rochelle redfield Index du Forum rochelle redfield Index du Forum rochelle redfield Index du Forum
     
rochelle redfield
www.rochelle-redfield.com
 
 FAQ Rechercher Membres Groupes Profil 

Consulter sa messagerie privée
Connexion  S’enregistrer
 
 

 
Relation Addictive

 
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet rochelle redfield Index du Forum Le saloon Créations sur d'autres séries, sujets ou personnages. Fics Diverses Fictions Terminées Zel
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ze Lamélie
Angel RST

Hors ligne

Inscrit le: 12 Nov 2012
Messages: 3 963
Féminin
Perso(s) préférée(s): Johanna, Mary, Jenny Malherbe
Ship: Jojo's

MessagePosté le: Dim 11 Mar - 15:45 (2018)    Sujet du message: Relation Addictive Répondre en citant

Relation Addictive


Auteur : Ze Lamélie
Série dont est tirée la fiction : Les mystères de l'amour
Rating : tout public
Pairing : Marie/ Christian
Disclaimer : les personnages appartiennent à Jean Luc Azoulay
Note : Cette histoire est arrivée dans ma tête comme ça et il fallait que je l'écrive en un rien de temps , elle était fini. Je m'étais pourtant dit que je voulais arrêter avec Christian mais faut croire que mon imagination ne veut pas.

...........................................................................................................................................


Marie était venue voir Christian , elle voulait savoir comment il allait après sa rupture avec Fanny.

Christian : Marie mais qu'est-ce que tu fais là ?

Marie : Je voulais savoir comment tu allais ? Je sais comment tu étais quand tu avais rompu d'avec Johanna.

Christian : Ah … tu t'en souviens .

Marie : Tu pensais vraiment parce que j'ai fais comme si je ne te connaissais pas, je m'en souvenais pas. Honnêtement tu pensais vraiment que j'allais dire devant tout le monde, que je t'avais empêcher de te droguer à nouveau et que j'avais essayer de te sauver de l'alcool.

Christian : Non, tu as raison.

Flashback quelques années plus tôt.

Christian était rentré en métropole aprés le départ de Johanna sans explication, il avait plongé dans l'alcool. Il s'était fait arrêté en état d'ivresse sur la voie publique.

Marie était alors simple psychologue stagiaire dans la police pas encore capitaine. Elle regardait Christian en cellule de dégrisement. Il semblait anéanti.

Elle entra dans la cellule.

Marie : Bonjour, je suis Marie Dumont, je suis psychologue stagiaire.

Christian : Je … n'es pas besoin de psy. Je ne suis pas fou.

Marie : Vous vous faites du mal, je vous juste vous éviter de recommencer.

Christian regarda Marie. Il était touché par son regard. : Je …. ne sais pas quoi dire.

Marie : Dites moi ce qui vous rend aussi mal ?

Christian : … La femme que j'aimais est parti du jour au lendemain sans explications.

Marie : Et vous pensez que c'est de votre faute, vous vous rendez responsable, c'est pour ça que vous buvez.

Christian : Oui, je …

Marie : Vous ne savez pas pourquoi elle est partie, vous ne pouvez pas vous en rendre responsable.

Christian : Vous avez raison. Merci.

Marie : De rien, vous savez je sais ce que c'est , quand j'ai perdu mon mari , j'ai eu beaucoup de mal.

Christian : Je... suis désolée.

Marie : ça va , tenez ma carte, appelez moi si vous avez des idées noires.

Christian : Vous êtes sure , ce n'est pas vraiment dans vos attributions de faire ça non ?

Marie : Oui, mais je sais pas , j'ai vraiment envie de vous aider.

Christian : Merci.

Il partit du poste , il allait mieux mais le soir même chez lui. Ses idées noires revinrent, il avait envie de boire et … même de … Non, il ne fallait pas qu'il fasse ça. Il appela Marie.

Christian : Mme Dumont, c'est Christian Rocquier … Je j'aurais vraiment besoin de vous voir.

Marie : Oui, j'arrive tout de suite.

Marie arriva quelques minutes. Elle sonna à la porte.

Christian : Je …. suis contente de vous voir.

Marie : Je suis contente que vous ayez appelé. Racontez moi ce qu'il se passe.

Christian : Je … J'avais envie de boire et … je … vous avez lu mon dossier, vous savez que je suis un ancien toxicomane ?

Marie : Attendez , vous vouliez vous droguez ?

Christian : Je sais c'est nul, mais … je voulais juste tout oublier. Oublier qu'elle m'a quittée, oublié que j'ai été viré de mon job car j'étais incapable de prendre des photos car j'étais bourrée, je suis un looser.

Marie : Vous n'êtes pas un looser, la preuve vous ne vous êtes pas drogué ,vous avez pas bu, vous m'avez appelé, c'est que vous avez pas envie d'être comme ça, vous avez envie de vous en sortir. Ça arrive à tout le monde de perdre un boulot, et un chagrin d'amour. Vous pouvez vous en sortir, j'en suis sure.

Christian : Vous êtes gentille, merci mais …

Marie : Mais quoi ? Dites-moi ce que vous aimez faire quand vous avez pas le moral.

Christian : de la musique, j'aime beaucoup jouer de la musique , je jouais de la batterie dans un groupe quand j'étais à la fac. Et je joue aussi de la guitare.

Marie : Ben voilà prenez votre guitare, jouer moi quelque chose.

Christian : Vous êtes sure.

Marie : Je suis psychologue, prescription du médecin.

Christian : D'accord.

Christian se mit à jouer de la guitare , ses yeux s'illuminèrent quand ses doigts se mirent à faire les premiers accords de guitare. La musique le rendait heureux. Le sourire qui éclairait son visage était sublime. Marie le regardait jouer de la guitare. Il était habité quand il jouait, il n'était plus l'homme désespéré.

Marie : C'est magnifique, vous jouez très bien. Bon, je vais y aller. En tout cas vous êtes habité quand vous jouez, plus rien ne compte ça se voit. Je crois que pour oubliez vos idées noires et éviter de boire , ça peut être un bon moyen.

Christian : Merci, vous êtes vraiment quelqu'un de bien, mais vous êtes sur que vous voulez pas rester. Juste un peu, pas longtemps, j'ai peur qu'une fois que vous soyez parti, je me mette à boire.

Marie regardait Christian, elle avait envie de rester quelque part, il l'a touchait, et pire il lui plaisait mais elle savait que c'était pas une bonne idée, il était fragile , c'était en quelque sorte son patient. C'était contraire à toute éthique mais … son regard.

Marie : D'accord, je reste mais pas longtemps s'entendit-elle dire.

Christian : Merci.

Il partit vers la cuisine, lui chercher un soda et à lui aussi. Puis il reprit sa guitare et joua un morceau tout en douceur, mélancolique. A la fin, Marie ne put s'empêcher d'applaudir.

Marie : C'était magnifique.

Christian : J'adore cette chanson.

Marie : Je comprends, elle est très mélancolique.

Christian : Je peux vous demander quelque chose ?

Marie : Oui, bien sur

Christian : Vous avez surmonté comment la perte de votre mari , si c'est pas indiscret ?

Marie : Je sais pas, à vrai dire, je suis pas sur de l'avoir vraiment surmonter encore, c'est long le deuil très long. On en veut à la terre entière et puis on essaie d'oublier, alors on fait n'importe quoi et puis enfin on se dit que de toute façon la vie continue et on ne peut rien y changer.

Christian : Et quand vous avez fait n'importe quoi , vous avez fait quoi ?

Marie : Je … ne sais pas si je peux vous le dire

Christian : Ok je comprends.

Marie : On va dire que j'ai multiplié les aventures sans lendemain. Juste pour pas me sentir seule.

Christian : Ok.

Marie : J'aurais pas du vous dire ça.

Christian : Non, ça va. Je suis bien en peine de vous juger.

Marie : Oui, mais je suis psy. Je devrais pas vous dire ça.

Christian : Personne n'en saura rien , ça restera entre nous. Lui dit-il en lui faisant un clin d'oeil.

Marie : C'est vrai. Maintenant , faut vraiment que j'y aille.

Christian : Oui, je vous ai assez retenu.

Marie : Non , c'était agréable. J'adore vous entendre jouer de la musique et j'... aime parler avec vous.

Il aida Marie à mettre sa veste et lui fit la bise. Il la regarda partir, il n'avait pas envie qu'elle parte, il avait envie qu'elle reste toute la nuit en fait. Il était en train de craquer pour elle. Mais il ne pouvait pas, n'avait pas le droit. Elle se retourna et le regarda , à son regard, il su... Il se précipita vers elle et l'embrassa. Ils s'embrassèrent longuement. Ils finirent par faire demi-tour. Ils s'embrassèrent à nouveau. Christian attira Marie dans sa chambre et cette nuit là, ils ne firent plus qu'un. Christian se sentir revivre ce soir là au cœur de Marie.

Le lendemain, Marie avait des sentiments contradictoires, elle avait passé une nuit merveilleuse mais elle savait aussi qu'elle n'aurait jamais du craquer. Christian était endormi à côté d'elle. Il était serein et heureux dans son sommeil. Elle ne l'avait jamais vu comme ça. Il était encore plus beau. Elle ne pu s'empêcher de l'embrasser.

Christian : J'adore tes baisers. Jamais j'aurais cru un jour craquer pour une flic.

Marie : Je sais pas comment je dois le prendre.

Christian : Bien, je t'assure. Ça fait bien longtemps que je me suis pas senti aussi bien et c'est à toi que je le dois.

Marie : Christian … Tu es sur que c'est une bonne idée nous deux. Je sais que j'ai craqué mais je suis flic et psy et je sais pas si c'est une bonne chose, une relation entre nous deux.

Christian : Tu veux dire que je suis pas assez bien pour toi ?

Marie : Non, Christian, non mais j'ai peur que notre relation ne soit pas une bonne chose pour toi. Tu es fragile. Si … ça venait à mal se passer, tu pourrais retomber dans l'alcool et la drogue et je ne pourrais plus t'aider vu que ce serait à cause de moi.

Christian : Je comprends mais alors pourquoi tu as craqué hier soir ?

Marie : Parce que tu me fais craquer, ton regard, ta mélancolie, tout en toi me touche énormément. Je … Tu me touches en plein cœur.

Christian l'embrassa fougueusement et Marie continua le baiser et à nouveau leurs corps se mêlèrent. A la fin de leurs ébats, Marie rompit le silence.

Marie : Je vais être en retard au boulot. Mais c'est affreux , j'ai pas envie de partir, de me détacher de toi.

Christian : On se retrouve ce soir. Tout ira bien.

Marie : D'accord.

Ils se retrouvèrent le soir même et les jours suivants. Ils étaient dans une relation fusionnelle et passionnée. Ils ne pouvaient se détacher l'un de l'autre.

Mais sa hiérarchie finit par apprendre leur relation, ce fut clair, elle devait quitter Christian ou elle était mis à pied définitivement de la police. Marie ne voulait pas choisir entre l'homme qu'elle aimait et son travail mais elle fut obligé.

Marie les larmes dans les yeux mais essayait de rester forte  : Christian , je dois … rompre avec toi.

Christian : Mais …. non c'est pas possible.

Marie : Si … je n'ai pas le choix sinon on me vire.

Christian : Mais … ils ont pas le droit de faire ça.

Marie : Malheureusement si.

Marie s'en alla et laissant Christian en rage et en larmes, il avait perdu la femme qu'il aimait et qui lui avait redonné goût à la vie.

Fin flashback.

_________________


merci ma volca


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 11 Mar - 15:45 (2018)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Ze Lamélie
Angel RST

Hors ligne

Inscrit le: 12 Nov 2012
Messages: 3 963
Féminin
Perso(s) préférée(s): Johanna, Mary, Jenny Malherbe
Ship: Jojo's

MessagePosté le: Dim 11 Mar - 15:46 (2018)    Sujet du message: Relation Addictive Répondre en citant

Marie : J'aurais tellement aimé ne pas avoir à te quitter. Tu sais qu'après notre histoire , j'ai à nouveau collectionner les mecs jusqu'à Nicolas.

Christian : Moi, j'ai eu Angèle , qui a essayé de m'aider avec l'alcool mais … j'ai continuer à boire malgré que j'ai repris la musique , puis, j'ai réussi à arrêter , à me prendre en main , puis … il y a eu Fanny.

Marie : Oui, tu aimais tellement Fanny, en apprenant ta rupture , j'ai fonçais jusqu'ici, je voulais pas que tu replonges.

Christian : Tu tiens encore à moi ?

Marie : Evidemment , Christian, je ne t'ai pas oublié, tu es resté au creux de ma mémoire, j'avoue que quand je t'ai revu alors que j'étais avec Nicolas. Je ne savais pas quoi faire. Mais j'étais heureuse de voir que tu allais bien et que tu avais des amis. J'ai fait semblant car je ne pouvais pas faire autrement, tu imagines la tête de Nicolas, s'il avait su pour notre histoire.

Christian : Quand je t'ai vu avec Nicolas, moi aussi je ne savais pas quoi faire. Et puis tu as fait comme si de rien n'était , donc j'ai cru que je n'avais pas compté pour toi.

Marie : Mais tu es dingue, tu as compté beaucoup pour moi vraiment. Mais dire quelque chose c'était mettre en péril nos couples, tu crois pas.

Christian : Oui, tu as raison mais …

Marie : Mais quoi ?

Christian : Peut être qu'on aurait du, vu que de toute façon nos couples sont morts quand même.

Marie : Peut être mais on en saura jamais rien. Bon ça va alors ?

Christian : Oui, tu vois, je n'ai pas sorti de bouteille d'alcool. Je suis pas un enfant, je peux m'occuper de moi même maintenant.

Marie : Excuse moi, je m'inquiétais pour toi c'est tout.

Christian : Non, Excuse moi, je voulais pas dire ça. Je suis heureux que tu sois venu en fait, que je compte encore pour toi. Installe toi. Ça fait du bien de te voir.

Marie : Moi aussi.

Ils se regardèrent intensément et leurs visages s'approchèrent l'un de l'autre , leurs lèvres se frôlèrent et ils finirent par s'embrasser. Le baiser de timide se fit plus intense et passionné. Marie se rendant compte de ce qu'il se passait fini par arrêter le baiser.

Marie : Ce … n'est pas une bonne idée. Tu viens de rompre avec Fanny, tu es encore amoureux d'elle.

Christian : Je... viens de rompre c'est vrai mais, je ne suis plus sure de rien. Te voir là prés de moi, j'ai l'impression que tout peut recommencer. Si on pouvait reprendre là ou on s'est arrêté. Mon passé est oublié. Je suis sur qu'aujourd'hui ta hiérarchie ne pourrait rien contre nous.

Marie : Je.... Je ne sais pas. J'en ai envie bien sur mais … et si tu retrouves Fanny ou Johanna.

Christian : Johanna c'est de l'histoire ancienne , quant à Fanny, à la minute où tu es rentrée , c'est comme si c'était déjà une histoire lointaine. Je sais que c'est toi et uniquement toi, tu es ma sauveuse, mon âme sœur, ma force, tu es toutes les femmes de ma vie. J'en suis sur.

Marie l'embrassa ,elle ne pouvait résister à une telle déclaration. Il était son âme sœur, son destin. Elle aimait cet homme comme au premier jour. Elle savait qu'elle en aimerait aucun autre comme lui. Plus jamais, ils ne seraient séparés.

FIN.
_________________


merci ma volca


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:54 (2018)    Sujet du message: Relation Addictive

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet rochelle redfield Index du Forum Zel
Page 1 sur 1
Sauter vers:  
 
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template Rochelle Redfield by Aurelle-Sims, © 2013 Aurelle-sims
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com