rochelle redfield Index du Forum rochelle redfield Index du Forum rochelle redfield Index du Forum
     
rochelle redfield
www.rochelle-redfield.com
 
 FAQ Rechercher Membres Groupes Profil 

Consulter sa messagerie privée
Connexion  S’enregistrer
 
 

 
Retrouvailles douloureuses
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  >
 
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet rochelle redfield Index du Forum Le saloon Vos créations Rochelle Redfield Fics Tétralogie Fictions Terminées Paulinebris
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Paulinebris
Schoolboy(girl) RST

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2014
Messages: 435
Localisation: Lyon
Féminin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna Mary gin
Ship: Jo/cricri gin/jean

MessagePosté le: Jeu 19 Fév - 14:26 (2015)    Sujet du message: Retrouvailles douloureuses Répondre en citant

Chapitre 28 :
 
Quelques heures plus tard, Nicolas et Johanna se levèrent, en voyant la mine de leurs amis, ils comprirent que quelque chose n’allait pas.
 
Johanna : Eh bah vous en faites une tête ?
Peter : Je suis désolé, tout est de ma faute.
Nicolas : Mais qu’est ce qui est de ta faute ?
José : Cet espèce d’imbécile a dit à Christian que vous aviez dormit ensemble, Christian est monté et vous a trouvé dans le lit.
Johanna : Mais c’est idiot, on a juste dormit, je ne voulais pas réveiller les enfants et pour être honnête, je ne voulais pas non plus qu’ils me réveillent ce matin.
José : Mais alors tous les 2 ?
Nicolas : Non mais ça va pas José, Johanna est comme une sœur pour moi, (avec un clin d’œil à Johanna), tu sortirais avec ta sœur toi ?
José : Non bien sûr que non, mais on croyait … enfin on pensait …
Johanna : Et bien vous pensiez mal, on avait besoin de s’amuser un peu et rien de plus. De toute façon, je n’ai aucun compte à lui rendre, il est avec Fanny, je fais ce que je veux de ma vie quand même.
Helene : Bien sûr ma grande, mais il a été choqué et il est parti en colère.
Johanna : Et bah tant pis pour lui, je ne vais pas lui courir après.
Nicolas : Je sais que tu n’as aucun compte à lui rendre, mais je vais quand même aller le voir, histoire de mettre les choses au clair.
Johanna : Oui je comprends, mais ça m’énerve, il faut toujours qu’il dirige ma vie celui-là, même quand il n’en fait plus parti.
 
Chez Christian et Fanny :
 
Fanny : Mais enfin Christian, calmes toi, explique toi, pourquoi tu es en colère comme ça.
Christian : Qu’est ce qui se passe ? Je vais te le dire ce qui se passe moi, mon meilleur frère se tape ma femme, voilà ce qui ce passe.
Fanny : Christian, c’est plus ta femme, tu es avec moi maintenant et Johanna fait ce qu’elle veut quand même, elle n’a pas à te demander ton avis pour coucher avec un mec.
Christian : Mais ce n’est pas un mec, c’est mon frère, mon meilleur ami.
Fanny : Et alors, ça change quoi exactement, si il est heureux avec l’américaine, tu devrais te réjouir pour eux au lieu de t’énerver comme ça.
 
On frappa à la porte. Fanny alla ouvrir en gardant un œil sur Christian qui faisait les 100 pas dans le salon avec les poings fermés.
 
Fanny : Ah Nico, entre, on parlait de toi justement.
 
Nicolas venait d’entrer, Christian couru sur lui pour le frapper, mais il arriva à l’arrêter a temps.
 
Christian : Traitre, sors de chez moi maintenant, tu n’es plus le bienvenue. Je te déteste, je ne veux plus jamais te voir.
Nicolas : Non mais ça ne va pas de te mettre dans un état comme ça. Mais enfin Chris, tu me connais, tu sais très bien que Johanna est comme une sœur pour moi, tu ne peux pas imaginez quand même qu’il se soit passé quoique ce soit entre nous ?
Christian (un peu calmé) : Tu veux dire que… ?
Nicolas : Oui, je veux dire qu’il n’y a rien eu et qu’il n’y aura rien entre Joh et moi. Bien que j’estime ne pas avoir à m’expliquer, je vais le faire quand même, on est rentré tôt ce matin après avoir passé la nuit en boite, elle n’a pas voulu réveiller les jumeaux alors elle est venu dans la chambre c’est tout, ça s’arrête là. Putain de merde, tu me connais, tu sais très bien que même si je n’étais pas proche d’elle, je n’aurais jamais couché avec la femme que tu aimes.
Fanny : Euh Nicolas, je te rappelle quand même que Christian est avec moi et que c’est moi la femme qu’il aime.
Nicolas (gêné) : Oui excuse-moi Fanny, je voulais dire une femme qu’il a aimée. (se tournant vers Christian) Bon sang mais Chris, tu pourrais coucher avec Helene toi ?
Christian (complétement calmé) : Non bien sûr que non, excuse-moi vieux, mais quand je l’ai vu en sous-vêtements couché sur toi, j’ai péter un câble.
 
Christian et Nicolas étaient sortis fêter leur réconciliation dans un bar. Fanny avait décidé de les seuls.
 
Fanny : Oui c’est encore moi (…) Non je n’ai pas changé d’avis, mais il va falloir faire vite (…) Ok demain près midi, ça me va. (…) Merci pour tout.
 
Pendant ce temps dans le bar :
 
Christian : Excuse-moi encore Nico, je ne sais pas pourquoi j’ai disjoncté comme ça.
Nicolas : Je vais te le dire moi, tu l’aime encore ta Johanna.
Christian : Je le sais ca mais je suis avec Fanny, je n’ai pas le droit de me mêler de sa vie, elle est libre.
Nicolas : Mais mon cricri, ça s’appelle de la jalousie ce que tu nous as fait.
Christian : Tu sais Nico, je suis paumé en ce moment, j’aime Johanna, j’ai qu’une envie, c’est de la prendre dans mes bras. Hier soir, quand elle est arrivé dans ca petite robe, j’ai été jaloux de toi, tu ne peux pas t’imaginer. Mais en même temps il y a Fanny, je ne peux pas la planter comme ca 2 fois de suite parce que Johanna revient.
Nicolas : Je sais bien, mais je vais te faire une confidence. On a parlé hier soir avec Johanna, et elle a reconnu avoir mis cette robe parce qu’elle savait que tu étais là et elle voulait juste voir ta réaction.
Christian : Ce n’est pas vrai, et elle a été fière d’elle je suppose ?
Nicolas : Mais quand est-ce que vous allez arrêter de jouer au chat et à la souris tous les 2, tu l’aime, elle t’aime mais vous n’arrêtez pas de vous faire souffrir.
Christian : C’est là que tu te trompes, je pense que quand elle est revenue et qu’elle m’a vu avec Fanny, quelque chose s’est cassé et elle ne m’aime plus.
Nicolas : Non, je ne me trompe pas, elle me l’a dit hier soir, elle t’aime mais elle se protège en disant qu’elle te souhaite beaucoup de bonheur, en réalité elle est verte de jalousie quand tu es avec Fanny.
Christian : Tu le pense vraiment ?
Nicolas : Mais je ne le pense pas, c’est elle qui me l’a dit hier soir.
 
Le lendemain après-midi, Laly avait organisé une journée entre fille, José et Nicolas gardaient les jumeaux et Peter était au bureau.
 
Les filles sortaient du salon de massage :
 
Bénédicte : Tu as eu une super idée ma Laly, ça fait vraiment un bien fou.
Johanna : Oh oui, merci ma belle.
Helene : Tu es vraiment géniale.
Laly : Merci les filles, mais ça faisait tellement qu’on ne s’était pas retrouvé entre nous, ça me manquait trop. Un verre au bar là-bas ça vous tente, c’est moi qui invite ?
Helene : Avec plaisir.
Bénédicte : Surtout si c’est toi qui offre.
Johanna : C’est tellement rare, qu’on serait bête de refuser.
 
Elles étaient en train de rire toutes les 4 quand soudainement, une camionnette blanche arriva à toute allure puis stoppa à leur hauteur, 4 hommes cagoulés en sont sortis braquant une arme sur chacune d’entre elles, 2 prirent Johanna par les bras et la montèrent de force dans la camionnette.
Les 3 autres étaient sous le choc, aucune n’osaient bouger.
Quand la camionnette fut éloignée, Helene saisi son téléphone avec ses mains tremblante et appela Peter.
_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 19 Fév - 14:26 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Séverine
Johanna/Cricri forever RST

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mar 2011
Messages: 5 695
Localisation: Din ch'nord
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna et Cricri, Gin et Jean, Johanna et John

MessagePosté le: Jeu 19 Fév - 14:33 (2015)    Sujet du message: Retrouvailles douloureuses Répondre en citant

Ton histoire est passionnante Pauline. Je kiffe ! Okay
_________________


Revenir en haut
Paulinebris
Schoolboy(girl) RST

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2014
Messages: 435
Localisation: Lyon
Féminin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna Mary gin
Ship: Jo/cricri gin/jean

MessagePosté le: Jeu 19 Fév - 14:49 (2015)    Sujet du message: Retrouvailles douloureuses Répondre en citant

Chapitre 29 :
 
Peter : Oui mon amour, ça me fait plaisir que tu m’appelles.
Helene : …
Peter : Helene, c’est toi, Qu’est ce qui se passe ?
Helene : …
Peter : HELENE parles moi mon amour, ou es-tu ?
 
Bénédicte qui entendait Peter crier, décida d’arracher le téléphone des mains d’Helene.
 
Bénédicte : Peter c’est Bene, c’est horrible, 4 hommes viennent d’enlever Johanna dans la rue.
Peter : Comment ça ?
Bénédicte : Et bah on venait de sortir du centre de soin, on rigolait et une fourgonnette est arrivait, 4 hommes armés sont sortis et ils sont repartis avec Johanna.
Peter : Oh mon dieu, ou êtes-vous, j’arrive pour vous chercher ?
Bénédicte : On est devant le bar rue Robespierre. Fais vite, Helene ne bouge plus et Laly pleure assise sur le trottoir.
Peter : Je pars tout de suite, j’arrive dans 5 minutes, ne bougez pas.
 
Pendant ce temps, chez Christian et Fanny :
 
Fanny était partie au studio, Christian était resté chez eux pour composer un peu. Tout à coup, il entendit le portable de Fanny, qui venait de recevoir un message.
 
Christian : Ah ces filles, elle a encore oublié son téléphone.
 
Il le prit et lu le message. Il venait d’une certaine Brigitte.
« Ca y est c’est fait, qu’est que qu’on fait maintenant, rappelle moi vite. »
 
Il mit le téléphone dans sa poche et sorti de la maison en direction du studio.
 
Pendant ce temps, Peter avait rejoint les filles et les avaient accompagnées au commissariat.
 
Inspecteur : Mesdames, il va falloir m’en dire plus.
Bénédicte (qui était la seule à pouvoir parler) : Mais qu’est-ce que vous voulez que je vous dise, ils étaient cagoulés, on n’a pas vu leur visages, sous le choc, je n’ai pas pensé à relever le numéro de la plaque.
Laly (avec une voix sans ton, les yeux toujours dans le vide) : 458 WX 93
Bénédicte : Laly, c’est la plaque de la camionnette ?
 
Laly hocha juste la tête.
 
Inspecteur : Et bah voilà, on progresse un peu.
Peter : Inspecteur, parlez leur sur un autre ton, elles sont sous le choc, vous pourriez faire preuve d’un peu plus de délicatesse à leur égard.
Inspecteur (sans relevé la réflexion de Peter) : Je vais appeler ma collègue pour reste avec vous et je vais aller voir si on peut en apprendre plus sur ce véhicule.
 
Inspecteur était sorti, suivi de Peter qui se décida à appeler les garçons. Nicolas arrivait, José resté pour garder les enfants et Christian était injoignable.
 
Inspectrice : Bonjour, je m’appelle Marie, ne vous inquiétez pas, on va la retrouver votre amie.
Helene (qui n’avait rien dit jusqu’à présent) : Bonjour, et merci mais vous savez, elle est très chère a nos cœurs, on ne peut pas s’empêcher de s’inquiéter.
Marie : Je comprends très bien ce que vous ressentez et j’ai déjà lancé la diffusion de son portrait a tous les commissariats, on va la retrouver.
Bénédicte : C’est gentil merci, je ne sais pas si ça peut servir, mais je me souviens avoir remarqué un tatouage sur le poignet d’un des hommes qui la tenait.
Marie : Bien sûr que c’est important, tout ce que vous vous rappelez est important. A quoi ressemblait ce tatouage ?
Bénédicte : Je n’ai pas bien vu, peut être un aigle.
Laly (toujours d’un ton neutre) : Un phénix, c’était un phénix.
Marie : (s’asseyant a cote de Laly) : Madame, je sais que c’est très éprouvant comme épreuve mais vous semblez avoir vu beaucoup de détails, on a besoin de vous pour retrouver votre amie.
 
Nicolas venait d’entrer, Peter l’attendait dans le hall et lui expliqua plus en détails l’enlèvement.
Laly qui l’avait entendu, se leva sans dire un mot et se précipita dans les bras de Nicolas. Celui-ci la serra très fort et posa sa main sur sa tête en essayant de la calmer un peu.
Les autres avaient suivies et étaient effondrées à la vue de spectacle.
 
Christian venait d’arriver au studio, il enleva son casque et remarqua que Peter avait essayé de l’appeler plusieurs fois. Inquiet, il le rappel.
 
Peter : Ah Christian, mais qu’est-ce que tu foutais ?
Christian : Qu’est ce qui te prend, pourquoi tu me parles comme ça ?
Peter : Ecoutes, on est au commissariat du cinquième, viens nous rejoindre, je t’expliquerais sur place.
Christian : Qui ca on, et pourquoi au commissariat, les enfants, Johanna, ils vont bien ?
Peter : Viens je te dis.
 
Quelques minutes plus tard, Christian se garait devant le commissariat, en poussant la porte, il découvrit Laly en larmes dans les bras de Nicolas, Helene avait l’air complètement  perdu et Bénédicte était assise avec une femme qu’il ne connaissait pas. Peter s’approcha de lui et lui expliqua la situation. Il tomba à genoux, la tête dans les mains et se mit à pleurer.
Bénédicte avait couru le rejoindre et entourait ses épaules avec ses bras.
 
Peter : Christian, viens t’assoir, tu veux un verre d’eau ?
 
Pas de réaction.
 
Helene : Chris, réagit, tu n’as pas le droit de te laisser aller.
 
A ces mots, Laly se dégagea des bras de Nicolas, elle essuya ses larmes et s’approcha de Christian.
 
Laly (en colère) : Helene a raison, tu n’as pas à être la non plus, tu l’as abandonnée alors qu’elle était en danger, alors dégage, casses toi, va retrouver Fanny, tu n’as rien à faire ici, on ne veut pas de toi ici.
Nicolas : Laly, ma grande, calme toi, ce n’est pas en t’en prenant a Christian que tu vas te sentir mieux.
Laly (en criant): Je ne m’en prends pas à lui, je lui dis seulement ce que tout le monde pense, tu lui as pourrie la vie, tu n’as fait que de lui faire du mal depuis que tu la connais, alors arrête de faire ton cinéma, tu te moque d’elle et de ce qui peut lui arriver. CASSES TOI.
Helene : Christian, je pense que tu devrais aller retrouver José, il est à la maison avec tes enfants. On reste ici et on te tient au courant dès qu’on a des nouvelles.
Christian : Vous pensez tous comme Laly, n’est-ce pas ?
Nicolas : Bien sûr que non, mais la police a encore besoin du témoignage de Laly et il faut qu’elle se calme un peu avant.
Marie (qui venait de les rejoindre) : Vous voulez que je vous fasse raccompagner monsieur ?
Nicolas : C’est très gentil, je ne pense pas qu’il soit en état de prendre sa moto.
 
2 agents avaient raccompagnés Christian. John avait été prévenu et avait rejoint Laly. Ils attendaient tous des nouvelles de l’inspecteur. Marie était devant la machine à café avec Nicolas.
 
Nicolas : Merci pour tout.
Marie : Mais de rien, je comprends votre peine.
Nicolas : Les évènements d’aujourd’hui n’aurait pas été aussi dramatiques, je vous aurez surement dragué. Vous êtes très mignonne.
Marie (en rougissant) : Vous êtes très mignon aussi.
 
Pendant ce temps à la maison :
 
Christian venait d’expliquer à José les circonstances de l’enlèvement.
 
José : Mais ce n’est pas vrai, ils ne peuvent pas lui foutre la paix, je ne connais personne aussi gentille et douce que Johanna. Elle ne mérite pas d’être traitée comme ça.
Christian : Je sais, et crois-moi bien, si je retrouve le salopard qui a mis un contrat sur sa tête, je le bute.
José : Mais bordel, pourquoi ils n’appellent pas ? Ils devraient avoir des nouvelles maintenant.
 
_________________


Revenir en haut
Paulinebris
Schoolboy(girl) RST

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2014
Messages: 435
Localisation: Lyon
Féminin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna Mary gin
Ship: Jo/cricri gin/jean

MessagePosté le: Jeu 19 Fév - 14:51 (2015)    Sujet du message: Retrouvailles douloureuses Répondre en citant

Chapitre 30 :
 
Pendant ce temps, au commissariat :
 
Inspecteur : On a retrouvé le propriétaire de la camionnette, c’est un certain Valentin Brigit, ça ne vous dis rien ?
Nicolas : Non rien du tout
Inspecteur : J’ai envoyé des hommes chez lui pour voir s’ils ne peuvent pas trouver des indices. Vous pouvez rentrer maintenant, dès qu’on a du nouveau, on vous appelle.
Peter : Très bien, merci inspecteur.
 
De retour à la maison :
 
Nicolas : Ils ont retrouvé le propriétaire de la camionnette, c’est un certain Valentin Brigit.
 
A ce dernier mot, Christian redressa la tête, les yeux ronds.
 
Christian : Tu as dit quoi Nico ?
Nicolas  (surprit) : Valentin Brigit, pourquoi tu le connais ?
Christian : Non mais regardez.
 
Il sorti le portable de Fanny de sa poche et leur montra le message que celle-ci avait reçu le matin même.
 
Laly : Je le savais, je le savais.
Helene (qui avait elle aussi des doutes sur Fanny) : Mais qu’est-ce que tu racontes Laly, tu savais quoi ?
Laly : L’autre jour, quand je suis venue après ma discute avec John, je n’en ai pas parlé parce que je me sentais bête mais c’était à cause de Fanny.
Christian : Comment ça à cause de Fanny ?
Laly : Je me suis rendu chez Fanny le matin même, pour voir comment elle allait après votre rupture (en regardant Christian), et je l’ai entendu parler au téléphone avec un certain Éric, elle parlait de sortie et de ne pas se rater, c’est tout ce que j’ai entendu. Alors je suis rentrée et comme on venait juste d’apprendre que le tireur s’appelait Éric, j’ai parlé de mes doutes à John.
José : Et c’est pour ça qu’il t’a mise à la porte,
Laly : Non, il a appelé Fanny qui lui a dit qu’effectivement elle était au téléphone avec Éric Favat son producteur et qu’elle parlait de la sortie de son album, je me suis sentie tellement bête, qu’on s’est engueulé avec John à propos du manque de confiance que j’avais eu envers sa fille.
Christian : Mais Éric Favat n’a jamais été son producteur, il n’a pas voulu de sa maquette, il nous a envoyé un courrier en disant qu’il n’était pas intéressé.
Nicolas : Bon, ne tirons pas de conclusions trop hâtives, c’est vrai que tout penche en défaveur de Fanny mais ça ne veut rien dire ce message. Il n’est peut-être pas en rapport avec Johanna.
Christian : Ah bon, depuis le temps que je suis avec elle, elle ne m’a jamais parlé d’une Brigitte, et le jour ou Johanna se fait enlever par des hommes dans un véhicule qui appartient à un certain Valentin Brigit, elle reçoit un message pour lui demander ce qu’ils doivent faire. Je veux bien que la vie soit pleine de coïncidence mais la Nico faut pas pousser.
José (se dirigeant vers la porte) : Je vais la tuer, je vous jure, je vais la tuer.
Nicolas (en lui barrant le passage) : Attendez, j’ai une meilleure idée. Il faut qu’on en ait le cœur net avant de faire quoi que ce soit.
 
Il sorti une carte de la poche arrière de son jean, et composa le numéro de téléphone nommé privé.
 
Marie : Marie Benette, j’écoute.
Nicolas : Rebonjour Marie, c’est Nicolas Vernier, vous vous souvenez de moi ?
Marie (avec un grand sourire) : Bien sûr Nicolas, mais je ne pensais pas que vous m’appelleriez aussi vite, je suis surprise.
Nicolas : En fait Marie, je vous appelle parce que j’ai un grand service à vous demander.
Marie : Allez-y, je vous écoute.
Nicolas : Voilà, est-ce qui vous serait possible de voir les appels passé par Mlle Fanny Greyson ?
Marie (étonnée) : Bien sûr mais qu’est-ce que vous cherchez exactement ?
Nicolas : Je voudrais juste savoir si elle aurait appelé un certain Éric Duval ces derniers jours ?
Marie : Je dois pouvoir faire ça si vous m’invitez à diner en échange.
Nicolas : Je le ferais promis, dès qu’on aura retrouvé notre amie.
Marie : Très bien dans ce cas, je fais des recherches et je vous rappelle dans environ 2h00.
Nicolas : Merci Marie.
 
Toute la bande était réuni dans le salon avec le téléphone de Nicolas sur la table du salon, un silence régnait, personne n’osait le briser.
Tout à coup, la sonnerie retentie, c’était Marie.
 
Nicolas : Oui Marie, tu … euh vous avez du nouveau ?
Marie : On peut se tutoyer, surtout que tu vas m’inviter à diner.
Nicolas (gêné) : Euh oui si tu veux. Alors pour Johanna, tu as des nouvelles ?
Marie : Elle a l’air très importante pour toi, c’est ta fiancée ?
Nicolas : Non c’est comme ma sœur, alors oui elle est très importante.
 
Les autres commençaient à s’impatienter.
 
Nicolas : Ecoutes Marie, là je suis avec tous mes amis, et on attend des nouvelles alors si ça ne te déranges pas, on parlera de tout ça pendant le diner.
Marie : Oui bien sûr excuses moi, alors j’ai des nouvelles pour la camionnette, on a retrouvé le propriétaire, mais sa famille ne l’a pas vu depuis 2 jours, on ne sait pas où il se trouve.
Nicolas : Et pour les appels de Fanny.
Marie : Et bien tu avais raison, elle est bien en rapport avec cet Éric Duval, mais quel est le rapport avec l’enlèvement ?
Nicolas : Oh putain, Marie je t’expliquerais tout plus tard, est ce que tu peux nous rejoindre au studio d’enregistrement rue Jacquard ?
Marie : Oui, je peux y être dans 15 minutes avec 3 hommes.
Nicolas : Merci de me faire confiance Marie.
 
15 minutes plus tard, toute la bande retrouve Marie devant le studio.
 
Marie : Bon, avant que quiconque ne rentre dans ce bâtiment, je veux une explication claire de ce qui se passe.
Christian (énervé) : Et bah c’est simple, ma future ex veut la peau de mon ex future.
Helene (en regardant Christian) : Ce n’est pas gagné mais bon, ce n’est pas le sujet. (se retournant vers Marie) En fait ce qui se passe, c’est que Johanna s’est fait tirer dessus il y a quelque temps, et Peter a découvert que s’était par un certain Éric Duval. Et ce matin Fanny a reçu un message d’une certaine Brigitte, lui demandant ce qu’elle devait faire maintenant, alors en entendant le nom du propriétaire de la camionnette, Christian a fait le rapport.
Marie : Donc si je vous suis bien, c’est cette Fanny qui est derrière tout ça ?
José : Oui mais il faudrait agir maintenant.
Marie : Je ne peux pas arrêter quelqu’un parce qu’une bande d’amis à jouer au détective. C’est insensé, je n’aurais jamais l’accord de mes supérieurs.
Peter (en lui tendant un dossier) : Et avec ça ?
 
Tout le monde l’avait regardé avec de grands yeux étonnés.
 
Peter : Je vais vous expliquer, il y a quelque temps, Helene a eu des doutes sur Fanny, après une discussion, elle m’a dit qu’elle avait été idiote et que je ne devais pas faire attention à ces doutes, mais je me suis quand même penché sur le sujet et il me manquait le lien de toutes ces personne avec Fanny, je ne pensais pas qu’elle irait jusqu’à l’enlever, alors je laissais les recherches suivent leur cours. Mais depuis l’enlèvement j’ai fait accélérer les choses. Et croyez-moi, avec ce dossier, elle ne peut pas s’en sortir.
Marie (qui venait de lire le dossier) : Très bien les gars, vous entrez et vous allez arrêter Mlle Fanny Greyson pour tentative d’homicide et enlèvement.
 
Quelques instants plus tard, Fanny sortie menottée entre 2 policiers. Elle se dirigea vers Christian.
 
Fanny : Ah mon chéri tu es là, je ne comprends pas ce qui se passe, il faut que tu préviennes mon père.
Christian : Salope, ou est Johanna,
Fanny (qui venait de comprendre que Christian savait tout) : Mais tu ne comprends pas mon amour, elle allait gâcher notre vie, je t’aime, je ne pouvais pas la laisser briser notre bonheur.
Christian : C’est toi qui ne comprends rien, c’est elle que j’aime et quoi que tu fasses, tu n’aurais jamais pu lutter, OU EST ELLE BORDEL.
Fanny : Si je ne peux pas t’avoir alors elle non plus !
Helene (en lui crachant au visage) : Sale grâce, tu ne l’emporteras pas au paradis.
Fanny : Inspectrice, je voudrais porter plainte contre cette personne pour agression.
Marie (en regardant ses collègues) : Vous avez vu une agression vous ?
Les collègues : Non chef.
 
Après avoir conduit Fanny au commissariat, Marie, l’interrogeait pour savoir où elle retenait Johanna mais sans résultat. Elle sortit prévenir la bande que Fanny de voulait rien dire.
 
Christian : Mais attendez, j’ai une idée moi pour savoir où elle est.
 
Il prit le téléphone de Fanny et envoya un message à la fameuse Brigitte.
« Désolée j’étais en enregistrement, dites-moi ou vous êtes, je voudrais lui parler. »
La réponse ne se fit pas attendre.
« Je croyais que tu ne voulais qu’elle sache que tu étais derrière tout ça ? »
Christian :
« De toute façon elle n’aura plus l’occasion de parler après ».
Réponse :
« Ok, on est à l’entrepôt de mon père, c’est le box n°15 rue jeanne d’arc »
Christian :
« Ok, gardez là, j’arrive dans 30 minutes ».
 
Marie : Très bien, vous attendez là, je prends 3 équipes et on y va.
Christian : Non, je ne vais pas rester là, je viens avec vous.
Marie : Ecoutez monsieur, je comprends que vous soyez inquiet pour votre amie, mais laissez la police faire son travail.
Nicolas (en posant ses mains sur les épaules de son ami) : Elle a raison Christian, on doit les laisser agir.
Christian : C’est bon, c’est bon, mais s’il vous plait, vous pouvez appeler dès qu’elle est saine et sauve ?
Marie : Bien sûr, dès qu’elle est avec nous, j’appellerais Nicolas et je vous la ramène.
_________________


Revenir en haut
Paulinebris
Schoolboy(girl) RST

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2014
Messages: 435
Localisation: Lyon
Féminin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna Mary gin
Ship: Jo/cricri gin/jean

MessagePosté le: Jeu 19 Fév - 15:05 (2015)    Sujet du message: Retrouvailles douloureuses Répondre en citant

Chapitre 31 :
 
Quelques temps plus tard, Marie et ses équipes avaient libéré Johanna et arrêté les 5 jeunes qui l’avaient enlevé. Johanna avait une cheville cassé, marie décida donc de l’emmener directement à l’hôpital.
 
Dans la voiture :
 
Johanna : Merci beaucoup, mais dites-moi, comment m’avez-vous trouvé ?
Marie : C’est grâce à vos amis et à Mr Watson.
Johanna (avec un grand sourire) : Ah mes amis, ils sont formidables. Et vous savez qui est derrière tout ça ?
Marie : Oui elle a été arrêtée, vous ne risquez plus rien.
Johanna : ELLE ?
Marie : Oui, c’est une certaine Fanny Greyson, vous la connaissez ?
Johanna : WHAT ??? NO, NO, NO, NO, NO …WHY ?
Marie : Par ce qu’apparemment, vous étiez un obstacle à son amour, c’est tout ce qu’elle nous a dit.
 
Johanna était restée choquée par les révélations de Marie. Celle-ci l’informa qu’elle devait prévenir Nicolas, car tous ses amis l’attendaient au commissariat.
Une fois prévenu, Nicolas et tous les autres, se dirigèrent vers l’hôpital.
 
Infirmière : Bonjour, je peux vous renseigner ?
Christian  (impatient) : Oui Mlle McCormick, elle vient d’être admise aux urgences.
Infirmière : Bien, restez là, je vais me renseigner.
 
Quelques minutes plus tard.
 
Infirmière : Mlle McCormick est en salle de soin, le médecin va lui poser un plâtre, une seule personne peut entrer.
Christian (se précipitant vers l’infirmière) : Moi, je suis son fiancé.
 
Helene était contrariée, mais pour qui il se prenait, son fiancé non mais puis quoi encore. Il fallait qu’elle ait une conversation avec Johanna.
 
Dans la salle de soins :
 
Christian (en courant vers Johanna) : Mon bébé d’amour, j’étais tellement inquiet.
Johanna (le repoussant) : Oh, oh, oh, stop it, je ne suis plus ton bébé d’amour, tu penses vraiment que maintenant que Fanny est hors-jeu, je vais revenir comme ça ?
Christian : Mais je t’aime, je t’ai toujours aimé et je t’aimerais toujours.
Johanna : STOP, c’est fini Christian, notre histoire est terminée. Les enfants seront toujours entre toi et moi, mais NOUS ça n’existe plus.
Christian : Mais … Johanna … (des larmes roulaient sur ses joues)
Johanna (en regardant l’infirmière) : Excusez-moi, mais je préférerais mon amie Helene s’il vous plait.
Infirmière : Monsieur, veuillez me suivre s’il vous plait.
 
De retour dans la salle d’attente, Christian se jeta en pleurs dans les bras de Nicolas.
 
Infirmière : Mlle McCormick demande à voir une certaine Helene.
 
Toute la bande venait de comprendre que Johanna avait refusé de voir Christian. Ils essayaient de le consoler du mieux possible.
 
Dans la salle de soin :
 
Helene (en serrant son amie dans ses bras) : J’ai eu tellement peur.
Johanna : Aller, c’est fini, je vais bien, ne t’inquiète pas.
Helene : Ils ne t’ont pas touchée au moins ?
Johanna : Non, je me suis juste cassé la cheville quand ils m’ont monté dans la camionnette.
Helene : Ils vont te mettre un plâtre, et je vais t’aménager la chambre dans l’appartement.
Johanna : Ne m’en veux pas ma belle mais je préfère retourner à la maison avec les enfants.
Helene : Mais les enfants peuvent venir, il y a assez de place pour tout le monde.
Johanna : C’est gentil mais, ils sont attachés à leur père maintenant, je ne peux pas les séparés. Par contre est ce que je peux te demander un service ?
Helene : Bien sûr ma grande, tout ce que tu veux.
Johanna : Est-ce que tu pourrais revenir quelques temps toi aussi. Je sais que je ne devrais pas te demander ça, tu es mariée mais, je voudrais que tu sois près de moi, histoire que je ne recraque pas encore une fois.
Helene : Mais bien sûr, je vais le dire à Peter et il fera envoyer nos affaires à la maison. Tu penses vraiment que tu pourrais recraquer ?
Johanna : Helene, je sais que tu es en colère contre lui, et tu as des raisons, mais c’est Christian, mon cricri, évidement que je pourrais recraquer, mais la différence, c’est que je n’en ai pas du tout envie, (en rigolant) C’est un bon début non ?
Helene (avec le sourire) : Oui c’est un bon début.
 
De retour à la maison, les garçons avaient installé la chambre de Johanna en bas, ainsi que les affaires des enfants.
 
Dans le jardin :
 
Johanna était installée sur un banc en train de regarder les enfants jouer. Ils avaient tellement grandis vite. Christian les avaient rejoints.
 
Christian : Johanna, j’aimerais te parler, ne me rejette pas je t’en prie.
 
Sans lui répondre, Johanna avait pris son portable et envoya un message à Helene.
« Help me, banc au fond du jardin, vite please ».
 
Christian : Johanna, parles moi, ne m’ignore pas.
Johanna : Ecoutes moi bien, parce que c’est la dernière fois, si tu acceptes de devenir un ami alors très bien, mais si tu espères autre chose Christian, ça n’arrivera jamais, il faut que tu essayes de comprendre, tu m’as déjà fait plus de mal que je ne peux le supporter, alors c’est fini, tu comprends fini.
Helene (faisant un clin d’œil a Johanna) : Tu es la ma grande, je m’inquiétais, tu veux entrer, il commence à faire frais.
Johanna (heureuse de voir son amie) : Oui tu as raison, les enfants ont rentre.
 
Plus tard dans la soirée, les enfants étaient couchés, toute la bande se retrouvait autour d’un bon diner préparé par Bénédicte.
 
Bénédicte : Qu’est-ce que c’est bon de vous avoir tous là, surtout toi ma Laly.
Laly : Oui, tu dis ça aujourd’hui mais dans 1 semaine, tu ne me supporteras plus.
 
Tous rigolèrent. La soirée s’était très bien déroulée, Christian n’avait pas dit un mot, il avait passé la soirée à regarder Johanna, elle était tellement rayonnante quand elle rigolait. Avant de craquer, il avait prétexté avoir trop chaud et était sorti s’assoir sur les marches.
 
_________________


Revenir en haut
LADY GABY
RST Actif

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 1 291
Localisation: alsace
Féminin Verseau (20jan-19fev) 鼠 Rat

MessagePosté le: Jeu 19 Fév - 15:18 (2015)    Sujet du message: Retrouvailles douloureuses Répondre en citant

BRAVO
_________________

Merci Zel^^


Revenir en haut
Barbara
Admin adjointe RST - Meilleure guide TV

Hors ligne

Inscrit le: 05 Mar 2011
Messages: 5 080
Localisation: Beaune (21)
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): ✰ Jean ✰ Jenny ✰ Johanna ✰ Lauren ✰ Marion ✰ Mary ✰
Ship: ♥ Jean's ♥ Joh/Cricri ♥ Joh/Titi ♥ Jojoh ♥ Jojo's ♥ Mary/Chris ♥

MessagePosté le: Jeu 19 Fév - 16:20 (2015)    Sujet du message: Retrouvailles douloureuses Répondre en citant

L'étau a fini par se resserrer sur Fanny, enfin cette cinglée a été démasquée.  Evil or Very Mad  

 
La question est maintenant de savoir combien de temps Johanna pourra résister à Christian... dès qu'Hélène aura le dos tourné ? 

_________________


RST un jour RST toujours Yee-hah!


Revenir en haut
Séverine
Johanna/Cricri forever RST

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mar 2011
Messages: 5 695
Localisation: Din ch'nord
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna et Cricri, Gin et Jean, Johanna et John

MessagePosté le: Jeu 19 Fév - 16:31 (2015)    Sujet du message: Retrouvailles douloureuses Répondre en citant

J'adore ! On s'y croirait ! BRAVO
_________________


Revenir en haut
Kimmy
Admin adjointe RST - La plume de Belgique

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2011
Messages: 7 655
Localisation: Belgique
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鷄 Coq
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin, Jenny (les 3 J)
Ship: Cricrihanna, Jojo's, Johnico, Etianna

MessagePosté le: Jeu 19 Fév - 16:33 (2015)    Sujet du message: Retrouvailles douloureuses Répondre en citant

Fanny est enfin hors d'état de nuire  Evil or Very Mad
Quel besoin Christian a-t-il eu de se remettre avec elle? Cette fois, ce sont des rames géantes qu'il va devoir sortir (quoique...dès que la surveillante en chef Hélène aura le dos tourné... Mr. Green )
_________________



RST un jour...RST toujours... Very Happy


Revenir en haut
Paulinebris
Schoolboy(girl) RST

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2014
Messages: 435
Localisation: Lyon
Féminin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna Mary gin
Ship: Jo/cricri gin/jean

MessagePosté le: Jeu 19 Fév - 16:49 (2015)    Sujet du message: Retrouvailles douloureuses Répondre en citant

Chapitre 32 :

Devant la maison :

Laly : Ah bah tu es la mon cricri ?
Christian : Oui j’avais besoin de prendre l’air, et toi, qu’est-ce que tu fais dehors à cette heure ?
Laly : Les autres sont allés se coucher, je vais chercher mes affaires dans la voiture. Mais ça n’a pas l’air d’aller toi ?
Christian : Non c’est vrai, je crois que j’ai tout perdu, Johanna ne veut plus de moi et je crois que cette fois-ci elle est sérieuse.
Laly : Tu sais Christian, Johanna est une femme droite, elle a traversé tellement d’épreuve que tu ne peux jouer au yoyo avec elle.
Christian : Mais qu’est-ce que tu racontes, je ne joue pas au yoyo, je l’aime.
José (qui venait d’arriver) : Oh si tu joues au yoyo, elle est là tu la veux, elle n’est pas là tu en prends une autre et c’est comme ça continuellement.
Laly : Qu’est-ce que tu fais dehors José ?
José : Béné s’inquiétait de ne pas te voir revenir.
Laly : Elle est trop mignonne, je vais la rassurer, je vous laisse entre hommes. Bonne nuit.
Christian et José : Bonne nuit Laly.
José : Bon maintenant qu’on est seul, vide ton sac mon pote.
Christian : J’en crevé de la savoir prêt de moi sans pouvoir la toucher, l’embrasser, la prendre dans mes bras.
José : Christian, à bientôt 40 ans, il serait grand temps que tu grandisses et que tu comprennes que les personnes qui t’entourent ont un cœur et que tu ne peux pas jouer avec sans qu’il n’y est des conséquences.
Christian : Je ne joue pas José.
José : Oh si tu joues. Il y a 6 ans, Johanna est revenue pour toi, tu l’as laissé partir pour Angèle, à Love Island, tu ne t’ai même pas battu pour elle, tu lui a même promis de ramer pour Fanny et c’est ce que tu as fait. Elle revient et tu la choisie, tu laisses Fanny pour elle parce que soit disant c’est la femme de ta vie. Elle se fait est en danger loin de toi et tu reprends Fanny. Elle revient et quand Fanny se fait arrêter, tu veux à nouveau être avec elle.
Christian : Oui je sais mais quand elle est revenue pour l’anniversaire des enfants, j’avais envie d’être avec elle mais en même temps, je me suis dit que ça n’était pas correcte avec Fanny de la virer comme ca 2 fois de suite pour Johanna.
José : le problème mon cricri, c’est que tu as eu des scrupules vis-à-vis de Fanny mais tu n’en as pas pour Johanna. Elle ne t’appartient pas, elle ne peut pas passer sa vie à attendre que tu reviennes.
Christian : Tu as raison, mais c’est la femme de ma vie, la seule qui fasse battre mon cœur, la seule auprès de qui je me sente bien.
José : Il aurait fallu t’en apercevoir plus tôt, aujourd’hui elle a décidé de tourner la page, tu dois la respecter. Pour une fois, comportes toi bien avec elle.
Christian : Tu crois vraiment que je dois la laisser partir ?
José : Quand elle est revenue pour le mariage d’Helene, j’ai été le premier à te dire de retenter ta chance, de ne pas la laisser t’échapper, mais après ce que tu lui as fait, je ne peux que te conseiller de la laisser partir.
Christian : Mais c’est elle qui est partie, c’est elle qui n’a pas voulu de mon aide, je devais faire quoi moi attendre patiemment qu’elle revienne ?
José : Tu l’aime mais tu ne la connais pas.
Christian : Pourquoi tu dis ça, je la connais depuis plus longtemps que toi je te rappelle.
José : Peut-être mais tu ne la connais pas. Si elle est partie quand vous vous êtes retrouvés à Love Island s’était pour te protéger, pour pas que tu souffres de la voir malade, quand elle est partie quand tu as préféré Angèle, c’était pour ne pas que tu es à choisir. Et si elle t’a dit qu’elle avait quelqu’un d’autre pendant la parenthèse Love Island, c’est juste parce qu’après vous êtes retrouvé, tu lui parlé de Fanny pendant des heures, alors elle s’est effacé. Et enfin, si elle est partie de l’hôpital, c’est qu’elle savait qu’en restant près de toi elle te mettait en danger, alors elle est partie pour te protéger.
Christian (des sanglots dans la voix) : Quand j’ai appris ce que ce salop lui avait fait, j’ai ressenti une énorme douleur, j’avais juste envie de l’enfermé dans une cage en verre pour être sur que plus rien ne lui arrive, mais elle refuse mon aide, elle me repousse à chaque fois que je veux lui prouver la force de mon amour.
José : Tu sais, Johanna a traversé énormément d’épreuves, et elle s’est toujours relevée, mais une seule peut l’anéantir.
Christian : Qu’est-ce que tu veux dire.
José : C’est toi banane, toi seul peut faire qu’elle ne se relève jamais. Si aujourd’hui elle te repousse Christian, c’est qu’elle arrive au bout de ses capacités et je suis sûr d’une chose, si tu la fait souffrir encore une fois, tu la détruiras.

José venait de se lever, en posant la main sur l’épaule de son ami.

José : Un conseil, lâche prise vieux, bonne nuit.
Christian : Je ne peux pas. Bonne nuit

José entra et laissa Christian assit sur les marches, la tête entre les mains en train de réfléchir a ce qu’il venait de lui dire. Johanna qui avait sa chambre en bas était appuyée contre la fenêtre de la salle de bain. Elle avait les yeux pleins de larmes qu’elle essaya en vain de retenir. Elle avait tout entendu.
_________________


Revenir en haut
Paulinebris
Schoolboy(girl) RST

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2014
Messages: 435
Localisation: Lyon
Féminin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna Mary gin
Ship: Jo/cricri gin/jean

MessagePosté le: Jeu 19 Fév - 17:02 (2015)    Sujet du message: Retrouvailles douloureuses Répondre en citant

Chapitre 33 :

Les mois avaient passés, Christian s’était fait une raison, il était un ami serviable pour Johanna, mais il était décidé à attendre sagement auprès d’elle, qu’elle soit prête. Hélène était revenue vivre à la maison avec Peter, ainsi que Laly qui avait définitivement rompu avec John.

Un après-midi en ville :

John : Hello Johanna.
Johanna : Tiens John, ça fait longtemps qu’on ne s’est pas vu.
John : Oui, mais tu sais, entre l’attitude de ma fille face à toi et ma rupture avec Laly, j’ai un peu honte de revenir vous voir.
Johanna : Mais enfin tu n’y as pour rien avec les agissements de Fanny et tu sais, une rupture ça arrive tout le temps dans notre bande mais on reste quand même uni.
John : Je peux t’offrir un verre au bar là-bas ?
Johanna : Oui, c’est une très bonne idée, c’est courses m’ont données soif.

Ils s’installèrent donc à la terrasse du café et commandèrent chacun un rafraichissement.

John : Alors comment ça se passe avec Christian ?
Johanna : Très bien, il a beaucoup murit et c’est un père formidable. C’est lui qui s’occupe des enfants en ce moment.
John : Et avec toi, j’espère qu’il se comporte bien ?
Johanna : Avec moi ? Oui enfin tu sais, on est amis maintenant c’est tout, on n’a que les enfants entre nous.
John : Ah bon, vous ne vous êtes pas remis ensemble ?
Johanna : Et non, tu vois ta fille est en prison pour rien.
John : Je sais que je l’ai déjà fait plusieurs fois mais je tiens encore à m’excuser pour elle.
Johanna : C’est vrai, tu l’as déjà fait plusieurs fois et encore une fois je vais te répondre que tu n’as pas à t’excuser, c’est ta fille mais elle est majeur, tu n’es pas responsable de ses actes.
John : C’est vrai mais ça me rend mal à l’aise quand même, j’aurais dû deviner, j’aurai du la surveiller quand Laly a eu des doutes.
Johanna : Tu veux bien me faire plaisir ?
John : Bien sûr, tout ce que tu veux.
Johanna : Ok alors on n’en parle plus.
John : Si tu veux.
Johanna : Et toi tu en es ou de tes amours depuis ta rupture avec Laly.
John : C’est le calme plat, personne, je suis seul.
Johanna : Moi aussi (en levant son verre) Au célibat alors.
John : Au célibat … Tu es vraiment très belle Johanna.
Johanna (en rougissant) : Merci, tu es pas mal non plus.
John : Tu vas trouver que j’abuse de ta gentillesse, mais est-ce que tu accepterais de diner avec moi ce soir ?
Johanna : Oh des abus comme ça, j’en veux bien tous les jours. C’est avec un très grand plaisir que j’accepte.
John : On y va directement.
Johanna : Ah non, je suis désolée mais il faut absolument que je passe par la maison, j’ai des affaires pour les enfants et une course que j’ai faite pour Helene. En plus, je ne peux pas sortir diner avec un aussi joli garçon en jean.
John : Ok, je passe te prendre dans 1h00 ça te va ?
Johanna : C’est parfait.
John : Je t’accompagne à ta voiture, tu es garée ou ?
Johanna : Nulle part, je suis venue en taxi
John : Oh dans ce cas, en vrai gentleman ne peut pas laisser une aussi jolie demoiselle en détresse. Je te raccompagne et comme ça je pourrais revoir les autres le temps que tu te prépares, ça te va ?
Johanna : C’est parfait et c’est très gentleman effectivement.

De retour à la maison :

Christian (à la fenêtre) : mais ce n’est pas vrai, qu’est-ce qu’elle fait, elle devrait être là depuis 2h00 déjà, en plus son portable est sur messagerie.
José : Mais arrêtes de t’inquiéter comme ça, c’est une grande fille tu sais.
Laly : Tiens, on dirait la voiture de John.
Helene : Ce n’est pas on dirait, c’est John, et apparemment il n’est pas tout seul mais je ne vois qui est à la place passager.
Christian : Mais c’est ma Joh…Euh c’est Johanna, qu’est-ce qu’elle fait avec lui,
Laly : Oh les copains, je crois qu’on va assister à la naissance d’un nouveau couple.
Christian : Ne dis pas n’importe quoi Laly, John est ton ex, Johanna ne te ferais jamais ça.
Laly : Le jaloux. Mais tu sais mon petit cricri, John est moi c’est fini mais on reste ami quand même, je ne lui souhaite que le bonheur alors si c’est avec Johanna c’est très bien.
Christian : Je ne suis pas jaloux, Johanna et moi on est amis maintenant.
José : Ouai c’est ça, a d’autre si tu veux mais pas à nous s’il te plait.
Christian : JE NE SUIS PAS JALOUX OK
Helene : Bon ca suffit tous les 3.

Johanna et John venaient de rentrer, Johanna avait laissé John discuter pendant qu’elle se changeait et qu’elle embrassait les enfants pour la nuit.
20 minutes plus tard, Johanna descendit les rejoindre, elle portait une magnifique robe fourreau noire à bretelles. Elle avait les cheveux retenus par une pince.

José : Bon sang, ou est-ce que tu vas comme ça ?
Helene : Ma grande, tu es sublimes que nous vaut cette tenue ?
Johanna : Je vais diner dehors ce soir (se retournant vers Christian) Tu pourras coucher les enfants ?
Christian : Oui mais tu ne leur dis pas bonne nuit ?
Johanna : Si ça y est je leur ai expliqué que je ne serais pas là quand ils iront dormir et je leur ai fait un bisou.
John : Johanna tu es magnifique, je sens que je vais faire des jaloux ce soir avec une aussi jolie femme à mon bras.
Christian : Ah bon parce que vous diner ensemble maintenant ?
Laly : Et oui mon cricri, pense à notre discussion.
Johanna : C’est quoi cette histoire de discussion ?
Helene : Rien d’important, tu les connais.
Laly : Mais si c’est important, je disais tout à l’heure en vous regardant dans la voiture que nous étions en train d’assister à la naissance d’un couple.
Johanna : Ah ma Laly, tu ne changeras jamais.
John (en regardant Johanna droit dans les yeux) : Et pourquoi pas après tout, Laly a raison, tu es une femme magnifique.
Johanna (en rougissant) : Bon on va peut-être y aller, bonne soirée tout le monde.
John : Bonne soirée
Les autres sauf Christian : Bonne soirée, amusez-vous bien.

Chapitre 34 :

Au restaurant :

Johanna : Waouh, John c’est vraiment un endroit magnifique.
John : Je ne pouvais pas faire autrement au vue de la sublime déesse qui m’accompagne.
Johanna (rougissant) : Merci, mais ça commence vraiment à me gêner tous ces compliments.
John : Mais il ne faut pas être gênée, je constate la réalité c’est tout.
Johanna : hum …Euh on commande ?
John : Oui, on commande.

A la maison :

Laly : Ah vous voyez, je vous l’avais bien dit,
Bénédicte : Qu’est-ce que tu as dit Laly ?
José : C’est vrai que tu es dit tellement toi.
Laly : Ah ah. (se tournant vers Bénédicte) Mais pour Johanna et John, je vous avais bien qu’il se passait quelque chose.
Helene : Laly, Laly ne t’emballes pas s’il te plait, c’est juste un diner.
Nicolas (en voyant la mine renfermée de Christian) : Oui exactement, ne t’emballes pas, j’ai bien diné avec Joh moi ça ne veut rien dire du tout.
Laly : Mais toi Nico ce n’est pas pareil, Johanna c’est un peu comme ta sœur, vous êtes très proche tous les 2, mais John ce n’est pas pareil, vous n’avez pas senti la tension sexuelle entre eux.
Bénédicte (en lui donnant un coup de pied) : Laly.
Laly : Aie, quoi Laly, je suis désolée pour toi mon pauvre cricri, mais maintenant que vous êtes amis, il faut bien que Joh se trouve un mec.
Christian (en se levant) : Bon, je suis un peu fatigué, je vais voir si les enfants dorment et je monte me coucher.
José : Déjà ?
Helene : Mais il est à peine 21h00
Christian : Oui mais j’ai composé toute la journée, je suis vraiment fatigué.
Nicolas : Ok, on n’insiste pas, bonne nuit vieux.
Tout le monde : Bonne nuit
Christian : Ouai c’est ça, bonne nuit.

Au restaurant :

John : Je suis vraiment content que tu es accepté mon invitation.
Johanna : Pourquoi j’aurais refusé ?
John : Je ne sais pas, vis-à-vis de Laly et Christian.
Johanna : Laly avait plutôt l’air ravie de nous voir ensemble, et Christian c’est un ami maintenant rien de plus.
John : Johanna, je ne suis pas idiot, il y aura toujours plus que de l’amitié entre vous.
Johanna : Oui, tu n’as pas tort, il y a les enfants aussi mais ça s’arrête là, on est bien d’accord tous les 2.
John : Tu penses vraiment ce que tu dis ?
Johanna : Bien sûr, Christian est le père de mes enfants et un ami, c’est tout.
John : Alors ça veut dire que ton cœur est libre ?
Johanna : Pour te dire la vérité, plus tellement, je crois que je craque sur un homme, mais je n’ose pas lui dire.
John (déçu) : J’aurais dû me douter qu’une belle femme comme toi avait plusieurs hommes à ses pieds.
Johanna : Oui, mais il y en a qu’un avec qui j’ai acceptée de diner.
John : Ah mais tu veux dire que l’homme c’est moi ?
Johanna : possible, possible.

A la fin du diner, devant le restaurant, John avait pris la main de Johanna dans la sienne. Au moment de lui ouvrir la portière, il avait osé l’embrasser, celle-ci lui avait rendu son baiser qui était devenu très vite passionné.

Devant la maison, dans la voiture :

John : Tu es sure que tu veux rentrer, tu ne veux pas venir à la maison ?
Johanna : Oui, c’est mieux, j’ai les enfants et personne n’est prévenu que je ne rentre pas
John : Très bien, une autre fois alors
Johanna (en ouvrant la portière) : Oui, bonne nuit John
John : Euh tu n’oublies rien ?

Johanna s’était retourné vers lui des yeux étonnés, il lut prit alors le visage entre les mains et l’embrassa

John : Bonne nuit ma belle, je passe te voir demain matin.
_________________


Revenir en haut
Barbara
Admin adjointe RST - Meilleure guide TV

Hors ligne

Inscrit le: 05 Mar 2011
Messages: 5 080
Localisation: Beaune (21)
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): ✰ Jean ✰ Jenny ✰ Johanna ✰ Lauren ✰ Marion ✰ Mary ✰
Ship: ♥ Jean's ♥ Joh/Cricri ♥ Joh/Titi ♥ Jojoh ♥ Jojo's ♥ Mary/Chris ♥

MessagePosté le: Jeu 19 Fév - 17:11 (2015)    Sujet du message: Retrouvailles douloureuses Répondre en citant

Christian a eu des scrupules vis-à-vis de Fanny mais pas pour Johanna, c'est bien parlé José. Il connaît parfaitement Johanna et il a eu raison de s'adresser ainsi à son ami. Bon, la Texane résiste plutôt bien finalement. Ce sérieux rapprochement avec John lui fait du bien, elle le mérite. 

_________________


RST un jour RST toujours Yee-hah!


Revenir en haut
Séverine
Johanna/Cricri forever RST

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mar 2011
Messages: 5 695
Localisation: Din ch'nord
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna et Cricri, Gin et Jean, Johanna et John

MessagePosté le: Jeu 19 Fév - 17:12 (2015)    Sujet du message: Retrouvailles douloureuses Répondre en citant

Ce sera pas facile pour Christian. Johanna semble bien décidée à tourner la page une bonne fois pour toutes. Allez Cricri, rame ! Ca te fera les pieds ! Mr. Green
_________________


Revenir en haut
Barbara
Admin adjointe RST - Meilleure guide TV

Hors ligne

Inscrit le: 05 Mar 2011
Messages: 5 080
Localisation: Beaune (21)
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): ✰ Jean ✰ Jenny ✰ Johanna ✰ Lauren ✰ Marion ✰ Mary ✰
Ship: ♥ Jean's ♥ Joh/Cricri ♥ Joh/Titi ♥ Jojoh ♥ Jojo's ♥ Mary/Chris ♥

MessagePosté le: Jeu 19 Fév - 17:15 (2015)    Sujet du message: Retrouvailles douloureuses Répondre en citant

Exactement et de cette façon, il ne se battra pas pour son amour dans le but de lui venir en aide mais parce qu'il en crève de la voir avec un autre.
_________________


RST un jour RST toujours Yee-hah!


Revenir en haut
donat1987
Schoolboy(girl) RST

Hors ligne

Inscrit le: 20 Jan 2013
Messages: 382
Localisation: belgique
Féminin Cancer (21juin-23juil)

MessagePosté le: Jeu 19 Fév - 17:19 (2015)    Sujet du message: Retrouvailles douloureuses Répondre en citant

tres belle fic juste un peu decue pour cricri et johanna

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:01 (2018)    Sujet du message: Retrouvailles douloureuses

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet rochelle redfield Index du Forum Paulinebris
Page 5 sur 7 Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  >
Sauter vers:  
 
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template Rochelle Redfield by Aurelle-Sims, © 2013 Aurelle-sims
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com