rochelle redfield Index du Forum rochelle redfield Index du Forum rochelle redfield Index du Forum
     
rochelle redfield
www.rochelle-redfield.com
 
 FAQ Rechercher Membres Groupes Profil 

Consulter sa messagerie privée
Connexion  S’enregistrer
 
 

 
Romain
Aller à la page: <  1, 2, 35, 6, 710, 11, 12  >
 
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet rochelle redfield Index du Forum Le saloon Vos créations Rochelle Redfield Fics Tétralogie Fictions Terminées Paulinebris
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Paulinebris
Schoolboy(girl) RST

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2014
Messages: 435
Localisation: Lyon
Féminin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna Mary gin
Ship: Jo/cricri gin/jean

MessagePosté le: Lun 2 Mar - 01:10 (2015)    Sujet du message: Romain Répondre en citant

Plus tard à la maison :

Laly et Nicolas étaient rentrés de la fac. Christophe et Christian étaient là aussi. Adeline et Hélène s’étaient occupé toutes les 2 de Romain pendant la journée. Johanna arriva.

Johanna : Bonjour tout le monde.

Nicolas : Salut ma grande, tu as passé une bonne journée ?

Johanna : Oui et toi, les cours ça se passe bien ? Mon fils n’est pas là ?

Nicolas : Oui, ça se passe bien. Il est en haut avec les filles et Christian.

Johanna : Ok, Nico, on peut aller marcher un peu tous les 2, j’ai besoin de te parler ?

Nicolas : Oui, avec grand plaisir, ça fait longtemps qu’on ne s’est pas retrouvé ensemble. Je monte prévenir les autres et je reviens.

En même temps à l’hôpital :

Chambre de José :

Bénédicte était restée toute la journée avec José elle était assise près de son lit et lui tenait la main en lui parlant

Sébastien : Bonjour Béné, je peux entrer s’il te plait.

Bénédicte : je ne pense pas que tu es ta place ici, c’est à cause de toi tout ça, c’est à cause de toi si mon homme n’est pas avec moi en ce moment.

Sébastien : je sais Béné, je m’en veux, je m’en veux tellement, tu sais José est plus qu’un frère pour moi, je l’aime vraiment beaucoup, je ne sais pas ce que j’ai eu, ce qui m’a pris.

Bénédicte : Et tu crois que ça va suffire, tu crois que je vais te pardonner comme ça, que tu regrettes c’est très bien, mais tant que José ne s’est pas réveillé je ne veux pas te voir.

Sébastien : Bénédicte s’il te plait, je voudrais revenir à la maison pour être auprès de vous dans ces moments difficiles.

Bénédicte : Tu fais comme tu veux, ton nom est sur le bail, c’est chez toi, mais ne t’attends pas à ce que tout redevienne comme avant. Si à son réveil José pense que tu mérites son pardon, je me rangerais de son côté, mais si il ne veut plus te voir, je te demanderais de partir.

Sébastien : Bien sûr, je comprends et je te remercie de m’accepter à la maison.

Bénédicte : Vas t’en maintenant s’il te plait.

Sébastien embrassa José et sorti de la chambre.

En même temps au studio :

Photographe : Etienne, je en sais pas ce que tu as aujourd’hui, mais bouges toi un peu, je n’ai pas de photos potables là, tu nous fais perdre notre temps à tous.

Etienne : Oui pardon, on peut faire une pause juste 5 minutes et je te promets de revenir en forme.

Photographe : Ok, 5 minutes de pause pour tout le monde.

Etienne était dans la loge, il buvait un café. Se retrouver collé à Linda alors que la veille elle avait failli briser son couple, lui était vraiment insupportable. Il devait prendre sur lui, toute l’équipe y était pour rien dans ces histoires.

Il en était là de ses pensées quand Linda poussa la porte. Elle le fit sursauter et il renversa son café sur son pantalon.

Linda : Etienne, je comprends que tu m’en veuille pour hier, mais j’ai fait une erreur, tu ne vas pas m’en vouloir, j’ai mal interprété tes gestes, je m’en excuse.

Etienne : Tu as raison, je te pardonne, et puis de toute façon, on doit travailler ensemble, autant bien s’entendre. Excuses moi, je me change et j’arrive.

De retour dans le studio :

Photographe : Linda, tu te mets face à Etienne sur la pointe des pieds, tu prends la bouteille de parfum dans ta main droite et tu le regarde en souriant droit dans les yeux.

Linda (après avoir pris la pose) : Comme ça ?

Photographe : Colles toi, un peu plus à lui. Etienne, tu la sers contre toi en passant ton bras gauche sur sa taille et tu laisses tomber ta main sur ses fesses. On ne bouge plus et on sourit surtout.

Après plusieurs photos,

Photographe : Bon, on change de pose, Linda tu passes tes bras autour de son cou, en gardant bien la bouteille dans tes mains et toi Etienne tu la tien par la taille, toujours bien collée à toi, et tu prends la bouteille pour homme dans tes mains.

Etienne : Il est tard non ? On ne peut pas remettre ça à demain ?

Photographe : Non, c’est toi qui a tiré la tronche toute la journée, j’ai pas le budget pour faire revenir tout le monde demain alors maintenant vous vous mettez en position, vous fermez les yeux et vous vous embrassez.

Etienne : QUOI ?? Mais personne ne m’a dit qu’on devait s’embrasser !

Photographe : Tu n’avais qu’à lire les plaquettes avant de signer. Bon écoute Etienne, j’en ai marre, il se fait tard, tout le monde est fatigué et à envie de rentrer, il reste une série de photos, tu ne vas pas faire chier le monde.

Linda : Etienne, c’est pour des photos, si tu t’inquiètes pour Johanna, je pense qu’elle est assez adulte pour faire la part des choses entre le travail et le reste.

Etienne : Ouai, j’espère

Ils reprirent la position et ont fait les photos en s’embrassant.

En même temps dans le jardin de la maison :

Nicolas : Alors ma grande, tu as des problèmes ?

Johanna (s’effondrant en larmes dans ses bras) : Oh Nico, je ne sais pas quoi faire ?

Nicolas (surprit de voir son amie en larmes) : Eh ma Joh, qu’est-ce qui t’arrive, parles moi.

Johanna : Nico, qu’est-ce que tu ferais si tu entendais une conversation que tu n’aurais pas dû entendre et qui te fais vraiment mal.

Nicolas : Si tu n’aurais pas dû l’entendre, il faut que tu l’oubli.

Johanna : Je ne peux pas, ce que j’ai entendu a certainement foutu ma vie en l’air.

Nicolas : Tu ne veux pas me dire de quoi il s’agit ?

Johanna : Si je le fais, tu peux me promettre de le garder pour toi ?

Nicolas : Depuis le temps qu’on se connait, tu crois que tu dois encore me poser ce genre de question ?

Johanna : Non, excuses moi. Voilà, je sais que Linda avait fait appel à un donneur de sperme et qu’elle a des embryons congelés qui l’attende depuis 16 mois, elle avait tout prévu avant de faire sa fausse couche. Je pense qu’elle n’a jamais été enceinte.

Nicolas : Oh merde Joh, c’est grave comme accusations, qui t’as dit ça ?

Johanna : Personne puisque je n’aurais pas dû entendre.

Nicolas : Bah oui bien sûr, mais il faut en parler avec Linda, elle doit avoir des preuves de sa grossesse, ça enlèverait tes doutes.

Johanna : j’y ai pensé figure toi, mais son appartement a brulé il y a 5 mois, elle n’a plus rien, on ne peut plus prouver qu’elle a été enceinte.

Nicolas : Mais attends, je sais qui peut me renseigner, tu es sûre de toi Joh, tu n’as aucun doute ?

Johanna : Je ne peux pas être sûre, mais je sens que cette histoire de donneur à un lien avec cette grossesse. Mais qui peut nous renseigner.

Nicolas : Linda a été hospitalisé dans l’hôpital ou travail ma cousine, je pense que si je lui demande de jeter un œil dans son dossier elle pourra le faire mais je ne peux pas lui demander ça sans avoir de certitudes, c’est risqué pour elle de fouiller un dossier.

Johanna : Nico, s’il te plait, j’ai besoin de savoir.

Nicolas : Ok, calmes toi, je vais l’appeler et lui demander de me rendre ce service.

Johanna : je peux te confier un autre secret ?

Nicolas : Ouh là, tu ne crois pas que ça fait déjà beaucoup à digérer ?

Johanna (semblant ne pas l’avoir entendu) : Béné est enceinte, je ne sais plus comment la consoler, José ne réagit pas, je ne sais plus quoi lui dire (elle s’effondra en larmes dans les bras de Nicolas).


Nicolas la prit dans ses bras et lui caressa les cheveux jusqu’à ce qu’elle se calme un peu. C’est à ce moment-là qu’Hélène arriva.

Hélène (en souriant) : Heureusement que je vous connais bien, sinon j’aurais de quoi être jalouse.

Quand Johanna avait relevé la tête, les joues mouillées de larmes, le visage d’Hélène se referma.

Hélène : Joh, mais qu’est-ce qui se passe ?

Nicolas (en essuyant ses larmes avec ses pouces) : Je pense que ça commence à faire beaucoup pour notre belle texane.

Hélène : pourquoi, qu’est-ce qui s’est passé ?

Johanna : Rien Hélène, ne t’inquiète pas, je suis passée voir José avec Béné et c’est trop dur de le voir comme ça, mes nerfs ont lâchés mais tu as un homme merveilleux (en souriant à Nicolas) Merci beau brun.

Nicolas : mais je t’en prie, tu n’as pas à me remercier, la famille c’est fait pour ça, et ne t’inquiète pas pour José, je suis sûr qu’il va très vite revenir parmi nous.

Hélène (en caressant le dos de Johanna) : Mais oui, les médecins ont dit que l’hématome était presque complètement résorbé, il tient bon notre José.

C’est à ce moment que Sébastien décida de pointer son nez avec ses bagages.

Nicolas (toujours avec Johanna dans ses bras) : Seb, mon pote, ça fait plaisir de te voir, tu reviens parmi nous ?

Sébastien : Oui, Laly me manque (faisant un clin d’œil à Johanna) et une très bonne amie m’a conseillé de sortir mes rames.

Hélène : Prends la chambre que tu veux, vas poser tes affaires.

Sébastien : Merci Hélène, et excuses moi pour tout, je t’adore. Johanna, tu m’accompagnes ?

Johanna (en posant un bisou sur la joue de Nicolas) : Oui, j’arrive.

Dans la maison à l’étage :

Laly, Adeline et Christian était en train de jouer avec Romain.

Laly : Christian, je peux te poser une question ?

Christian : bien sûr Laly, tout ce que tu veux ?

Laly : Pourquoi tu es partit sans même une lettre d’explication pour Johanna ?

Christian : J’ai paniqué Laly, quand Linda m’a appris sa grossesse, je savais que Joh allait me quitter, je ne voulais pas voir la déception sur son visage, je venais de la demander en mariage, on avait des projets ensemble et je ne voulais pas qu’elle me repousse dans les bras de Linda.

Laly : Peut-être que si tu lui avais expliqué tout ça elle serait restée.

Christian : Laly, tu la connais, tu sais très bien qu’elle aurait voulu que je prenne mes responsabilités et elle m’aurait quitté.

Adeline était sortie de la chambre avec le prétexte d’aller aux toilettes, une fois dans le couloir, elle s’écroula en pleurs.
Sébastien et Johanna l’a trouvère comme ça en montant rejoindre Laly.

Sébastien : Adeline, pourquoi tu pleures ?

Adeline : Pour rien, je pense que c’est la pression des derniers jours qui retombe.

Johanna : Ouai, certainement.

Laly avait entendu la voix de Sébastien et Johanna, elle prit le petit et sorti de la chambre rejoindre les autres.

Laly : Sébastien, qu’est-ce que tu viens foutre ici ?

Sébastien : Je reviens vivre avec vous. J’ai besoin d’être près de toi Laly.

Laly : Mais tu as pensé à Béné, elle est assez mal comme ça à cause de José, tu ne peux pas lui en rajouter.

Sébastien : Je lui ai parlé à l’hôpital en allant voir José, elle m’a donné son accord.

Laly : Et Joh, avec tout ce qu’il a dit sur toi, tu l’accueilles à bras ouverts ?

Johanna : Laly, on a tous passé une période très éprouvante, Sébastien s’est excusé, je sais qu’il est sincère et j’ai accepté ses excuses. Je ne peux pas t’obliger à en faire autant mais laisse lui une chance de s’expliquer.

Christian : Adeline, pourquoi tu pleures ?

Adeline : Ne vous inquiétez pas comme ça, je venais de dire à Seb que c’est certainement la pression de ces derniers jours qui retombe, je vais bien.

Laly, Sébastien et Christian étaient descendus rejoindre Hélène et Nicolas, Bénédicte venait de rentrer, elle avait parlé aux médecins, ils avaient un peu plus d’espoir que José ce réveille. Christophe était toujours enfermé dans le garage, il composait un nouveau morceau. Adeline s’était dirigée vers la salle de bain, suivi de Johanna.

Johanna : Adeline, de quoi vous parliez tous les 3 dans la chambre ?

Adeline (gênée) : Oh euh Laly voulait savoir pourquoi il était partit sans te donner d’explication.

Johanna : Adeline, je sais que Linda est ton amie, et quoi qu’il advienne, tu as bien fait de soutenir une amie, je ne t’en voudrais jamais.

Adeline (avec de grands yeux fixés sur Johanna) : mais Johanna tu …

Johanna : Oui je suis au courant, mais ça reste entre nous ok ?

Adeline (se jetant dans ses bras) : Oui, je ne dirais ça à personne, tu te rends compte, si ça se trouve, elle a gâché la vie de mon cousin et la tienne pour des conneries et moi je l’ai soutenu envers et contre tous.

Johanna : Adeline, même si on découvre qu’elle a menti depuis le début, je ne veux pas et tu ne dois pas t’en vouloir. Tu as fait ton boulot d’amie, tu t’es battue pour elle et c’est tout à ton honneur.

Adeline : Tu parles d’un honneur, j’ai défendu une menteuse, une manipulatrice.

Johanna : Est-ce que tu le savais ?

Adeline : Non, bien sûr que non, si je l’avais su, jamais ne l’aurait laissé briser la vie de mon cousin ni la tienne.

Johanna : Alors c’est le plus important. Aller viens, on va rejoindre les autres. Parce que j’ai du boulot avec Laly et Seb.

Adeline (en rigolant) : Tu es vraiment formidable Johanna.

Johanna : Oui je sais, on me le dit souvent en ce moment.
_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 2 Mar - 01:10 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Séverine
Johanna/Cricri forever RST

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mar 2011
Messages: 5 695
Localisation: Din ch'nord
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna et Cricri, Gin et Jean, Johanna et John

MessagePosté le: Lun 2 Mar - 18:57 (2015)    Sujet du message: Romain Répondre en citant

Passionnant, j'adore ! Tu écris vraiment bien Pauline. Okay
_________________


Revenir en haut
maria
RST Hyperactif

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2012
Messages: 3 877
Féminin
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna-Christian, Jean-Gin

MessagePosté le: Lun 2 Mar - 21:15 (2015)    Sujet du message: Romain Répondre en citant

J'aime beaucoup ces deux chapitres. Alors, Linda aurait simule sa grossesse et sa fausse couche? Serait-elle capable de faire ca? Dans ta fiction, j'ai bien peur que oui. Je comprends la deception d'Adeline et sa culpabilite. Tu decris tres bien les scenes avec elle. Hate de lire la suite. 
_________________


Revenir en haut
Paulinebris
Schoolboy(girl) RST

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2014
Messages: 435
Localisation: Lyon
Féminin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna Mary gin
Ship: Jo/cricri gin/jean

MessagePosté le: Lun 2 Mar - 22:15 (2015)    Sujet du message: Romain Répondre en citant

Séverine a écrit:
Passionnant, j'adore ! Tu écris vraiment bien Pauline. Okay


Merci Merci Merci


Je suis vraiment contente que ça vous plaise
_________________


Revenir en haut
Séverine
Johanna/Cricri forever RST

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mar 2011
Messages: 5 695
Localisation: Din ch'nord
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna et Cricri, Gin et Jean, Johanna et John

MessagePosté le: Lun 2 Mar - 22:46 (2015)    Sujet du message: Romain Répondre en citant

N'hésite pas à te présenter et à participer au forum. De nombreux sondages sont en ligne. On ne sait pas grand chose sur toi à part que tu es une très bonne fictionneuse et que tu es fan de Rochelle. On aimerait mieux te connaître ainsi que tes goûts. Wink
_________________


Revenir en haut
Paulinebris
Schoolboy(girl) RST

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2014
Messages: 435
Localisation: Lyon
Féminin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna Mary gin
Ship: Jo/cricri gin/jean

MessagePosté le: Mar 3 Mar - 07:33 (2015)    Sujet du message: Romain Répondre en citant

Appartement de Linda :

Les photos étaient terminées, Linda était rentrée, Sébastien n’était pas là, elle alla en cuisine se préparer un thé. En allant au salon, elle trouva un mot de Sébastien sur la table.

Linda,

Johanna m’a ouvert les yeux, je sais à présent que c’est toi qui as sauté sur Etienne, je ne te pensais pas capable de te rabaisser à ça.
Je retourne m’installer à la maison le temps d’y voir plus clair.

Sébastien

Elle lança sa tasse qui fit sa course dans la télévision.

Linda (en criant) : Elle me le paiera cette sale garce, elle me le paiera.


A la maison :

Il était 20h00, tous s’apprêtaient à passer à table mais Johanna était inquiète, Etienne n’était toujours pas rentré et son téléphone était sur messagerie.

Johanna : mais bon sang où est ce qu’il est ?

Hélène : Ne t’inquiète pas, sa séance photo à peut-être duré plus longtemps que prévu.

Johanna : Ouai peut-être, mais normalement il me prévient.

Dans le garage :

Adeline était venue chercher Christophe.

Adeline : Mon amour, on va manger, tu viens ?

Christophe : Oh c’est bon, j’ai pas fini et tu n’as pas besoin de me materner comme ça, si j’ai faim je peux manger moi-même.

Adeline : Mais enfin Christophe, qu’est-ce qui te prends ?

Christophe : Adeline, je pense qu’il faut qu’on parle.

Adeline : Tu as des problèmes ?

Christophe : Oui, je pense que je ne t’aime plus.

Adeline (qui s’écroula sur le canapé) : Quoi, tu penses ?

Christophe : Non, je suis sûr.

Adeline : Et tu t’en es aperçu comme ça, en te levant ce matin ou ça fait un moment déjà ?

Christophe : Pour te dire la vérité, depuis ton comportement dans la salle d’attente à l’hôpital, te voir t’acharner sur cette pauvre Johanna, ça m’a rempli de dégout. Je ne peux pas aimer une femme que je ne respecte plus. Je suis désolé Adeline, mais je préfère être franc avec toi. Je ne peux plus faire semblant.

Adeline : Tu sais, je me suis rendu compte de mon erreur, je me suis excusée auprès de Johanna, elle m’a pardonnée. Qu’est-ce que tu comptes faire ?

Christophe : J’ai pris un billet de train, je repars demain chez mes parents à Toulouse.

Adeline : Aussi vite, je dois vraiment te dégouter alors.

Christophe : Je n’arrive plus à te voir autrement que dans cette salle d’attente, il y avait une telle rage dans tes yeux que je ne vois que ça chez toi.

Adeline sortie et alla rejoindre les autres, elle avait les yeux rouges.

Bénédicte : Adeline tu as pleuré ?

Johanna : J’espère que ça n’est pas encore à propos de notre conversation de tout à l’heure ?

Adeline : Non, Christophe me quitte, il repart à Toulouse demain. Excusez-moi mais je vais me coucher.

Laly : Non mais c’est pas possible, on a la poisse en ce moment.

Christian : Joh, tu peux prendre le petit, je vais monter la voir.

Hélène : Chris, je pense qu’il vaut mieux la laisser ce soir, la journée a été épuisante pour elle, elle a besoin de temps.

A 22h00, tout le monde avait mangé, à part Adeline qui n’était pas sortie de sa chambre. Johanna était toujours à la maison, elle était inquiète, Etienne n’était toujours pas rentré et n’était pas à l’hôtel non plus.

Johanna faisait les 100 pas dans le salon, les autres la regardaient assis dans le canapé ne sachant pas quoi lui dire.

Christian : Joh, calmes toi, Etienne est un grand garçon, je suis sûr qu’il va bien.

Johanna : Mais je sais, ce qui m’inquiète c’est que normalement il me prévient, et là, il est injoignable.

Christian : Tu devrais rentrer coucher Romain, je pense qu’à l’heure qu’il est, il va directement rentrer à l’hôtel.

Johanna : Oui, tu as sans doute raison. Mais où est-il bon sang, sa séance est finie depuis 2 h00 ?

Laly : Eh mais attendez, quelqu’un a pensé à appeler Linda ?

Sébastien : Laly, tu ne vas pas recommencer ?

Laly : Mais non, tu as dit que Linda avait des photos cet après-midi, Etienne était au studio, peut-être qu’ils se sont rencontrés là-bas ?

Johanna : S’il est avec elle, je ne préfère pas le savoir.

Sébastien : Je l’appelle on ne sait jamais.

Au téléphone :

Linda : Ah un revenant, tu ne supportes déjà plus Laly ?

Sébastien : Linda, ne le prends pas comme ça s’il te plait.

Linda : Oh mais je le prends bien comme je veux, tu lui as dit qu’on avait remis ça tous les 2 ?

Sébastien : Linda, ça n’est vraiment pas le moment, je t’appelle parce qu’Etienne n’est toujours pas rentré, est-ce que tu l’as vu aujourd’hui ?

Johanna lui arracha le téléphone des mains.

Johanna : Est-ce qu’il est avec toi ?

Linda : Johanna, la grande Johanna qui a besoin de mon aide.

Johanna : Réponds, est-ce qu’Etienne est avec toi ?

Linda : Il l’était oui, on a passé du bon temps ensemble si tu vois ce que je veux dire, mais il est parti il y a un moment maintenant.

Johanna : SALOPE

Elle raccrocha et balança le téléphone qui se brisa sur le mur.

Sébastien (surprit) : Bah Johanna, mon téléphone.

Johanna : Excuses moi Seb, tiens prends le mien j’irais t’en acheter un demain.

Sébastien : Non, gardes le, si jamais Etienne cherche à te joindre, je peux attendre.

En même temps à l’hôpital :

Etienne était rentré discrètement, en frôlant les murs. Une fois assit à côté de José il craqua.

Etienne : Salut mon pote, je sais qu’il est tard, mais j’avais besoin d’un ami, tu ne pourras pas me répondre mais ça me fais du bien d’être auprès de toi. (Il pleurait) Tu sais, j’ai le sentiment d’avoir fait une grosse bêtise aujourd’hui, je vais perdre Johanna, elle ne me le pardonnera jamais. Tu sais, je ne sais pas pourquoi j’ai accepté, peut-être pour Romain, je veux être sûr qu’il ne manquera jamais de rien. Je l’aime comme mon fils tu sais. Tu ne le sais peut-être pas, mais le cricri est de retour.
J’ai peur José, j’ai tellement peur qu’il me prenne tout mon bonheur, je sais que c’est con parce que c’est mon pote mais j’ai peur que Joh ne se rende compte qu’elle ne l’a pas oublié.
En plus je dois t’avouer que quand elle apprendra ce que j’ai fait aujourd’hui, elle ne voudra plus de moi.
Mon dieu, tu te rends compte, des photos de moi embrassant Linda vont être placardées dans toute la France, j’ai pas réfléchit sur le moment mais tout à l’heure dans le bar, et oui j’ai été boire c’est pas mon genre mais j’en avais vraiment besoin. Donc je me suis dit que ça allait lui faire du mal de voir ça. Elle l’a déjà vécu avec Christian mais là elle aura cette image sous les yeux à chaque fois qu’elle sortira. Je lui ai fait du mal, je ne mérite plus de vivre, je vais me foutre en l’air José, j’en peux plus.

Hélène avait raccompagné Johanna et Romain à l’hôtel. Elle avait appelé Nicolas pour le prévenir qu’elle restait avec Johanna tant qu’Etienne n’avait pas refait surface.

A la maison en pleine nuit :

Le téléphone de Bénédicte sonna la réveillant en sursaut. Elle regarda l’écran, c’était l’hôpital, son cœur s’emballa.

Bénédicte : Oui, c’est monsieur Da Silva, il s’est réveillé ?

Infirmière : Non madame désolée de vous déranger mais en allant faire les soins de Mr Da Silva, elle on a découvert un jeune homme dans sa chambre, il est incohérent et semble ivre, on s’est demandé si vous ne le connaitriez pas ? Vous pouvez venir rapidement, il refuse de sortir de sa chambre.

Bénédicte : Oui bien sûr, je me prépare et j’arrive.

En raccrochant, elle se précipita dans la chambre de Nicolas. Ce dernier dormait à point fermé.

Bénédicte : Nico, Nico réveilles toi.

Nicolas (ensommeillé) : Hum … Béné, qu’est-ce qui se passe ?

Bénédicte : Nico, l’hôpital vient d’appeler, apparemment il y a un homme ivre dans la chambre José, il refuse de sortir, l’infirmière pense qu’on le connait. Tu veux bien venir avec moi s’il te plait.

Nicolas : Un homme ivre ? Bien sûr, laisses moi 2 minutes et je te rejoints en bas.
_________________


Revenir en haut
Paulinebris
Schoolboy(girl) RST

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2014
Messages: 435
Localisation: Lyon
Féminin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna Mary gin
Ship: Jo/cricri gin/jean

MessagePosté le: Mar 3 Mar - 08:39 (2015)    Sujet du message: Romain Répondre en citant

Arrivés à l’hôpital, Bénédicte et Nicolas furent conduits dans la chambre de José.

Nicolas : Etienne ?

Etienne : Nico … le grand Nico, le parfait Nico qu’est-ce tu fou là.

Nicolas : Etienne, on devrait sortir, c’est un hôpital, viens allons faire un tour.

Etienne : NON, elle me pardonnera jamais, JAMAIS tu m’entends ?

Nicolas : Etienne s’il te plait, vient avec moi, je te paie un café et tu m’expliqueras.

Bénédicte (en larmes) : Etienne s’il te plait sort d’ici.

Etienne (en la serrant dans sa bras) : Oh Béné, tu es là aussi, je t’avais pas vu, t’es belle tu sais ?

Bénédicte l’avait poussé pour se dégager et il atterri à côté du lit débranchant la perfusion, Nicolas l’avait relevé et entrainé en dehors de la chambre.

Ils étaient tous les 2 installé sur un fauteuil devant les machines à café de l’hôpital.

Nicolas (en lui tendant un gobelet) : Tiens, bois ça.

Etienne (en jetant le café sur le mur) : J’EN VEUX PAS DE TA MERDE, TU COMPRENDS PAS (il éclata en sanglots).

Nicolas (en le saisissant pas les épaules) : Tu te calmes maintenant. Qu’est-ce que je ne comprends pas ?

Etienne : Laisses moi Nico, je suis un minable.

Nicolas : Non, je ne te laisse pas, tu vas venir avec nous à la maison, t’es mon pote et tu as besoin de moi alors je ne te laisse pas.

Etienne (en criant) : SI TU ME LAISSES, J’EN PEUX PLUS DE VOIR TA GUEULE DE MEC PARFAIT, CASSES TOI.

Et il partit en courant suivi de près par Nicolas.

Nicolas : ETIENNE, ARRÊTES TOI.

Au bout d’un moment, après être sorti de l’hôpital, Etienne s’écroula à genou sur un trottoir.

Nicolas (essoufflé) : Bon sang Etienne, mais qu’est-ce qui t’arrives ?

Etienne ne répondit pas et posa sa tête sur ses genoux en pleurant. Il pleurait et n’arrivait pas à s’arrêter.

Pendant ce temps à l’hôtel :

Johanna n’arrivait pas à dormir. Elle était assise dans le salon, avec un café. La porte de la chambre s’ouvrit.

Hélène : ma grande, il faudrait que tu dormes un peu, s’il était arrivé quelque chose à Etienne, on n’aurait déjà été informé.

Johanna : Et si Linda disait la vérité, si il avait … (elle s’effondra en pleures)

Hélène : Ne te mets pas ça en tête, j’ai confiance en Etienne et je suis sûre qu’il ne s’est rien passé avec Linda. Elle savait que ça te mettrait en colère.

Johanna : mais où est-il alors, si il n’avait rien à se reprocher, pourquoi il n’est pas là, avec Romain et avec moi ?

Hélène : je ne sais pas, mais je suis sûre qu’il aura une explication, son téléphone n’a sans doute plus de batterie.

A la fin de sa phrase, elles furent interrompues par le téléphone d’Hélène.

Hélène : Oui Nico, tu as des nouvelles ?

Nicolas : Oui, je suis avec Etienne, on est derrière l’hôpital, il a bu mais il va bien.

Hélène : Derrière l’hôpital ? Mais qu’est-ce que vous faites là-bas ?

Nicolas : Je t’expliquerais plus tard, je ramène Etienne à la maison, j’aimerais que tu viennes pour Béné, elle est dans la chambre avec José.

Hélène : Avec José ? Mais c’est quoi cette histoire ?

Nicolas : Hélène s’il te plait, plus tard, tu peux venir ou pas ?

Hélène : Oui, oui, j’arrive, je vais la récupérer.

Johanna : Hélène, qu’est-ce qui se passe ? Il a retrouvé Etienne ?

Hélène : Oui, ne t’inquiète pas, il est avec Nicolas, apparemment il a bu, je dois aller chercher Béné à l’hôpital, elle est avec José.

Johanna : A l’hôpital ? Avec José ? Mais qu’est-ce qui s’est passé ? Je viens avec toi.

Hélène : Non, tu ne peux pas laisser Romain tout seul, je t’appelle dès que j’en sais plus ok ?

Johanna : ok.

Dans la voiture de Nicolas :

Nicolas : Etienne, pourquoi tu as été à l’hôpital ?

Etienne (qui reprenait un peu ses esprits) : J’avais besoin de parler à un pote.

Nicolas : Mais pourquoi tu n’es pas venu me voir ?

Etienne : Je ne voulais pas qu’on me juge, j’ai fait des bêtises aujourd’hui, Johanna ne me le pardonnera jamais.

Nicolas : Tu as vraiment couché avec Linda alors ?

Etienne (étonné) : Non, bien sûr que non, pourquoi tu dis ça ?

Nicolas : Ne t’énerve pas mais on te cherchait partout Sébastien a appelé Linda et elle a dit à Johanna que vous aviez passé du bon temps ensemble.

Etienne : DU BON TEMPS ? Ouai bah crois-moi, il était bon que pour elle le temps.

Nicolas : Alors tu étais avec Linda ?

Etienne : Oui, c’était elle la compagne féminine de ma campagne, je l’ai embrassé Nico, il va y avoir une photo de nous en train de nous embrasser partout en ville. Johanna ne me le pardonnera jamais.

Nicolas (surpris) : C’est pour ça que tu t’es mis dans cet état ?

Etienne : Comment ça pour ça ?

Nicolas : Mais Etienne c’est ton travail, Joh va comprendre, elle n’est pas idiote.

Etienne : C’est pas ça, j’ai déjà fait des pubs sans elle, mais là c’est Linda, tu entends LINDA.

Nicolas : Et alors, Linda est mannequin, vous vous êtes retrouvés sur la même pub, elle peut comprendre ça quand même.

Etienne : Oh Nico, j’ai tellement peur de la perdre et Romain aussi, je sais que c’est le fils de Christian mais j’y tiens moi à ce petit.

Nicolas : Mais je le sais bien que tu l’aime, mais Johanna s’est fait du souci toute la soirée, à mon avis elle va être en colère, mais pas parce que tu as fait des photos avec Linda mais plutôt parce que tu as disparu dans la nature.

Etienne : Tu crois que je dois l’appeler ?

Nicolas : Non, Hélène a dû la prévenir, je te ramène à la maison et on verra les choses plus claires demain.


Dans la chambre de José :

Hélène arriva, Bénédicte était en pleurs, sur le torse de José, elle tenait un mouchoir plein de sang contre elle.

Hélène (en s’approchant doucement et en chuchotant) : Béné, je suis là, il faut rentrer maintenant.

Bénédicte (en se jetant dans ses bras) : Oh Hélène, pourquoi il a fait ça, pourquoi ?

Hélène : Qu’est-ce qui s’est passé ma belle ?

Bénédicte : C’est Etienne, il était ivre, l’hôpital m’a appelé alors je suis venue avec Nico.

Hélène : Et pourquoi tu as du sang partout ?

Bénédicte : Etienne m’a sauté dessus, il me serrait tellement fort, j’ai eu peur pour … (elle marqua un temps d’arrêt) Oh et puis je peux te le dire, je suis enceinte.

Hélène (en souriant) : Je m’en doutais.

Bénédicte : C’est Johanna qui te l’a dit ?

Hélène : Non, bien sûr que non, je savais que Johanna et toi aviez un secret mais elle est restée muette comme une tombe.

Bénédicte : Oui c’est vrai qu’elle est géniale cette fille, je ne sais pas comment j’ai pu douter. Mais alors comment tu as su ?

Hélène : je t’ai entendu vomir tous les matins et quand Laly a parlé de son rêve avec la poussette, je me suis douté de quelque chose. Et ça ne m’explique pas pourquoi tu as du sang partout.

Bénédicte : Comme il me serrait fort, je l’ai poussé pour qu’il me lâche, il a perdu l’équilibre et en tombant, il a arraché la perfusion de José, ça saignait tellement, que j’ai appuyé dessus jusqu’à ce que les infirmières arrivent.

Hélène : Aller, viens, il faut rentrer maintenant.

Au moment où elles sortaient de la chambre :

José (à voix très basse) : Béné

Bénédicte (en courant vers le lit) : Oh mon dieu, oui mon amour, je suis là, ne t’inquiète pas.

Hélène : je vais chercher les infirmières

José (avec beaucoup de mal) : Béné, …, Etienne, … il va pas … bien.

Bénédicte : Chut, ne force pas. Repose-toi mon amour.

José : Mais Etienne ?

Bénédicte : ne t’inquiète pas, il est avec Nicolas, on s’occupe de lui.

José : Le bébé … ?

Bénédicte (ne pouvant plus retenir ses larmes) : Oui, je suis enceinte, mais je t’en prie ne fais pas d’efforts, on parlera plus tard. On a encore le temps pour prendre une décision.

José : On va le garder Béné.

Bénédicte (en l’enlaçant) : Oh mon José.

Les infirmières et un médecin venait d’entrer, Hélène et Bénédicte attendaient dans le couloir.

En même temps à la maison :

L’arrivée de Nicolas et Etienne avait réveillé Adeline et Christophe.

Adeline : Etienne ? Qu’est-ce que tu fais là ? Johanna est inquiète, vous l’avez prévenu ?

Nicolas (en apportant un café à Etienne) : Oui, ne t’inquiète pas, j’ai eu Hélène au téléphone, Etienne va rester là cette nuit.

Adeline : Oh non, ne me dis pas que tu as couché avec … LINDA ?

Nicolas : Mais non, il n’a pas couché avec Linda, allez-vous coucher, il est 2h00 du matin, on parlera de tout ça demain.

Dans la salle d’attente de l’hôpital :

Médecin : On vient de finir les examens, Mr Da Silva ne semble pas avoir de séquelles dues au coma. Il semblerait que la détresse de votre ami l’ai fait se réveiller. Il ne cesse de demander des nouvelles d’Etienne. Je suppose que c’est votre ami qui était là tout à l’heure ?

Bénédicte : Oui, c’est bien lui, mais il va mieux, un ami s’occupe de lui. Et je peux voir José ?

Médecin : Votre ami a eu un réveil un peu brutal, il est très tard, les visites ne sont plus autorisées, en plus il doit vraiment se reposer, repassez demain.

Hélène : Merci docteur.

Une fois le médecin sortit, Bénédicte serra Hélène dans ses bras.

Bénédicte : Ca y est, le cauchemar est fini, Hélène je peux venir avec toi chez Joh, j’ai pas envie de rentrer à la maison maintenant.

Hélène : Oui, je suis sûre que ça ne lui posera pas de problème. Je vais juste prévenir Nicolas qu’il ne s’inquiète pas.

Au téléphone :

Nicolas : Hélène, vous êtes où, je commençais à m’inquiéter.

Hélène : je suis à l’hôpital avec Bénédicte, José vient de se réveiller, on attendait le médecin.

Nicolas : C’est pas vrai, mais c’est génial, il va bien, il vous a parlé ?

Hélène : Oui il va bien et il parlé un peu à Béné, mais il était surtout inquiet pour Etienne, le médecin pense que c’est la détresse d’Etienne qui l’a aidé à sortir du coma. Je vais chez Joh avec Béné, ne nous attendez pas.

Nicolas : Ok ma puce, je préviendrais tous les autres demain matin. Embrasse Béné bien fort pour moi. Je t’aime.

De retour dans le salon :

Nicolas : j’ai une bonne nouvelle Etienne, José s’est réveillé.

Etienne : Oh putain, mais c’est génial, on peut aller le voir.

Nicolas : Etienne il est 4h00 du matin, je doute que les médecins soient ravis de te revoir.

Etienne : Ah oui, tu as sans doute raison, mais il va bien ?

Nicolas : Oui il va bien, les médecins pensent qu’il s’est réveillé pour toi, ils pensent qu’il était inquiet pour toi.

5h00 du matin à l’hôtel :

Hélène venait de rentrer accompagnée de Bénédicte, Johanna les attendaient inquiète.

Johanna : Ah les filles, vous avez retrouvé Etienne ?

Bénédicte : Johanna, José vient de se réveiller.

Johanna (en prenant son amie dans ses bras) : C’est pas vrai, oh ma Béné je suis heureuse pour toi. Comment il va ?

Bénédicte : Bien d’après les médecins, on pourra le voir demain, il devait se reposer.

Johanna : Oui c’est normal, un coma ça doit être très éprouvant pour le corps.

Bénédicte : Joh, il m’a entendu parler du bébé, il veut le garder, tu te rends compte, Romain va avoir un copain ou un copine bientôt.

Johanna : Mais c’est une super nouvelle ça, les félicitations sont de rigueur alors.

Bénédicte (avec un très grand sourire) : Oui on dirait bien.

Johanna : Ma belle, il faut que tu prennes soin de toi maintenant, José va bien et ton bébé aussi, alors promets-moi de ne plus sauter aucun repas.

Bénédicte : Je te le promets, et puis tu sais, j’avais peur, je me trouve trop jeune pour être maman mais quand je te vois avec Romain, tu as l’air tellement heureuse que j’ai hâte de gouter à ce bonheur moi aussi.

Johanna : Oh oui tu as bien raison, c’est un vrai bonheur, et si jamais un jour tu doutes, viens me voir, je serais toujours là pour toi.

Hélène : Attends, j’ai bien entendu, toujours là ?

Johanna : Oui tu as bien entendu, maintenant que Christian est au courant pour Romain, je ne peux plus repartir.

Bénédicte : Surtout qu’il a l’air très doué dans son rôle de père.

Hélène : Oui, un peu papa poule mais bon on ne peut pas lui reprocher.

Toutes les 3 rigolèrent de bon cœur depuis longtemps.

Johanna : Oh les filles, c’est si bon de se retrouver comme ça entre nous.

Hélène : Oh oui, ça me manque tellement, Béné tu ne peux pas comprendre mais quand on vivait entre nous dans la chambre, c’était tellement libérateur, il y a tant de choses qu’on ne peut pas parler devant les hommes. On est libre quand on est entre nous.

Bénédicte : Les filles, j’ai une idée, et si on se faisait une soirée entre fille disons euh … 2 fois par mois ?

Johanna : Mais c’est une excellente idée ma Béné, ça nous ferait tellement de bien. Mais les filles en parlant d’hommes, vous avez des nouvelles d’Etienne ?

Bénédicte lui raconta ce qui s’était passé à l’hôpital. Hélène la rassura en lui disant qu’il était à la maison avec Nicolas.

Johanna : Il a bu ? Oh mon dieu, ça ne présage rien de bon.

Hélène et Bénédicte se regardèrent en repensant à José, si comme le médecin le pensait il s’était réveillé à cause de son inquiétude pour Etienne, ça devait être grave.

Johanna (ayant vu leur regard) : les filles, qu’est-ce que vous me cachez ?

Hélène : Rien d’important, on ne veut pas que tu t’inquiètes.

Johanna : Mais qu’est-ce qui ce passe, pourrais je devrais m’inquiéter ?

Bénédicte : Voilà ma grande, en se réveillant José ne parlait que d’Etienne, et les médecins pensent que l’inquiétude qu’il avait pour Etienne a été l’élément déclencheur de son réveil.

Johanna : Oh putain, je sens qu’Etienne a fait une bêtise, et si Linda avait dit la vérité, ça se tient, il couche avec, prit de remords il se saoule et fini par péter les plombs à l’hôpital.

Hélène : C’est pour ça que je ne voulais rien te dire, tu te montes la tête pour rien ça se trouve, attends tout à l’heure, il va t’expliquer ce qui s’est passé.

Johanna : Ouai, si tu le dis.

Bénédicte : bon les filles, je vous propose qu’on se couche un peu avant le réveil de Romain.

Johanna (en baillant) : Oui bonne idée, je vais dormir dans la chambre de Romain, vous n’avez qu’à prendre mon lit.

Hélène : A tout à l’heure ma grande essaye de dormir un peu et de ne pas trop te torturer l’esprit.
_________________


Revenir en haut
Séverine
Johanna/Cricri forever RST

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mar 2011
Messages: 5 695
Localisation: Din ch'nord
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna et Cricri, Gin et Jean, Johanna et John

MessagePosté le: Mar 3 Mar - 14:15 (2015)    Sujet du message: Romain Répondre en citant

Je suis contente que José se soit réveillé.

Pauvre Etienne, il me fait de la peine. Mais on sent qu'il tient à Johanna et à Romain. C'est très touchant.

Linda est une vraie garce dans ta fic. Evil or Very Mad
_________________


Revenir en haut
maria
RST Hyperactif

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2012
Messages: 3 877
Féminin
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna-Christian, Jean-Gin

MessagePosté le: Mar 3 Mar - 18:44 (2015)    Sujet du message: Romain Répondre en citant

Moi je trouve que Nicolas a raison, Johanna peut comprendre si Etienne a fait une pub avec Linda, apres tout, c'est son metier. Le pauvre, il est devaste! Une bonne nouvelle, le reveil de Jose, c'est une scene tres touchante. 
_________________


Revenir en haut
Paulinebris
Schoolboy(girl) RST

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2014
Messages: 435
Localisation: Lyon
Féminin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna Mary gin
Ship: Jo/cricri gin/jean

MessagePosté le: Mer 4 Mar - 01:05 (2015)    Sujet du message: Romain Répondre en citant

9h00, à la maison :

Laly, Sébastien, Adeline et Christophe étaient en train de prendre leur petit déjeuner.

Adeline : Je ne sais vraiment pas ce qui s’est passé cette nuit.

Laly : Pourquoi, il s’est passé quelque chose ?

Adeline : Nicolas est rentré avec Etienne, il n’avait pas l’air bien.

Laly : Pourquoi vous ne m’avez pas réveillé ?

Christophe : Laly, Adeline vient de te dire qu’il n’avait pas l’air bien, ce n’était pas un spectacle quand même.

Sébastien : Je suis passé devant la chambre de Bénédicte pour aller à la salle de bain ce matin, la porte était grande ouverte, son lit défait mais elle est nulle part. Il se passe vraiment des choses étranges dans cette maison.

Adeline : Mais c’est vrai ça, Béné est toujours la première levée, c’est bizarre qu’elle ne soit pas encore là.

Christophe : Le plus simple, c’est d’attendre Nicolas, il aura certainement une explication à tout ça.

Laly : Ouai bah faites ce que vous voulez mais moi je monte le réveiller, je veux savoir ce qui se passe ici.

Adeline (la rattrapant par le poignet) : Non Laly, ils se sont couchés tard, tu fais comme nous et tu attends.

Laly se rassit en faisant la moue.

Sébastien : Mais mon bébé, ne fais pas cette tête, Adeline a raison, il faut le laisser se reposer.

Laly : Sébastien, ne profite pas de la situation, je en suis plus ton bébé ok ?

Sébastien (baissant la tête) : Excuses moi, c’est l’habitude.

Pendant ce temps à l’hôtel :

Johanna était levée depuis une demi-heure, elle avait donné le biberon à Romain et s’apprêtait à le changer quand son téléphone sonna. Elle regarda l’écran mais ne connaissant pas le numéro, elle ne répondit pas et laissa le répondeur.

Linda : Salut Johanna, c’est Linda vous avez retrouvé Etienne, il s’est remis de ses émotions, il faut dire que tu sais les choisir tes mecs, Christian faisait déjà vachement bien l’amour, mais avec Etienne, tu as touché le gros lot. Oh fait sympa son petit tatouage sur la fesse droite.

Johanna avait fini de changer Romain, elle le laissa jouer un peu sur le tapis d’éveil, de retour dans le salon, elle regarda son téléphone qui lui indiquait un message sur le répondeur. Elle l’écouta.

En entendant la voix de Linda, ses poils s’étaient hérissés sur ses bras.

A la fin du message :

Johanna (en criant) : OH LA SALOPE, ELLE VA ME LE PAYER ET LUI AUSSI.

Hélène alerté par les cris de Johanna se précipita dans le salon.

Hélène (encore à moitié endormi) : Johanna, ça ne va pas crier comme ça ?

Johanna : Non ça ne va pas, vraiment pas, excuses moi de t’avoir réveillée mais écoutes ça (en lui tendant son téléphone).

Hélène (après avoir écouté) : Mais ça ne veut rien dire, elle ment comme elle respire cette fille, c’est peut-être juste pour t’énerver, laisses Etienne t’expliquer.

Johanna : M’expliquer, mais m’expliquer quoi, comment elle peut être au courant pour son tatouage si elle ne l’a pas vu nu ? Je vais le tuer, je te jure je vais le tuer.

Elle prit ses affaires et partit en courant.


A la maison :

Nicolas venait de se lever, il avait raconté aux autres la soirée mais surtout leur avait appris le réveil de José.

Il s’apprêtait à boire son café quand un grand coup qui venait du salon se fit entendre.

Johanna venait d’entrer en poussant la porte violement, elle se mit en bas des marches.

Johanna (en hurlant) : ETIENNE

Les autres arrivèrent en courant dans le salon.

Nicolas : Mais Joh, ça ne va pas bien de hurler comme ça ?

Laly : Calmes toi, il est tôt encore, Etienne dort.

Johanna : Oh vous ça va, ne vous mêlez pas de ça.

Adeline : Mais calmes toi enfin, on ne t’as rien fait.

Etienne arrivait en haut des escaliers, il avait vraiment très mal au crâne et en voyant les yeux de Johanna, il se doutait que ça n’était pas prêt de passer.

Johanna : Descends.

Etienne (tout mielleux) : Bonjour mon amour.

Johanna : Mon amour, non mais je rêve là, tu as perdu le droit de m’appeler mon amour depuis que tu as couché avec cette pute.

Etienne : Mais qu’est-ce que tu racontes, je n’ai couché avec personne.

Johanna : Mais bien sûr, alors explique-moi comment elle est au courant pour ton tatouage ?

Laly : Ton tatouage ?

Sous les yeux meurtriers de Johanna, elle décida de ne pas insister et repartit dans la cuisine.

Etienne : Mais qui a vu mon tatouage ?

Johanna : La blondasse, Linda

Etienne : Mais non, je n’ai pas couché avec elle, je ne sais pas comment elle sait pour mon tatouage, s’est impossible.

Johanna : Tu te fou de ma gueule là, elle me laisse un message en me parlant de ton tatouage et toi tu as encore le culot de nier.

Etienne : Je te jure Johanna, je ne comprends pas.

Johanna (en faisant les 100 pas entre la porte et Etienne) : Tu ne comprends pas, tu ne comprends pas. (En le giflant) Et la tu comprends.

Etienne (En se tenant la joue) : Je te jure Johanna je ne sais pas comment elle a pu le voir.

Johanna : Pourquoi, parce que tu étais dessus ?

Etienne : Mais arrêtes, je te dis que je n’ai pas couché avec elle.

Nicolas (venant en aide à son ami) : Joh, laisse lui le temps de t’expliquer au moins.

Johanna : Il n’y a rien à expliquer Nicolas, si elle a vu son tatouage, c’est forcément qu’elle l’a vu nu. Alors il peut inventer ce qu’il veut comme baratin moi c’est fini, terminé.

Etienne : je t’en prie écoute moi, s’il te plait.

Johanna : Non, c’est fini ton cinéma, je ne veux pas t’écouter je ne veux plus t’entendre. Je vais préparer tes affaires tu pourras passer les prendre à la réception.

Elle partit en claquant la porte derrière elle. Elle erra dans la ville pendant 2 bonnes heures et se retrouva devant le magasin de Christian.

Christian était avec des clients, mais en apercevant Johanna en larmes derrière la vitrine, il courut la rejoindre sur le trottoir.

Christian : Johanna, mais qu’est-ce que tu as, entre ne reste pas dehors.

Il l’installa dans l’arrière-boutique et revient s’occuper de ses clients. Une fois ces derniers partis, il ferma le magasin et alla retrouver Johanna.

Christian (en lui tendant un mouchoir) : Racontes-moi, pourquoi tu es dans cet état ? Et où est Romain ?

Johanna : Il m’a trompé lui aussi.

Christian : Qui Etienne ?

Johanna : Non le pape, bah bien sûr que je parle d’Etienne, de qui veux-veux que je parle ?

Christian : Oui, excuses moi, mais tu es sûre de toi ? C’est lui qui te l’a dit ?

Johanna : Oui je suis sûre, et devines avec qui ?

Christian : Je ne sais pas Joh, je ne pensais pas qu’Etienne pouvait faire ça.

Johanna : Avec Linda, oui encore cocu à cause de la même femme, ironique comme situation.

Christian (choquée) : Etienne avec Linda, non, c’est pas possible. Je ne l’ai pas vu pendant longtemps c’est vrai, mais le Etienne que je connais ne ferait pas ça.

Johanna : Mais je te signale que le Christian que je connaissais n’aurez pas fait ça non plus et ça ne t’as pas dérangé pourtant.

Christian : Défoules toi sur moi si tu veux, je le mérite, mais je suis sûr qu’Etienne n’a pas pu coucher avec Linda, pas lui.

Johanna : mais tu oublies Cathy, il l’a bien trompé avec sa Finlandaise.

Christian : Il ne l’a trompé seulement parce qu’il pensait être amoureux, mais je le connais et ça n’est pas du tout son genre de coucher avec une fille comme ça juste pour le plaisir.

Johanna : Et c’était ton genre à toi ?

Christian : Oui, c’était mon genre (en insistant sur le c’était).

Johanna : Je sais qu’elle a couché avec, elle me l’a dit.

Christian : Elle est en colère après toi, elle a peut-être menti pour te faire du mal, ne rentre pas dans son jeu et demande une explication à Etienne.

Johanna : Mais Christian, je comprends que tu défendes ton pote, mais elle a vu son tatouage sur ses fesses, ça veut tout dire non ?

Christian : Non ça ne veut rien dire, tu avais bien vu ma cicatrice avant qu’on ne couche ensemble non ?

Johanna : Oui mais …

Christian : Il n’y a pas de mais, tu sais que j’ai raison, alors tu vas te calmer, on va aller voir Etienne et calmement, tu vas le laisser t’expliquer c’est clair ?

Johanna : Tu es vraiment étrange comme type toi, tu me dis que tu m’aimes, que je suis la femme de ta vie et là que tu as l’occasion de m’avoir, tu me repousse dans les bras d’Etienne.

Christian (en lui caressant la joue) : Tu ne comprends pas Johanna ? Oui mon plus grand rêve serais que tu sois à mes côtés, qu’on forme une famille avec Romain, mais je ne veux pas t’avoir parce que tu es en colère, je veux que tu reviennes parce que tu m’aimes et parce que toi aussi tu aurais envie d’être avec moi.

Johanna : Christian c’est tellement beau ce que tu dis, embrasses moi, j’en ai besoin.

Christian se pencha sur elle et lui déposa un baiser sur le front.

Johanna : C’est pas ce que j’attendais mais merci quand même d’être là, merci de ne pas me laisser partir dans mes délires, tu es la seule personne que je connaisse qui ait autant de pouvoir sur moi.

Christian : Ça c’est juste parce que toi et moi on est lié, il y a cette force invisible entre nous que personne ne pourra jamais comprendre. Je sais qu’un jour on se retrouvera et crois-moi, je serais patient cette fois-ci, je t’attendrais.

Johanna : Et si tu patientais pour rien ?

Christian : Non, depuis que je t’ai revu, c’est comme une évidence pour moi, je sais que toi et moi on est fait pour être ensemble. Tu sembles heureuse et épanouie avec Etienne alors je ne me mettrais pas en travers de ta route, mais j’ai l’intime conviction que tu me reviendras.

Johanna (en rougissant) : Tu as l’air bien sûr de toi cricri d’amour.

Christian : Je le suis. Aller viens, on va voir Etienne.
_________________


Revenir en haut
Kimmy
Admin adjointe RST - La plume de Belgique

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2011
Messages: 7 655
Localisation: Belgique
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鷄 Coq
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin, Jenny (les 3 J)
Ship: Cricrihanna, Jojo's, Johnico, Etianna

MessagePosté le: Mer 4 Mar - 12:53 (2015)    Sujet du message: Romain Répondre en citant

Pas de commentaires au sujet de miss Australie...Je me demande jusqu'où ira sa rage de détruire Johanna  Rolling Eyes


Christian est vraiment parfait dans la dernière scène  Okay  Il ne profite pas de la situation alors qu'il meurt d'envie d'embrasser Johanna.
_________________



RST un jour...RST toujours... Very Happy


Revenir en haut
Séverine
Johanna/Cricri forever RST

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mar 2011
Messages: 5 695
Localisation: Din ch'nord
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna et Cricri, Gin et Jean, Johanna et John

MessagePosté le: Mer 4 Mar - 14:07 (2015)    Sujet du message: Romain Répondre en citant

Salope de Linda. Mais bon sang Johanna, qu'est-ce que tu attends pour lui défoncer la tronche ?

Christian est un vrai gentleman. Il est fou amoureux de Johanna mais il ne profite pas de la situation pour la reconquérir parce qu'elle est fâchée contre Etienne. Respect !
_________________


Revenir en haut
maria
RST Hyperactif

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2012
Messages: 3 877
Féminin
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna-Christian, Jean-Gin

MessagePosté le: Mer 4 Mar - 18:48 (2015)    Sujet du message: Romain Répondre en citant

Il a beaucoup muri note petit cricri et il est adorable dans cette fiction. Je suis d'accord avec lui quand il dit qu'il veut que Johanna lui revient car elle l'aime et pas car elle est en colere avec Etienne. 
_________________


Revenir en haut
Paulinebris
Schoolboy(girl) RST

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2014
Messages: 435
Localisation: Lyon
Féminin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna Mary gin
Ship: Jo/cricri gin/jean

MessagePosté le: Mer 4 Mar - 23:21 (2015)    Sujet du message: Romain Répondre en citant

En même temps à la maison :

Johanna venait de partir en claquant la porte.

Etienne : Il faut que je la rattrape.

Adeline : Je crois surtout qu’il faut la laisser se calmer.

Nicolas : C’est quoi cette histoire de tatouage ?

Etienne : je ne sais pas Nico, je te jure que je n’en sais rien.

Sébastien : mais comment Linda a pu voir ton tatouage ?

Etienne : Je n’en sais rien, j’ai fait des photos avec Linda mais on était habillés, je ne sais pas comment elle peut être au courant, mais je vous jure sur la tête de Romain que je n’ai pas couché avec elle.

Christophe : Vous êtes sûr qu’on a bien fait de la laisser partir seule dans cet état ?

Nicolas : Oui, elle a dû retourner à l’hôtel retrouver Romain.

Laly (qui venait de revenir) : j’ai fait du café, tu viens et tu nous explique tout en détails, je suis sûre qu’on va trouver.

Ils s’installèrent tous autour de la table devant un café.

Etienne : Voilà, hier quand je suis arrivé au studio, mon agent m’a dit que j’avais été pris pour la pub Paco Rabanne, alors comme s’était très très bien payé, je n’ai pas hésité, j’ai signé le contrat, je fais confiance à mon agent depuis le temps, je n’ai pas lu le contrat. Après la signature, j’ai appris que c’était Linda le mannequin féminin de cette campagne. J’ai voulu revenir en arrière mais mon agent m’a fait comprendre que je perdrais beaucoup si je refusais de la faire.

Laly : Tu as fait des photos avec Linda dans le dos de Johanna ?

Etienne : Oui, je sais ce que tu penses et je pensais la même chose, je n’arrivais pas à me coller à elle, j’étais ailleurs, le photographe s’est énervé, je faisais perdre du temps et de l’argent à toute l’équipe. J’ai donc demandé une pause histoire d’essayer de reprendre mes esprits.

Laly : Et c’est là que vous avez couché ensemble ?

Nicolas : Laly, puisqu’il nous jure qu’il n’a pas couché avec.

Laly : Oui c’est vrai, excuses moi Etienne.

Etienne : Je ne t’en veux pas Laly, enfin bon, je suis retourné dans ma loge pour penser à ce qu’allait dire Johanna quand elle apprendrait ça et aussi que je devais faire cette pub, pour le cachet, pour Romain, pour qu’il ne manque de rien. Et à ce moment- là, Linda est entrée, elle est venue s’excuser de son comportement de la veille. Je lui ai pardonné, elle est reparti et je me suis changé, on a ensuite pu faire les photos un peu plus décontracté jusqu’à la photo du baiser.

Laly : QUOI, tu l’as embrassé ?

Etienne : Embrassé est un grand mot, tu sais sur les photos, c’est un peu comme au cinéma, on pose nos lèvres sur celle de sa partenaire et on ne bouge plus, ça n’est même pas un bisou, une fois les photos finies on se sépare et point. Enfin bref, j’ai quand même réussi à la faire et on est parti.

Laly : Ah oui, ça n’explique pas l’histoire du tatouage tout ça.

Nicolas : Bon, il doit y avoir une explication logique, il faut qu’on réfléchisse.

A l’hôtel :

Hélène était en train de donner un bain à Romain avant de l’habiller quand Bénédicte se réveilla.

Bénédicte : Bonjour les filles.

Hélène : Salut

Bénédicte : bah elle n’est pas là la grande ?

Hélène : Oh non, elle est partie comme une furie ce matin, ça m’étonne qu’elle ne t’ait pas réveillée.

Bénédicte : Pourquoi comme une furie ?

Hélène : Et bien figure toi que cette charmante Linda n’a rien trouvé de mieux que de lui laisser un message sur son répondeur pour lui dire qu’elle avait couché avec Etienne et qu’il avait un très joli tatouage sur la fesse.

Bénédicte : A bon, Etienne à un tatouage sur une fesse ?

Hélène (avec un sourire en coin) : Oui sur la droite. Non mais tu non entends là, de quoi on a l’air toutes les 2 à parler des fesses d’Etienne.

Bénédicte : De femmes, c’est tout. Et c’est quoi comme tatouage ?

Hélène : Je ne sais pas, elle ne l’a pas dit. En tout cas tout ça pour te dire que Johanna n’a plus de doutes, Etienne a bien dû coucher avec elle puisqu’elle a vu ses fesses.

Bénédicte : Aïe, ça a dû être sa fête à Etienne ce matin.

Hélène : je ne pense pas qu’il soit arrivé quelque chose sinon Nicolas m’aurait appelé.

Bénédicte : Je te propose de finir de préparer ce petit trésor pendant que je m’habille et on file à la maison.

Plus tard à la maison :

Hélène et Bénédicte avec Romain venait d’arriver, les autre leur avaient raconté l’histoire d’Etienne.

Bénédicte : Attends Etienne, à un moment tu nous as bien dit qu’elle était sorti de la loge et que tu t’étais changé ?

Etienne : Oui pourquoi ?

Bénédicte : Mais tu as changé quoi exactement ?

Etienne : Eh bah en fait, quand elle est rentrée dans la loge, j’ai sursauté et mon café s’est renversé sur mon pantalon.

Hélène : Je vois où tu veux en venir Béné, et excuses ma question Etienne mais tu n’as changé que ton pantalon ?

Etienne : Non, mon boxer était mouillé aussi, j’ai tout changé.

Laly : Ah ouai, tu portes des boxers toi ? Moi j’aurais dit caleçons mais bon.

Hélène : Laly, tu crois que c’est le moment ?

Laly : Oh ça va, maintenant qu’on sait ce qui s’est passé on peut se détendre non ?

Nicolas : Ah bon, parce que toi tu sais ce qui s’est passé ?

Laly : Bah oui, c’est clair pourtant, Etienne s’est déshabillé complètement en pensant être seul, sauf que Linda n’avait pas dû refermer la porte, elle a vu ton tatouage et s’en ai venté auprès de Johanna. C’est pas plus compliqué que ça.

Etienne : Tu crois Laly ?

Laly : Oui, j’en suis sûre et je pense que c’est ce que pensent les filles aussi.

Bénédicte : Oui c’est tout à fait ça Laly. Etienne, tu as vérifié si la porte était fermée ?

Etienne : Non, j’ai attendu qu’elle soit sortie, je me suis changé en vitesse et je suis retourné faire les photos.

Hélène : Alors voilà, le mystère est résolu.

Bénédicte (avec un clin d’œil à Hélène) : Euh pas tout à fait Hélène.

Etienne : Ah bon, il y a un autre problème ?

Hélène : Béné, je ne pense pas que ça soit le moment.

Bénédicte : Mais si Hélène c’est le moment. (Avec un sourire en coin) Les garçons, bouchez-vous les oreilles.

Christophe : Ah non les filles, vous n’allez pas oser quand même ?

Etienne : Mais oser quoi à la fin ?

Bénédicte (avec un grand sourire) : Etienne, c’est quoi ton tatouage ?

Nicolas : Etienne mon vieux, si tu veux qu’on reste ami toi et moi, je te conseille de ne pas répondre à ces femelles en rut.

Hélène : Femelles en rut ? Non mais dit donc toi, tu vas voir ce soir ce que ça donne une femelle en colère ?

Sébastien : Ah merde Nico, je crois que tu t’es fait avoir.

Nicolas : Ok, je n’ai rien dit et je t’autorise à répondre sans mettre en péril notre amitié.

Tous rigolèrent, c’est à ce moment-là que Christian et Johanna firent leur entrée.

Johanna (en jetant un regard noir à Etienne) : Eh bah, je vois qu’on rigole bien ici ?

Christian : Salut tout le monde.

Nicolas : Bonjour Chris, BONJOUR Johanna.

Johanna : Ouai salut.

Adeline : Quel bonjour chaleureux, de si bon matin.

Laly (qui s’était levée et avait posé son bras sur les épaules de Johanna) : Ma grande, tu peux ressortir ta bonne humeur, on a élucidé le mystère du tatouage de ton homme.

Bénédicte : Bon, on reconnait que tu serais arrivée quelques minutes plus tard ça nous aurait arrangé mais bon.

Hélène (en tapant sur l’épaule de Bénédicte) : Oh tu exagère là, n’en rajoute pas non plus.

Johanna : Pourquoi j’aurais dû arriver plus tard ?

Laly : Et bien excuse nous notre curiosité, mais comme on a trouvé ce que cette garce avait encore fait, on s’est dit que peut-être on était en droit de savoir à quoi ressemblait le tatouage de ton homme.

Johanna (qui ne pu retenir un éclat de rire) : Ma Laly, tu ne changeras jamais.

Laly : pourquoi changer, c’est comme ça que vous m’aimez non ?

Tous ensembles : Mais oui ma Laly.

Laly (en regardant Johanna) : Alors tu penses qu’il peut nous le dire ?

Johanna : C’est à lui de décider.

Bénédicte : vas-y Etienne on t’écoute.

Johanna : Ah bah bravo les filles, je vois qu’il n’y a pas que Laly qui s’intéresse aux fesses de mon homme.

Etienne (avec un grand sourire pour Johanna) : Alors je suis toujours ton homme ?

Johanna : Aller va, répond leur, regarde les pauvres elles meurent d’impatience.

Laly : Ah tu vois, tu as l’autorisation de nous le dire.

Mais juste avant qu’il puisse parler, la sonnette retentie.

Laly (en partant vers la porte) : Mais c’est pas vrai ça, on va jamais le savoir à ce rythme-là.

Laissant les autres explosés de rire.

Laly (en revenant dans la cuisine) : Tiens Béné, un admirateur t’envoie des fleurs.

Bénédicte : Bah ça alors, qui ça peut être ?

Hélène : Il y a une carte regarde.

Bénédicte lu la carte :

A la future mère de mon enfant.

Avec tout mon amour

Ton José

Laly : Comment ça la future mère de son enfant, vous avez décidé de faire un enfant ?

Bénédicte : Oh Laly, je crois bien qu’il est déjà en route.

Laly : C’est pas vrai, je vais être taty une deuxième fois.

Hélène : Elle est vraiment incroyable cette fille, mes félicitations à vous 2.

Bénédicte : Merci Hélène, j’espère juste qu’il sera bientôt avec nous pour fêter ça.

Laly : Mais oui, il va vite se remettre, c’est un dur ton José. (Se tournant vers Etienne) Et si on en revenait à toi ?

Nicolas : Enfin à ses fesses plutôt.

Sur ces mots, ce fût la rigolade générale.

Johanna : Je suis désolée ma Laly, mais avant que tu sache tout sur l’intimité d’Etienne, j’ai besoin de lui parler. (Pour Etienne) On va dans le jardin ?

Etienne : Bien sûr, je te suis.

Une fois Etienne et Johanna sortit, les autres firent des paris sur ce fameux tatouage.

Laly : Moi je parie sur un gros cœur avec Maman je t’aime à l’intérieur.

Adeline : Mais t’es pas bien, moi je dirais un dauphin, c’est à la mode en ce moment.

Christophe (avec un grand sourire à Adeline) : Ouai moi je te suis.

Christian : Je trouve ça ridicule de parier sur les fesses d’Etienne, mais bon après tout pourquoi pas ? Moi je dirais un petit diable.

Hélène : je serais plutôt pour quelque chose en rapport la musique, peut-être des notes.

Nicolas : On parie quoi au juste parce que je sens que je vais gagner.

Laly : 10 euros chacun au vainqueur, ça vous va ?

Nicolas : Moi ça me va.

Bénédicte : Ca me va aussi, je dirais un magnifique couché de soleil, sur des fesses c’est pas mal non.

Sébastien : Vous êtes complètement fou mais c’est assez drôle, je ne le connais pas beaucoup mais je dirais une moto. C’est vachement masculin.

Nicolas : Et bien moi, en pensant à ce qu’a dit Hélène, je pense que c’est une basse

Christian : Ouai ça se tient, mais je ne pense pas.

Laly : Moi non plus, je pense à un truc super romantique
_________________


Revenir en haut
Séverine
Johanna/Cricri forever RST

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mar 2011
Messages: 5 695
Localisation: Din ch'nord
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna et Cricri, Gin et Jean, Johanna et John

MessagePosté le: Mer 4 Mar - 23:46 (2015)    Sujet du message: Romain Répondre en citant

Tout s'arrange entre Johanna et Etienne. Je me demande bien aussi ce que représente son tatouage.
_________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:21 (2018)    Sujet du message: Romain

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet rochelle redfield Index du Forum Paulinebris
Page 6 sur 12 Aller à la page: <  1, 2, 35, 6, 710, 11, 12  >
Sauter vers:  
 
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template Rochelle Redfield by Aurelle-Sims, © 2013 Aurelle-sims
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com