rochelle redfield Index du Forum rochelle redfield Index du Forum rochelle redfield Index du Forum
     
rochelle redfield
www.rochelle-redfield.com
 
 FAQ Rechercher Membres Groupes Profil 

Consulter sa messagerie privée
Connexion  S’enregistrer
 
 

 
Enlevement
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet rochelle redfield Index du Forum Le saloon Vos créations Rochelle Redfield Fics Tétralogie Fictions Terminées Paulinebris
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Paulinebris
Schoolboy(girl) RST

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2014
Messages: 435
Localisation: Lyon
Féminin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna Mary gin
Ship: Jo/cricri gin/jean

MessagePosté le: Mar 7 Avr - 19:02 (2015)    Sujet du message: Enlevement Répondre en citant

Depuis leur aventure à Love Island 1 an plus tôt, Johanna n’avait pas revu Christian, elle était toujours en contact avec Hélène et José et elle savait donc qu’il était de nouveau avec Fanny mais seule Hélène était au courant du miracle qui venait de se produire dans sa vie. Bien que son amie n’approuve pas qu’elle garde ça secret, elle savait qu’elle ne dirait rien, qu’elle ne la trahirait pas.

Elle avait voulu à plusieurs reprises lui écrire une lettre pour l’informer mais elle préférait le laisser vivre sa vie, s’il apprenait la nouvelle, il se remettrait avec elle mais pas par amour et ça il en était hors de question.

Elle avait donné naissance à un magnifique petit garçon 3 mois plus tôt, Ilan était la prunelle de ses yeux, elle ne se séparait pas de lui une seconde, elle avait besoin de le voir à chaque seconde.
Elle avait convenu avec son patron qui n’était autre que son oncle qu’elle travaillerait désormais de chez elle et qu’elle assisterait aux réunions par vidéoconférence.

Elle se servit un thé et s’installa dans le canapé, elle portait Ilan en écharpe, il venait de s’endormir, elle sorti l’album photo qu’elle gardait toujours à portée de main, ils étaient tous présents, aucun ne manquait. Ses amis, sa famille de cœur, ils lui manquaient tellement, mais elle devait résister à l’idée d’aller les rejoindre, Christian ne devait pas savoir.

Les mois avaient passé, Ilan avait maintenant 6 mois, Johanna avait repris progressivement le travail, un après-midi, elle venait de coucher Ilan, elle s’installa dans son bureau et lança l’appel par webcam à sa secrétaire, elles firent le point sur tous les dossiers que Johanna devait traiter ainsi que les sur les tâches à faire pour la semaine.

Elle était plongée dans son travail, depuis un moment déjà, elle regarda l’heure, et commença à s’inquiéter, il était 17h00 et Ilan n’était toujours pas réveillé, elle se leva rapidement et couru jusqu’à sa chambre.

Elle ouvrit la porte et resta figée, le petit lit était vide, la fenêtre était ouverte, elle s’approcha du lit, la couverture qu’elle lui avait elle-même tricoté pendant sa grossesse n’était plus là, son doudou et sa tétine avaient eux aussi disparu.

Elle se précipita dans le salon et appela la police. Moins d’une heure plus tard, des policiers étaient chez elle.

Elle pleurait, les larmes n’arrêtaient pas de couler sur ses joues, elle expliqua en détail aux inspecteurs le déroulement de son après-midi, elle n’avait rien entendu, son enfant était en danger et elle n’avait rien senti.

Après avoir fait un relevé d’empreinte sur la fenêtre et les barreaux du lit, la police était partie non sans lui conseiller de ne pas rester seule.

Elle avait appelé son frère qui malheureusement était en déplacement, il lui promit quand même d’être avec elle dans 2 jours.

Elle se décida à appeler la maison de ses amis à Paris, pas de réponse, elle hésita mais laissa quand même un message pour Hélène.

Avec une voix pleine de sanglots
« Hélène, c’est moi, c’est Johanna, est-ce que tu pourrais me rappeler le plus vite possible s’il te plait, Hélène c’est horrible, j’ai besoin de toi rappelles moi »

Après avoir raccroché, elle se rendit dans la chambre de son fils, elle prit le pyjama qu’il portait la veille, elle se laissa tomber près du lit et sera le pyjama contre elle avant de s’écrouler en larme.

Son corps était secoué de sanglots, son cœur était tellement comprimé qu’elle avait parfois du mal à respirer. Elle était assise là depuis 2 heures déjà quand son téléphone sonna.

Elle se leva péniblement et retourna dans le salon, elle reconnut tout de suite le numéro de la maison de ses amis.

« Hélène, c’est horrible »
« Johanna, c’est Christian, je suis désolé mais Hélène est parti avec Peter en voyage d’affaire, elle ne revient pas avant demain »

Elle ne parlait plus, c’était lui, elle ne n’avait pas entendu le son de sa voix depuis 1 an ½, son cœur s’emballa, elle ne pouvait pas lui parler, elle n’aurait pas dû laisser de message.

« Johanna, tu es toujours là ? »
« Oui, tu peux lui dire de m’appeler dès qu’elle rentre s’il te plait, c’est important »
« Johanna, qu’est-ce qui se passe, j’ai entendu la peur et les pleurs dans ta voix sur le répondeur »
« Oh … Euh … Non, ça va, Hélène me manquait, c’est tout »
« Ne me prend pas pour un imbécile s’il te plait, pas à moi, tu peux me parler, je suis toujours ton ami »
« Non, je suis désolée mais je ne peux rien te dire, au revoir Christian »
« Johanna, ne fais pas ça, ne me fuis pas, ne raccroche pas, qu’est-ce qui t’arrives, je suis inquiet pour toi »
« Non, je ne te fuis pas, mais ça fait longtemps qu’on ne s’est pas parlé tous les 2, et je t’avoue que je n’ai pas le cœur à ça aujourd’hui, désolée mais il faut que je raccroche »
« Très bien comme tu veux, au revoir Johanna, prends soin de toi »

Elle avait raccroché, ça n’était vraiment pas le moment, elle était inquiète pour son fils, et voilà que Christian venait troubler ses pensées, elle se demandait toujours comment après 20 ans, il arrivait toujours à lui faire battre le cœur aussi fort juste avec le son de sa voix.

Elle avait passé sa nuit dans la chambre d’Ilan, elle n’avait pas dormi et avait appelé la police toutes les heures pour savoir s’ils avaient des nouvelles. Elle ne voulait pas bouger de là, elle se demandait si il allait bien, si personne ne lui avait fait de mal, et surtout où il était, son bébé, son trésor, la chaire de sa chaire.

Elle avait décidé d’acheter une maison avec un jardin dès l’annonce de sa grossesse, elle voyait déjà une balançoire dans le jardin, elle se voyait l’été assise sur une balancelle à l’ombre avec Ilan jouant dans une petite piscine. Elle regrettait maintenant, si elle avait gardait son appartement au sixième étage, tout cela ne serait pas arrivé.

Vers 12h00, son téléphone sonna, elle ne regarda pas le numéro avant de répondre

« Hum »
« Joh, c’est moi, Christian m’a dit que tu avais laissé un message et que ça n’allait pas »
« Oh Hélène, c’est horrible, quelqu’un a enlevé Ilan, il faisait la sieste et l’instant d’après il n’était plus là, mon bébé »

Elle s’était effondrée en larmes, Hélène ne disait rien non plus, elle était sous le choc et pleurait aussi.
Après 10 minutes de silence

« Joh, j’arrive, Peter acceptera certainement de me prêter son jet, je pars le plus vite possible ma grande, tu as prévenu la police ? »
« Oui, bien sûr, mais Hélène, s’il te plait ne dit rien à personne »
« Joh, j’ai Christian à côté de moi, je vais essayer mais je ne lui mentirais pas »
« A très vite »

En raccrochant, Hélène s’était retournée vers Christian qui la regardait avec des yeux interrogateurs

Christian : Tu m’expliques ?
Hélène toujours en pleure : C’est terrible, le fils de Johanna s’est fait enlever, je pars la voir
Christian la retenant par le bras : Non, ne pars pas, expliques moi, c’est quoi cette histoire
Hélène regardant ses pieds : Je ne peux pas t’en dire plus, désolée
Christian : Et depuis quand Johanna a un fils ?
Hélène ébauchant un sourire : Depuis 6 mois, il s’appelle Ilan
Christian : Elle a adopté un enfant
Hélène libérant son poignet : Non, c’est le sien

Elle partit très vite vers sa chambre avant qu’il n’est pu dire quoique ce soit.
_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 7 Avr - 19:02 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
LADY GABY
RST Actif

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 1 291
Localisation: alsace
Féminin Verseau (20jan-19fev) 鼠 Rat

MessagePosté le: Mar 7 Avr - 19:11 (2015)    Sujet du message: Enlevement Répondre en citant

il va cojiter, le cricri
_________________

Merci Zel^^


Revenir en haut
Séverine
Johanna/Cricri forever RST

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mar 2011
Messages: 5 695
Localisation: Din ch'nord
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna et Cricri, Gin et Jean, Johanna et John

MessagePosté le: Mar 7 Avr - 22:19 (2015)    Sujet du message: Enlevement Répondre en citant

Mais où est passé le petit ? 


Cricri va forcément faire le rapprochement entre lui et Ilan ou alors c'est qu'il est vraiment con.
_________________


Revenir en haut
Paulinebris
Schoolboy(girl) RST

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2014
Messages: 435
Localisation: Lyon
Féminin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna Mary gin
Ship: Jo/cricri gin/jean

MessagePosté le: Mer 8 Avr - 07:06 (2015)    Sujet du message: Enlevement Répondre en citant

Il resta planté dans l’entrée, près du téléphone, Johanna avait donc un enfant, il avait toujours pensé que tous les 2 formeraient une famille un jour, il se voyait avec elle dans une belle maison et des enfants qui courent partout, mais ce rêve avait été très vite effacé à l’annonce de sa stérilité.

Aujourd’hui ils avaient chacun leur vie, il était avec Fanny et elle avait un enfant avec un autre homme, certainement celui dont elle lui avait parlé lors de leur dernière rencontre à Love Island.

Il sortit dans le jardin, Nicolas était en train de planter quelques fleurs, il n’avait pas l’air très concentré sur la tâche, son ami, son frère n’avait pas une vie très simple avec toutes ses femmes. Il était content de ne pas avoir fait comme lui et d’avoir choisi de se poser avec Fanny.

Christian : Nico, ça va ?
Nicolas : Oui, oui, je réfléchissais c’est tout, et toi ?
Christian : Bof, je viens d’apprendre une nouvelle qui fait mal
Nicolas : Quoi ?
Christian : Je viens d’apprendre que Johanna avait un fils, ça fait mal même si ça ne devrait pas
Nicolas : Oui, je comprends, mais comment tu l’as su ?
Christian : Elle a appelé Hélène, son fils vient de se faire enlever, Hélène part la rejoindre
Nicolas : Merde, elle doit avoir besoin d’aide, je vais voir Hélène, je pars avec elle
Christian : Mais putain que je suis con, bien sûr qu’elle va avoir besoin de nous, j’appelle Fanny et je vous accompagne

Hélène venait de sortir sa valise à la main et avait entendu la dernière phrase de Christian. Johanna lui avait envoyé plusieurs photos du petit, sa ressemblance avec Christian était tellement frappante qu’elle ne pouvait pas prendre le risque de trahir son amie en emmenant Christian avec elle.

Hélène : Non, tu ne peux pas venir Christian, je suis désolé mais Johanna ne serait pas d’accord
Christian déçu : Oui, je comprends, elle doit vivre avec son mec
Hélène voulant le rassurer : Non, elle vit seule mais je ne suis pas sûre qu’elle est envie de te voir c’est tout.
Nicolas : Et moi, je suis pestiféré aussi ou je peux venir vous prêter main forte ?
Hélène : Non, mais vous n’êtes pas des pestiférés mais elle m’attend seule et … Désolée, je ne peux pas vous en dire plus, désolée, je dois partir, le petit est certainement en danger.
Nicolas en la rattrapant par le poignet : Laisses moi venir, je t’en prie
Hélène baissant la tête : Je ne peux pas, tu ne peux pas comprendre mais je ne peux pas.


Hélène était parti pour rejoindre Peter à l’aéroport, les 2 garçons étaient resté dans la cour, ils regardaient toujours le portail bien qu’elle l’ai franchi depuis plus de 20 minutes maintenant.

Nicolas : Il y a un truc pas clair, je pense qu’on devrait y aller
Christian : mais aller où ?
Nicolas : Chez Johanna, Hélène avait l’air paniquée et tu m’as dit que Johanna n’était pas bien hier
Christian : Oui, mais on ne sait pas où elle habite, Hélène connait son adresse mais pas nous. Je pense qu’on devrait attendre, si vraiment elle a besoin de nous, elle nous appellera.
Nicolas : je ne te reconnais plus Chris, il fut un temps où rien ne t’aurais retenu, où tu aurais couru pour secourir ta Johanna.
Christian : Justement Nico, ça n’est plus ma Johanna, et de toute évidence, elle ne veut pas de moi, alors à quoi bon insister.

Quelques heures plus tard, Hélène venait d’atterrir à Dallas, Johanna était à l’aéroport, elle attendait son amie en faisant les 100 pas et en se rongeant les ongles.

Hélène : Bonjour ma grande
Johanna en sursautant : Ah, désolée tu m’as fait peur, comment vas-tu ?
Hélène : Tu ne penses pas que c’est à moi de te poser la question ?

Sans lui répondre, elles se fixèrent dans les yeux quelques minutes sans dire un mot, sans bouger et Johanna lui tomba dans les bras en larmes, elle s’accrocha à son amie comme si le sol était en train de se dérober sous ses pieds.

Hélène : La police à des nouvelles ?
Johanna : Non, ils ne pensent pas qu’il a été enlevé pour de l’argent sinon j’aurais déjà reçu un appel pour la rançon. Je suis complétement paumée Hélène, mon bébé, qu’est-ce qu’ils ont fait à mon bébé ?
Hélène : Je suis sûre qu’on va le retrouver, rappelles toi de l’étoile qui nous protège, je suis sûre qu’elle est avec lui en ce moment et que tout va bien se passer.
Johanna : Je l’ai laissé seulement quelques heures, j’aurais dû entendre, j’aurais dû ressentir quelque chose.
Hélène : Ah non, ne commence pas à te sentir coupable, tu l’as mis dans son lit pour la sieste, c’est tout à fait normal, tu n’as rien à te reprocher tu m’entends, rien du tout.


Le lendemain en France

Il était 5h00 du matin, tout le monde dormait dans la maison des Greyson. Nicolas venait d’arriver devant la porte, il ne savait pas ce qu’il devait faire, il avait essayé d’appeler Christian plusieurs fois mais apparemment son téléphone était coupé. Il contourna la maison et se retrouva devant la fenêtre de la chambre de Fanny, heureusement pour lui les volets étaient ouverts, il tapa à la fenêtre, une fois, deux fois, mais personne ne semblait bouger. Il appela sur le portable de Fanny, ça sonnait, il l’entendait.

« Nicolas, mais t’es malade d’appeler à cette heure-là »
« Fanny, je suis vraiment désolé mais est-ce que tu pourrais me passer Christian s’il te plait, c’est urgent »
« Mais il dort »
« Fanny s’il te plait c’est vraiment urgent »
« Ok attend »

Fanny : Christian, oh Christian, réveilles toi, j’ai Nicolas au téléphone
Christian : Hum, il est quelle heure
Fanny : Presque 5h30
Christian : Mais il est malade, qu’est-ce qu’il veut ?
Fanny : Je sais pas mais ça a l’air urgent

« Ouai Nico, j’espère que c’est urgent, parce qu’il est vachement tôt »
« Je suis derrière ta fenêtre, tu peux me rejoindre devant la maison vite s’il te plait »
« Derrière la fenêtre, mais qu’est-ce que tu racontes, t’as bu ?

Nicolas tapa à la fenêtre, Christian se leva, enfila un bas de jogging et alla ouvrir la fenêtre

Christian : Mais qu’est-ce que tu fous putain ?
Nicolas en faisant un signe vers Fanny : On peut se parler ailleurs ?
Christian : Ouai, je te rejoins devant la maison, j’enfile un maillot et j’arrive

Quelques minutes plus tard, Christian sorti avec 2 tasses de café

Christian : Tiens, je suppose que tu n’en as pas prit
Nicolas : Merci mon frère
Christian : Alors dis-moi ce qui est aussi urgent, quelqu’un a un problème
Nicolas : Christian, j’ai pas réussi à dormir, j’ai réfléchit toute la nuit
Christian : A quoi ?
Nicolas : A Johanna, au bébé et au comportement d’Hélène
Christian : Tu ne vas pas recommencer, elles ne veulent pas de nous, c’est clair pourtant
Nicolas : Tu m’as bine dit que le bébé avait 6 mois ?
Christian : Oui, c’est ce qu’Hélène m’a dit en tout cas
Nicolas : 6 mois, ça veut dire qu’il a été conçu il y a 15 mois ?
Christian : Ecoutes Nico, il est 5h30 du matin, si tu veux faire passer un message fais le clairement parce que là je ne vois pas où tu veux en venir
Nicolas : Réfléchit, tu étais où et avec qui il y a 15 mois exactement ?
Christian : J’en sais rien, moi, avec Fanny certainement
Nicolas : Mais pas que, il y a 15 mois, on était à Love Island avec Johanna et Jeanne.
Christian : Attends, je crois comprendre où tu veux en venir, et je t’arrête tout de suite, je te signale que Johanna m’a laissé parce qu’elle avait déjà quelqu’un dans sa vie.
Nicolas : Oui, j’y ai pensé mais la réaction d’Hélène, bon sang mais réfléchit, elle était gênée, je en comprenais pas mais si le fils de Johanna est aussi le tien, tout s’éclaire.
Christian : Attends, tu voudrais dire que Johanna m’aurait caché ça ?
Nicolas : Bon ok, je vois que tu ne me crois pas alors je sors ma dernière arme, j’ai été fouillé dans la boite mail d’Hélène et…
Christian : Non, mais tu es devenu malade ou quoi, ça va pas bien ?
Nicolas : Attends avant de râler, laisses moi finir, j’ai trouvé des mails de Johanna avec des photos de son fils, regardes

Il lui tendit un papier avec la photo d’un bébé, Christian avait posé sa tasse et fixait la photo avec intensité, il se leva et commença à marcher de long en large sur la terrasse.

Christian pense « c’est pas vrai, elle ne m’aurait pas fait ça, c’est pas possible, j’ai un fils, mon fils »

Nicolas : Tu y crois à ma théorie maintenant ?
Christian : Bah je crois que la photo parle d’elle-même, c’est évident que ce bébé est le mien, je n’ai pas de doute.
Nicolas : Alors tu m’accompagnes ?

Christian avait enfin levé les yeux de la photo et fixait Nicolas, il s’approcha de lui et dans un geste, il lui sauta au cou.

Christian : Je suis papa, je suis papa
Nicolas : Chut, tu vas réveiller toute la maison. Félicitation mon pote, il est très mignon en plus
Christian : Un bébé avec ma Johanna, waouh, je ne pensais pas mériter un tel bonheur.
Nicolas : Il va vite falloir t’en remettre mon pote, parce que je te rappelle quand même qu’un salopard a enlevé ton fils.
Christian soudain effrayé : Oh putain c’est vrai, mais qu’est-ce qu’on fait encore là, je vais chercher des affaires et on part.
Nicolas : Calmes toi, j’ai déjà réservé les billets, l’avion décolle à 15h00 cet après-midi
Christian : Quoi, pas avant ?
Nicolas : Non, pas avant. Mais qu’est-ce que tu vas dire à Fanny ?
Christian en fixant de nouveau la photo : Qu’est-ce que j’en ai à foutre, j’ai un bébé avec Johanna. Attends-moi là, je rentre chercher mes affaires et je repars avec toi.
Nicolas : Non, tu ne peux pas la laisser en plan comme ça, il faut que tu lui parles, en plus rien ne dit que Johanna voudra encore de toi dans sa vie.
Christian : Oui, tu as raison pour Fanny mais pour Johanna, laisses moi faire, je m’en occupe.


A 11h00, Fanny se levait enfin, Christian trépignait d’impatience mais n’avait pas osé la réveiller, il fallait qu’il lui parle, Nicolas avait raison, mais par où commencer, il n’en avait aucune idée.

Fanny : Bonjour mon cœur, tu es debout depuis longtemps ?
Christian : Je ne me suis pas recouché après le départ de Nico
Fanny : Ah oui, c’est vrai, qu’est-ce qu’il te voulait à une heure pareille ?
Christian : Justement, assieds-toi, il faut que je te parle
Fanny : Oh là, ça ne sent pas bon du tout ça
Christian : Fanny, je pars avec Nicolas, il a besoin de moi, je ne peux pas le laisser tomber, c’est mon frère tu comprends
Fanny : Ah mais c’est que ça, bien sûr que je comprends, mais tu pars où et combien de temps ?
Christian : Je pars aux Etats-Unis, et je ne sais pas si je reviendrais
Fanny en hurlant : QUOI ?

Elle avait réveillé toute la maison, John et Laly venaient de les rejoindre

John : Non, mais ça va pas de crier comme ça ma chérie
Fanny : Christian me largue, comme une merde, j’ai de quoi hurler non ?
Laly : Attends, c’est quoi cette blague Christian, qu’est-ce qui te prends tout à coup ?
Christian en lui montrant la photo avec un grand sourire : Voilà ce qui me prend
Laly : Il est vraiment mignon ce petit, mais quel rapport avec Fanny ?
Christian : Regardes le bien
Laly ouvrit des yeux étonnés : Bon sang, mais il est à toi ce bébé

Fanny s’était rapproché de Laly pour regarder la photo elle aussi

Fanny : Attends, si c’est parce que tu as peur que je te quitte, ne t’en fais pas, tu pourras le prendre quand tu veux ton bébé, moi aussi j’ai fait des erreurs, je ne t’en veux pas
Christian : Non, je te quitte parce que je vais retrouver sa maman et essayer dans la mesure du possible de former une vraie famille
Laly : Mais c’est qui la maman ?

Il ne répondit pas mais regarda Laly avec un sourire qu’elle reconnut immédiatement, une seule femme était capable d’allumer la lueur dans le regard de Christian et de lui donner ce sourire de satisfaction totale

Laly : Non, mais enfin c’est pas possible, elle ne peut pas
Christian : Apparemment si
John : Mais de qui vous parlez ?
Laly en fixant Christian : De Johanna ?
Fanny : Quoi, ton américaine, mais je croyais que tu n’avais pas couché avec quand tu l’as retrouvé à Love Island ?
Christian : Excuses moi Fanny mais mon fils est là donc je ne peux plus te mentir, on s’est retrouvé pendant 2 jours.
Fanny : Dégages, tu m’entends dégages



Ils étaient maintenant dans l’avion et l’atterrissage était prévu pour dans 30 minutes, Christian avait passé le voyage à regarder la photo de son fils, sans rien dire, mais avec les yeux brillant. Nicolas n’avait pas eu le cœur à briser ce spectacle, il avait regardé son ami qui paraissait apaisé, serein et enfin heureux.

Christian toujours en regardant la photo : Comment on va faire pour les retrouver une fois à l’aéroport ?
Nicolas : J’y ai beaucoup pensé et je pense qu’en les appelant de l’aéroport, elles n’auront pas le choix, elles viendront nous chercher
Christian : Tu crois que je dois en vouloir à Johanna de ne pas me l’avoir dit ?
Nicolas : Je ne pense pas que ça soit vraiment le moment, le petit à été enlevé, Johanna a besoin de soutien pas de reproches.
Christian : Ouai, tu as raison, par contre si je chope les salopards qui ont touché à mon fils, je te jure que je leur fais la peau.
Nicolas : Oui, moi aussi.

Chez Johanna :

Elles étaient toutes les deux assises sur le canapé, à boire un café, la nuit avait été longue, aucune n’avaient trouvé le sommeil. Elles ne parlaient pas, Johanna se rongeait les ongles en attendant les yeux fixés sur le téléphone que se dernier veuille bien sonner.

Elles sursautèrent quand la sonnerie du portable d’Hélène retenti

Hélène : C’est bizarre, c’est un numéro américain
Johanna : Quoi, fais voir ?
Hélène : Je fais quoi, je réponds ?
Johanna : Bah oui, on ne sait jamais

« Hélène Girard »
« Hélène, c’est moi Nico »
« Nicolas, mais qu’est-ce que tu fais en ici ? »
« Je suis venue soutenir mon amie, comme toi, par contre je suis à l’aéroport, je n’ai pas l’adresse de Johanna, est-ce que tu pourrais venir me chercher s’il te plait ? »
« Tu es venu tout seul ? »
« Non, Christian est avec moi »
« Attends, 2 minutes »

Hélène : Nicolas et Christian sont à l’aéroport, ils veulent qu’on aille les chercher, je dis quoi ?
Johanna sous le choc : Euh, … Euh … Non, non, ils ne peuvent pas venir, dis leur de se débrouiller, ils n’avaient qu’à appeler avant de partir ces imbéciles.

« Nicolas, je suis désolée mais on ne va pas venir vous chercher, vous n’avez qu’à vous chercher un hôtel pour ce soir et repartir demain »

Johanna : Oh shit

Elle arracha le téléphone des mains d’Hélène

« Allez devant l’entrée G, on arrive dans 45 minutes »

Elle venait de raccrocher, elle tendit le téléphone à Hélène et se leva pour prendre sa veste et son sac.

Hélène : Tu es sûre de toi ?
Johanna : On ne peut pas les laisser seuls dans cette ville, il ne manquerait plus qu’il leur arrive quelque chose.
Hélène : Oui, tu as raison, mais Christian, Ilan, il va comprendre.
Johanna : Et bah il comprendra, le plus important aujourd’hui, c’est que je retrouve mon fils.


A l’aéroport, porte G :

Les garçons étaient devant la porte, Nicolas était assis sur sa valise et Christian faisait les 100 pas sur le trottoir. Une voiture s’arrêta à leur hauteur.

Johanna : Montez, j’ai pas envie de payer le parking

Ils s’exécutèrent, après avoir mis leurs valises dans le coffre, ils s’installèrent à l’arrière de la voiture, les filles les regardèrent avec un regard noir, voulant tout dire, ils baissèrent la tête et le reste du trajet se fit dans le silence le plus complet.
_________________


Revenir en haut
maria
RST Hyperactif

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2012
Messages: 3 873
Féminin
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna-Christian, Jean-Gin

MessagePosté le: Mer 8 Avr - 10:52 (2015)    Sujet du message: Enlevement Répondre en citant

Tres interessante cette fiction. Si seulement Christian pourrait reagir comme ca, pour une fois! Bon, c'est pas du tout galant vis-a-vis de Fanny, cela dit! J'espere qu'ils vont vite trouver le petit, car c'est ca qui compte le plus maintenant. 
_________________


Revenir en haut
Séverine
Johanna/Cricri forever RST

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mar 2011
Messages: 5 695
Localisation: Din ch'nord
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna et Cricri, Gin et Jean, Johanna et John

MessagePosté le: Mer 8 Avr - 12:59 (2015)    Sujet du message: Enlevement Répondre en citant

C'est drôle comment Christian réagit en apprenant qu'il a un fils avec Johanna. Fanny disparaît complètement de la circulation. Ca prouve qu'elle n'est pas si importante à ses yeux sinon il ne la planterait pas comme ça.

Mais le plus important, c'est qu'ils retrouvent le petit.
_________________


Revenir en haut
Paulinebris
Schoolboy(girl) RST

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2014
Messages: 435
Localisation: Lyon
Féminin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna Mary gin
Ship: Jo/cricri gin/jean

MessagePosté le: Mer 8 Avr - 17:07 (2015)    Sujet du message: Enlevement Répondre en citant

Une fois arrivé chez Johanna :

Johanna : Vous mériteriez de dormir sur le palier tous les 2, on ne débarque pas chez les gens comme ça, sans prévenir quand même
Nicolas : Je ne savais pas qu’il fallait une invitation pour venir voir une amie
Johanna : Nicolas ne commence pas à te foutre de moi, c’est pas le moment, Vous ne saviez même pas si j’avais la place de vous coucher.
Christian : Moi comparé à lui, je suis petit, je ne prends pas de place.
Johanna : Christian ?
Christian : Oui ?
Johanna : La ferme !
Hélène : Vous devez avoir faim après le vol ?
Nicolas : Oui un peu c’est vrai
Christian : Je mangerais un bison tellement mon ventre cri famine

Johanna laissa Hélène s’occuper du repas et accompagna les garçons dans la troisième chambre qu’occupait Hélène jusqu’à maintenant. Elle rassembla les affaires de son amie et les déposa dans sa chambre.

Johanna : Il y a un lit d’appoint sur le côté de l’armoire, arrangez-vous comme vous voulez, je dormirais avec Hélène cette nuit.

Elle ne leur laissa pas le temps de parler, et retourna dans le salon pour appeler la police pour savoir où en était l’enquête.
Comme personne n’avait de piste, elle rejoignit Hélène dans la cuisine et se laissa tomber sur une chaise, les coudes sur la table et la tête dans les mains.

Johanna : Mon bébé, ils ne le retrouveront jamais
Hélène : Joh, ne désespère pas, ils ont trouvé des empreintes sur la fenêtre, laisses leur le temps de les identifier.
Johanna : C’est long, c’est trop long, mon pauvre poussin, pourvu qu’il aille bien
Hélène : Je suis sûre qu’il va bien, il est peut-être effrayé de ne pas être avec toi, mais je suis sûre qu’il va bien
Johanna : Que dieu t’entende
Hélène : Johanna, tu vas lui dire ?
Johanna : Franchement, je ne sais pas, j’ai pas la tête à ça, quand il sera dans mes bras nous verrons, mais pour l’instant, je suis déjà obligé de le supporter alors si en plus il fallait qu’on s’engueule, je ne le supporterais pas, je veux juste retrouver mon bébé, le reste peut attendre non ?
Hélène : Tu sais, il n’est pas idiot, il y a des photos d’Ilan partout dans la maison, il va vite voir qu’il lui ressemble.
Johanna : Eh bah il verra, je t’assure Hélène, changeons de sujet parce que là j’ai pas la tête à ça.

Un peu plus tard, à table :

Ils étaient tous les 4 assis autour de la table en train de manger, personne ne parlait, le silence devenait pesant, Nicolas avait essayé en début de repas de demander des informations sur l’avancement de l’enquête mais elle lui avait répondu froidement.

Christian : En tout cas, il est vraiment très mignon MON fils

Johanna qui était en train de boire, recracha le contenu de sa bouche sur Christian, elle le regarda avec des yeux grands ouverts pendant qu’il s’essuyait le visage avec sa serviette.

Passé la surprise, elle le regarda, il était tout mouillé

Johanna : Désolée, je …
Christian : Non, c’est de ma faute, j’aurais dû m’assurer que ta bouche était vide avant de parler.

Ils se regardèrent et Johanna ébaucha un sourire

Plus tard dans les chambres :

Nicolas : Mon pote, si on m’avait dit qu’un jour je redormirais dans la même chambre que toi, j’aurais rigolé
Christian : Je ne vois pas pourquoi, j’ai adoré nos années fac moi, quand on partageait la chambre
Nicolas : Ouai, mais tu ronfles

Il venait juste de finir sa phrase et se retourna vers son ami pour le narguer, mais à la place, il reçut un coussin en plein visage, ils explosèrent de rire tous les 2

Johanna qui les avait entendus depuis sa chambre arriva et ouvrit la porte violemment

Johanna : Les mecs, si vous êtes venu en vacance, ce n’était vraiment pas le moment, mon fils est quelque part dans la nature, alors les vos jeux de gamins dégénérés je m’en passerais bien.

Les garçons baissèrent la tête, le fait de se retrouver dans la même chambre leur avait fait oublier les raisons de leur présence ici

Christian : Je suis désolé Johanna, on a juste replongé dans nos souvenirs de fac et la suite est venue toute seule mais je n’oublie pas pourquoi nous sommes là, et j’ai vraiment hâte de le retrouver pour le serrer dans mes bras et l’embrasser.

Elle sortit et referma la porte sans dire un mot, elle avait senti les larmes lui monter aux yeux quand il avait dit sa dernière phrase. Elle retourna dans sa chambre, Hélène était déjà couchée.

Hélène : Ca va Johanna ?
Johanna : Je dois t’avouer que je suis un peu déboussolée, je pensais qu’il me ferait une crise parce que je lui avais caché l’existence de son fils, mais je ne m’attendais pas au comportement qu’il a depuis son arrivée.
Hélène : Il est content d’être père, tu ne vas pas lui reprocher quand même.
Johanna : Non, bien sûr que non, mais je me pose des questions, comment ça va se passer quand on aura retrouvé Ilan ?
Hélène : Ne réfléchit pas trop, laisse les choses se faire, il va certainement t’en parler lui aussi alors écoutes le et tu aviseras ensuite.


Le lendemain en début d’après-midi, ils étaient tous les 4 sur la terrasse à l’arrière de la maison en train de lire pour Nicolas, bronzer pour Hélène, composer pour Christian et travailler pour Johanna, bien que son oncle lui avait dit qu’elle pouvait prendre le temps qu’elle voulait, elle avait besoin de travailler pour ne pas penser.

La sonnerie de la porte se fit entendre, Johanna alla ouvrir et revint quelques minutes plus tard avec un inspecteur. Ils étaient tous les 5 assis autour de la table de jardin.

Johanna : Vous avez des nouvelles ?
Inspecteur : Oui, nous avons 7 empreintes différentes, je suis venue vous voir aujourd’hui, pour vérifier avec vous comment ces empreintes sont arrivées sur le montant de la fenêtre.

Sans s’en rendre compte, Christian avait pris la main de Johanna dans la sienne, avec son pouce il lui caressait le dessus de la main, ce qui avait toujours réussit à l’apaiser un peu.

Inspecteur : Alors, en 1 nous avons vos empreintes, rien d’anormal, en 2 et 3 nous avons les empreintes de Mr Bill Mc Cormick et Mme Susan Mc Cormick
Johanna : Oui, ce sont mes parents, rien d’anormal non, plus, ils venaient souvent voir Ilan
Inspecteur : Je m’en doutais, en 4 nous avons Mr Mike Mc Cormick
Johanna : Oui, c’est mon frère
Inspecteur : En 5 nous avons Mlle Jody Brooklin, vous connaissez ?
Johanna : Oui, c’est normal aussi, c’est la petite voisine, elle vient de temps en temps me garder Ilan quand je suis en audioconférence pour le travail.
Inspecteur notant : Très bien, en 6 nous avons Mlle Cathy Andrieu
Johanna : Oui, c’est une amie, elle vient régulièrement me voir.
Nicolas : Ah bon, tu es toujours en contact avec Cathy ?
Hélène : Nicolas, tu crois vraiment que c’est le moment de parler de ça ?
Nicolas : Non, pardon inspecteur
_________________


Revenir en haut
Séverine
Johanna/Cricri forever RST

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mar 2011
Messages: 5 695
Localisation: Din ch'nord
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna et Cricri, Gin et Jean, Johanna et John

MessagePosté le: Mer 8 Avr - 17:30 (2015)    Sujet du message: Enlevement Répondre en citant

Pauvre Johanna, elle est vraiment à cran. Mais qui peut en vouloir à Johanna au point de lui enlever son petit bout ?


La scène où Johanna crache sur Christian m'a bien fait rire. 
_________________


Revenir en haut
maria
RST Hyperactif

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2012
Messages: 3 873
Féminin
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna-Christian, Jean-Gin

MessagePosté le: Mer 8 Avr - 18:16 (2015)    Sujet du message: Enlevement Répondre en citant

J'ai hate d'apprendre de qui sont les septiemes empreintes. 
Belle scene entre Nicolas et Christian, mais Johanna a raison, ils ne sont pas la pour rigoler. 
J'ai bien ri aussi quand Johanna crache sur Christian. 
_________________


Revenir en haut
Paulinebris
Schoolboy(girl) RST

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2014
Messages: 435
Localisation: Lyon
Féminin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna Mary gin
Ship: Jo/cricri gin/jean

MessagePosté le: Mer 8 Avr - 18:35 (2015)    Sujet du message: Enlevement Répondre en citant

Inspecteur : Et en 7 nous avons Mlle Linda Lacoste

Le sang de Johanna venait d’arrêter de couler dans ses veines, elle regarda l’inspecteur mais il devenait de plus en plus flou, elle entendit Christian crier son prénom et puis plus rien.

Christian avait appelé les secours pendant que Nicolas essayait de réveiller Johanna. Hélène expliqua à l’inspecteur les relations entre Johanna et Linda.

Hélène : C’est une histoire qui remonte à près de 20 ans, je ne comprends pas, Johanna était alors en couple avec Christian, il l’a quitté pour Linda mais s’est aperçu de son erreur alors il a quitté Linda pour retourner avec Johanna, mais celle-ci était enceinte de lui et quand elle lui a appris la nouvelle, Christian de peur de perdre Johanna est parti sans donner de nouvelles à personne. Johanna est repartie au Texas et Linda à fait une fausse couche le mois suivant.
Inspecteur : Et vous avez encore de nouvelles de cette Linda ?
Hélène : Non, plus depuis 10 maintenant

Johanna reprenait conscience peu à peu, le médecin qui était arrivé sur place en déduit que s’était une baisse de tension dû au choc de la nouvelle, il lui injecta un calmant et Christian pu la porter jusqu’à son lit.

Inspecteur : Bon, nous avons tous les éléments qu’il nous faut, nous allons rechercher cette Mlle Lacoste
Hélène : Merci inspecteur, vous nous tenez au courant.


4h00 plus tard :

Christian n’avait pas quitté le chevet de Johanna depuis qu’elle s’était endormi, il venait de prendre conscience qu’une fois encore, elle souffrait à cause de lui, Linda avait dû vouloir se venger. Est-ce qu’un jour le soleil allait briller pour eux ? Pourquoi cette folle réapparaissait 20 ans plus tard pour enlever son fils ? Comment savait-elle que Johanna avait un enfant ? Comment savait-elle où la trouver ? Autant de questions sans réponse qui tournaient en boucle dans sa tête.

En s’asseyant près d’elle sur le bord du lit il lui prit la main et de l’autre il passa ses doigts dans ses cheveux et sur son front délicatement

Christian en chuchotant : Je suis désolé mon bébé, je viens ici pour te retrouver et encore une fois, je m’aperçois que tout est de ma faute, encore une fois tu souffres à cause de moi. Excuses moi mon ange, je t’aime tellement, mais dès que je suis près de toi, tout vas de travers.

Il resta comme ça un moment, sans bouger, juste à la regarder dormir, semblait tellement sereine. Le médecin leur avait dit qu’elle risquait de dormir jusqu’au lendemain matin, Hélène avait donc installé lit d’appoint dans la chambre d’Ilan.

Il était 3h00 du matin, il ne trouvait pas le sommeil. Dans la journée, il avait repéré une guitare dans le garage, il décida d’aller voir si elle était accordée afin de mettre une mélodie sur les paroles qu’ils avaient écrites plus tôt dans la journée.

Il sorti dehors, s’était la pleine lune, il s’installa sur une chaise longue au fond du jardin et commença à jouer quelques accords. La mélodie lui vint aussitôt, il se mit donc à fredonner.

Pardonnes moi,
Laisses moi une autre chance,
Promet moi,
Ne laisse pas les silences même si on y pense,
Faire la différence,
Oooh parles moi,
Ce bout de ciel qu’on a laissé s’effacer,
N’était pas la dernière danse,
Qui s’est envolée …

Refrain
Pardonnes moi,
Si demain tu t’en vas, j’irais te chercher …
Pardonnes moi,
Je serais toujours là et je t’attendrai …
Pardonnes moi
Tous les retards, je n’avais rien compris
Des mots des regards qui ont changés nos vies
Mes fausses illusions, mes erreurs, mes oublis, mes mauvaises questions
Et tout ce qu’on s’est pas dit

Pardonnes moi,
Et même si le monde, avance pour une fois,
On sauvera l’apparence,
Comme une évidence, une récompense,
Oooh parle moi
Ouvrir son cœur c’est aussi fermer les yeux
Pardonner c’est gagner à deux, quel que soit l’enjeu …

Refrain

Pardonnes moi,
Laisses moi une autre chance,
Promet moi,
Même si on y pense
Pardonnes moi,
Je n’avais rien compris,
Oooh rien compris

Mais pardonnes moi

Une larme coula sur sa joue, il avait tellement envie de cette autre chance, il avait oublié de grandir, il était resté tout ce temps l’adolescent rebelle. Aujourd’hui, il avait envie d’être plus que ça, il voulait être un père pour Ilan et un mari pour elle. Elle, la femme de sa vie, celle qui comptait le plus, celle qui avait toujours été dans son cœur, celle pour qui il pourrait donner sa vie pour la sauver.

Il était plongé dans ses pensées et ne la vit pas arriver. Elle avait enfilé un peignoir et prit une tasse de café, elle s’était ensuite laissé guider par cette mélodie et par sa voix qu’elle aurait reconnu entre toutes.

Johanna : C’est très beau Christian

Il tourna la tête pour essuyer les larmes sur ses joues avant qu’elle ne les vois mais s’était trop tard

Johanna : Pourquoi tu pleures ?
Christian : parce que s’est trop tard
Johanna : Pour une dernière chance ?
Christian : Oui, pour une dernière chance
Johanna : Je pense oui, on a vécu de belles choses tous les 2, et on s’est quitté sur une note positive pour une fois, je n’ai pas envie de gâcher ça avec un énième déchirement.
Christian : Une note positive ?
Johanna : Oui, notre parenthèse à Love Island, je pense que s’était l’adieu qu’on n’a jamais pu avoir tous les 2.
Christian : Une sorte de point final tu veux dire ?
Johanna : Oui
Christian : Eh bien laisses moi avoir un avis différent sur la question alors
Johanna : Pourquoi, tu en penses quoi toi ?
Christian : Moi je pense qu’on s’aime trop tous les 2 pour qu’il y est un point final un jour.
Johanna : Christian, tu ne penses pas qu’on a assez souffert à cause de notre histoire ?
Christian : C’est vrai, on a souffert, mais en contrepartie, je n’ai jamais été aussi heureux que près de toi.
Johanna : Et Fanny ?
Christian : Fanny, comment dire …
Johanna : Parles, tu peux tout me dire, tu sais
Christian : Ok, tu as raison, autant dire les choses. Alors Fanny, s’était ma confiance en moi, je sais aujourd’hui que ça n’était pas de l’amour, mais plus un besoin vital
Johanna : Comment ça, je ne comprends pas ?
Christian : Quand tu es revenue à Paris la première fois, et que tu m’as appris pour ton cancer, j’ai pris une grande claque
Johanna : Pourquoi, parce que je suis partie sans explications ?
Christian : Non, parce que tu n’as pas eu assez confiance en moi pour m’en parler, tu n’as pas cru en l’amour que j’avais pour toi, et puis tu avais traversé cette épreuve et tu en étais ressortie encore plus forte qu’avant, tu avais un poste à responsabilité, ta vie était belle malgré toutes les épreuves.
Johanna : Où veux-tu en venir
Christian : J’étais un musicien raté, alcoolique et fauché, j’ai réalisé l’écart qu’il y avait entre nous et j’ai compris que je ne te méritais pas, tu étais à une hauteur que je ne pouvais pas atteindre.
Johanna : Je ne pense pas que l’amour s’arrête à ce genre de détails, peu importe les différences quand c’est le cœur qui parle.
Christian : Oui, peut-être, mais j’ai eu besoin de me rassurer, j’ai voulu me prouver que je pouvais être à la hauteur pour quelqu’un, que je pouvais être utile.

Elle s’était assis près de lui sur la chaise longue, ses aveux la blessait beaucoup, elle n’aurait jamais pensé qu’il avait aussi peu d’estime de lui. Elle savait à l’époque de la fac qu’il manquait de confiance en lui mais l’homme qui avait débarqué à Love Island et qui était prêt à se battre pour elle avait l’air d’un roc, que rien ne pouvait détruire.

Johanna : Je suis désolée, je ne pensais pas, enfin j’étais loin de m’imaginer que tu manquais autant de confiance en toi
Christian : Fanny avait besoin de moi, et j’avais besoin d’elle, mais aujourd’hui les choses sont différentes, j’ai un enfant et personne n’aura plus jamais besoin de moi que lui.
Johanna : C’est vraiment très beau ce que tu dis Christian, mais je ne sais pas si je suis prête à te laisser entrer dans sa vie
Christian : Je comprends, il faut que je le mérite, et c’est tout à fait normal, mais ne m’exclus pas, laisses moi être là pour lui.
Johanna : Mais Christian soit réaliste, on vit à des milliers de kilomètres, comment veux-tu qu’on fasse ?
Christian : je viens m’installer ici, je peux trouver un job et un appart.
Johanna : Tu ne parles pas anglais, comment veux-tu trouver un job, c’est impossible
Christian : Laisses moi essayer au moins, et avec un peu de chance, j’arriverais peut-être à regagner ton cœur.
Johanna : Tu ne l’as jamais perdu mon cœur, j’ai juste arrêté de l’écouter pour le protéger, mais je sais très bien qu’il bat toujours pour toi.
Christian : Je t’aime

Il rapprocha son visage du sien jusqu’à coller son front sur le sien, doucement il passa sa main sur sa joue, il ne la quittait pas des yeux, pour lui laisser la possibilité d’arrêter ce qui ne manquerait pas d’arriver. Elle entrouvrit sa bouche, il prit ça comme un accord et posa ses lèvres sur les siennes. Le baiser tendre et doux se transforma vite en un baiser passionnée et torride.

Elle se recula, interrompant ce moment intime, les laissant tous les 2 à bout de souffle. Ils étaient conscients que si le baiser avait duré plus longtemps, ils n’auraient pas pu résister et auraient fini par faire l’amour, au clair de lune avec la nuit pour seule témoin.
_________________


Revenir en haut
Séverine
Johanna/Cricri forever RST

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mar 2011
Messages: 5 695
Localisation: Din ch'nord
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna et Cricri, Gin et Jean, Johanna et John

MessagePosté le: Mer 8 Avr - 19:02 (2015)    Sujet du message: Enlevement Répondre en citant

Alors ce serait Linda qui aurait enlevé le petit ? Mais elle est barge !


Belle conversation entre les chouchous.
_________________


Revenir en haut
maria
RST Hyperactif

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2012
Messages: 3 873
Féminin
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna-Christian, Jean-Gin

MessagePosté le: Mer 8 Avr - 19:05 (2015)    Sujet du message: Enlevement Répondre en citant

Ils s'aiment encore tres fort et leurs declarations sont tres belles. Alors, c'est Linda qui a enleve l'enfant de Johanna? Je ne m'attendais pas a ca! C'est tres interessant. 
_________________


Revenir en haut
Paulinebris
Schoolboy(girl) RST

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2014
Messages: 435
Localisation: Lyon
Féminin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna Mary gin
Ship: Jo/cricri gin/jean

MessagePosté le: Mer 8 Avr - 22:41 (2015)    Sujet du message: Enlevement Répondre en citant

Elle se leva et retourna dans la cuisine, elle était encore toute retourné et des tas de questions tournaient en boucle dans sa tête. Il la regarda s’éloigner et posa ses doigts sur ses lèvres, il avait connu beaucoup de femmes, mais aucune ne lui faisait battre le cœur aussi fort, aucune ne lui laissait cette sensation d’être enfin vivant. Il se leva, prit sa guitare et la suivi.

En le voyant arriver, elle se leva et voulu sortir de la cuisine

Christian : Johanna, je peux dormir avec toi ?

Elle fit volte-face et le regarda avec stupeur. Il remarqua tout de suite qu’elle avait mal interprété ses propos et tenta de se corriger avant qu’elle ne refuse.

Christian : En tout bien tout honneur, bien sûr, Hélène à prit le lit d’appoint pour te laisser te reposer et ton canapé n’est pas convertible

Il l’a vit soupirer de soulagement, ça lui brisa le cœur mais il n’en laissa rien paraitre, elle lui fit juste oui de la tête, sans prononcer un mot et se dirigea vers sa chambre.

Elle venait de se coucher sous le drap quand il entra, il enleva son jean et fut ravi de la lueur qui traversa son regard quand elle le regardait en pensant ne pas être vu. Il s’allongea près d’elle, elle s’était éloignée comme pour mettre une muraille entre eux, qu’il fit tomber juste en écartant le bras.

Après tout, ça ne l’engageait à rien, elle pouvait bien se blottir dans ses bras, sans que ça n’aille plus loin. Il la réconfortait c’est tout.

La lampe de chevet était encore allumée, elle leva les yeux pour voir son regard, il la regardait avec intensité, elle releva légèrement la tête, leur lèvres n’étaient plus qu’à quelques centimètres l’une de l’autre, elle remonta un peu et l’embrassa avec toute la passion qu’elle ressentait face à lui.

Elle savait qu’elle devait arrêter ça tout de suite, avant qu’ils ne franchissent le point de non-retour, mais elle était si bien, elle ne s’était pas sentie aussi à sa place que depuis Love Island.

Il passa sa main sous sa nuisette et lui caressa le dos, puis les seins, il dessina des petits cercles sur son ventre, tout en descendant lentement vers le centre son intimité, sa bouche se faisait de plus en pressante, sa langue entrait maintenant dans sa bouche, il la désirait et était heureux de voir qu’elle aussi.

Elle lui enleva son maillot et couvrit son torse de baisers, au moment où elle allait prendre son sexe, il la bascula sur le lit et se retrouva au-dessus d’elle, il tenait ses mains de chaque côté de sa tête, leurs respirations étaient rapide et saccadée, elle ferma les yeux pour pouvoir savourer le plus longtemps possible le moment où leurs corps ne formeraient plus qu’un. Il s’avança tout doucement, il n’était plus qu’à quelques millimètres.

Au moment où il allait la pénétrer, le portable de Johanna se mis à vibrer sur la table de nuit, l’instant était brisé, il libéra ses mains pour qu’elle puisse répondre et roula sur le côté, il avait quand même gardé ses bras autour de son corps, pour ne pas la perdre entièrement.

« Johanna Mc Cormick »
« Bonjour Mlle, nous sommes désolée de vous réveiller mais nous tenions à vous informer que nous avions retrouvé la trace de Mlle Lacoste, il semblerait qu’elle soit parti s’installer à New-York, nos collègues sur place mène l’enquête »
« Et vous savez si elle a mon fils avec elle ? »
« D’après les voisins, elle serait effectivement accompagnée d’un bébé »
« Et que comptez-vous faire maintenant ? »
« Mes collègues de New-York viennent de recevoir la photo de votre fils que nous leur avons envoyé par mail, ils interviendrons à son domicile très tôt dans la matinée »
« Très bien, tenez moi au courant surtout, j’attends votre appel »

Elle raccrocha, se retourna et regarda Christian avec un grand sourire, ses yeux pétillaient de bonheur.

Johanna : Il faut fêter ça

Avant qu’il n’ait pu lui demander ce qui se passait, elle prit son sexe dans sa bouche pour faire remonter le désir qui les consumait quelques minutes avant. Puis elle se mit à califourchon sur lui et poussa un cri de plaisir quand enfin il la pénétra.

Ils avaient fait l’amour toute la nuit et avait fini par s’endormir dans les bras l’un de l’autre.

Plus tard dans la cuisine :

Hélène avait préparé le petit déjeuner, elle était assise devant son bol de café quand Nicolas arriva en s’étirant.

Nicolas avec un grand sourire : Je crois que nos amoureux terribles se sont enfin retrouvés cette nuit
Hélène riant aussi : Oh sans blague, j’ai rien entendu
Nicolas : J’aurais aimé qu’on ait une dernière chance tous les 2 aussi
Hélène : C’est pas possible, j’ai Peter et toi tu as … Euh … ton harem
Nicolas : J’ai beaucoup réfléchit ces derniers temps, et je ne veux plus de ce jeu du chat et de la souris, j’ai besoin d’amour, de stabilité et de passion
Hélène : C’est déjà un bon pas, tu vas retrouver Jeanne ?
Nicolas : Non, l’amour que je rechercher, c’est toi Hélène, je vais me battre pour toi et je vais tout faire pour te reconquérir.
Hélène : Moi ?
Nicolas : Oui toi, je me suis posé les bonnes questions et j’en suis arrivé à me dire que tu es la seule femme que je connaisse pour qui je serais prêt à déplacer des montagnes, à décrocher la lune. Je t’ai énormément fait souffrir, et c’est pourquoi je te demande de me pardonner et d’essayer de tourner la page pour en commencer une nouvelle.
Hélène : Mais Nicolas, je ne peux pas, excuses moi mais j’aime Peter, je suis amoureuse de lui, toi tu auras toujours une place importante dans mon cœur, mais tu as perdu celle d’amoureux.

Nicolas senti un énorme pincement au cœur et une larme coula sur sa joue malgré lui, il avait attendu trop longtemps et il l’avait perdu définitivement.

Ils en étaient là de leur conversation quand Johanna arriva à son tour. Elle avait les cheveux en bataille et l’œil brillant, un sourire radieux illuminait son visage

Hélène : Eh bah ma grande, on dirait que c’est le bonheur ce matin

Sans lui répondre, elle l’enlaça très fort et fondit en larme dans ses bras. Nicolas se reprocha d’elles et posa sa main sur l’épaule de son amie

Nicolas : Qu’est-ce qui ce passe Joh, pourquoi tu pleures ?

Elle se décolla de son amie et sécha ses larmes du revers de sa manche, après avoir reniflé, elle les regarda tour à tour et fini par parler.

Johanna : Ils ont retrouvé Ilan, mon bébé va bien, je vais le chercher à l’aéroport dans 2h00
Hélène pleurant à son tour : Merci mon dieu
Johanna : Elle est vraiment merveilleuse ton étoile Hélène
Hélène : Et comment ils ont fait ?
Johanna : La police locale a diffusé une photo de Linda et d’Ilan à tous les commissariats du pays, une policière a reconnu immédiatement la jeune femme qui venait de s’installer dans son immeuble à New-York, ils sont intervenus ce matin et mon bébé va revenir à la maison.
Nicolas : Je suis tellement heureux pour toi ma grande, c’est super.
Hélène : Mais ils savent pourquoi elle a fait ça ?
Johanna : Oui, elle leur a dit que je lui avais volé son bébé, que s’était-elle qui aurait dû avoir un enfant de Christian. L’inspecteur m’a dit ce matin qu’elle allait être internée en attendant le procès.
Hélène : Mais comment elle a fait pour savoir que tu avais un enfant de Christian et où tu habitais ?
Johanna : Je ne sais pas, je pense que j’aurais plus de réponse au tribunal. D’ailleurs, il faut que j’appelle Agnès
Nicolas : Agnès, notre Agnès ?
Johanna : Je ne sais pas si c’est la nôtre, mais oui c’est bien celle à laquelle tu penses
Nicolas : Qu’est-ce qu’elle vient faire là-dedans ?
Johanna : Eh bien figurez-vous qu’elle est venu s’installer au Texas avec John, elle a passé ses diplômes pour être avocate, elle a d’ailleurs brillement réussi et quand John l’a quitté, elle a décidé de rester ici.
Hélène : Oh, j’ai hâte de la revoir, ça fait tellement longtemps, s’était une fille vraiment adorable
Johanna : C’est une fille adorable, bon je l’appelle, on mangera tous ensemble ce soir et surtout je vais me préparer pour aller chercher Ilan.


Plus tard à l’aéroport

Christian et Johanna étaient arrivés avec 45 minutes d’avance, Johanna était très excitée, elle n’arrivait pas à rester en place, elle ne faisait que se lever et s’assoir toutes les 30 secondes. Christian lui était assis, il se tordait les doigts un peu plus au fur et à mesure que les minutes défilaient, il était impatient de voir son fils mais en même temps, il avait le trac, il essayait de se résonner en se disant que le petit n’avait que 6 mois mais s’était plus fort que lui.

L’avion en provenance de New-York venait d’être annoncé, ils se dirigèrent tous les 2 mains dans la main vers l’endroit du débarquement des passagers, ils regardaient toutes les personnes, ils essayaient de distinguer dans la masse, un bébé, leur bébé.

Et soudain, une femme, sans doute une hôtesse apparue avec Ilan dans les bras, Johanna lâcha la main de Christian et se précipita vers elle, elle tendit les bras pour prendre son fils et le serra fort contre son cœur, elle le couvrit de baisers, des larmes de joie inondaient ses joues, sont cœur battait à 100 à l’heure, elle avait eu si peur, l’avoir dans ses bras maintenant lui fit disparaitre la boule qu’elle avait dans la poitrine depuis qu’elle avait vu son lit vide.

Hôtesse : Mlle, excusez-moi, mais il faudrait que je vérifie votre identité s’il vous plait.

Elle sortit machinalement sa carte d’identité de son sac sans lâcher son fils des yeux, elle l’a tendit à l’hôtesse et se dirigea vers Christian.

Johanna : Mon bébé, je te présente ton papa, Christian, je te présente Ilan, ton fils.

Elle lui tendit pour qu’il le prenne, il ne savait pas comment faire et avait tellement peur de le casser, mais en même temps, il ressentait une énorme fierté, son fils, le sien, il était père ça y est, il le savait déjà mais de tenir ce petit être innocent lui fit réalisé la responsabilité qu’il avait maintenant.

Des larmes roulèrent sur ses joues, lui qui n’avait pas l’habitude de pleurer en public, laissa couler son bonheur sans se préoccuper des gens autour de lui, le regard des autres n’avait plus aucune importance, il était père, il se jura à ce moment-là que ça serait son plus beau rôle, il ferait tout ce qui était en son pouvoir pour ne jamais décevoir ce petit bonhomme, il était devenu en quelques secondes la personne la plus importante de sa vie.


Le soir chez Johanna

Peter était arrivé dans l’après-midi suite à l’appel d’Hélène qui lui annonçait la bonne nouvelle. La table avait été mise dehors, la douceur de l’été était agréable, Nicolas s’était occupé seul du barbecue pour que Johanna et Christian puissent profiter de leur fils, ils ne l’avaient pas quitté de la journée, ils n’avaient cessé de l’observer, aucun n’arrivait à se résigner à le laisser seul 1 seconde.

Agnès venait d’arriver, Hélène avait réussi à convaincre Christian et Johanna que le petit devait se reposer, que la journée avait été épuisante pour lui. Une alarme avait été installée à la fenêtre de sa chambre et un détecteur de mouvement mis en place dans le couloir.

Ils étaient tous autour de la table à rigoler et à se replonger dans leurs souvenirs d’étudiants, Agnès leur raconta comment elle était devenue avocate. Tout le monde avait remarqué au cours du diner le soudain intérêt de Nicolas pour Agnès.


6 mois plus tard

Ilan allait fêter ses 1 an, Johanna avait invité toute la bande à se joindre à eux. Elle avait finalement accordé une dernière chance à Christian, tout se passait bien, leur couple n’avait jamais été aussi heureux, même si le procès était éprouvant, ils étaient là, l’un pour l’autre pour se soutenir. Linda avait fini par reconnaître qu’elle ne s’était jamais remise de sa fausse couche et que depuis ce jour elle faisait suivre Johanna qu’elle avait toujours considérée comme responsable de tous ses malheurs.
Johanna était enceinte de 6 mois, une petite fille viendrait bientôt agrandir la famille.

Nicolas était finalement restait vivre aux Etats-Unis avec Agnès, il avait retrouvé sa sérénité et était très heureux avec elle. Ils avaient des projets d’enfants eux aussi et étaient devenus très complices, l’amour était né petit à petit mais il paraissait solide.

Hélène et Peter avaient enfin réussi à se marier, ils avaient adopté 2 enfants, un frère et une sœur et formaient une famille formidable. Hélène était enfin heureuse et comblée.

Fin
_________________


Revenir en haut
LADY GABY
RST Actif

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 1 291
Localisation: alsace
Féminin Verseau (20jan-19fev) 鼠 Rat

MessagePosté le: Jeu 9 Avr - 08:39 (2015)    Sujet du message: Enlevement Répondre en citant

BRAVO
_________________

Merci Zel^^


Revenir en haut
Séverine
Johanna/Cricri forever RST

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mar 2011
Messages: 5 695
Localisation: Din ch'nord
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna et Cricri, Gin et Jean, Johanna et John

MessagePosté le: Jeu 9 Avr - 13:48 (2015)    Sujet du message: Enlevement Répondre en citant

Tout est bien qui finit bien.
_________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:08 (2018)    Sujet du message: Enlevement

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet rochelle redfield Index du Forum Paulinebris
Page 1 sur 2 Aller à la page: 1, 2  >
Sauter vers:  
 
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template Rochelle Redfield by Aurelle-Sims, © 2013 Aurelle-sims
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com