rochelle redfield Index du Forum rochelle redfield Index du Forum rochelle redfield Index du Forum
     
rochelle redfield
www.rochelle-redfield.com
 
 FAQ Rechercher Membres Groupes Profil 

Consulter sa messagerie privée
Connexion  S’enregistrer
 
 

 
La moitiée d'un même coeur

 
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet rochelle redfield Index du Forum Le saloon Vos créations Rochelle Redfield Fics Tétralogie Fictions Terminées Paulinebris
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Paulinebris
Schoolboy(girl) RST

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2014
Messages: 435
Localisation: Lyon
Féminin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna Mary gin
Ship: Jo/cricri gin/jean

MessagePosté le: Dim 5 Avr - 23:46 (2015)    Sujet du message: La moitiée d'un même coeur Répondre en citant

Il n’est que l’ombre de lui-même, à quoi bon rester, à quoi bon continuer, il marchait dans les rues de Paris, sans but, une bouteille d’alcool à la main. Il avait fait beaucoup d’erreurs dans sa vie il regrettait beaucoup de choses, mais ne pouvait hélas pas revenir en arrière, un jour il comprendrait, un jour il saurait, un jour il aurait une explication à tout ce mal.

A quelques rues de là, 2 jeunes femmes marchaient, « où pouvait-il bien être ? », elles savaient qu’il se mettrait en danger, elles savaient qu’il ne résisterait pas à l’alcool, elles avaient peur pour lui, tous les jours, partir à sa recherche, elles commençaient à désespérer, est-ce que ça valait le coup ? Est-ce qu’un jour tout ça prendrait fin ?

Elle marchait depuis 2 heures déjà, son ami avait une fois de plus disparu, il ne résistera pas longtemps, tous les jours il s’enfonçait un peu plus, tous les jours il s’éloignait d’eux. Personne ne pouvait rien faire pour l’aider, à part essayer de le garder en vie, elle savait que personne n’était en mesure de le soigner et de lui redonner gout à la vie.

3 femmes et 2 hommes s’étaient retrouvés autour d’une table, dans un café

« Où est-ce qu’il peut être ? »
« J’en sais rien, j’ai cherché partout, personne ne l’a vu »
« Et si ? »

Un long silence se fit entendre, aucun d’eux n’osa prononcer ce mot, « Et si il était mort ? », cette phrase résonna dans leur tête à tous, mais personne ne voulait s’avouer vaincu, il était hors de question qu’ils baissent les bras.

Il leva les yeux et ébaucha un sourire, Paris 14ème, son adolescence, tellement de lieux étaient sacrés ici, il se dirigea d’un pas certain vers l’université et se laissa tomber à genoux devant un bâtiment qui lui rappelait tellement de souvenirs.

« Monsieur, monsieur, tout va bien ? »
« Foutez-moi la paix. »
« Vous voulez que j’appelle un médecin ? »
« FOUTEZ-MOI LA PAIX J’AI DIT »
« Ok, ne vous énervez pas, je vous laisse »

Il toucha ses joues et s’aperçu que malgré lui, les larmes avaient coulées, il s’était pourtant promis de ne plus verser une larme, de résister au mal qui le rongeait et de tout oublier pour refaire sa vie.
Il sorti son téléphone de la poche arrière de son jean et composa un numéro.

« C’est moi. »
« Tu es où, on t’as cherché partout »
« Devant la fac, le bâtiment des filles »
« La fac ? Ok, tu ne bouges pas, on arrive »

En arrivant près du bâtiment des filles, ils le virent tout de suite, il avait tellement maigrit depuis les 2 dernières années qu’il faisait peine à voir, il était à genoux, dans l’herbe, sous la pluie le regard posé sur une fenêtre au troisième étage du bâtiment, immobile, seule sa poitrine qui se soulevait au rythme de sa respiration laissait encore deviner qu’il était en vie.

Elle sorti de la voiture et alla le rejoindre, calmement, pour ne pas l’effrayer, arrivé à sa hauteur, elle posa une main sur son épaule.

« Hé, ça va ? »
« La fenêtre ne va pas s’ouvrir n’est-ce pas ? »
« Non, elle ne va pas s’ouvrir, il y a longtemps qu’elle ne s’ouvre plus tu sais. »
« Alors pourquoi quand je ferme les yeux, elle s’ouvre »
« Tu ne peux pas rester ici avec tes souvenirs, ça ne t’apportera rien de plus, lèves toi, viens avec moi »
« NON, lâche moi, je veux rester ici, avec elle »
« Elle n’est plus ici, tu le sais, tu vas être malade, viens maintenant »

Il se leva et la suivi dans la voiture, personne ne prononça un mot durant le trajet, il n’y avait rien à dire, tout le monde savait, pas besoin de poser de question.

Une fois arrivé chez lui, ils l’avaient douché et changé, elles lui avaient préparé un repas, qu’il n’avala pas comme d’habitude, il avait été se rouler en boule dans le canapé serrant un chemisier, qu’il avait pulvérisé de parfum et une photo d’elle, comme tous les soirs.

Les autres s’étaient mis à table et le regardaient à travers la vitre.

« Je pars demain, je vais la chercher, peu importe le temps que ça me prendra, je ne rentrerais pas sans elle »
« Je pense que c’est la meilleure chose à faire, on ne peut plus le laisser s’autodétruire comme ça. »
« Je t’accompagne »
« Non, veille sur lui et sur les filles pendant mon absence »
_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 5 Avr - 23:46 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
maria
RST Hyperactif

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2012
Messages: 3 856
Féminin
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna-Christian, Jean-Gin

MessagePosté le: Lun 6 Avr - 12:16 (2015)    Sujet du message: La moitiée d'un même coeur Répondre en citant

Debut tres interessant, j'essaie de trouver qui sont les personnages. La jeune femme qui aide l'homme (je crois que c'est Christian), c'est Helene? Et l'homme qui va partir pour chercher une autre femme (Johanna, peut-etre?) est Nicolas? En tous cas, j'ai hate pour la suite! 
_________________


Revenir en haut
Séverine
Johanna/Cricri forever RST

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mar 2011
Messages: 5 690
Localisation: Din ch'nord
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna et Cricri, Gin et Jean, Johanna et John

MessagePosté le: Lun 6 Avr - 14:39 (2015)    Sujet du message: La moitiée d'un même coeur Répondre en citant

Le début est intriguant mais intéressant. Je pense aussi que l'homme en question est Christian. L'histoire doit se situer à l'époque du départ de Johanna à cause de sa maladie. 
_________________


Revenir en haut
Paulinebris
Schoolboy(girl) RST

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2014
Messages: 435
Localisation: Lyon
Féminin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna Mary gin
Ship: Jo/cricri gin/jean

MessagePosté le: Mar 7 Avr - 17:49 (2015)    Sujet du message: La moitiée d'un même coeur Répondre en citant

En même temps au Texas

Elle était allongée sur son lit, un bandana sur la tête pour cacher son crâne nu, elle avait une boite posée à côté d’elle, elle regardait son contenu en pleurant, comme tous les jours depuis son départ de Love Island. Une chanson passait en boucle dans sa chaine Hifi, leur chanson « Peut-être quand Septembre ». Elle avait fait le choix de le quitter pour ne pas qu’il puisse la voir comme ça, elle n’avait plus de cheveux et avait perdu plus de 35 kilos depuis le début de son traitement.

Il la connaissait depuis longtemps maintenant, leurs chemins s’étaient séparés, mais il n’avait jamais cessé de penser à elle. C’est par hasard, qu’il l’avait revu à l’hôpital, elle venait pour suivre son traitement et lui accompagnait un ami atteint d’un cancer aussi. Il l’avait toujours vu pleine de vie, croquant la vie à pleines dents, mais depuis qu’elle avait perdu ses cheveux, elle passait ses journées au lit, à repenser au passé, elle n’avait plus l’envie de se battre.

Ils étaient tous les 2 dans le canapé, triste, elle pleurait sur son épaule et lui essayait du mieux possible de la consoler, ils devaient faire quelque chose. Elle ne pouvait pas se laisser partir comme ça, sans se battre, ça ne lui ressemblait pas. Ils se rappelèrent de la première fois où ils l’avaient tenu dans leurs bras, leur bébé, ils s’étaient promis de tout faire pour la protéger et aujourd’hui ils étaient impuissants devant elle.

Il entra dans la chambre, cette chanson encore et toujours. Il appuya sur le bouton stop de la chaine, elle releva la tête étonnée que la musique s’arrête.

« Ah c’est toi ? »
« Eh oui, comme tous les jours, tu en peux pas rester là à pleurnicher, bouges toi bon sang »
« J’ai pas envie »
« Tu penses à tes parents, je les ai vu en bas, ils sont dans le canapé en train de pleurer, tu ne peux pas leur faire ça »
« Je ne peux pas faire grand-chose à vrai dire »
« Oh arrêtes, pas de ça avec moi, lèves toi et installes toi dans ce fauteuil, on va faire un tour »
« Ah quoi ça sert, que je sois assise dans ce lit ou dans ce fauteuil, dans tous les cas, je ne tiens plus debout alors »
« Alors tu vas prendre l’air »

Il la sortit du lit de force en la portant et l’installa sur le fauteuil, il déposa une couverture sur ses genoux et l’entraina vers le salon

« Je vous empreinte votre fille quelques heures »
« Oh ma chérie, enfin tu acceptes de sortir »
« Non, je n’accepte pas mais il ne m’a pas laissé le choix »
« Amusez-vous bien quand même »

Une fois dehors, elle mit ses lunettes de soleil et baissa la tête, elle ne voulait voir personne et encore moins parler.

Il l’emmena faire un tour à la fête foraine en ville.

« Tu es malade, je connais du monde ici, je te rappelle que j’ai grandis ici »
« Justement, ça va te faire du bien de voir des gens que tu connais, il faut que tu reprennes gout à la vie »
« Pourquoi ? »
« Parce qu’on t’aime, parce qu’on a besoin de toi, parce qu’il n’est pas le seul »
« Je sais mais à quoi bon continuer sans lui »
« Ne baisse pas les bras, je suis sûr que tu le retrouveras un jour, vous êtes fait pour être ensemble »
« Je ne m’en sortirais pas cette fois-ci »
« Arrêtes, tu sais ce que t’as dit le médecin, si les séances de chimio ne marchent plus comme elles le devraient c’est juste parce que tu as baissé les bras »

Il la poussait à travers les allées, elle saluait les personnes qu’elle connaissait mais ne faisait aucun effort pour parler, elle se laissait mourir, ça lui paraissait comme une évidence, et la seule personne qui pouvait la sortir de là, était introuvable. Il avait essayé de retourner à Love Island mais plus personne de la bande n’y habitait.

Paris une semaine plus tard

Il montait dans l’avion, il ne l’avait pas prévenu qu’il partait à sa recherche, son ami lui aurait interdit. Même si il souffrait et se détruisait à cause de son absence, il avait toujours respecté sa dernière demande, ne pas la rechercher. Mais la situation devenait trop dangereuse pour lui, il allait finir par se foutre en l’air, s’était son frère, il ne le laisserait pas faire.

« Où est-ce qu’il est ? »
« Sa mère l’a appelé en urgence cette nuit, son père est à l’hôpital, il a dû partir »
« Il est passé te voir mais tu ne t’es pas réveillé »
« Ah, d’accord, je suis désolé, j’aurais dû être là pour lui »
« Ne t’inquiète pas, il ne t’en veut pas, il comprend »

Texas, une semaine plus tard

Il était en route pour l’aéroport, il avait vu une fille de la bande à la télévision, il devait tenter le coup, il fallait qu’il aille à Paris, elle pourrait peut-être lui dire où le trouver. Depuis 3 jours, elle avait été hospitalisée, elle ne voulait plus se nourrir et les médecins avaient été dans l’obligation d’arrêter les séances de chimio tellement elle était faible. Il ne pouvait pas la laisser partir comme ça, il devait tenter de le retrouver pour la sauver.


A l’aéroport de Houston

Il regardait le tableau d’affichage pour vérifier que son vol n’avait pas de retard, il baissa la tête et que ne fût pas son étonnement quand il le reconnu.

« Nicolas, non, c’est pas vrai »
« John, mais qu’est-ce que tu fais là ? »
« Je partais à Paris essayer de retrouver Christian, et toi ? »
« Je suis venu dans l’espoir de retrouver Johanna »

Ils se regardèrent un moment et même si la situation était désolante, ils ne purent retenir un fou rire

« Je te paie un café et tu me racontes tout ça »

Ils s’installèrent dans un café de l’aéroport et Nicolas raconta la descente aux enfers de Christian depuis le départ de Johanna.

« Pourquoi tu ne l’as pas emmené avec toi ? »
« Parce qu’il ne veut pas, dans la lettre qu’elle lui a laissé, Johanna lui demande de ne pas la rechercher et par amour pour elle il veut respecter sa demande, c’est pour ça que je suis venu la chercher »
« C’est pas possible, je suis désolé mais Johanna ne pourra pas t’accompagner en France »
« Mais pourquoi, je suis sûre que même si elle a refait sa vie elle ne voudra pas laisser Christian dans cet état »

John lui parla du cancer, du traitement difficile et de la dépression de Johanna, il lui expliqua que Johanna était à l’hôpital parce qu’elle refusait de s’alimenter normalement.

« Ah bah merde, si je m’attendais à ça »
« Tu la connais mieux que moi, elle n’aurait pas supporté que vous la voyez aussi faible »
« Oui, je comprends maintenant, tu sais, je vais te faire une confidence, je lui en ai voulu longtemps après son départ, tout allait tellement bien avant »
« C’est normal, mais tu sais, elle n’a plus l’envie de se battre, elle se laisse mourir et avec ses parents on est dans l’impasse complète »
« Mais au fait, qu’est-ce que tu fais là ? Toujours avec Agnès ?
« Eh oui, toujours, on a un petit garçon de 3 ans maintenant, j’ai rouvert un studio ici à Houston, et j’ai croisé Johanna un jour à l’hôpital alors que j’accompagnais un ami »
« Elle a dû être contente de te revoir après tout ce temps ? »
« Oui, au début, mais maintenant elle ne me supporte plus, ses parents ne la poussent pas à réagir, ils la laisse faire ce qu’elle veut »
« C’est compréhensif, ils ne veulent pas lui faire de peine »
« Oui, je sais mais c’est pour ça que j’ai décidé de prendre les choses en main, j’ai vu Laly à la télé et j’ai décidé d’aller la retrouver pour pouvoir trouver Christian »
« Tu crois que je peux la voir ? »
« Oh mais oui, il faut qu’elle te voit même, je vais me faire rembourser mon billet et je t’accompagne à l’hôpital »

Les 2 homes étaient dans la voiture, aucun n’osait parler, ils pensaient chacun de leur côté

« Si j’avais su qu’elle était malade, je n’aurais pas attendu tout ce temps avant de venir la voir, je m’en veux tellement d’avoir été en colère contre elle, pendant qu’elle se battait pour sauver sa vie. On aurait dû réfléchir, nous la connaissons tous, on aurait dû se douter qu’elle ne pouvait pas vivre sans lui. »

« Enfin, je suis content de le revoir, il va peut-être réussir à lui redonner un peu de joie de vivre, je en savais plus quoi faire, ça m’embêtais de la laisser seule alors je suis soulagé, en espérant que Christian accepte de venir la rejoindre. »

« Voilà, on y est »
« J’aimerais la voir seul, s’il te plait »
« Oui, je comprends, à l’heure qu’il est, ses parents doivent être là mais je suis sûr qu’ils n’y verront aucun inconvénient »
_________________


Revenir en haut
Paulinebris
Schoolboy(girl) RST

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2014
Messages: 435
Localisation: Lyon
Féminin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna Mary gin
Ship: Jo/cricri gin/jean

MessagePosté le: Mar 7 Avr - 19:15 (2015)    Sujet du message: La moitiée d'un même coeur Répondre en citant

Une fois devant la porte de chambre, Nicolas entra, elle était allongée sur ce lit, ses parents étaient sortis sur la demande de John et l’avait laissé seul. Elle était extrêmement maigre, ses yeux étaient fermés mais il savait qu’elle ne dormait pas.

« Salut ma grande, je sais que tu ne dors pas, alors ouvres tes yeux s’il te plait »

Devant son manque de réaction, il soupira, prit une chaise et s’installa à côté du lit, il prit un magasine que sa mère avait apporté et tout en tournant les pages

« C’est pas grave, je vais rester là, je en bougerais pas jusqu’à ce que tu te décides à les ouvrir pour au moins me saluer »

Elle ouvrit les yeux et ne put retenir un léger sourire devant la détermination de son ami

« C’est bon, tu as gagné, mais pourquoi tu es venu, je vous ai demandé de ne pas me rechercher »
« Bonjour quand même, autorisation de te faire un bisou ? »
« Accepté beau blond »

Il se pencha au-dessus du lit et lui déposa un tendre baiser sur la joue, elle versa une larme, et leva avec difficulté sa main pour la poser sur sa joue

« Tu m’as manqué »
« Parce que tu crois que nous n’avons pas pensé à toi nous peut-être »
« Comment il va ? »
« Oh bah très bien, il était ravi de ton départ, ça lui a enlevé une sacrée épine du pied, il est enfin heureux maintenant »
« Nicolas, c’est pas drôle »
« Ah non, et c’est le moins qu’on puisse dire »
« Et les autres ? »
« On a tous mit nos vies en pause pour rester près de lui, être sûr de le garder en vie »
« Pourquoi, il est malade »
« Non, ne t’inquiète pas, il a juste décidé de se foutre en l’air »

Elle éclata en sanglot, il l’a pris dans ses bras et tout en lui caressant les cheveux

« Chut, arrêtes de pleurer, il faut que tu penses à toi, il a besoin de toi ton cricri »

A l’évocation de ce surnom, elle releva la tête et sécha les larmes qui coulaient le long de ses joues, il avait tellement râlé du temps de la fac quand elle l’appelait comme ça, et même si dans le fond elle avait toujours su qu’il adorait ça, elle avait été ravie qu’il lui redemande quand ils se sont retrouvés à Love Island.

« Je ne peux rien faire pour lui, je ne peux rien faire pour personne »
« Je vais l’appeler, il va venir te voir »
« Non, je t’interdis de faire ça Nicolas, je ne veux pas qu’il me voit comme ça, je suis fatigué maintenant, je vais dormir »
« Je te laisse ma belle, je reviendrais tout à l’heure »
« Ma belle, tu parles »

Elle enleva le bandana qui ne quittait plus sa tête depuis que les effets de la chimio lui avaient fait perdre ses cheveux.

Il la regarda droit dans les yeux, il avait tellement envie de pleurer, cette magnifique femme pleine d’énergie, était devenue tellement faible.

« Oui, ma belle, à tout à l’heure »

Il sorti de la chambre, s’appuya sur le mur et se laissa glisser contre le mur pour s’accroupir, il prit sa tête entre ses mains et se mit à pleurer, comme il ne l’avait pas fait depuis des années, son corps était secoué de sanglots, il senti la main de John sur son épaule mais ne parvenait pas à bouger.


En France

« Allez, lèves toi et vas te doucher, tu ne peux pas rester comme ça, il faut que tu retrouves un travail et que tu reprennes ta vie en main »
« Ma vie, mais qu’elle vie, sans elle je ne suis rien »
« Tu voudrais qu’elle revienne ? »
« Oh oui, plus que tout au monde »
« Ok, alors admettons qu’elle sonne à ta porte demain, tu te rends compte de ce qu’elle va trouver ? »
« Elle ne reviendra pas Hélène, elle m’a oublié, elle a trouvé le bonheur sans moi »
« Christian, tu la connais autant voir plus que moi, comment veux-tu qu’elle t’oubli ? »
« Elle est partie, ça revient au même, maintenant laisses moi s’il te plait, j’ai plus envie de parler »
« Ok, comme tu veux, je t’ai posé ton petit déjeuner sur le bureau, manges un peu s’il te plait »


Il se remit sous sa couette, elle le regarda un instant avant de sortir en fermant la porte. Comment ils en étaient arrivés là, elle connaissait ses amis, ils avaient tellement d’amour l’un pour l’autre, qu’est-ce qui s’était passé pour qu’elle parte sans même venir lui parler, à elle sa meilleure amie ?


Au téléphone

« Oui Nicolas, tu l’as retrouvé ? »
« Oui, je viens de la quitter, elle est à l’hôpital »
« A l’hôpital ? »
« Oui, Hélène, est-ce qu’il y a quelqu’un avec toi ? »
« Oui, Chris est dans sa chambre, pourquoi, tu me fais peur là ? »
« Johanna est à l’hôpital parce qu’elle, …, parce que, … »
« Quoi, parce que quoi, mais parles bon sang, tu me fais flipper Nico »
« Elle a un cancer »

Un long silence se fit entendre suivi d’un cri de douleur, elle avait dû lâcher le téléphone, il ressenti son cœur se serrer, il savait que la nouvelle serait douloureuse pour elle mais il fallait qu’il le dise, ils avaient toujours tout affronté quand ils étaient tous ensemble, ça serait pareil pour cette foutu maladie.

Il était allongé sous sa couette, le silence régnait dans la maison, pourtant il était sûr qu’Hélène n’était pas rentrée chez elle, il avait bien vu que ses amis faisait un roulement pour ne pas le laisser seul. Il se leva et poussa le plateau qu’Hélène avait posé sur le bureau, il ouvrit la porte su bureau et en sorti une bouteille de vodka, il l’ouvrit et porta le goulot de la bouteille à sa bouche quand il l’entendit hurler.

Arrivé dans le salon, il vit Hélène, en pleure sur le canapé, elle se balançait d’avant en arrière, son téléphone gisait au milieu de la pièce, il entendit que quelqu’un l’appelait, il le ramassa et reconnu tout de suite son interlocuteur.

« Qu’est-ce que tu lui as dit ? »
« Ah Chris, tu es levé, comment vas-t-elle ? »
« Bah pas terrible, j’ai l’impression qu’elle n’est plus connectée avec nous »
« Ok, console la et laisses la t’expliquer, je ne peux pas rester plus longtemps, mais je vous rappelle ce soir »

Après avoir raccroché, il s’assit à côté d’elle, son amie, sa petite sœur comme il l’aimait l’appeler, Hélène était la seule personne qui pouvait encore le résonner, même si depuis le départ de Johanna, il n’écoutait plus personne, il devait reconnaitre que sa présence lui faisait du bien, elle parlait souvent d’étoile et d’ange gardien et il avait essayé d’y croire, il devait être là pour elle.

Il posa son bras autour de ses épaules et l’attira vers lui, elle posa sa tête sur son épaule et continuait de pleurer, il lui caressait les cheveux et posa un baiser très tendre sur son front.

« Je suis là, quoiqu’il se passe, ça va aller, je suis là »

Il la garda dans ses bras comme ça tout l’après-midi, elle n’avait pas arrêté de pleurer et n’arrivait pas à lui parler, mais ça n’avait aucune importance, il était resté avec elle. Le soir, José était arrivé et les avaient trouvé tous les 2 comme ça sur le canapé et dans le noir.

« Hélène, qu’est-ce qui se passe ? »

En entendant José, elle releva la tête et vit Bénédicte qui arrivait. Elle devait trouver le courage de leur dire, maintenant qu’elle n’était plus seule avec Christian, elle devait leur dire.

« Christian je … »
« Je t’écoute Hélène »
« C’est à propos de …
« De ? »
« C’est Nico, il est avec … »
« Hélène s’il te plait parle, qu’est-ce que tu essaies de me dire ? »
« Nicolas, il a retrouvé Johanna »

Il s’écarta d’elle et lança le cendrier qui se trouvait sur la table basse contre le mur. Il y avait du verre partout.

« Pourquoi, il n’avait pas le droit, pourquoi il a fait ça, elle ne voulait pas, elle a refait sa vie, on ne peut pas aller contre »
« Elle n’a pas refait sa vie, elle est partie parce qu’elle… »
« Parce que je lui ai fait du mal toute sa vie et qu’elle ne pouvait plus me supporter »
« Non, elle est partie parce qu’elle est malade »
« MALADE ? »
« Oui, j’ai pas pu parler avec Nicolas, mais il nous le dira quand il rappellera »
« Mais malade comment ça ? »
« Il m’a juste dit qu’elle avait un cancer »

Il se laissa tomber sur le canapé, son regard était vide, son corps était inerte, il ne bougeait plus, seule sa respiration faisait lever et baisser la poitrine. Il ne pleurait pas, il ne criait pas, il était là c’est tout

« Christian, Christian, réponds nous bordel, dis quelque chose »

Aucune réaction, il restait là, les mains posées sur les genoux, le dos bine droit et les yeux fixés sur le mur en face de lui.
_________________


Revenir en haut
Paulinebris
Schoolboy(girl) RST

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2014
Messages: 435
Localisation: Lyon
Féminin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna Mary gin
Ship: Jo/cricri gin/jean

MessagePosté le: Mar 7 Avr - 21:35 (2015)    Sujet du message: La moitiée d'un même coeur Répondre en citant

Au Texas

Nicolas était retourné dans la chambre de Johanna, elle dormait, il avait tellement envie de la prendre dans ses bras et lui dire que tout irait bien, mais la voir aussi maigre et blanche le faisait douter. Elle avait remis son bandana et ça lui rappelait la Johanna de la fac, toujours un bandana ou une casquette sur la tête.

« Tu n’as pas pu t’empêcher, il a fallu que tu reviennes »
« Ah ma belle, tu es réveillée, tu ne croyais quand même pas que j’allais repartir comme ça »
« Tu ne lui as rien dit ? »
« J’ai eu Hélène au téléphone, je dois les rappeler tout à l’heure »
« Non, tu n’avais pas le droit Nico, sors d’ici, tu n’avais pas le droit, je ne veux plus te voir »
« Je vais m’assoir ici, juste à côté de toi, si tu veux vraiment que je sorte, tu me mets dehors toi-même »

Elle s’empara de la sonnette et appuya pour appeler une infirmière, elle le regardait avec défit, il avait un sourire satisfait sur le visage.

L’infirmière l’avait fait sortir mais ce qui comptait le plus pour lui c’est d’avoir revu cette petite flamme de détermination dans son regard, elle était déterminée à le faire sortir et n’avait pas baissé les bras, elle avait réussi.


En France au téléphone

« Salut mon pote, comment va Hélène ? »
« Un peu mieux, mais je m’inquiète pour Christian, depuis qu’il sait, il est assis, sans aucune réaction »

En entendant José, Christian comprit que c’était Nicolas qui rappelait, il se leva et prit le téléphone des mains de José

« Comment va-t-elle ? »
« Ah Chris, content de t’entendre »
« Comment va-t-elle ? »
« C’est pas terrible, elle ne veut plus se battre, elle a baissé les bras »
« Quoi ? Non, non, non, j’arrive »
« Je m’en doutais mais Chris, il faut que je te prévienne, elle a fait de la chimio et est très affaiblie, ne t’attends pas à retrouver la Johanna de tous les jours. »
« Elle accepte de me voir »
« Non, mais elle ne voulait pas me voir non plus, j’ai insisté et tu devras faire la même chose »


3 jours plus tard, Hélène et Christian étaient dans l’avion direction Houston, ils n’avaient pas eu de billets plus tôt et l’attente avait été pénible pour eux. Nicolas les tenait informé de l’état de santé de Johanna qui malheureusement empirait, elle avait été placé en chambre stérile et était alimenté par sonde.

Nicolas était à l’aéroport, il les attendait, il s’inquiétait pour Christian, il n’avait pas supporté de voir Johanna dans cet état et n’avait pas pu rentrer dans la chambre, il n’avait même pas pu rester derrière la vitre, s’était au-dessus de ses forces.

Elle restait près de lui, ils venaient de descendre de l’avion, elle ne le lâchait pas des yeux, il n’avait pas prononcé un mot de tout le vol, il pleurait, depuis l’appel de Nicolas 3 jours plus tôt, il pleurait, il ne parlait pas et ne voulait plus manger non plus.

Nicolas les aperçu au loin et leur fit un signe de la main, Christian parti en courant dans sa direction bousculant plusieurs personne au passage sans sembler le remarquer.

« Je veux la voir »
« On récupère vos bagages et on y va »

Il s’écroula en larmes dans ses bras. Son cœur se serra, il n’avait pas les mots pour le soulager, il aurait voulu lui dire que tout irait bien, que ça allait s’arranger qu’elle allait mieux mais à l’évidence, son état empirait, elle ne se battait plus et les médecins étaient de plus en plus pessimistes.

« Chris, je voulais te dire avant, elle ne va pas bien, elle a arrêté de se battre »
« Non, je suis là maintenant, elle ne peut pas me laisser, elle n’en a pas le droit »
« Les médecins … »
« Je m’en tape des médecins, ils peuvent dire ce qu’ils veulent, je sais que moi je peux la sauver »

Après avoir récupéré les bagages ils prirent la route pour l’hôpital, Hélène fut surprise de voir que Christian ne pleurait plus, il avait une détermination qu’elle ne lui avait encore jamais vu, Nicolas lui avait expliqué la situation et elle appréhendait de voir son amie dans cet état, mais elle ne la laisserait pas tomber, elle se devait d’être là pour elle.

Arrivé devant la vitre de sa chambre, Hélène mit ses mains devant sa bouche pour étouffer un cri de stupeur, elle ne la reconnaissait pas, elle ne ressemblait pas à son amie. Elle se laissa tomber le long du mur, remonta ses genoux sous son menton et baissa la tête avant de s’effondrer en larme.

Christian lui resta figé, le spectacle d’horreur qu’il avait sous les yeux était trop dur à supporter, la femme de sa vie, la seule qui avait réussi à entrer dans son cœur, elle était gravée en lui. Il posa ses mains sur la vitre comme pour pouvoir la toucher, elle avait les yeux fermés, seuls les mouvements de sa poitrine justifiaient qu’elle était encore en vie.

D’un seul coup, il serra les poings et frappa la vitre aussi fort qu’il pouvait

« J O H A N N A »

Il avait hurlé tellement fort que tout le personnel médical présent à l’étage avait accourut près d’eux

«Qu’est-ce qui ce passe ici ? »
« Je veux la voir, la toucher, elle a besoin de moi »
« Monsieur, vous êtes dans un hôpital ici, vous ne pouvez pas réagir comme ça »

Il attrapa le médecin par le col de sa blouse

« Vous ne comprenez pas, cette femme sur ce lit, c’est ma moitié, sans elle je ne suis rien, elle a besoin de moi, je dois la voir »

« Calmez-vous monsieur, ou je vous fais sortir »
« Docteur, je l’équipe ? »
« Suivez l’infirmière, elle va vous donner ce qu’il faut »

Christian se déshabilla et enfila un ensemble stérile, un masque, une charlotte et des gants, l’infirmière lui expliqua que Johanna n’avait plus de défenses immunitaires et que si il enlevait le masque, il risqué de la rendre malade.


Hélène et Nicolas étaient toujours derrière la vitre, ils virent Christian entrer et s’approcher du lit, il avançait lentement, comme si chaque pas étaient douloureux.

Il était enfin près d’elle il l’a regardait, elle paraissait tellement fragile, elle qui avait toujours été la plus forte des 2, il s’avança doucement, et fini par s’assoir près d’elle. Il l’a regarda un instant, des larmes coulaient sur ses joues, il lui prit la main.

« Mon amour, c’est moi, je suis là »

Elle ouvrit les yeux en reconnaissant sa voix, elle le regarda un instant et détourna la tête

« Qu’est-ce que tu fais là ? Vas-t-en »
« Non, je ne partirais pas, je t’aime Johanna et ma place est ici avec toi »
« Tu n’aurais pas dû venir, je ne t’aime plus, j’ai été claire pourtant dans ma lettre »
« Ok, alors on fait un marché, tu me regardes droit dans les yeux, et si tu arrives à me redire que tu ne m’aimes plus, je pars et tu n’entendras plus parler de moi »

Elle tourna la tête et le fixa

« Je ne … »
« Tu ne quoi ? »
« Je ne … Je ne … Je ne peux pas te dire ça, mais si tu m’aimes comme tu le dis, tu pars d’ici et tu ne reviens plus jamais »
« Ah non, le marché c’était que si tu me le disais je ne reviendrais plus, tu ne peux pas le dire alors je reste mon amour »
« Tu veux rester pourquoi, pour être sûr que je sois bien morte avant de refaire ta vie »
« Je vais faire comme si tu n’avais rien dit, je sais ce que tu essayes de faire, mais quoique tu dises, je ne me mettrais pas en colère, je vais rester là, ta main dans la mienne jusqu’à ce que tu sortes de là, parce que je te jure que tu vas sortir d’ici »
« C’est trop tard Christian, je suis déjà parti »
« Non, c’est pas trop tard, je suis là maintenant et je t’assure que tu vas vite reprendre des forces »

Elle enleva son bandana et le regarda avec défi

« Regardes ce que tu aimes »
« Oui, je te trouve très jolie, tu ne devrais pas porter ce bandana, c’est plus de ton âge »

Il avait eu mal quand elle avait ôté le foulard, son cœur avait manqué plusieurs battements, mais il savait qu’il devait être fort pour elle, elle n’arriverait pas à le décourager.

« Christian, tu n’es vraiment pas drôle, tu devrais être dégoutté »
« Peut-être, mais ça n’est pas le cas, alors tu vas faire quoi maintenant »
« Toi et ton sale caractère »
« Et oui mon amour, c’est pour ça que tu m’aimes, pour mon caractère de cochon »
« Arrêtes, je n’ai pas envie de rire »
« Je sais, mais que veux-tu, on ne se refait pas, le cricri d’amour est de retour, il va falloir t’y faire »

Il eut le cœur lourd quand il aperçut l’ébauche d’un sourire sur ses lèvres. Derrière la vitre, Nicolas et Hélène venait de se prendre la main devant se spectacle, il avait dit qu’il la sauverait et c’est ce qu’il était en train de faire.

S’était l’heure du diner, l’infirmière venait d’entrer

« Monsieur, je vais vous demander de sortir le temps de mettre la sonde en marche s’il vous plait »

Christian se retourna vers elle puis il reporta son regard vers Johanna

« Non, ce soir, mademoiselle prendra un plateau repas comme tout le monde »
« Christian, arrêtes »
« Monsieur s’il vous plait »
« Non, amenez un plateau repas s’il vous plait, elle a une bouche magnifique et comme je ne peux pas l’embrasser à cause de ce masque, il faut bien qu’elle serve à quelque chose, alors manger me parait une bonne idée »
« Christian, je n’ai pas la force de manger »
« C’est pas grave, si je dois rester là toute la nuit, je le ferais mais tu vas manger ma belle »
« Bon ok pour le repas, de toute façon il ne me lâchera pas alors autant de pas perdre de temps »

L’infirmière était sorti étonnée de la chambre, elle rejoignit Hélène, Nicolas et le médecin qui discutaient derrière la vitre

« Il ne veut pas sortir c’est ça »
« Oui et non, en fait la patiente va prendre un plateau repas ce soir, je ne branche pas la sonde »

Le médecin la regarda surprit, il resta un instant le regard figé sur le couple qui se trouvait dans la chambre et reporta enfin son attention sur Hélène et Nicolas

« Je ne sais pas quoi dire, on avait pourtant tout essayé »
« Ils sont tellement plus fort une fois réunis »

Hélène s’était mise à pleurer, elle n’était pas triste, mais elle retrouvait l’espoir, elle savait maintenant en les regardant que Johanna s’en sortirait, son heure n’était pas encore venu.

FIN
_________________


Revenir en haut
Séverine
Johanna/Cricri forever RST

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mar 2011
Messages: 5 690
Localisation: Din ch'nord
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna et Cricri, Gin et Jean, Johanna et John

MessagePosté le: Mar 7 Avr - 23:02 (2015)    Sujet du message: La moitiée d'un même coeur Répondre en citant

Johanna va s'en sortir. J'en suis sûre. Au Texas, les filles sont solides comme elle dit.


J'aime beaucoup l'idée que Christian la retrouve à Houston. 
_________________


Revenir en haut
maria
RST Hyperactif

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2012
Messages: 3 856
Féminin
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna-Christian, Jean-Gin

MessagePosté le: Mer 8 Avr - 11:26 (2015)    Sujet du message: La moitiée d'un même coeur Répondre en citant

Tres belle et emouvante cette histoire.  J'ai beaucoup aime le role de Nicolas et Helene, ainsi que le role de John. Encore une fois, bravo Pauline.
_________________


Revenir en haut
loulou
RST Hyperactif

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2013
Messages: 1 646
Localisation: corse
Féminin Scorpion (23oct-21nov)
Perso(s) préférée(s): johanna, christian
Ship: johanna,christian

MessagePosté le: Dim 19 Avr - 12:10 (2015)    Sujet du message: La moitiée d'un même coeur Répondre en citant

Chapitre 1

BRAVO  bon début, j’embraque avec plaisir.

L’homme qui se détruit je suis sûr que sais Christian. Après je pense a Hélène, Laly, Bénédicte, José et Nicolas.

Je pense que sais Nico qui part.

Chapitre 2

Je pense que l’homme qui aide johanna est John.

Oh non elle doit se battre, il ne faut pas qu’elle se laisse mourir.

A sais bien Nicolas qui par la chercher.

Belle rencontre entre les deux hommes.

Comment va réagir johanna en voyant Nicolas.

Chapitre 3

Ça va elle là, pas trop mal pris. Nico a un réussi à la faire sourire.

Même si elle ne veut pas il faut faire venir Christian.

Ouf dur pour Hélène cette terrible nouvelle, le choc est encore plus dur pour Christian lui qui a toujours cru qu’elle avait refait sa vie.

Chapitre 4

Nicolas arrive encore, à faire sorti la détermination de johanna quand veut qu’-elle chose.

Ouf il part la rejoindre avec Hélène en plus.

Oh oui il est le seul qui peut encore la sauver, car ensemble il son plus fort.

Christian se montre fort face à johanna et il arrive à lui tenir tête, passage très touchant.

Oh oui elle va s’en sortir pour son cricri et sais amie.

BRAVO  belle fin, moi je vois bien une saison 2 a cette fiction. après je donne juste mon avis.

_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:55 (2018)    Sujet du message: La moitiée d'un même coeur

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet rochelle redfield Index du Forum Paulinebris
Page 1 sur 1
Sauter vers:  
 
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template Rochelle Redfield by Aurelle-Sims, © 2013 Aurelle-sims
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com