rochelle redfield Index du Forum rochelle redfield Index du Forum rochelle redfield Index du Forum
     
rochelle redfield
www.rochelle-redfield.com
 
 FAQ Rechercher Membres Groupes Profil 

Consulter sa messagerie privée
Connexion  S’enregistrer
 
 

 
J'ai besoin de toi pour vivre
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  >
 
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet rochelle redfield Index du Forum Le saloon Vos créations Rochelle Redfield Fics Tétralogie Fictions Terminées Paulinebris
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Audrey16480
Newbie RST

Hors ligne

Inscrit le: 19 Mar 2014
Messages: 15
Localisation: charente
Féminin

MessagePosté le: Ven 1 Mai - 14:58 (2015)    Sujet du message: J'ai besoin de toi pour vivre Répondre en citant

Que de chamboulement !!!!!! La vie n'est pas un long fleuve tranquille !!!!! Tout a l'air si réaliste tu retranscrit très bien les sentiments de chacun BRAVO BRAVO BRAVO

Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 1 Mai - 14:58 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
maria
RST Hyperactif

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2012
Messages: 3 877
Féminin
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna-Christian, Jean-Gin

MessagePosté le: Ven 1 Mai - 18:01 (2015)    Sujet du message: J'ai besoin de toi pour vivre Répondre en citant

Tout le monde semble perdu, les drames arrivent l'un apres l'autre. Quand est-ce qu'ils vont enfin pouvoir etre un peu tranquilles et heureux? Christophe veut quitter Adeline? Je ne m'attendais pas a ca. 
_________________


Revenir en haut
Paulinebris
Schoolboy(girl) RST

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2014
Messages: 435
Localisation: Lyon
Féminin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna Mary gin
Ship: Jo/cricri gin/jean

MessagePosté le: Dim 3 Mai - 00:36 (2015)    Sujet du message: J'ai besoin de toi pour vivre Répondre en citant

Houston, à l’aéroport
 
Elle avait appris qu’il devait embarquer aujourd’hui, elle l’avait attendu toute la journée. Il était au loin, elle le reconnu tout de suite et même s’il était entouré de 2 policiers, elle courut vers lui et se jeta dans ses bras.
 
Non loin de là, elle avait assisté impuissante à cette scène, finalement il n’avait peut-être pas besoin d’elle, son fan club était tellement grand qu’il ne serait pas seul de toute façon. Elle s’arrêta net et malgré elle, elle pleura sur son amour perdu.
 
Il la senti stopper net dans sa marche, il la regarda et suivi son regard, Linda accroché au coup de Christian, il comprenait que ça devait lui rappeler de douloureux souvenirs mais là le pauvre pour une fois il n’y pouvait rien, il avait essayé avec l’aide de la police à l’éloigner mais apparemment elle était costaude l’Australienne.
 
Nicolas : Ne lui met pas sur le dos, le pauvre, il est menotté, il n’y peut rien
 
Johanna : Je sais, mais je crois que je ne vais pas venir avec toi, ma fille à plus besoin de moi que lui.
 
Au moment où elle s’apprêtait à faire demi-tour, son portable sonna.
 
Johanna : Oh Laly, je suis contente de t’entendre, vous avez des nouvelles ?
 
Laly : …
 
Johanna : Laly, tu vas bien ?
 
Laly : Je suis à l’hôpital
 
Johanna : A l’hôpital, mais pourquoi ?
 
Laly : C’est Sébastien, il est dans le coma
 
Elle avait raccroché et s’était approché de Nicolas pour lui apprendre la nouvelle, bien sûr maintenant il était hors de question qu’elle fasse demi-tour, elle devait aller soutenir son amie.
 
En la voyant au loin, une valise derrière elle il comprit qu’elle partait avec lui, un sourire se dessina sur son visage, mais il disparut aussi vite qu’il était venu, elle était inquiète et son visage trahissait son mal être. Il se doutait que la scène avec Linda n’avait pas dû  lui faire plaisir mais c’était autre chose, il pouvait voir dans ses yeux qu’elle était paniquée.
 
 
Houston, au ranch
 
Elle fut soulagée de voir Adeline et Laura arriver avec leurs affaires pour s’installer avec eux le temps de l’absence de Johanna et Nicolas. Elle n’avait rien dit mais depuis leur départ elle se sentait stressée, même de devoir faire la conversation à Etienne l’énervait.
 
Elle avait été déçue de voir que Christophe ne les accompagnerait pas, il lui cachait quelque chose, c’était évident.
 
 
Houston, en centre-ville
 
Elle l’attendait depuis un moment déjà et commençait à se demander s’il allait venir. Elle s’apprêtait à partir quand elle l’aperçut courant au loin.
 
Elle l’attendait, il avait cru arriver et trouver la place vide, mais elle était là. Il avait dû attendre le départ d’Adeline avant de pouvoir partir à son tour, il n’avait pas eu le courage de lui inventer un nouveau mensonge. Il s’approcha d’elle et l’embrassa.
 
Christophe : Comment tu vas ma belle ?
 
Audrey : Ca va, mais tu en as mis du temps pour venir, j’allais partir
 
Christophe : Je sais, mais on va pouvoir passer une semaine ensemble, c’est une bonne nouvelle ça ?
 
Audrey : Oui, c’est une très bonne nouvelle, on va à notre hôtel habituel ?
 
 
En France, à Paris,  à l’hôpital
 
Elle était là depuis plus d’une heure, personne n’avait encore pu lui répondre, elle tournait en rond en se rongeant les ongles.
 
Il l’observait depuis un moment déjà, elle avait l’air stressée, il se décida donc à aller leur chercher un café, il ne savait pas exactement ce qu’elle aimait mais au pire il y retournerait. Il s’approcha  d’elle et lui tendit le gobelet.
 
John : Bonjour, tenez ça vous fera du bien
 
Laly : Bonjour, merci, moi c’est Laly
 
John : Enchanté Laly, je m’appelle John
 
Laly : vous attendez quelqu’un ?
 
John : Oui, un homme s’est jeté sous ma voiture en moto, j’attends de ses nouvelles
 
Elle lâcha son gobelet et le contenu se rependit sur le sol, elle était en train de prendre un café avec l’homme qui avait renversé son fiancé. Elle le regarda avec des yeux perçants, elle hésitait entre pleurer et le gifler. Elle se ravisa se disant qu’elle ne savait réellement ce qui s’était passé.
 
Laly : moi j’attends … j’attends des nouvelles de … de … mon fiancé
 
John : Il est là pour quoi ?
 
Laly : Il a eu un accident de moto
 
Il venait de comprendre lui aussi d’où venait son malaise, apparemment ils attendaient des nouvelles du même homme.
 
John : Je suis désolé
 
Un médecin se décida enfin à venir leur parler, les nouvelles n’étaient pas bonnes du tout, il avait un hématome au niveau du cerveau, il était toujours au bloc, sa rate avait éclaté et ses reins étaient en très mauvais état. Il était plongé dans un coma profond. Son réveil n’était pas encore assuré, le médecin préférait ne pas se prononcer, son pronostic vital était très mauvais.
 
Elle venait de s’écrouler en larme dans ses bras, son corps était secoué de sanglot. Ils restèrent comme ça dans les bras l’un de l’autre pendant un long moment.
 
 
 
Dallas, dans la rue
 
Elle avait remarqué qu’il la suivait depuis 5 minutes déjà, elle se retourna et le fixa, il lui adressa un magnifique sourire qui au fond elle, elle dû le reconnaitre, lui faisait plaisir.
 
Jeanne : Vous avez fini de me suivre ?
 
Homme : Pourquoi, la rue est à tout le monde non ?
 
Jeanne : Ecoutez, ça fait une semaine que vous êtes derrière moi, ça devient vraiment lassant
 
Homme : moi je ne me lasse pas, vous êtes tellement belle
 
Jeanne : Je m’appelle Jeanne
 
Homme : Et moi c’est Peter. Je sais que vous avez fini votre service, si je vous offrais un verre, vous seriez d’accord ?
 
Jeanne : Je ne pense pas, comment savez-vous que j’ai fini ?
 
Peter : Vous me plaisez beaucoup, j’ai pris quelques renseignements avant de vous aborder.
 
Jeanne : Donc nous ne sommes pas à égalité, moi je ne sais rien de vous. Si j’accepte, ça sera uniquement pour que vous me parliez de vous c’est bien clair ?
 
Peter : Comme vous voulez.
 
 
En France, à Paris, à l’aéroport
 
L’avion venait d’atterrir, John les attendaient à l’aéroport. Il l’avait trouvé très fatiguée, depuis leur dernière rencontre, elle avait l’air de porter le monde sur ses épaules. Il tenta de lui faire un sourire mais le cœur n’y était pas. Il l’avait sincèrement aimé et pendant longtemps il n’y avait eu qu’elle dans son cœur, quand il repensait à toutes les épreuves qu’elle avait dû traverser, il avait juste envie de la prendre dans ses bras et de la garder pour la protéger du monde.
 
Elle était heureuse de le revoir même si elle aurait préféré que ce soit dans d’autres circonstances. Nicolas s’était isolé pour appeler Etienne, le prévenir qu’ils avaient atterri et prendre des nouvelles des petites. Elle en profita pour le prendre dans ses bras. Elle se demandait encore aujourd’hui si la vie n’aurait pas été plus facile avec lui ? Si elle avait fait le bon choix à l’époque ? Mais elle rejeta vite cette idée, elle avait Sabile et pour rien au monde elle ne la regrettait, et Christian était le père, il fallait qu’elle fasse avec.
 
Il les regardait au loin, le téléphone du ranch ne répondait pas. Il se rappela qu’ils avaient été très proches tous les 2 et les laissa un moment dans les bras l’un de l’autre avant de signaler sa présence. Johanna avait toujours été une sœur pour lui, il ne l’avait jamais vraiment vu comme une femme, elle était sa petite sœur et c’était tout. La vie ne l’avait pas épargnée et apparemment ça n’était pas fini.
 
Il venait de débarquer, 2 agents français l’avait maintenant prit en charge, il allait être mit en prison, une fois encore. Il ne l’avait pas revu depuis Houston, elle n’avait l’air bien, certes elle n’était pas seule, il avait vu Nicolas auprès d’elle mais il aurait dû être là pour elle au lieu de ça il lui posait encore des problèmes, elle ne méritait pas ça.
 
 
En France, à Paris, à l’hôpital
 
Ses amis ne devraient plus tarder, elle avait prévenu tout le monde, José serait là dans quelques heures et Bénédicte arrivait, elle venait de voir sa voiture sur le parking. Johanna et Nicolas avait dû atterrir et seraient eux aussi bientôt là. Elle ne connaissait pas John mais elle avait une sensation de bien-être dans ses bras, elle se sentait en sécurité et n’avait pas envie de s’éloigner de lui. Il lui avait raconté les circonstances de l’accident et de toute évidence, il n’y était pour rien, Sébastien roulait vite et ne lui a pas cédé la priorité.
 
Elle venait d’entrer et fut surprise de voir Laly dans les bras d’un homme qu’elle ne connaissait pas, en voyant ses yeux et la douleur inscrite sur son visage, elle comprenait que les choses étaient grave. Elle n’avait pas voulu lui en dire plus au téléphone et maintenant elle appréhendait de savoir.
 
Ils venaient de se garer devant l’hôpital, au début John leur avait proposé d’aller voir Thérèse mais Johanna ne s’en sentait pas le courage, elle préférait aller retrouver Laly à l’hôpital et prendre des nouvelles de Sébastien.
_________________


Revenir en haut
maria
RST Hyperactif

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2012
Messages: 3 877
Féminin
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna-Christian, Jean-Gin

MessagePosté le: Dim 3 Mai - 07:51 (2015)    Sujet du message: J'ai besoin de toi pour vivre Répondre en citant

J'espere que Sebastien va sortir du coma. Quel role va John jouer maintenant? Laly est devastee et trouve du reconfort aupres de lui. Johanna va arriver aussi, elle connait John de Texas, elle est decue par Christian, qu'est-ce qui va se passer? Christophe et Audrey? Voila un couple auquel j'avais jamais pense! 
_________________


Revenir en haut
Paulinebris
Schoolboy(girl) RST

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2014
Messages: 435
Localisation: Lyon
Féminin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna Mary gin
Ship: Jo/cricri gin/jean

MessagePosté le: Dim 3 Mai - 17:47 (2015)    Sujet du message: J'ai besoin de toi pour vivre Répondre en citant

Houston, au ranch
 
Elle était dehors, sur la terrasse avec les petites, Adeline était sorti faire des courses car le frigo commençait à être vide. Etienne remplaçait Nicolas au ranch, il devait être à l’écurie. Elle avait été étonnée de ne pas voir Christophe avec elle mais devant la mine déconfite d’Adeline, elle n’avait pas insisté. Elle posa sa main sur son ventre qui était bien arrondit maintenant et se mit à rêver de la famille parfaite qu’elle n’aurait sans doute jamais.
 
Il était devant les écuries et d’où il était, il l’a voyait, elle était tellement belle et la grossesse lui allait si bien. Il n’avait pas insisté quand elle lui avait dit que tout était fini entre eux mais il attendait, le jour où elle se rendrait compte qu’ils étaient fait l’un pour l’autre, le jour où elle aussi elle ne pourrait pas vivre sans lui. Il espérait que la naissance de leur enfant changerait beaucoup de chose mais il devait reconnaitre que quand il la voyait avec un air aussi mélancolique, il avait peur que ce jour ne vienne jamais.
 
 
Houston, en ville
 
Il l’avait invité à déjeuner, dans un petit restaurant du centre-ville, ils se regardaient dans les yeux, il avait posé sa main sur la sienne et semblaient être le couple idéal, amoureux et complémentaires. Il leva la tête un moment et regarda par la vitrine. Son sourire béat s’effaça de ses lèvres, son sang se glaça et n’arrivait pas à détacher son regard de la femme de l’autre côté de la rue qui les avaient vu et les regardait avec les yeux pleins de larme.
 
Elle venait de sortir du supermarché, elle rangea ses courses dans le coffre de la voiture et son regard fut attiré par l’enseigne d’un nouveau restaurant, il venait juste d’ouvrir apparemment, elle jeta un œil par la vitrine et c’est là qu’elle le vit, avec une autres, elle se figea sur place et ses bras retombèrent le long de son corps comme s’ils pesaient 1 tonne, elle senti les larmes monter, elle n’arrivait plus à bouger, son regard restait fixé, il avait sa main sur la sienne. Elle le vit tourner la tête, ils se regardèrent un instant puis elle l’aperçut se lever, il était hors de question qu’elle est cette conversation avec lui au milieu de la route, elle se sentait assez humilié comme ça, elle retrouva ses esprits, monta dans la voiture et parti dans un crissement de pneus.
 
Elle était toujours à table, elle avait été surprise quand il s’était levé sans rien dire, mais en voyant la scène qui se jouait sous ses yeux, elle comprit tout de suite qu’il serait à elle et bien plus qu’une semaine.
 
 
Dallas, dans un bar
 
Elle avait accepté de le suivre et ils étaient tous les 2 assis à une table devant un verre, elle n’avait pas cédé et il avait dû lui raconter sa vie, il avait parlé de son entreprise, de sa sœur, du décès de ses parents et de son enfance. Mais si elle avait du mal, elle dû bien reconnaitre qu’il la fascinait, durant toute la conversation, elle le regardait, il était parfait, et cultivé apparemment, de plus elle n’avait pas pensé une seule fois à Nicolas ce qui était vraiment très rare depuis son arrivée dans cette ville.
 
Il avait aperçu à plusieurs reprises un sourire se dessiner sur ses lèvres, mais malgré cela, il décelé chez elle une très grande tristesse, elle était blessée, ça se voyait mais même si elle ne souhaitait pas se confier à lui, il ne désespérait pas, un jour peut-être lui ferait-elle assez confiance pour se confier et vider son cœur devant lui.
 
 
En France, à Paris, à l’hôpital
 
Johanna venait d’entrer, elle n’avait pas fait attention à l’homme qui était assis dans la salle d’attente, elle se précipita vers Laly et la prit dans ses bras. En se reculant pour laisser la place à Nicolas, elle buta dans les pieds de cet homme.
 
Johanna : Oh, excusez … John ?
 
John : Johanna ? Mais qu’est-ce que tu fais là ?
 
Johanna : Je suis venue soutenir une amie, son fiancé a eu un accident
 
John : Oui, je sais, avec ma voiture. Tu veux un café ?
 
Johanna : Avec plaisir, je t’accompagne
 
 
Il s’était assis, Laly toujours dans ses bras, elle n’avait cessé de pleurer depuis leur arrivée. Il savait que cet accident lui rappelait la fac, la fois où ils avaient cru perdre Sébastien. Il venait de perdre Hélène et il savait très bien ce qu’elle ressentait en ce moment. Perdre la personne qu’on aime, la moitié de notre âme c’est un déchirement du cœur qui ne se répare jamais. Sébastien était encore en vie, mais d’après les médecins, son électro-encéphalogramme était vraiment très mauvais, son coma était très profond et ils avaient laissé peu de chance sur le fait de le voir se réveiller un jour.
 
 
Houston, au ranch
 
Elle venait de rentrer et avait jeté les courses sur la table de cuisine et était partie en courant dans sa chambre. Même si elle n’en avait aucune envie, elle avait dû se résoudre à appeler Etienne, elle ne pouvait pas laisser les filles sans surveillance et visiblement, son amie avait un souci. Elle ne la connaissait pas depuis longtemps mais Adeline était une fille formidable, toujours là pour les autres et elle ne demandait jamais rien en retour. Il était temps qu’elle puisse enfin se reposer sur l’épaule de quelqu’un.
 
Elle avait essayé de cacher ses larmes en rentrant mais ça avait été trop dur et en voyant Cathy sur la terrasse, elle avait craqué. Elle était allongée sur son lit avec l’image de Christophe et de cette fille devant les yeux, elle n’arrivait pas à voir autre chose, il la trompait, mais depuis combien de temps ?
 
Cathy : Eh ma grande, je peux entrer ?
 
Adeline : Si tu veux, mais je ne suis pas de très bonne compagnie
 
Cathy : Tu sais Adeline, les amis ne sont pas là que pour les rires
 
Adeline : Oui, je sais, mais c’est si dur
 
Cathy : Tu veux me raconter ?
 
Adeline : Tu me promets de ne pas le répéter ?
 
Cathy : Bien sûr, tu me connais, si c’est un secret, je serais une tombe
 
Adeline : Je viens de découvrir que Christophe me trompe, il a une autre fille 
 
Cathy : Quoi, mais tu es sûre ?
 
Adeline : Oui, je les ai vus de mes propres yeux, ils étaient au restaurant, main dans la main
 
Cathy : Mais pourquoi tu veux que ça reste un secret, les autres vont bien découvrir que vous n’êtes plus ensemble ?
 
Adeline : J’ai besoin de parler de mon histoire avec quelqu’un et je t’apprécie beaucoup tu sais
 
Cathy : Merci
 
Adeline : Je trouve dégueulasse ce qu’il me fait, j’ai tellement supporté par amour pour lui, je n’ai rien dit et je lui ai pardonné en plus, et aujourd’hui il me fait ça
 
Cathy : Attends, je ne te suis plus là, qu’est-ce qui s’est passé ?
 
Adeline : Christophe me frappait, j’ai passé tout un moment à ne plus sortir de la maison parce que j’avais honte, mon visage ne ressemblait plus à rien.
 
Cathy : Quoi, mais c’est horrible, pourquoi tu n’as rien dit ?
 
Adeline : Parce que je l’aimais, et parce que je l’aime toujours d’ailleurs
 
Cathy : Attends, tu n’envisage pas de lui pardonner s’il revient quand même ?
 
Adeline : Non, bien sûr que non, ça s’était la limite à ne pas franchir. J’ai appris plus tard que s’il agissait comme ça, c’était à cause de la drogue
 
Cathy : De la drogue ?
 
Adeline : Oui, de la drogue, mais il est parti en cure et quand il est revenu et qu’on a décidé de venir vous rejoindre, j’ai retrouvé mon Christophe, celui que j’aimais, celui qui était tendre et affectueux.
 
Cathy : Je serais là pour toi, mais quoiqu’il arrive, tu as assez pleuré pour ce pauvre mec, il faut que tu l’oublies. Et fais confiance à Johanna, dès son retour, elle va bien te trouver un autre homme beaucoup mieux
 
Adeline : Je n’en doute pas, mais tu sais que c’est elle déjà qui nous avait mis ensemble ?
 
Cathy : Non, je ne savais pas, mais c’est parce qu’à mon avis elle ne savait pas qu’il était violent
 
 
Dallas, devant chez Jeanne
 
Elle avait passé un très bon après-midi, il était vraiment très bien cet homme, elle avait beaucoup apprécié sa compagnie. Il lui avait même proposé de la raccompagner, elle avait hésité un moment et puis finalement s’était dit que s’était un moyen de passer un peu plus de temps avec lui. Ils venaient d’échanger leurs numéros de téléphone et elle s’apprêtait à descendre de sa voiture.
 
Jeanne : Merci beaucoup Peter
 
Peter : On pourra se revoir ?
 
Jeanne : Bien sûr, j’ai adoré se moment passé avec vous
 
Peter : Mon invitation à diner est toujours refusée ?
 
Jeanne : Toujours, vous connaissez mon emploi du temps, je commence très tôt demain matin, désolée
 
Peter : Je comprends
 
Elle s’était approchée de lui pour lui faire la bise mais il avait tourné la tête au même moment. Ses lèvres se posèrent sur les siennes et ils échangèrent un tendre baiser avant qu’elle ne finisse par se reculer et sortir de la voiture.
 
 
En France, à Paris, en prison
 
Il avait déjà vu un avocat, apparemment, Johanna s’occupait de tout. Il s’en voulait tellement de lui faire subir ça, elle qui était si gentille avec lui, si aimante. Il était allongé, en rêvant d’elle et de sa petite fille quand une main se posa sur sa bouche, un homme qui faisait 2 fois sa taille venait d’entrer dans sa cellule, il n’avait l’air commode. Il préféra se taire plutôt que se faire taper.
 
Homme : Si tu la ferme, il ne t’arrivera rien
 
Christian : Mais qui êtes-vous et qu’est-ce que vous me voulez ?
 
Homme : Je suis un vieil ami de Linda, il parait que tu la connais ?
 
Christian : Linda, oui, oui, je la connais mais pourquoi ?
 
Homme : Elle t’a fait envoyer un avocat, c’est un homme un peu spécial, disons que si tu acceptes les conditions de Linda, tu sortiras d’ici, si tu refuses, tu resteras avec moi, enfermé et les petits culs comme toi, j’adore si tu vois ce que je veux dire.
 
Christian : C’est quoi cette mauvaise blague, je ne comprends rien, l’avocat s’était Linda ?
 
Homme : Oui, et il te fera sortir que si tu acceptes les conditions de Linda
 
Christian : Et c’est quoi ses conditions ?
 
Homme : Tiens, un courrier pour toi
 
Il n’en croyait pas ses oreilles, Linda était donc venu ici, elle avait dû prendre l’avion en même temps que Johanna et Nicolas. Il se décida à ouvrir l’enveloppe en sachant très bien que ce qu’il y trouverait ne lui plairait pas.
 
Christian,
 
Je suis vraiment désolée d’en arriver là mais tu ne me laisses pas le choix. Tu ne veux plus entendre parler de moi et moi je ne peux pas continuer à vivre sans toi, j’ai besoin de toi Christian.
 
Ton avocat est un très bon ami à moi, je le paie très cher et c’est pourquoi, si tu veux qu’il te défende correctement et espérer sortir de là un jour, il va falloir que tu fasses un effort de ton côté.
 
Tu dois certainement attendre ce que je veux de toi, alors je vais être directe, je ne vais pas tourner autour du pot, épouses moi, fais de moi ta femme et tu seras sorti de là dans moins de 2 jours.
 
Si par contre tu refuses, il appuiera tellement ton dossier en ta défaveur qu’aucun jury ne te laissera sortir de prison et avec Mario comme compagnon de cellule, je te souhaite bien du bon temps.
 
Tu as jusqu’à demain matin pour te décider, mon avocat viendra te voir avec les papiers que tu devras signer si tu acceptes et si tu refuses, tu ne le verras plus.
 
Je t’aime
Linda
 
Il se releva du lit, froissa le papier et le jeta au milieu de la cellule. Son compagnon était toujours devant lui et le regardait avec beaucoup d’insistance, il se sentait nauséeux, juste à l’idée que cet homme pouvait le toucher le rendait malade. Il ramassa le courrier, le lissa et le rangea dans sa poche. Il devait réussir à prévenir ses amis et surtout Johanna.
_________________


Revenir en haut
Séverine
Johanna/Cricri forever RST

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mar 2011
Messages: 5 695
Localisation: Din ch'nord
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna et Cricri, Gin et Jean, Johanna et John

MessagePosté le: Dim 3 Mai - 18:09 (2015)    Sujet du message: J'ai besoin de toi pour vivre Répondre en citant

Pauvre Christian. Il a toujours le don de se retrouver dans des drôles de situations. Mais c'est une malade Linda !


J'ai bien aimé la scène entre Adeline et Cathy. 
_________________


Revenir en haut
maria
RST Hyperactif

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2012
Messages: 3 877
Féminin
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna-Christian, Jean-Gin

MessagePosté le: Dim 3 Mai - 18:50 (2015)    Sujet du message: J'ai besoin de toi pour vivre Répondre en citant

Ah mais je deteste Linda dans cette fiction! Comment est-ce qu'elle peut faire ca? Christian doit trouver une solution et prevenir les autres! J'aime la relation naissante entre Jeanne et Peter. Christophe me decoit, par contre. 
_________________


Revenir en haut
Kimmy
Admin adjointe RST - La plume de Belgique

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2011
Messages: 7 655
Localisation: Belgique
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鷄 Coq
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin, Jenny (les 3 J)
Ship: Cricrihanna, Jojo's, Johnico, Etianna

MessagePosté le: Dim 3 Mai - 18:56 (2015)    Sujet du message: J'ai besoin de toi pour vivre Répondre en citant

Beau début d'amitié entre Cathy et Adeline Okay Je les imagine bien amies toutes les deux.

Ca ne me rassure pas de voir Johanna et John ensemble. Le pire est quand même la proposition infâme de Linda. Elle ne recule vraiment devant pour avoir Christian. J'espère qu'il va trouver un moyen de prévenir Johanna et Nicolas.
_________________



RST un jour...RST toujours... Very Happy


Revenir en haut
Séverine
Johanna/Cricri forever RST

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mar 2011
Messages: 5 695
Localisation: Din ch'nord
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna et Cricri, Gin et Jean, Johanna et John

MessagePosté le: Dim 3 Mai - 18:59 (2015)    Sujet du message: J'ai besoin de toi pour vivre Répondre en citant

Décidément, Linda est vraiment une garce dans nos fics.  Mr. Green
_________________


Revenir en haut
Paulinebris
Schoolboy(girl) RST

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2014
Messages: 435
Localisation: Lyon
Féminin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna Mary gin
Ship: Jo/cricri gin/jean

MessagePosté le: Lun 4 Mai - 18:09 (2015)    Sujet du message: J'ai besoin de toi pour vivre Répondre en citant

En France, à Paris, à l’hôpital
 
Elle l’avait accompagné jusqu’à la cafeteria, elle avait été surprise de le retrouver là, mais elle était heureuse, cet homme lui avait plu dès qu’elle l’avait vu.
 
Johanna : Qu’est-ce que tu fais ici ?
 
John : Eh bah comme je t’ai dit …
 
Johanna : No, no, je veux dire à Paris ?
 
John : Oh, eh bien, j’habitais à Houston avec ma femme et ma fille mais ça n’avait rien de définitif
 
Johanna : Oh, tu es marié ?
 
John : Oui enfin non, je suis veuf, ma femme s’est suicidé
 
Johanna : Je suis désolée
 
John : Oh il ne faut pas, je me doutais que ça arriverait un jour, elle était complètement droguée, j’ai acceptée qu’elle revienne dans nos vie pour ma fille seulement moi ça fait bien longtemps que je ne l’aimais plus
 
Johanna : Désolée pour ta fille alors, la pauvre elle doit beaucoup en souffrir
 
John : Oui, surtout que c’est elle qui l’a trouvé, en plus de ça on a appris par sa lettre qu’elle avait fait ça pour un homme qu’elle n’avait pas pu oublier alors tu imagines l’image qu’elle a la petite.
 
Johanna : Oui, elle doit se sentir délaissé du coup.
 
John : C’est ça, en plus elle aussi est tombé sous le charme de cet homme alors tu vois, c’est une histoire compliqué
 
Johanna : Mais tu dis que tu as accepté qu’elle revienne dans vos vies, c’est que vous vous étiez séparé ?
 
John : Oui, elle était tombée amoureuse d’un gamin, il était beaucoup plus jeune qu’elle et elle nous avait quittés pour lui. C’était un batteur, il jouait dans un groupe il me semble, mais il l’a quitté aussi et elle ne s’en est jamais remise.
 
Johanna : Un batteur ? Mais dis-moi, elle s’appelait comment ta femme ?
 
John : Arielle
 
Elle aussi lâcha son gobelet qu’elle venait juste de prendre, mon dieu, elle était en train de parler avec le mari et le père de 2 des femmes avec qui Christian l’avait trompé, même si c’était moins important avec Fanny, Arielle elle resterait un souvenir douloureux. Elle le fixait dans les yeux, ses poings s’étaient fermés en entendant le prénom d’Arielle, elle avait envie de pleurer tellement la douleur était encore présente dans son cœur. Il venait juste de lui dire que sa fille aussi était tombée sous le charme de Christian. Est-ce que ça allait être ça sa vie, des femmes qui tombent sous le charme de son homme ?
 
 
En France, à Paris, en banlieue
 
Elle venait de récupérer son fils, elle était tellement heureux de le retrouver, de pouvoir à nouveau le serrer dans ses bras, il lui avait tellement manqué. Elle avait été très surprise de l’entende réclamer son père, elle avait été sûre que tout ce temps il ne s’était pas occupé de lui mais qu’Hélène avait pris son relai. Visiblement elle s’était trompée, Lorenzo avait l’air très attaché à son père.
 
 
En France, à Paris, à l’hôpital
 
Il était toujours dans  la salle d’attente, Laly venait de s’endormir sur les chaises quand son téléphone sonna, il se leva et sorti devant l’hôpital pour ne pas la réveiller, il ne connaissait pas ce numéro mais visiblement c’était un numéro Français.
 
Nicolas : Oui, allo
 
Christian : Nico, c’est moi, je ne peux pas rester longtemps mais j’ai un gros problème avec Linda, il faut que tu me sortes de là vite s’il te plait
 
Nicolas : Calmes toi, je ne comprends rien, qu’est-ce qu’elle vient faire là-dedans Linda
 
Christian : Elle me fait du chantage à cause de l’avocat
 
Nicolas : L’avocat, mais Johanna l’a appelé tout à l’heure, il doit venir te voir demain matin
 
Christian : Linda l’a devancé, et elle me fait du chantage, ou je me mari avec elle ou elle va tout faire pour me laisser croupir ici.
 
Nicolas : Ok, ok, ne t’inquiètes pas, on s’occupe de toi mais là on est à l’hôpital, je t’expliquerais plus tard. Je préviens Johanna et on va voir ce qu’on peut faire.
 
Johanna venait de revenir, elle était très pale et ne semblait vraiment pas bien. Il était à l’autre bout du couloir, il s’avançait doucement vers elle quand soudain, il la vit tomber telle une pierre sur le sol. Il se mit à courir, tout ça devenait trop épuisant pour elle, le pauvre n’avait pas eu de répit depuis un long moment.
 
Elle était aux urgences, avec un médecin, visiblement il essayait de lui expliquer que sa tension était trop basse, mais elle ne parvenait pas à se concentrer sur lui, sa dernière découverte avait eu raison de ses nerfs pourtant si solides. Elle avait craqué pour cet homme, elle ne l’aimait pas mais il l’attirait, elle ne savait pas pourquoi mais elle s’était senti tout de suite bien près de lui mais apprendre qu’il était le mari d’Arielle et le père de Fanny l’avait anéanti.
 
Il avait retrouvé Laly dans la salle d’attente, la réaction de Johanna quand il lui avait parlé de sa femme l’avait surpris, elle était partie en courant de la cafeteria sans une explication, sans un mot. Il aimait bien cette femme, dès qu’il l’avait vu dans ce bar, il avait senti son cœur s’emballer et depuis il n’avait cessé de penser à elle. Il laissa un mot près de Laly qui dormait toujours pour leur expliquer qu’il repassera le lendemain pour avoir des nouvelles.
 
 
En France, en banlieue
 
Elle était en train de préparer à manger et Lorenzo jouait dans son bain. Elle avait mis la télé pour se changer un peu les idées. Soudain, elle entendit frapper à la porte, elle en pouvait pas faire comme si elle n’était pas là, c’était trop tard, la personne derrière la porte avait surement entendu le bruit de la télé. Doucement elle se dirigea vers la porte et regarda dans le judas pour voir à qui elle aurait à faire.
 
Thérèse : Bonsoir, mais qu’est-ce que tu fais là ?
 
Linda : Je suis venue faire un marché avec toi
 
Thérèse : Un marché ?
 
Linda : Oui, je peux entrer ?
 
Thérèse : Euh … Oui bien sûr, entres
 
Linda : Thérèse, je sais que la bande va venir te voir pour que tu enlèves ta plainte
 
Thérèse : Ils n’auront pas besoin et toi non plus d’ailleurs, j’ai décidé de me rendre au commissariat dès demain matin pour tout expliquer
 
Linda : Non, justement c’est pour ça que je suis là, je sais que tes finances ne sont vraiment pas bonnes, alors je te propose un appartement en ville gratuitement et une pension pendant 5 ans tous les mois de 2000 euros si tu n’enlèves pas ta plainte contre Christian.
 
Thérèse : Attends, si je comprends bien, tu veux que je laisse Christian en prison ?
 
Linda : C’est tout à fait ça
 
Thérèse : Non, désolée mais je ne peux pas, je n’arrive plus à me regarder dans un miroir depuis que je lui ai fait ça alors je ne peux plus continuer
 
Linda : Réfléchis bien, tu penses que c’est un quartier où élever ton fils, tu ne souhaites pas une meilleure vie pour lui ?
 
Thérèse : Si bien sûr, mais Christian c’est son père et même si j’ai mis du temps à prendre conscience de mes actes, je ne peux plus lui faire ça, je suis désolée Linda mais ma décision est prise.
 
Elle lui tournait le dos à présent pour aller voir son fils dans la salle de bain. Elle s’empara  d’une petite lampe en marbre et lui cogna très fort sur la tête, elle la regarda s’écrouler sur le sol, le sang coulait sur sa tête. Elle se dirigea vers la salle de bain, sécha le petit el l’habilla en vitesse avant de partir de l’appartement. Elle se rendit devant le commissariat où le petit entra en larme et choqué par les évènements.
 
 
Houston, au ranch
 
Christophe venait de partir, il était arrivé peu après Adeline mais Cathy aidé d’Etienne avait réussi à le canaliser et à lui demander de partir, elle ne voulait pas le voir et Cathy avait eu du mal à retenir ses mots, elle avait promis à son amie de ne rien dire mais à partir de maintenant, Christophe la répugnait. Sans rien comprendre, Etienne s’était rangé de son côté et l’avait aidé à le chasser de la maison.
 
Le diner s’était ensuite déroulé dans le calme, elle avait convaincu Adeline de venir manger pour ne pas inquiéter Laura. Elle était maintenant dans la chambre et venait de coucher les petites. Elle était penchée sur le lit d’Hélèna, elle ressemblait de plus en plus à sa mère. Bien que la petite n’y soit pour rien, elle ressentait la douleur de la disparition d’Hélène à chaque fois qu’elle posait ses yeux sur elle, elle comprenait ce que devait ressentir Nicolas aussi. Sans s’y attendre, une larme commença à couler sur ses joues
 
« Si seulement tu étais encore là avec nous, tout serait tellement plus facile »
 
En France, à Paris, en banlieue
 
Après l’appel de Christian, il se décida à aller voir Thérèse, même s’il n’était pas sûr d’avoir bien comprit la situation, il savait qu’il n’y avait qu’elle pour sortir son ami de prison, il devait la convaincre. En arrivant devant sa porte, il fut étonné de voir la porte, il la poussa et entra. En avançant tout doucement, il découvrit Thérèse allongée sur le sol, les cheveux rouges de sang. Il mit sa main devant sa bouche pour retenir un cri et s’approcha d’elle pour voir s’il sentait un pouls. Il se précipita ensuite sur le téléphone pour appeler les urgences.
 
 
En France, à Paris, à l’hôpital
 
Elle savait qu’elle lui devrait des explications le lendemain mais comment dire à un home qu’on ne peut pas l’aimer car sa femme et sa fille lui ont gâché la vie. Elle était avec Laly devant l’hôpital, John W devait passer les chercher, les médecins leur avaient demandé de partir, les visites ne seraient pas autorisées avant le lendemain après-midi.
 
Elle était appuyée sur l’épaule de Johanna, elle n’avait aucune envie de partir loin de lui mais son amie avait raison, elle devait se reposer pour être en forme au réveil de Sébastien. Bénédicte et José étaient partis depuis longtemps déjà et Nicolas avait quitté l’hôpital suite à un appel.
 
Elles étaient toutes les 2 perdus dans leurs pensées quand une ambulance arriva près d’elles, elles furent surprises de voir Nicolas en descendre.
 
Johanna : Nico ? Mais qu’est-ce qui se passe encore ?
 
Nicolas : Quelqu’un a assommé Thérèse, elle est inconsciente
 
Johanna : Eh merde, ça ne s’arrêtera donc jamais, comment on va faire pour Christian maintenant ?
 
Nicolas : Je ne sais pas, en plus je n’ai pas voulu d’inquiéter tout à l’heure, mais on a un autre problème avec Linda
 
Johanna : Qu’est-ce qu’elle vient foutre là-dedans encore l’Australienne ?
 
Nicolas : Elle a engagé un avocat pour Christian, et elle lui fait du chantage maintenant
 
Johanna : Un avocat ? Du chantage ? Mais c’est quoi cette histoire ?
 
Nicolas : Il n’a pas pu me parler longtemps mais j’ai cru comprendre que s’il refusait de l’épouser, elle ferait tout pour qu’il ne sorte pas
 
Johanna : Attends, tu crois que c’est elle qui a assommé Thérèse ?
 
Nicolas : J’en ai bien peur, mais tant qu’elle ne sera pas réveillée on ne peut rien faire.
 
 
En France, à Paris, en prison
 
Il l’avait senti venir se coller à lui en pleine nuit. Il avait préféré ne pas bouger et faire semblant de dormir mais une violente envie de vomir s’était emparée de lui quand il avait commencé à lui caresser les cheveux, le dos et les fesses. Il ne voulait pas vivre cet enfer, il devait absolument trouver un moyen d’expliquer clairement la situation à Nicolas, mais ne pouvant pas faire confiance à son avocat, il était seul, complètement seul.
_________________


Revenir en haut
maria
RST Hyperactif

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2012
Messages: 3 877
Féminin
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna-Christian, Jean-Gin

MessagePosté le: Lun 4 Mai - 19:39 (2015)    Sujet du message: J'ai besoin de toi pour vivre Répondre en citant

Comme c'est triste, cette situation! J'ai de la peine pour Christian, il ne meritait pas tout ca! Linda est tres mechante dans cette fiction! Comment est-ce qu'elle a pu en arriver la? 
_________________


Revenir en haut
Séverine
Johanna/Cricri forever RST

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mar 2011
Messages: 5 695
Localisation: Din ch'nord
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna et Cricri, Gin et Jean, Johanna et John

MessagePosté le: Lun 4 Mai - 20:50 (2015)    Sujet du message: J'ai besoin de toi pour vivre Répondre en citant

Il faut absolument sortir Christian de cet enfer et casser la figure de Linda.
_________________


Revenir en haut
Paulinebris
Schoolboy(girl) RST

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2014
Messages: 435
Localisation: Lyon
Féminin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna Mary gin
Ship: Jo/cricri gin/jean

MessagePosté le: Mar 5 Mai - 00:40 (2015)    Sujet du message: J'ai besoin de toi pour vivre Répondre en citant

Dallas, chez Jeanne
 
Elle venait de se réveiller et faisait chauffer son café. Elle était encore en nuisette et tentait d’ouvrir les yeux avant de se rendre à son travail. En même temps que la sonnerie du micro-onde, elle entendit la sonnette de la porte qui la fit sursauter, qui pouvait bien venir chez elle à 5h00 du matin ?
 
Peter : Bonjour belle demoiselle, petites viennoiseries toutes chaudes
 
Jeanne : Peter, mais ça ne va pas de venir aussi tôt ?
 
Peter : J’avais envie de te voir alors ça vaut bien le sacrifice d’une grâce matinée
 
Jeanne : Euh … Entre, je vais me changer, j’arrive
 
Peter : Ne te dérange pas pour moi, le spectacle est plutôt agréable.
 
Elle partit en direction de sa chambre non sans lui avoir fait un très grand sourire avant. Elle commençait à tomber amoureuse de cet homme, elle devait reconnaitre que cette nuit ses rêves n’avaient pas été tourmentés par Nicolas mais elle avait pu être sereine en pensant à lui.
 
 
Houston, au ranch
 
Elle avait ramené toutes ses affaires ainsi que celles de Laura au ranch avec l’aide d’Etienne, Cathy lui avait expliqué la situation sans parler des coups qu’il lui avait donnés si souvent. Elle était maintenant seule, dans sa chambre, allongée sur le dos, les yeux dans le vide, elle avait entendu Cathy se lever pour les petites mais n’avait pas la force ni le courage d’aller la rejoindre. Elle aurait tout accepté de cet homme et aujourd’hui sa vie partait en fumée, elle avait encore un petit bout de lui en train de pousser à l’intérieur de son corps et même si elle savait que ce bébé n’y était pour rien, elle se sentait mal à chaque coups qu’il donnait.
 
Elle était dans la cuisine avec Etienne, depuis sa conversation avec Adeline la veille, elle regardait Etienne autrement, certes il avait couché avec une de ses meilleures amies mais ils n’étaient plus ensemble à cette époque. Et elle savait qu’elle avait de la chance de l’avoir à ses côtés, il était toujours très tendre et attentionné avec elle, jamais il n’aurait eu l’idée de lever la main sur elle. Elle avait réfléchit toute la nuit, et elle en était arrivé à la conclusion qu’elle devait se remettre avec lui et être fier d’avoir un comme ça, qui se souciait vraiment de ses besoins.
 
Il la regardait avec des yeux remplis d’amour, elle était belle, même au réveil. Il fut surprit quand leurs regards se croisèrent de voir un sourire se dessiner sur ses lèvres, elle l’ignorait depuis tellement longtemps maintenant. Il la regardait et n’arrivait pas à détacher son regard de ses lèvres. Son cœur s’emballa quand il la vit articuler un « je t’aime » silencieux.
 
 
En France, à Paris, cabinet d’un avocat
 
Elle s’était levée de très bonne heure pour aller le voir. Il était un vieil ami de ses parents et elle savait qu’il était très doué en tant qu’avocat, elle était assise dans son bureau, tout en acajou, il était immense et le peu de meubles qui le composait faisait paraitre la pièce immense. Elle n’avait réussi à dormir, elle avait pensé à Christian toute la nuit, elle s’en était voulu d’avoir prit conscience qu’elle l’aimait toujours autant. Il avait fallu qu’il passe par la case prison pour qu’elle se rende enfin compte qu’elle ne pourrait pas vivre sans lui, quand Nicolas lu avait parlé du chantage de Linda, elle avait été furieuse contre elle. Elle aurait dû faire tout son possible pour mettre cette femme hors circuit depuis bien longtemps.
 
Avocat : Je viens de finir de lire le dossier, il y a de fortes chance avec cette lettre qu’elle a laissé que l’affaire soit close très vite
 
Johanna : Le problème maitre c’est qu’une autre femme a déjà engagé un avocat pour le défendre mais le problème c’est qu’elle lui fait du chantage maintenant
 
Avocat : Eh bien, cette femme n’est pas bien renseigné alors parce qu’un détenu à le droit de choisir son avocat, il peut très bien renvoyer l’autre et me choisir
 
Johanna : Vous pensez que je pourrais le voir bientôt ?
 
Avocat : Je vais déjà aller le voir ce matin, les visites commences dans 25 minutes et je vais lui expliquer la situation, ensuite, je passerais au tribunal demander un droit de visite pour vous et on fera tout pour le faire sortir d’ici.
 
Johanna : Merci, maitre, vous pourriez lui faire passer un message s’il vous plait
 
Avocat : Bien sûr, mais j’ai grand espoir avec cette lettre qu’il soit libéré très vite sous caution
 
Johanna : Dites-lui juste que je l’aime et que je pense à lui
 
 
En France, à Paris, chez John
 
John avait accepté de les héberger le temps de leur séjour à Paris. Il était désolé pour ses amis, autant de malheur en si peu de temps, ils ne méritaient vraiment pas ça, il espérait de tout cœur que les choses s’apaisent enfin pour eux.
 
Il n’avait pas réussi à dormir, il devait faire quelque chose pour Christian, son ami avait l’air vraiment paniqué au téléphone la veille, il devrait peut-être essayer de contacter Linda, il arriverait peut-être à la faire changer d’avis.
 
Elle était allongée dans sa chambre, elle avait préféré venir chez John plutôt que de rentrer chez elle et devoir se coucher dans le lit qu’elle partageait habituellement avec Sébastien. Elle venait de raccrocher avec l’hôpital, les nouvelles n’étaient pas bonnes du tout, les médecins lui donnaient très peu de chance, de s’en sortir, son activité cérébrale était de plus en plus faible, il ne réagissait plus aux stimuli.
 
 
Dallas, chez Jeanne
 
Elle venait de redescendre de sa chambre, Peter était installé dans la cuisine, il s’était même servi un café, elle était impressionné par cet homme, par son absence totale de timidité ou de gêne. Elle s’installa en face de lui et lui fit un léger sourire
 
Peter : Je me suis permis
 
Jeanne : Je vois ça
 
Peter : Je peux te conduire au travail aujourd’hui ?
 
Jeanne : Tu n’as pas mieux à faire ?
 
Peter : Non, je serais ravie de te voir un peu plus longtemps
 
Jeanne : Ok, comme tu veux mais on va devoir y aller là.
 
En se levant un peu vite, elle eut un vertige et se retrouva dans les bras de Peter. Depuis quelques semaines, elle avait de plus en plus de vertiges, elle commençait vraiment à s’inquiéter. Mais elle n’eut pas le temps de réfléchir plus longtemps, Peter avait posé ses lèvres sur les siennes en un baiser tendre et sensuel qu’elle ne rejeta pas. Elle se surprit même quand elle entrouvrit ses lèvres pour y répondre. En quelques secondes, elle se retrouva nue dans ses bras, allongée sur le canapé. Elle prit soudain conscience de se qu’elle s’apprêtait à faire et se recula en s’enveloppant dans une plaide.
 
Jeanne : Je suis désolée, je en peux pas, il vaut mieux que tu partes
 
Peter : Tu étais pourtant d’accord pour que je t’accompagne au travail
 
Jeanne : Justement, il faut que j’y aille, je vais être en retard
 
Peter : On se voit cet après-midi
 
Jeanne : Non, je ne pense pas
 
 
En France, à Paris, en prison
 
Il était dans une salle terne, sans âme, on lui avait annoncé qu’un avocat venait d’arriver pour lui, il s’attendait à revoir celui de la veille mais il fut surprit en voyant un homme un peu bourru entrer et s’installer en face de lui.
 
Avocat : Bonjour monsieur Roquier
 
Christian : Bonjour maitre, mais je ne comprends pas, hier…
 
Avocat : Oui, votre amie m’a expliqué la situation, d’ailleurs elle m’a chargé ce matin de vous faire passer un message, elle vous aime et elle pense à vous
 
Christian : Johanna ?
 
Avocat : Oui, je suis engagé par Mlle Mc Cormick et je vais faire tout mon possible pour vous sortir de là
 
Christian : Mais je ne sais pas comment faire vu qu’un autre avocat hier m’a fait signer des papiers, je me suis engagé avec lui et en plus, il me fait du chantage tenez
 
Avocat : Hum … je ne connais pas cette femme mais elle m’est déjà détestable, enfin bref, ce que vous pouvez faire c’est de renvoyer votre avocat actuel à mon profit
 
Christian : mais si je fais ça, mon compagnon de cellule va en être informé et je risque gros maitre
 
Avocat : Ne vous inquiétez pas, avec cette lettre si vous me permettez de la garder, je vais demander de ce pas votre isolement auprès de l’administration pénitentiaire, ensuite nous ferons le nécessaire pour vous sortir d’ici.
_________________


Revenir en haut
Kimmy
Admin adjointe RST - La plume de Belgique

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2011
Messages: 7 655
Localisation: Belgique
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鷄 Coq
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin, Jenny (les 3 J)
Ship: Cricrihanna, Jojo's, Johnico, Etianna

MessagePosté le: Mar 5 Mai - 08:56 (2015)    Sujet du message: J'ai besoin de toi pour vivre Répondre en citant

Cette histoire aura au moins permis à Johanna de se rendre compte que ses sentiments pour Christian sont toujours là.
J'espère que l'avocat va réussir à le sortir de là très vite et que cette garce de Linda sera bien punie!


Une réconciliation entre Cathy et Etienne...enfin une bonne nouvelle  Okay


Après Hélène, c'est Sébastien qui risque de mourir  Crying or Very sad
_________________



RST un jour...RST toujours... Very Happy


Revenir en haut
Séverine
Johanna/Cricri forever RST

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mar 2011
Messages: 5 695
Localisation: Din ch'nord
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna et Cricri, Gin et Jean, Johanna et John

MessagePosté le: Mar 5 Mai - 13:12 (2015)    Sujet du message: J'ai besoin de toi pour vivre Répondre en citant

Allez Christian, tu sortiras bientôt de cet enfer. Courage.
_________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:13 (2018)    Sujet du message: J'ai besoin de toi pour vivre

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet rochelle redfield Index du Forum Paulinebris
Page 6 sur 7 Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  >
Sauter vers:  
 
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template Rochelle Redfield by Aurelle-Sims, © 2013 Aurelle-sims
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com