rochelle redfield Index du Forum rochelle redfield Index du Forum rochelle redfield Index du Forum
     
rochelle redfield
www.rochelle-redfield.com
 
 FAQ Rechercher Membres Groupes Profil 

Consulter sa messagerie privée
Connexion  S’enregistrer
 
 

 
Romain
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 610, 11, 12  >
 
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet rochelle redfield Index du Forum Le saloon Vos créations Rochelle Redfield Fics Tétralogie Fictions Terminées Paulinebris
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Séverine
Johanna/Cricri forever RST

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mar 2011
Messages: 5 695
Localisation: Din ch'nord
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna et Cricri, Gin et Jean, Johanna et John

MessagePosté le: Ven 27 Fév - 21:53 (2015)    Sujet du message: Romain Répondre en citant

Ces retrouvailles se sont plutôt bien passées. On sent que Christian est très ému de revoir sa Johanna et d'apprendre qu'il est papa.
_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 27 Fév - 21:53 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Paulinebris
Schoolboy(girl) RST

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2014
Messages: 435
Localisation: Lyon
Féminin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna Mary gin
Ship: Jo/cricri gin/jean

MessagePosté le: Ven 27 Fév - 22:16 (2015)    Sujet du message: Romain Répondre en citant

En même temps à la maison :

Etienne s’était absenté 1h00. Bénédicte et Laly s’occupait de Romain. Au retour d’Etienne, Bénédicte était partie pour la fac afin de justifier ses absences répétées.

On sonna à la porte :

Etienne alla ouvrir pendant que Laly était à l’étage en train de changer Romain.
Il tomba nez à nez avec Sébastien et Linda.

Sébastien monta directement voir Laly pendant que Linda restait au salon avec Etienne qui venait de lui servir un café.

A l’étage :

Laly : Qu’est-ce que tu fais là ?

Sébastien : Laly, il faut qu’on parle, tu me manques, je n’arrive plus à dormir, à manger, respirer me fais mal loin de toi.

Laly (en relevant la tête) : C’est vrai que tu n’as pas bonne mine. Linda ne s’occupe pas assez bien de toi ?

Sébastien : Laly je t’en prie, il n’y a rien entre moi et Linda, c’est mon amie c’est tout, la femme que j’aime c’est toi.

Laly : Il fallait y penser avant, tu as choisi ton camps en te battant avec José. Tu te rends compte de la force que tu as mis, il est dans le coma, on ne sait pas encore si il va se réveiller un jour.

Sébastien (en larmes) : je sais, je suis passé à l’hôpital avant de venir. Je suis désolé Laly, je ne sais pas ce qui m’a pris, j’ai pété les plombs quand j’ai vu Linda sur ce lit d’hôpital.

Laly : Sébastien écoutes moi bien, je suis entourée de mes amis, ils me soutiennent beaucoup, et quoi que tu en pense, Johanna fait partit de ses amis, c’est même une de mes meilleures amies. Je ne la laisserais pas partir pour que Linda reprenne sa place.

Sébastien : mais je ne te demande pas ça Laly, tu sais que pour moi, Johanna est importante aussi.

Laly (en colère) : Non je ne sais pas, non je ne sais pas, tu l’as mise plus bas que terre, on ne fait pas ça avec ses amis Sébastien.

Sébastien : Laly, pardonnes moi s’il te plait, je ne voulais pas te blesser, je pensais que Linda était ton amie aussi, je pensais que tu me soutiendrais.

Laly : Linda est une copine, Johanna est mon amie, elle a fait des efforts pour se rapprocher de Linda, c’est elle qui l’a repoussé. Comment as-tu pu croire ne serait-ce qu’une seconde que je te soutiendrais ?

Sébastien : je ne sais pas, je ne sais plus, mais s’il te plait pardonne moi, je t’en prie (il se laissa tomber à genou devant elle) Je t’aime Laly.

Laly : Relèves toi, tu es ridicule, demande d’abord pardon à Béné et José et aussi à Johanna, si ils t’accordent leurs pardons, on en reparlera mais pour l’instant, je préfère que tu partes.

Sébastien : Laly s’il te plait, ne me laisse pas, bien sûr que je vais demander pardon à Johanna et Bénédicte, et dès que José sera réveillé, j’irais m’excuser, mais j’ai besoin de toi Laly, tu es ma vie, mon oxygène.

En même temps au salon :

Linda : C’est bien qu’on se retrouve tous les 2, on n’a pas eu l’occasion de faire connaissance, j’ai entendu parler de toi par les autres mais je ne savais pas que tu étais aussi beau.

Etienne (en rougissant) : Merci Linda, mais tu n’es pas mal non plus.

Linda : Ca fait longtemps que tu es avec Johanna ?

Etienne : 2 mois déjà, c’est une femme extraordinaire.

Linda : Hum … Et tu es mannequin c’est ça ?

Etienne : Oui c’est ça.

Linda se jeta sur Etienne qui se retrouva couché sur le canapé, elle l’embrassa. C’est à ce moment-là qu’Hélène ouvrit la porte.
Johanna resta scotchée au sol, ses mains tremblaient, la colère montait en elle.
Linda s’était vite dégagé d’Etienne en entendant Adeline crier son prénom, mais trop tard, tous les regardaient avec rage.
Johanna entra la première en bousculant Hélène qui failli tomber mais que Christian avait rattrapé à temps.

Elle s’approcha de Linda et lui colla une gifle tellement forte qu’elle se retrouva projeté sur le sol. Sa joue saignait. Johanna l’attrapa par les cheveux et la jeta dehors sous le regard étonné de tous les autres.

Alertés par les cris de Linda, Sébastien et Laly avec Romain dans les bras arrivèrent en haut des escaliers et virent Johanna cramponnant les cheveux de Linda et la jetant dehors.

Sébastien : Mais …

Laly : Ah non, ne recommence pas.

Johanna se dirigea ensuite vers Etienne, et lui colla une gifle aussi.

Johanna (avec une voix calme mais un regard débordant de rage): Tu rentres à l’hôtel, tu prends tes affaires et tu te casses, je ne veux plus jamais revoir ta tronche en face de moi c’est bien clair.

Etienne : Johanna, mon amour, c’est pas ce que tu crois, elle s’est jetée sur moi au moment où vous arriviez, j’ai été surpris c’est pour ça que je n’ai pas réagis tout de suite mais je te jure que c’est elle qui…

Johanna : Tu sors d’ici, tu vas récupérer tes affaires et tu te casses.

Etienne sorti, en croisant le regard de Christian.

Johanna s’effondra sur le canapé, en pleurs.

Johanna : Mais bordel, c’est pas possible, qu’est-ce que je lui ai fait à cette fille pour qu’elle me pique tous mes mecs ?

Personne ne répondit, tous avaient compris que Johanna n’attendait pas de réponse.

Hélène se précipita vers elle et l’entoura de ses bras.

Hélène : Ma Johanna, ne pleure pas, Etienne ne t’as peut-être pas menti, tu as bien vu qu’il ne la touchait pas.

Johanna : Je ne sais pas, je ne sais plus, j’en ai marre de cette fille, je te jure Hélène, je ne la supporte plus.

En haut des marches :

Laly (en chuchotant) : Tu tiens toujours à la défendre ?

Sébastien : Elle a été trop loin là, Johanna a bien fait de la mettre dehors.

C’est à ce moment que Romain décida de manifester sa présence. Tous les regards se retournèrent vers lui.

Johanna (en montant rapidement les marches) : Oh mon bébé, je suis désolée mon cœur, mon pauvre amour, maman ne s’est pas encore occupée de toi. En plus j’ai une surprise pour toi mon cœur.

Christian qui était toujours dehors avec Nicolas décida d’entrer, avec beaucoup de trac. Il allait faire la connaissance de son fils.

Laly qui venait de l’apercevoir courant en bas pour le serrer dans ses bras.

Laly : CHRISTIAN, que je suis contente de te revoir. Mais qu’est-ce que tu as maigrit, comment vas-tu ?

Christian (qui fixait Johanna et son fils comme si plus rien d’autre n’existait) : Hum … Bien.

Laly : Ah bah j’ai connu des retrouvailles un peu plus joyeuses.

Hélène : Laly, viens avec nous dans la cuisine et laissons Christian faire la connaissance de Romain.
_________________


Revenir en haut
maria
RST Hyperactif

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2012
Messages: 3 877
Féminin
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna-Christian, Jean-Gin

MessagePosté le: Ven 27 Fév - 23:12 (2015)    Sujet du message: Romain Répondre en citant

J'ai adore quand Johanna a jete Linda dehors. Meme Sebastien a compris maintenant, je crois. J'ai hate que Christian s'approche de son fils pour faire sa connaissance. 
_________________


Revenir en haut
Séverine
Johanna/Cricri forever RST

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mar 2011
Messages: 5 695
Localisation: Din ch'nord
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna et Cricri, Gin et Jean, Johanna et John

MessagePosté le: Sam 28 Fév - 00:10 (2015)    Sujet du message: Romain Répondre en citant

Mais bon sang, il les lui faut tous à celle-là. Elle l'a pas volé sa gifle.
_________________


Revenir en haut
Paulinebris
Schoolboy(girl) RST

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2014
Messages: 435
Localisation: Lyon
Féminin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna Mary gin
Ship: Jo/cricri gin/jean

MessagePosté le: Sam 28 Fév - 01:48 (2015)    Sujet du message: Romain Répondre en citant

Ils étaient tous partis dans la cuisine pour leur laisser un peu d’intimité dans ce moment si émouvant.
Johanna descendit les marches lentement, elle regardait Christian qui commençait à avoir des larmes qui roulaient sur ses joues.
Il avait le regard tellement rempli d’amour, il ne voyait pas encore son visage, il voyait flou à cause des larmes et Johanna était encore trop haute mais à chaque pas qu’elle faisait, à chaque marches qu’elle descendait, son cœur s’accélérait un peu plus, il sentait son sang couler dans ses veine.

Arrivée en bas, Johanna fit signe à Christian de s’assoir, elle avait remarqué son chamboulement et se demandait comment il tenait encore debout.

Johanna : Romain, je te présente ton papa.

Elle lui tendit le petit pour qu’il le prenne dans ses bras. Il écarta ses bras et regarda ce petit être qu’il tenait. Il était père, il avait un enfant. Il comprit à cet instant, que sa vie avait enfin un sens, et qu’il mettrait un point d’honneur à protéger ce petit bonhomme que le destin lui avait confié. Papa serait son plus beau rôle.

Romain se remit à pleurer.

Christian : Oh mon dieu, je lui fais mal, je le tiens pas bien, qu’est ce qui ce passe Johanna, il est malade ?

Johanna (amusée) : mais non mon cricri, ton fils est juste comme toi, l’heure c’est l’heure.

Christian : Ah c’est bien mon fils, tu vas devenir fort comme papa. Mais il mange quoi des petits pots ?

Johanna (avec l’air dur) : Enfin fort comme son papa avant, mais qu’est-ce qui t’es arrivé Christian, tu ressembles à un squelette, j’ai eu peur de te casser quand je t’ai pris dans mes bras tout à l ‘heure.

Christian n’eu pas le temps de répondre que les pleurs de Romain étaient devenus plus pressants. Laly débarqua avec le biberon déjà chaud.

Johanna (en souriant) : Ah ma Laly, tu es vraiment une taty hors du commun.

Laly : je peux lui donner si vous voulez discuter tranquillement ?

Johanna : Laly, tu seras toujours sa nounou attitrée mais si ça ne t’ennuie pas, je pense que Christian aimerait lui donner.

Laly : Oui bien sûr, excuse-moi Johanna, mais dès que je le vois, je craque, encore pardon.

Johanna : ne t’excuse pas ma Laly, je suis fière que mon fils est une taty qui prenne aussi bien soin de lui, je sais comme ça que quoiqu’il arrive tu es là pour lui et c’est très réconfortant.

Laly retourna dans la cuisine avant que les larmes lui montent aux yeux.

Au moment où il s’apprêtait à lui donner le biberon, Bénédicte rentra.

Bénédicte : Christian, c’est pas vrai, c’est bien toi ?

Johanna : Et oui c’est bien lui, en train de donner son premier biberon.

Christian : Salut Bénédicte, excuse-moi, je te serrerais dans mes bras tout à l’heure mais là mon fil à faim (avec beaucoup de fierté en prononçant mon fils).

Bénédicte (avec un grand sourire et un clin d’œil à Johanna) : Oui, je comprends c’est une mission délicate et importante. Mais vous êtes tout seuls, les autres ne sont pas là ?

Johanna (sans lâcher Christian des yeux) : Si ils sont dans la cuisine, tu peux les rejoindre mais avant, il faut que je te prévienne, Sébastien est avec eux.

Bénédicte : Ah, je monte dans ma chambre dans ce cas.

Johanna : Comment va José ?

Bénédicte (désespérée) : pas de changement, mais les médecins m’ont quand même dit que l’hématome diminuait et que la pression sur son cerveau était moins forte.

Johanna : Ah bah voilà, tu vois je t’ai dit que les choses allaient s’arranger, il faut juste laisser le temps. C’est toujours ok, pour demain, tu veux que je t’accompagne.

Bénédicte : Si ça ne t’ennuie pas, j’aimerais bien oui. Mais comment tu vas faire avec Romain ?

Johanna (en rigolant) : Oh tu sais, entre son papa gâteau et sa taty Laly, je pense qu’il sera entre de bonnes mains.

Bénédicte : Oui et beau-papa câlin aussi.

Johanna : Non, Etienne et moi c’est fini, je l’ai surpris en train d’embrasser Linda.

Bénédicte : Quoi non mais attend, c’est quoi cette histoire ?

Johanna : Pas maintenant Béné désolée mais j’aimerai profiter du spectacle qui se déroule sous mes yeux en ce moment.

Bénédicte : Oui bien sûr, je vous laisse, je monte.

Johanna : Merci ma Béné.

A la fin du biberon, Johanna avait expliqué à Christian comment le mettre pour qu’il fasse son rot et ce dernier s’appliquait vraiment dans ces nouvelles tâches qui lui étaient confiées.

Johanna : Christian, tu voudras bien me raconter ce qui t’est arrivé ?

Christian : Si tu y tiens vraiment, mais pas maintenant ok, je viens de tous vous retrouver, je découvre que j’ai un enfant avec toi alors je voudrais savourer ce moment un peu encore avant de me replonger dans cette année noire.

Johanna : Bien sûr, je ne voulais pas spécialement maintenant, mais ça me fait vraiment du mal de te voir comme ça.

Un peu plus tard, Sébastien était reparti, et ils étaient tous installé dans la cuisine devant un bon repas que Bénédicte avait préparé. Romain était couché dans son landau et dormait à points fermés malgré les rires incessants de toute la bande dû à l’évocation de vieux souvenirs.

Nicolas : En tout cas cricri, ça me fait vraiment plaisir que tu sois avec nous autour de cette table.

Christian : Moi aussi mon Nico, vous m’avez tous tellement manqué. J’espère que José va revenir très vite.

Laly : Mais oui il va revenir très vite, j’ai fait un rêve prémonitoire.

Hélène : Attention, si Laly a fait un rêve alors on ne doit plus douter, notre José nous reviendra bientôt.

Laly : Oui par contre, c’est étrange mais dans mon rêve il achetait une poussette, je ne comprends pas trop le sens de tout ça.

Hélène regarda Johanna et lui fit un clin d’œil. Elle comprenait elle le sens de tout ça. Elle avait entendu Bénédicte se lever tôt tous les matins pour vomir.

Pendant ce temps chez Linda :

Sébastien : Mais enfin Linda, qu’est-ce qui t’as pris de sauter comme ça sur Etienne ?

Linda (en pleures) : Mais je ne lui ai pas sauté dessus, c’est lui qui n’a pas arrêté de me faire des avances.

Sébastien : C’est pas la version qu’il a donné à Johanna.

Linda : Ah bah ça ne m’étonne pas, tu le vois devant Johanna, « Excuse-moi mais elle me plait beaucoup, je n’ai pas pu résister », il aurait eu l’air malin.

Sébastien : Oui c’est vrai, excuses-moi Linda, mais avec toutes ces histoires, je ne sais plus vers qui diriger ma confiance.

Linda (en lui caressant la joue) : Mais enfin Seb, on se connait depuis longtemps tous les 2, tu me crois capable de sauter sur quelqu’un comme ça ?

Sébastien : Non, tu as raison, je te présente mes excuses. Je parlerais avec Johanna demain.

Linda : Acceptées, mais dis-moi, c’est bien Christian que j’ai vu dehors.

Sébastien : Oui, le pauvre il fait peine à voir, il est complètement squelettique.

Linda : mais je ne comprends pas, je pensais que Johanna ne voulais pas qu’il soit au courant pour le petit ?

Sébastien : Oui je sais, je n’ai pas compris moi non plus, mais elle a dû avoir pitié de lui, il fait vraiment peur à voir.

Linda : Ouai peut-être de toute façon c’est une vraie girouette cette fille.

Sébastien : C’est sûr, quand je suis partie, elle n’avait pas l’air triste que son histoire avec Etienne soit finie.

Linda : Une salope je te le dis depuis le début. Et sinon, avec Laly c’est arrangé ?

Sébastien : Tu crois que je serais là si c’était le cas ?

Linda : Merci, je te sers de bouche trou en fait.

Sébastien : Mais pas du tout, tu sais très bien que tu la plus importante pour moi.
_________________


Revenir en haut
maria
RST Hyperactif

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2012
Messages: 3 877
Féminin
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna-Christian, Jean-Gin

MessagePosté le: Sam 28 Fév - 09:05 (2015)    Sujet du message: Romain Répondre en citant

Belle scene entre Johanna et Christian et aussi Christian et le petit. Sebastien qui croit Linda!  Evil or Very Mad  Mais il a arrete de penser celui-la? Pauvre Etienne, meme si sa separation avec Johanna ne me rend pas plus triste que ca. Tiens, tu pourrais le mettre avec Linda, je n'aurais pas de probleme, moi!  Mr. Green
_________________


Revenir en haut
Séverine
Johanna/Cricri forever RST

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mar 2011
Messages: 5 695
Localisation: Din ch'nord
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna et Cricri, Gin et Jean, Johanna et John

MessagePosté le: Sam 28 Fév - 10:11 (2015)    Sujet du message: Romain Répondre en citant

Très jolie scène avec Romain et ses parents.

Pauvre Cricri, il est tout paniqué avec un bébé mais il fera un bon papa. J'en suis sûre.
_________________


Revenir en haut
johannaforever
Newbie RST

Hors ligne

Inscrit le: 25 Fév 2013
Messages: 265
Localisation: Paris
Féminin
Perso(s) préférée(s): Johanna☆Mary☆Gin☆Céline☆
Ship: Joh/cricri ♡ Joh / Nico ♡ Jean's ♡ jojo's♡Mary/Chris♡

MessagePosté le: Sam 28 Fév - 14:23 (2015)    Sujet du message: Romain Répondre en citant

Christian est vraiment touchant avec le bébé  on voit vraiment qu'il prend son rôle de père au sérieux !! Belle retrouvaille entre Johanna et Christian qui je pensais aller être électrique car je pensais que Johanna allait mal le recevoir mais mes crainte se sont éffacé Wink Putin mais Sébastien ressaisit toi bordel , tu vas tous les perdre si sa continue !! Quel con srx et cette salope de Linda en a ps marre de prendre les miettes de Johanna !!! 
_________________


♡♡♡ RST. ...FOREVER....RST ♡ ♡ ♡


Revenir en haut
Paulinebris
Schoolboy(girl) RST

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2014
Messages: 435
Localisation: Lyon
Féminin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna Mary gin
Ship: Jo/cricri gin/jean

MessagePosté le: Dim 1 Mar - 00:33 (2015)    Sujet du message: Romain Répondre en citant

A la maison :

Au moment de partir, Christian avait proposé à Johanna de la raccompagner, pour pouvoir passer un peu plus de temps auprès de son fils.

A l’hôtel :

Johanna : Tu veux monter, tu pourras le coucher comme ça ?

Christian : Je ne pense pas que ça soit une bonne idée, Etienne t’attends peut-être dans la chambre.

Johanna : Non, ne t’inquiète pas, j’ai vu avec la réception et il a bien remit sa clé tout à l’heure.

Christian : Si tu veux alors, mais juste quelques minutes.


En même temps à la maison :

Chambre de Nicolas et Hélène :

Hélène : Tu penses qu’ils pourraient se remettre ensemble tous les 2 ?

Nicolas : Oh là, je te vois venir, et je pense que Johanna va pardonner à Etienne, Christian est le père de son fils mais c’est aussi un passé très douloureux pour elle.

Hélène : Oui je sais, mais elle avait l’air tellement heureuse avec lui.

Nicolas : Oui peut-être, mais ça n’est jamais facile d’oublier son premier grand amour.

Hélène (en l’embrassant) : C’est sûr, la preuve.


Dans la chambre d’hôtel :

Christian avait sorti son fils du landau et ne se lassait pas de le regarder, il dormait dans ses bras, son enfant dormait dans ses bras.

Johanna : Christian ?

Christian (sortant de sa contemplation) : Oui pardon, je te suis.

Johanna : Tu veux lui mettre son pyjama ?

Christian : Tu crois que je saurais faire ça ?

Johanna (en rigolant) : Mais oui, je reste près de toi au cas où, ne t’inquiète pas, je suis sûr que tu feras ça très bien.

Christian : J’ai tellement peur de lui faire mal, il a l’air si fragile.

Après l’avoir changé, et mit en pyjama, Christian le coucha et retrouva Johanna dans le salon de la suite, elle avait fait du café.

Johanna : Viens t’assoir, je ne vais pas te manger tu sais.

Christian (en baissant la tête) : Oui, je me doute. Mais j’ai peur de ne pas résister si tu es trop près de moi.

Johanna (en rougissant) : Mais enfin Christian, on est adulte maintenant. Et j’aimerais bien que tu me raconte ce que tu deviens.

Christian (en s’asseyant) : Oh tu sais il n’y a pas grand-chose à dire, j’ai ouvert mon magasin de musique, je vends des instruments aux passionnés, ça me rappelle des souvenirs comme ça.

Johanna : Et tu ne joues plus du tout ?

Christian : Et non, plus du tout, j’ai rangé mes baguettes le jour où je suis parti.

Johanna : Et tu habites où ?

Christian : Juste au-dessus du magasin, l’appartement est loué avec, tu vois je vis un peu comme un Hermite.

Johanna : Toi en Hermite, j’ai un peu de mal à imaginer. Et tu as une fiancée ?

Christian : Non je suis seul, mais mon cœur est déjà pris, alors ça n’est pas facile de passer à autre chose.

Johanna : Christian, tu as tellement changé, qu’est ce qui t’est arrivé ?

Christian : Quand je suis parti, je ne l’ai pas fait de gaité de cœur, je ne pensais qu’à toi, tu occupais toutes mes pensées, ça me faisait tellement de mal d’être loin de toi que j’ai commencé à partir complètement à la dérive, et je me suis mis à boire, pour oublier le mal que je t’avais fait. Un soir j’ai croisé Arielle, tu te rappelles ?

Johanna : Bien sûr, comment l’oublier. C’est la vieille qui te fournissais la drogue il me semble.

Christian : Oui c’est bien ça, je suis ressorti avec elle, elle pouvait me procurait autant de drogue que je le voulais. J’ai essayé de me détruire, je ne pouvais plus vivre sans les effets de la drogue. Ca m’empêché de penser à toi, à nous à l’avenir que nous avions prévu.

Johanna (le cœur lourd) : Et comment tu t’en es sorti ?

Christian : Un jour, j’avais un peu trop forcé la dose, j’habitais un immeuble minable à l’époque, on était infesté de rats enfin un truc sordide. Enfin bref, en descendant, l’escalier en bois, une marche s’est cassée et j’ai dévalé les escaliers jusqu’en bas, c’est une voisine qui descendait tapiner dans la rue qui m’a trouvé et qui à appeler les pompiers.

Johanna l’écoutait et les larmes qu’elle essayait de retenir se mirent à ruisseler sur ses joues.

Christian (en essuyant les larmes avec ses pouces) : Non, non Johanna, ne pleures pas, pas pour moi, pas pour ça.

Johanna : mais pourquoi tu n’es pas revenu, on aurait pu t’aider.

Christian : je sais mais au-delà du fait que j’étais parti comme un voleur, je ne voulais pas vous mettre ce poids sur les épaules et je savais par Adeline que vous étiez tous en colère contre moi. Elle m’a même dit que Nicolas agissait comme si je n’avais jamais existé. En plus Linda avait fait sa fausse couche et toi tu étais repartie au Texas.

Johanna : Et comment tu es sorti de cet enfer ?

Christian : Suite à ma chute, j’ai conduit aux urgences an overdose, l’hôpital a donc contacté mes parents qui sont venus s’installer à Paris quelque temps. Je suis resté 15 jours sans connaissance, à mon réveil, mon père ne m’a pas laissé le choix, il m’a fait admettre dans un centre de désintoxication de force.

Johanna : Et ils sont restés près de toi ?

Christian : Non, ils ont dû repartir pour leur travail, mais de toute façon, les visites n’était pas autorisées, je l’ai avais de temps en temps au téléphone mais je sais aujourd’hui que ma mère appelait le médecin 2 fois par semaine pour avoir des nouvelles.

Johanna : Et ta cure n’a pas été trop dure ?

Christian : je ne souhaite ça à personne, j’étais tellement dépendant que le sevrage a été atroce, j’avais l’impression que mes os se broyaient à l’intérieur de mon corps que mes poumons prenait feu, je transpirais et j’avais des hallucinations, j’ai passé les premiers jours attachés à un lit pour ne pas mettre ma vie en danger.

Johanna (en pleurant) : Oh mon dieu Christian (elle éclata en sanglots).

Christian : Tu me pose des questions, je te réponds mais je ne veux pas que tu pleures sur mon sort (il la prit dans ces bras). Johanna je ne mérite pas toutes ces larmes, c’est moi qui suis parti, j’ai fait un choix à l’époque, j’en ai payé les conséquences.

Johanna (relevant la tête pour le fixer des yeux) : Pourquoi as-tu si peux d’estime de toi.

Christian : Jusqu’à aujourd’hui, j’ai survécu avec l’espoir de te revoir un jour, parce que tu es la seule femme avec qui je voulais être.

Johanna : Pourquoi jusqu’à aujourd’hui ?

Christian : parce qu’aujourd’hui, j’ai découvert mon fils, mon bien le plus précieux que la vie puisse me donner, un enfant en qui ton sang et le mien sont mélangés. Un lien unique qui nous reliera à jamais. Je ne le connais pas encore, mais mon cœur est déjà rempli d’amour pour lui. A partir d’aujourd’hui, je ne dois plus faire n’importe quoi, je dois me reprendre en main, je veux que plus tard il soit fière d’avoir père comme moi. Je veux faire tout ce qui est en mon pouvoir pour qu’il ne manque jamais de rien.

Johanna : Et je ne doute pas de toi, pour te dire la vérité, je ne voulais pas que tu sache pour lui, j’avais peur que tu me le prennes, comme tu as dit, il est pour moi aussi le seul lien avec notre amour passé.

Christian : je ne te le prendrais jamais, et pour mon cet amour dont tu parles n’es pas passé, je vis avec tous les jours, c’est cet amour qui me permet de me lever et de survivre. C’est grâce à toi que je suis là aujourd’hui.

Johanna : C’est plutôt grâce à tes parents.

Christian : Non, c’est grâce à toi, tous les jours j’écoute la chanson que je t’avais écrite, tu te rappelles, peut-être…

Johanna : Qu’en septembre. Oui je m’en rappelle très bien, je ne pourrais jamais l’oublier, c’est la plus belle preuve d’amour que je n’ai jamais reçu.

Christian : Oui, alors je l’écoute le matin en me levant et je me dis que peut-être qu’en septembre tu seras là.

Johanna (dont les larmes se remettaient à couler) : Oh Christian, c’est tellement beau ce que tu dis. Mais je suis avec Etienne maintenant, je ne peux pas retourner en arrière, j’ai eu trop mal quand tu es partit.

Christian : je sais tout ça et je ne te demande rien. Enfin je me pose une question quand même.

Johanna : Dis-moi ?

Christian : Tu vas repartir à New-York ?

Johanna : Je voulais oui, mais le fait que tu acceptes Romain m’a ouvert les yeux, je pensais pouvoir l’élever loin de toi mais je ne rends compte aujourd’hui que tu es essentiel à son bien-être et qu’Etienne en pourra jamais te remplacer. Alors je pense qu’on va rester ici.

Christian : Mais tes parents et ta famille, ils ne vont pas te manquer ?

Johanna (l’air triste) : Oh tu sais ma famille, ça fait bientôt 10 mois que je n’ai plus de nouvelles, alors que je sois ici ou ailleurs, ça leur importent peu. Je n’ai gardé de contact qu’avec mon oncle, il se comporte comme un père avec moi.

Christian : C’est à cause de Romain pas vrai.

Johanna : Oui, ils n’ont pas accepté ma grossesse, mes parents m’ont demandé d’avorter, mais … (En pleurant) un bébé de mon cricri d’amour, je ne pouvais pas. Ils m’ont jeté dehors et je suis parti à New-York chez Angelina.

Christian : Je t’ai fait tellement de mal, je suis sincèrement désolé pour tout ça Johanna, tout est de ma faute.

Johanna : C’est vrai, mais quand je vois le bonheur que j’ai grâce à toi à chaque fois que je regarde notre fils je me dis que tout ce mal n’est vraiment rien.

Christian : Merci de me laisser le droit d’être père malgré tout le mal que je t’ai fait.

Johanna : Tu n’as pas à me remercier, tu es son père.

Elle se leva et alla dans sa chambre chercher 3 pochettes photos.

Johanna : Tiens, ce sont des doubles des photos que j’ai mises dans son album, tu peux toutes les garder si tu veux.

Christian (en ouvrant les pochettes) : Merci … (des larmes roulaient sur ses joues), merci pour tout.

Johanna : Il va avoir besoin de toi, tu as de la place chez toi si tu veux le prendre un jour ?

Christian (la regardant avec de grands yeux ronds) : De la … Tu veux dire que … Oui, j’ai de la place, mon appartement à 3 chambres, je vais lui en aménager une dès demain. Mais tu es sûr que … Enfin je veux dire que … Oh mon dieu, je ne sais pas quoi dire.

Johanna (amusé par son soudain bégayement) : Oui, je veux bien dire que tu pourras le prendre chez toi, quand tu veux. Je te propose quand même de passer un peu de temps avec nous avant, comme ça tu as le temps de t’habituer à lui et lui à toi, je vais t’apprendre à lui donner son bain et de toute façon je ne serais pas loin.

Christian (avec un grand sourire) : Je ne sais pas quoi dire, je ne pensais pas que tu me referais confiance un jour. Mais tu vas habiter où, tu veux que je te cherche un logement, j’ai des connaissances dans l’immobilier.

Johanna : Non, merci, mais pour l’instant on va rester ici et dans quelque temps je demanderais à mon oncle sa maison pas très loin d’ici.

Christian : mais ça doit couter une fortune cet hôtel, si tu veux je t’en paie une partie.

Johanna : Non, c’est gentil mais cette suite appartient à mon oncle, je ne paie rien, mais tu es le seul à le savoir alors s’il te plait ne dis rien.

Christian : Etienne doit bien le savoir quand même, il habite ici.

Johanna : Non il n’en sait rien, la boite pour laquelle nous travaillons appartient aussi à mon oncle, mais Etienne n’est pas au courant, je ne veux pas qu’il pense avoir plus de droit que les autres. Il pense que la chambre a été négociée dans le contrat.

Christian : Tu sais si tu veux faire ta vie avec lui, tu devrais lui faire confiance.

Johanna : Oui je sais, j’ai essayé mais je en sais pas, je me dis que je t’ai toujours fait entièrement confiance et j’ai eu trop mal, alors maintenant je me méfie des hommes.

Christian : Tu sais Johanna, je paie tous les jours le mal que je t’ai fait mais il ne faut pas que tu crois que tous les hommes sont aussi cons que moi, c’est pas le cas.

Elle était assise en tailleur face à lui. Il s’avança un peu plus près d’elle, leurs visages étaient si proches qu’il sentait son souffle caresser sa peau. Leurs fronts étaient collés, ils se fixaient.

Christian approcha sa bouche de la sienne, mais avant qu’elles ne se touchent, Johanna se recula.

Johanna : Je pense que tu devrais rentrer maintenant, on se voit demain ?

Christian : Oui excuses-moi, on se voit demain, je ferme le magasin à 16h30, je vous rejoints à la maison après.
_________________


Revenir en haut
Paulinebris
Schoolboy(girl) RST

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2014
Messages: 435
Localisation: Lyon
Féminin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna Mary gin
Ship: Jo/cricri gin/jean

MessagePosté le: Dim 1 Mar - 03:47 (2015)    Sujet du message: Romain Répondre en citant

Le lendemain matin :

A l’hôtel :

Johanna était en train d’habiller Romain après lui avoir donné son bain. Elle entendit frapper. Comme elle avait commandé son petit déjeuner dans la chambre, elle pensait que c’était le garçon d’étage.

Johanna : Entrez, c’est ouvert.

Etienne (depuis le salon) : Johanna, c’est moi, j’ai besoin de te parler.

Johanna : je suis dans la chambre de Romain, viens.

Etienne : Bonjour mon trésor (il embrassa Romain), Bonjour toi (en lui posant un bisou rapide sur la joue).

Johanna (en rigolant) : Ah bon, c’est comme ça que tu me dis bonjour maintenant ?

Etienne : Mais je croyais que tu ne voulais plus me voir.

Johanna (après avoir posé Romain sur son tapis d’éveil) : Je suis désolée, je me suis emportée hier, je sais très bien que tu ne l’as pas embrassée, mais te voir avec cette garce, ça m’a fait remonter 1 an et demi en arrière et j’ai disjoncté.

Etienne (après l’avoir embrassé) : Je sais, mais je n’ai pas compris, je suis resté choqué quand elle m’a sauté dessus. On va au studio aujourd’hui ?

Johanna : Je suis désolée, je n’ai pas eu le temps de te prévenir hier mais Béné a besoin de moi aujourd’hui, je ne peux pas la laisser tomber.

Etienne : non, je comprends, je vais quand même y aller, ils devaient faire des photos masculine pour Paco Rabanne, je vais aller voir si ils ont retenus mon profil.

Pendant ce temps à la maison :

Les filles étaient dans la cuisine :

Laly : Johanna ne m’a pas dit si je devais garder Roro aujourd’hui.
Hélène : Surement, elle doit avoir des photos aujourd’hui.

Bénédicte : Non, mais on doit sortir faire des courses ensemble, je ne pense pas qu’elle emmène Romain parce qu’après on va passer voir José à l’hôpital.

Adeline : Je reste à la maison aujourd’hui, tu peux aller en cours, si elle a besoin je le garderais.

Laly : Ouai, c’est vrai que je n’ai pas mis les pieds à la fac depuis un moment. Mais tu lui fais un gros bisou de ma part et de toute façon je le verrais cette après-midi.

Bénédicte : Elle ne devrait pas tarder à arriver, tu auras peut-être le temps de le voir avant de partir.

Laly : Ca serait génial, ça mettrait un peu de soleil dans ma journée d’étudiante célibataire.

Hélène : Tu ne comptes pas pardonner à Sébastien Laly ?

Laly : Non, je lui ai dit que je lui pardonnerais si Béné, José et Johanna lui pardonne.

Bénédicte : Euh Laly, tu ne devrais pas compter sur nous, tu sais José est dans le coma à cause lui, je ne suis pas prête à lui pardonner.

Laly : Alors tant pis pour lui.

Adeline : les filles, je voudrais profiter que vous soyez toutes ici pour vous présenter mes excuses, j’ai fait n’importe quoi et j’en suis sincèrement désolée.

Hélène : Ah bon, tu as fait quoi ?

Bénédicte : Oui, je ne vois pas ce que tu veux dire ?

Adeline : Merci les filles, mais je m’excuse quand même.

Elles se serrèrent dans les bras.

Dans la salle de bain des garçons :

Christophe : Nico, je peux te parler sans que ça sorte d’ici ?

Nicolas : Bien sûr mon grand, tu me connais, je sais garder un secret.

Christophe : Oui je sais, j’ai un gros problème avec Adeline.

Nicolas : Ah bon, qu’est-ce qui vous arrive ?

Christophe : A elle rien, mais moi je crois que je ne l’aime plus.

Nicolas : Aïe, mais qu’est-ce qui te fait dire ça ?

Christophe : Eh bah voilà, sa réaction à toute cette histoire m’a tellement dégouté que je suis obligé de me forcer quand elle m’embrasse, je n’ai plus envie d’être près d’elle, je respire mieux quand on est séparé.

Nicolas : Ah oui, c’est sérieux là, et tu ne penses pas qu’il faut juste que tu laisses l’histoire se tasser ?

Christophe : Je ne pense pas que ça changera quoique ce soit, mais je vais essayer quand même.

Nicolas : Il ne faut pas te forcer, si tu es sûr de toi et que tu ne l’aime plus, la meilleure chose à faire est de lui dire, tu ne peux pas la laisser y croire pour rien.

Christophe : Oui tu as raison, mais en fait j’ai un autre problème. Je crois que j’ai craqué sur Johanna, elle est tellement fascinante cette femme.

Nicolas : oh là, je t’arrête tout de suite, n’espères rien avec Joh, elle est avec Etienne et même si il n’était pas là, je te rappelle que Christian est de retour.

Christophe : je sais qu’elle est hors de ma portée mais je n’y peux rien, je ne pense qu’à elle depuis qu’elle est revenue, elle est dans tous mes rêves, dans toutes mes pensées, je ne peux pas la faire sortir de ma tête.

Nicolas : Je ne sais pas quoi te dire mon pote, à part que tu vas souffrir, parce que je sais déjà qu’il ne se passera rien entre Johanna et toi.

En même temps chez Linda :

Linda venait de préparer le petit déjeuner de Sébastien, elle alla frapper à sa porte. En l’absence de réponse, elle ouvrit et posa le plateau sur le bureau. Sébastien dormait encore, il était en caleçon, torse nu. Il avait une jambe sous la couette et l’autre par-dessus, elle s’assit sur le bord du lit et commença à lui déposer des baisers sur son torse.

Sébastien se réveilla, il lui caressa les cheveux, ils s’embrassèrent tendrement, ce baiser devint très vite passionné et ils finirent par faire l’amour.

Sébastien : Qu’est-ce qu’on a fait Linda ? On était pourtant d’accord pour dire qu’il n’y avait que de l’amitié entre nous.

Linda : On a juste fait l’amour Sébastien, on ne s’est pas marié non plus, personne n’est obligé d’être au courant. Ça ne t’a pas plu ?

Sébastien : Si bien sûr que ça m’a plu, mais par rapport à Laly, ça n’est pas bien.

Linda : Et bien elle n’est pas là, on n’est pas obligé de lui dire.
_________________


Revenir en haut
Paulinebris
Schoolboy(girl) RST

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2014
Messages: 435
Localisation: Lyon
Féminin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna Mary gin
Ship: Jo/cricri gin/jean

MessagePosté le: Dim 1 Mar - 07:14 (2015)    Sujet du message: Romain Répondre en citant

A la maison :

Johanna venait d’arriver et donnait les dernières recommandations à Adeline. Laly, Hélène et Nicolas étaient partis en cours et Christophe était partit rejoindre Christian au magasin de musique pour voir ce qu’il proposait.

Adeline, Johanna et Bénédicte étaient dans le salon à prendre un dernier café avant de partir.

Adeline : Johanna, j’en ai parlé avec les filles se matin mais je voulais aussi avoir une conversation avec toi, je voudrais te présenter mes excuses, j’ai vraiment été odieuse avec toi.

Johanna : C’est vrai, je ne vais pas te dire le contraire, mais l’erreur est humaine et depuis, tu t’es très bien rattrapée. Et si je te confis mon fils aujourd’hui, c’est que tu as déjà mon pardon ma grande.

Bénédicte : Bon ma Joh, on va y aller sinon je vais pleurer moi.

Johanna : Oui, on y va, tu m’appelle si tu as le moindre souci.

Adeline : Oui, ne t’inquiète pas, amusez-vous bien.


Plus tard à l’hôpital :

Bénédicte et Johanna attendait pour l’échographie.

Bénédicte : Tu sais Johanna, on n’a jamais vraiment été très très proches toutes les 2 mais je suis contente que ça soit toi avec moi aujourd’hui.

Johanna : Oui c’est vrai, et je suis contente que tu me fasses assez confiance pour partager ce moment avec moi.

Bénédicte : Tu sais, c’est toi qui m’a présenté mon José, et rien que pour ça, je t’en serais reconnaissante toute ma vie.

Johanna : C’est gentil, ça me touche ce que tu dis, même si je sais que ça n’a pas toujours été le cas.

Bénédicte : Qu’est-ce que tu veux dire, bien sûr que j’ai toujours eu beaucoup de respect pour toi.

Johanna : Béné, je t’adore, tu fais partie de mes meilleures amies, mais je suis au courant pour toi et Christian.

Bénédicte (en baissant la tête) : Oh …

Johanna : Ne t’en fais pas ma belle, il y a prescription aujourd’hui, je ne t’en veux pas.

Bénédicte : Mais comment tu l’as su ?

Johanna : le soir où j’ai eu mon accident, je suis passée au garage, vous étiez tellement occupés que vous ne m’avez pas vu. En repartant, j’étais tellement bouleversée que je n’ai pas vu la voiture.

Bénédicte : Et tu n’as jamais rien dit à personne ?

Johanna : Non, quand je me suis réveillée, Christian était à mes côtés, il me disait qu’il m’aimait alors j’ai décidé que ça ne servait à rien de faire des histoires.

Bénédicte : Waouh, tu es vraiment une femme hors du commun.

Johanna (en rigolant) : Non, je suis une femme normale, je tiens à ma tribut c’est tout.

Bénédicte : Tu sais, ça n’a duré que 4 jours, on était un peu perdu tous les 2.

Johanna : Je m’en doute, José papillonnait à droite et à gauche et moi j’étais surement trop extravagante pour Christian.

Au même moment au magasin de musique :

Christophe : Salut mon pote

Christian : Eh Christophe, que me vaut cette visite ?

Christophe : Je viens voir ce que tu proposes en nouveauté et je voulais parler avec toi, ça fait un baille maintenant.

Christian : Viens, je te paie un café, j’ai tout ce qui faut dans l’arrière-boutique.

Christophe : Merci, c’est gentil. Alors, tu es rentré avec Johanna hier ?

Christian (avec un sourire) : je vois où tu veux en venir mon pote, mais détrompes-toi tout de suite, on a juste discuté, c’est tout, elle aime Etienne aujourd’hui.

Christophe : Elle l’aime tant que ça ? Je pensais qu’elle ne pouvait pas résister à un cricri d’amour ?

Christian : Oui, peut-être avant, mais maintenant, elle a une vie très équilibrée avec Etienne et je pense que je n’ai aucune chance. Même si je l’aime toujours, je ne veux pas semer la pagaille dans sa vie, alors je m’efface et je l’aime en silence.

Christophe : Ah, tu l’aime encore ?

Christian : Non pas encore mais toujours, j’ai compris trop tard que Johanna serait la seule femme dans mon cœur.

Christophe : C’est à ce point-là ?

Christian : Et oui, je sais que c’est de la folie, mais quand on a gouté à Johanna, on ne peut plus s’en passer.

En même temps à la maison :

Adeline avait couché Romain qui s’endormait dans ses bras quand la sonnette retenti.
C’était le facteur qui avait une lettre recommandée pour Linda. Elle l’a pris car tous avaient fait une procuration aux autres pour ne pas avoir à aller à la poste.

Le courrier venait d’un service de donneur de sperme. Linda n’en avait jamais parlé, elle comptait faire appel à un donneur alors que 2 jours plus tôt elle se morfondait sur l’enfant qu’elle avait perdu.

Elle décida de l’ouvrir.

Madame Lacoste,

Nous vous informons que le délai légal de conservation d’embryons arrive à expiration dans 2 mois, passé ce délai et sans nouvelles de votre part, les embryons ne seront plus conservés.

Nous vous rappelons que comme vous avez fait appel à un donneur anonyme, nous ne pouvons pas prolonger la conservation des embryon au-delà de 16 mois.

Adeline s’arrêta de lire, qu’est-ce que cela voulait dire, Linda voulait un enfant ?

Elle devait en parler à quelqu’un, mais qui ? Hélène, elle devait appeler Hélène.
_________________


Dernière édition par Paulinebris le Dim 1 Mar - 09:21 (2015); édité 1 fois
Revenir en haut
maria
RST Hyperactif

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2012
Messages: 3 877
Féminin
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna-Christian, Jean-Gin

MessagePosté le: Dim 1 Mar - 09:17 (2015)    Sujet du message: Romain Répondre en citant

Ca devient tres interessant, ces derniers chapitres. Johanna est troublee par Christian meme si elle pardonne a Etienne. Linda qui seduise Sebastien, mais lui, il m'enerve plus que tout. Pourquoi il reste avec elle dans son appartement? Et elle veut avoir un enfant, c'est pas mal ca, mais peut-etre il y a quelque chose qui se cache derriere? 
_________________


Revenir en haut
Séverine
Johanna/Cricri forever RST

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mar 2011
Messages: 5 695
Localisation: Din ch'nord
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna et Cricri, Gin et Jean, Johanna et John

MessagePosté le: Dim 1 Mar - 13:00 (2015)    Sujet du message: Romain Répondre en citant

J'adore ! Okay
_________________


Revenir en haut
Paulinebris
Schoolboy(girl) RST

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2014
Messages: 435
Localisation: Lyon
Féminin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna Mary gin
Ship: Jo/cricri gin/jean

MessagePosté le: Dim 1 Mar - 23:22 (2015)    Sujet du message: Romain Répondre en citant

Au même moment hall de la fac :

Laly : Oh mon petit chou, il est vraiment trop mignon.

Hélène : On sait Laly, tu nous l’as répété pendant tout le trajet.

Laly : je ne comprends pas pourquoi Johanna vous a demandé d’être ses parrain et marraine, apparemment, vous n’en avez rien à faire de ce petit.

Nicolas : Mais non, mais tu ne parles que de lui depuis que tu le connais.

Laly : Mais c’est normal, je suis sa taty, je prends soin de lui.

Hélène : Laly, je trouve que tu en fais trop avec lui, ne t’y attache pas trop, tu n’es pas sa mère.

Laly : Bon je vous laisse dans vos bêtises et je file aux beaux-arts.

Laly venait de partir. Hélène embrassa Nicolas et s’apprêtait à aller en cours quand son téléphone se mit à vibrer.

Hélène : Oui Adeline, il y a un souci avec Romain.

Adeline : Non, il va bien, mais il faut que tu vois quelque chose, est-ce que tu peux revenir tout de suite s’il te plait ?

Hélène : C’est vraiment urgent, parce que mon cours de ce matin est important ?

Adeline : Hélène, tu me connais, tu crois que je te demanderais de rater les cours si ça n’était pas urgent.

Hélène : Ok, j’arrive.

En même temps au studio photo :

Etienne (en signant le contrat) : Ah c’est cool, et vous avez déjà le nom du mannequin féminin qui fera les photos avec moi ?

Agent : Oui, c’est une certaine Linda Lacoste, elle ne devrait pas tarder à arriver.

Etienne (choqué) : Linda ? Non, je ne peux pas, je ne veux pas voir cette femme.

Agent : mais tu as signé, tu dois faire les photos maintenant.

Etienne : Eh bah déchire le, jette le, perd le fais ce que tu veux mais je ne veux pas faire de photos avec elle.

Agent : Etienne, tu vas te ressaisir tout de suite, tu sais combien représente ce contrat, je ne peux pas faire ça. Alors tu vas prendre ton plus beau sourire et tu vas faire ces photos, c’est clair ?

Etienne : Bon, bon, j’ai entendu. Je vais les faire ces photos, mais s’il te plait, pas un mot à Johanna, sinon je suis mort.

Agent : Je ne vois pas pourquoi mais c’est bon, je ne dirais rien à Joh. De toute façon, la séance photo est juste pour aujourd’hui. Il faut que tout soit en boite avant ce soir.

Linda venait d’entrer et fût surprise de trouver Etienne.

Linda : Etienne ! Ne me dis pas que c’est avec toi que je fais les photos ?

Etienne : Salut Linda, et si c’est bien moi.

Linda : Hum, je sens que la journée va être bonne, mais je suis quand même surprise que ton américaine ait donné son accord.

Agent : Elle n’est pas au courant, alors tu tiens ta langue Linda s’il te plait.

Linda (avec un grand sourire) : Bien sûr.


A l’hôpital :

Bénédicte et Johanna étaient sorties du service gynécologique. Elle allait maintenant rendre visite à José.

Dans la chambre de José :

Johanna : Eh salut beau brun, je viens te rendre une petite visite, pour te dire que ton bébé se porte à merveille, il ne ressemble pas encore à grand-chose mais il en est bonne santé, c’est le principal.

Bénédicte : Mon José, Johanna m’a accompagné, le temps que tu te réveilles, je l’ai mise dans la confidence. J’espère que tu ne m’en voudras pas, j’avais besoin d’une amie pour traverser ce moment.

Johanna : Bon mon grand, je vais te laisser avec ta femme, (elle lui déposa un baiser sur la joue), je reviens te voir demain.

Bénédicte : Merci pour tout Johanna, je t’adore.

Johanna : Mais de rien, moi aussi je t’adore on se voit à la maison tout à l’heure.

Au même moment à la maison :

Hélène venait d’arriver, elle trouva Adeline assise la tête entre les mains sur le canapé.

Hélène : Adeline, tu es toute blanche, qu’est-ce qui t’arrive ?

Adeline : Oh Hélène, merci d’être revenue aussi vite, je ne sais pas ce qui se passe, j’ai besoin de te le dire.

Hélène : Je suis là, viens on va prendre un thé et tu m’explique ce qui ne va pas.

Adeline avait été brancher le baby phone et retrouva Hélène dans la cuisine qui venait de servir 2 thés.

Hélène : Alors, dis-moi ce qui te tracasse, ça a l’air grave.

Adeline (en sortant la lettre de la poche arrière de son jean) : Tiens, lis ça, tu comprendras peut-être mieux que moi.

Hélène venait de lire la lettre et regardait Adeline avec des yeux noirs et un air stupéfait.

Hélène : Comment tu as eu ça ?

Adeline : C’est le facteur qui l’a emmené ce matin, quand j’ai vu service du don de sperme, ma curiosité a été trop forte.

Au même moment, Johanna venait d’arriver devant la maison, elle regarda l’heure et décida de ne pas sonner, Romain devait dormir, elle entra et se dirigea vers la cuisine. Elle entendait Hélène et Adeline qui avaient l’air de parler sérieusement. Elle décida de ne pas les interrompre.

Hélène : Oh mon dieu, on n’aurait jamais dû voir ça, mais c’est quoi cette histoire ?

Adeline : je ne sais pas, mais 16 mois, elle a fait la demande il y a 16 mois, tu penses qu’elle nous aurait menti.

Hélène : Je ne sais pas mais cette histoire de donneur et d’embryons conservés pendant 16 mois, ça fait beaucoup de coïncidences pour être.

Adeline : Oui je sais et c’est pour ça que je t’ai appelé, je ne comprends plus rien. Tu crois qu’elle aurait pu faire semblant d’être enceinte ?

Hélène : Je n’espère pas, si c’est le cas, elle a pourri la vie de Christian pour rien.

Adeline : Qu’est-ce qu’on fait Hélène ?

Hélène : Là je t’avoue que je n’en sais rien. Pour l’instant, on fait comme ci on n’avait pas lu ce courrier et on réfléchit à ce que l’on va dire à Linda. Mais il faut qu’elle s’explique.

Adeline : Oui, tu as raison, fais voir la lettre, je vais la ranger.

Johanna ressorti de la maison et prit la direction de l’appartement de Linda.

Appartement de Linda.

Sébastien était en train de regarder la télé, il était seul, Linda faisait des photos. Il sursauta en entendant la sonnette.

Sébastien : Johanna ? Mais qu’est-ce que tu fais là ?

Johanna : Il faut que je parle à Linda tout de suite, tu peux l’appeler s’il te plait.

Sébastien : Ca aurait été avec plaisir mais elle a une séance photo cet après-midi, elle n’est pas là.

Johanna : S’il te plait Seb, est ce que tu sais où elle range ses papiers ?

Sébastien : Hein, mais qu’est-ce que tu racontes, tu délire complètement.

Johanna (en l’attrapant par les épaules) : Seb, regarde-moi. C’est moi Johanna, tu me connais, tu me connais très bien, tu crois que je te demanderais ça si ça n’était pas important ?

Sébastien : Johanna je suis désolé, mais je ne peux pas faire ça à Linda. Si tu veux savoir quelque chose, demande lui quand elle reviendra. Et si c’est Etienne qui t’as mis des idées en tête, Linda m’a tout dit, c’est lui qui lui a sauté dessus.

Johanna : Sébastien mon dieu mais ouvres les yeux, tu ne vois pas qu’elle te mène en bateau, tu es en train de perdre Laly pour une fille qui se fout de ta gueule.

Sébastien : Et comment tu peux être sûre que ça n’est pas Etienne qui te mène en bateau ?

Johanna : Si vraiment Etienne s’était jeté sur elle comme elle l’affirme, c’est elle qui aurait été plaquée sur le canapé, hors là, c’est Etienne qui était sous elle.

Sébastien : Tu penses qu’elle m’aurait menti ?

Johanna : Non Sébastien, je ne pense pas, j’en suis sûre. Et il faut absolument que j’ai accès à ses papiers, c’est urgent.

Sébastien : Johanna, même si elle m’a menti, je ne peux pas lui faire ça. Essaie de comprendre, quelqu’un viendrais te demander de lui montrer les papiers de Nicolas, tu le ferais ?

Johanna : Non bien sûr que non, excuse-moi de t’avoir demandé ça.

Sébastien : Mais qu’est-ce que tu cherches exactement ?

Johanna : Son dossier de grossesse et de fausse couche.

Sébastien : Tu n’aurais rien trouvé, son ancien appartement à brulé il y a 5 mois, elle n’a plus rien de cette période.

Johanna : SHIT

Sébastien : Mais pourquoi c’est si important pour toi de voir son dossier ?

Johanna : Je ne peux rien te dire pour l’instant mais ça viendra, fais-moi confiance, ça viendra.

Sébastien : Johanna, tu me fais peur.

Johanna : S’il te plait Seb, je peux te demander un grand service ?

Sébastien : Je pense que je te dois bien ça

Johanna : Ne parle pas de ma visite à Linda, ne lui dis rien pour le moment. Et un conseil d’ami au passage, sors tes rames pour Laly, elle t’aime tu sais.

Sébastien : Merci ma grande, je vais les sortir mes rames, moi aussi je l’aime et elle me manque.

Johanna : Si tu veux vraiment une chance de la récupérer, ne reste pas chez Linda, retourne à la maison, dans une autre chambre mais au moins elle ne se demandera pas à longueur de journée ce que vous faites. Ca aidera un peu.

Sébastien : Oui, tu as sans doute raison mais il a Béné, je ne suis pas sûr qu’elle apprécie de me voir tous les jours, j’ai vraiment été con de me battre avec José.

Johanna : Ecoutes, c’est juste un conseil, tu le suis ou pas c’est toi que ça regarde, mais Béné est au chevet de José, passe la voir, discute avec elle, elle a besoin de savoir que tu regrettes et que ça te fais mal de lui avoir fait ça.

Sébastien : Tu as raison, je vais suivre tes conseils, je vais aller voir Béné et je vais rentrer à la maison. Par contre, je peux te demander un service moi aussi ?

Johanna : Si je peux oui bien sûr.

Sébastien : Est-ce que tu pourrais rester à la maison jusqu’à ce que je n’arrive, je sais que tu arrives bien à canaliser Laly, je pense avoir besoin de tes dons.

Johanna (en rigolant) : Pas de souci, enfin essaie de ne pas arriver trop tard, j’aimerai que Romain soit tôt au lit ce soir.
_________________


Revenir en haut
Séverine
Johanna/Cricri forever RST

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mar 2011
Messages: 5 695
Localisation: Din ch'nord
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna et Cricri, Gin et Jean, Johanna et John

MessagePosté le: Dim 1 Mar - 23:49 (2015)    Sujet du message: Romain Répondre en citant

J'y crois pas ! Cette pouffe n'a quand même pas simulé sa grossesse ? Shocked

J'espère que José sortira bientôt du coma. Béné a besoin de lui.
_________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:58 (2018)    Sujet du message: Romain

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet rochelle redfield Index du Forum Paulinebris
Page 5 sur 12 Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 610, 11, 12  >
Sauter vers:  
 
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template Rochelle Redfield by Aurelle-Sims, © 2013 Aurelle-sims
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com