rochelle redfield Index du Forum rochelle redfield Index du Forum rochelle redfield Index du Forum
     
rochelle redfield
www.rochelle-redfield.com
 
 FAQ Rechercher Membres Groupes Profil 

Consulter sa messagerie privée
Connexion  S’enregistrer
 
 

 
J'ai besoin de toi pour vivre
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  >
 
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet rochelle redfield Index du Forum Le saloon Vos créations Rochelle Redfield Fics Tétralogie Fictions Terminées Paulinebris
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Paulinebris
Schoolboy(girl) RST

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2014
Messages: 435
Localisation: Lyon
Féminin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna Mary gin
Ship: Jo/cricri gin/jean

MessagePosté le: Mer 15 Avr - 11:49 (2015)    Sujet du message: J'ai besoin de toi pour vivre Répondre en citant

Aussi oui  Mr. Green
_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 15 Avr - 11:49 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Paulinebris
Schoolboy(girl) RST

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2014
Messages: 435
Localisation: Lyon
Féminin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna Mary gin
Ship: Jo/cricri gin/jean

MessagePosté le: Mer 15 Avr - 14:13 (2015)    Sujet du message: J'ai besoin de toi pour vivre Répondre en citant

En France, à Toulouse
 
 
Elle ne l’avait pas revu de la journée, Laura venait de s’endormir quand elle entendit la porte d’entrée claquer. Il était là, mais dans quel état ? Elle se dirigea vers le salon, il était debout près de la fenêtre et avait plusieurs papiers dans les mains. Il avait l’air calme, très calme même, comme avant. Elle s’approcha de lui, par derrière et l’entoura de ses bras, il avait sursauté mais n’avait pas bougé.
 
Adeline : Tu as fait quoi ?
 
Christophe : Je pars après-demain 
 
Adeline : Quoi, mais où ?
 
Christophe : Dans un centre de désintoxication
 
Adeline : C’est ce que tu as fait aujourd’hui ?
 
Christophe : Oui, je vous aime trop pour continuer à vous faire du mal, il faut que ça change
 
Adeline : Et tu pars combien de temps ?
 
Christophe : Ca dépend, mais 1 mois minimum apparemment.
 
 
En France, en Bretagne
 
Plus elle approchait de chez ses parents plus son cœur battait fort, elle avait décidé de plus lui laisser sa chance mais à chaque mètre qu’elle faisait qui la rapprochait de lui, ses certitudes s’envolaient, elle avait juste envie de se blottir dans ses bras et recommencer leur histoire.
 
 
Il était assis à la table de la cuisine, une tasse de café devant lui, Marianne la mère de Bénédicte lui parlait mais il n’entendait pas tout, il pensait à leur retrouvaille, est-ce qu’elle lui aurait pardonné ? Lui laisserait-elle une dernière chance ? Devait-il lui parlait de sa peur d’avoir eu le SIDA ?
 
 
En France, à Paris
 
Tous les jours, il arpentait les rues de Paris dans l’espoir de la retrouver, Agnès était parti 3 jours pour une séance photo aux Etats-Unis, ils avaient convenu qu’elle passerait voir ses amis parce qu’ils n’avaient plus de nouvelle depuis l’enterrement des parents de Johanna.
 
Elle était toujours à l’hôpital et n’avait aucune envie de sortir, elle était au chaud et mangeait 3 repas par jour, chose qui ne lui était pas arrivé depuis un moment, en plus, elle avait pu se laver et les infirmières lui avaient apporté des vêtements propres, elles s’étaient toutes prises de sympathie pour elle, surtout une, Jeanne, elle était adorable avec elle et lui apportait des magazines et quelques chocolats ou autres friandises.
 
 
Houston, au ranch
 
Nicolas l’avait appelé pour la apprendre le décès d’une des jumelles, elle avait pleuré toute la matinée, ça n’était pas sa fille mais c’était tout comme, Johanna était plus qu’une sœur pour elle et elle ressentait déjà la peine que son amie devait avoir. Il fallait qu’elle aille la voir, elle aurait besoin de tout le monde autour d’elle.
 
 
Elle était dans la cuisine, personne n’était encore levé mais Lorenzo l’avait réveillée de bonne heure ce matin. Elle avait trouvé de quoi lui faire un petit déjeuner dans la cuisine. Elle espérait vraiment voir Christian aujourd’hui, elle était revenu pour lui et comptait repartir en France avec lui. Elle avait entendu Hélène pleurer en passant devant sa porte ce matin mais elle n’était pas entrée, même si elle l’appréciait beaucoup, elle devait bien reconnaitre que ses problèmes ne l’intéressait pas le moins du monde.
 
 
Houston, à la gare
 
 
Nicolas l’avait appelé pour lui apprendre la nouvelle, elle avait beaucoup pleuré mais s’était quand même levée pour venir chercher les garçons qui arrivaient d’Austin ce matin en train. Etienne lui avait expliqué que Christian était parti avec la voiture et qu’ils arriveraient tous les 3 à la gare dans la matinée
 
 
Le train approchait de Houston, il espérait que Cathy aurait des nouvelles de Christian. Nicolas l’avait appelé hier soir, 4h00 après son départ et ne semblait pas avoir de nouvelles, il espérait qu’il allait bien et qu’il était enfin près de ses femmes. Il avait essayé de joindre Nicolas plusieurs fois depuis ce matin mais il avait dû couper son téléphone parce qu’il tombait toujours sur sa messagerie.
 
 
Houston, à l’hôpital   
 
Il venait d’entrer dans la chambre, elle n’avait pas envie de le voir pourtant, tout ça été de sa faute, elle en avait marre de payer les erreurs de son passé. Linda, maintenant Thérèse, combien de femmes avait-il pu mettre enceinte encore. Il lui avait annoncé que pendant qu’elle était revenu au Texas pour sa mère, il avait eu plusieurs relations sexuelles non protéger. Combien allaient encore débarquer. Sa fille était morte à cause de lui.
 
Elle était sur le lit, le regard perdu dans le vide, il la regardait, son cœur se déchirait, elle avait l’air complétement perdu. Il s’avança et posa sa main sur son dos
 
Johanna : Casses toi, tu entends casses toi, je ne veux plus jamais te voir
 
Christian : Mais Johanna, tu as besoin de moi, je suis là pour toi
 
Johanna : C’est de ta faute, tout est de ta faute
 
Christian : Pourquoi tu dis ça ?
 
Johanna : Vas retrouver Thérèse, elle a ton fils.
 
Christian : Mais j’en ai rien à foutre de Thérèse.
 
 
Elle s’était à nouveau refermée sur elle-même, rien de ce qu’il dirait ne la ferait aller mieux, il sorti e la chambre, des larmes inondaient ses joues, il marchait sans but dans le couloir.
 
Il était assis sur une chaise dans la salle d’attente, il l’avait y aller seul, ils avaient besoin de se retrouver pour essayer d’affronter ce drame ensemble. Il releva la tête et vit son ami revenir vers lui, il pleurait, son regard était fixé sur le sol. Il donnait l’impression de porter le monde sur son dos.
 
Nicolas : Qu’est-ce qui se passe ?
 
Christian : C’est de ma faute tout ça
 
Nicolas : Ne dis pas n’importe quoi, en quoi c’est de ta faute ?
 
Christian : Je passe voir ma fille et je rentre, elle en veut plus jamais me voir, c’est fini Nico, cette fois c’est vraiment fini.
 
Il l’avait regardé partir avec un poids énorme sur le cœur, il allait falloir qu’elle lui parle, il ne pouvait pas laisser son ami se sentir coupable de ça. Il poussa la porte et approcha une chaise du lit.
 
Nicolas : Même si tu ne veux pas parler, tu peux au moins m’écouter, tu  n’as pas le droit de tout rejeter sur Christian, lui aussi souffre et il n’y est pour rien dans ce qui arrive. Ca fait mal, c’est dur, mais il n’est pas responsable, tu ne peux pas rejeter toute ta douleur sur lui.
 
Johanna : Tu m’emmerde Nico, sors d’ici, j’ai pas à t’écouter, je sais ce que je dis alors fiche moi la paix et casses toi
 
Nicolas : Non, cette fois, je en céderais pas, je vais rester là jusqu’à temps que tu reconnaisses enfin que Christian n’y est pour rien dans ce drame
 
Johanna : Jamais, tu m’entends, jamais, c’est à cause de lui que je ne prendrais jamais ma fille dans mes bras, c’est à cause de lui que Sabile se bat pour survivre et c’est encore à cause de lui que je n’aurais plus d’enfant.
 
Nicolas : Non, mais ça ne va pas, en quoi est-il coupable de tout ça ?
 
Johanna : Il m’a trompé tellement de fois, que son passé lui revient en pleine tête comme un boomerang, et je ne le plaindrais pas, il faut qu’il assume mais moi c’est fini, je ne veux plus subir ses erreurs.
 
Nicolas : C’est vrai qu’il a fait des erreurs mais tu ne vas pas lui reprocher toute sa vie ?
 
Johanna : Oh nombre de femme qu’il s’est tapé, combien d’enfant encore vont apparaitre, tu peux me le dire ?
 
Nicolas : Ne dis pas n’importe quoi
 
Johanna : C’est pas n’importe quoi, il m’a trompé tellement de fois et sans se protéger en plus, c’est fini et je n’ai plus rien à dire, alors rentre voir ta femme qui a besoin de toi et fout moi la paix.
 
 
Houston, centre-ville
 
Il errait sans but dans la ville, il était passé voir sa fille, elle était si petite, si fragile.
 
Au-delà de nos mots
Plus loin que le silence
Et malgré nos différences
Au-delà de nos guerres
Et de nos déchirures
Et le poids de l'habitude
Je l'aime
Quand même
Comme un homme sait aimer 

 
Elle est
Elle est tout ce que j'ai
Le temps partage
L'enfant qu'elle me fait
Elle est 
Elle est tout ce que j'ai
L'amour en otage
Tout ce qu'elle m'a donné

Elle est 
Elle est 
Elle est tout ce que j'ai

 
 
Il l’avait perdu, il avait senti dans sa voix que cette fois-ci, il n’y aurait aucun retour possible, elle ne changerait pas d’avis. Il ne pourrait pas vivre sans elle, il avait déjà essayé mais ça avait toujours fini en cauchemar.
 
Au-delà de nos peines
Que l'on donne au silence
Et malgré les apparences
Au-delà de nos chaînes
Et de leurs certitudes
Tout le poids de l'habitude
Je l'aime
Quand même
Comme un homme peut aimer 

Elle est

Elle est tout ce que j'ai
Le temps partage
L'enfant qu'elle me fait

Elle est 
Elle est tout ce que j'ai
L'amour en otage
Tout ce qu'elle m'a donné

Elle est 
Elle est 
Elle est
Elle est tout ce que j'ai 


Il n’avait pas la force de rentrer, d’affronter ses amies qui certainement pensaient la même chose que Johanna, il lui avait une fois de plus fait du mal, il l’avait encore blessé. Elle avait raison, elle n’avait à payer pour ses erreurs.

Le temps partage
L'enfant qu'elle me fait
Elle est 
Elle est tout ce que j'ai 
L'amour en otage
Tout ce qu'elle m'a donné

Elle est 
Le temps partage
L'enfant qu'elle me fait
Elle est 
Elle est tout ce que j'ai 
L'amour en otage
Tout ce qu'elle m'a donné
Elle est


 
Il s’arrêta dans un bar et commanda un whisky, puis un autre, puis un autre, et ainsi jusqu’à oublier.
 
 
En France, à Nice
 
 
Il était décidé à les retrouver, les recherches aux Etats-Unis seraient trop compliquées, mais il savait qu’Adeline et Christophe vivaient à Toulouse, il commencerait par là.
 
 
Houston, au ranch
 
 
Elle revenait de la gare, elle avait déposé Stéphane et Jimmy chez eux et Etienne avait fini par s’endormir sur le siège passager. Elle arrêta à la voiture au portail du ranch pour prendre le courrier. Une lettre attira son attention, l’écriture d’une femme, pour Etienne, la lettre venait de France. Elle regarda dans la voiture, il dormait encore, l’arrêt de la voiture ne l’avait pas réveillé, sa curiosité prit le dessus, et elle ouvrit la lettre. Avant de lire, elle jeta un œil en bas pour voir l’expéditeur, Bénédicte, que pouvait-elle lui vouloir ? Après avoir lu, elle replia la lettre et la remis dans l’enveloppe, elle monta dans la voiture, une larme coulait de ses yeux. Elle se gara devant le ranch et entra sans le réveiller.
 
 
Son amie venait de rentrer, elle avait traversé la pièce sans un mot, mais elle la connaissait, elle savait qu’elle avait pleuré elle aussi.
 
Hélène : Ca va ma Cathy ?
 
Elle ne lui avait pas répondu, elle n’avait même pas tourné la tête, elle avait juste jeté une lettre sur la table avant de monter dans sa chambre. Hélène comprit que cette lettre était la cause de son état, même si ça n’était pas dans ses habitudes, elle l’ouvrit et la lu. Elle se leva et par la fenêtre, elle vit Etienne endormi dans la voiture, il ne devait pas être au courant pour paraître aussi serein.
_________________


Revenir en haut
Kimmy
Admin adjointe RST - La plume de Belgique

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2011
Messages: 7 655
Localisation: Belgique
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鷄 Coq
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin, Jenny (les 3 J)
Ship: Cricrihanna, Jojo's, Johnico, Etianna

MessagePosté le: Mer 15 Avr - 14:33 (2015)    Sujet du message: J'ai besoin de toi pour vivre Répondre en citant

Et encore un couple qui risque de se déchirer  Crying or Very sad


Johanna a tellement mal qu'elle préfère rejeter toute la faute sur Christian pour essayer d'atténuer sa douleur. J'ai peur qu'il fasse une connerie.


Une seule bonne nouvelle : Christophe a décidé de se soigner pour ne plus faire de mal à sa famille. Espérons qu'il tienne le coup.


Bravo pour cette fiction toujours aussi passionnante et le très bon choix de chanson de PF Wink
_________________



RST un jour...RST toujours... Very Happy


Revenir en haut
Séverine
Johanna/Cricri forever RST

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mar 2011
Messages: 5 695
Localisation: Din ch'nord
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna et Cricri, Gin et Jean, Johanna et John

MessagePosté le: Mer 15 Avr - 15:12 (2015)    Sujet du message: J'ai besoin de toi pour vivre Répondre en citant

Ca me fait bizarre de voir Christophe comme ça.


Je comprends la tristesse de Johanna mais elle ne devrait pas tout mettre sur le dos de Christian. Sensible et fragile comme il est, il pourrait se détruire.
_________________


Revenir en haut
Paulinebris
Schoolboy(girl) RST

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2014
Messages: 435
Localisation: Lyon
Féminin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna Mary gin
Ship: Jo/cricri gin/jean

MessagePosté le: Mer 15 Avr - 16:17 (2015)    Sujet du message: J'ai besoin de toi pour vivre Répondre en citant

Houston, Hôpital
 
 
Elle était dans le service des prématurés devant la couveuse, sa fille, si petite, si fragile, si près de la mort. On lui avait demandé de prendre une décision pour Susanna, devait
-elle être incinérée ou enterrée ? Elle avait des papiers à remplir, pour la déclaration de naissance et de décès. Elle n’aurait souhaité ça à personne même à sa pire ennemie, c’était tellement déchirant, tellement dur. Elle se sentait si seule, même si elle lui avait dit de partir, elle aurait voulu qu’il soit là pour ne pas traverser cette épreuve seule. Elle prit son portable
et se décida à l’appeler, elle avait besoin de lui.
 
 
Houston, bar en ville
 
Il en était à son 7ème verre, son esprit commençait à partir dans un lieu où la douleur n’existait plus, où tout était plus serein. Son téléphone sonna, il répondit sans regarder qui était son interlocuteur.
 
Christian :  Oui, le connard en ligne
 
Johanna : Cricri, c’est moi
 
Christian : Oh Johanna, mon amour, j’adore ta voix
 
Johanna : Tu vas bien Christian
 
Christian : Ma vie vient de se casser la gueule alors elle est un peu con ta question non ?
 
Johanna : Tu as bu ?
 
Christian : Bien vu Sherlock
 
Johanna : Tu es où ?
 
Christian : J’en sais rien moi, dans un bar, le Terminal je crois
 
Johanna : Tu ne bouges pas ok, je t’envoie Nico
 
 
En France, en Bretagne
 
 
Elle était devant la porte, il l’avait vu arriver par la fenêtre, elle était belle, elle n’avait pas changé. Il se dirigea directement vers la porte et l’ouvrit. Il resta fixé
sur son ventre. Visiblement, elle était enceinte. Comment avait-il pu croire qu’une si jolie et gentille femme resterait seule à l’attendre. Elle avait refait sa vie.
 
Elle le regarda et vit son regard s’arrêter sur son ventre. Il avait dû remarquer la petite bosse qui se formait. Elle le connaissait, il devait se poser pas mal de question et penser qu’elle l’avait oublié. Elle s’avança vers lui et toutes les barrières qu’elle s’était jurée d’avoir face à lui, tombèrent les unes après les autres, elle se jeta dans ses bras et s’accrocha à lui comme à une bouée de sauvetage.
 
En France, à Toulouse
 
Il venait de partir avec son sac, il lui avait laissé toutes les cartes
de crédit et l’avait embrassé tendrement, après avoir déposé un baiser sur le front de Laura, il était parti sans se retourner. Elle ferma la porte, déposa la petite dans son par cet se laissa tomber dans le canapé. Seule, elle était seule. Elle savait qu’il redeviendrait l’homme qu’elle avait aimé, celui qui était tendre et attentionné mais elle en savait pas où il allait, il lui avait dit qu’il ne voulait pas qu’elle vienne le voir, il avait besoin de se recentrer sur lui-même et que s’il arrivait à se pardonner, il reviendrait.
 
En France, à Paris
 
Jeanne, l’infirmière lui avait proposé des venir chez elle quelque temps, histoire qu’elle se remette sur les rails. Elle était allongée sur son lit d’hôpital, elle se demandait si elle devait
accepter son aide. Est-ce plus facile d’accepter l’aide d’une inconnue plutôt que de ses amis ? Visiblement la réponse était non, elle savait que la proposition était sincère, mais elle ne pouvait pas s’empêcher de penser qu’elle le faisait par pitié.
 
 
Houston, bar en ville
 
Johanna l’avait appelé et lui avait expliqué comment se rendre au bar, il devait le récupérer avant qu’il ne recommence ses bêtises. Il entra et le vit à une table, un verre à la main. Ses yeux étaient noir, il n’avait aucune idée de sa réaction et passa d’abord prévenir le barman avant d’aller le rejoindre à la table.
 
 
Il n’était pas vraiment sûr que cet appel était réel, elle lui avait dit que tout était fini, pourquoi aurait-elle appelé ? Non, il avait dû rêver, il la connaissait bien sa Johanna et il avait vu dans son regard qu’elle ne changerait pas d’avis. Il releva la tête et le vit debout, en face de lui, il le regardait, s’il était là, c’est que l’appel de Johanna était réel, qu’est-ce qui avait bien pu se passer ?
 
Nicolas : Poses ton verre, j’ai commandé 2 cafés.
 
Christian : Qu’est-ce tu fous là ?
 
Nicolas : C’est Johanna qui m’envoie, elle a besoin de toi
 
Christian : De moi ? Comment peut-elle avoir besoin d’un raté comme moi ?
 
Nicolas : Elle a mal, elle est en colère, mais elle t’aime et elle a besoin de toi pour surmonter cette épreuve
 
Christian : mais pourtant, j’ai vu dans ses yeux que …
 
Nicolas : Que rien du tout, comme je viens de te dire, elle a mal, elle a très très mal et le seule qui peut apaiser sa peine c’est toi, rien que toi.
 
Houston, au ranch
 
Elle l’avait rejoint dans la voiture avec un café et la lettre, elle l’avait réveillé doucement. Il avait été surprit de la trouver là, à côté de lui. Elle lui tendit le café d’abord et la lettre ensuite. En la lisant, il comprit tout de suite pourquoi Cathy n’était pas à côté de lui.
 
Elle était dans la chambre, elle rassembla toutes ses affaires et se dirigea vers une des chambres de libre. Après avoir aéré un peu, elle s’était laissé tomber sur le lit et avait pleuré toutes les larmes de son corps.
 
Elle était encore dans la cuisine, Lorenzo jouait avec ses voitures, elle avait compris que quelque chose n’allait pas mais elle ne pensait qu’à Christian, quand allait-il rentrer ? Etienne était là, il aurait dû y être lui aussi. A moins qu’il ait rejoint Johanna directement à l’hôpital. A 6 mois de grossesse, elle avait surement donné naissance à des enfants morts, elle ne devait pas se faire de souci pour ça. Christian serait heureux d’avoir un enfant avec elle.
 
 
Houston, à l’hôpital
 
Elle était dehors, devant l’entrée, un patient avait bien voulu lui donner une cigarette et l’avait aidé à descendre les marches avec son fauteuil. Elle était en train de fumer quand elle les vit arriver, juste en face d’elle. Elle jeta la cigarette en espérant qu’ils ne l’aient pas vu.
 
Il la vit, dehors, elle avait l’air brisée. Même si en temps normal il lui aurait fait la morale à cause de la cigarette, il décida de ne rien dire. Il avançait au même rythme que Nicolas mais plus il avançait plus il doutait sur la réaction à avoir face à elle. Il était maintenant à quelques pas et son cœur battait de plus en plus fort. Quand il la vit tendre les bras vers lui, il senti toute son appréhension s’envoler et couru la prendre dans ses bras. Il la serrait le plus fort possible, comme s’il voulait faire passer toute la peine qu’elle avait dans son cœur. Il la sentait pleurer sur son épaule.
 
Christian : Je suis désolé
 
Johanna : Non, c’est moi, je n’aurais pas dû dire ça, je n’aurais pas dû reporter ma douleur sur toi
 
 
Nicolas qui était maintenant près d’eux avait souris quand elle lui avait fait un clin d’œil sur sa dernière phrase. Il la connaissait et savait que même si elle l’avait envoyé promener quand il était venu lui parler, elle avait écouté. Il se pencha et ramassa la cigarette qui fumait encore et s’approcha d’eux.
 
Nicolas : Tu aurais pu l’éteindre au lieu de vouloir mettre le feu à l’hôpital
 
Johanna : Quoi ? Je ne vois pas de quoi tu parles, tu dois certainement faire erreur

 
Nicolas : Oui, certainement
 
Ils étaient rentré tous les 3 et avaient été voir la petite Sabile. Même si son état était grave, les infirmières étaient quand même épatées par la force qu’elle mettait pour survivre. Cette remarque fit renaitre un peu d’espoir dans leur cœur même si le décès de Susanna restait ancré en eux, ils voulaient se montrer forts pour cette petite merveille qui se battait pour eux.
 
Houston, au ranch
 
Ils venaient de rentrer, Nicolas l’avait informé que Thérèse serait là avec le petit. Il inspira un grand coup et entra dans la maison. Il se dirigea vers le salon où il vit ce petit garçon, concentré sur ses jouets. Il senti son cœur se serrer. Sur le chemin du retour, il s’était dit qu’il allait renvoyer Thérèse d’où elle venait et qu’il l’aiderait financièrement mais qu’il ne voulait rien à voir avec cet enfant. En le voyant, il se rendait compte
qu’il ne pourrait pas savoir qu’il avait un enfant quelque part sans faire partie de sa vie.
 
Elle était dans l’encadrement de porte de la cuisine, elle l’avait entendu rentrer et le regardait maintenant, il semblait déjà ressentir de l’amour pour son fils, il ne le lâchait pas des yeux. Elle s’avança doucement derrière lui et posa ses mains sur ses hanches et sa tête sur son épaule. Elle l’avait senti sursauter et se retourner.
 
Christian : Qu’est-ce que tu fais ?
 
Thérèse : Bonjour mon chéri
 
Christian : Euh, non, pas chéri déjà et je suis pris, je suis avec Johanna
 
Thérèse : Et alors, à l’époque aussi tu étais avec elle et tu t’es rapproché de moi quand même
 
Christian : Oui, mais à l’époque, j’étais con, j’ai changé et je suis fidèle maintenant
 
Thérèse : Et ton fils, on fait comment ?
 
Christian : Je ne sais pas encore, mais il faut bien que tu comprennes que je ne reviendrais pas avec toi.
 
Thérèse : Dans ce cas, tu ne le verras pas
 
Christian : Tu ne peux pas débarquer comme ça, chambouler ma vie et repartir comme si de rien n’était
 
Thérèse : Ton fils a besoin d’un père, si tu ne veux pas jouer ce rôle à plein temps avec lui alors il vaut mieux qu’on parte et qu’on en reste là
 
Christian : Ca s’appelle du chantage ce que tu me fais là
 
Thérèse : Je sais mais c’est mes conditions pour que tu sois avec lui
 
Christian : Alors écoutes moi bien, je en choisirais pas entre mon fils et ma fille et si j’avais un choix à faire entre toi et Johanna, je ne réfléchirais même pas.
 
Thérèse : Ah mais tu as une fille, félicitation
, à 6 mois de grossesse, elle doit avoir pas mal de problème et qui te dit qu’elle va survivre.
 
 
Hélène était resté avec Nicolas dans la cuisine, ils entendaient la conversation, à sa dernière phrase, Hélène s’était levée et avait été les rejoindre, elle trouva Christian le visage complètement décomposé et Thérèse avec un grand sourire sur les lèvres, elle l’attrapa par le bras et la jeta dehors.
 
Hélène : Tu dégages d’ici et tu ne remets plus les pieds chez nous, à partir de maintenant, tu n’es plus la bienvenue, dégages.
 
Le petit qui était dans le salon, se mit à pleurer, elle se précipita vers lui pour le prendre dans ses bras, Christian n’avait toujours pas bougé depuis la réflexion de Thérèse. Il avait les poings serrés et sa mâchoire était crispée.
 
 
 
Houston, à l’hôpital
 
 
Elle était allongée, et commençait à s’endormir. Sa fille se battait pour vivre et tout allait bien avec Christian, elle allait essayer de dormir un peu plus sereine cette nuit. Soudain elle sentie une main sur sa bouche, la main d’un homme, elle ouvrit les yeux pour le voir mais il avait un tissus imbibé de chloroforme et avant avoir pu l’apercevoir, elle sombra dans le sommeil.
_________________


Revenir en haut
Séverine
Johanna/Cricri forever RST

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mar 2011
Messages: 5 695
Localisation: Din ch'nord
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna et Cricri, Gin et Jean, Johanna et John

MessagePosté le: Mer 15 Avr - 18:57 (2015)    Sujet du message: J'ai besoin de toi pour vivre Répondre en citant

Mais quelle conne Thérèse ! Comment peut-elle imposer un tel chantage ? Elle manque vraiment pas d'air !


J'espère que la petite puce va s'en sortir.


La fin du chapitre m'inquiète. 
_________________


Revenir en haut
Paulinebris
Schoolboy(girl) RST

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2014
Messages: 435
Localisation: Lyon
Féminin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna Mary gin
Ship: Jo/cricri gin/jean

MessagePosté le: Mer 15 Avr - 20:28 (2015)    Sujet du message: J'ai besoin de toi pour vivre Répondre en citant

En France, à Paris
 
C’était sa dernière nuit, demain elle devrait partir. Elle avait toute la nuit pour prendre sa décision, Jeanne était encore passé la voir avant la fin de son service, elle lui avait assuré qu’elle ne lui proposait pas ça par pitié mais seulement pour l’aider parce qu’elle lui était sympathique. Peut-être qu’elle était comme les anges gardiens ?
 
 
En France, à Toulouse
 
Elle venait de coucher Laura et s’apprêtait à regarder un peu la télé. Elle venait juste de s’assoir quand le téléphone sonna. Elle courut vers le téléphone en espérant voir le numéro de Christophe s’affichait. Numéro inconnu, ça ne serait pas encore ce soir qu’il donnerait de ses nouvelles. Elle décrocha déçu.
 
Adeline : Oui ?
 
Sébastien : Bonjour, je cherche à joindre Adeline Roquier
 
Adeline : Oui, c’est moi, c’est pourquoi ?
 
Sébastien : Salut Adeline, c’est Sébastien, comment vas-tu ?
 
Adeline : Sébastien ? Mais qu’elle bonne surprise, ça va très bien et toi ?
 
Sébastien : Ca va, mais je cherche à joindre les autres et je n’ai plus de numéro
 
Adeline : C’est normal, ils sont tous partis aux Etats-Unis, mais je peux te le donner si tu veux
 
Sébastien : Oui, je veux bien, mais et toi, dis-moi, elle doit être grande ta petite puce maintenant ?
 
Adeline : Et oui, bientôt 1 an, mais tu es où ?
 
Sébastien : A Nice, je suis venu retrouver Olivier pour les vacances et finalement je suis resté
 
 
En France, en Bretagne
 
 
Ils étaient assis sur le sable, aucun n’osait parler, passé l’euphorie des retrouvailles, ils ne savaient pas par où commencer.
 
José : Je vois que tu as refait ta vie
 
Bénédicte : Non, pas du tout, je suis toujours seule
 
José : Mais tu es bien enceinte
 
Bénédicte : Eh oui, les conséquences d’une soirée trop arrosée
 
José : Oh, mais tu sais qui est le père ?
 
Bénédicte : Oui, mais je doute que quoique ce soit sois possible entre nous, il a déjà quelqu’un dans sa vie et de toute façon, comme je t’ai dit, s’était une erreur.
 
José : Tu sais Béné, je n’ai jamais pu t’oublier
 
Bénédicte : C’est pareil pour moi José, tu as une grande place dans mon cœur, mais avec un enfant qui sera bientôt là, je ne veux plus vivre au jour le jour, j’ai besoin de stabilité maintenant et tu ne peux pas me l’offrir
 
José : Depuis notre séparation, beaucoup de choses ont changé, j’ai grandis, j’ai changé
 
Bénédicte : Tu sais, cette phrase je l’ai entendu tellement de fois que je ne peux plus me permettre d’y croire.
 
José : Là, les choses sont différentes, j’ai eu peur de mourir et j’ai pris conscience réellement de ce que je voulais faire de ma vie et c’est avec toi que je veux le faire
 
Bénédicte : Comment ça peur de mourir ?
 
José : Quand tu es partie, je me suis mis avec Nathalie, et un jour, elle est arrivée en me disant qu’elle était séropositive
 
Bénédicte : Oh mon dieu, mais toi ?
 
José : J’ai fait les examens et ils sont négatifs, je n’ai pas à m’inquiéter.
 
Il se retourna vers elle, leurs visages étaient très proches. Elle le regardait droit dans les yeux, et se décida enfin à poser ses lèvres sur les siennes. Ce fut un baiser tendre, plein d’amour, il avait rêvé de ce moment des centaines de fois depuis leur séparation.
 
 
Houston, au ranch
 
Elle s’était enfermé dans la chambre et refusait de lui ouvrir, il tambourinait avec insistance et apparemment il ne céderait pas tant qu’elle aurait refusé de lui parler. Elle se leva du lit et alla ouvrir la porte.
 
Etienne : S’il te plait laisses moi te parler.
 
Cathy : Pour dire quoi ? Je suis enceinte et Béné aussi
 
Etienne : mais Béné, c’était une erreur, on avait bu et je te signale que tu n’étais pas encore revenu dans ma vie.
 
Cathy : Et alors, les faits sont là, 2 femmes enceinte de toi se promène sur cette terre
 
Etienne : Comme je te disais, Bénédicte c’était une erreur, toi c’est différent, je t’aime et cet enfant était et est toujours voulu, je t’aime
 
Cathy : Et qu’est-ce que tu comptes faire par rapport à cet autre enfant ?
 
Etienne : Je n’ai pas réfléchit, mais par contre ce que je sais, c’est que je veux être avec toi et notre enfant.
 
 
Houston, sortie de la ville, ranch abandonné
 
Elle se réveillait peu à peu, la pièce était sombre, elle était attaché à une chaise. Une violent douleur lui coupait la respiration, son bas ventre la faisait atrocement souffrir, elle baissa la tête et pu apercevoir une tâche de sang sur son maillot. Qui était derrière tout ça ?
 
 
Houston, au ranch
 
Il regardait ce petit garçon dormir si paisiblement, c’est vrai qu’il lui ressemblait un peu. Il ferma la porte et rejoignit les autres dans la cuisine.
 
Nicolas : Alors, ça y est, il dort ?
 
Christian : Oui, vous avez des nouvelles de Thérèse ?
 
Hélène : Non, aucune mais je pense qu’elle va revenir, au moins pour le récupérer
 
Cathy : Et toi, dis-nous, Johanna, comment va-t-elle ?
 
Christian : Un peu mieux, ça va être dur mais je serais là, je ne la laisserais pas tomber. Et la petite se bat, les médecins ne sont pas optimistes mais les infirmières sont impressionnées par sa force.
 
Etienne : Alors il faut y croire, je suis sûre qu’elle va vite nous rejoindre.
 
 
Dans la nuit, il n’avait pas réussi à dormir, son bras lui faisait mal et le plâtre le gênait pour dormir. Et le fait d’être seul dans ce grand lit ne l’aidait pas à trouver le sommeil. Il avait donc prit son ordinateur et avait était sur internet où il avait commandé tout ce qu’il fallait pour la petite. En voyant la facture, il esquissa un sourire en se disant qu’il avait dû prendre plus que nécessaire. Mais maintenant qu’il gagnait bien sa vie, il voulait que les 2 femmes de sa vie ne manquent de rien.
 
 
Houston, sortie de la ville, ranch abandonné
 
La porte s’ouvrit, elle redressa la tête, et vit un homme, il la regardait et se retourna vers la porte.
 
Homme : Mme Soustal, elle est réveillée
 
Une femme arriva, elle était grande, élancée avec de longs cheveux blonds. A ces pieds, une paire de talon aiguille démesuré. Qu’est-ce qu’elle pouvait bien lui vouloir ?
 
Johanna : Qu’est-ce que je fais ici ? Qui êtes-vous ? Et que me voulez-vous ?
 
Ingrid : Une chose à la fois, alors d’abord, je suis Ingrid Soustal, je suis une vielle amie de ton père si tu vois ce que je veux dire ?
 
Johanna : Non, pas du tout
 
Ingrid : Disons que ton père et moi avons été très proches à une époque, très très proche.
 
Johanna : C’est pas vrai, je ne vous crois pas, mon père n’aurait jamais fait une chose pareille à ma mère.
 
Ingrid : Et pourtant, enfin bref, je veux récupérer ce qui me revient
 
Johanna : C’est-à-dire ?
 
Ingrid : 200 000 dollars, je sais que ton père était riche
 
Johanna : Et comment je pourrais vous donner cet argent si vous me retenez ici ?
 
Ingrid : J’ai mené mon enquête sur toi, je sais que tu ne vis pas seule, alors ils m’apporteront l’argent et ensuite je te laisserais partir.
 
Johanna : Vous avez mal fait votre enquête alors, parce que mes amis ne sont pas du tout au courant de l’argent que m’a laissé mon père. Ils pensent tous que je suis fauché et qu’il ne me reste que le ranch.
 
Ingrid : Et ton petit ami ?
 
Johanna : Non plus, je n’ai rien dit à personne.
 
 
Elle venait de sortir en colère, l’homme lui avait ramené un plateau repas et lui avait détaché une main pour qu’elle puisse manger. Il était ensuite ressorti.
 
 
En France, en Bretagne
 
Ils avaient passé la nuit dans les bras l’un de l’autre, sur la plage, après avoir fait l’amour. Au petit matin, il l’avait embrassé sur le front pour la réveiller en douceur. Ils avaient été à la terrasse d’un café pour prendre leur petit déjeuner. Et enfin il osa la question ?
 
José : Béné, qui est le père de ton bébé ?
 
Bénédicte : C’est … C’est … Etienne
 
José : Quoi ?
 
Bénédicte : Oui, Etienne, un soir après un concert, on a bu et voilà.
 
José : Mais il est au courant ?
 
Bénédicte : Je pense oui, je lui ai envoyé une lettre pour l’informer mais je n’ai pas eu de réponse. Il a sa vie avec Cathy et c’est très bien comme ça, je n’attends rien de lui.
 
José : Tu ne l’aimes pas ?
 
Bénédicte : Non, bien sûr que non
 
 
Houston, centre-ville
 
Il s’était décidé, il allait la redemander en mariage, avant de se rendre à l’hôpital, il décida de passer par une bijouterie. Il avait également acheté des petits vêtements pour Sabile. Heureux de ses achats, il prit la direction de l’hôpital.
_________________


Revenir en haut
maria
RST Hyperactif

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2012
Messages: 3 877
Féminin
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna-Christian, Jean-Gin

MessagePosté le: Mer 15 Avr - 21:07 (2015)    Sujet du message: J'ai besoin de toi pour vivre Répondre en citant

Ah non, Ingrid est venue! Maintenant que tout allait un peu mieux, malgre le drame qu'ils ont vecu! J'espere qu'elle va vite etre liberee pour retourner aupres les siens et que sa petite fille va s'en sortir. Etienne et Cathy, c'est une situation compliquee, mais ca a l'air d'aller bien entre Jose et Benedicte. Bonne nouvelle pour Christophe qui decide de se desintoxiquer et Sebastien qui revient. Jeanne est infirmiere, bonne idee, mais j'espere que Nicolas ne va pas tomber amoureux d'elle. 


Comme elle est agacante, Therese! Elle souhaite que les enfants de Johanna soient morts pour pouvoir recuperer Christian! Helene a tres bien fait de la mettre dehors! 
_________________


Revenir en haut
Kimmy
Admin adjointe RST - La plume de Belgique

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2011
Messages: 7 655
Localisation: Belgique
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鷄 Coq
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin, Jenny (les 3 J)
Ship: Cricrihanna, Jojo's, Johnico, Etianna

MessagePosté le: Mer 15 Avr - 21:27 (2015)    Sujet du message: J'ai besoin de toi pour vivre Répondre en citant

Thérèse, elle débloque complètement Shocked


Et voilà Ingrid qui débarque et ça tombe encore sur la pomme de Johanna! Décidément, elle n'a vraiment aucun répit. Comment va se terminer cette histoire?
_________________



RST un jour...RST toujours... Very Happy


Revenir en haut
Séverine
Johanna/Cricri forever RST

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mar 2011
Messages: 5 695
Localisation: Din ch'nord
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna et Cricri, Gin et Jean, Johanna et John

MessagePosté le: Mer 15 Avr - 21:51 (2015)    Sujet du message: J'ai besoin de toi pour vivre Répondre en citant

Elle est passionnante ton histoire, je kiffe !  Okay
_________________


Revenir en haut
Paulinebris
Schoolboy(girl) RST

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2014
Messages: 435
Localisation: Lyon
Féminin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna Mary gin
Ship: Jo/cricri gin/jean

MessagePosté le: Jeu 16 Avr - 13:40 (2015)    Sujet du message: J'ai besoin de toi pour vivre Répondre en citant

En France, à Nice
 
Depuis qu’Adeline lui avait donné le numéro, il n’avait pas osé décrocher le téléphone, est-ce que ses amis seraient aussi contents qu’elle de le retrouver, et Laly, est-ce qu’il était prêt à entendre qu’elle avait refait sa vie ?
 
 
En France, à Paris
 
Elle avait pourtant décidé d’accepter la main que Jeanne lui tendait, alors pourquoi était-elle devant cet hôpital, sur le point .de partir sans rien dire. Elle s’assit sur le banc devant l’entrée, après tout, elle nulle part où aller, elle avait peut-être encore le temps d’y penser avant de partir. Elle était plongée dans ses pensées et sentie une main sur son épaule, une main d’homme, elle sursauta et se replia sur elle-même, non, ça n’allait pas recommencer.
 
 
En France, en Bretagne
 
Le fait qu’Etienne soit le père de son enfant était très dur pour lui mais la vie lui donnait une autre chance, et Béné lui avait assuré qu’il n’y avait pas d’amour entre eux, alors pourquoi avait-il autant de mal à se décider. Est-ce qu’il accepterait cet enfant en sachant qu’il est d’un de ses amis ? Il avait envie d’être avec elle, depuis qu’il avait eu peur d’être malade, il savait que c’est avec elle qu’il voulait finir sa vie, mais il ne s’attendait pas à ce genre de situation.
 
Il lui avait dit qu’il avait besoin de marcher un peu seul, qu’il avait besoin de réfléchir. Elle avait peur qu’il ne revienne plus, pourtant bien décidé à ne plus lui laisser de chance, elle devait reconnaitre qu’elle était bien dans ses bras et qu’il avait toujours autant d’effets sur son corps.
 
 
Houston, sortie de la ville, ranch abandonné
 
Elle était toujours dans cette pièce, elle n’avait revu personne depuis et espérait qu’ils ne feraient rien à ses amis.
 
 
Houston, centre-ville
 
Il s’apprêta à remonter dans sa voiture quand une camionnette blanche se gara à côté de lui l’empêchant d’ouvrir sa portière, il commença à râler mais un homme l’avait déjà attrapé en l’obligeant à monter à l’arrière du camion.
 
 
Houston, au ranch
 
Tout commençait à rentrer dans l’ordre, Cathy et Etienne s’étaient réconcilier, Christian était heureux malgré le malheur qu’ils venaient de traverser et elle et Nicolas allaient très bien, le bébé aussi. Malgré tout, elle était étonnée que Thérèse ne soit pas revenu chercher Lorenzo, elle l’avait couché pour la sieste mais se posait des questions quand même, mais sans aucun numéro pour la joindre, elle ne pouvait qu’attendre. Elle s’apprêtait à appeler John pour savoir s’il avait des nouvelles de Laly mais le téléphone sonna avant qu’elle ne le prenne
 
 
Hélène : Oui, ranch Mc Cormick
 
Sébastien : Bonjour Hélène
 
Hélène : Euh, c’est qui ?
 
Sébastien : C’est moi, Seb
 
Hélène : C’est pas vrai, Seb, mais quelle surprise, ça me fait plaisir d’avoir de tes nouvelles, qu’est-ce que tu deviens ?
 
Sébastien : Ca va, et vous, Adeline m’a dit que vous étiez tous ensemble chez Johanna ?
 
Hélène : Oui, enfin presque mais c’est une longue histoire
 
Sébastien : Et Laly, elle va bien ?
 
Hélène : Ah … Euh … Laly
 
Sébastien : J’ai dit quelque chose qu’il ne fallait pas ?
 
Hélène : Non, non, pas du tout, c’est juste que on ne sait pas
 
Sébastien : Comment ça, vous n’avez pas de nouvelle ?
 
Hélène : Non, elle nous a dit qu’elle allait ses chez parents et elle a dit à ses parents qu’elle venait ici, et depuis plus rien, John pense l’avoir vu dans la rue à Paris.
 
Sébastien : Et elle allait bien ?
 
Hélène : Bah en fait, il pense qu’elle est SDF, il essaye de la rechercher depuis, j’allais l’appeler juste au moment où tu as téléphoné pour savoir si il avait des nouvelles
 
Sébastien : Laly, SDF ? Mais non, c’est pas possible, bon, je monte à Paris, il faut que je la retrouve.
 
Hélène : Si tu veux, en plus je suis sûre que John et Agnès pourront t’héberger. Je l’appelle et je te tiens au courant.
 
 
Houston, sortie de la ville, ranch abandonné
 
 
Elle commençait à s’inquiéter, personne n’était revenu la voir, elle commença à crier quand elle vit la porte s’ouvrir et un homme jeter Christian au sol et repartir.
 
 
Il se releva, il n’avait mal nulle part, même son bras ne le faisait pas souffrir, il regarda autour de lui et la vit, attachée sur une chaise, du sang sur son maillot. Il commença à paniquer
 
Christian : Mon amour, qu’est-ce qu’ils t’ont fait, tu vas bien ?
 
Johanna : Oui, ça va et toi ?
 
Christian : Ca va, attends, je te détache
 
Après l’avoir détaché, il la prit dans ses bras et la serra très fort. Ils étaient enlacés quand la porte s’ouvrit à nouveau, 2 hommes maintenaient Christian au sol et Ingrid se posta devant Johanna.
 
Ingrid : Tu peux y aller, on a notre monnaie d’échange maintenant, 200 000 ou je le tue
 
Johanna : Ca aurait été avec plaisir mais où vous ne savez pas mener une enquête ou vous n’êtes pas bien informé mais je ne peux pas partir.
 
Ingrid : Et pourquoi ?
 
Johanna : Parce que je suis en fauteuil, je ne peux pas encore marcher
 
Ingrid : Putain les gars, vous ne le saviez pas ?
 
 
Elle sortit en leur faisant signe de la suivre, ils lâchèrent Christian et sortirent.
 
 
Christian : 200 000 dollars, mais elle est malade celle-là, on aura jamais cet argent.
 
Johanna : Bon, il est temps que je te le dise, je suis la seule héritière de mon père, il était milliardaire
 
Christian : QUOI ?
 
Johanna : Je ne vous l’ai jamais dit, mais à sa mort, son avocat m’a tout dit. Et apparemment, cette fille était la maitresse de mon père, elle sait qu’il était riche mais vu ce qu’elle demande, elle ne doit pas tout savoir.
 
Christian : Oh putain, ma future femme est milliardaire
 
Johanna : Ta future femme ?
 
Il se mit à genoux devant elle et sorti une petite boite de sa poche
 
Christian : Johanna, je voulais que ça soit aussi romantique que la dernière fois, mais tant pis, même si ça n’est pas le bon moment  veux-tu m’épouser ?
_________________


Revenir en haut
Séverine
Johanna/Cricri forever RST

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mar 2011
Messages: 5 695
Localisation: Din ch'nord
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna et Cricri, Gin et Jean, Johanna et John

MessagePosté le: Jeu 16 Avr - 14:35 (2015)    Sujet du message: J'ai besoin de toi pour vivre Répondre en citant

Christian est bien mignon mais il aurait pu faire sa demande en mariage à un autre moment. Mais c'est touchant quand même.
_________________


Revenir en haut
Kimmy
Admin adjointe RST - La plume de Belgique

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2011
Messages: 7 655
Localisation: Belgique
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鷄 Coq
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin, Jenny (les 3 J)
Ship: Cricrihanna, Jojo's, Johnico, Etianna

MessagePosté le: Jeu 16 Avr - 18:57 (2015)    Sujet du message: J'ai besoin de toi pour vivre Répondre en citant

Il a en effet peut-être mal choisi son moment même si l'intention est bonne.
Espérons que Johanna ne croit pas qu'il l'épouse pour son argent Mr. Green
_________________



RST un jour...RST toujours... Very Happy


Revenir en haut
maria
RST Hyperactif

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2012
Messages: 3 877
Féminin
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna-Christian, Jean-Gin

MessagePosté le: Jeu 16 Avr - 18:58 (2015)    Sujet du message: J'ai besoin de toi pour vivre Répondre en citant

C'est pas le bon moment evidemment, mais comme dit Severine, c'est touchant et ca peut donner de la force a Johanna dans ce moment difficile. J'espere que tout ira bien pour eux et qu'ils vont traverser cette epreuve car ils le meritent. Therese, elle prepare quoi? Pourquoi elle ne vient pas recuperer son fils? J'espere que Sebastien va retrouver Laly. Qui est cet homme qui s'approche a elle devant l'hopital? 
_________________


Revenir en haut
Paulinebris
Schoolboy(girl) RST

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2014
Messages: 435
Localisation: Lyon
Féminin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna Mary gin
Ship: Jo/cricri gin/jean

MessagePosté le: Ven 17 Avr - 14:47 (2015)    Sujet du message: J'ai besoin de toi pour vivre Répondre en citant

Johanna : Ah oui effectivement ça n’est pas le bon moment, et j’ai besoin d’y réfléchir, j’ai beaucoup de chose à prendre en compte, je ne te dis pas non, mais laisses moi du temps
 
Christian : Mais je pensais que … Non, laisse tomber, ça n’est pas le moment.
 
 
Houston, au ranch
 
 
Il avait fini de remplir certains papiers mais il lui fallait l’accord de Johanna pour 3 nouveaux chevaux, il décida donc d’aller la voir à l’hôpital. Arrivé à l’entrée du ranch, il s’arrêta à la boite aux lettre, il posa le courrier sur le siège passager, mais une lettre, toute blanche, sans nom, attira son attention. Il l’ouvrit
 
 
Christian,
 
Je repars en France, je te laisse Lorenzo, pour te dire la vérité, j’ai pris mes dernières économies pour payer les billets d’avion et je n’ai plus de travail. J’espérais pouvoir te reconquérir mais je dois me rendre à l’évidence, ça n’arrivera pas.
 
Je repars donc chez mes parents qui n’ont jamais accepté notre enfant donc tu vois, c’est mieux pour tout le monde, en plus je suis sûre qu’il sera bien ici avec vous tous
 
Adieu
 
Thérèse
 
Il fit demi-tour et retourna voir Hélène. A la lecture de la lettre, cette-dernière resta sans voix, comment une mère pouvait-elle abandonner son enfant comme ça. Le petit n’y était pour rien et il était adorable donc ils prendraient tous soin de lui mais elle n’aurait pas pensé que Thérèse ferait une chose pareille.
 
 
En France, à Paris
 
 
En se retournant, elle fut surprise de tomber face à lui, et sa peur avait fini par disparaitre. Il l’informa qu’il était à sa recherche depuis un moment et que ses amis se faisaient beaucoup de soucis pour elle. Emue par toutes ces paroles, elle n’avait pas pu retenir ses larmes, elle trouva quand même le courage de tout lui raconter, sa séparation, sa descente aux enfers et tout ce qui avait suivi. Il la regardait les larmes aux yeux et l’écouter tout lui raconter, il n’avait pas lâché sa main pendant tout son récit. Une fois fini, il la prit dans ses bras et la serra très fort
 
John : Excuse-moi de ne pas t’avoir retrouvé plus tôt
 
 
En France, en Bretagne
 
 
Il avait pris sa décision,  il devait faire un effort pour que cette fois-ci soit la bonne, et puis cet enfant n’aurait pas réellement de père, il se sentait à tenir ce rôle pour lui ou elle. Il avait été acheté un bouquet de fleurs et lui avait donné rendez-vous sur la plage où ils s’étaient retrouvés.
 
 
Houston, sortie de la ville, ranch abandonné
 
Après quelques heures, la porte s’était à nouveau ouverte sur Ingrid et ses 2 hommes.
 
Ingrid : Ok, on va te garder et c’est lui qui ira chercher l’argent
 
Johanna : Il n’a pas de procuration, il ne peut pas
 
Ingrid : Appelles ta banque
 
Elle avait appelé sa banque et leur avait expliquait qu’elle était à l’hôpital. Ils avaient accepté que Christian retire cette somme s’il venait avec un courrier signé de sa part et sa pièce d’identité.
 
Johanna : Il faut que je lui signe un courrier et qu’il se présente avec ma pièce d’identité.
 
Ingrid : C’est bon alors, tiens écris et signes ton courrier
 
Johanna : Et pour ma pièce d’identité, on fait comment ?
 
Ingrid : Pourquoi ?
 
Johanna : Elle est dans mon sac, à l’hôpital
 
Ingrid : Bordel, mais tu vas nous faire chier jusqu’au bout toi.
 
 
Houston, à l’hôpital
 
Il venait d’arriver et avait tous les papiers que son amie devait signer. En arrivant devant sa chambre, il vit un homme tout vêtu de noir sortir avec le sac à main de Johanna. Il continua sans s’arrêter mais gardait un œil sur la porte. Quand l’homme commençait à s’éloigner, il ouvrit la porte de chambre, Johanna n’y était pas mais son fauteuil était toujours à côté du lit. Il avait un mauvais pressentiment et décida de suivre l’homme qui avait pris le sac de son amie.
 
 
Houston, au ranch
 
 
Etienne et Cathy étaient rentrés de leur promenade, elle leur avait lu la lettre de Thérèse. Ils étaient d’accord avec elle, ils devaient s’occuper du petit, après tout c’était l’enfant de leur ami. Elle avait de la peine pour ce petit, abandonné par sa mère, il était certainement trop petit pour comprendre les choses mais il allait bien finir par demander après sa mère.
 
 
En France, à Paris
 
 
Ils avaient attendu Jeanne devant l’hôpital pour la prévenir et qu’elle ne se fasse plus de souci pour elle. Jeanne lui avait alors donné son numéro et elles s’étaient promis de rester en contact. Elle arriva chez John, qui l’avait informé de l’arrivée d’Agnès le lendemain. Il lui avait montré sa chambre et la salle de bain. Il avait même mis à sa disposition l’armoire d’Agnès.
 
Il était tellement heureux de l’avoir retrouvé qu’il appela tout de suite Hélène.
 
John : Hélène, c’est John, ça y est, elle est à la maison
 
Hélène : Ah, c’est génial John, et elle va bien ?
 
John : Euh, je pense que c’est à elle de vous raconter, je en peux rien te dire désolé Hélène.
 
Hélène : Non, je ne t’en veux pas, je comprends, le principal c’est qu’elle soit en sécurité, dès que tout sera arrangé avec Johanna, je viendrais la voir, elle peut aussi nous rejoindre si elle le veut. En plus elle va avoir une drôle de surprise, Seb m’a appelé ce matin, il doit prendre contact avec toi.
 
 
En France, à Toulouse
 
 
Elle avait enfin eu des nouvelles, il avait l’air d’aller mieux mais elle savait que rien n’était gagné encore. Elle lui avait parlé de son envie de retrouver ses amis aux Etats-Unis quand il serait de retour, et avait été surprise de constater qu’il y pensait depuis un moment.
 
 
Dallas, à l’hôtel
 
Elle avait repris son métier, ça avait été dur mais elle avait fini par se remettre de tout ce mal qui la rongeait. Elle avait été heureuse de retrouver Agnès sur la même campagne qu’elle. Cette dernière l’avait informé qu’elle passait voir toute la bande avant de rentrer en France, apparemment, Christian était revenu et tous habitaient maintenant chez Johanna. Elle avait décidé d’aller avec elle pour les revoir et avait promis à Agnès de ne pas faire d’histoire si elle venait.
 
 
Houston, au ranch
 
Elle venait de raccrocher avec John et ne pouvait pas s’empêcher d’afficher un grand sourire sur son visage. Elle entendit la sonnerie de la porte, prit Lorenzo qui venait de se réveiller dans ses bras et se dirigea vers la porte. Elle ouvrit et se retrouva devant un couple et une jeune fille. Elle avait reconnu la femme mais préféra l’ignorer et se retourna vers l’homme.
 
Homme : Bonjour, je vous ai appelé il y a une semaine pour la maison à louer.
 
Hélène : Oui bien sûr, vous avez dû avoir mon amie au téléphone mais elle m’en avait parlé. Les papiers de location son déjà dans la maison, je vais sous y accompagner et faire l’état des lieux avec vous.
 
Homme : Merci, la maison est bien meublée, parce que nous arrivons de France ?
 
Hélène : Oui, on a tout laissé là-bas.
 
 
Houston, sortie de la ville, ranch abandonné.
 
 
Dans la cour, l’homme venait de se garer, il descendit et entra dans le ranch, toujours avec le sac de Johanna. Il resta dans sa voiture pour voir un peu ce qui se passait sans se faire repérer. Au bout d’un moment, où il s’apprêtait à sortir, il vit 2 hommes tenant un autre qui avait un sac sur la tête monter dans la voiture. Avec le plâtre et la démarche du 3ème homme, il avait deviné sans mal qu’il s’agissait de Christian. Il décida de les suivre.
 
 
En France, en Bretagne
 
 
Ils étaient de nouveau ensemble, José lui avait fait part de son envie de retrouver tous leurs amis mais elle n’était pas sûr que ses amis, surtout Johanna n’aient envie de la revoir tout de suite, et puis il y avait Cathy aussi. Elle se décida à les appeler.
 
Cathy : Oui ?
 
Bénédicte : Bonjour Cathy, c’est Bénédicte
 
Cathy : Ah, euh salut, tu veux parler à Etienne je suppose ?
 
Bénédicte : Non, non, pas du tout, et ça tombe bien même que ça soit toi. Voilà, on vient de se retrouver avec José et il aurait voulu vous revoir, je voulais juste savoir si je pouvais l’accompagner ?
 
Cathy : C’est bien que vous vous soyez retrouvé. Ecoute, pour ma part il n’y a pas de problème, et je pense que Johanna avec ce qui lui arrive, tu seras le moindre de ses soucis.
 
Bénédicte : Oui, Hélène m’a raconté, c’est horrible cette histoire, et l’autre petite, elle va bien ?
 
Cathy : Sabile, elle s’appelle Sabile et oui, elle se bat pour vivre, elle est vraiment très mignonne en plus.
 
Bénédicte : Est-ce que tu pourrais quand même demander à Johanna si elle est d’accord et je rappellerais dans quelques jours ?
 
 
En France, à Paris
 
Il ne l’avait pas prévenu de l’arrivée de Sébastien, bien qu’il se demandait de plus en plus si il ne faisait pas une bêtise, elle n’avait peut-être pas envie de le revoir aussi vite. Il était un peu tard pour ce poser cette question, Sébastien arrivait dans 1h00 mais il avait quand même un doute. Laly était dans le salon en train de regarder la télévision, il devait partir mais eu quand même envie de lui en parler.
 
John : Laly, je peux te déranger 5 minutes
 
Laly : Bah bien sûr, qu’est-ce qui ce passe, tu as l’air inquiet ?
 
John : J’ai quelqu’un à récupérer à la gare dans 1h00 mais avant de l’emmener ici, je voudrais ton accord
 
Laly : Mais tu invites qui tu veux John, c’est chez toi
 
John : Oui, mais comme c’est pour toi qu’il vient, je veux être sûr que tu es d’accord
 
Laly : Qui c’est ?
 
John : Sébastien
 
 
 
En France, à Toulouse
 
 
Depuis qu’elle lui avait fait part de son envie de retrouver tous les autres, il n’avait qu’une envie, la rejoindre et partir tout de suite. Il avait donc quitté le centre et était revenu à la maison. Mais une fois devant la porte, il n’osait pas entrer. Il se décida et sonna pour lui laisser le temps de lui refuser l’entrée, avec tout ce qu’il avait fait, elle en avait entièrement le droit et il ne lui en voudrait pas.
 
 
Elle s’était allongée un peu le temps que Laura dormait, elle fut sortie de son sommeil par la sonnerie, elle n’attendait personne pourtant. Elle ouvrit et le vit. Son sang ne fit qu’un tour, elle avait tellement envie de le revoir, elle se jeta dans ses bras et l’embrassa avec une infinie tendresse.
 
 
Houston, en centre-ville
 
La voiture s’était arrêté devant une banque, Christian avait été déposé et portait une veste par-dessus son maillot. Il entra dans la banque. Il se gara très vite pour rejoindre son ami et savoir ce qui se passe. Une fois dans la banque, il se mit derrière Christian dans la file d’attente parce qu’il avait vu un des 2 hommes attendre devant
 
Nicolas : Chris, ne te retournes pas, je suis derrière toi, qu’est-ce qui se passe ?
 
Christian : Oh putain, j’ai jamais été aussi heureux de te voir, une malade à fait enlever Johanna, elle est dans un vieux ranch, elle a saigné
 
Nicolas : Mais qu’est-ce qu’elle veut ?
 
Christian : 200 000 dollars, je suis les retirer
 
Nicolas : Mais comment tu vas faire, tu n’as pas cette somme ?
 
Christian : Moi non, mais Johanna m’a fait une procuration, Nico, il faut qu’on la sorte de là, je suis sûr qu’une fois qu’ils auront l’argent, ils vont nous tuer.
 
Nicolas : C’est évident, ne t’inquiète pas, passe le plus de temps ici, prends ton temps, je vais la chercher
 
Christian : Mais tu ne sais pas où elle est ?
 
Nicolas : Si, je vous suis depuis tout à l’heure, je les ai vus t’emmener, elle était avec toi ?
 
Christian : Oui, ok, je vais perdre le plus de temps possible, on fait comment après ?
 
Nicolas : Une fois que j’ai Johanna, je te rejoins ici.
 
 
Houston, à la maison
 
Elle leur avait fait visiter la maison, ils avaient parlé loyer, charges et autres logistique. Ils étaient en train de finir l’état des lieux. L’homme était très sympathique, sa femme n’avait pas dit un mot et sa fille n’était apparemment pas ravie d’être ici.
 
Hélène : Et voilà les clés, bienvenu chez vous Mr Greyson.
 
 
Houston, au ranch
 
 
La sonnerie de la porte s’était faite entendre, Etienne qui arriva et se retrouva devant 2 jeunes femmes, une blonde et une brune. Il ne les connaissait pas mais la blonde lui disait quelque chose, il l’avait vu sur une photo.
 
Femme brune : Bonjour, on est bien chez Johanna ?
 
Etienne : Oui, vous êtes des amies ?
 
Femme blonde : Je n’irais pas jusque-là mais on se connait oui
 
Etienne : Euh, je suis désolé, mais Johanna n’est pas là en ce moment, c’était pour quoi ?
 
Femme brune : Et Hélène ?
 
Etienne : Elle s’est absentée aussi, vous pouvez repasser plus tard ?
 
Femme brune : Oui, aujourd’hui, parce que demain je repars en France
 
Etienne : Oui, en fin de journée, elle devrait être là, et vous êtes
 
Femme brune : Moi c’est Agnès et voici une amie Linda.
 
Etienne : Ah, Linda, je savais bien que je vous avais déjà vu quelque part.
 
Linda : Oui, je me doute qu’on vous a tout raconté
 
Etienne : Oui, mais je ne vous juge pas
_________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:49 (2018)    Sujet du message: J'ai besoin de toi pour vivre

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet rochelle redfield Index du Forum Paulinebris
Page 3 sur 7 Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  >
Sauter vers:  
 
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template Rochelle Redfield by Aurelle-Sims, © 2013 Aurelle-sims
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com