rochelle redfield Index du Forum rochelle redfield Index du Forum rochelle redfield Index du Forum
     
rochelle redfield
www.rochelle-redfield.com
 
 FAQ Rechercher Membres Groupes Profil 

Consulter sa messagerie privée
Connexion  S’enregistrer
 
 

 
Il ne faut pas que la musique s'arrête
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
 
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet rochelle redfield Index du Forum Le saloon Créations sur d'autres séries, sujets ou personnages. Fics Diverses Fictions en cours Fics Tétralogie H&G
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Winona23
Schoolboy(girl) RST

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2014
Messages: 592
Féminin

MessagePosté le: Mer 6 Mai - 19:04 (2015)    Sujet du message: Il ne faut pas que la musique s'arrête Répondre en citant

Merci Maria ^^
_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 6 Mai - 19:04 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Winona23
Schoolboy(girl) RST

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2014
Messages: 592
Féminin

MessagePosté le: Ven 8 Mai - 19:26 (2015)    Sujet du message: Il ne faut pas que la musique s'arrête Répondre en citant

Chapitre 2 (3)


Complètement survoltée, Thérèse courait dans tous les coins et recoins de la cuisine.
- Calme toi ma chérie. Ils n'arrivent pas avant vingt heures.
Thérèse n'entendit pas les paroles de Christophe et continua sur sa lancée. Le rôti était au four, les pommes de terre cuisaient à feu doux. Il ne manquait plus que préparer l'entrée.
- Thérèse tu m'écoutes ou bien !
- Bien sur que je t'écoute. Mais on reçoit du monde ce soir et j'ai vraiment envie que tout sois parfait.
- Ce sera parfait, dit-il en prenant Thérèse par la taille. Reposes-toi un peu. Tu es enceinte de six mois je te rappelle. J'aime pas te voir bouger dans tous les sens comme ça.
- Comme tu dis je suis enceinte, pas malade. Et ma grossesse se passe très bien. Arrête de t'inquiéter tu veux bien ?
- Désolé, mais je ne peux pas m'en empêcher.
- Je sais, mais arrête... ça me stresse quand tu agis comme ça.
- Ok, mais faite attention quand même.
- Mais oui ! de toute façon je vais m'asseoir pour préparer mon entrée ça te va ?
- Absolument. Je vais chercher le dessert à la boulangerie.
- Ça c'est une bonne idée.
Christophe embrassa sa compagne et quitta l'appartement

****


À la boulangerie un monde inhabituel avait envahi le lieu. Au moins une vingtaine de personnes se trouvaient devant Christophe, et la caissière n'avait pas l'air de se dépêcher plus que ça.
- Oh ! mais ce n'est pas vrai ! soupira Christophe.
- J'attends depuis déjà une demi-heure, l'informa la jeune femme devant lui. Et toutes les autres boulangeries sont déjà fermées.
- Une demi-heure ! mais je n'ai pas tout ce temps, lança-t-il en jetant un oeil rapide à sa montre.
- Vraiment désolé !
- Oh ! ce n'est pas votre faute vous savez ?!
- Mais oui... je le sais très bien, ricana-t-elle.
- ... Dites-moi ?
- Oui...
- Je tiens à préciser que ce n'est pas de la drague...
La jeune femme sourit.
- Votre visage me dit quelque chose.
- Aucune chance. Je n'oublie jamais un visage et le vôtre ne me dis absolument rien.
- Ah !
- Mais vous êtes très beau, je vous rassure, ajouta-t-elle franchement.
- Merci... (il se sentit rougir), Vous êtes magnifique aussi.
- Et ça ce n'est pas de la drague ? le taquina la jeune femme.
- Non, du tout, fit Christophe gêné. J'ai une petite amie et je vais bientôt être papa. Votre visage me disait vraiment quelque chose...
- Je n'habite pas à Toulouse. Enfin je n'y habite plus pour être exact. Je suis juste de passage pour régler une affaire de famille.
- Ah ! d'accord.
Christophe se mit à sourire.
- Quoi ? Pourquoi vous souriez ? s'étonna la jeune femme.
- Je me disais seulement, que ça ne m'était encore jamais arrivé de sympathiser avec quelqu'un dans une boulangerie.
- Ah moi non plus je dois bien l'avouer. Je n'ai plus le temps d'attendre. Je vous souhaite bonne chance en espérant que ça ne soit pas trop long pour vous.
- Merci... peut-être à bientôt.

****


- Pourquoi est-ce que je ne peux pas venir avec toi Christian ?
Christian lança un coup d'oeil à sa petite amie du moment, légèrement agacé.
- Parce que ce sont des retrouvailles entre amis ! lui répondit-il, tout en fermant les boutons de sa chemise.
- Et tu ne veux pas me présenter ? insista la jeune femme.
- Écoute sans vouloir te vexer, pourquoi est-ce que je devrais te présenter ?
- Eh bien... on est ensemble non ?
- Tu te souviens de ce que je t'ai dit quand on a commencé à sortir ensemble ?
- Oui, tu sors d'une relation amoureuse douloureuse. Je sais tout ça. Mais bon je te propose pas le mariage, je veux juste connaître tes amis, ton entourage. Emmène-moi ! le supplia-t-elle.
- Non ! désolé ! ne m'en veux pas mais je ne crois pas que ce soit une bonne idée.
- Je ne suis qu'un passe-temps pour toi n'est ce pas ?
Christian soupira, fixa la jeune femme quelques instants et dit:
- Ça n'a toujours été que ça entre nous Anabelle.
- Je vois ! j'ai compris. Je m'en vais ! tu ne m'auras plus dans les pattes.
La jeune femme quitta l'appartement visiblement très en colère.

****


- Stressé mon bébé ?
- Un peu oui, admit Aline. Mais j'ai hâte. Alors comment tu me trouves ? demanda-t-elle en se regardant une dernière fois dans le miroir.
- Tu es splendide, magnifique, un vrai bijou, lui répondit Sébastien en la prenant dans ses bras.
- Quelle déclaration dis-moi. Et toi aussi tu es vraiment... sexy.
- Sexy ? hum ! Dommage que l'on doit déjà y aller.
- Eh oui ! dommage pour toi, le taquina Aline. On y va ?
- On y va !

_________________


Revenir en haut
maria
RST Hyperactif

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2012
Messages: 3 877
Féminin
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna-Christian, Jean-Gin

MessagePosté le: Ven 8 Mai - 19:45 (2015)    Sujet du message: Il ne faut pas que la musique s'arrête Répondre en citant

Qui est cette femme a la boulangerie? Je dirais Cathy, moi. Christophe a pu avoir vu des photos et c'est pourquoi son visage lui dit quelque chose. Par contre, Cathy n'a jamais connu Christophe, alors c'est normal qu'il ne lui rappelle rien. Christian n'est pas tres galant envers sa copine. Elle a raison d'etre en colere a mon avis. 
_________________


Revenir en haut
Winona23
Schoolboy(girl) RST

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2014
Messages: 592
Féminin

MessagePosté le: Sam 9 Mai - 09:22 (2015)    Sujet du message: Il ne faut pas que la musique s'arrête Répondre en citant

Chapitre 2 (4)


- Et voilà, tout est prêt ! ... enfin si Christophe pouvait arriver ça serait quand même mieux, pensa Thérèse à voix haute.
- Tu parles toute seule ? demanda Christian qui était entré discrètement dans la cuisine, ce qui fit sursauter Thérèse.
- Bon sang Christian. Tu m'as fait peur.
- Désolé. Christophe n'est pas là ?
- Non, il est parti à la boulangerie il ne devrait plus tarder.
- Dis donc, tu as mis les petits plats dans les grands, remarqua Christian. Ta table est vraiment magnifique, complimenta-t-il en pénétrant dans la salle à manger.
- Tu trouves ?
- Absolument ! tiens, j'ai apporté du vin, dit-il en lui tendant la bouteille. Bon, je me doute que tu n'en boiras pas ce soir...
- C'est super ! c'est un détail que j'avais complètement oublié.
- Comme quoi, j'ai bien fait alors.
- Oui... Merci.
Ils se fixèrent quelques instants, avant d'être interrompu par le bruit de la porte d'entrée.
- Désolé Chérie, il y avait un monde fou à la boulangerie ! Ah tu es là aussi Christian ! il est déjà si tard ?
- Eh Oui ! répondit Thérèse. Aline et Sébastien ne devraient plus tarder maintenant.

En effet, les deux amoureux n'étaient désormais plus très loin de chez Christophe et Thérèse. Si ce dernier était vraiment impatient de retrouver ses amis, Aline elle, se sentait de plus en plus stresser. Sébastien qui n'était pas aveugle pris la main de sa compagne et chuchota à l'oreille de cette dernière « ne t'en fait pas, ce n'est qu'un diner entre amis ».
Enfin la sonnette retentie. Christophe se précipita pour aller ouvrir au jeune couple, tandis que Thérèse partit se repoudrer le nez à toute vitesse et que Christian déposa les verres sur la table basse du salon.
- Entrez donc, leur dit Christophe tout sourire.
Les deux amoureux s'essuyèrent les pieds, avant de rentrer dans le superbe appartement que Christophe et Thérèse partageaient. Aline et Sébastien en restèrent sans voix.
- Faites comme chez vous! lança Christophe.
Aline et Sébastien rejoignirent le salon et s'installèrent sur le canapé après avoir salué christian qui était déjà installé sur un des fauteuils.
- Dis donc ! c'est super grand ici, chuchota Sébastien en direction de Christian.
- C'est vrai oui. Mais tu sais, Christophe bosse super dur. Il mérite vraiment tout ça.
- J'en doute par mais je suis quand même impressionné. Chapeau !

- Et voilà ! les interrompu Christophe en ramenant les boissons. Qu'est-ce que vous buvez ?
- Euh ! ... je ne bois pas d'alcool, s'excusa Aline gênée. De l'eau ça sera très bien.
- Tu préfères pas un soda ? lui demanda Christophe. Un coca peut-être ?
- Un coca c'est très bien, acquiesça-t-elle.
- Je vais chercher ça.
Entre-temps Thérèse revint de la salle de bain, fin prête.
- Désolé pour le retard. Quelques petits soucis.
- Mais tu es toute excuser, fit Christophe en ramenant le coca pour Aline et le thé glacé pour sa compagne. N'est-ce pas les amis ? (en leur faisant un clin d'oeil).
- Absolument ! alors vous vivez ici depuis longtemps ? demanda Sébastien.
- Deux mois seulement. On a voulu quelque chose d'assez spacieux pour accueillir le bébé.
- Et bien bravo ! les félicita Sébastien. Vous avez l'air heureux.

Les cinq amis parlèrent de tout et de rien pendant l'entrée. Aline parla de sa passion pour le violon et des études qu'elle espérait reprendre d'ici peu. Sébastien donna des nouvelles de la bande, leur apprit qu'Hélène et Nicolas étaient partis habiter en Australie.
Aline se sentait parfois gêné d'entendre Sébastien parler de ses amis avec mélancolie, mais elle comprenait le fait qu'il est besoin de leur donner des nouvelles.
Christophe raconta comment il avait fini par retrouver Thérèse, lors d'un concert à New York. Ils s'étaient vite rendu compte que leurs rêves, leurs projets d'avenir se complétaient.
Seul Christian parlait peu, mais c'était pour lui un véritable plaisir que d'écouter ses amis parler de leur vie, de leur passé mais aussi de leur avenir.
C'est lorsqu'ils passèrent à table qu'Aline, qui était maintenant très à l'aise parmi la bande, commenca à être curieuse et à questionner le jeune homme.
- Et toi Christian ? Tu ne parles pas beaucoup. Pas de petite amie ? Pas de grands projets d'avenir ? Rien de tout ça ?
Christian fixa la jeune femme ; Étonné, troublé par ses questions subites. Il lui sourit et lui dit simplement :
- Il n'y a pas grand-chose à dire tu sais. Je vis ou jour le jour. Je suis seul pour l'instant mais ça me va très bien. Pourquoi ses questions ?
- Je suis de nature curieuse, désolé. Tout le monde se confie sauf toi...
- Arrête, chuchota Sébastien dans l'oreille d'Aline. N'insiste pas.
- Laisse Sébastien. En fait je sors de cure de désintoxication. Après tout, tout le monde est au courant ici. Je suis en pleine reconstruction tu vois. Donc l'avenir c'est loin...
Aline devint soudain toute pâle.
- Tu es un...
- Un ancien toxico, oui.
Un long silence s'installa, puis Christian décida qu'il était temps pour lui de partir.
- Je vais y aller ! annonça-t-il.
- Quoi ? s'alarma Christophe. Tu ne vas pas nous abandonner.
- Je dois me lever tôt demain matin.
- Attends, demain c'est samedi, lui fit remarquer Sébastien. Qu'est-ce tu as de si important à faire ?
- Ce n'est pas à cause de moi ? s'inquiéta Aline.
- Non. J'ai juste... je vous abandonne ici voila tout. Bonne soirée tout le monde.

Christian marcha jusqu'à son appartement. L'air s'était rafraichi en quelques heures. Il n'aurait jamais pensé que les retrouvailles seraient si dures émotionnellement. Il avait eu besoin de partir, de retrouver sa solitude un moment.
Et puis il n'avait pas vraiment menti, il avait vraiment quelque chose à faire le lendemain matin. Quelque chose qui le briserait certainement à jamais. Il arriva enfin devant sa porte, il allait pouvoir retrouver son appartement, s'allonger, ne plus penser à rien.
Il alluma la lumière du salon et c'est là qu'il la vit ! « Elle »
Huit mois qu' elle était partie sans lui dire au revoir, huit mois qu'il n'avait plus de nouvelle, huit mois qu'il espérait un éventuel retour, huit mois qu'il était en colère, huit mois qu'il attendait ce moment... Mais il ne bougea pas, ne parla pas non plus ; resta comme... paralysé.
Et c'est elle qui s'approcha doucement de lui, qui osa faire le premier pas, qui osa le prendre dans ses bras, qui osa l'embrasser et qui osa lui demander :
- Ça va ?

_________________


Revenir en haut
maria
RST Hyperactif

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2012
Messages: 3 877
Féminin
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna-Christian, Jean-Gin

MessagePosté le: Sam 9 Mai - 10:29 (2015)    Sujet du message: Il ne faut pas que la musique s'arrête Répondre en citant

C'est la reaction d'Aline qui a fait fuir Christian? C'est vrai qu'elle s'est montree un peu insistente. Si tout le monde racontait leur vie, sauf Christian, c'est qu'il avait ses raisons. Elle ne le connait presque pas, alors elle n'aurait pas du lui demander comme ca, a mon avis. Et qui est cette femme a la fin du chapitre? Cathy? 
_________________


Revenir en haut
Winona23
Schoolboy(girl) RST

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2014
Messages: 592
Féminin

MessagePosté le: Lun 11 Mai - 15:06 (2015)    Sujet du message: Il ne faut pas que la musique s'arrête Répondre en citant

Chapitre 2 (5)



- Je me sens minable ! culpabilisa Aline. Je l'ai fait fuir !
- Mais non ! assura Christophe. Christian est comme ça. C'est un impulsif mais je suis persuadé qu'il ne t'en veut absolument pas. C'est lui qui viendra s'excuser quand il se sera calmé.
- Tu crois vraiment ? En tous les cas, comme mauvaise impression je n'aurais pas pu faire mieux.
- Mais non ma chérie ! Fait confiance à Christophe, il a complètement raison. Je n'avais pas vu Christian depuis trois ans ans mais je le connais, ça lui passera, affirma Sébastien.
- J'espère ! soupira-t-elle.
- Bon allez ! lança soudainement Thérèse. On ne va pas se laisser abattre ! qui est partant pour un bon dessert ?
- Moi ! fit Christophe toujours affamé. Je vais chercher les pâtisseries.

****


- Tu ne dis rien ? dis quelque chose... s'il te plaît...
La jeune femme dessera son étreinte et regarda Christian fixement.
- Qu'est-ce que tu fais ici ? demanda-t-il sèchement. Comment est tu entrer ?
- J'ai toujours les clefs, répondit-elle, en déposant le trousseau sur la table basse.
Je suis désolé... Je n'aurais peut-être pas dû passer (elle se dirigea vers la porte, mais Christian la retint).
- Attends ! lâcha-t-il. Reste ! je suis juste un peu surpris... tu comprends ? Mais je suis heureux que tu sois la... enfin... je crois. Comment tu vas ?
- Bien, Je vais bien. Rien à vraiment changée ici, dit-elle en regardant tout autour d'elle. Tu as juste enlevé nos photos...
- Oui... c'était douloureux... avoua-t-il à voix basse. Tout me rappelle toi ici... « nous ».
- Je comprends ! Est-ce que... je peux m'asseoir ?
- Bien sur. Tu veux peut-être boire quelque chose . Une bière ? Ou un soda ?
- Une bière.
Christian se rendit à la cuisine et ramena deux bières. Puis il s'installa aux côtés de la jeune femme sur le canapé.
- Alors ! dis-moi... pourquoi tu es la Cathy ?
- Honnêtement ? Je commençais à flipper. Demain tout sera fini. C'est dur ! plus dur que je ne l'aurais imaginé. Je voulais qu'on se dise au revoir autrement que dans un cabinet d'avocats. Je sais que tu m'en veux beaucoup d'être parti de cette façon. C'était lâche mais je souffrais tellement.
Christian la regardant d'abord compatissant, avant de s'emporter soudainement.
- Et Maryline ? Cet enfant que tu voulais absolument garder ! Que tu as fini par abandonner ! Tu ne culpabilises jamais ?
- Tu n'as rien fait pour la garder non plus ! lui fit remarquer la jeune femme. Tu crois que je n'ai pas envie de vomir quand je me regarde dans le miroir. Tu sais que ce viol m'a complètement bousillé. J'arrive à le dire maintenant ! Il fallait que je me reconstruise... seule.
- C'est tellement facile pour toi. Tu te sers de ton agression pour excuser tes actes.
- Ce n'est pas vrai !... Je suis désolé ça te va !? Je ne peux rien te dire de plus.
Christian la regarda longuement, et les larmes coulèrent sur les joues de la jeune femme. Il n'était plus en colère... il se sentait juste triste et honteux.
- Moi aussi j'ai du mal à me regarder dans le miroir, avoua-t-il. J'aurais voulu pouvoir la garder mais je ne pouvais pas. On ne me l'aurait jamais laissé ; pas dans l'état où j'étais.
- Je sais. On n'avait aucune chance de former une vraie famille, dit-elle tristement.
Il lui caressa tendrement la joue et dit :
- Arrêtons de nous faire du mal tu veux bien ?! Raconte-moi ta vie à Paris ! Ça doit te faire bizarre non ? Après toutes ses années...
- Au début oui. J'ai trouvé un job de serveuse dans un restaurant. Ce n'est pas le luxe mais bon... C'est toujours bon à prendre.
- C'est sur !
Elle hésita un instant, avant de poursuivre :
- J'ai aussi rencontré quelqu'un !
Le visage de Christian s'assombrit alors.
- Quelqu'un ? C'est... Sérieux ?
- Plutôt oui...
- Ah !... Je suis content pour toi, dit-il sincèrement.
- Vraiment ?
- Oui... tu mérites d'être heureuse Cathy.
- Tu sais tu le connais. C'est... Étienne !


****


- Ca était agréable cette soirée même si j'ai cru un moment que ça allait mal tourner, annonça Thérèse en débarrassant la table.
- Tu m'étonnes ! lui répondit Christophe. J'ai bien cru aussi, mais Christian a agi comme il fallait. Il a préféré partir et je pense qu'il a bien fait.
- Oui. Je pense qu'il a très bien compris que la réaction d'Aline était normale. Il s'est sans doute juste senti un peu mal à l'aise. Il est en pleine reconstruction ça ne doit pas être facile tous les jours. Il doit se sentir à fleur de peau.
- Tout à fait ! acquiesça le jeune homme. Mais c'était tout de même bien sympa. Sébastien à l'air épanoui qu'est-ce que tu en penses ?
- Je suis de ton avis. Ils forment un très beau couple. On devrait les réinviter à diner dans les prochains jours... sans Christian peut-être au départ.
- On verra ça, conclut Christophe. Tu devrais aller te reposer. Je vais finir de débarrasser.
- Ce n'est pas de refus. Je suis vidé !

****


- Étienne ? répéta Christian complètement sonner. Le Étienne ?
- Oui... Le Étienne comme tu dis. Il nous a recherchés pendant des mois puis il a obtenu l'adresse de mon travail. Il voulait s'excuser.
- J'en reviens pas là. Mais... Tu l'aimes ?
- Oui, avoua-t-elle presque honteuse. Je l'aime vraiment. Et je sens que j'ai enfin le droit au bonheur. Je n'ai pas envie de le laisser passer Christian.
- Je vois ! Et tu es venue me déballer ton bonheur pour quoi ? Pour enfoncer un peu plus le couteau dans la plaie ? demanda-t-il furieux.
- Mais non ! je voulais être honnête c'est tout.
- Super ! Maintenant tu peux t'en aller ! s'emporta-t-il en lui arrachant violemment sa boisson des mains. Va-t-en d'ici ! Et ne reviens plus jamais !
- Je ne voulais pas te faire de mal ! assura la jeune femme.
- Mais si tu le voulais !
Cathy se leva. Fixant encore longuement celui qu'elle avait aimé si intensément. Il était triste, vraiment triste ; et à son tour il se leva, puis croisa le regard meurtri de la jeune femme.
- Va-t-en !
Elle l'embrassa une dernière fois et il ne la repoussa pas. Puis elle partit... simplement. Il appréhendait déjà le lendemain.

_________________


Revenir en haut
maria
RST Hyperactif

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2012
Messages: 3 877
Féminin
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna-Christian, Jean-Gin

MessagePosté le: Lun 11 Mai - 17:54 (2015)    Sujet du message: Il ne faut pas que la musique s'arrête Répondre en citant

Cathy et Christian ont un passe complique et aussi un enfant, Maryline? Et qui a viole Cathy? Je me demande si les autres sont au courant de leur relation. 
_________________


Revenir en haut
Winona23
Schoolboy(girl) RST

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2014
Messages: 592
Féminin

MessagePosté le: Jeu 11 Juin - 15:07 (2015)    Sujet du message: Il ne faut pas que la musique s'arrête Répondre en citant

Chapitre 3 (1)




Christian sorti du cabinet d'avocats, vidé.
Tel un automate, il se dirigea jusqu'à sa voiture, s'assit sur le siège en skaï de sa corolla, alluma une cigarette et mit l'autoradio en marche. Il sourit ironiquement en découvrant le titre de la chanson qui passer sur la station FM. Un vieux titre du groupe téléphone « Laisse tomber », qui comme pour enfoncer un peu plus le couteau dans la plaie, lui rappela qu'il avait toujours était un raté ! un minable !
Il roula deux bonnes heures. « c'est toujours mieux que de s'exploser la tête avec diverses drogues », pensa-t-il. Et la vitesse le fit se sentir mieux... comme à chaque fois. Puis après avoir trouvé une place pour se garer, marcha... Jusqu'au pont neuf, empreinte de souvenirs indélébiles.


Un an et demi plus tôt

- J'adore cet endroit ! s'extasia Cathy tout en marchant près de « lui ». C'est magnifique ! Tu ne trouves pas ?
- Si, admit-il en lui prenant la main. C'est très beau.
Elle lui fit un petit sourire et se serra dans ses bras.
- Je t'aime ! murmura-t-elle. Même si tu ne le mérite pas toujours.
- Tu m'en veux encore ?
- Un peu...
Il s'arrêta alors de marcher et Cathy le regarda perplexe.
- Quoi ?
- Je voudrais te demander quelque chose, lui avoua-t-il en la regardant droit dans les yeux.
Cathy s'adossa au petit muret et regarda Christian fixement.
- Je t'écoute ! Qu'est-ce qui se passe ?
- Tu sais... commença-t-il d'une voix éraillée. Ca été dur ses trente derniers jours sans toi... (il baissa la tête d'un air fautif). J'ai été un sale petit con. J'ai eu peur quand tu m'as annoncé que tu étais enceinte, de vieux souvenirs on refait surface.
- Linda ? fit-elle d'une voix douce.
- Entre autres oui. Mais je me suis fait à l'idée maintenant et je veux être là pour toi.
- Ce n'est pas une obligation Christian ! je te l'ai déjà dit. Je peux m'en sortir seule.
- Je veux qu'on se marie ! annonça-t-il après une longue respiration.
- Attends !... Quoi ? Répète ? Tu es sérieux là ?
- Bien sûr ! je t'aime plus que tout, dit-il en la prenant dans ses bras.
- Christian !... Je ne sais pas si c'est une bonne idée.
- Mais pourquoi ? demanda-t-il déçu.
- Tu crois qu'on est prêt pour ça ? Que tu es prêt pour ça ?
- J'en ai envie en tout cas...s'il te plaît ! ... supplia-t-il.
- Je peux au moins y réfléchir ?




****



Cathy observa longuement la petite maison. C'est donc ici qu'ils habitaient désormais !
Ici que sa fille grandissait, s'épanouissait... sans elle. Dix mois. Elle n'arrivait pas à croire que cela faisait déjà si longtemps. Elle aurait voulu frapper à la porte, la voir juste quelques secondes, être sûr que tout aller bien pour elle... même si elle n'en doutait absolument pas. Elle savait que le couple qu'elle avait choisi pour sa petite fille, ferait de bons parents et qu'elle avait choisi la meilleure des solutions même si elle s'en voulait parfois d'être aussi lâche.
Elle avait pourtant désiré cet enfant. Plus que toute autre chose. Mais la grossesse avait tellement été pénible, tellement douloureuse qu'elle avait fini par détester cette petite fille.
Il y avait eu le rejet de Christian à assumer sa paternité. Sa rétraction deux semaines plus tard est son envie de s'occuper d'elle et du bébé. Le mariage qu'elle avait accepté sous la pression de son amoureux. Le départ de ce dernier pour une tournée d'un mois, son viol... puis la dégringolade totale. Nouvelle séparation d'avec Christian, rechute, réconciliation de nouveau... un véritable tourbillon !
Elle n'arrivait toujours pas à réaliser qu'elle était devenu cette femme-là, même si elle remontait la pente grâce à Étienne. Pourtant... elle lui cachait tout de son passé. Elle n'avait pas la force de lui raconter. Comment le pouvait-elle ?
Elle s'apprêta à s'en aller lorsque... Christian... doucement... s'approcha d'elle. Il la dévisagea quelques secondes avant de lui dire :
- Je savais que tu passerais par l'avant de t'en aller. Je suis désolé pour hier. Je ne veux pas qu'on se quitte fâché.
La jeune femme sourit légèrement, tourna son visage vers celui de Christian et demanda :
- Comment tu fais ?
- Comment je fais... quoi ?
- Pour vivre si près d'elle... sans jamais pouvoir la voir ?!
- Et toi ? Comment tu fais pour vivre si loin d'elle ? Tu ne trouves pas ça pire ?!
- Je ne sais pas... peut-être oui... Je dois partir Christian... mon train est dans 30 minutes.
- Je peux t'emmener jusqu'à la gare ? se risqua-t-il à demander.
Elle acquiesça.
- Si tu veux !
Ils ne parlèrent pas durant le trajet. Juste quelques regards filtrèrent entre les anciens amoureux.
- Et voilà ! dit Christian. Encore un au revoir. Je suppose que si je te demande de passer le bonjour à Étienne tu ne le feras pas. Il doit m'en vouloir à mort en plus...
- Il ne sait rien pour nous deux. Je ne veux pas qu'il sache.
- Ah ! c'est toi qui vois !
Il s'approcha, caressa la joue de la jeune femme puis la serra dans ses bras.
- Prend soins de toi, lui chuchota-t-il à l'oreille.
- Toi aussi... sois heureux Christian.
- Je vais essayer, dit-il avec des larmes dans les yeux.
Après une dernière étreinte, Cathy monta dans le train, et pleura... toutes les larmes de son corps.

_________________


Revenir en haut
maria
RST Hyperactif

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2012
Messages: 3 877
Féminin
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna-Christian, Jean-Gin

MessagePosté le: Jeu 11 Juin - 18:49 (2015)    Sujet du message: Il ne faut pas que la musique s'arrête Répondre en citant

Un passe lourd entre Christian et Cathy et personne n'est au courant sauf eux deux. Ils ont meme un enfant ensemble et ils etaient maries. J'ai l'impression qu'ils n'etaient pas prets pour un enfant et pour un mariage vu comment tout ca a evolue. Toujours aussi interessante ta fiction, meme si j'ai toujours du mal avec ce couple, mais tu ecris tellement bien sur eux! Okay
_________________


Revenir en haut
Winona23
Schoolboy(girl) RST

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2014
Messages: 592
Féminin

MessagePosté le: Jeu 11 Juin - 19:08 (2015)    Sujet du message: Il ne faut pas que la musique s'arrête Répondre en citant

Merci beaucoup Maria, c'est très gentil Smile
_________________


Revenir en haut
Kimmy
Admin adjointe RST - La plume de Belgique

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2011
Messages: 7 655
Localisation: Belgique
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鷄 Coq
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin, Jenny (les 3 J)
Ship: Cricrihanna, Jojo's, Johnico, Etianna

MessagePosté le: Ven 12 Juin - 08:56 (2015)    Sujet du message: Il ne faut pas que la musique s'arrête Répondre en citant

Christian et Cathy ont un lourd passé et même s'ils font mine de tourner la page (surtout Cathy en apparence), il reste trop de choses entre eux (à commencer par cette petite fille) pour qu'ils puissent aller de l'avant!


Toujours un plaisir de te relire  Okay
_________________



RST un jour...RST toujours... Very Happy


Revenir en haut
Winona23
Schoolboy(girl) RST

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2014
Messages: 592
Féminin

MessagePosté le: Ven 12 Juin - 11:08 (2015)    Sujet du message: Il ne faut pas que la musique s'arrête Répondre en citant

Merci Sophie ! Wink
_________________


Revenir en haut
Winona23
Schoolboy(girl) RST

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2014
Messages: 592
Féminin

MessagePosté le: Dim 14 Juin - 13:36 (2015)    Sujet du message: Il ne faut pas que la musique s'arrête Répondre en citant

Chapitre 3 (2)



Aline avait culpabilisé toute la matinée. Durant la pause déjeuner, la jeune femme ne desserra pas les dents. Sébastien qui avait remarqué la triste mine de sa compagne la poussa à se confier :
- Tu penses encore à la soirée d'hier ma puce ? Tu t'en veux toujours ?
- J'aurais voulu faire meilleure impression devant tes amis. Qu'est-ce qu'ils vont penser de moi maintenant ? Et je parle même pas de Christian. Je suis allé beaucoup trop loin !
- Je t'assure que tu ne devrais pas t'en faire pour ça. Il a très bien compris que tu n'avais rien contre lui, rappelles-toi de ce que t'a dit Christophe. Il est comme ça Christian, un peu impulsif.
- C'est sûr ? tu sais je n'ai rien contre les toxicomanes ! mais c'est quelque chose qui me fait peur depuis... enfin tu sais ? ... à cause de mon passé tu comprends ? dit-elle d'une voix douce.
- Tout à fait ! affirma-t-il. Et tu n'as pas tort c'est vraiment effrayant. Lorsque avec Nicolas et José on n'a découvert que Christian se droguait, on a été dépassé par la situation. On a eu beaucoup de mal à reconnaître notre ami.
- Oui ! ça change une personne radicalement.
- Complètement. Je remercie Dieu qu'il s'en soit sorti. Et qu'il soit si solide.
- Tu crois que je pourrais aller le voir pour m'excuser ? Je crois que tant que je ne lui aurais pas expliqué ce qui m'a fait réagir de cette manière, ça me travaillera encore et encore.
- Tu y tiens vraiment on dirait ? Écoute si tu sens que tu en as besoin, va le voir. Le problème est que je ne connais pas même son adresse. Je peux lui téléphoner si tu veux ?
- Non ça ira. Je passerais chez Christophe et Thérèse. Ils me la donneront sans problème je pense.


****


À son réveil, Thérèse remarqua l'absence de Christophe dans le lit. Étonnée de ne pas le voir à ses côtés alors qu'elle était toujours la première levée, la jeune femme jeta un oeil à son réveil : 12h00 « déjà !» Elle se leva et le chercha dans tout l'appartement, avant de le trouver dans « la fameuse » pièce à refaire. Assis sur une chaise de bureau, Christophe paraissait bien songeur.
- Christophe !? tout va bien ?
Il sursauta, avant de lancer un sourire à sa compagne.
- Tu m'as fait peur... Je me demandais ce qu'on pourrait bien faire de cette pièce.
- Et tu as une idée ? demanda Thérèse qui avait bien compris que son compagnon avait eu une illumination.
Elle le rejoignit et s'assit à ses côtés.
- J'aimerais beaucoup monter ma batterie et mon clavier qui sont au garage. Qu'est-ce que tu en pense ?
- Ah ! je vois que les retrouvailles avec Sébastien t'on redonner envie de faire de la musique. Je suis vraiment contente.
- C'est vrai ? ça ne t'embête pas si je m'y remets ?
- Mais pas du tout ! affirma la jeune femme. Au contraire ! vous en parlez depuis un moment avec Christian. Et je me demandais bien quand est-ce que vous alliez vous reprendre en main.
- À deux c'était pas vraiment évident tu sais. Deux batteurs en plus.
- Oui mais vous savez jouer deux instruments chacun et ça c'est un bonus non ? Je ne sais pas tu pourrais peut-être te mettre à la batterie, Christian à la guitare et Sébastien à la basse.
- Ce n'est pas idiot ! sourit Christophe. Mais est-ce que Christian voudra lâcher sa batterie ça ce n'est pas gagné, dit-il amusé.
- Tu sais être très persuasif, je ne m'en fais pas pour ça.


****


Aussitôt rentrer de la gare, Christian fila dans la salle de bain et se passa un gant froid sur le visage. Les adieux avaient été plus douloureux qu'il ne l'aurait cru. Et même si Cathy avait quitté l'appartement depuis huit mois déjà, la revoir avait réveillé en lui des sentiments toujours présents. Nostalgique, il fouilla dans le bas de son armoire et en sortit une boîte en carton où était rangé précieusement, les souvenirs qu'il lui restait de la jeune femme. Il en sortit une des nombreuses lettres que Cathy lui avait écrites et commença à lire à voix basse.

Christian,
Comme ça m'est difficile de t'écrire.
Cela fait deux semaines que tu es en cure et cela me semble une éternité. Tu as pris tellement d'importance dans ma vie que ça en devient presque effrayant. J'ai l'impression seulement aujourd'hui d'avoir pris connaissance du mot « aimer ». Je repense à Thierry, à Étienne et j'ai l'impression qu'ils n'étaient que des mirages...
Je t'aime... tu ne veux sans doute pas l'entendre mais je t'aime...
Tu me manques tellement... j'espère que tu le sais. Je n'ai pas encore eu le courage d'aller à ton appartement, j'ai l'impression que si j'y mets les pieds je n'arriverais pas à en sortir tellement cet endroit me fait penser à « nous ». Je repense à Paris. À la première fois que je t'ai vu, où tu m'étais si indifférent que cela me semble irréel maintenant. Je repense à ce fameux soir sur le quai de la gare, je me demande pourquoi je n'ai pas pris le train tout de suite après le départ de Johanna et d’Hélène. Pourquoi j'ai attendu le deuxième train... comme si j'étais destiné à te croiser ce jour-là, comme si tu étais ma destinée. Je repense à ce que tu m'as dit... aux sentiments que j'ai ressentis. Tu m'as fait du bien ce jour-là. Tu m'as fait du bien Christian ! Tu ne l'as jamais dit aux autres n'est ce pas ? ni pour les nombreuses lettres que l'on sait écrites ? Je me rappelle aussi de ce moment, ou j'ai compris que tu serais plus qu'un ami pour moi... de la première fois où tu m'as embrassé et de la première fois où tu m'as fait l'amour...
Pourquoi on n'en a si peu reparler entre nous ? Pourquoi ? je me pose sans cesse la question. Comme si on avait occulté ses moments volontairement. Comme si on n'avait pas le droit d'y repenser... comme si c'était mal. C'était mal...
Je ne sais pas quoi ajouter. J'ai peur de te demander si ça va. Si les crises ne sont pas trop violentes. Si tu penses à moi. Est-ce que tu penses à moi ?
Je vais te laisser, je me perds dans ce que j'aurais aimé te dire. J'espère qu'au centre ils te donneront cette lettre, je pense que t'on père a dû faire le nécessaire. Prends soin de toi et s'il te plaît donne-moi des nouvelles.

Cathy



Les yeux humides, Christian roula la lettre, retira l'alliance qu'il portait toujours à son annulaire et glissa le précieux papier dans l'anneau.
C'était fini...


****


Les larmes avaient cessé de couler mais le visage de Christian, hanta malgré tout la jeune femme durant presque tout le trajet. Mais elle savait ! elle savait qu'elle avait pris la bonne décision et n'avait maintenant qu'une seule envie : se retrouver dans les bras d'Étienne. Cela ne faisait même pas deux mois qu'ils s'étaient retrouvé mais ses sentiments pour celui qui était redevenu son petit ami avaient vite refait surface. Elle se sentait protéger, en sécurité.


****


Enfin, elle était arrivé devant chez Christian. Comme elle s'en était douté, Thérèse et Christophe n'avaient pas beaucoup hésité, avant de lui donner l'adresse du jeune homme. Mais désormais devant sa porte, Aline n'osa pas frapper et décida de faire demi-tour, lorsque la porte s'ouvrit.
- Comme tu n'avais pas l'air décider... dit Christian comme pour lui faciliter la tâche.
- Je suis désolé... j'aurais dû prévenir, balbutia-t-elle.
- Y as pas de soucis. Entre !
La jeune femme hésita, puis entra un peu gênée. Christian partit dans la cuisine et Aline lui demanda assez fort pour qu'il puisse l'entendre :
- Tu as un bel appartement ! Tu vis ici longtemps depuis longtemps ?
- Un peu plus de trois ans, répondit-il en ramenant deux coca-cola de la cuisine. Tu ne bois d'alcool si je me souviens bien.
- C'est exact. Merci !
Installée sur un fauteuil, autour de la table basse du séjour, Aline se sentit soudaine mal à l’aise et resta silencieuse. Tout ce qu'elle avait eu l'intention de dire à Christian dans la matinée avait disparu.
- Tu voulais me parler de quelque chose en particulier ? commença Christian.
- En fait... Oui ! ... je voulais m'excuser !
- T'excuser ? s'étonna Christian. Mais t'excuser de quoi ?
- De t'avoir vexé durant la soirée ; Et de t'avoir donné mauvaise impression.
Christian lui adressa un demi-sourire avant de répondre :
- Tu ne m'as pas vexé... au contraire. J'espère que tu ne t'es pas senti trop mal à cause de ça quand même ? Tu sais, si je suis parti ce n'est pas à cause de toi. C'est à cause de moi. Je suis sorti de tout ça il n'y a pas très longtemps et...
- Tu n'as pas besoin de m'expliquer, le coupa Aline.
- Tu as vraiment l'air de quelqu'un de bien... Je crois que Sébastien à tirer le bon numéro.
- Merci... fit-elle flattée. Je me considère pas vraiment comme un numéro mais... sourit la jeune femme. Je vais te laisser alors si tout va bien.
- Ok !
- À moins que... Je voudrais aller faire un tour à l'École de musique. Tu veux m'accompagner ?
- Pourquoi pas ! Ça ne pourra que me changer les idées...

_________________


Dernière édition par Winona23 le Sam 11 Juil - 15:52 (2015); édité 1 fois
Revenir en haut
maria
RST Hyperactif

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2012
Messages: 3 877
Féminin
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna-Christian, Jean-Gin

MessagePosté le: Dim 14 Juin - 15:53 (2015)    Sujet du message: Il ne faut pas que la musique s'arrête Répondre en citant

Sympa la conversation entre Christian et Aline. Aline doit avoir un passe complique avec la drogue. Peut-etre quelqu'un qu'elle connaissait se droguait? Christian semble malheureux sans Cathy mais j'ai l'impression que quand ils etaient ensemble ils n'etaient pas heureux non plus. Cathy a besoin de la securite qu'Etienne lui offre.
_________________


Revenir en haut
Winona23
Schoolboy(girl) RST

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2014
Messages: 592
Féminin

MessagePosté le: Sam 11 Juil - 15:52 (2015)    Sujet du message: Il ne faut pas que la musique s'arrête Répondre en citant

Chapitre 3 (3)



Encore un après-midi de gâché. Sébastien avait écumé toutes les boîtes d'intérim et aucun travail sérieux ne se profiler à l'horizon. C'était pourtant un bosseur. Épuisé, Agacé, il se rendit au brown's café pour se détendre et oublier une fois de plus ses échecs. Sa bonne humeur, revint un peu, lorsqu'il vit Christophe passer la porte de la cafétéria et s'installer à sa table.
- Ça va Seb ? lui demanda son ami. Tu as l'air soucieux.
- Oh, rien d'important ne t'en fait pas, répondit Sébastien avec un demi-sourire.
- Tu es sûr ? Je ne peux pas t'aider ? insista Christophe qui voyait bien que son ami n'avait pas le moral.
- Non, te fait pas de soucis. Merci pour la soirée d'hier, dit-il pour changer de sujet de conversation. C'était extra de se retrouver tous ensemble. J'avais oublié à quel point vous me manquiez Christian et toi.
- C'est cool si tu as passé une bonne soirée. Et Aline ? elle ne s'est pas senti trop à part ? pas facile de se sentir à l'aise au milieu d'un groupe qui se connaît depuis plusieurs années.
- Ben écoute elle s'est sentie plutôt bien accueillie. Elle était juste désolée d'avoir insisté sur le passé de Christian. Elle a tenu à aller s'excuser.
- Oui elle est passée à la maison tout à l'heure pour avoir son adresse. Mais bon elle n'a rien fait de mal et Christian ne l'a pas mal pris. C'est devenu une bonne pâte le cricri.
- C'est vrai qu'il a l'air d'avoir beaucoup changer. Il me paraît très calme. Un peu triste aussi, non ?
- Ben tu sais, il a eu une sale période. Il s'est séparé il y a quelques mois d'une fille qui l'adorait. Apparemment ils ont vécu pas mal de trucs moches.
- Ah bon ! Ah bon ! fit Sébastien étonné. Il ne m'en a pas parlé.
- C'est un sujet tabou pour lui, moi-même je ne sais pas grand-chose.
- Je vois.
- Bon Seb ! reprit son ami plus sérieusement. Si je te cherchais c'était pour te proposer quelque chose.
- Ah bon quoi ? demanda Sébastien intéressé.
- Ça fait plusieurs semaines qu'on parle avec Christian de remonter un groupe. La musique nous manque et on n'a vraiment pas envie de rejouer. Tu es partant ?
- Alors ça oui plus que partant, s'enthousiasma Sébastien. Tu ne peux pas imaginer à quel point le fait ne plus joué me manque.
- Et avec ta nouvelle basse, on va tout faire exploser.
- Mais par contre... on n'a pas de guitariste ? lui fit remarquer son ami.
- J'espère que Christian sera ok pour se mettre à la guitare et lâcher un peu ses baguettes. On n'a pas le choix de toute façon.
- Donc pas de synthé ?
- Ce n'est pas le plus important pour la scène.
Sébastien éclata de rire.
- Tu penses déjà à la scène ?
- Que veux-tu, Christian m'a contaminé, dit-il avec un grand sourire.



****


- Non mais tu as vu le prix pour un cour de violoncelle ? On n'est pas à Paris pourtant ! s'indigna Aline.
Figer devant la vitrine de l'École de musique, Christian et Aline n'en revenait toujours pas.
- En effet... ce n'est pas donné, répondit Christian. Mais tu sais, ce n'est pas la seule École de musique, il y en a une autre à dix minutes en voiture. Tu veux que je t'y emmène ?
- Non merci ça va aller pour aujourd'hui, ça m'a démoralisé. Si on allait boire un coup plutôt ? proposa la jeune femme en montrant du doigt la brasserie juste en face de l'école.
- Comme tu veux.
Ils prirent une table à l'extérieur malgré le mauvais temps et un silence gênant s'installa entre les deux jeunes gens, qui n'avait pas grand-chose à se dire au final. C'est Christian qui rompit le silence en premier.
- Je peux te poser une question... un peu indiscrète ?
- Vas-y, je t'écoute.
- Comment tu as connu Sébastien ? Je me rend compte que je ne lui ai même pas posé la question.
- Il m'a renversé à moto. Mais rien de grave, ajouta-t-elle en remarquant le visage devenu pâle de Christian.
- Et... il a quitté Laly immédiatement ?
- Pas tout à fait. C'est une histoire un peu compliquée. J'avais un copain moi aussi.
- En effet, ça ne devait pas être une situation très évidente.
- Mais bon, on s'aimait donc on a pris la décision qui s'imposait... Même si n'est pas toujours facile.
- Comment ça ?
- Sébastien voudrait m'offrir plus que ce que l'on a déjà. Il voudrait trouver un boulot stable pour nous deux tu vois... Je ne sais même pas pourquoi je te raconte tout ça, avoua-t-elle soudainement mal à l'aise. Je t'ennuie avec mes problèmes.
- Pas du tout ; et si Sébastien a vraiment besoin d'un job, je peux lui trouver une place au bar ou je travaille.
- Ah parce que tu bosses aussi dans un bar ?
- J'ai besoin de m'occuper l'esprit. Est-ce que ça peut l'intéressé alors ?
- Ben oui ! je pense que ça peut le faire.
- Alors c'est parfait. J'en parlerais à mon patron ce soir.

_________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:50 (2018)    Sujet du message: Il ne faut pas que la musique s'arrête

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet rochelle redfield Index du Forum Fics Tétralogie H&G
Page 3 sur 4 Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
Sauter vers:  
 
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template Rochelle Redfield by Aurelle-Sims, © 2013 Aurelle-sims
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com