rochelle redfield Index du Forum rochelle redfield Index du Forum rochelle redfield Index du Forum
     
rochelle redfield
www.rochelle-redfield.com
 
 FAQ Rechercher Membres Groupes Profil 

Consulter sa messagerie privée
Connexion  S’enregistrer
 
 

 
The point of no return (saison 1)
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5  >
 
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet rochelle redfield Index du Forum Le saloon Créations sur d'autres séries, sujets ou personnages. Fics Diverses Fictions Terminées Kimmy
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
maria
RST Hyperactif

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2012
Messages: 3 877
Féminin
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna-Christian, Jean-Gin

MessagePosté le: Ven 7 Nov - 18:30 (2014)    Sujet du message: The point of no return (saison 1) Répondre en citant

Trop forte la derniere scene avec la chanson. Roger s'en prend a Nicolas, c'est humain et comprehensible, mais en meme temps ca ne fait pas de bien a Nicolas qui est deja tres mal. La scene avec toute la bande autour d'Helene est tres touchante. Manuela et Christophe se sentent coupables comme Nathalie et Olivier de s'etre eloignes de ses amis, c'est aux moments  comme ca qu'on ressent de la culpabilite et des regrets, c'est normal.  BRAVO
_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 7 Nov - 18:30 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Kimmy
Admin adjointe RST - La plume de Belgique

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2011
Messages: 7 655
Localisation: Belgique
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鷄 Coq
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin, Jenny (les 3 J)
Ship: Cricrihanna, Jojo's, Johnico, Etianna

MessagePosté le: Lun 24 Nov - 13:51 (2014)    Sujet du message: The point of no return (saison 1) Répondre en citant

Espérance


Tous entouraient Nicolas en silence sans oser réagir. Finalement, Christian leur demanda de sortir et resta dans la salle de bain avec José. Ils aidèrent leur ami à enfiler une chemise et un pantalon tandis qu'il se laissait faire sans réaction. José ramassa les débris de la radio et les jeta. Ensuite, ils l’entraînèrent vers le salon où il se laissa tomber dans un fauteuil la tête toujours dans les mains. Jeanne semblait paralysée et n’osait pas aller vers lui. Au bout d'un moment qui leur sembla une éternité, il releva enfin la tête et les regarda tous en soupirant.


"Je suis désolé...je suis vraiment pitoyable! Je n'avais pas le droit de craquer ainsi, il faut que je sois fort pour Hélène même si son père ne veut plus que je l'approche..."
José : Je suis fier de toi mon poto
Joh (en passant son bras autour de ses épaules) : Je vais aller lui parler...je le connais bien moi...il m'écoutera...
 
(A l'hôpital)


Roger et Justine étaient assis auprès d'Hélène. La jeune femme lui tenait la main et lui parlait à voix basse. Roger ne parvenait pas à détacher son regard du petit écran où s'imprimait le rythme cardiaque de sa fille.


Ju : Tu crois qu'elle nous entend?
Roger : Oui, elle doit sûrement ressentir qu'on est près d'elle
Ju (se mettant à pleurer) : C'est tellement dur de la voir comme ça
Roger se leva et prit sa fille dans ses bras.


A ce moment, un médecin entra dans la chambre.


"Monsieur Girard? Pourriez-vous venir quelques minutes dans mon bureau, j'ai quelques papiers à vous faire signer!"
Roger : Je vous suis (à Justine) ça va aller ma puce?
Ju (en essuyant ses larmes) : Oui, je vais rester près d'Hélène
« Léna, pourquoi tu nous as jamais dit que tu allais si mal ? Que tu l’aimais à ce point ? Tu aurais du nous parler ! Tu te rappelles quand nous étions plus petites, c’est toujours à toi que je racontais mes soucis et mes peines. Et toi, tu trouvais toujours les mots justes pour me consoler ! Pourquoi tu ne m’as pas laissé t’aider ?
 
(Maison des filles)


Les paroles de Nicolas les soulagèrent un peu. Ils retrouvaient enfin leur Nicolas, leur grand frère, le chef de la tribu, celui qui ne baissait jamais les bras même quand tout semblait perdu, celui qui leur donnait toujours la force de continuer même quand ils avaient envie d’abandonner…
Même si rien n’avait changé depuis tout à l’heure, ils retrouvaient un peu d’espoir. Ils voulaient se persuader qu’Hélène allait s’en sortir et qu’il ne pouvait en être autrement.
La soirée avait été éprouvante pour tous et Bénédicte et Laly laissèrent échapper un bâillement.


Steph : Vous devriez aller vous reposer un peu les filles ?
Laly : Tu n’y penses pas…je ne dormirai pas tant que…
Nico : Il a raison, ça ne sert à rien de vous rendre malades. Essayez de dormir une heure ou deux (tristement) je compte sur vous pour aller auprès d’Hélène demain matin (puis regardant sa montre) enfin, tout à l’heure !
Laly (haussant les épaules) : Comme vous voudrez ! Béné, tu peux prendre ma chambre si tu veux, je vais aller près de Diego. Jeanne…Nicolas…vous pouvez prendre la chambre d’amis


Le jeune homme sursauta en entendant la proposition de Laly comme si l’idée même de s’allonger auprès de Jeanne lui était impensable.


Nico : Je vais rester ici, je ne pourrais pas fermer l’œil de toute façon


Voyant l’air dépité de la jeune femme, il s’approcha d’elle et lui fit un baiser sur le front


« Par contre, toi vas te reposer, tu en as besoin (puis voyant qu’elle allait protester) fais le pour moi je t’en prie !


Après un dernier regard pour lui, elle se dirigea vers le couloir en compagnie de Bénédicte et Laly.


Joh (en tendant la main à José) : Tu viens ?


José regarda Bénédicte s’éloigner avant de reporter son attention sur sa fiancée. Il ne se sentait pas la force de lui jouer la comédie cette nuit ni de la prendre dans ses bras alors qu’il aurait voulu qu’une autre soit à sa place. Gêné, il baissa la tête avant de lui répondre.


José : Vas-y ma puce, je vais rester ici avec les garçons


Christian lui lança une fois de plus un regard assassin.
 
(Un appartement, Toulouse)


Sébastien venait de rentrer chez lui après une journée harassante. Il se sentait tellement las. Il avait de plus en plus de mal à supporter ce train-train et pour la énième fois en l’espace de quelques semaines, il se remémora sa vie d’avant : Laly, ses amis, le groupe,… Pourquoi s’était-il laissé éblouir par Aline au point de tout quitter pour elle ? Il avait rapidement compris qu’il avait fait la plus grosse erreur de sa vie mais c’était déjà trop tard pour revenir en arrière. Il se leva du fauteuil où il s’était laissé tomber en rentrant pour écouter ses messages sur le répondeur.
Le jeune homme fixait le téléphone avec incrédulité. Pendant quelques secondes, il avait été heureux en reconnaissant la voix de Christian mais sa joie était rapidement retombée en entendant le message. Il dut d’ailleurs l’écouter une seconde fois pour se persuader qu’il avait bien compris.
Il n’hésita pas une seconde, prévint son patron de son absence à partir du lendemain et réserva un avion sur le prochain vol pour Love Island.
 
(Maison des filles, chambre de Laly)


Bénédicte se retournait dans le lit incapable de trouver le sommeil. Elle repensait à la conversation qu’elle avait eue un peu plus tôt avec José et elle était convaincue d’avoir pris la bonne décision. Elle était certaine de l’aimer mais ne supportait pas l’idée de blesser Johanna, surtout en ce moment. Elle se rendit compte avec culpabilité qu’elle avait à peine pensé à Jimmy ces dernières heures. Pourtant, il fallait qu’elle le prévienne, elle n’avait pas le droit de le tenir éloigné d’eux juste parce qu’elle craignait de se retrouver face à lui. Il avait aussi le droit de dire au revoir à Hélène.
Elle prit son portable et composa son numéro.
 
(Maison des filles, salon)


Les garçons avaient décidé de veiller jusqu’à l’aube avant de retourner à l’hôpital. C’était du moins la version officielle. En réalité, ils craignaient de laisser Nicolas seul même s’il semblait avoir repris le dessus.
Ils en étaient rapidement venus à évoquer leur passé, tous ces souvenirs heureux qu’ils avaient en commun.


José : Tu te rappelles cette chanson que tu avais composée pour Hélène pendant ton service militaire ? Qu’est-ce qu’elle était belle !
Chris : C’est vrai que tu étais doué !
Nico (rêveur) : Et Hélène, quand elle la chantait, elle me faisait tellement craquer
José (moqueur) : Y a pas que toi !


Nicolas lui donna un coup de coude.


Chris : Vous savez, ça m’a vraiment manqué de ne plus jouer avec vous !
José : C’était le bon temps en effet…
Nico : Et Etienne, Sébastien, Christophe et Olivier, je me demande ce qu’ils sont devenus.
Chris : Olivier et Nathalie seront là demain. Ma cousine et Christophe prennent l’avion dans la matinée.


Nicolas était ému de savoir que, même si une distance s’était installée entre eux, leurs amis répondaient toujours présents.


Nico : C’est bien de les avoir appelés


Pour éviter que la morosité ne se réinstalle, Christian évoqua une autre anecdote.


Chris : Et Nico, tu te rappelles quand Johanna et Hélène se sont disputées ?
Nico : Evidemment…ça doit d’ailleurs être la seule fois…et la suite, tu t’en souviens ?
Chris : Pfff…nous deux, on aurait dit deux coqs qui se battaient !


Stéphane et Rudy étaient restés silencieux pendant l’évocation de tous leurs souvenirs. Ils prenaient encore plus conscience du lien fort, quasi fusionnel et indestructible qu’il existait entre les membres de la tribu comme ils avaient pris l’habitude de les appeler.
Malgré leur résolution de rester éveillés, ils finirent par s’endormir alors que le soleil commençait à se lever. Johanna, la première sortit de sa chambre et sans réveiller les garçons ouvrit la porte-fenêtre, sortit et se dirigea vers le ponton au bord de la mer. D’habitude, c’était le moment de la journée qu’elle préférait, ce moment où tout était encore calme, où tout semblait encore dormir. Sa courte nuit avait été peuplée de cauchemars et elle se sentait tellement épuisée, tellement lasse,…
Sans Hélène, elle se sentait si seule. Elle prenait pleinement conscience de la place qu’occupait son amie dans sa vie. Si elle avait été là, c’est certainement à elle qu’elle aurait confié le malaise qu’elle ressentait par rapport à José. Elle avait bien remarqué qu’il était de plus en plus distant par rapport à elle. Etrangement, ça lui faisait moins de mal qu’elle n’aurait pu le penser…
Elle sursauta en sentant une main se poser sur son épaule. Elle se retourna vers lui en essuyant ses larmes.


Joh : Oh, c'est toi Christian!
Chris : Tu sais Johanna, tu as le droit de craquer toi aussi!


A ces mots, elle s'effondra dans les bras de Christian qui la serra contre lui en lui caressant les cheveux. Il aurait tellement aimé pouvoir effacer les larmes qui coulaient sur ses joues et lui dire que tout ça n'était qu'un mauvais rêve...
_________________



RST un jour...RST toujours... Very Happy


Revenir en haut
maria
RST Hyperactif

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2012
Messages: 3 877
Féminin
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna-Christian, Jean-Gin

MessagePosté le: Lun 24 Nov - 18:41 (2014)    Sujet du message: The point of no return (saison 1) Répondre en citant

Tres triste ce chapitre. Ce sont quoi ces papiers que le medecin veut que Roger signe? J'aime pas beaucoup ca. J'aime la scene avec Sebastien, c'est sympa d'avoir de ses nouvelles a ce moment, je suis sure qu'il va venir pour soutenir ses amis.
_________________


Revenir en haut
Kimmy
Admin adjointe RST - La plume de Belgique

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2011
Messages: 7 655
Localisation: Belgique
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鷄 Coq
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin, Jenny (les 3 J)
Ship: Cricrihanna, Jojo's, Johnico, Etianna

MessagePosté le: Mar 25 Nov - 15:59 (2014)    Sujet du message: The point of no return (saison 1) Répondre en citant

Il le faut...


(Un appartement à Paris)

Sébastien fixait son téléphone hésitant. Il ignorait l’heure qu’il pouvait être à Love Island et pour être honnête il s’en moquait bien. Il avait besoin de savoir, et de savoir maintenant! Pourquoi n’avait-il pas prit ce maudit appel ce matin? Et pourquoi Christian n’avait-il rien dit de plus? Il pouvait entendre nettement les sanglots de son ami sur la bande magnétique de son répondeur…et les seules informations dont il disposait, les seules que Christian lui avait laissé dans ce message, c’était qu’il s’était produit quelque chose de grave à propos d’Hélène…Il décrocha le combiné et le cœur remplit d’un angoisse grandissante composa le numéro laissé par Christian…La sonnerie retentit une première fois puis une seconde…Quelqu’un répondit. Il connaissait cette voix…Ça n’était pas Christian…

Sébastien:-Allô, José? C’est…c’est Sébastien…
José:-Séb’…c’est…c’est bien que tu appelles…
Sébastien:-Christian m’a laissé un message…qu’est-ce qui se passe avec Hélène? (José laissa un blanc….) Mais réponds-moi bon sang! Qu’est-ce qui se passe (une sombre pensée lui traversa l’esprit) dis-moi qu’elle n’est pas morte!
José se reprenant un peu:-Non…enfin…
Sébastien:-José, tu me fais peur! Dis-moi ce qui se passe…

José se mit à expliquer à Sébastien le drame dans lequel ils se trouvaient plongés depuis la veille au soir…Ce faisant il ne pouvait empêcher sa voix de trembler et les larmes de couler sur son visage…A l’autre bout du téléphone, Sébastien n’en menait pas large non plus et avait du mal à réaliser ce que lui disait son ami…Sous le choc, il s’était assis dos au mur…Il ne comprenait pas, il ne le pouvait, pour lui Hélène et suicide étaient deux choses forcément incompatibles, totalement contradictoires. Hélène était tout sauf suicidaire…Toujours elle avait le sourire, et jamais elle ne baissait les bras face aux difficultés de la vie…Alors comment? Et pourquoi? La deuxième partie de l’explication de José vint l’éclairer sur cette question…Elle avait perdu Nicolas, il comprenait mieux maintenant, il avait toujours du mal à envisager que ce soit vrai, mais il savait, il avait toujours su que sans Nicolas, Hélène était beaucoup moins forte…C’était de lui, de leur amour si intense qu’elle tirait toute son énergie et toute sa volonté… A la fin de la conversation téléphonique il reposa le combiné à ses pieds et pleura un moment entre ses bras avant de respirer un grand coup, rassemblant son courage, et de se relever et de sortir pour récupérer au plus tôt ses billets d’avion…


(Love Island, maison des filles…)

Les garçons avaient passé une bonne partie de la nuit à veiller…Aucun d’eux n’avait pu fermer l’œil très longtemps…L’appel de Sébastien les avaient secoués une fois de plus…José avait sauté sur le téléphone espérant que la sonnerie ne réveillerait pas les filles, même s’il avait du mal à croire qu’elles dormaient vraiment. Il était déjà 7h00...inutile de rester plus longtemps comme ça dans ce canapé, ils traînèrent leur corps engourdis de fatigue et de chagrin jusqu‘à la cuisine et José fit passer un café fort……Ils parlaient peu, de simples banalités, et régulièrement Nicolas accoudé au bar consultait sa montre, avec l’impression que le temps n’avançait pas…Combien de temps encore avant qu’il ait des nouvelles d’Hélène, combien de temps se passerait-il avant qu‘il ne la revoit? Il ne pouvait envisager que ce soit toute une vie, il ne pouvait même penser à ce qu’il deviendrait sans elle…et même s’il y avait Jeanne et leur enfant, et même s’il l’aimait sincèrement, il se rendait compte que cet amour ne ferait pas tout, et que son cœur partagé entre elles deux ne pourrait continuer à battre sans Hélène…C’est avec elle qu’il avait découvert ce qu’aimer voulait dire, ce que ça signifiait vraiment…C’est auprès d’elle qu’il avait vécu les plus beaux moments de sa vie, avec elle qu’il s’était senti vraiment lui-même, entier, à sa place, depuis leur rupture, il n’avait plus ressenti ça jusqu’à ce qu’elle débarque un beau jour sur l’île alors enfin il avait pu retrouver ce petit morceau de lui-même qui lui avait tellement manqué…Elle lui avait toujours tant apporté, tant donné, sans même rien attendre de lui en retour, et lui s’était contenté de recevoir…José posa une tasse devant lui le sortant de sa rêverie, puis servit les autres…En avalant sa première gorgée, Rudy poussa un long et triste soupir…

Stéphane:-Qu’est-ce qui se passe?
Rudy:- Rien…Rien j’ai juste tellement l’habitude que ce soit Hélène qui prépare le café et…
Nicolas baissant la tête:-Son café est incomparable…
José:-Vous avez raison…ça n’a rien à avoir avec le café d’Hélène…
Nicolas:-De toute façon rien n’a de goût sans elle…
José baissant les yeux:-Ouais…



(Maison, extérieur)

Johanna et Christian s’étaient assis cote à cote sur le ponton, les yeux fixés à l’horizon…
Christian:-Tout est tellement beau ici…
Johanna pas convaincue:-Ouais, je sais pas…
Christian lui prenant la main:-Il faut qu’on soit fort Johanna tu sais…
Johanna le cœur gros:-Peut-être…
Christian:-Pas peut-être! Il faut qu’on le soit, pour ne pas que Nico recraque et aussi pour aider Hélène…
Johanna:-L’aider? A quoi faire? (pessimiste) A mourir?
Christian:-Non! A vivre justement!
Johanna:-Tu te fais trop d’illusions Christian…je l’ai senti tu sais, elle va nous laisser…
Christian;-Je t’interdis de dire des trucs pareils!
Johanna détourna la tête et changea de sujet, ou presque-Je vais aller voir son père tout à l’heure…
Christian:-C’est bien…il fait absolument qu’il laisse Nico la voir, ça serait trop dur pour lui…(Johanna hocha la tête) tu veux que je t’accompagne?
Johanna le regarda un moment puis:-S’il te plaît…
Christian:-Ah moins que tu préfères que José…?
Johanna:-José s’occupe de Nicolas…
Christian pensant à la scène qu’il avait surpris quelques heures plus tôt:-Oui c’est ça, de Nicolas…
Johanna:-Pourquoi tu dis ça comme ça…?
Christian se relevant:-Pour rien, (lui tendant la main) tu viens j’ai besoin de marcher un peu avant de rejoindre les autres…
Johanna:-D’accord…


(Maison des filles)

Du bruit se fit entendre du coté du couloir…

Stéphane:-Les filles sont déjà levées…
José:-J’espère qu’elles ont pu dormir un peu…
Stéphane voyant José se lever:-Tu vas voir Johanna?
José évitant son regard:-Bien sur, quelle question….
Stéphane:-Elle est déjà sortie, tu t’étais assoupi…
José l’esprit embrouillé:-Ah oui?…ben…

La porte du couloir s’ouvrit laissant voir Bénédicte. Son cœur fit un bond dans sa poitrine et il lui fit un faible sourire, tout ce qu‘il avait encore en réserve avec ce qu’ils vivaient…
Bénédicte d’une petite voix:-Salut…

Les garçons lui répondirent sans plus d’enthousiasme…

José lui posant la main sur l’épaule:-T’as dormi un peu?
Bénédicte évitant de le regarder et s’éloignant de lui:-Pas vraiment…Nico, tu devrais allez voir Jeanne dans la salle de bain, elle est malade je crois…

Nicolas la fixa quelques secondes sans répondre puis se décida à aller la voir, plus par devoir que par envie…Il s’arrêta devant la porte de la salle de bain et soupira avant de frapper trois petit coups…

Nicolas:-Jeanne c’est moi, je peux entrer…?

Jeanne ne répondit pas mais il entendit du bruit dans la salle de bain, puis le gargouillement de la chasse d’eau et le bruit d’un robinet qui coule…Nausées matinales pensa-t-il…Jeanne le visage pâle et les yeux rougis vint enfin lui ouvrir la porte et se serra tout contre lui…Il l’entoura de ses bras et lui caressa la tête…

Nicolas:-Ça va mieux…?

Jeanne hocha la tête sans se détacher de lui puis elle leva les yeux pour le regarder…

Jeanne:-T’as dormi un peu…?
Nicolas:-Une demi-heure je crois…et toi?
Jeanne:-Peut-être deux heures…j’me sens coupable Nicolas…
Nicolas:-Je sais ma puce, je sais, on se sent tous coupables…
Jeanne:-Oui…peut-être…

Elle regarda attentivement Nicolas, pouvant lire dans son regard toute la souffrance du monde, et pourtant il était là, debout, essayant de faire bonne figure, de se montrer fort pour eux tous…C’était aussi pour ce trait de sa personnalité qu’elle l’aimait autant. Elle ferma les yeux enlacée contre lui et se mit à souhaiter très fort -comme le font souvent les enfants- que quand elle rouvrirait les yeux les événements de ces dernières heures n’aient été qu’un cauchemar, le fruit de son imagination…Mais il n’en était rien et elle ne put empêcher une larme de couler sur sa joue…Nicolas détourna le regard essayant de ne pas pleurer lui aussi et serra Jeanne un peu plus fort dans ses bras tout en y espérant Hélène…Il se dégoûtait de plus en plus, pourquoi avait-il fallut ce drame pour qu’il se rende compte à quel point il l’aimait toujours, et combien cet amour était puissant? Il était complètement perdu dans le flot de ses sentiments, il avait l’impression de tourner en rond dans un labyrinthe cherchant une issue qui n’existerait pas…Il soupira, l‘entraînant vers la cuisine…

Nicolas:-Viens, les autres doivent se demander ce qu’on fait…
Jeanne:-Oui, t’as raison…


(Hôpital)

L’horloge fixée au mur blanc du couloir indiquait 10h10...Le médecin ne devrait plus tarder à revenir à présent…Justine après avoir lutté jusqu’au petit matin contre le sommeil avait fini par tomber d’épuisement dans le fauteuil, sa main posée sur celle de sa sœur…Roger regardait le cœur gros ses deux filles réunies…Elles ne l’avaient plus été depuis bien longtemps, et peut-être était-ce leur dernière occasion de l’être…Il retint un sanglot et sortit dans le couloir pour ne pas réveiller sa fille…C’est là qu’il rencontra le médecin qui s’apprêtait à venir le voir…

Docteur:-Monsieur Girard ça va aller?
Roger haussa les épaules:-Il le faut…Comment…comment est ma fille…?
Docteur:-Je viens de recevoir ses nouveaux résultats, son état semble se stabiliser un peu, ses constantes sont très légèrement meilleures, mais rien qui nous permette vraiment d’espérer un miracle…
Roger:-Un miracle?
Docteur:-Disons que le réveil de votre fille n’est pas vraiment à l’ordre du jour, j’en suis navré, cependant il semble qu’elle se batte un peu plus que prévu, pour être honnête nous pensions qu’elle n’aurait pas passé la nuit…
Roger:-Quoi…mon dieu…mais…?
Docteur:-Nous faisons tout ce que nous pouvons, je vous le promets…

Roger hocha la tête et regarda le médecin s’éloigner et aperçut au bout du couloir Johanna et Christian qui arrivaient vers eux…Il les connaissait bien ces deux là. L’américaine surtout…La meilleure amie de sa fille. Enfin l’une de ses meilleures amies.
Johanna:-Bonjour monsieur Girard…(Roger la serra dans ses bras) Comment elle…?
Roger la regardant tristement:-Le médecin vient de passer, il dit qu’elle s’est stabilisée…pour l’instant…
Christian:-Pourquoi pour l’instant? C’est une battante Hélène! Elle va s’accrocher!
Roger:-J’espère, je prie pour ça…(regardant vers la porte de la chambre) vous voulez la voir?
Johanna hocha la tête:-Oui, bien sur…les autres passeront plus tard, mais avant…est-ce que je pourrais vous parler?
Roger:-Me parler? Mais de quoi?
Johanna:- (A Christian) Vas la voir si tu veux toi déjà…
Christian:-Tu es sûre?
Johanna:-Oui…(A Roger) on va prendre un café?
Roger regardant la porte de la chambre:-Je sais pas si…
Johanna:-S’il vous plaît…

Roger abdiqua un peu à contre cœur et tout deux allèrent chercher un café dans un distributeur et de sortir, le tout sans prononcer un mot…Un fois dehors, ils choisirent un banc presque en face de l’entrée et s’y assirent.

Roger:-De quoi voulez-vous me parler?
Johanna:-De Hélène et…(hésitante) …et de Nicolas…
Roger se redressa furieux et lui fit face:-Si c’est pour venir plaider la cause de ce petit imbécile alors je préfère vous le dire tout de suite autant que vous partiez!
Johanna:-S’il vous plaît…
Roger la coupant:-Vous croyez quoi? Que je ne sais pas que c’est à cause de lui si elle s’est mise dans cet état? Et vous voudriez que j’accepte qu’il l’approche? Pourquoi faire?
Johanna:-Nicolas est très malheureux vous savez et…
Roger:-Il aurait dû y penser plus tôt! Je…(secouant la tête) il l’a trop faite souffrir…
Johanna:-Si elle a fait ça ce n’est pas à cause de Nicolas vous savez bien…c’est juste…(elle détestait ce qu’il s’apprêtait à dire)…c’est la vie…
Roger:-…
Johanna qui ne savait quoi dire pour le convaincre:-Je comprends que vous ne vouliez pas que Nicolas voit Hélène mais…si vous le faites pas pour lui, faites le au moins pour elle…

Roger regarda Johanna, surprit cherchant ce qu’elle voulait dire…

Johanna:-Elle l’aime toujours, Nicolas est sa raison de vivre si vous l’empêchez de la voir, elle ne se battra pas pour revenir…je suis sûre qu’elle nous entend, je suis sûre qu’elle nous sent près d’elle…
Roger:-J’aimerai pouvoir y croire aussi mais…(des larmes apparurent aux coins de ses yeux) Remontons…

Johanna le suivit en silence…Elle n’avait pu le convaincre, elle sentait toute cette colère en lui, toute son impuissance à sauver sa fille, elle avait ressenti cette même colère et cette même impuissance…Ce matin, la colère avait laissé place à la peine pour elle et elle espérait qu’il en serait de même bientôt pour lui…



(Maison des filles)

Nicolas avait raccompagné Jeanne à la cabane pour y chercher quelques affaires…C’est aujourd’hui que devait avoir lui la première visite chez le gynécologue, ils l’avaient presque oublié. Nicolas n’avait pas envie d’y aller, de risquer de croiser Roger avec Jeanne dans les couloirs de l’hôpital, d’être si près d’Hélène sans avoir la possibilité de la voir, et pourtant il ne pouvait décemment refuser d’accompagner Jeanne, cet enfant était aussi le sien, le déclencheur de tout ça aussi malheureusement…Stéphane était parti avec eux pour les conduire Nicolas n’ayant plus de voiture et n’étant de toute façon pas en état de conduire…Rudy était rentré chez lui. Laly s’occupait de Diego et Léa pour tenter de penser à autre chose…Assise sur les marches devant la maison, Bénédicte semblait paumée…José sortit et s’assit auprès d’elle et lui prit la main. Il n’y avait personne pour les voir et à vrai dire, José s’en moquait un peu…

Bénédicte ne regarda pas vers lui et annonça:-J’ai eu Jimmy au téléphone, il arrive dès que possible, demain peut-être, ou…ce soir…
José sentant son cœur se serrer:-Ah…Tu…
Bénédicte:-C’est le père de ma fille, je ne veux pas lui faire du mal, pas maintenant…
José:-Et nous?
Bénédicte haussa les épaules:-On…on aurait pas dû (essayant de se persuader elle-même) c’était une erreur…
José la fixant dans les yeux:-Je t’aime Bénédicte et…

José se coupa voyant un taxi se garer devant la maison…Bénédicte et lui se levèrent et descendirent les quelques marches pour voir de quoi il s’agissait mais déjà un couple et ses deux enfants sortaient du véhicule…

José:-Olivier? Nathalie?

Tout quatre s’étreignirent dans une même émotion, bientôt rejoints par Laly avec les petits…
Olivier:-J’aimerais pouvoir vous dire qu’on est content de vous revoir mais…
Laly secoua la tête comprenant:-Nous aussi…
_________________



RST un jour...RST toujours... Very Happy


Revenir en haut
maria
RST Hyperactif

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2012
Messages: 3 877
Féminin
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna-Christian, Jean-Gin

MessagePosté le: Mar 25 Nov - 18:06 (2014)    Sujet du message: The point of no return (saison 1) Répondre en citant

Tout le monde est perdu face a cette situation difficile et leurs sentiments confus. Ce que ressent Sebastien en apprenant qu'Helene est entre la vie et le mort est tres humaine et tres realiste. Jose et Benedicte se sentent coupables et en meme temps ils ont besoin l'un de l'autre pour faire face a cette epreuve. Johanna s'approche de Christian presque inconsciemment, peut-etre au fond, elle a besoin de lui, elle aussi.
_________________


Revenir en haut
Kimmy
Admin adjointe RST - La plume de Belgique

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2011
Messages: 7 655
Localisation: Belgique
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鷄 Coq
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin, Jenny (les 3 J)
Ship: Cricrihanna, Jojo's, Johnico, Etianna

MessagePosté le: Mar 25 Nov - 19:20 (2014)    Sujet du message: The point of no return (saison 1) Répondre en citant

Merci ma chère lectrice Okay
_________________



RST un jour...RST toujours... Very Happy


Revenir en haut
Paulinebris
Schoolboy(girl) RST

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2014
Messages: 435
Localisation: Lyon
Féminin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna Mary gin
Ship: Jo/cricri gin/jean

MessagePosté le: Mer 29 Avr - 02:12 (2015)    Sujet du message: The point of no return (saison 1) Répondre en citant

Wahou,quelle histoire poignante.


Je me suis dis que j'allais lire 1 ou 2 chapitres pour commencer mais je n'ai pas pu me résoudre a arrêter.


Quelques larmes n'ont pas pu s'empêcher de couler à certains passages, beaucoup d'émotion.


J'espère pouvoir lire une suite bientôt


  BRAVO  à vous pour cette magnifique fiction
_________________


Revenir en haut
Kimmy
Admin adjointe RST - La plume de Belgique

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2011
Messages: 7 655
Localisation: Belgique
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鷄 Coq
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin, Jenny (les 3 J)
Ship: Cricrihanna, Jojo's, Johnico, Etianna

MessagePosté le: Mer 29 Avr - 09:22 (2015)    Sujet du message: The point of no return (saison 1) Répondre en citant

Merci Pauline  Very Happy
J'avais un peu perdu de vue le "postage" de cette fiction donc voici une longue suite
.


Le choix d'un père


Olivier et Nathalie étaient émus de les revoir. Ils s’en voulaient tellement de ne pas avoir pris la peine d’appeler leurs amis un peu plus tôt, ne fusse que pour voir comment ils allaient. Ils avaient bien évidemment essayé de se trouver des excuses : les enfants, le boulot, la vie,…alors qu’il aurait suffit de 5 min…
En traversant l’île pour les rejoindre, ils avaient évoqué avec émotion leurs souvenirs et s’étaient rendus compte à quel point, ils avaient eu de la chance de les partager avec eux.
 
Nath : Qu’est-ce qui s’est passé
exactement ?
José (après un regard à Béné et Laly) : Elle est tombée…enfin…(il respira un grand coup avant de poursuivre) elle s’est jetée de la falaise…


Nathalie se mit à sangloter et se réfugia dans bras d’Olivier.


Olivier : Mais pourquoi ?
José (gêné) : Parce que…
 
Il s’arrêta net en voyant
la voiture de Stéphane s’arrêter devant la maison et Nicolas et Jeanne en descendre.
Nicolas se dirigea vers Nathalie et Olivier.


Nico (ébauchant un triste sourire) : Salut, c’est bien que vous soyez venus !
Oli (en mettant sa main sur l’épaule de Nicolas) : C’est normal !
Nico (regardant Nathalie qui pleurait toujours) : Allez ma grande, faut pas pleurer…elle va s’en sortir…il faut y croire !
 


(Hôpital – chambre d’Hélène)


Christian était entré sur la pointe des pieds dans la chambre d’Hélène pour ne pas réveiller Justine. Il déposa un baiser sur le front de son amie puis s’installa près d’elle. Il la regardait espérant à tout moment
qu’elle ouvre les yeux et le rassure comme elle l’avait si souvent fait par le passé. Même s’il s’était montré optimiste devant Nicolas et Johanna, il avait terriblement peur. Que deviendraient-ils tous sans elle ? Et Nicolas, il ne s’en remettrait jamais ! Leur vie ne serait jamais plus pareille.
Justine gémit
dans son sommeil puis ouvrit péniblement les yeux, découvrant Christian en train de parler à sa sœur.


Ju : Bonjour Christian
Chris : Je t’ai réveillée…je suis désolé
Ju : Non, ne t’inquiètes pas, je préfère ne pas dormir tant que…


Ils se dévisagèrent un peu mal à l’aise. Même s’ils se connaissaient depuis des années, ils n’avaient pas eu souvent l’occasion de parler tous les deux.


Chris : Tu veux que j’aille te chercher quelque chose à boire ?
Ju : Non merci, c’est gentil…au fait, tu n’as pas croisé mon père en arrivant?
Chris : Si, il était devant la chambre mais Johanna voulait lui parler…
Ju : Ah bon ? (Réfléchissant quelques secondes) de Nicolas ?
Chris (gêné) : Oui…je sais bien que…
Ju (en reprenant la main de sa sœur entre les siennes) : Mon père essaye de la protéger mais…il a tort ! Moi aussi, j’ai été en colère contre Nicolas mais n’est-ce pas une façon de se déculpabiliser de le tenir pour unique responsable ?
Chris : J’espère que Johanna va réussir à le convaincre
Ju : Je lui parlerai…


A ce moment Johanna et Roger entrèrent dans la chambre. Christian lança un regard interrogatif à la jeune femme auquel elle lui répondit par un haussement d’épaule.
 


(Maison des filles)


Ils étaient tous rentrés et s’étaient installés
dans le salon. La fille et le fils d’Olivier et Nathalie jouaient sur le tapis avec Diego et Léa.


Laly : La petite a le même âge que Diego ?
Nath : Oui et Sammy comme Léa je pense


Ils parlaient des enfants pour éviter le sujet de conversation qui les préoccupait vraiment tous et attendaient impatiemment le retour de Johanna et de Christian. Bénédicte s’était assise à l’opposé de José et essayait d’éviter que leurs regards se croisent. Le jeune homme souffrait de la situation et tentait d’attirer son attention. Jeanne avait posé sa tête contre l’épaule de Nicolas qui fixait la porte d’un regard absent.
 


(Voiture de Johanna)


La jeune femme n’avait pas prononcé un mot depuis qu’ils avaient quitté l’hôpital. Christian avait essayé à plusieurs reprises de lui prendre la main mais elle l’avait repoussée à chaque fois.


Chris : Johanna, dis quelque chose s’il te plaît !
Jo : Qu’est-ce que tu veux que je te dise ? Tout est foutu !
Chris : Dis pas ça, Justine va lui parler aussi !
Jo : A quoi ça sert de toute façon puisque Hélène va partir, qu’elle va nous laisser tomber !! Tu comprends pas : ma meilleure amie va mourir et je peux rien faire pour l’aider ! J’pourrai pas la laisser partir ainsi sans rien faire…c’est trop dur !


Elle freina brutalement et la tête dans ses mains se mit à sangloter. Christian se sentait tellement impuissant devant son désespoir. Ce drame lui avait fait prendre conscience qu’il l’aimait plus que jamais. Il regrettait tellement d’avoir manqué de courage ces dernières années et de ne pas avoir cherché à la revoir beaucoup plus tôt.
Rassemblant le peu de courage qu’il lui restait, il ouvrit sa portière, descendit de la voiture et en fit le tour. Il força la texane à se redresser et l’attira dans ses bras. Alors qu’elle se laissait faire sans aucune réaction, il la berça en lui murmurant des paroles réconfortantes.


« Ma puce, il faut qu’on garde l’espoir ! Notre Hélène est forte et elle va se battre. Elle sait qu’on a besoin d’elle. Tu sais, quand on est tous ensemble, on s’en sort toujours !


La jeune femme se calma peu à peu. A contrecœur, elle se libéra des bras de Christian.


« Merci…merci d’être là pour moi ! »
« C’est normal, je t’… »


Troublée par ce qu’elle avait compris à demi-mot, Johanna rattacha sa ceinture de sécurité et redémarra la voiture.


« Il faut qu’on rentre, les autres doivent attendre des nouvelles »


Alors qu’il approchait de la maison, Christian demanda à la jeune femme de le déposer prétextant l’envie de se dégourdir les jambes.
 


(Maison des filles)


Tous les regards se tournèrent vers Johanna quand elle entra dans la maison. Elle ne savait
comment annoncer à Nicolas qu’elle n’avait pas réussi à convaincre Roger. Elle s’avança vers lui.


« Nico, je suis désolée… »
« Tu as essayé ma belle…merci quand même »
« J’suis sure qu’il va changer d’avis…il va se rendre compte que… »


Nicolas hocha de la tête, peu convaincu par ce que lui affirmait son amie.
Après avoir embrassé Olivier et Nathalie, Johanna demanda à José de l’accompagner dans leur chambre. Il se leva et la suivit presque à reculons, mal à l’aise à l’idée de se retrouver seul avec elle. La jeune femme s’assit sur son lit tandis que son fiancé se tenait debout devant elle.


Jo : J’aurais tellement voulu réussir à le convaincre
José : Je sais Johanna
Jo : J’peux pas lui en vouloir, il a tellement mal (comme José ne répondait pas) Qu’est-ce qui nous arrive José ?
José : Hein ? Tu as parlé à Christian ?


Elle n’avait pas besoin d’en entendre plus pour comprendre ce qu’elle pressentait depuis ces dernières heures. José avait quelque chose à se reprocher et se sentait coupable vis-à-vis d’elle.
 


(Hôpital)


Roger semblait perdu dans ses pensées ce qui n’échappa pas à sa fille.


Ju : Tu repenses à ce que Johanna t’a dit ?
Roger (étonné) : Tu es au courant ?
Ju : Oui…et je suis d’accord avec elle ! (avec douceur) et tu sais très bien qu’elle a raison !
Roger : Tu penses vraiment que je fais du mal à ta sœur en lui interdisant de la voir ?
Ju : Elle l’aime toujours et on ne peut rien y changer ! Tu m’as dit hier
qu’elle nous entendait certainement alors si elle pense qu’il ne vient pas…


Elle ne parvint pas à terminer sa phrase. Roger décida de laisser ses ressentiments de côté et de faire confiance à sa fille.


Roger (soupirant) : C’est d’accord…j’irai lui parler tout à l’heure
 


(Hôpital – consultations prénatales)


Le gynécologue examinait Jeanne et leur commentait les images du petit écran.


« Là, vous pouvez voir sa petite tête…et ici, ses pieds…votre grossesse se passe
très bien»


Nicolas semblait prendre seulement conscience que Jeanne était enceinte. Tant qu’il n’avait pas vu le petit embryon sur l’écran, tout cela lui semblait encore abstrait. Il avait été tellement heureux quand Jeanne lui avait annoncé qu’il allait être papa. Ils avaient faits plein de projet d’avenir et il avait voulu crier son bonheur sur tous les toits sans se rendre du mal qu’il allait lui faire. Aujourd’hui, il ne ressentait plus rien, il se sentait complètement vide. Par égard pour Jeanne, il essayait de donner le change mais savait qu’il ne devait pas être très convaincant. Il surprit son regard triste, qui n’échappa d’ailleurs pas au médecin.


Médecin : Tout va bien mademoiselle ?


Jeanne hocha de la tête, pressée de partir et d'échapper au regard navré de celui-ci.


Ils s'apprêtaient à quitter la pièce quand le médecin interpella Nicolas :


"Prenez bien soin de la future maman"


Nicolas prit la main de Jeanne et acquiesça, se sentant un peu plus coupable. Ils n'échangèrent pas un mot tandis qu'ils se dirigeaient vers les soins intensifs de l'hôpital...
 


(Une plage)



Christian avait marché jusqu’à une petite plage pas loin de la maison. L’endroit était désert…Il s’arrêta face à l’océan pour réfléchir…Tout ce qui se passait ces derniers temps se bousculait dans sa tête et il se sentait un peu perdu…Hélène, qui tente de se suicider, Nicolas au bord du gouffre, Johanna qu’il aime toujours, José et Bénédicte qui couchent ensemble, Johanna surtout….Il se sentait un peu paumé…se demandant s’il devait parler à quelque un de ce qu’il savait à propos de José et Bénédicte, ou se taire encore comme il l’avait fait à l’époque pour Etienne et sa finlandaise…Si seulement soupira-t-il…si seulement Hélène avait été là, il ne se serait même pas posé la question, il lui aurait parlé à elle, et elle aurait trouvé les mots justes…Oui mais voilà elle n’était pas là…elle n’était plus là…Et sûrement ne le serait elle jamais plus…A quoi bon se voiler la face? Il pouvait bien au moins être honnête avec lui-même…il était mort de trouille…Mort de trouille et paumé, un beau mélange songea-t-il…Si seulement il pouvait avouer à Johanna ses sentiments…A vrai dire, il en avait bien trouvé le courage ce matin, mais elle l’avait repoussé et il s’était sentit vraiment mal, mais avec Hélène dans cet état, rien ne semblait avoir de grande importance, pas même ça…Enfin presque...Il soupira balançant une grosse poignée de sable devant lui…Quand il se sentit suffisamment calme et prêt à faire bonne figure devant ses copains, il reprit la direction de la maison…






(Hôpital, soins intensifs)



Roger avait réfléchi encore et encore les yeux fixés sur sa fille allongée sur ce lit…Les entendait-elle réellement? Se demandait-elle à cet instant même où était Nicolas? C’était un risque qu’il ne voulait pas prendre. Il ne voulait pas que son enfant souffre une fois de plus, et surtout pas par sa faute…Il se décida à ranger sa colère au placard et à accorder à Nicolas une dernière chance de prouver qu’il l’aimait vraiment…Il lui avait semblé sincère la veille, il espérait ne pas se tromper…



Roger:-Justine…je sors une minute tu as besoin de quelque chose…?
Justine:-Non merci Roger…(devinant) tu vas appeler Nicolas?
Roger:-Oui…j’ai dis que je le ferai…je le fais…(réfléchissant) je crois qu’il faut que j’appelle ta mère aussi maintenant…



Justine hocha tristement la tête pensant au désespoir de sa mère restée seule à Paris pour s’occuper de Chloé…Elle pensa aussi à Jérôme…Elle aurait tant voulu qu’ils soient près d’elle…Son père sortit, elle se rapprocha un peu plus de sa sœur, lui dégagea l’un de ses mèches de devant les yeux et lui murmura…



« C’est vraiment pas comme ça que j’avais imaginé nos retrouvailles Léna…Après tant de temps…je pensais…J’espérais te voir pour mon mariage…tu ne sais pas mais…je vais me marier avec Jérôme…enfin si tu t’en sors sinon…(elle ravala un sanglot) j’ai vraiment besoin de toi Léna tu sais…vraiment besoin… »



Roger s’était dirigé vers les cabines téléphoniques rassemblant le peu de forces qui lui restait pour téléphoner à Marie,…ensuite il appellerait Nicolas…Il ressentait le besoin d’appeler sa femme, de lui parler, mais il aurait voulu avoir d’autres nouvelles à lui apprendre, plus d’espoir à lui apporter…Il composa le numéro et porta le combiné à son oreille…Marie devait attendre impatiemment son appel car le téléphone n’eut pas le temps de sonner deux fois.



Roger respirant un grand coup:-Marie? C’est moi…
Marie d’une voix tremblante:-Roger…? Est-ce que…comment elle est…
Roger:-Stable (réussit t’il simplement à répondre…)
Marie suppliante des larmes dans la voix:-Roger…s’il te plaît…dis-moi…dis-moi comment est notre bébé…
Roger:-Elle…(serrant les dents pour ne pas pleurer) Marie…elle …
Marie:-Mon dieu non, Roger elle ne peut pas être si…(pleurant)
Roger pleurant:-Oh mon amour, c’est si dur…je voudrais tellement avoir de meilleures nouvelles, je voudrais qu’elle ouvre les yeux…Je…
Marie (avec un infime espoir):-Les…les médecins, qu’est-ce que t’ont dit les médecins…
Roger ne pouvant se résoudre à faire encore plus souffrir sa femme:-Rien…ils…ne peuvent rien dire…



Après avoir pleuré encore quelques minutes tentant de rassurer Marie sans pouvoir y parvenir ou être convainquant, il raccrocha, essuya ses larmes, prit un grande respiration et s’apprêta à composer le numéro qu’on lui avait donné pour Nicolas…Dire que sa fille avait été si heureuse avec ce garçon, et qu’il avait toujours cru qu’un jour il serait son beau-fils…Dire que sa fille l’aimait…plus que sa vie…Il avait commencé à taper sur les touches du clavier quand il reconnut sa voix qui venait dans le couloir…A qui pouvait-il bien parler? Il reposa le téléphone et avança à sa rencontre
, mais se figea de colère et de douleur quand il le vit…Il se trouvait main dans la main avec une jeune femme, cette même jeune femme brune qu’il avait croisé la veille dans le couloir en compagnie des amis de sa fille…Son cœur s’arrêta de battre un instant. Comment ce petit con après lui avoir juré quelques heures plus tôt qu’il aimait Hélène osait se montrer ici, main dans la main avec cette fille!!! Aussitôt que Nicolas l’aperçut à son tour, il lâcha la main de Jeanne, mais vit au regard de Roger que c’était trop tard. Il pouvait y lire toute la colère et toute la déception du monde…



Roger agressif:-Espèce de petit menteur!
Nicolas:-Monsieur Girard je…
Roger:-Taisez vous! Taisez-vous je ne veux pas vous entendre! Dire que je voulais vous dire que vous pouviez voir ma fille dire que…
Jeanne voyant
Nicolas se décomposer de plus en plus:-Monsieur Girard…
Roger:-Vous ne vous mêlez pas de ça! Et toi petit crétin! N’approches pas de ma fille quand je suis là tu m’entends? Jamais!
Nicolas complètement désespéré s’éloignant de Jeanne, faisant un pas vers Roger:-Je vous en supplie…s’il vous plaît…
Roger détournant la tête pensant à sa fille:-Je dois retourner auprès d’elle…Je sais qu’elle…Elle a besoin de vous… Je vous laisserai 5 minutes par jour…vous m’entendez? Pas une de plus!
Nicolas:-Je…merci (pleurant) merci…
Roger:-Ne me remerciez pas, je ne le fais sûrement pas pour vous!



Nicolas baissa la tête tandis que Roger lui tournait le dos, s’éloignant vers la chambre de sa fille…






(Maison des filles)



Johanna regardait fixement José. Elle n’avait toujours pas prononcé un mot. Elle n’était pas sure de vouloir savoir ce qui se passait dans son dos, pas sure de vouloir connaître ce que José lui cachait…pas sure d’en avoir envie non plus…Elle aurait dû souffrir, se mettre en colère, mais ce n’était pas le cas…Le geste d’Hélène avait balayé tout le reste…Elle souffrait beaucoup trop pour réfléchir beaucoup trop pour aimer ou détester qui que ce soit…Et toutes ses belles certitudes sur la vie s’étaient envolées…L’aimait-elle toujours? Elle n’aurait même pas été capable de le dire…Un long silence s’était imposé entre eux…



Johanna se décida à le briser finalement:-Qu’est-ce qui nous arrive José?

José n’avait pas envie de lui mentir, pas la force non plus, il détourna les yeux et chercha à rassembler son courage…

José:-Johanna je…



Il fut interrompu pas des coups frappés à la porte…



Olivier:-Johanna, José?
Johanna:-Qu’est-ce qui se passe
?
Olivier:-On part pour l’hôpital…Vous nous rejoignez là-bas?
José se dressant sur ses pieds:-Non, attendez-nous, on part avec vous…
Olivier:-D’accord…
José tendant la main à Johanna:-Allez viens ma…puce on y va…






(Hôpital)



Après avoir déposé les quatre petits à la crèche, toute la bande avait pris en silence le chemin de l’hôpital…A chaque fois c’était la même angoisse, la même peur…Celle de la voir plus mal encore, de la voir les quitter un peu plus à chacune de leur visite. Nathalie serrait fort la main d’Olivier, comme pour se donner le courage d’affronter cette épreuve…Ils redoutaient de la voir ainsi, alors qu’ils l’avaient connue si forte et si enjouée…En arrivant dans le service
des soins intensifs, ils virent immédiatement Nicolas et Jeanne assis dans la salle d’attente, distants dans leur douleur…



José:-Vous l’avez vue?
Jeanne:-Non…pas encore…
Johanna:-Je suis tellement désolée Nicolas, j’aurais tout fait pour qu’il te laisse la voir…
Nicolas:-Je sais…je crois que tu l’as convaincu quelque part…je…j’ai le droit de la voir quelques minutes (se mettant à pleurer)…



Jeanne posa sa main contre le dos de Nicolas et le frotta pour le consoler, ses larmes redoublèrent…Il prit une grande respiration pour essayer de se reprendre…



Nicolas:-Excusez-moi…
Laly:-T’inquiète pas…c’est normal…moi aussi je pleure tu sais…
Nicolas lui faisant un petit baiser sur le crâne:-Je sais ma Laly, je sais…vous êtes toutes tellement courageuses…(tendant la main à Johanna qui la prend) elle vous aime vous savez…
Bénédicte tristement:-Oui…elle nous aime tous…(surtout toi, pensa-t-elle sans oser le dire, par respect pour Jeanne) et nous on l’aime…
Nicolas regarda ses pieds un instant puis se redressa:-Je vais faire un tour…
José:-Je viens avec toi…
Christian:-Moi aussi…



Les trois garçons sortirent de la salle. Olivier adressa un regard à Nathalie qui le tenait toujours par la main….



Olivier:-Bébé…?
Nathalie:-Vas avec eux…il a aussi besoin de toi…
Olivier:-Ça va aller…?
Nathalie se forçant à sourire:-T’inquiètes pas…





(Parc de l’Hôpital)

J
osé, Nicolas et Christian avaient marché le long des allées du parc jusqu’à un petit banc où Olivier les avait retrouvés…Nicolas restait muet et ses amis respectaient son silence… Il prenait de petits cailloux et, les yeux perdus dans le vide, les lançait distraitement au loin…

Olivier:-Nico?

Nicolas releva la tête vers lui mais ne répondit rien…

Olivier:-Tu vas tenir le coup?
Nicolas:-Je sais pas…je sais plus rien…
José posant sa main sur l’épaule de Nicolas:-Allez frangin…
Olivier:-Et puis les filles m’ont dit que tu vas être papa, c’est bien…faut que tu penses à ton môme et à la maman…
Nicolas pas convaincu:-Hum…oui la maman…
Christian:-Qu’est-ce qui se passe Nicolas…Ça ne va pas entre Jeanne et toi? Y’a quelque chose qui va pas avec le bébé?
Nicolas tristement:-Si, si tout va très bien…
José mettant les pieds dans le plat:-Mais tu aimes toujours Hélène…



Nicolas hocha la tête…



Christian:-Et Jeanne?



Maintenant ses trois copains le fixaient attendant de lui une réponse mais il n’en avait pas, il ne savait plus où il en était dans ses sentiments…


Nicolas:-J’en sais plus rien…Avant qu’Hélène revienne vous voyez, j’étais certain d’être amoureux d’elle, et j’étais bien
Olivier comprenant:-Et puis un jour Hélène est revenue…?
Nicolas:-Hum…mais elle était toujours si…distante, j’ai cru…je sais pas ce que j’ai cru, mais j’ai laissé les choses comme ça, mais je savais au fond de moi que je l’aimais encore, simplement j’avais cru pouvoir tourner la page…c’était ma meilleure amie et j’arrivais à m’en contenter mais…
José:-Mais maintenant qu’Hélène va peut-être mourir tu te rends compte qu’ami ça ne te suffit pas, c’est ça…?
Nicolas:-Je l’aime…je l’aime tellement si vous saviez, la voir comme ça, c’est (la tête entre les mains, les larmes aux yeux) c’est comme me faire arracher le cœur…
Christian:-Et Jeanne? Tu ne l’aimes plus?
Nicolas:-Mais je sais pas, je sais plus, ….j’suis perdu, j’ai l’impression de devenir fou…
Olivier:-Tu vas quitter Jeanne…?
Nicolas le regarda dans les yeux:-…Je…j’en sais rien…
José très sérieux:-Ecoutes moi Nico…moi je ne vais pas te poser de question, je vais juste te dire quelque chose, et te donner un conseil…(le regardant bien en face) On ne peut aimer deux femmes à la fois, crois moi…
Christian:-Ça te va bien à toi ce genre de conseil!



Nicolas et Olivier pensaient que Christian faisait référence aux bêtises passées de José, mais ce dernier comprit qu’il savait à propos de lui et Bénédicte…Mais peu lui importait en fait, il était fier de son amour pour Bénédicte, et si seulement elle l’avait laissé faire, il l’aurait hurlé au monde entier…



José:-Peut-être…En tout cas Nicolas-tu dois prendre une décision et être sur de ton choix quel qu’il soit. Tu as déjà beaucoup fais souffrir Hélène (Olivier et Christian lui lancèrent un regard assassin)…Si t’es paumé, j’ai qu’un conseil, prends tes distances avec Jeanne quelques temps et réfléchit à tes sentiments et quand tu seras sur d’avoir trouvé pour laquelle ton cœur bat vraiment alors tu feras ton choix, mais surtout ne choisis pas Hélène juste pas culpabilité ou Jeanne juste parce qu’elle est enceinte…choisis avec ton cœur, pas avec ta tête ou tu pourrais avoir des regrets toute ta vie…
Nicolas:-Je sais que tu as raison…mais si Hélène…si elle…
Olivier:-Faut surtout pas penser à ça…elle va vivre Nicolas, parce qu’il le faut…
_________________



RST un jour...RST toujours... Very Happy


Revenir en haut
maria
RST Hyperactif

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2012
Messages: 3 877
Féminin
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna-Christian, Jean-Gin

MessagePosté le: Mer 29 Avr - 17:58 (2015)    Sujet du message: The point of no return (saison 1) Répondre en citant

Je suis tres contente que tu ais mis une suite. Nicolas semble toujours aussi perdu. Roger arrive au mauvais moment et le voit avec Jeanne dans le couloir de l'hopital, il va avoir du mal a lui pardonner, mais c'est bien qu'il autorise a voir un peu Helene. J'aime beaucoup Justine dans cette fiction, on ressent sa tristesse mais elle est aussi capable de calmer un peu Roger. Dechirante la conversation entre Roger et Marie et aussi vraiment realiste. 


Jose doit dire la verite a Johanna, si Benedicte ne veut pas qu'ils parlent encore de leurs retrouvailles aux autres, Johanna a le droit de savoir la verite. Belle conversation entre Johanna et Christian et j'ai beaucoup aime aussi la scene ou Christian est seul sur la plage pour reflechir. 
_________________


Revenir en haut
Paulinebris
Schoolboy(girl) RST

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2014
Messages: 435
Localisation: Lyon
Féminin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna Mary gin
Ship: Jo/cricri gin/jean

MessagePosté le: Mer 29 Avr - 19:22 (2015)    Sujet du message: The point of no return (saison 1) Répondre en citant

Je pense que Maria a tout dit, chapitre encore très poignant, je suis ravi d'avoir pu lire un nouveau chapitre de cette fiction très émouvante, elle vaut vraiment la peine d'être continuée.
_________________


Revenir en haut
Kimmy
Admin adjointe RST - La plume de Belgique

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2011
Messages: 7 655
Localisation: Belgique
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鷄 Coq
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin, Jenny (les 3 J)
Ship: Cricrihanna, Jojo's, Johnico, Etianna

MessagePosté le: Mer 29 Avr - 19:46 (2015)    Sujet du message: The point of no return (saison 1) Répondre en citant

Merci les filles, ça fait plaisir Okay
Je suis en train d'essayer de motiver ma co-auteur pour reprendre l'écriture Wink
_________________



RST un jour...RST toujours... Very Happy


Revenir en haut
Kimmy
Admin adjointe RST - La plume de Belgique

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2011
Messages: 7 655
Localisation: Belgique
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鷄 Coq
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin, Jenny (les 3 J)
Ship: Cricrihanna, Jojo's, Johnico, Etianna

MessagePosté le: Jeu 30 Avr - 09:40 (2015)    Sujet du message: The point of no return (saison 1) Répondre en citant

Nicolas ressassait les paroles de son ami. Même si ses mots étaient difficiles à entendre, il avait parfaitement raison. Il avait suffisamment fait le con et fait souffrir les deux seules femmes qu’il avait jamais aimé. Il devait se ressaisir et cesser de s’apitoyer sur son sort. Tout à l’heure, il parlerait à Jeanne et lui dirait qu’il avait besoin de mettre un peu de distance entre eux. Il espérait ne pas lui faire trop de mal…
Ses trois amis le fixaient avec anxiété et tristesse. Ce Nicolas était tellement éloigné de celui qu’ils connaissaient, celui sur qui tout le monde se reposait, celui qu’ils croyaient fort comme un roc,…Aujourd’hui, les rôles étaient inversés et il avait besoin d’eux.


José : Nico, je suis désolé…je n’aurais pas dû…
Nico (posant sa main sur l’épaule de son ami) : Non, c’est toi qui as raison ! Je vais parler à Jeanne…tout est si compliqué dans ma tête !
Chris : Tu sais qu’on est là mon frère ?
Nico (leur souriant tristement) : Vous êtes des gens formidables vous savez ?
Oli : On va rejoindre les filles ?
 
(Soins intensifs)


Les garçons rejoignirent les filles sans un mot et s’installèrent à leurs côtés. Quelques minutes plus tard, Justine et son père sortirent de la chambre d’Hélène. Roger passa devant eux sans un regard tandis que sa fille se dirigea vers Nicolas.


Ju (des larmes dans la voix) : Tu peux aller la voir…


Alors qu’elle s’apprêtait à faire demi-tour, Nicolas la rattrapa par la main.


Nico : Justine, je suis désolé…si tu savais comme je suis désolé…
Ju : Je sais Nicolas…je sais
Nico (gêné) : Merci Juju de…
Ju : Elle a besoin de toi…c’est la seule chose qui compte !


Ils se dévisagèrent un moment puis Justine s’éloigna en leur faisant un petit signe de la main. Nicolas, debout et immobile, fixait la jeune femme qui allait rejoindre son père.


Joh : Hum…Nico ?
Nico : Pardon…j’y vais !
Nathalie (brisant le silence pesant) : Je vais voir si les enfants vont bien…à tout de suite !
Oli : D’accord ma chérie, embrasse les petits pour moi !
Béné : Excusez-moi mais j’ai besoin de prendre l’air !
José (sans réfléchir) : Attends, je viens avec toi (à Johanna, très embarrassé) ma puce, ça ne te dérange pas ?


Johanna haussa les épaules et lui fit non de la tête.


Chris (en colère) : José, tu es…
José (le défiant) : Je suis quoi ?
Chris (en serrant les poings) : Non rien…laisse tomber !
 
(Chambre d’Hélène)


Nicolas resta un moment sur le pas de la porte, paralysé par la vision qu’il avait de la jeune femme. La vie semblait la quitter d’heure en heure et son teint devenait de plus en plus livide. Son cœur se serra en voyant ses plâtres et toutes ses ecchymoses mais même dans cet état, il la trouvait toujours tellement belle. Finalement, il s’approcha et déposa un baiser sur son front et lui caressa la joue tendrement.


Nico : Ma puce, c’est moi ! Je sais que tu m’entends alors je t’en prie, écoutes-moi ! Il faut que tu te réveilles, on a tous besoin de toi ! Tu sais, les filles sont vraiment perdues sans toi…et Christian et José, si tu savais comme tu leur manques ! Ah oui, tu ne sais pas encore mais Olivier et Nathalie sont venus te voir ! Ils t’aiment tellement tous ! (ravalant un sanglot) Si tu savais comme je suis désolé et comme je regrette de n’avoir pas compris…ou plutôt d’avoir fait semblant de ne pas comprendre !


Un infirmière entra dans la chambre et changea la perfusion d’Hélène puis vérifia ses constantes.


Infirmière : Monsieur, il faut sortir maintenant !
Nico (perdu dans ses pensées) : euh…oui…bien sur


Il se résolut à lâcher la main d’Hélène et se pencha à son oreille pour lui murmurer :


« Je t’aime »
 
(La Marina)


José et Bénédicte avaient marché en silence jusque la marina. La jeune femme avait abandonné sa main dans celle de José. Elle avait essayé de lutter contre ses sentiments mais elle se sentait tellement mieux quand il était à ses côtés. Pourtant, Jimmy serait certainement là ce soir et elle devrait lui jouer la comédie. En aurait-elle la force ? Perdue dans ses pensées, elle n’avait pas entendu José lui parler.


José : Ca va aller ma puce ?
Béné : Si tu es là…oui


Il l’attira dans ses bras en lui caressant les cheveux.


José (la regardant dans les yeux) : Je sais ce que tu penses ma chérie…mon non plus, je n’ai pas envie de faire du mal à Johanna mais je t’aime et je ne veux plus te quitter.


Il conclut cette déclaration par un timide baiser qu’il déposa sur les lèvres de la jeune femme.


Béné : Je t’aime aussi ! Tu sais José, je n’ai jamais pu t’oublier pendant toutes ces années. J’ai essayé de me convaincre que j’aimais Jimmy mais…
 
(Soins intensifs – salle d’attente)


Laly avait posé sa tête contre l’épaule de Johanna et s’était assoupie. Olivier et Christian parlaient à voix basse. Ils auraient aimé se rencontrer dans d’autres circonstances. Stéphane, que Laly avait repoussé encore une fois, s’était assis à côté de Jeanne. Il se faisait du souci pour elle, voilà des heures qu’elle était assise dans cette salle d’attente. Elle ne se plaignait pas mais il voyait bien qu’elle était épuisée.
Christian ruminait toujours son ressentiment à l’égard de José. N’y tenant plus, il s’excusa auprès d’Oliver et demanda à Johanna s’il pouvait lui parler.


Joh : Plus tard Christian, je vais réveiller Laly !
Chris (suppliant) : S’il te plaît Johanna !
Joh : Bon, d’accord !
_________________



RST un jour...RST toujours... Very Happy


Revenir en haut
Paulinebris
Schoolboy(girl) RST

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2014
Messages: 435
Localisation: Lyon
Féminin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna Mary gin
Ship: Jo/cricri gin/jean

MessagePosté le: Jeu 30 Avr - 18:44 (2015)    Sujet du message: The point of no return (saison 1) Répondre en citant

Pas sûr que ça soit une bonne idée qu'il lui révèle la tromperie de José, à voir  Rolling Eyes


Encore un très bon chapitre plein d'émotion  Okay
_________________


Revenir en haut
Kimmy
Admin adjointe RST - La plume de Belgique

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2011
Messages: 7 655
Localisation: Belgique
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鷄 Coq
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin, Jenny (les 3 J)
Ship: Cricrihanna, Jojo's, Johnico, Etianna

MessagePosté le: Ven 1 Mai - 14:01 (2015)    Sujet du message: The point of no return (saison 1) Répondre en citant

Merci Pauline  Okay
_________________



RST un jour...RST toujours... Very Happy


Revenir en haut
maria
RST Hyperactif

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2012
Messages: 3 877
Féminin
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna-Christian, Jean-Gin

MessagePosté le: Ven 1 Mai - 18:20 (2015)    Sujet du message: The point of no return (saison 1) Répondre en citant

Ce serait preferable si Jose dirait la verite a Johanna lui-meme, mais Christian connait la verite et comme ca, il doit avoir l'impression de trahir Johanna. Tres fort le moment quand Nicolas enfin voit Helene et lui parle. 
_________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:58 (2018)    Sujet du message: The point of no return (saison 1)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet rochelle redfield Index du Forum Kimmy
Page 3 sur 5 Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5  >
Sauter vers:  
 
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template Rochelle Redfield by Aurelle-Sims, © 2013 Aurelle-sims
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com