai la gueule de bois.
Mac : Oui, c'est vrai ! Tu sais que je suis heureux de savoir que c'est toi qui occupe ce bureau.
Jo : Merci Mac ! Mais tu nous manques. Ce poste, je suis ravie de l'avoir, mais j'aurais préféré que tu restes. Mon poste d'avant me convenait aussi.
Mac : Qu'est-ce-que la vie est compliqué des fois !
Jo : Mac ! Ça va s'arranger ! Non ! Pourquoi cette dispute ?
Mac : Christine à une liaison avec un autre.
Jo : Ah mince ! Mac....
Mac : Jo ! Arrête ! Christine m'a dit que tu les avais vu et que c'est toi qui lui a demandé de venir me dire la vérité.
Jo : Mac ! C'était trop délicat pour moi de te le dire. Je lui ai juste laissé une chance d'avouer sa faute elle même. Et elle a respecté sa parole. Si elle ne l'aurait pas fait, je serais venu t'en parler.
Mac : Oui, mais ça met un terme à quatre ans de mariage.
Jo : C'est radical ! Non ?
Mac : Elle m'a demandé de lui pardonner huit mois de tromperie Jo !
Jo : Oui, là j'avoue que je n'aurais pas toléré non plus. Mais si elle le quittait pour arranger les choses.
Mac : Je penserais constamment au fait qu'elle m'a trahit pendant huit mois.
Jo : Je comprends !
Mac : Puis elle a commencé à s'acharner sur toi et ça, c'est pas acceptable. Elle m'a dit que si ça s'arrangeait entre nous il fallait que j'arrête de te voir ! Enfin...
Jo : Oui mais si tu dois choisir entre elle et moi. C'est elle que tu choisiras, c'est ta femme, c'est normal.
Mac : Non, elle n'a pas à me demander de ne plus te voir ! Ça fait trop longtemps que ça dur. Puis tu sais, je suis peut-être soulagé dans le fond.
Jo : Quoi ? Je ne comprends pas ! Tu l'aimais comme un fou Christine !
Mac : Non, pas comme un fou, mais je l'aimais ! Mais bon ! Tu sais, si j'ai prit ma retraite, c'est par ce qu'elle me l'a demandé. Elle était pas rassuré que je passe autant de temps au travail. Elle était jalouse de mon travail en fait.


Jo baisse la tête et grimace un peu.


Mac : Quoi ?
Jo : Ecoute, je dois t'avouer quelque chose !
Mac : Je t'écoute !
Jo : On en a parlé avec Christine et en réalité, le problème c'était moi.
Mac : Comment ça toi ? Qu'est-ce-que tu as à voir là dedans ?
Jo : Il semblerait que tu as été un peu trop sincère avec elle.
Mac : Je ne comprends pas tout !
Jo : Elle m'a dit que tu lui avais raconté que nous deux on avait couché ensemble.
Mac : Déjà je ne lui ai pas dit comme ça ! Un jour elle m'a demandé si ça faisait longtemps que je n'avais pas eu d'histoire d'amour. Du coup, je lui ai répondu que ma dernière histoire d'amour était une histoire de courte durée que j'avais eu avec une de mes collègues. Elle a deviné de suite que c'était toi. Je ne pensais pas qu'elle serait si perspicace. Mais j'ai bien utilisé le terme d'histoire d'amour, pas un simple « j'ai couché avec elle » !
Jo : Quand elle a deviné que c'était moi, tu aurais dû nié ! Résultat, elle s'est méfiée de nous. Et c'est ce qu'elle a tenté de me dire.
Mac : J'ai tout plaqué pour elle ! Voilà ce qu'elle me fait aujourd'hui. Tu sais, ça devenait dur ! Elle me fliquait tout le temps et je ne pouvais pas lui dire quand je venais te voir car elle s'imaginait tout et n'importe quoi ! Puis d'après elle tu étais toujours responsable de tout. Même quand elle a fait sa troisième fausse-couche, elle a osé dire que c'était de ta faute.
Jo : Je suis désolé ! (choqué par les propos de Mac)
Mac : Je n'en reviens pas de ce qu'elle est devenue !
Jo : Tu ne crois pas que ça peut venir de ses trois fausse-couches justement ?
Mac : J'en ai souffert autant qu'elle et je ne suis pas devenu ingrat !
Jo : Tout le monde souffre différemment.
Mac : Demain j'appelle mon avocat.
Jo : Mais tu ne veux pas recoller les morceaux ? Tu ne veux pas te battre ?
Mac : Non Jo ! Je n'en ai pas la force et j'en n'ai pas envie surtout. Tu sais, tu as fait le bon choix toi finalement. Hormis Sid, tu es la seule rescapé célibataire de notre bande et tu as bien raison.
Jo : Tu crois que c'est un statu qui me plais Mac ? (agacée)
Mac : Ben euh !!
Jo : Je suis célibataire parce que j'ai pas trouvé un homme à la hauteur. Mais c'est loin d'être un choix. Je ne plais pas aux hommes bien. C'est comme ça ! Et si par malheur un homme vient à me plaire et que je lui plais aussi, l'histoire devient impossible. Je ne suis pas si heureuse que ça d'être célibataire ! Je suis seule, mes enfants sont loin et j'ai que mon travail pour combler l'ennuie du quotidien ! Tu crois que je n'aimerais pas avoir un homme qui me prenne dans ses bras quand je rentre le soir ? Tu crois que je n'ai pas besoin d'amour ? Tu te trompes Mac ! Je ne suis pas célibataire par choix, mais parce que j'ai raté ma vie.
Mac : Excuse-moi Jo ! Je pensais vraiment que cette vie te convenait ! Je ne sais pas quoi dire.
Jo : Elle me convient cette vie, mais parfois c'est ennuyeux ! Et la tendresse d'un homme peu me manquer.
Mac : Je suis en train de réalisé tous les sacrifices que j'ai fais pour elle. J'ai vendu mon appartement ! Du coup, vu que c'est son logement de fonction, je me retrouve à la rue. J'ai prit ma retraite anticipée alors que j'aurais pu tenir encore une dizaine d'année et je suis peut être passé à côté d'une autre histoire d'amour qui aurait pu être plus fort et plus sincère, je ne sais pas !
Jo : On ne peut pas savoir ça ! Tu m'en veux Mac ?
Mac : Pourquoi je t'en voudrais ?
Jo : Parce que j'ai mis la pression à Christine pour qu'elle avoue sa tromperie.
Mac : Jamais de la vie. J'aurais agit de la même manière. Bon j'avoue que ton mari t'aurais fait ça, je lui aurais foutu mon poing dans la figure.
Jo : Nous les femmes, on a pas besoin des poings. Parfois les paroles font bien plus mal !
Mac : C'est vrai !
Jo : Bon aller, il est vraiment tard Mac ! Je dois aller me coucher moi.
Mac : Oui, je comprends !
Jo : La chambre d'ami est au fond, il y a une salle d'eau à côté et le lit est fait. Fait comme chez toi.
Mac : Merci Jo ! (souriant)


Jo sourit, se lève et va se coucher.


Mac : Jo !
Jo : Oui !
Mac : C'est toi que j'aurais dû épouser !


Jo le regarde émue par ce qu'il vient de dire.


Jo : On en reparlera quand tu seras sobre. Ou pas ! Je voulais tout de même te dire, que ça me fait plaisir que tu considères que notre aventure à été une histoire d'amour. Même brève, c'est comme ça que je le ressens aussi.
Mac : Bonne nuit. (souriant)
Jo : Bonne nuit. Repose toi !
Mac : D'accord !


Le lendemain, Jo se fait discrète. Elle prend le petit-déjeuner, puis s'en va. Un moment plus tard, Mac se lève et s'approche de la table où il y voit un mot : Mac, tout est sur la table, sert toi. Fait comme chez toi. Bon appétit. Bise, A ce soir.


A suivre
_________________


Merci ZEL


RST un jour...RST toujours


Back to top
maria
RST Hyperactif

Offline

Joined: 22 Jul 2012
Posts: 3,971
Féminin
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna-Christian, Jean-Gin

PostPosted: Sat 8 Jun - 08:52 (2019)    Post subject: CSI:NY...5 ans plus tard (suite) Reply with quote

Ben, Christine est devenue mechante en fait. C'est sa jalousie pour Jo qui la rend comme ca? Je peux comprendre qu'elle n'aime pas la relation entre Mac et Jo, compte rendu du fait qu'ils ont eu une histoire auparavant, mais la solution n'est pas de tromper Mac. Bien sur, je suis d'accord avec Jo que ses fausse couches ont joue un role dans tout ca. Au fond, Christine doit etre tres malheureuse. 

Back to top
Aurelle-sims
Admin RST - "Le cerveau en ébullition"

Offline

Joined: 05 Mar 2011
Posts: 5,988
Localisation: Bordeaux Métropole
Féminin Balance (23sep-22oct) 虎 Tigre
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin, Jenny
Ship: Jojo's, Jean's, Jojoh, Cricrihanna, Pethanna

PostPosted: Sat 8 Jun - 20:20 (2019)    Post subject: CSI:NY...5 ans plus tard (suite) Reply with quote

Chapitre 3


En ce levant, Mac trouve un mot de Jo qui dit « A ce soir ». Par ces trois derniers mots, Mac en conclus qu'il peut rester encore un petit peu.


Au bureau


Jo : ça y est Mac est au courant !
Lindsay : Et alors !
Jo : Je crois qu'il va divorcer !
Lindsay : Aussi radicalement ! Il ne réfléchie pas !
Jo : Bizarrement j'ai l'impression que c'était fini depuis un moment entre eux !
Lindsay : Comment ça ? Tu veux dire qu'il n'avait plus de vie intime ?
Jo : J'ai des doutes. Mac est venue chez moi hier soir. On a longuement parlé et il m'a avoué qu'il était soulagé. Je pense que quelque part leur couple était déjà fini.
Lindsay : C'est triste pour lui.
Jo : J'espère qu'il va s'en remettre.
Lindsay : Mais il est partie de chez lui ?
Jo : Oui, il m'a demandé hier si je pouvais l'héberger pour la nuit.
Lindsay : Ah oui ! Donc c'est sérieux !
Jo : Je pense !
Lindsay : Tu lui as conseillé de faire le test ?
Jo : Je vais lui en parler ce soir. Mac avait un peu bu. Donc ce soir je lui en parle.


JD entre dans le bureau.


JD : Jo ! Tu es prête pour la conférence ?
Jo : Oui !
JD : Tu vas parler à qui ? Il y a eu un soucis ?
Jo : Ne t'inquiète pas, c'est une conversation personnel qui n'a rien à voir avec le travail.
JD : Ah d'accord ! Excuse-moi chef.


Jo se lève et JD la regarde.


JD : Tu es sublime, comme d'habitude.


Jo sourit, mais ne répond pas.


Le soir, Jo rentre et constate que Mac est encore là.


Mac : Bonsoir Jo !


Jo s'approche et fait une étreinte à Mac.


Jo sent une agréable odeur lui caresser les narines.


Jo : Mais ça sent bon ! Tu cuisines !?
Mac : Ben disons que d'avoir été marié à une chef cuisto, ça aura eu quelques avantages finalement !
Jo : Souat ! Alors ! C'est quoi ?
Mac : Une petite blanquette de dinde avec riz et carotte.
Jo : C'est pas vrai ! Mais j'adore ça moi !
Mac : Et ben tu m'en vois ravie.
Jo : Juste ! Je vais me débarrasser de ce tailleur qui me serre.
Mac : Depuis quand la séduisante Jo Danville travaille en tailleur.
Jo : Aussi flatteur que soit ton compliment, j'avais une conférence de presse.
Mac : Je vois ! Et comment va JD?
Jo : Ben bien !
Mac : J'ai l'impression que tu lui plais !
Jo : Ok Mac ! Je vais me mettre en pyjama ! (souriant)


Jo s'en va et évite une réponse.


Jo reviens totalement démaquillé et en pyjama.


Mac : Ben ! Tu portes des lunettes ?
Jo : Depuis un bon moment déjà ! Mais je porte des lentilles. Du coup maintenant tu connais mon secret, la vue c'est pas top.
Mac : Mais tu es très séduisante !
Jo : Merci (souriant)
Mac : Bon ben déjà c'est pas une chemise de nuit de Grand-mère.
Jo : Jamais de la vie ! Je suis encore jeune pour porter ce genre de chose.
Mac : C'est vrai que tu as de la chance ! Tu ne vieillis pas en apparence ! C'est quoi ton secret !
Jo : Crème anti-rides, masque au charbon, je n'ai jamais fumé, je ne bois qu'occasionnellement et j'ai souvent le sourire, ça aide.
Mac : C'est vrai que je ne crois pas avoir vu dans ma vie une femme aussi joyeuse que toi.
Jo : Mais sinon tu as décidé de faire un commentaire sur tout ce que je porte ?
Mac : ça change, c'est tout. Là je te vois au naturelle.
Jo : Tu parles ! Je ne ressemble plus à rien !
Mac : Tu es d'une pure beauté. Ne doute pas de toi.


Jo regarde Mac et sourit. Elle ne sait pas quoi répondre à ses propos qu'elle trouve adorable.


Jo : On passe à table.
Mac : Oui !


Jo goutte au repas.


Jo : C'est trop bon !! Hum ! C'est excellent Mac !
Mac : Merci ! (souriant)
Jo : Je vais te garder chez moi en fait !
Mac : Juste pour ma cuisine.
Jo : Pourquoi pas ! (riant)
Mac : A propos de ça, vu que tu avais écris « A ce soir » sur ton mot, j'en ai jugé que ça ne te dérangeais pas si je restais une nuit de plus.
Jo : Non, tu as eu raison !
Mac : Demain j'irais me prendre une chambre d'hôtel en attendant de trouver un logement.
Jo : Non mais ça ne va pas ? Tu peux rester ici en attendant !
Mac : Tu es sûre, je ne te dérange pas !
Jo : Ben tu sais, ça fait plaisir d'avoir un peu de compagnie ! Puis la chambre d'ami est jamais occupée.
Mac : Je tiens à te verser un loyer.
Jo : Non mais non Mac !
Mac : Ben si je vis ici un temps c'est normale.
Jo : Bon ben comme tu veux !
Mac : Après, dès que je trouve un logement, je le prends.
Jo : Ne t'en fais pas pour ça ! Prends ton temps.
Mac : J'ai rendez-vous avez mon avocate demain.
Jo : Tu es sûr de toi alors ?
Mac : Ouais ! C'est terminé. Je pense que si elle aurait eu une simple aventure, j'aurais peut-être et je dis bien peut-être, pu lui pardonner, mais là on parle de huit mois de tromperie. En plus pour le retrouver, elle m'a menti et elle a osé prétendre que c'est moi qui l'a trompé.
Jo : Elle te l'a dit aussi ?
Mac : Non !!! Ne me dit pas qu'elle a osé t'accuser !
Jo : Si, elle m'a dit que nous deux on se retrouvait pour coucher ensemble.
Mac : Mais c'est incroyable ça quand même ! Ecoute Jo ! Je suis désolé ! Ça doit être humiliant pour toi !
Jo : Non, mais ce n'est pas de ta faute !
Mac : Tu sais, la première année après notre mariage, ça se passait plutôt bien, mais avec le temps, elle a finit par devenir quelqu'un d'autre. Alors je ne sais pas si son évolution professionnelle lui a fait prendre la grosse tête, si c'est à cause de ses fausse-couches, mais elle n'est plus celle que j'ai connue. Et aujourd'hui, je ne pourrais pas aimer une femme comme elle. Donc le divorce aura bien lieu.
Jo : Tu sais, après je ne prendrais pas sa défense, mais sa jalousie vis à vis de moi, je peux la comprendre aussi. C'est vrai qu'on passait beaucoup de temps ensemble et il faut avouer que nous deux, on s'est longtemps chercher ! Enfin moi c'est ce que j'ai ressenti en tout cas !
Mac : Tu as raison, mais ce n'est pas une raison pour poser de telle accusation et de me dire les horreurs qu'elle m'a dites sur toi.
Jo : Qu'est-ce-qu'elle t'a dit, ça m'intéresse !
Mac : Je ne sais pas si je dois te le redire !
Jo : Tu connais ma curiosité et ma détermination ! Tu en as trop dit ou pas assez !
Mac : Elle m'a dit qu'elle te voyais souvent avec des hommes et qu'elle savait qu'il n'y avait pas que moi avec qui tu as eu une aventure dans l'équipe.


Jo se met à rire.


Jo : Elle a une imagination débordante !
Mac : Puis de toute façon, en supposant que ce soit vrai ! C'est ta vie !
Jo : Oui, en plus, mais ce n'est pas vrai !
Mac : Elle m'a dit aussi que tu n'étais qu'une hypocrite, une causeuse de trouble et que j'allais avoir de graves ennuies si je continuais à te voir !
Jo : Eh ben ! Rien que ça ! Elle a été polie, ça va !
Mac : Jusqu'à ce qu'elle emploi les termes de salope et connasse.
Jo : Effectivement, elle est aller loin et à mille lieux de celle qu'on a connu il y a six ans. Qu'est-ce-qui s'est passé pour qu'elle devienne comme ça ?
Mac : Je me demande si elle ne jouait pas un jeu lors de notre rencontre.
Jo : C'est possible ! Bon après je constate qu'elle me déteste, mais si elle a besoin de haïr quelqu'un pour se racheter une conscience, ça ne me pose pas de soucis.


Jo se fou à rigoler.


Mac : Quoi !
Jo : Salope c'est fort quand même ! Moi qui n'a pas eu de relation depuis au moins trois ans ! (riant)
Mac : Tu es sérieuse ?
Jo : Ben oui, je venais d'être promu et j'ai rencontré ce gars là, un collègue de Don et Jamie. Mais ça n'a pas marché ! Trop prétentieux le gars. En plus c'était un pari !
Mac : Comment ça « un pari ».
Jo : Ben cette espèce de pourriture il avait parié avec ses collègues qu'il serait capable de s'envoyer en l'air avec la détective en chef de la police scientifique.
Mac : Quel ordure ! Don était au courant du pari ?
Jo : Non, tu penses bien qu'il a été mit hors du coup. Il savait très bien que Don et moi nous étions amis.
Mac : Puis tu dis ça comme ça ! Très sereinement. Tu es prit pour le dindon de la farce et ça te fait ni chaud, ni froid !?
Jo : Tu sais, ça remonte à il y a trois ans et franchement, que veux tu que j'y fasse. Bon au moins il n'était pas trop mauvais ! C'est toujours ça !


Mac éclate de rire.


Mac : Tu es incroyable toi. Mais trois ans, Jo ! Ça fait long quand même !
Jo : J'ai pas besoin de ça pour vivre Mac. Puis honnêtement, je ne pourrais pas faire comme Sheldon moi, enchaîner les conquêtes juste pour satisfaire ma vie sexuelle, ce n'est pas mon truc.


Mac regarde Jo et sourit.


Jo : A quoi tu penses !
Mac : Tu te rends compte des conversations qu'on a maintenant. On aurait jamais eu de conversation comme ça il y a encore quatre ans en arrière !
Jo : Mais Mac ! Tu étais mon patron ! Je ne pouvais pas avoir ce genre de conversation avec toi.
Mac : Tu as quand même eu des paroles assez malicieuse !
Jo : Oui, c'est vrai et j'avoue que c'est à cause de moi qu'on a franchie la limite.
Mac : Tu parles de la fois où tu m'as demandé de te raccompagné à ta voiture.
Jo : Oui ! Tu t'en rappelle bien on dirait !
Mac : Tu sais, ça serait te manquer de respect d'oublier un tel moment. Mais je me souviens très bien que c'est moi qui t'ai embrassé dans l'ascenseur et qui t'a invité à venir chez moi. Donc techniquement c'est pas à cause de toi. C'est moi qui n'a pas su te résister en fait.
Jo : Tu crois que c'est important de qui a émoustillé l'autre ?
Mac : Non, ce qui est fait est fait. Dit voir ! J'ai une question.
Jo : Oui !
Mac : Tu as déjà regretté ce qu'on a fait ?
Jo : Non, pas vraiment ! La seule chose que je savais c'est juste qu'il fallait qu'on y mette un terme parce qu'on savait très bien que si nous finissions ensemble, l'un aurait dû quitter son poste. Un supérieur et sa subalterne c'est complètement interdit par le règlement. On a bien fait d'arrêter cette relation avant que ça nous fasse trop de mal.
Mac : Et ça t'a fait du mal, malgré le fait que ça a durée qu'un mois ?
Jo : Oui ! (émue, avec les larmes aux yeux)
Mac : J'en suis désolé !
Jo : C'est de l'histoire ancienne. Et ce qui est bien dans l'histoire c'est qu'on ne peut pas s'en vouloir ni à l'un, ni à l'autre. On ne pouvait pas être ensemble. C'était comme ça !
Mac : Tu as raison.
Jo : Et toi tu regrettes.
Mac : Ce sont des moments que j'affectionne encore. Tu sais, ce n'est pas parce que c'était un amour interdit qu'il n'a pas pour autant existé.


Jo le regarde en souriant.


Jo : Il a existé Mac !
Mac : Tu sais, ça m'a fait du mal à moi aussi. Je suis sûr en plus que ça aurait pu marcher nous deux.
Jo : On ne sait pas ! Peut-être !


Mac et Jo se regardent très émus.


Mac : Tu veux du dessert ? (rompant le silence)
Jo : Je veux bien !


Mac et Jo, dégustent le dessert.


Jo : Mac ! Il faut que je te parle de quelque chose de très important. Un truc que Christine m'a dit qui me fait peur.
Mac : Quoi !
Jo : Je lui ai demandé si au moins elle s'était protégé et elle m'a répondu que je devais avoir peur que si elle t'ai transmit une maladie, que je l'attrape aussi. Moi je sais que je ne risque rien, mais toi Mac !
Mac : J'avoue qu'effectivement je n'avais pas penser à ça.
Jo : Mac ! J'ai rapporté un kit du labo. Si tu veux je te fais une prise de sang et je fais le test pour toi.
Mac : Tu ferais ça pour moi ?
Jo : Bien sûr !
Mac : Tu sais que tu n'as pas le droit d'effectuer de recherche personnelle.
Jo : Ne t'en fais pas Mac !
Mac : Ok ! On finit le dessert et après tu me fais le prélèvement.
Jo : Tu n'as pas peur si c'est moi qui te fait la prise de sang ? (souriant)
Mac : Il va falloir juste m'embrasser après !


Jo fait des gros yeux.


Mac : Je plaisante Jo !


Après le dessert, Jo lui fait le prélèvement.


Mac : Fait attention à toi !
Jo : Ne t'en fait pas.


Jo fait le prélèvement sans aucune difficultés.


Jo : Mac ! Je ne voudrais pas entrer dans ta vie privée, mais Christine et toi la dernière fois c'était quand ? Tu comprends, si le test est négatif.
Mac : Le test t'apportera une réponse ferme. Je pense que ça fait plus de trois mois que nous n'avons pas eu de rapport.
Jo : D'accord.


Ils regardent un film, puis un moment plus tard, vont se coucher.
Jo avait du mal a trouver le sommeil. Cette conversation avec Mac l'a beaucoup perturbé et elle se rend compte qu'elle s'est toujours voilé la face, mais que finalement ses sentiments pour Mac on toujours été là. Elle cogite une bonne partie de la nuit avant de s'endormir.


A suivre
_________________


Merci ZEL


RST un jour...RST toujours


Back to top
maria
RST Hyperactif

Offline

Joined: 22 Jul 2012
Posts: 3,971
Féminin
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna-Christian, Jean-Gin

PostPosted: Mon 10 Jun - 06:06 (2019)    Post subject: CSI:NY...5 ans plus tard (suite) Reply with quote

Quelle belle conversation entre Mac et Jo! Et c'est une belle histoire, leur aventure du passe. Mais j'ai l'impression que tout ne va pas etre simple entre eux et que l'histoire "Christine" est loin d'etre finie. Elle va leur creer des problemes, je crois. 

Back to top
Aurelle-sims
Admin RST - "Le cerveau en ébullition"

Offline

Joined: 05 Mar 2011
Posts: 5,988
Localisation: Bordeaux Métropole
Féminin Balance (23sep-22oct) 虎 Tigre
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin, Jenny
Ship: Jojo's, Jean's, Jojoh, Cricrihanna, Pethanna

PostPosted: Wed 12 Jun - 18:44 (2019)    Post subject: CSI:NY...5 ans plus tard (suite) Reply with quote



Chapitre 4


Le lendemain, Mac rencontre son avocate et ordonne la demande de divorce. Par la suite, il va voir Christine.


Christine : Tu es revenu ? Tu veux bien me pardonner Mac ?
Mac : Je viens chercher mes affaires. Enfin en tout cas ce que je peux emmener.
Christine : Tu ne veux pas qu'on parle ?
Mac : Christine ! Je viens de voir mon avocate et j'ai fait une demande de divorce. Autant que tu le saches !
Christine : Mais pourquoi ?
Mac : Adultère Christine ! Ça ne te parle pas !
Christine : Alors je n'ai pas le droit à l'erreur !?
Mac : Si, mais au bout de huit mois, ce n'est plus vraiment une erreur. On parle d'un acte délibéré.
Christine : Et tu vas vivre où ?
Mac : ça c'est mon problème !
Christine : En tout cas, ta super amie, elle aura bien foutu la pagaille entre nous.
Mac : C'est justement parce que c'est mon amie qu'elle a agit ainsi.
Christine : Parce qu'elle est amoureuse de toi surtout !
Mac : En supposant que ce soit vrai, qu'elle soit amoureuse de moi ou pas, les faits sont là Christine et elle ne les a pas inventé. Contrairement à toi qui me ment depuis des mois.
Christine : Tu es conscient que tu perds tout !
Mac : Je préfère tout perdre que de te voir tous les jours en t'imaginant avec ce type. A présent, je vais emballer mes affaires dans ses caisses et je m'en vais !
Christine : C'est un abandon du domicile conjugale Mac !
Mac : Nous n'avions presque plus de vie de couple. J'aurais dû m'en douter. Puis ce n'est plus comme avant, il faut le reconnaître. Il n'y a plus d'amour et c'est sans doute pour ça que tu es aller voir ailleurs.
Christine : C'est toi qui ne venait plus vers moi !
Mac : En supposant que ce soit vrai, on aurait pu en parler avant que tu te mettes à voir un autre homme. Si tu m'aimerais vraiment autant que tu as su me le dire, alors tu aurais chercher à discuter.
Christine : Je t'aimais Mac ! La première année de notre mariage ça allait plutôt bien et ça a commencé à ne plus aller quand tu as prit ta retraite.
Mac : Peut-être que je n'aurais jamais dû partir en retraite.
Christine : Tu m'as à peine réconforté quand j'ai fait mes fausses-couches.
Mac : Ce n'est pas vrai ! Là tu es injuste !
Christine : Tu as tout les torts dans notre rupture Mac. Tu ne m'aimais pas vraiment.
Mac : Tu veux vraiment jouer là-dessus !? Je te conseille d'accepter le divorce à l'amiable sans faire d'histoire. Tu as de la chance que je ne demande pas le divorce pour faute. Ce que je veux c'est en terminer au plus vite avec toi.
Christine : Tu ne pourras jamais prouver que j'avais un amant et même si tu fait témoigner ta précieuse, ça sera irrecevable.
Mac : Jo restera à l'extérieur de tout ça ! Je ne veux pas la mêler à ça.
Christine : Elle va être contente maintenant !


Mac ne préfère plus l'écouter et range ses affaires.


Durant la même journée, Jo trouve un moment où le labo est peu fréquenté pour faire une recherche.


Un moment plus tard, Lindsay arrive, Jo attend les résultats.


Lindsay : ça va ? Tu as l'air nerveuse ! C'est pour quel affaire.
Jo : Ben !


Lindsay regarde l'ordinateur et lit : Recherche affaire anonyme, test type ELISA


Lindsay : C'est une recherche HIV ! C'est pour Mac ? (discrètement)
Jo : Lindsay s'il te plais, ne le dit à personne. Je risque mon poste pour ça !
Lindsay : Tu crois que je vais aller dénoncer ma propre chef ! Jo voyons ! Il a accepté ?
Jo : Oui, j'ai fait la prise de sang moi même !
Lindsay : Tu sais faire ça toi ?
Jo : Tu n'as pas appris à piquer à l'école de police scientifique ?
Lindsay : Sur des cadavres !
Jo : C'est pas beaucoup différent. Juste éviter de te tromper de veine.


Un peu plus tard le résultat apparaît.


Jo : C'est pas vrai ! Merci mon dieu ! (expirant et souriant)
Lindsay : Il faut qu'il refasse un test dans douze semaines maintenant et il sera complètement serein !
Jo : Non, ça faisait plus de trois mois qu'ils n'avaient rien fait !
Lindsay : Ok ! Mac peut être soulagé.
Jo : Je vais l'appeler.


Jo va à son bureau et appel Mac.


Mac : Alors ! Tu as les résultats ?
Jo : Ils sont négatifs Mac. Il n'y a aucun danger.
Mac : Quel soulagement.
Jo : Oui, c'est vrai !


Une quinzaine de jours plus tard, Jo part pour l'Alabama pour fêter thanksgiving avec sa famille. Mac préfère rester seul durant cette fête qu'il n'apprécie guère. Jo est heureuse de revoir ses enfants et sa mère qu'elle aime tant. Elle en profite pour déposer un bouquet sur la tombe de sa sœur Jumelle Leanne décédée dans un accident de voiture il y a plus de 11 ans.


Jo : Leanne tu me manques tellement ! Tu serais encore là, tu saurais me conseiller toi ! Tu sais, mon ancien patron Mac ! Je t'ai déjà parlé de lui ! Ben je pense que je suis toujours amoureuse de lui et il vient d'entamer une procédure de divorce et il vit chez moi en ce moment ! Tu crois que je dois tenter ma chance ? Il est là tous les jours avec moi et je suis tenté, tu comprends ! Je suis sur que tu comprends toi ! On a toujours su se comprendre toutes les deux.


Durant les semaines qui suivent, la cohabitation entre Mac et Jo se passe très bien. Toutefois, Jo trouve que Mac à l'air fatigué et triste.


Ils sont devant la télévision devant un film de noël qui est peu passionnant.


Jo : Mac ! Ça ne va pas on dirait !
Mac : Ben tu sais, ça pourrait difficilement aller mieux. Je me rends compte que j'ai gâché six ans de ma vie. J'ai échoué Jo ! Ma vie est un véritable échec.
Jo : Tu ne peux pas dire ça Mac ! Tu as quand même vécu de bons moment avec elle ! Puis ta vie n'est pas fini !
Mac : Oui, au début c'est vrai ! Disons que ça a commencé à mal tourner à partir du moment où j'ai prit ma retraite. Je pense qu'à ce moment là, j'ai fait une petite déprime. Je venais de quitter mon poste, Christine m'apprenait qu'elle venait de faire une fausse-couche, je m'éloignais petit à petit de mes amis. J'ai eu pas mal d'épreuve à vivre en 2015.
Jo : Tu sais, quand tu t'es fait tirer dessus, elle a été là, elle t'a beaucoup aidé. Ça on ne peu pas le lui enlever ! Elle était là tout le temps.
Mac : Elle m'a avoué qu'elle passait autant de temps pour être sûr que tu ne passes pas tout ton temps avec moi. Mais la paperasse, c'est toi qui l'a faite et c'est toi qui a prit toutes les décisions.
Jo : Oui mais elle t'a soutenu. Elle n'était pas en capacité de le faire.
Mac : Avec le recul, je me rappelle la manière dont elle m'a traité quand elle a su que j'avais des troubles cognitifs.
Jo : Là c'est de ma faute !
Mac : Non, tu as agi comme une vrai amie, mais à l'époque, j'étais trop en colère pour m'en rendre compte. Mais elle derrière, elle me traitait comme un enfant. Puis c'est toi qui a remarqué mes soucis, pas elle.
Jo : Mac ! Essaie de te raccrocher aux bons souvenirs quand même !
Mac : Quelle en est l'utilité ?
Jo : De te dire que ces six années n'ont pas été que négatives.
Mac : Tu as raison. Mais je ne peux pas m'empêcher à l'heure d'aujourd'hui d'éprouver certains regrets.
Jo : Mais lesquelles ?
Mac : Mon départ en retraite et d'autres que je préfère garder pour moi si tu veux bien !
Jo : Je respecte. Mais Mac ! Tu es un homme charmant et brillant. Tu vas retrouver une femme qui saura te combler.
Mac : Alors là ! Non ! Je ne veux pas revivre ce que je viens de vivre. Maintenant je vais devenir un vrai célibataire. On va monter notre club Jo ! Toi, moi et Sid.
Jo : C'est dommage de barrer la route à l'amour comme ça ! (peu réceptive à l'humour maladroit de Mac)
Mac : Tu ne peux pas comprendre Jo ! Tu n'as pas été trompé.
Jo : Non, je n'ai peut-être pas été trompé, mais j'ai déjà vécu quelques expériences dans ma vie et j'ai déjà vécu l'épreuve de voir l'homme dont j'étais éperdument amoureuse, se marier avec une autre et sous mes yeux qui plus est ! Je l'ai vécu comme une torture Mac. Donc ce n'est pas être trompé, mais c'est équivaut finalement. La douleur est similaire.


Mac l'écoute attentivement et est intrigué par ce que vient de dire Jo.


Mac : Mince, je suis désolé Jo ! Ça a dû être dur pour toi.
Jo : Je m'en suis remise.
Mac : C'était un amour de jeunesse ?
Jo : Je ne préfère pas en parler Mac.
Mac : D'accord !


Mac avait un doute sur l'identité de cet homme, mais dans le doute, ne préfère pas en parler.
Ce que venait de dire Jo avait surtout provoqué un froid et ils préfèrent aller se coucher.


Le lendemain, Jo discute avec Lindsay autour d'un café.


Lindsay : Mac est toujours chez toi ?
Jo : Oui
Lindsay : Et il s'en sort ?
Jo : Il est triste, déprimé ! Je ne sais plus quoi faire.
Lindsay : Mince ! Mais je croyais qu'il ne l'aimait plus.
Jo : Je pense que c'est plus son égo tu vois ! Il a l'impression d'avoir gâché ses dernières années.
Lindsay : Je pense que c'est normale comme sensation.
Jo : Oui ! Mais moi hier je lui ai dit un truc et c'est bête, je n'aurais pas dû lui dire.
Lindsay : Qu'est-ce-que tu lui as dit ?
Jo : En fait il m'a dit que je ne pouvais pas comprendre parce que je n'avais probablement jamais été trompé. Et je lui ai répondu que non, mais que j'avais vécu la mauvaise expérience de voir l'homme dont j'étais éperdument amoureuse en épouser une autre.
Lindsay : Ben mince alors ! Tu parlais de lui là !
Jo : Ben tu vois, si tu l'as deviné, il a dû le deviner aussi.
Lindsay : Donc j'avais raison, tu es amoureuse de lui.
Jo : Il faut que j'arrête de me voiler la face, je l'ai toujours été. Après je sais que Mac et moi ensemble c'était contre l'éthique, mais les sentiments étaient là quand même et j'ai été vraiment malheureuse car ce que je ressentais pour lui était intense.
Lindsay : J'ai toujours eu un doute. Même venant de lui. Je ne sais pas, c'est des regards que vous échangé. Il y a toujours eu une alchimie entre vous.
Jo : ça se voit tant que ça ?
Lindsay : On voit en tout cas qu'il y a de l'amour entre vous. Je crois que vous devriez vous parler !
Jo : Je vais être totalement honnête avec toi et parce que je te fais confiance, mais Mac et moi on a eu une sorte d'idylle il y a huit ans. Peu de temps après mon arrivé, on s'est vu quelques fois en dehors du travail.
Lindsay : Ben tu vois, ça je m'en serais douté aussi.
Jo : On a mit un terme à cette relation pour ne pas avoir de problème avec notre hiérarchie. On voulait pas prendre le risque qu'on nous transfert ailleurs et Mac risquait de se prendre une énorme sanction.
Lindsay : Je peu comprendre, mais pourquoi ? Danny et Moi, on est ensemble et marié et il y a jamais eu aucun soucis !
Jo : Oui, parce que vous avez le même grade. Moi à l'époque Mac était mon supérieur hiérarchique et moi sa subalterne. Mac risquait de gros ennuis.
Lindsay : En gros, c'est une rupture contrainte par la force des choses !
Jo : C'est ça !
Lindsay : Jo ! Je ne voudrais pas m'avancer, mais je crois que Mac n'a jamais cessé de t'aimer. Je te dis, ça se voit qu'entre vous il y a un truc.
Jo : Ben si ça se voit tant que ça, je commence à comprendre l'amertume de Christine maintenant !


Jo commence à pleurer.


Lindsay : Non, tu n'es pas responsable Jo !
Jo : J'ai gâché sa vie !
Lindsay : Tu n'as pas poussé Christine dans les bras d'un autre !
Jo : Oui, mais elle a cru qu'on fricotait ensemble !
Lindsay : Elle aurait dû parler. Si elle est aller voir ailleurs, c'est parce qu'elle l'a voulu.
Jo : Je ne sais pas, je ne sais plus.
Lindsay : Jo ! Il faut te réveiller.
Jo : Comment ça !
Lindsay : Mac n'est plus le détective en chef et il est en instance de divorce, donc libre.
Jo : Je ne vois pas où tu veux en venir.
Lindsay : Mac et toi vous avez été séparé injustement. Il n'est jamais trop tard Jo !
Jo : Mac ne veut plus de femme, il me l'a fait comprendre.
Lindsay : Et tu va te déclarer vaincu par quelques paroles d'un homme en colère !
Jo : Ben !
Lindsay : Fait travailler ton pouvoir de séduction. Jo ! Tu peux devenir une vraie femme fatale, c'est le moment de le séduire comme tu aurais toujours voulu le faire. Je sais que tu en meurs d'envie en plus !
Jo : Je ne sais pas Lindsay !
Lindsay : Ne me dit pas que tu ne veux pas revivre ce que tu as vécu avec lui il y a huit ans ?


Jo sèche ses larmes et sourit.


Jo : J'adorerais !
Lindsay : Fonce Jo !
Jo : Tu sais quoi, tu as raison ! Pourquoi je ne tenterais pas ma chance après tout.
Lindsay : Ben voilà !
Jo : Je te promets qu'il ne me résistera pas longtemps. Si il a réellement des sentiments pour moi, alors il craquera.
Lindsay : Je te fais confiance.


Durant le reste de la journée, Jo travail avec sérieux, mais reste décidé à ce que sa relation avec Mac prenne cette fois la tournure qu'elle aurait du prendre il y a huit ans si il n'y avait pas eu tant d'obstacle.


A suivre
_________________


Merci ZEL


RST un jour...RST toujours


Back to top
Contenu Sponsorisé






PostPosted: Today at 17:08 (2019)    Post subject: CSI:NY...5 ans plus tard (suite)

Back to top
Display posts from previous:   
Post new topicReply to topic rochelle redfield Forum Index Suites et reboot
Page 1 of 1
Jump to:  
 
All times are GMT + 2 Hours

Index | Administration Panel | Create a forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Template Rochelle Redfield by Aurelle-Sims, © 2013 Aurelle-sims
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group