rochelle redfield Forum Index rochelle redfield Forum Index rochelle redfield Forum Index
     
rochelle redfield
www.rochelle-redfield.com
 
 FAQ Search Memberlist Usergroups Profile 

<font color=red><b><blink>Vous avez de nouveaux messages</blink></b></font>
Log in  Register
 
 

 
A la recherche d'un don
Goto page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  >
 
Post new topicReply to topic rochelle redfield Forum Index Le saloon Créations sur d'autres séries, sujets ou personnages. Fics Diverses Cross-over Johanna + autre personnage ou série Fictions terminées
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Aurelle-sims
Admin RST - "Le cerveau en ébullition"

Offline

Joined: 04 Mar 2011
Posts: 6,012
Localisation: Bordeaux Métropole
Féminin Balance (23sep-22oct) 虎 Tigre
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin, Jenny
Ship: Jojo's, Jean's, Jojoh, Cricrihanna, Pethanna

PostPosted: Sat 2 May - 12:36 (2015)    Post subject: A la recherche d'un don Reply with quote

Le coude va mieux. Voici donc la suite des événements. 


....................................


Chapitre 6


Johanna a prit contact avec sa seule grand-mère encore vivante pour avoir des renseignements sur Jo. Elizabeth, sa grand-mère maternelle lui avoue tout sans langue de bois. Johanna est horrifiée parce qu'elle apprend et du comportement odieux de ses parents.


En ce qui concerne Jo, elle est sur son petit nuage avec Mac et n'a pas envie d'en descendre.


Le lundi matin, Jo arrive et Mac est déjà sur le parking sous terrain. Jo descend de sa voiture, Mac s'approche.


Mac : Regardez qui voilà ! Un beau visage pour éveiller ma journée.
Jo : Flatteur !


Mac arrive vers Jo et lui fait trois petits bisous sur ses lèvres souriantes.


Mac : ça va ? Tu as passé un bon dimanche ?
Jo : Oui, et toi ?
Mac : Après le vendredi soir et le samedi que j'ai passé, j'avoue que tu m'as manqué !
Jo : Je t'ai manqué !? Moi !?
Mac : Bien sûr !
Jo : Toi aussi tu m'as manqué.


Jo embrasse Mac tendrement.


Jo : ça aussi ça m'a manqué !
Mac : Moi aussi, mais je n'osais pas le dire.
Jo : Bon question plus sérieuse ! Comment on agit vis à vis des autres ?
Mac : Comment ça ?
Jo : Ben depuis vendredi soir les choses ont changées entre nous. On doit éviter que les collègues le sachent ou c'est pas important pour toi ?
Mac : Ecoute, c'est pas la peine de faire une annonce officielle, mais inutile de se cacher non plus. Je crois que si on ferait ça, on serait encore plus tenter de s'embrasser.
Jo : Tu as raison. Je pensais comme toi mais je voulais ton avis.
Mac : Mais tu as eu raison d'aborder le sujet, c'était une question pertinente.
Jo : Prends-moi dans tes bras, j'ai envie d'un câlin.
Mac : Avec plaisir (souriant)


Jo se blottit dans les bras de Mac, il passe ses bras autour d'elle et lui caresse la tête.


Au loin Lindsay et Danny arrivent et voient Jo dans les bras de Mac.


Lindsay : Mince ! On dirait que Jo a un soucis.
Danny : On dirait qu'elle est en larme.
Lindsay : Oui !


Jo qui entend les bruits de grincement des pneus se sépare des bras de Mac et regarde derrière elle.


Jo : Danny et Lindsay !
Mac : Oui, on ne peux pas leur reprocher leur manque de ponctualité !
Jo : Non, c'est vrai !
Mac : Contrairement à certaine ! (malicieusement)
Jo : Oh ! Alors ça c'est bas !
Mac : Je te taquine !
Jo : Je sais bien ! (souriant)


Danny et Lindsay descendent de l'auto.


Danny : Ben non, elle a le sourire maintenant !
Lindsay : Elle ne veut pas qu'on sache ce qui ne va pas !
Danny : Possible ! Y a que à Mac qu'elle se confie vraiment Jo !
Lindsay : Oui, c'est pas faux !


Ils arrivent vers Jo et Mac.


Danny : Bonjour !
Mac : Bonjour Danny, Bonjour Lindsay !
Lindsay : Bonjour !
Jo : Bonjour, ça va ?
Lindsay : Bien et vous ?
Mac : Moi ça va !
Jo : Très bien !
Mac : Bon ben allons y !
Danny : Allons à la pêche au macchabées !
Lindsay : Oh Danny tu exagères !
Jo : C'est marrant moi je trouve ! (souriant)


Les deux couples montent dans l'ascenseur.


Mac et Jo échangent un petit sourire.


Jo : Lindsay !
Lindsay : Oui !
Jo : Tu as fait ton échographie hier ! Alors ! C'est une fille ou un garçon ?
Lindsay : C'est un petit gars !
Jo : Ben super !
Danny : Je suis fou de joie. On a les deux comme ça !
Lindsay : C'est super !
Mac : Lindsay ! Vous me direz quand vous serez en congés !
Lindsay : Dans deux mois normalement !
Mac : Jo tu te chargeras de trouver une remplaçante à Lindsay. Je n'aime pas ça les recrutements !
Jo : Oui, si tu veux, moi ça ne me dérange pas.


Lindsay et Danny se regardent surpris de ce soudain tutoiement après avoir vu la scène du câlin.


L'ascenseur s'ouvre, ils descendent.


Jo et Mac sortent les premiers.


Une fois qu'ils ont bien avancés.


Danny : Tu penses à ce que je pense ? (discrètement à Lindsay)
Lindsay : Ils ont un comportement étrange en tout cas.


Jo rentre dans son bureau et consulte son répondeur.


Mac : Rien d'important ?
Jo : Non, c'est calme.
Mac : Eh Jo !
Jo : Oui !
Mac : Je t'aime. J'allais te le dire quand tu étais dans mes bras tout à l'heure. Lindsay et Danny sont arrivés, je n'ai pas eu le temps.


Jo le regarde surprise par ce soudain premier « je t'aime ».


Mac : Bon je vais consulter mes messages moi aussi.


Mac ressort et Jo se dit qu'elle ne peut pas rester comme ça, comme une plante verte.


Dans le couloir.


Jo : Mac !


Mac se retourne.


Mac : Oui !
Jo : C'est la première fois que tu me le dis. J'ai été surprise. Moi aussi je t'aime. Depuis très longtemps en plus.


Mac voit le couloir encore vide, il s'approche de Jo et l'embrasse passionnément. Danny les aperçoit au loin.


Danny : Eh Lindsay ! Regarde ça ! Ça confirme ce qu'on pense.
Lindsay : C'est pas vrai ! Ça fait longtemps tu crois ?
Danny : Non, à mon avis c'est tout frais !
Lindsay : Ils vont bien ensemble je trouve.
Danny : Oui, ils sont mignon !


A bout de souffle, Mac détache ses lèvres encore envieuse de celles de Jo.


Mac : Aller je vais vite à mon bureau avant que tout le monde arrive.
Jo : Oui, gardons notre sérieux !
Mac : Tu as raison ! Juste avant, je voudrais savoir quand on pouvait se revoir ?
Jo : Pour le déjeuner ?
Mac : Chez moi ?
Jo : Si tu veux ! (avec un clin d'oeil et un sourire)


Lindsay arrive dans le bureau qu'elle partage avec Jo.


Lindsay : Bon, je vais reprendre l'affaire Meyer !
Jo : Oui, elle est compliqué cette affaire !
Lindsay : Oui !


Lindsay se met au travail et guette Jo de temps en temps, ce qu'elle remarque.


Jo : Qu'est-ce-qui se passe Lindsay ?
Lindsay : Ben rien !
Jo : Si si ! Y a quelque chose !
Lindsay : Je me pose une question, mais je pense que ça ne me regarde pas en fait !


Jo a l'impression de savoir où Lindsay veut en venir.


Jo : Allez pose ta question et si c'est trop indiscret et ben je te le dirais et puis voilà !
Lindsay : Vous êtes ensemble toi et Mac ? (horriblement gênée)


Jo sourit.


Jo : Vous allez bien finir par le savoir. Effectivement, on est ensemble.


Lindsay sourit.


Jo : Par contre, pas la peine que ça devienne le sujet de conversation de la semaine.
Lindsay : J'en parle à personne, je les laisse découvrir, comme nous.
Jo : Comme nous ?
Lindsay : Danny et moi ! On a vite comprit ce matin, que quelque chose avait changé entre vous. C'est récent ?
Jo : Depuis vendredi soir.
Lindsay : J'ai toujours pensé que ça finirait comme ça. Bon un peu moins quand Mac a rencontré Christine, mais avant, je me disais bien qu'il y avait une alchimie.
Jo : Moi aussi !
Lindsay : Alors t'a fini par lui dire ?
Jo : Je n'aurais jamais osé ! C'est Mac qui m'a déclaré sa flamme !
Lindsay : Mac ! J'en revient pas !
Jo : Il a eu du mal, je ne te le cache pas, mais il était trop mignon. Quand il m'a embrassé, on aurait dit un gamin prit en faute tellement qu'il était mal à l'aise. (souriant)
Lindsay : C'est mignon !
Jo : Oui, j'ai trouvé ça romantique.
Lindsay : Mais.....Non rien !
Jo : Ben dit moi !
Lindsay : Christine !
Jo : Ils n'étaient plus ensemble depuis quinze jours. Sinon je n'aurais pas cédé aux avances de Mac.
Lindsay : Ok ! J'aurais pas pensé qu'ils se sépareraient mais bon ça arrive. Je l'aimais bien, mais je trouve que Mac et toi c'est une évidence.
Jo : Merci ! Je suis bien avec lui. J'espère que ça va marcher.
Lindsay : Mais bien sûr que oui ! Je vous donne pas deux ans avant d'être mariés !
Jo : Oh là ! On en n'est pas là !
Lindsay : Bon aller au boulot !


Au Texas, Johanna est toujours dans sa chambre stérile et reçoit la visite de Mike.


Mike : Les parents disent que tu ne veux plus les voir ! Après ce qu'ils ont fait pour toi ! Qu'est-ce-que tu nous fais Jo !
Johanna : Mike ! Les parents nous mentent. J'ai appelé mamie et elle m'a dit des choses pas très brillante à propos de notre sœur.
Mike : Celle qui n'a pas voulu te faire le don de moelle. Tu t'intéresses à elle alors qu'elle aurait peut être pu te sauver la vie et n'a pas bougée le petit doigt ?
Johanna : ça reste à prouver Mike !
Mike : Pourquoi ?
Johanna : Je crois que les parents savent qui a fait le don !
Mike : Non, ils ne le savent pas !
Johanna : Comment peux-tu en être sûr ?
Mike : Parce que j'étais avec eux quand le médecin leur a dit qu'un donneur s'était manifesté mais qu'il souhaitait rester anonyme.
Johanna : Un donneur qui se manifeste une fois que le détective à retrouver notre sœur et personne n'a percuté ?
Mike : Comment ça ?
Johanna : Il ne vous est pas venue à l'idée que c'est elle qui a pu faire le don ?
Mike : ça me paraît peut probable quand même !
Johanna : Les seuls renseignements que j'ai pu avoir du médecin, c'est que le donneur était une femme de New-York qui a quarante-cinq ans. L'age de notre sœur et son lieu d'habitation. Drôle de hasard !
Mike : En effet, c'est troublant, mais tu montes peut être un peu dans les tours là ! New-york c'est énorme !
Johanna : Oui, mais il y a une chance sur un million de trouver un donneur hors de la famille qui soit compatible. Donc presque nul. Avoue que la coïncidence est troublante. Mike ! Je suis persuadé que c'est elle qui s'est manifesté !
Mike : Tu vas faire quoi ? La remercier ?
Johanna : J'aimerais bien lui écrire, mais je ne sais pas où ! Ils t'ont parlé d'elle au moins ?
Mike : Non ! Ils m'ont juste dit que d'après ce qu'avait trouvé Harry, elle faisait une profession dégradante pour notre famille. Je pense que c'est une call girl ou une prostituée.


Johanna soupire.


Johanna : N'importe quoi Mike ! Tu vois comme on peut tirer des conclusions hâtives ! C'est pas une pute, elle est flic !
Mike : Ah oui ! C'est carrément le contraire là ! Mais les parents avaient l'air de me faire comprendre que c'était une pute.
Johanna : Qu'est-ce-qu'ils t'ont dit exactement ?
Mike : Ben en fait ils m'ont dit que c'était le genre de femme qui adorait baiser les gens et la tôle. Donc j'ai compris ça moi.
Johanna : Ouais dit comme ça, en effet ça porte à confusion, mais ils l'ont bien fait exprès à mon avis. Ils ne veulent pas qu'ont prennent contact avec elle.
Mike : Elle est keuf ? C'est pas vrai ?
Johanna : Lieutenant de la police scientifique.
Mike : C'est pas vrai ! Ben mince alors ! Respect quand même !
Johanna : Donc tu me crois maintenant quand je te dis que je suis persuadée que c'est elle le donneur. Tu crois qu'une flic de la police scientifique laisserais mourir quelqu'un si elle pourrait le sauver ?
Mike : Tu as raison petite sœur. Ça ne serait pas morale. Son métier est de protéger les gens, pas de les laisser mourir.
Johanna : Je ne sais pas si elle a fait ça par générosité ou par morale, mais je dois la remercier.
Mike : Je comprends. Tu veux que je me renseigne ?
Johanna : Oui ! Tiens j'ai le numéro de la police scientifique de Manhattan-Est. C'est là où elle est apparemment. Par contre, elle voulait préserver l’anonymat. Comment on va faire ?
Mike : Fait moi confiance. Elle s'appelle comment déjà ?
Johanna : Joséphine Danville. Mets le haut parleur, je veux entendre sa voix.


Mike prend son portable et compose le numéro.


Une femme répond : Police Scientifique de Manhattan-Est, j'écoute.
Mike : Bonjour Madame, je souhaiterais parler au lieutenant Joséphine Danville s'il vous plais ?
La femme : Qui la demande ?
Mike : L'assistant du docteur Stevens, service oncologie de l'hôpital de Houston City.
La femme : Je vais voir si elle est disponible.
Mike : Merci.


Mike attend un instant.


Jo : Jo Danville j'écoute.
Mike : Oui bonjour Madame Danville, je suis l'assistant du docteur Stevens.
Jo : Oui, qu'est-ce qui se passe ? Un problème avec Johanna.


Johanna regarde Mike avec de gros yeux.


Mike : Non, tout va bien. Je vous appelais juste pour vous informez qu'elle réagit bien à la greffe.
Jo : Bon ben c'est une très bonne nouvelle.
Mike : Johanna tient à remercier son donneur, mais le docteur Stevens l'a informé que vous souhaitiez garder l'anonymat.
Jo : Ecoutez, c'est un choix que j'ai fais et ce n'est pas contre elle. Je ne suis pas prête à affronter les gens qui m'ont abandonné c'est tout.
Mike : Je comprends ! Je l'entends bien madame.
Jo : Mais ça ne m'a pas empêché de penser à elle tout ses jours. Je ne sais pas quelle est sa situation financière, si elle a besoin d'argent pour ses frais hospitaliers, je suis prête à participer, mais toujours à titre anonyme bien sûr.
Mike : Non, de ce côté là, tout va bien. Vous en avez déjà beaucoup fait et votre générosité est exemplaire Madame.
Jo : Non, c'est normale. J'espère qu'elle pourra reprendre sa vie d'avant.
Mike : Tout devrait bien se passer pour elle.
Jo : Très bien. Merci de m'avoir informé. De toute façon, je vous aurais contacté dans une dizaine de jours pour prendre de ses nouvelles.
Mike : Merci à vous madame.
Jo : C'est normal. Au revoir.
Mike : Au revoir.


Mike raccroche, Johanna a les larmes aux yeux.


Mike : Ben mince, tu avais raison !
Johanna : Je pense qu'elle a fait ça par générosité.
Mike : Elle a l'air. Tu as vu, elle propose de t'aider financièrement carrément.
Johanna : Oui ! Elle a l'air gentille et tu as vu sa première réaction à été de demandé si y avait un problème avec moi.
Mike : Oui, je m'attendais pas à ça !
Johanna : Je dois lui écrire.
Mike : Oui, tu devrais peut-être si ça te tiens à cœur !
Johanna : Il faut que je le fasse.
Mike : Alors fait le petite sœur. Qu'est-ce-qu'elle t'a dit Mamie ?


Johanna raconte tout ce que Elizabeth lui a rapporté.


Mike : J'en revient pas !
Johanna : Tu sais, ça ne fait pas un énorme trou dans mon budget, mais je crois que je vais arrêter de leur faire leur chèque mensuel. Parce que ça tu ne le sais pas, mais c'est moi qui m'occupe de leurs factures et qui leur donne trois cent dollars par mois pour qu'ils s'en sortent. Ils n'ont jamais voulu que je te le dise parce qu'ils ont trop honte.
Mike : Non ! Tu plaisantes ? (Très surpris)
Johanna : J'ai l'air de plaisanter ?
Mike : Moi je leur donne deux cent dollars par moi. Et même scénario, je ne dois pas te le dire.
Johanna : Purée ! Ils se paient notre tête.
Mike : Leur retraite et notre agent, ils se font à peu près deux milles deux cent dollar pour les deux.
Johanna : Purée ! Pour cette somme tu nourris une famille.
Mike : Je touche à peine plus avec ma paye de manager.
Johanna : Ils profitent bien de notre argent.
Mike : Imagine encore si notre sœur serait là. Elle donnerait combien sur sa paye ?
Johanna : Mike ! Tu fais ce que tu veux, mais moi je leur donne plus rien.
Mike : Ils n'ont cas vendre leur super voiture. Ils savent s'en venter.
Johanna : Oui, c'est clair.


Johanna et Mike continuent à discuter horrifiés par la situation grotesque dans laquelle ils sont. Ils tombent de haut en découvrant le visage de leurs parents.


A suivre.  
_________________


Merci ZEL


RST un jour...RST toujours


Back to top
Publicité






PostPosted: Sat 2 May - 12:36 (2015)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
maria
RST Hyperactif

Offline

Joined: 22 Jul 2012
Posts: 3,996
Féminin
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna-Christian, Jean-Gin

PostPosted: Sat 2 May - 16:52 (2015)    Post subject: A la recherche d'un don Reply with quote

Mais quels parents! Ils prennent de l'argent aussi de leur fils, alors qu'ils n'en ont pas besoin! Et pourquoi ils ont parle comme ca de Jo a Mike? J'ai beaucoup aime la conversation entre Mike et Jo que Johanna a entendue. Au moins, ils savent maintenant que c'est Jo le donneur anonyme et que c'est une femme genereuse avec un bon coeur. Johanna a raison de vouloir lui ecrire. Je suis sure que Jo va accepter la voir et discuter avec elle. Jo et Mac sont toujours aussi mignons. 

Back to top
Barbara
Admin adjointe RST - Meilleure guide TV

Offline

Joined: 05 Mar 2011
Posts: 5,080
Localisation: Beaune (21)
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): ✰ Jean ✰ Jenny ✰ Johanna ✰ Lauren ✰ Marion ✰ Mary ✰
Ship: ♥ Jean's ♥ Joh/Cricri ♥ Joh/Titi ♥ Jojoh ♥ Jojo's ♥ Mary/Chris ♥

PostPosted: Sun 3 May - 20:20 (2015)    Post subject: A la recherche d'un don Reply with quote

C'est touchant de voir à quel point Jo se soucie de sa sœur sans même la connaître, Johanna ne peut être qu'émue par sa générosité. En même temps, c'est juste le jour et la nuit avec les deux odieux personnages que constituent ses parents et avec le lamentable avis qu'ils se font de Jo sous prétexte qu'elle est flic. Mike découvre à son tour le vrai visage de Betty et Richard et tombe naturellement de haut. Johanna peut compter sur le soutien de son frère, j'espère qu'elle ne tardera pas à écrire à Jo maintenant qu'elle a sa réponse. 

 
Le premier "Je t'aime" de mes chouchous, c'est trop chou.   

_________________


RST un jour RST toujours Yee-hah!


Back to top
Cricri54
L'oeil du tigre

Offline

Joined: 03 Apr 2011
Posts: 3,143
Localisation: Nancy
Féminin Verseau (20jan-19fev) 狗 Chien
Perso(s) préférée(s): Johanna. Gin. Lauren. Mary
Ship: Joh/cricri. Jojo's. Gin/Jean.

PostPosted: Mon 4 May - 06:15 (2015)    Post subject: A la recherche d'un don Reply with quote

Mike est heureusement bien différent des parents. C'est ingénieux de s'être fait passer pour l'assistant du médecin, maintenant ils ont confirmation que c'est bien Jo qui a fait le don et Johanna a pu constaté que sa soeur se soucie réellement d'elle.
C'est clair qu'ils ne peuvent que tomber de haut en découvrant que leurs parents profitent bien d'eux.
Mac et Jo que du bonheur! Very Happy
_________________


RST un jour..RST toujours!


Back to top
Kimmy
Admin adjointe RST - La plume de Belgique

Offline

Joined: 06 Mar 2011
Posts: 7,658
Localisation: Belgique
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鷄 Coq
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin, Jenny (les 3 J)
Ship: Cricrihanna, Jojo's, Johnico, Etianna

PostPosted: Mon 4 May - 06:20 (2015)    Post subject: A la recherche d'un don Reply with quote

Mike tombe de haut en découvrant le vrai visage de ses parents! Par contre, ce sont eux qui vont moins rire quand ils ne recevront plus l'argent de leurs enfants  Mr. Green


Bonne idée de se faire passer pour l'assistant du médecin  Okay  


Trop mignons notre petit couple 
_________________



RST un jour...RST toujours... Very Happy


Back to top
Aurelle-sims
Admin RST - "Le cerveau en ébullition"

Offline

Joined: 04 Mar 2011
Posts: 6,012
Localisation: Bordeaux Métropole
Féminin Balance (23sep-22oct) 虎 Tigre
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin, Jenny
Ship: Jojo's, Jean's, Jojoh, Cricrihanna, Pethanna

PostPosted: Mon 4 May - 21:54 (2015)    Post subject: A la recherche d'un don Reply with quote

Chapitre 7


Quelques jours après avoir eu la confirmation que Jo est bien le donneur, Johanna est sur-motivée pour vaincre la maladie.


Les parents de Johanna tentent une nouvelle approche avec Johanna qui refuse de leur parler depuis quelques jours.


Johanna : Qu'est-ce-que vous venez faire ici encore ?
Betty : On vient te voir, c'est normal !
Johanna : Je vous ai dit que je suis trop fatiguée pour de la visite.
Betty : Tu as accepté de voir Mike.
Johanna : Parce que lui n'est pas un menteur comme vous deux.
Betty : Nous des menteurs !?
Johanna : Vous avez dit à Mike que Joséphine était une pute. Vous vous rendez compte comme vous allez loin !?
Betty : On n'a pas dit ça !
Richard : Non, on n'a jamais dit ça !
Johanna : Vous avez dit quelque chose d'assez douteux pour que Mike le pense en tout cas !
Betty : Johanna on ne veut pas se fâcher avec toi.
Johanna : Pourquoi vous lui en voulez tant alors que c'est vous qui l'avez abandonnée, c'est à elle de vous en vouloir !
Betty : Dès sa naissance elle nous a causé du soucis. Une gamine qui n'arrêtait pas de pleurer, elle ne dormait pas.
Johanna : Parce qu'elle a senti que ses parents ne l'aimait pas.
Betty : J'avais quinze ans Johanna !
Johanna : Ce n'est pas une excuse ! Mamie était là pour t'aider.
Betty : Sauf que c'est elle qui a ordonnée la mise en adoption de Joséphine.
Johanna : Elle l'a fait pour son bien j'en suis sûr !
Richard : De toute façon, tu diras ce que tu veux Johanna mais on était trop jeune pour s'occuper d'elle. Tu comprends ça ?
Johanna : Admettons ! Mais pourquoi vous ne voulez pas la voir aujourd'hui ! Parce qu'elle est flic ? C'est puéril ça !
Richard : Parce que à cause d'elle ta mère et moi on a fini dans une prison pour mineur ! Voilà t'est contente !
Betty : Richard !
Johanna : Quoi ? Mais qu'est-ce-qui s'est passé ?
Betty : Rien !
Johanna : Dîtes moi ! Je le saurais de toute façon.
Betty : C'est de l'histoire ancienne.
Johanna : Je vais le savoir alors dites moi !
Betty : On était des gamins Johanna !
Johanna : Dites moi. (Enervée)
Betty : A l'époque ton père et moi on consommait de la drogue et on n'avait pas d'argent alors on a laisser Joséphine à un dealer comme garantie. Elle pleurait tellement que les dealers ont été repéré et accusés de kidnapping. On a dû remettre les choses en ordre et on a prit quinze mois pour mauvais traitement !
Johanna : J'hallucine ! Quand je vois ce que Mike et moi on a subit avec vous, ça ne m'étonne même pas.
Richard : C'est ce qui a motivé nos parents à faire adopter cette gosses.
Johanna : Je vois ! Vous savez quoi ! Vous me dégoûté ! Elle a eu de la chance de ne pas avoir eu des parents comme vous. Cassez vous ! Je veux plus vous voir vous. Allez-vous en ! (Hurlant)


Les parents de Johanna s'en vont.


Johanna se met dans son lit et pleure toutes les larmes de son corps.


Trois semaines plus tard à New-York, Jo arrive au bureau et Mac est déjà là.


Jo : Salut ! Tu es déjà là ?
Mac : Oui, depuis plus d'une heure.
Jo : Je peux t'embrasser ?
Mac : Mais bien sûr ! Tu crois que je t'aurais laissé quitter ce bureau sans que tu m'embrasses.
Jo : Te connaissant ! Non ! (souriant)


Mac se lève et vient vers Jo. Elle passe ses bras autour de son cou.


Jo : Bonjour toi ! (malicieusement)
Mac : Bonjour (souriant)


Mac l'embrasse tendrement. Adam passe avec Sheldon et regarde à deux fois avant d'être sûr de ce qu'il était en train de voir.


Adam : Oh mon dieu ! Regarde à deux heure et quart !
Sheldon : C'est pas vrai ! Mac et Jo ! Ouah !
Adam : Mince ! Tu étais au courant ?
Sheldon : Ah non ! Là c'est la surprise.


Mac détache ses lèvres, Adam et Sheldon tracent leur chemin.


Jo : Tu fais quoi ce soir ?
Mac : Si je ne suis pas avec toi, rien !


Jo sourit.


Jo : Tu viens dîner à la maison ?
Mac : Ta fille n'est pas là ?
Jo : Si, mais je pourrais te la présenter enfin elle te connais déjà, mais te présenter comme l'homme que j'aime.
Mac : C'est pas trop tôt pour toi ?
Jo : Si elle ne le sais pas, on ne se verra jamais en dehors du bureau et j'en ai marre. J'aimerais passer la nuit avec toi de temps en temps.
Mac : Tu as raison ! Les cinq à sept c'est pas mon truc. J'avoue que ça ne me déplairait pas de passer la nuit avec toi de temps en temps moi aussi.
Jo : Alors tu viens ?
Mac : Mais oui je viens !
Jo : Super. Allez je vais travailler.


Jo embrasse Mac et quitte le bureau.


Adam : Donc ce n'est pas un baiser isolé ! Mac et Jo sont ensemble. Ils se sont embrassés à nouveau !
Sheldon : J'en reviens pas !


Danny arrive.


Adam : Oh Danny tu ne devineras jamais ce qu'on vient de voir dans le bureau de Mac. Il était avec Jo et ils....
Danny : Se sont embrasser !
Adam : Tu les a vu toi aussi ?
Danny : Non, mais je les ai vu la semaine dernière, puis la semaine avant et celle encore avant ! Vous êtes jamais là au bon moment c'est tout !
Adam : Et tu nous a rien dit ?
Danny : Ben j'ai dû oublier ! Bon j'ai du boulot moi ! (souriant)


Jo arrive à son bureau


Jo : Salut Lindsay !
Lindsay : Salut Jo !
Jo : ça va ?
Lindsay : Bien et toi ?
Jo : Super ! La vie est belle !
Lindsay : Eh ben, tu as la forme !
Jo : Oui, ça va ! Ton petit gars va bien ?
Lindsay : En forme ! Il n'arrête pas de bouger ce matin !


Jo trie son courrier posé sur son bureau en même temps qu'elle parle. Elle voit une lettre fraîchement écrite à la main avec un cachet de Houston. Intriguée, elle saisie cette lettre et la retourne. Le prénom de l'expéditrice lui saute au yeux. Elle réalise à ce moment là qu'elle ne connaissait même pas le nom de cette personne qui lui était si proche et si éloignée en même temps. Elle ouvre la lettre et commence à la lire.


Joséphine,


Vous ne me connaissez pas encore, mais je suis Johanna. Je suis votre petite sœur atteinte de leucémie et par chance, je suis presque en rémission grâce à un donneur anonyme. Un donneur qui m'a fait beaucoup cogiter je l'avoue. J'ai longuement réfléchie en me demandant d'où pouvait venir ce donneur soudain alors que les listes des donneurs avaient déjà été consulté dans tout les Etats-Unis et en Europe. J'en suis venue à une seule conclusion, le donneur ne figurait sur aucune liste mais c'est ce qu'on a voulu me faire croire. Je suis quelqu'un de très perspicace et je sais aujourd'hui que c'est vous que je dois remercier pour ce don si généreux. Je ne pourrais jamais plus me regarder dans la glace si je ne vous remercie pas un jour pour votre générosité. Quelques soit votre motivation, je vous en serais éternellement reconnaissante. Ne blâmez pas le médecin car la seule chose qu'il m'a rapporté, c'est que le donneur était une femme qui venait de New-York. C'est les seules choses qu'on a le droit de savoir du donneur et le médecin devait me fournir ses renseignements si je les demandais. J'ai fais le rapprochement avec ce que m'a dit le détective privée que mes parents ont lâchement engagé pour vous retrouvez. Ils auraient pu venir vous voir eux même, mes parents ne brillent pas par leur loyauté, mais ça, c'est un autre sujet. J'ai appris que c'était vous le donneur pour la simple et bonne raison qu'après mes soupçons, j'en ai parlé à Mike, notre frère et c'est lui qui vous a contacté en se faisant passer pour l'assistant du docteur. Je sais, ce genre de pratique est culotté et indigne, mais il fallait que je sache si c'était vous. Même si nous ne nous connaissons pas, aujourd'hui nous sommes liées à jamais et même si je sais que pour le moment je ne suis rien pour vous, je serais prête un jour à vous rencontrer. J'aimerais un jour voir le visage de ma grande sœur. C'est peut être trop dur pour vous et je le comprendrais, mais sachez que ma porte vous sera toujours ouverte ou que moi même je suis prête à venir vous rendre visite à New-York. Un grand merci encore pour votre générosité, je saurais en prendre soin et continuerais à me battre pour vaincre la maladie par respect pour vous et le don précieux que vous m'avez fait.
Johanna McCormick.


Les larmes de Jo roulent le long de ses joues.


Lindsay : Qu'est ce qui se passe ? Une mauvaise nouvelle ?
Jo : C'est une lettre d'une femme qui m'envoie ses remerciements.
Lindsay : Des remerciements ?
Jo : J'ai appris il y a quelques semaines que j'avais une sœur malade atteinte de Leucémie qui vit à Houston.
Lindsay : Mince ! Je suis désolé !
Jo : On m'a contacté pour que je puisse lui venir en aide. Je ne savais même pas que j'avais une sœur.
Lindsay : C'est toi qui a fait le don de moelle osseuse ?
Jo : Oui ! Et visiblement ça fonctionne bien.
Lindsay : Tu l'as rencontré ?
Jo : Non, j'ai fais le don à titre anonyme, mais visiblement, elle est aussi perspicace que moi !
Lindsay : Elle a devinez que c'était toi ?
Jo : Oui !
Lindsay : Mais le don de moelle peut fonctionner entre demi sœurs ?
Jo : Génétiquement parlant, c'est ma vraie sœur. Nous avons les mêmes parents. J'ai appris que j'avais été adopté.
Lindsay : Ça doit être dur ça !
Jo : Oui, ça n'a pas été facile à avaler. Mais bon si mes parents ne me l'ont pas dit c'est que c'était sûrement trop dur pour eux. Mais ça restera toujours mes parents dans mon cœur.
Lindsay : Oui, les seuls parents que nous avons dans la vie sont ceux qui nous ont élevés.
Jo : J'ai l'impression d'entendre Elie, c'est ce qu'elle m'a dit un jour.
Lindsay : Voilà ! Ça à l'air touchant ce qu'elle te dit !
Jo : Oui, surtout sa dernière phrase. Elle dit qu'elle va se battre pour vaincre la maladie par respect pour moi.
Lindsay : Oui, c'est une belle reconnaissance.


Mac passe et voit Jo essuyer ses larmes. Il rentre dans le bureau.


Mac : Qu'est ce qui se passe ?
Jo : C'est Johanna !
Mac : Elle a fait un rejet ?
Jo : Non, elle m'a écrit !
Mac : ça a l'air de te bouleverser.
Jo : Un peu ! Mais ça va passer.


Mac s'approche et prend Jo dans ses bras.


Mac : ça va aller ?
Jo : Oui, merci Mac !
Mac : Je suis là !


Jo regarde Mac et lui sourit. Mac s'approche et lui fait un bisous sur les lèvres.


Mac : Je vais en salle d'autopsie.
Jo : Je viens avec toi.
Mac : Si tu veux.


Le soir, Jo rentre chez elle avec Mac. Elie est déjà rentrée.


Elie : Bonsoir !
Jo : Bonsoir ma chérie. Bonne journée ?
Elie : Oui, plutôt sympa. Et toi ?
Jo : La routine ! Tu te souviens de Mac ?
Elie : Oui, ton patron. Bonjour Monsieur !
Mac : Bonjour Elie ! Appelle-moi Mac !
Elie : Ben je sais pas ! Je n'ose pas trop, vous êtes le chef de maman ! C'est délicat !
Mac : Ne t'en fais pas, il y a aucun soucis.
Jo : Ecoute, je comptais attendre le dîner pour t'en parler mais puisque tu abordes le sujet....
Elie : Ah non ! Tu ne vas pas être muté ? (lui coupant la parole)
Jo : Ah non ! Ce n'est pas envisageable !
Elie : Non, parce que j'ai mes copines moi maintenant !
Jo : Et ton petit ami aussi.
Elie : Oui, aussi, mais bon ça c'est mes affaires !
Jo : J'imagine bien ! Ecoute, tu ne veux pas me parler de ton petit ami et je respecte ton intimité, mais si j'ai invité Mac c'est pour te présenter le mien en fait.
Elie : J'ai peur de pas comprendre. Je suppose que tu n'as pas besoin de ton patron pour me présenter ton petit ami ! Mais tu as un petit ami ! Toi ? (Etonnée)
Jo : Comme quoi tout arrive !
Elie : Et c'est ton patron ?
Jo : ça te choc que ce soit mon patron ?
Elie : Non, pas tant que ça !
Jo : Donc voilà ! Mac et moi on est ensemble depuis un peu moins d'un mois.
Elie : Et ben tant mieux pour toi ! Je serais quitte de te tenir compagnie pour la saint-valentin !
Jo : Oh ! Ben ça c'est bas !
Elie : C'est de l'humour maman ! Je suis contente pour toi.
Jo : Merci ma chérie.
Elie : Bon ben j'ai un peu faim moi !
Jo : Oui, je vais réchauffer le repas.


Jo va à la cuisine et Mac et Elie se regardent aussi gêné l'un que l'autre.


Elie : Sinon, vous avez des enfants ?
Mac : Non, pas d'enfant !
Elie : Ah bon ! Comment ça se fait ?
Mac : L'occasion ne s'est jamais présenté finalement !
Elie : Tu n'as jamais eu de femme ?
Mac : Enfin vous ! Pardon !
Mac : Tu peux me tutoyer, je préfère !
Elie : D'accord !
Mac : En fait je suis veuf, ma femme est décédée il y a treize ans.
Elie : Ah ben désolé !
Mac : C'est la vie !
Elie : Enfin il y a treize ans ! Au moins, je suis sûre que tu n'es pas avec maman pour combler ta solitude !
Mac : Ah non ! Ça non. Je suis avec elle parce que je l'aime.
Elie : Qu'est ce qui te plais chez elle.


Mac sourit


Mac : Tu es bien curieuse toi !
Elie : Oui, j'ai été à bonne école ! C'est ce que je dis toujours à maman !
Mac : Je vois ça !
Elie : Alors tu ne veux pas me répondre ? Qu'est ce qui te plais ? Pourquoi ta collègue alors qu'il y a plein de femmes partout ailleurs ! Ça serait déjà moins compliqué qu'une relation avec une collègue.
Mac : Tu as quel âge Elie ?
Elie : J'ai bientôt seize ans.
Mac : D'accord ! Je comprends que ça t'intéresse alors ! Bon aller je vais te répondre. Ta maman, à éveillé ma vie d'homme triste. Tu vois, quand elle est arrivé dans mon service il y a plus de trois ans maintenant, je l'ai trouvé tellement pleine de vie et j'ai eu envie d'embarqué avec elle dans cette bonne humeur et au fil du temps on est devenu très complice. Ce que j'aime chez ta maman c'est notre complicité, sa gentillesse, sa bonté et sa générosité. Ta maman est une femme très généreuse et intentionné. Puis sans oublier aussi que c'est une femme vraiment très très belle.


Jo qui est dans le coin de la porte entend tout.


Elie : Eh ben ! Si je voudrais me débarrasser de toi, ça ne serait pas gagné je crois !


Mac rigole.


Jo : C'est très agréable à entendre en tout cas !
Mac : Tu étais là ?
Jo : Oui ! Désolé mais j'ai entendu tout le mal que tu penses de moi. (souriant) Aller à table, c'est près !


Une fois le dîner terminé.


Mac : Ben c'était bon !
Elie : Maman est une très bonne cuisinière.
Mac : Je vois ça !
Elie : Bon ben je peux aller sur mon ordinateur maman !
Jo : Pas plus d'une heure !
Elie : D'accord (agacé)


Elie se lève.


Jo : Elie !
Elie : Oui !
Jo : ça te dérange si Mac reste dormir ici cette nuit ?


Mac regarde Jo surpris par sa question.


Elie : Ben non, ça ne m'embêtes pas !
Jo : Merci ma chérie !
Elie : Mais de rien maman ! On reparlera de ma voiture pour mon anniversaire !
Jo : Regarde moi ça cette malicieuse !
Elie : Je plaisante ! Quoi que ! (riant) Allez bonne nuit ! Soyez sage !
Jo : Promis ! Bonne nuit !
Mac : Bonne nuit !


Elie part dans sa chambre, Mac aide Jo à débarrasser.


Mac : Eh ben ! J'ai été aussi surprit que ta fille par ta question !
Jo : Tu ne veux pas rester cette nuit ?
Mac : Ben tu vois, ce n'était pas prévu !
Jo : Ah ben c'est comme tu veux ! (légèrement déçu)
Mac : Je plaisante. Ça me fait plaisir de rester cette nuit.


Jo ferme le lave-vaisselle, se lave les mains, les essuies et passe les bras autour du cou de son homme.


Jo : On va dans ma chambre ? On va regarder la télé au lit.
Mac : D'accord.


Ils arrivent dans la chambre et Jo se déshabille. Mac n'arrive pas à détacher son regard de sa compagne et observe les moindres détails de son corps. L'envie de poser ses mains dessus le démange mais il n'y a rien à faire, Mac reste encore réservé malgré ses acquis déjà obtenu envers Jo. Au moment où il la voit monter les bras pour dégrafer son soutien-gorge, il prend son courage à deux mains et s'approche d'elle.


Mac : Attend ma chérie, je vais t'aider.


Jo le regarde


Jo : « Ma chérie » c'est trop mignon Mac !
Mac : C'est sorti tout seul ! Mais ça risque de ressortir.


Mac dégrafe le soutien-gorge.


Mac : Parce que c'est vrai, tu es ma chérie.


Mac glisse ses mains le long des hanches de sa belle et passe ses bras autour d'elle en l'embrassant dans le cou.


Mac : J'ai tellement envie de me lancer, mais j'avoue que j'ai encore peur de ta réaction.
Jo : Comment ça ? (Intrigué)
Mac : Je crois que je ne t'ai pas encore montré de quoi je suis capable quand j'aime vraiment une femme. Le Mac réservé du travail s'envole à ce moment là. J'ai vraiment envie de te montrer cette autre face de ma personnalité.


Jo se retourne et le regarde dans les yeux.


Jo : J'attends que ça Mac ! J'ai bien remarqué que tu n'osais pas encore t'ouvrir, mais n'est aucune crainte, moi c'est ce que je veux, qu'on vive notre histoire à fond.
Mac : Ta fille risque de revenir ?
Jo : Non, c'est impossible. Elle ne viendra pas. Si ça peut te rassurer ! (Tournant la clé de la serrure de sa porte.)


Mac déboutonne sa chemise en souriant timidement à Jo. Elle le regarde, s'approche de lui et prend le relais pendant que Mac défait sa ceinture et laisse descendre son pantalon. Il s'assoit sur le lit et retire délicatement ses chaussures et les poses avec son pantalon sur la chaise. Jo le regarde avec le sourire.


Mac : Ta fille à dit que nous devions rester sage !
Jo : Tu es sérieux là ?
Mac : Pas le moins du monde. (Avec un regard provocateur).


Avec virilité, il porte Jo jusqu'à dans son lit et l'embrasse fougueusement.


Mac : Je t'aime
Jo : Moi aussi !


En quelques minutes seulement, Mac fait perdre la tête à Jo. Elle est agité comme une puce quand Mac lui offre des caresses tactiles, palpable et linguale sans même qu'elle est le temps de redescendre de son nuage aphrodisiaque.


Ils continuent leur moment intime par un mélange corporel très intense. Mac adorait la chaleur et la douceur que dégageait Jo, tant qu'à elle, elle adorait le plaisir que Mac lui procurait à ce moment là. Un plaisir qui était partagé à chaque fois qu'ils renouvelaient l'expérience.


Cette fois-ci avait pourtant été différente de d'habitude. A la fin de leur grand moment de plaisir, Jo regarde Mac complètement choqué mais de manière très positive.


Jo : Mon dieu ! Ouah !
Mac : Je voulais me lancer, ça fait presque un mois qu'on est ensemble et la retenu au lit ça commence à bien faire. Je voulais te montrer ce que j'aime faire à la femme que j'aime. Je t'ai choqué on dirait ! (gêné)
Jo : Non, ah non ! Enfin si ! Mais dans un sens très positif. Mac je peux te dire un truc un peu franc, très franc même !?
Mac : Oui, va y ! J'aime autant que tu sois franche !
Jo : Quel termes je pourrais employer ! Te dire que tu es un bon coup serait vulgaire mais tu es une perle rare.


Mac sourit. Il avait compris ce que Jo essayait de lui dire.


Jo : Là j'ai senti que tu n'avais peur de rien, que tu n'étais pas timide, que tu t'es vraiment laissé guider par tes envies tout en ne dépassant pas les limites du raisonnable. Eh Mac ! C'était parfait ! Parfait ! J'ai adoré ça !
Mac : J'ai adoré aussi.


Jo se blottit dans ses bras.


Jo : Fait moi un câlin.
Mac : Alors là avec plaisir.


Jo embrasse Mac sans retenue et à plusieurs reprises.


Jo : Je t'aime.
Mac : Moi aussi.
Jo : Je suis contente d'être avec toi. Contente d'être plus que ta collègue et ton amie.
Mac : Moi aussi ! Je suis vraiment heureux d'avoir réussi à te faire comprendre ce que je ressentais.
Jo : Et maintenant tu as réussi à me faire comprendre tes envies. On avance bien !
Mac : Oui, c'est bien partie.


Jo s'endort paisiblement dans les bras de Mac.


Deux jours plus tard, Johanna sort de l'hôpital. Les résultats sont plutôt encourageant et Johanna peut considérer qu'elle est en rémission. Une dizaine de jours plus tard, Johanna reçoit une lettre à son tour. Elle voit le cachet de New-York et garde espoir que cette lettre est celle qu'elle attend depuis plusieurs jours.


Johanna,


Tout d'abord, je voulais vous dires que votre lettre m'a pronfondément touchée et je crois qu'inévitablement elle m'a fait du bien. Elle m'a réellement fait comprendre que grâce à un simple geste, une personne qui a l'air d'être bien va pouvoir continuer à vivre comme elle le mérite. Le fait que vous me disiez que par respect pour ce don que je vous ais fait vous continuerez à vous battre m'a émue profondément et je tenais à vous dire que je crois en vous parce que même si je ne vous connaît pas, je ressens dans vos écrits une femme forte et déterminée.
Je sais que je n'ai pas à me justifier sur le fait que j'ai voulu garder l'anonymat, mais sachez que si j'ai fais ce choix, c'est pour ne pas être confronté aux remerciements de vos parents. Je suis sincèrement désolé de ne pas employer le terme « nos parents », mais ce sont les vôtres Johanna ! Pas les miens. J'ai l'intime conviction que ces gens là ne m'ont jamais aimé et que ça ne sera jamais le cas et rassurez vous, ce n'est pas ce que je demande aujourd'hui. J'ai quarante-cinq ans et j'estime que c'est bien trop tard. J'ai eu une famille aimante avec laquelle je me suis toujours senti aimé et respecté. J'ai eu une enfance épanouie avec des parents exemplaires. J'ai entendu vos parents cinq minutes discuter dans un couloir et ça m'a suffit pour avoir ressenti en eux une certaine haine que je n'arrive pas à déceler. Je n'en dirais pas plus, je ne veux pas leur savonné la planche à vos yeux. Je pense que vous aimez vos parents et c'est bien normale. Vous ne pouvez pas avoir la même opinion que moi parce que vous, ils vous ont probablement aimé. Je ne les jugerais jamais sur le fait de m'avoir fait adopter, mais sur leur comportement indécent qu'ils ont eu d'envoyer un détective privée pour me lâcher maladroitement que j'ai été adopté sans prendre le moindre gant. Mes parents adoptifs, ne m'avaient jamais informé et ça a été un choc de l'apprendre de cette manière. Pour tout vous avouer, je n'ai pas voulu y croire, mais j'ai tout de même fait le test ADN dans le doute et je ne regrette pas aujourd'hui car c'est sûrement grâce à ça que vous aller pouvoir continuer à vivre, à aimer et à être aimer en retour. Je reproche à vos parents de ne pas avoir fait la démarche eux même et de ne pas avoir chercher à me connaître et de savoir qui j'étais avant de me demander mon aide. J'aurais voulu un minimum de considération et d'explication avant qu'ils me demandent de l'aide. J'aurais accepté quoi qu'il arrive, mais mon cœur à été compressé quand je me suis rendu compte qu'ils n'émettais aucun regret de m'avoir abandonné et que la seule chose qu'il recherchait c'est un don. J'avoue peut-être prétentieusement que j'aurais voulu qu'ils s'intéressent un minimum à moi. Il m'ont ignoré en envoyant un larbin pour obtenir ce qu'ils souhaitaient. Je suis contente d'avoir fait ce don pour vous mais la manière dont ça a été fait reste grotesque. J'avoue que si ils se seraient manifesté et se seraient expliqué, j'aurais probablement souhaité vous rencontrer avant et discuter un peu et vous encouragez du mieux que j'aurais pu.
Sachez que je n'ai aucune amertume envers vous, bien loin de moi cette idée, mais pour le moment, je ne me vois pas dans le rôle de la gentille grande sœur à qui l'on confit ses joies et ses peines. Je ne reste pas fermé à ce que ça vienne un jour et qu'on puisse s'entendre comme tel, mais sachez que si vous le souhaitez, je serais prête à vous offrir mon amitié pour l'instant en tout cas. On verra bien par la suite où nous mènera notre relation. Alors je ne vous ferme pas la porte au nez et je ne suis pas contre l'idée d'une rencontre, mais rétablissez-vous avant et on apprendra à se connaître plus tard. Je sais que vous êtes sûrement pressé de rencontrer celle qui vous à sauvé la vie, je serais à votre place dans le même état d'esprit, mais vous devez avant tout pensez à vous et reprendre des forces. Pour l'instant vous êtes dans l'esprit que vous me devez quelque chose parce que je vous offre la vie sauve, mais sachez que vous ne me devez rien. Vos remerciements sont déjà un bien précieux pour moi et je saurais m'en contenter. Vous pourrez alors voir dans un moment si vous êtes toujours aussi motivée pour me rencontrer et dans ce cas, on pourra organiser une rencontre à Houston ou à New-York comme vous le souhaitez. La seule chose que je vous demande c'est de ne pas en attendre trop de moi au risque de vous décevoir. Je suis consciente que certains passages de cette lettre peuvent être dur et démotivant mais ne prenez pas ça comme de la méchanceté ou de l'indifférence. La franchise est un élément important dans ma vie et je ne veux pas vous promettre qu'on va devenir les sœurs les plus complices qui soit alors qu'ils est possible que finalement ce soit un échec, ce que je ne souhaite pas bien sûr. Si il y a bien une chose que je ne veux pas faire, c'est jouer avec les sentiments des gens. J'espère ne pas vous faire de peine à travers cette lettre et que vous saurez me comprendre. Pour des raisons relatif à mon travail, je ne peux me permettre de vous donner mes coordonnées personnelles, mais si vous souhaitez me contacté, vous pouvez toujours le faire à mon bureau.
Avec toute mon affection, Jo Danville.


Johanna : Oh my god ! Sacré personnage !


Quelques heures plus tard elle reçoit la visite de ses parents et de Mike.


Johanna : Si Mike et moi on a organisé cette réunion de famille c'est parce qu'on voudrait vous parler.
Betty : De quoi ! Pas de Joséphine encore !
Johanna : Non ! C'est juste que j'ai décidé de vendre la société.
Richard : Quoi ?
Johanna : Oui, je n'ai plus la force de travailler en tant que PDG. Je n'ai plus le courage de travailler cinquante heures par semaine. Je suis obligé de vendre.
Betty : Et tu vas faire quoi après ?
Johanna : Avec l'argent que va me rapporter cette vente, je suis tranquille pour une vingtaine d'années au moins. Oui, j'aurais dit quinze ans si j'enlevais ce que je vous donne chaque mois. Mais vu que je vais arrêter de vous donner de l'argent, ça n'arrivera pas.
Betty : Tu ne peux pas faire ça !
Johanna : Tiens donc ! Je fais ce que je veux.
Richard : Tu n'es pas sérieuse Johanna !
Johanna : Entièrement. J'ai rendez-vous chez le notaire demain pour la signature de mon testament ou Mike et Joséphine sont mes seuls héritiers.
Betty : Joséphine ? Mais pourquoi ?
Richard : Tu lui lègues la moitié de ton patrimoine et nous rien ?
Johanna : Joséphine est ma sœur et je vous rappelle que si je suis en vie, c'est grâce à elle. Alors je ne sais pas si la rémission durera six mois, six ans ou vingt ans, mais Joséphine figure bien sur mon testament.
Betty : C'est ignoble ! Mais pourquoi ?
Johanna : Parce que vous vous foutez de ma gueule depuis des années et puis de Mike aussi qui vous donne de l'argent lui aussi chaque mois. Mike est manager, il a juste de quoi élever sa famille ! Vous n'avez pas honte !
Betty : On en a fait beaucoup pour vous. Vous devez nous rendre l'appareil ! Puis c'est vous qui avez hérité de l'argent de mon frère. Moi je n'ai rien eu.
Johanna : Demande toi pourquoi c'est nous qui l'avons eu cet héritage.


Les parents de Johanna soupirent.


Mike : Je ne serais pas si dur que Johanna, mais comptez plus sur ma part mensuel non plus.
Richard : Mais comment on va faire nous ?
Johanna : Tu vends ta berline !
Richard : C'est dégoûtant !
Johanna : J'ai décidé aussi de m'éloigner. Je repars vivre en France.
Richard : Vers ce couillon qui t'a brisé le cœur ! C'est à cause de lui que tu as fait une rechute.
Johanna : C'est la fatalité qui a voulu ça. Pas Christian. Maintenant, c'est mon choix et je ne veux plus avoir à faire avec vous. Je continuerais à prendre en charge les frais de santé de mamie. C'est la seule chose que vous obtiendrais de moi. Moi je m'en vais, vous m'avez assez pourri la vie.


Les parents de Johanna se retrouvent bête et quittent la maison de Johanna très remonté.


Deux mois plus tard, Johanna a réussi à revendre sa société pour plusieurs centaines de millions de dollars. Elle est avec Mike à l'aéroport prête à s'envoler pour Paris.


Mike : Prend soin de toi petite sœur.
Johanna : Ne t'en fais pas !


Johanna s'envole quelques minutes plus tard pour Paris.


A suivre. 
_________________


Merci ZEL


RST un jour...RST toujours


Back to top
Paulinebris
Schoolboy(girl) RST

Offline

Joined: 17 Nov 2014
Posts: 434
Localisation: Lyon
Féminin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna Mary gin
Ship: Jo/cricri gin/jean

PostPosted: Mon 4 May - 22:52 (2015)    Post subject: A la recherche d'un don Reply with quote

Vraiment très bien cette correspondance entre les 2 sœurs, mac et Joe sont vraiment très mignons ensemble et la petite Élie elle tien de sa mère et sa tante, elle ne tourne pas autour du pot. Maintenant que tout le monde est au courant de leur relation ils vont pouvoir s'aimer au grand jour. Johanna a bien fait de remettre ses parents à leur place, ils sont vraiment détestables. Vas t elle retrouver son cricri et être heureuse comme sa sœur.
_________________


Back to top
Kimmy
Admin adjointe RST - La plume de Belgique

Offline

Joined: 06 Mar 2011
Posts: 7,658
Localisation: Belgique
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鷄 Coq
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin, Jenny (les 3 J)
Ship: Cricrihanna, Jojo's, Johnico, Etianna

PostPosted: Tue 5 May - 09:27 (2015)    Post subject: A la recherche d'un don Reply with quote

Jo est sur un petit nuage avec Mac, j'espère qu'il en sera de même pour Johanna!

Touchants premiers échanges entre les deux soeurs. La réserve de Jo est compréhensible mais au moins, elle ne ferme pas la porte à Johanna. Hâte de voir comment va évoluer leur relation  Okay
_________________



RST un jour...RST toujours... Very Happy


Back to top
Barbara
Admin adjointe RST - Meilleure guide TV

Offline

Joined: 05 Mar 2011
Posts: 5,080
Localisation: Beaune (21)
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): ✰ Jean ✰ Jenny ✰ Johanna ✰ Lauren ✰ Marion ✰ Mary ✰
Ship: ♥ Jean's ♥ Joh/Cricri ♥ Joh/Titi ♥ Jojoh ♥ Jojo's ♥ Mary/Chris ♥

PostPosted: Tue 5 May - 11:32 (2015)    Post subject: A la recherche d'un don Reply with quote

Une correspondance sincère et touchante qui laisse entrevoir des atomes crochus entre les deux sœurs, c'est indéniable. Alors que Jo a reconnu dans les mots de Johanna une femme forte et déterminée, cette dernière aura pu déceler dans la lettre de son aînée toute sa sagesse et sa sensibilité malgré une réserve apparente tout à fait légitime. J'espère que Johanna a pris la bonne décision en s'envolant pour la France et qu'elle y sera aussi heureuse que sa sœur l'est en ce moment à New-York, même si malheureusement leurs chemins se séparent pour l'instant. 

_________________


RST un jour RST toujours Yee-hah!


Back to top
Cricri54
L'oeil du tigre

Offline

Joined: 03 Apr 2011
Posts: 3,143
Localisation: Nancy
Féminin Verseau (20jan-19fev) 狗 Chien
Perso(s) préférée(s): Johanna. Gin. Lauren. Mary
Ship: Joh/cricri. Jojo's. Gin/Jean.

PostPosted: Tue 5 May - 17:29 (2015)    Post subject: A la recherche d'un don Reply with quote

Leurs lettres sont très touchantes. Un première échange qui j'espère les emmènera à en avoir d'autres et surtout à se rencontrer.
Pompe à argent fermée pour les parents, ils n'ont que ce qu'ils méritent!
Johanna veut se rendre à paris, j'espère qu'elle pourra s'y ressourcer après ces dures épreuves qu'elle a subi face à la maladie.
_________________


RST un jour..RST toujours!


Back to top
maria
RST Hyperactif

Offline

Joined: 22 Jul 2012
Posts: 3,996
Féminin
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna-Christian, Jean-Gin

PostPosted: Tue 5 May - 19:36 (2015)    Post subject: A la recherche d'un don Reply with quote

J'ai adore ce chapitre. Je trouve Elie un peu curieuse, mais c'est normal a son age. Apres tout, elle est inquiete pour sa mere, c'est legitime et j'aime beaucoup la facon dont Mac lui repond. La lettre de Johanna a Jo etait tres touchante et celle de Jo aussi. Elle a ete sincere avec Johanna et elle lui a explique ce qu'elle ressent tres bien. Les parents de Johanna me degoutent de plus en plus. Ils ont laisse leur fille comme guarantie a un dealer! Et ils lui en veulent pour avoir fini en prison, en plus! Johanna prend la bonne decision de vivre en France desormais. Hormis son frere, sa vraie famille est la. Elle n'a rien a faire avec des parents comme ca! 

Back to top
Aurelle-sims
Admin RST - "Le cerveau en ébullition"

Offline

Joined: 04 Mar 2011
Posts: 6,012
Localisation: Bordeaux Métropole
Féminin Balance (23sep-22oct) 虎 Tigre
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin, Jenny
Ship: Jojo's, Jean's, Jojoh, Cricrihanna, Pethanna

PostPosted: Tue 5 May - 22:10 (2015)    Post subject: A la recherche d'un don Reply with quote

Chapitre 8


Depuis trois mois maintenant, Johanna a reçue un don de moelle osseuse à laquelle elle semble bien réagir. Elle arrive sur le sol français et se rend compte que finalement la dernière fois qu'elle est venue c'était il y a trois mois et demi. Elle avait annoncé à ce moment là à Christian qu'elle avait la leucémie.


Elle arrive dans les toilettes de l'aéroport et se recoiffe. Johanna était tellement fière de la rapidité avec laquelle ses cheveux avaient repoussés en à peine trois mois. Sa coupe était semblable à celle qu'elle avait lors du mariage et elle savait que de ce côté là, ça ne provoquerait aucun soupçon sur sa maladie. En effet, Johanna ignore encore si elle va parler de cette mauvaise expérience à ses amis.


Elle prend un taxi qui l'emmène à Dampierre ou vivent ses amis de jeunesse. Elle arrive avec ses lunettes de soleil, réajuste encore une fois ses cheveux et aperçoit Béné et Hélène en train de travailler dans la maison.


Johanna : Coucou (enthousiaste)


Elle embrasse ses deux amies, très heureuse de les revoir.


Johanna : Vous m'avez trop manqué ! Il faut que j'aille à Damas pour les affaires.
Hélène : Oui, mais on n'est pas à Damas ici !
Johanna : ça veut dire que je me suis trompé d'avion ? (avec humour) Non, j'ai pris une escale.
Béné : C'est cool ! On va pouvoir profiter de toi alors !?
Hélène : Ben oui !
Johanna : Et moi de vous ! Alors ! Comment va tout le monde ?


Hélène et Béné racontent un peu les événements à Johanna. Elles rigolent ensemble, Johanna n'avait pas rit comme ça depuis longtemps et est très heureuse.


Laly et John arrivent un moment plus tard et John est très enthousiaste de revoir Johanna qui ne l'avait déjà pas laissé indifférent le jour du mariage d'Hélène et Peter.


Tout semble bien se passer jusqu'à ce que le torchon brûle entre John et Laly. Johanna est très choqué quand elle aperçoit Laly frapper violemment John. Elle le trouvait tellement gentil qu'elle se dit qu'il n'a sûrement pas mérité ça. Elle avait toujours aimé Laly comme une sœur mais elle trouvait néanmoins qu'elle avait tendance à exagérer sur beaucoup de choses.


John revient dans la maison se doutant que Johanna a été témoin de la scène et à l'impression d'être pire qu'un idiot.


John : Je suis désolé, j'ai un peu pourri l'ambiance !
Johanna : C'est pas grave, t'inquiète pas !


Johanna émet un temps de silence.


Johanna : C'est normale que tu réagisses comme ça, mais je ne pense pas que Laly te trompe. Elle a du partir dans un trip à la Laly comme à son habitude.
John : Si tu pouvais éviter d'en parler aux autres, je préfère que ça reste entre nous.
Johanna : Ouais, c'est promis. (Touchée)
John : Si je t'invitais à dîner ?
Johanna : Ok ! Avec plaisir ! En tout bien tout honneur bien sûr !
John : Oui, absolument !


Au restaurant, le serveur indique à John que la table est l'une des plus calmes et la plus romantique.


Une fois le serveur partit


John : J'avais juste demandé un coin tranquille moi !
Johanna : Dommage, romantique ça me plaisait bien ! Non, je plaisante. Tu sais, je ne suis pas le genre de nana à piquer le mec des copines.
John : C'est à moi de dire dommage ! (souriant)


Johanna et John discutent et parlent musique. Johanna fini par emprunter la guitare d'un client et il chante une chanson pour Johanna.


Johanna : Ah là là ! Dommage que tu sois le mec de ma meilleure amie parce que tu me plais bien.
John : Oui, c'est dommage parce que j'aurais bien craqué moi aussi !
Johanna : Bon ben il nous reste toujours l'alcool et la musique pour nous consoler !
John : Voilà ! Tu as raison ! Champagne !
Johanna : Non, je plaisantais, je vais m'arrêter là je crois !
John : Tu as peur de faiblir !
Johanna : Tu peux garder un secret ?
John : Bien sûr !
Johanna : C'est pas bon que je boive comme ça.
John : Ah bon !
Johanna : Il y a trois mois, j'ai eu une greffe de moelle osseuse.
John : Mince ! Mais qu'est-ce-qui s'est passé ?
Johanna : La leucémie !


John est choqué par ce que lui dit Johanna.


John : Au non ! Désolé Johanna ! Je ne savais pas.
Johanna : Personne n'est au courant hors mi Christian et je lui ai fait promettre de ne rien dire.
John : Ben je peux te certifier qu'il a fermé sa gueule parce que franchement si Laly aurait été au courant elle me l'aurait dit.
Johanna : Du coup, j'ai vendu ma boîte et je suis revenu voir mes potes parce que ses trois derniers mois on été éprouvant. Il est important que je revois ceux que j'aime.
John : Je comprends ! Enfin, je ne sais pas si on peut vraiment comprendre !
Johanna : Surtout qu'au départ il n'y avait pas de donneur. Puis c'est là que j'ai appris que j'avais une sœur qui vit à New-York. Mes parents l'ont eu à quinze ans et l'on fait adopter en te donnant la version courte car la version longue n'est pas très jolie.
John : Elle a accepter de faire le don.
Johanna : Oui, elle a accepté sans me connaître.
John : C'est gentille de sa part.
Johanna : Oui, elle a l'air bien. J'espère la rencontrer.
John : Si c'est une femme d'affaire, vous aller cartonner toutes les deux (riant).
Johanna : Aucune chance, elle est flic !
John : Non !
Johanna : Si si, je t'assure, une flic !
John: Eh ben ! Mais sinon tu en est où ?
Johanna : Je suis en rémission ! J'espère que ça va durer.
John : Ben moi aussi ! Mais pourquoi tu ne veux pas le dire aux autres ?
Johanna : Pour éviter les mélodrames. Je ne veux pas qu'on s'apitoie sur mon triste sort.
John : Je peux comprendre.
Johanna : Allez ! Si on parlait d'autre chose.


Au fil de la soirée, une certaine affinité s'installe entre Johanna et John.


Le lendemain, Johanna et John vont faire une course pour la bande alors que Laly est encore absente. Les ados se baladent dans le village et aperçoivent Johanna et John en train d'échanger un petit baiser. Johanna met le holà lorsqu'elle se rend compte que ça va trop loin et que ça prend une tournure qu'elle ne souhaite pas et qui est surtout contre ses convictions.


Diégo, fidèle à sa mère, ne peut tenir sa langue et lui rapporte tout. Lorsque Laly l'apprend, elle réagit à chaud et insulte Johanna et lui met une baffe.


Christian : Laly ! Mais ça va pas !
John : Non mais tu es folle.


Johanna saigne du nez.


Nicolas : Mince ! Mais pourquoi tu saignes comme ça !
Christian : Johanna ça va aller !
Fanny : C'est bon, elle est assez grande !


Johanna perd connaissance.


Laly : Eh mais je l'ai à peine effleuré, elle joue la comédie, vous ne voyez pas.


Christian s'approche de Laly pendant que John s'occupe de Johanna.


Christian : Putain mais Laly ! Johanna est fragile ! Je ne devrais pas le dire, mais elle a la leucémie ! Tu viens de frappé sur une femme malade espèce d'idiote.
Laly : Ben c'est bon, je ne savais pas, mais elle l'a cherché aussi.
John : Laly ! Ça suffit !
Hélène : C'est pas vrai ! Johanna à la leucémie ! (dévasté)


José penche la tête les larmes aux yeux.


Nicolas : C'est pas vrai ! Bon ! Qui était au courant !
Christian : Moi !


John n'ose pas dire que Johanna s'est confiée à lui et se tait. Il se dit que c'est une sage décision pour ne pas envenimer la situation.


José : Je savais qu'elle avait eu la leucémie, elle s'était confiée à moi, mais elle était guérit ! La chimio avait bien marché.
Christian : Elle a fait une rechute et ça date du mariage à peu près.
José : Merde ! C'est pas vrai !
Christian : Elle a eu un don de moelle osseuse il y a trois mois, mais si elle prend des coups sur la gueule, ça ne va pas arranger son état de santé !
Laly : ça va être de ma faute maintenant ! Je préfère me casser !


Laly vexée s'en va. Elle s'installe sur un banc et se remémore les moments qu'elle a passé avec Johanna à la fac et à Love Island. Elle finit par fondre en larme.


John arrive.


John : Laly ! Pourquoi tu as fait ça ?
Laly : Pourquoi vous vous êtes embrassé ?
John : C'est moi qui l'a embrassé et elle m'a repoussé en me disant que ce n'était pas raisonnable vis à vis de toi.
Laly : Tu mens ou pas ?
John : Je te jure sur la tête de Fanny que c'est la vérité. Ça serre à rien de pleurer comme ça, il ne s'est rien passé de plus ! Je te jure !
Laly : Si je pleure c'est pas pour ce baiser ! Tu sais quoi, en fait ce baiser j'en ai rien à foutre, j'aurais pu lui pardonner à Johanna. Je ne vais pas dire que ça m'est jamais arrivé d'embrasser le mec d'une amie, mais Johanna a la Leucémie et elle nous a rien dit ! Pourquoi ?
John : Par pudeur, pour pas vous effrayer, je ne sais pas.
Laly : Vous avez appeler les urgences ?
John : Non, elle a reprit connaissance.
Laly : Bon, je vais aller la voir.
John : Pour parler tranquillement ?
Laly : Oui, ne t'en fais pas !


Christian est dans la chambre de Johanna avec elle.


Johanna : Pourquoi j'ai fais ça !
Christian : Ce n'étais qu'un baiser, c'est pas méchant !
Johanna : C'est déjà trop !
Christian : ça va mieux ?
Johanna : Mais oui ! Je suis solide !
Christian : Je sais !
Johanna : On a le temps de se parler ?
Christian : Oui, bien sûr !
Johanna : Je suis revenu pour ça aussi. Pour te parler en tête à tête. Tu m'as dit qu'on réglerait certaines choses quand je serais guérit.
Christian : Oui !
Johanna : Alors je vais les régler à ma manière.
Christian : Comment ça !?
Johanna : La vie est trop courte Christian et j'en suis consciente. Fanny n'est pas mon amie et je lui doit rien contrairement à Laly à qui je vais devoir rendre des comptes, mais j'aime autant que tu saches qu'entre toi et moi il ne se passera plus rien.
Christian : Tu en es bien sûr ?
Johanna : Oui Christian ! J'en suis sûre. Ma décision est prise. J'ai beaucoup souffert dans ma vie et j'ai fais énormément d'erreur, mais là je suis sûre de prendre la bonne décision. J'ai quarante ans et je ne sais pas combien de temps il me reste à vivre. Si je dois faire ma vie avec un homme, j'aimerais que ce soit quelque chose de stable. Christian tu as toujours été un homme instable.
Christian : Si je quitte Fanny ?
Johanna : Si je te demande de quitter Fanny, tu vas l'oublier ?


Christian baisse la tête.


Johanna : Je n'ai pas envie de revoir le tableau que j'ai vu il y a deux ans quand je suis revenu, tu m'as donné de l'espoir et après je te vois en train d'embrasser ton ex. Je l'ai eu mauvaise ce jour là ! Tu m'as fait de la peine Christian !
Christian : Tu m'as fait de la peine en quittant subitement Love Island.
Johanna : Je suis partie subitement après avoir entendu ta discussion avec Bénédicte.
Christian : Quelle discussion ?
Johanna : Celle où vous vous remémoriez le moment où vous avez couché ensemble. Je me suis senti trahit alors j'ai pas parlé de mon cancer et je suis partie.
Christian : Mais ça datait de la fac ça !
Johanna : Oui, mais ça m'a fait mal. C'est pour ça que je peux comprendre que Laly m'en veuille tu vois ! Même si c'était qu'un petit baiser, c'était dégueulasse d'avoir fait ça.


Laly entend la conversation.


Johanna : Je crois que j'ai de loin été la femme la plus trahit de la bande et aujourd'hui, je reproduis ça ! C'est ignoble ! Je me dégoûte !
Christian : La plus trahit de la bande ?
Johanna : Tu veux que je t'énumère les trahisons : Toi et Béné, Toi et Linda et il y a eu Béné et José aussi parce qu'ils ont couché ensemble alors que José et moi ont était encore ensemble. Béné n'aurait pas dû et Linda n'aurait pas dû non plus. Tu vois, il y en a qui ont fait pire qu'un simple baiser et moi j'en prends plein la gueule !
Christian : Ouais tu as raison !
Johanna : J'ai toujours fermé ma gueule pour pas pourrir l'ambiance mais crois-moi que la gifle que Laly m'a mise, j'aurais voulu faire la même chose avec Béné et Linda mais au lieu de ça j'ai fermé ma gueule !
Christian : Je comprends ta déception Johanna !
Johanna : Je vais faire mes valises et partir d'ici. J'en peux plus.


Laly frappe à la porte.


Johanna : Oui !


Laly entre.


Laly : On peut parler ?
Johanna : Si tu ne me frappe pas, je veux bien !
Laly : Non, je ne vais pas te frapper. J'ai agit à chaud Johanna !


Laly entre


Christian : Bon ben je vous laisse moi !
Johanna : Ok !
Laly : Merci !


Une fois Christian parti


Laly : Johanna ! Pourquoi tu ne m'as pas parlé de ta leucémie ? Je suis ta meilleure amie quand même ! Enfin je crois !
Johanna : Oui, tu es ma meilleure amie Laly ! C'est vrai et cette gifle ne change rien à l'affection que je te porte.
Laly : Alors pourquoi tu ne m'as rien dit ?
Johanna : Pour pas gâcher la bonne ambiance dans la bande, pour pas vous inquiéter. Je suis à huit milles kilomètres de vous. Je ne vois pas l'intérêt de créer des inquiétudes.
Laly : Tu vas mourir ?
Johanna : Pas pour le moment normalement.
Laly : Ecoute Johanna ! Excuse-moi. Je n'aurais pas dû te gifler.
Johanna : Allez on va dire que je l'ai mérité.
Laly : Non ! Ce n'était qu'un baiser après tout ! Mais ça m'a rappelé Jeanne et Jimmy en fait.
Johanna : Je comprends.Tu m'en avais parlé et ça t'avais blessé ! Mais Laly ! Je ne sais pas ce qui s'est passé, on s'est embrassé et je lui ai tout de suite dit que ce n'était pas possible. Vis à vis de toi, je ne peux pas faire ça.
Laly : Je sais ! J'avoue que j'ai sur le coup oublié tes valeurs Johanna et je m'en excuse sincèrement.
Johanna : Si on oubliait tout ça ? C'est possible ?
Laly : Oui, bien sûr ! On va pas fusillé vingt ans d'amitié pour un baiser de rien du tout.
Johanna : J'espère pas !
Laly : Avant de clore cette histoire, je voudrais te poser une question à laquelle, je voudrais une réponse sincère au nom de notre amitié.
Johanna : Oui, promis !
Laly : Je te connais assez pour savoir que tu ne vas pas embrasser un homme si tu ne ressens rien pour lui. Tu es amoureuse de John ?
Johanna : Ecoute Laly pour être tout à fait sincère, je ne sais pas trop. Une chose est sûr c'est qu'il m'attire. Mais je ne pense pas qu'on parle d'amour. Je pense surtout que j'ai vécu trois mois horrible et qu'un homme à qui je semblais plaire ça a flatté mon égo. Je ne vais pas tout mettre sur le compte de ma maladie parce que ce n'est pas une excuse, mais je pense que si je n'aurais pas passé ses trois mois à déguster, j'aurais instauré des limites largement avant pour que ce baiser ne se produise pas. Mais je peux te jurer sur ce que j'ai de plus cher au monde que jamais je n'aurais couché avec lui. Je te jure Laly.
Laly : Je sais Johanna.
Johanna : Je ne marcherais plus sur tes plans de bande, tu as ma parole.


Laly serre Johanna dans ses bras.


Laly : Je te crois. C'est quoi que tu as de plus cher au monde ? Christian ?
Johanna : Non, je pense pas. Il est important pour moi comme vous tous et mes amis me sont cher, c'est pour ça que je suis là, mais les personnes qui me sont le plus cher au monde c'est mon frère et ma sœur.
Laly : Ta sœur ? Mais tu n'as pas de sœur Johanna !
Johanna : Ben maintenant si ! Je vais t'expliquer, mais j'en parlerais aux autres en même temps.


Un instant plus tard, Johanna et Laly redescendent et Johanna s'explique sur sa leucémie, son traitement ainsi que la greffe qu'elle a reçue. La soirée se poursuit dans la joie et la bonne humeur. Hélène se rend compte que Johanna est isolé en train de lire quelque chose.


Hélène : ça va Johanna !
Johanna : Oui ! Je n'arrête pas de relire cette lettre.
Hélène : C'est personnelle peut être ?
Johanna : C'est ma sœur qui m'a écrit.
Hélène : Ah !
Johanna : J'ai peur qu'elle ne m'aime pas Hélène ! J'aimerais aller la voir un jour, mais j'ai peur !
Hélène : Elle ne pourra que t'aimer !
Johanna : Mais mes parents l'on abandonné !


Johanna commence à pleurer.


Johanna : J'aurais pu grandir avec elle et partager des choses avec elle mais mes parents l'ont traiter comme une moins que rien !
Hélène : Tu leur en veux on dirait !
Johanna : Oui, beaucoup. Tiens si tu veux lire la lettre. Dit moi ce que tu en penses !


Hélène lit la lettre.


Hélène : On sens qu'elle est un peu distante, mais elle ne te ferme pas la porte non plus et elle le dit.
Johanna : Oui, tu as raison !


Hélène et Johanna retournent à l'intérieur.


Johanna : Au fait, je voulais vous dire que je ne retournerais pas vivre au Texas.
José : Ah bon ?
Johanna : Non, la vérité, c'est que j'ai vendu ma société de pétrole. C'est pour cette raison que je vais à Damas. C'est un américain vivant là-bas qui me rachète ma société. Je n'ai plus la force de bosser en tant que PDG donc j'ai préféré vendre. Je vais m'acheter un appartement et je vous transmettrais ma nouvelle adresse.
Christian : Mais où ?
Johanna : Je ne sais pas encore ! Tout dépendra de la suite des événements.
Laly : Si c'est à propos de cette après-midi, tout est arrangé Johanna !
Johanna : Je sais !
José : Puis il y a une place supplémentaire ici si tu veux.
Johanna : Sans vouloir vous offenser, je me suis habitué à mon indépendance.
Hélène : ça se comprend ça !
Bénédicte : Oui, je comprend aussi.
Johanna : Je vous dirais bientôt où je vais m'installer, mais pour l'instant je reste indécise.


La bande ne cherche pas plus loin et continue leur soirée.


A suivre 
_________________


Merci ZEL


RST un jour...RST toujours


Back to top
Barbara
Admin adjointe RST - Meilleure guide TV

Offline

Joined: 05 Mar 2011
Posts: 5,080
Localisation: Beaune (21)
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): ✰ Jean ✰ Jenny ✰ Johanna ✰ Lauren ✰ Marion ✰ Mary ✰
Ship: ♥ Jean's ♥ Joh/Cricri ♥ Joh/Titi ♥ Jojoh ♥ Jojo's ♥ Mary/Chris ♥

PostPosted: Wed 6 May - 04:54 (2015)    Post subject: A la recherche d'un don Reply with quote

Une version remaniée du retour de Johanna durant cette période qui me plait beaucoup, c'est très malin de l'avoir inséré dans ton histoire. J'apprécie beaucoup que tu rendes sa dignité à l'amitié entre Johanna et Laly, les dérapages sont humains et elles ont su s'expliquer intelligemment. Laly prend conscience que ce baiser est bien peu de chose face à la santé de sa meilleure amie. C'est touchant ! Johanna a trouvé un certain réconfort auprès de John et cette soirée lui a tout simplement permis de se sentir vivante pour la première fois en trois mois et demi. 

 
Cette discussion sincère et franche avec Christian était elle aussi nécessaire, la maladie de Johanna lui a permis de revoir ses priorités dans la vie et elle a raison de tirer un trait net et définitif sur son histoire avec lui. Malgré les années de bonheur passées ensemble, j'ai toujours pensé que Christian avait donné à Johanna de bonnes raisons de partir se soigner en secret et on en a la preuve dans ce chapitre. Elle n'a plus de temps à perdre avec ces "Je t'aime, moi non plus" qui ne mènent nulle part, j'espère qu'elle rencontrera un homme capable de lui apporter la stabilité dont elle a besoin. 


Johanna a pu se ressourcer auprès des membres de sa famille de cœur et leur faire part des heures difficiles qu'elle a vécues mais son émotion qu'elle partage avec Hélène en lisant la lettre de Jo finit de me convaincre que sa place n'est pas en France. Hélène fait bien d'insister sur le fait que la porte n'est pas fermée et New-York est une grande ville après tout, propice à un nouveau départ.
 

_________________


RST un jour RST toujours Yee-hah!


Back to top
Aurelle-sims
Admin RST - "Le cerveau en ébullition"

Offline

Joined: 04 Mar 2011
Posts: 6,012
Localisation: Bordeaux Métropole
Féminin Balance (23sep-22oct) 虎 Tigre
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin, Jenny
Ship: Jojo's, Jean's, Jojoh, Cricrihanna, Pethanna

PostPosted: Wed 6 May - 16:05 (2015)    Post subject: A la recherche d'un don Reply with quote

Barbara wrote:
Une version remaniée du retour de Johanna durant cette période qui me plait beaucoup, c'est très malin de l'avoir inséré dans ton histoire. J'apprécie beaucoup que tu rendes sa dignité à l'amitié entre Johanna et Laly, les dérapages sont humains et elles ont su s'expliquer intelligemment. Laly prend conscience que ce baiser est bien peu de chose face à la santé de sa meilleure amie. C'est touchant ! Johanna a trouvé un certain réconfort auprès de John et cette soirée lui a tout simplement permis de se sentir vivante pour la première fois en trois mois et demi. 
 
 
 



La version original est tellement frustrante que j'ai voulu vraiment refaire cette parti de l'histoire à ma sauce. J'ai voulu faire une Laly un peu plus intelligente et humaine que celle qu'on nous présente dans la série. 
_________________


Merci ZEL


RST un jour...RST toujours


Back to top
Barbara
Admin adjointe RST - Meilleure guide TV

Offline

Joined: 05 Mar 2011
Posts: 5,080
Localisation: Beaune (21)
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): ✰ Jean ✰ Jenny ✰ Johanna ✰ Lauren ✰ Marion ✰ Mary ✰
Ship: ♥ Jean's ♥ Joh/Cricri ♥ Joh/Titi ♥ Jojoh ♥ Jojo's ♥ Mary/Chris ♥

PostPosted: Wed 6 May - 16:10 (2015)    Post subject: A la recherche d'un don Reply with quote

Aurelle-sims wrote:
Barbara wrote:
Une version remaniée du retour de Johanna durant cette période qui me plait beaucoup, c'est très malin de l'avoir inséré dans ton histoire. J'apprécie beaucoup que tu rendes sa dignité à l'amitié entre Johanna et Laly, les dérapages sont humains et elles ont su s'expliquer intelligemment. Laly prend conscience que ce baiser est bien peu de chose face à la santé de sa meilleure amie. C'est touchant ! Johanna a trouvé un certain réconfort auprès de John et cette soirée lui a tout simplement permis de se sentir vivante pour la première fois en trois mois et demi.
 


La version original est tellement frustrante que j'ai voulu vraiment refaire cette parti de l'histoire à ma sauce. J'ai voulu faire une Laly un peu plus intelligente et humaine que celle qu'on nous présente dans la série. 


Moi qui adorais leur amitié, ça m'a traumatisée cet épisode alors...  Merci
_________________


RST un jour RST toujours Yee-hah!


Back to top
Display posts from previous:   
Post new topicReply to topic rochelle redfield Forum Index Fictions terminées
Page 3 of 9 Goto page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  >
Jump to:  
 
All times are GMT + 1 Hour

Index | Administration Panel | Create a forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Template Rochelle Redfield by Aurelle-Sims, © 2013 Aurelle-sims
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group