rochelle redfield Index du Forum rochelle redfield Index du Forum rochelle redfield Index du Forum
     
rochelle redfield
www.rochelle-redfield.com
 
 FAQ Rechercher Membres Groupes Profil 

Consulter sa messagerie privée
Connexion  S’enregistrer
 
 

 
The point of no return (saison 1)
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5  >
 
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet rochelle redfield Index du Forum Le saloon Créations sur d'autres séries, sujets ou personnages. Fics Diverses Fictions Terminées Kimmy
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Kimmy
Admin adjointe RST - La plume de Belgique

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2011
Messages: 7 655
Localisation: Belgique
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鷄 Coq
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin, Jenny (les 3 J)
Ship: Cricrihanna, Jojo's, Johnico, Etianna

MessagePosté le: Mar 21 Oct - 11:08 (2014)    Sujet du message: The point of no return (saison 1) Répondre en citant

Révélation


Bénédicte se laissa tomber sur le sol tenant toujours le téléphone en main. A l'autre bout du fil, elle entendait José l'appeler mais elle se sentait incapable de lui répondre. Ca ne pouvait être qu'un horrible cauchemar et elle allait certainement se réveiller.
José : Ho Béné, t'es toujours là? [...] Béné, ça va aller? [...] Tu veux que je vienne?
Béné (entre deux sanglots) : Je veux bien
 
(Hôpital, bureau du médecin)


Nicolas était mort de trouille à l'idée de parler à son ex beau-père. Comment pouvait-il lui annoncer que sa fille avait voulu mourir? En entendant sa voix, Il fut tenté un instant de s'enfuir le plus loin possible.


Roger : Allo [...] Nicolas, c'est vous?
Nico : Bonjour Mr Girard
Roger : Que voulez-vous?
Nico : Je vous appelle parce que...
Roger : Nicolas, je n'ai pas beaucoup de temps alors allez à l'essentiel


A mesure qu'il expliquait à Roger ce qui s'était passé, il se tassait sur lui-même comme s'il voulait disparaître. Il laissa le père d'Hélène hurler et l'insulter sans réagir.


Roger : Je prends le premier avion et j'arrive. En attendant, je ne veux plus que vous approchiez de ma fille. Je vais d'ailleurs donner des consignes à ce propos.
Bien après que Roger eut raccroché, Nicolas resta immobile à écouter la sonnerie régulière du téléphone. Il sursauta en entendant le médecin l'interpeller.
Médecin : Vous avez pu joindre la famille de Melle Girard
Nico : Euh...oui...son père va venir
En sortant du bureau du médecin, le jeune homme affronta une fois de plus le regard noir de ses amis. Seule Johanna fit un pas vers lui et le prit dans ses bras. Elle savait qu'Hélène n'aurait certainement pas voulu qu'ils s'acharnent ainsi sur lui.
Jo : Il faut qu'on reste fort mon grand
Nico : Je sais Jo mais c'est dur


Christian sentit sa colère tomber d'un coup en voyant son ami, celui qu'il croyait indestructible, pleurer comme un enfant dans les bras de Johanna. Il posa sa main sur son bras pour lui dire que lui aussi était là et qu'il ne le laisserait pas tomber.
Laly : Plaignez-le tant que vous y êtes! Je vous rappelle au cas où vous l'auriez oublié qu'Hélène est en train de mourir juste à côté
Steph : Laly, arrêtes maintenant...tu deviens méchante!


Alors qu'ils regagnaient tous la salle d'attente, Jeanne s'approcha timidement de Nicolas et lui prit la main.


Jeanne : Je suis là mon chéri


Il détourna la tête pour éviter de croiser son regard.
Johanna triturait dans sa poche la photo que leur avait remis le policier. Elle savait que le petit mot écrit au dos allait donner un coup supplémentaire à Nicolas. D'un autre côté, elle n'avait pas le droit de lui cacher. Elle chercha le regard de Laly en quête de son avis. Celle-ci comprit ce que cherchait à lui faire comprendre la texane et lui fit un signe de tête.


Jo : Hum Nico...tu peux venir une minute?


Le jeune homme la suivit sans poser de question. Ils s'installèrent sur un banc dans le petit parc à l'entrée des urgences. Alors qu'elle lui prenait la main, il comprit qu'il n'était pas encore au bout de ses souffrances.


Jo (en lui tendant la photo) : Elle l'avait dans sa poche


Il regarda incrédule la photo qui le représentait puis la retourna et reconnut la petite écriture fine qu'il connaissait si bien.  En une simple petite phrase, elle résumait 10 ans de leur vie, 10 ans d'amour, d'amitié, de complicité,...Il lâcha la photo mais ne sembla même pas s'en rendre compte. Il se tourna alors vers Johanna et hurla : "POURQUOI???"
 
(Chez Bénédicte et Jimmy)


La jeune femme avait essayé de se reprendre pour ne pas effrayer Léa et Diego mais malgré ses efforts, les deux petits lui lançaient de temps en temps un regard inquiet. Elle soupira de soulagement en entendant les pneus d'une voiture faire crisser les cailloux de l'entrée et elle se précipita vers celle-ci. En moins d'une minute, José fut auprès d'elle et la prit dans ses bras. Elle put laisser libre cours à son chagrin.


Béné : Dis-moi que ce n'est pas vrai José!
José : J'aimerais tellement pouvoir le faire ma puce
Béné : Mais pourquoi elle a fait ça?
José : Pourquoi? (fataliste) Pour qui tu veux dire!


Elle avait confié les enfants à la voisine et sans un mot, ils avaient roulé jusque l'hôpital...
_________________



RST un jour...RST toujours... Very Happy


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 21 Oct - 11:08 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
maria
RST Hyperactif

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2012
Messages: 3 877
Féminin
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna-Christian, Jean-Gin

MessagePosté le: Mar 21 Oct - 17:36 (2014)    Sujet du message: The point of no return (saison 1) Répondre en citant

Pauvre Nicolas, tout le monde s'en prend a lui, meme lui-meme. Mais comment pourrait-il imaginer qu'Helene ferait ca? J'adore toujours autant lire les pensees des personnages et les scenes d'amitie entre eux. J'aime le fait que Johanna comprend comme ca doit etre dur pour lui et s'approche pour le soutenir. 
_________________


Revenir en haut
Kimmy
Admin adjointe RST - La plume de Belgique

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2011
Messages: 7 655
Localisation: Belgique
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鷄 Coq
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin, Jenny (les 3 J)
Ship: Cricrihanna, Jojo's, Johnico, Etianna

MessagePosté le: Mer 22 Oct - 16:09 (2014)    Sujet du message: The point of no return (saison 1) Répondre en citant

Douleurs

(Paris, Maison des Girard)

Les yeux dans le vide, Roger avait raccroché le téléphone…Son bébé, sa petite fille avait voulu mourir…Elle avait tellement changé depuis que ce petit crétin l’avait quitté…Ils étaient restés des mois sans avoir de ses nouvelles, et elle avait toujours refusé d’en parler, d’ailleurs elle n’appelait quasiment plus depuis cette époque…Ils avaient su qu’elle avait fréquenté un médecin pendant une époque et ils avaient même été persuadés qu’elle s’était enfin sortie ce Nicolas de la tête mais ils s’étaient bel et bien trompés, elle l’avait rejoint sur son île au milieu de nulle part…Elle dont l’optimisme et la bonne humeur avaient été depuis toujours deux de ses principales qualités n’avait plus jamais été la même…Il avait ressenti ce changement chez sa fille à travers tous les contacts qu’ils avaient pu avoir, quand elle leur écrivait qu’elle allait bien sans rien dire de plus, par la brièveté de ses appels, la manière dont elle évitait toujours de parler de sa vie, toutes ces choses qui aurait du alerter un père…Complètement sous le choc, Roger n’avait pas remarqué tous ces regards inquiets posés sur lui…En l’entendant hurler, toute la famille s’était regroupée autour de lui comprenant que quelque chose de grave s’était produit sans vraiment savoir quoi…ou peut-être refusant de le comprendre…

Marie la voix tremblante:-Roger…qu’est-ce qu’il y a? Qu’est-ce qui se passe?
Roger ne répond pas et la gorge serrée évite le regard de sa femme…
Marie:-C’est…c’est Hélène c’est ça?
Justine:-Papa! Papa dis nous je t’en supplie ne nous laisses pas comme ça sans savoir!
Framboisier posa sa main sur l’épaule de son frère:-Roger?

Roger respira un grand coup puis regarda toute sa petite famille…Cette journée aurait dû être heureuse, Justine était sur le point d’annoncer son mariage, et en quelque minutes tout leur univers s’écroulait…comment leur dire ça? Comment annoncer ça à une mère? Comment dire ça à Justine qui a cherché désespérément à joindre sa sœur depuis des heures?
Roger:-Il vaut mieux…il vaut mieux s’asseoir…

Toute la famille s’assoit sur le canapé…Jérôme soutient Justine et Luc, Virginie…Roger prend la main de Marie dans la sienne…
Roger:-On doit aller à Love Island…(ravalant un sanglot) Hélène a tenté de se suicider…
Marie:-Qu…quoi? (pleurant) Comment elle va? Roger!!!
Roger:-Elle…s’est…elle…elle s’est jetée d’une falaise…

Marie s’effondre en pleurs dans les bras de Roger hurlant de douleur….

Marie:-Pitié pas mon bébé! Pas ma petite fille, je vous en supplie! Rendez-moi ma fille….

On peut lire la stupeur sur tous les visages…Roger sert Marie tout contre lui et ensemble ils pleurent, inconsolables…Justine s’est effondrée, soutenue par Jérôme…tout comme le reste de la famille qui n’arrive pas à croire à une telle nouvelle…

(Hôpital)

Nicolas avait suivi Johanna depuis déjà plus de dix minutes et la bande attendait nerveusement des nouvelles d’Hélène…Jeanne faisait de constants aller-retours jusqu’au couloir pour tenter d’y trouver un médecin…Laly gardait la tête basse…Stéphane avait essayé de la réconforter mais elle l’avait repoussé…La tête entre les mains, elle gardait dans l’esprit l’image de son amie couchée sur ce lit, et toutes ces machines…Elle laissa échapper un sanglot et Christian vint s’asseoir près d’elle…

Christian lui prenant la main:-Allez ma Laly (respirant un grand coup pour ne pas pleurer lui aussi) ça va aller…
Stéphane inquiet:-Tu sais ce que Johanna voulait dire à Nicolas…?
Laly hocha la tête…
Christian:-Le médecin vous a dit quelque chose?
Laly secoua la tête:-Non…non c’est …la gendarmerie a trouvé quelque chose sur Hélène…
Christian:-Quoi? Qu’est-ce que c’est?

Laly n’osait pas répondre…elle regardait Jeanne, maintenant que toute sa colère était retombée, elle pensa combien ça pouvait être difficile pour elle aussi…Jeanne n’avait rien demandé, elle aimait Nicolas, et lui était aussi tombé amoureux d’elle, c’était tout et malheureusement ils ne pouvaient rien y faire… Et pourtant même si ça devait faire du mal à Jeanne, elle devait leur dire…ce dernier mot de la main d’Hélène était pour eux tous, un dernier adieu…
Laly:-Elle…Hélène a écrit un mot…
Rudy:-Un mot? Qu’est-ce qu’elle dit?

Rudy pensa immédiatement qu’Hélène avait dû parler à Nicolas de leur enfant, et de toutes ses souffrances et regarda Laly plein de craintes…

Laly:-Juste quelques mots…derrière une photo de Nicolas…

Jeanne détourna la tête et essuya une larme…

Christian:-Quels mots?
Laly:-Elle nous demande pardon…qu’elle ne peut plus continuer et puis…
Jeanne le cœur serré:-Et puis?
Laly regarda Jeanne puis baissa les yeux:-Elle dit à Nicolas qu’elle l’aime…

Les larmes se mettent à couler sur les joues de Jeanne…Elle ne peux s’empêcher de culpabiliser, elle ne s’était jamais rendue compte à quel point Hélène pouvait souffrir de ça…et maintenant elles ne pourraient plus partager leurs conversations, leur belle complicité…rire ensemble…Alors qu’elle avait eu peur de la rivalité d’Hélène, elle avait découvert en elle une amie précieuse…

Avant qu’ils n’aient pu dire quoi que ce soit, un médecin à l’air soucieux pénétra dans la pièce…Tous se précipitent vers lui…

Christian:-Comment elle va…

Le médecin secoua la tête pour leur faire comprendre que ce n’était guère brillant…

Christian:-Elle…elle va s’en sortir n’est-ce pas? Je veux dire ça va être long mais ça va aller hein?
Médecin:-J’aimerais pouvoir vous dire ça, malheureusement…son état est loin d’être brillant vous vous en doutez après une telle chute…
Laly pleine d‘espoir:-Mais elle peut se réveiller hein? Elle peut?
Médecin:-Évidemment…tout est toujours possible tant qu’elle vit, mais je suis venu pour vous dire que si vous avez des personnes à contacter, il vaudrait mieux le faire assez rapidement…
Jeanne voix tremblante:-Docteur…c’est pas possible…pas elle…

(Dans le parc)
Nicolas s’était dressé debout devant Johanna hurlant…Il avait l’impression de brûler de l’intérieur, de sentir des coups de poignards dans son cœur…Il ne pouvait pas! Il ne pouvait vraiment pas croire qu’il avait été stupide à ce point…

Nicolas hurlant le visage rempli de larmes:-Pourquoi! Pourquoi vous ne m’avez rien dit? Pourquoi vous ne m’avez pas dit qu’elle allait si mal? Pourquoi (se prenant la tête entre les mains) mais pourquoi j’ai fait ça?
Johanna:-Arrête, calme-toi…
Nicolas:-Mais comment veux-tu (ravalant un sanglot) comment veux-tu…que je me calme alors qu’Hélène a voulu mourir pour moi?
Johanna lui prenant le bras:-Tu n’y peux rien Nico…c’est ma meilleure amie et…

Nicolas arrache son bras de la main de Johanna et s’enfuit en courant…

Johanna:-Nico…Nicolas (pleurant) je t’en supplie Nicolas

José et Bénédicte qui viennent d’arriver entendent les cris et se précipitent vers eux main dans la main en courant persuadés que l’inévitable est arrivé…

José:-Johanna…qu’est-ce qui se passe…
Johanna:-Nicolas est parti il…
José voit la photo à terre et la ramasse…:-Qu’est-ce que (lisant)…mon dieu…(aux filles) je vais le chercher, je veux pas qu’il fasse aussi une connerie…

José laissant les filles derrière lui n’a pas besoin de courir très loin pour retrouver Nicolas…Celui-ci s’est effondré en larmes le long d’un petit muret, face à la mer…
José s’assoit près de lui…:-Nico…
Nicolas sans le regarder:-Pourquoi vous ne m’avez rien dit…pourquoi vous m’avez laissé croire qu’elle allait bien?
José:-…Parce qu’on a rien vu nous non plus…et puis tu aurais fait quoi? Tu aurais quitté Jeanne pour elle?
Nicolas:-Je…je sais pas…je sais plus…Hélène, c’est une partie de moi je veux pas la perdre…je ne peux pas…c’est trop dur…
José:-Je sais Nico…mais faut qu’on garde espoir et…
Nicolas:-Tu te souviens quand elle avait disparu…?

José hocha la tête à ce douloureux souvenir…

Nicolas:-Je t’avais dit que mon seul regret c’était de ne pas lui avoir dit que je l’aimais toujours…
José:-Je me souviens…
Nicolas:-Alors pourquoi j’ai été aussi stupide? Pourquoi je ne l’ai pas fait hein? Pourquoi j’ai été aussi con! Elle fait partie de moi tu comprends ça!
José ravalant ses larmes:-Oui je sais…comme…(soupirant il pensa à Bénédicte mais laissa sa phrase en suspend) Allez mon pepère…arrêtes de pleurer s’il te plaît, elle va s’en sortir tu vas voir, elle peut pas nous laisser tomber comme ça…
Nicolas se levant furieux:-Dis pas ça! (le repoussant) J’ai gâché sa vie, j’ai gâché ma vie et aussi la vôtre…
José:-Nico Arrêtes…(lui attrapant les poignets)

Nicolas s’effondre alors en pleurs dans les bras de son ami…
_________________



RST un jour...RST toujours... Very Happy


Revenir en haut
maria
RST Hyperactif

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2012
Messages: 3 877
Féminin
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna-Christian, Jean-Gin

MessagePosté le: Mer 22 Oct - 18:16 (2014)    Sujet du message: The point of no return (saison 1) Répondre en citant

La scene dans la maison des Girard est dechirante et je la trouve tres realiste et bien ecrite. J'aime aussi beaucoup la scene entre Christian et Laly, c'est humain que Laly comprenne qu'elle a ete dure vis-a-vis de Jeanne qui n'y est pour rien vraiment, mais qui malgre tout, culpabilise toujours. La scene quand Nicolas lit le mot d'Helene est aussi tres touchante. 
On dirait que Jose a du mal d'oublier Benedicte. Hate de lire la suite.
_________________


Revenir en haut
Kimmy
Admin adjointe RST - La plume de Belgique

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2011
Messages: 7 655
Localisation: Belgique
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鷄 Coq
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin, Jenny (les 3 J)
Ship: Cricrihanna, Jojo's, Johnico, Etianna

MessagePosté le: Jeu 23 Oct - 11:13 (2014)    Sujet du message: The point of no return (saison 1) Répondre en citant

Je t'aime


Nicolas et José regardaient la mer sans échanger un mot. La présence de son ami à ses côtés apaisait un peu la douleur du jeune homme.


José : On devrait peut-être y retourner?
Nico : Oui, t'as raison
José : Ca va aller?
Nico : Il le faut
José (en posant la main sur son bras) : Tu sais Nico...
Nico : Je sais José, je sais


Ils rejoignirent leurs amis dans la salle d'attente. Johanna se précipita vers eux.


Jo : Nico te voilà...tu m'as fait peur!
Nico : Je suis désolé ma belle (puis regardant les autres) Je suis vraiment désolé...je sais ce que vous devez penser et vous avez raison


Ils savaient tous qu'il était inutile de protester parce qu'au fond, il avait raison. Ils ne pouvaient s'empêcher de le tenir un peu responsable de ce cauchemar. Laly baissa les yeux pour cacher ses larmes.


Nicolas (à Jeanne) : Tu ne devrais pas rester ici, ce n'est pas bon pour toi!
Jeanne : Je ne vais pas rentrer alors que...
Nico : S'il te plaît, je ne veux pas qu'il t'arrive quelque chose. Je t'en prie, sois raisonnable!


Ils relevèrent tous la tête et regardèrent le couple avec perplexité. Etonnés par la nouvelle qu'ils devinaient, ils ne remarquèrent pas Rudy qui s'était levé et leur tournait le dos, tenant sa tête entre ses mains. Il devait leur dire, il ne pouvait garder ce lourd secret pour lui. Ils devaient savoir qu'il était le premier responsable, que sans cette stupide habitude de se mêler de ce qui ne le regarde pas, Hélène serait là avec eux. Nicolas aurait certainement trouvé les mots lui.
Stéphane se proposa de raccompagner Jeanne à la cabane. Alors qu'ils venaient de partir, Rudy se retourna vers eux et les regarda l'un après l'autre. Finalement, son regard s'arrêta sur Nicolas.


Laly : Qu’est-ce qui se passe Rudy?
Rudy : Je dois vous avouer quelque chose...
Au moment où Rudy allait prononcer les mots tant redoutés, un médecin vint à leur rencontre.
 
(A l'autre bout de l'île, dans une petite villa en bord de mer)


Le couple prenait son petit-déjeuner avec leurs deux enfants. Comme chaque matin, ils écoutaient la radio locale.


"Voici notre flash information de 8h : une jeune femme d'une trentaine d'années a été retrouvée au pied de la falaise de Sunny bay hier en fin d'après-midi dans un état critique. Selon les premières conclusions de l'enquête, il s'agirait d'un suicide. Les amies de la victime, propriétaires de l'agence immobilière de Love Island n'ont souhaité faire aucun commentaire"


Olivier : T'as entendu? Tu penses qu'ils parlent de Johanna et Laly?
Nath : Il n'y a qu'une agence immobilière à Love Island!
Oli : Et merde!
Nath : Tu devrais leur téléphoner
 
(à l'hôpital)


Ils entouraient tous le médecin.


Chris : Comment va-t-elle Docteur?
Médecin : Son état est stationnaire. Savez-vous quand son père doit arriver? J'ai besoin de lui pour signer quelques documents.
Nico : Il ne sera pas là avant demain matin, il vient de Paris.
Laly : Docteur, on peut la voir?
Médecin : Juste une personne et seulement quelques minutes


Sans avoir besoin de se consulter, ils décidèrent tous que Nicolas irait auprès d'elle. Il remercia d'un regard ses amis et suivit le médecin jusque la chambre d'Hélène. Arrivés devant la porte, ils croisèrent un autre médecin qui les interpella :


Médecin 2 : Excusez-moi, vous êtes Nicolas Vernier?
Nico : Euh...oui
Médecin 2 : Je suis désolé mais le père de la patiente a donné des instructions, il refuse que vous ayez accès à la chambre de sa fille
Nicolas s'apprêtait à faire demi-tour le cœur lourd quand le médecin le retint par le bras.
Médecin 2 : Disons que je n'ai rien vu...vous serez dans la salle d'attente dans 10 min
Nico : Merci beaucoup Docteur
Médecin 2 : Rappelez-vous, je ne vous ai pas vu!


Nicolas entra presque à reculons dans la chambre tellement il redoutait de voir Hélène dans cet état. Il avait beau s'être préparé au pire, la vision qu'il découvrit le fit chanceler. Sans qu'il ne puisse les arrêter, des larmes se mirent à couler le long de ses joues. Il s'approcha de la jeune femme et lui caressa tendrement la joue.


"Pourquoi t'as fais ça? Pourquoi tu ne m'as pas dit que tu allais mal? Il faut que tu te réveilles...je pourrai pas continuer sans toi, j'ai besoin de toi...je t'en prie, reviens! Mon Hélène, je suis désolé, tellement désolé!"


Il resta un instant à la regarder puis se rappela la promesse faite au médecin. Avant de sortir, il se pencha vers elle et lui déposa un baiser sur le front.


"Je t'aime"
_________________



RST un jour...RST toujours... Very Happy


Revenir en haut
maria
RST Hyperactif

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2012
Messages: 3 877
Féminin
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna-Christian, Jean-Gin

MessagePosté le: Jeu 23 Oct - 16:28 (2014)    Sujet du message: The point of no return (saison 1) Répondre en citant

Rudy se sent responsable, mais il a cru bien faire quand il a annonce la grossesse de Jeanne a Helene. C'est pas de sa faute, il ne pourrait pas imaginer la suite. J'aime le fait que Nathalie et Olivier vont faire partie de cette histoire. 
_________________


Revenir en haut
Kimmy
Admin adjointe RST - La plume de Belgique

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2011
Messages: 7 655
Localisation: Belgique
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鷄 Coq
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin, Jenny (les 3 J)
Ship: Cricrihanna, Jojo's, Johnico, Etianna

MessagePosté le: Lun 27 Oct - 12:41 (2014)    Sujet du message: The point of no return (saison 1) Répondre en citant

Révélations


(A l'autre bout de l'île, chez Nathalie et Olivier)


Olivier avait regardé Nathalie un bon moment sans rien dire avant d’oser décrocher le combiné du téléphone…Tout les deux étaient morts d’angoisse…Qu’allaient-ils apprendre s’ils appelaient chez les filles? Ils n’étaient pas surs de vouloir le savoir…Tout deux culpabilisaient…Ils y avait tellement longtemps qu’ils n’avaient pas pris ou donné de nouvelles…La dernière fois, José venait de quitter l’île…et ils n’aurait même pas su dire quand c’était…Bien sur, ils avaient échangé les banales cartes du nouvel an, mais rien de plus…Ils s’en voulaient, ils s’en voulaient vraiment…Toute cette bande, c’étaient les meilleurs amis qu'il leur ait jamais été donné d’avoir et pourtant la vie les avait séparés.. Eux étaient partis à l’autre bout de l’île pour travailler, et peu de temps après leur fils était né…Nerveusement Olivier composa le numéro de la maison des filles…une sonnerie, puis deux, puis trois…Olivier raccrocha…répondeur…

Nathalie:-Il…il n’y a personne?
Olivier:-Non…
Nathalie:-Il est tard pourtant…je veux dire…
Olivier tentant de la rassurer mais pas très fier:-Ils doivent être à la cabane de Nicolas…oui ils sont sûrement là-bas…
Nathalie:-Tu aurais du laisser un message aux filles (nerveuse)…tu…tu…
Olivier lui posant la main sur le bras:-Je les rappelle d’accord?

Olivier appuie sur la touche bis et attend que le répondeur se déclenche espérant secrètement qu’une des filles décroche...

Olivier:-Allô les filles…c’est Nathalie et Olivier, on a entendu les nouvelles tout à l’heure et…enfin on voulait savoir…on est inquiets…(ne sachant quoi dire, une boule dans la gorge) S’il vous plaît rappelez nous…même pour dire que tout le monde va bien…(raccrochant, pour lui même) dites nous que tout le monde va bien
Nathalie:-Olivier j’ai peur…


(Hôpital)

Nicolas était sortir de la chambre d’Hélène à contre cœur…La laisser seule, comme ça le déchirait totalement…Il s’était adossé un moment contre le mur du couloir et avait pleuré…puis quand il n’eut plus assez de larmes, ils rejoignit ses amis, la tête basse…Il savait que tous attendaient d’avoir des nouvelles d’Hélène…de vraies nouvelles, pas de celles que donnent les médecins…Demain le père d’Hélène arriverait et il ne pourrait plus la revoir…peut être jamais plus…Cette idée lui était totalement insupportable…
Quand il arriva dans la salle d’attente, tous se levèrent jetant vers lui des regards suppliants et interrogatifs…

Christian:-Comment elle est?

Nicolas secoua la tête sans dire un mot…

José:-Elle peut pas être si mal que ça Nico c’est pas possible!
Johanna lui prenant la main:-Si…si elle l’est…
Nicolas regardant chacun de ses amis tour à tour…:-Rentrez…
José surpris:-Quoi?
Nicolas:-Rentrez chez vous…ça ne sert à rien de rester tous là…moi je vais rester…avec…avec elle…
Johanna:-Mais Nicolas…
Nicolas:-S’il vous plaît…
Laly:-Tu es sur?
Nicolas:-Oui…les filles?
Bénédicte:-Qu’est-ce qu’il y a?
Nicolas:-Vous pouvez demander à Stéphane de rester avec Jeanne…je…enfin j’ai pas envie qu’elle soit seule…
Laly:-Bien sur…je l’appellerai…
Nicolas:-Merci…et aussi…J’aimerais que vous veniez voir Hélène pour moi demain…
Christian:-Pour toi? Qu’est-ce que tu racontes? Tu veux plus allez la voir?
Nicolas ravalant son chagrin:-Si…si, j’en crève de la laisser seule…mais son père ne…il m’a fait interdire la chambre…
José:-Merde…je suis désolé Nico…
Laly lui prenant la main:-On ira pour toi je te le promets…
Nicolas:-Merci…allez-y maintenant…
Tous se regardent indécis, puis embrassent Nicolas, qui leur promis d’appeler s'il y a quelque chose, avant de partir, à l’exception de Rudy…

Rudy:-Il faut que je te parle maintenant Nicolas…



(maison de Jimmy et Bénédicte)

José avait proposé de raccompagner Bénédicte et de reprendre Diego par la même occasion…Les filles avaient toutes acceptées…Ils avaient roulé jusqu’à la maison en silence, sans un mot, sans un regard…Bénédicte pleurait…il l’entendait…il posa sa main sur la sienne pour la réconforter…Arrivés chez elle, ils allèrent directement chercher les petits chez la voisine, puis José la raccompagna à l’intérieur les deux petits endormis dans les bras…Il déposa Léa dans son lit et Diego quelques instants sur le canapé le temps de s’assurer qu’il pouvait la laisser seule…Il aurait voulu rester, la bercer contre lui pour tenter d’apaiser son chagrin mais il ne pouvait pas, il n’en avait pas le droit…Ca n’était plus son rôle…

José:-Tu…tu devrais prévenir Jimmy…il vaut mieux qu’il rentre…
Bénédicte hochant la tête, entre ses larmes murmurant:-Je sais…
José l’embrassant sur le front, à contre cœur:-Je vais devoir y aller ma puce…il faut que je ramène Diego à Laly et…

Bénédicte se met à sangloter plus fort, accrochée à son tee-shirt, l’idée de rester seule la paralyse, il lui caresse les cheveux, essayant de l’apaiser

José:-Ça va aller toi?
Bénédicte: C’est trop dur José,… C’est trop dur
José:-Je sais ma belle, je sais…
Bénédicte sanglotant:-Je pourrais pas supporter de me dire qu’on ne la verra peut-être plus jamais, tu vois,…quand elle était loin de nous, là-bas, en Australie, elle me manquait tu sais, c’est vrai, surtout qu’on n’avait plus de nouvelles, mais je savais qu’elle allait bien…enfin je croyais…
José:-On croyait tous…


(Maison des filles)

Johanna et Laly ont rejoint la maison en silence elles aussi…Depuis l’auto, Johanna a prévenu Stéphane, qui a accepté de rester auprès de Jeanne pour la nuit…

Laly assise sur le canapé ne cesse de pleurer…Johanna tout aussi mal vient s’asseoir près d’elle…
Johanna lui prenant la main:- calme-toi ma Laly
Laly:- J’peux pas Johanna j’ai essayé mais j’peux pas…j’veux pas qu’elle nous laisse tu comprends…pas comme ça…j’aurais dû le voir, c’est ma faute…tu vois Johanna quand Hélène est tombée à la mer, j’avais du mal mais j’arrivais à tenir grâce à Diego et…peut-être aussi parce que j’avais réussi à garder tout au fond de moi l’espoir qu’on la retrouve saine et sauve, mais là…
Johanna retenant ses larmes: je sais ma Laly, Je sais…
Laly:-pourquoi c’est si difficile la vie, pourquoi on n’arrive plus à être aussi heureux qu’avant?
Johanna:-Ça n’a pas toujours été facile non plus avant ma belle, simplement on ne se rappelle que des bons moments
Laly:-C’était si bien Hélène et Nicolas…Sébastien et moi…Bénédicte et…
Johanna esquissant un sourire: José?
Laly:-Excuse-moi Johanna, je dis des bêtises quand je suis malheureuse…
Johanna lui essuyant une larme:-Ne t’en fais pas ma puce, c’est pas grave…et puis tu sais je crois que même si on est ensemble lui et moi, son plus grand amour ça restera toujours elle…c’est comme ça…
Laly:-Et tu n’es pas jalouse…?
Johanna:-Non…tu sais on ne peut pas effacer son passé comme ça, elle a beaucoup compté pour lui, comme Christian a beaucoup compté et comptera toujours beaucoup pour moi…
Laly hoche la tête, elle aussi avait voulu croire en l’amour avec Stéphane, mais il ne serait jamais Sébastien, tout comme le docteur Black n’avait jamais pu être Nicolas pour Hélène…Elle remarqua le voyant du répondeur qui clignotait…


(Hôpital)

Rudy regardait Nicolas fixement sans savoir par où commencer…comment lui avouer son erreur, comment lui avouer tout sans trahir sa meilleure amie? Et pourtant il devait savoir…il fallait qu’il sache pour comprendre…Il ne pouvait le laisser dans le doute et l’incertitude si douloureuse la vérité soit elle…

Rudy:-Nicolas, j’ai fait une grosse bêtise…tout est de ma faute tu sais…
Nicolas ne comprenant pas:-Pourquoi tu dis ça? C’est…à cause de moi…je…
Rudy:-Oui mais c’est ma faute quand même je n’aurais pas du lui dire…je croyais la protéger et au lieu de ça…
Nicolas:-La protéger? Mais la protéger de quoi? De qui?
Rudy gêné:-De son amour pour toi Nicolas…elle n’a jamais cessé de t’aimer elle me l’a dit…alors quand j’ai su…(il marqua une pause)
Nicolas:-Quoi? Qu’est-ce que t’as su? Mais réponds-moi!
Rudy:-Que Jeanne est enceinte…
Nicolas:-C’est pas vrai…c’est pas vrai…mais…mais quand je lui en est parlé elle…
Rudy:-Elle faisait semblant Nicolas, elle était malheureuse…Hélène ne dit jamais rien mais j’aurais du savoir surtout après (Rudy cessa conscient qu’il était sur le point de révéler le secret de son amie)…après avoir vu sa petite mine…
Nicolas:-Je comprends pas…je comprends pas pourquoi…pourquoi comme ça…pourquoi maintenant…c’est pas Hélène de faire ça, c’est pas elle…
Rudy:-C’était peut être trop pour elle,…peut être…
Nicolas:-Trop…mais jamais elle ne nous a laissé une chance…j’ai cru…(retenant un sanglot) j’ai voulu croire qu’elle était passée à autre chose…
Rudy:-C’est ce qu’elle voulait…elle voulait que tu sois heureux, avec ou sans elle…et ce bébé ça lui a rappelé…(il stoppa conscient d’en avoir trop dit)
Nicolas dressa la tête vers lui:-Rappelé quoi? Je comprends pas? Qu’est-ce que ça lui a rappelé Rudy…
Rudy:-C’est pas mon secret Nicolas…
Nicolas s’énervant :-Un secret, mais c’est quoi bordel! Dis-moi Rudy!
Rudy:-D’accord…après tout tu as le droit de savoir maintenant…
Nicolas des sanglots dans la voix:-S’il te plaît…
Rudy:-Tu aurais pu déjà être papa…
Nicolas:-Quoi? Qu’est-ce que tu racontes?
Rudy:-Quand tu es parti…Hélène était enceinte…mais elle a perdu votre bébé…

Nicolas la tête entre les mains éclata en sanglots…dire qu’il avait gâché bien plus encore qu’il ne l’avait cru jusqu’à aujourd’hui par ses bêtises, dire qu’il aurait pu avoir un enfant d’Hélène…Un petit bout d’eux deux…Pourquoi avait-il été aussi idiot, comment avait-il pu faire une telle bêtise…Pourquoi? Pourquoi? Nicolas secouait la tête avec incompréhension…Rudy lui posa la main sur l’épaule…
Rudy:-Je suis désolé
_________________



RST un jour...RST toujours... Very Happy


Revenir en haut
maria
RST Hyperactif

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2012
Messages: 3 877
Féminin
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna-Christian, Jean-Gin

MessagePosté le: Lun 27 Oct - 18:22 (2014)    Sujet du message: The point of no return (saison 1) Répondre en citant

Difficile cette conversation pour Rudy mais aussi pour Nicolas qui apprend a ce moment qu'Helene est entre la vie et la mort qu'elle a ete enceinte de lui et elle a perdu leur bebe. On peut ressentir les sentiments de Nathalie et Olivier, ils se sentent honteux de n'avoir pas donne de nouvelles pendant longtemps, malheureusement c'est aux moments comme ca qu'on se rend compte qu'on a neglige ou un peu oublie nos amis. 
On dirait que c'est pas vraiment fini entre Jose et Benedicte et que cette epreuve va les rapprocher?
_________________


Revenir en haut
Kimmy
Admin adjointe RST - La plume de Belgique

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2011
Messages: 7 655
Localisation: Belgique
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鷄 Coq
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin, Jenny (les 3 J)
Ship: Cricrihanna, Jojo's, Johnico, Etianna

MessagePosté le: Jeu 30 Oct - 10:37 (2014)    Sujet du message: The point of no return (saison 1) Répondre en citant

Pour l'amour de ma fille


Justine avait décidé d'accompagner son père à Love Island. Elle ne supportait pas de rester à Paris sans rien faire alors que sa soeur était entre la vie et la mort à l'autre bout du monde. Marie avait été contrainte de rester à Paris pour s'occuper de la petite Chloé. Au milieu de la nuit, elle les avait conduit à l'aéroport et ils s'étaient quitté tous les trois le coeur lourd.
Voilà deux heures que l'avion survolait l'Atlantique. Depuis le décollage, ils n'avaient échangé que quelques mots. Que pouvaient-ils se dire d'ailleurs? Finalement, Justine se décida à briser le silence pesant qui s'était installé entre eux.


"Papa?"


Roger releva la tête vers sa fille, étonné de l'entendre l'appeler ainsi. C'était si rare.


Ju : Tu sais, il ne faut pas que tu sois trop dur avec Nicolas!
Roger : Pas trop dur? Tu oublies ce qu'il a fait à ta soeur?
Ju : Bien sur que non mais il doit être suffisamment mal ainsi. Et puis...Hélène ne le voudrait certainement pas!


Voyant son père buté et peu disposé à changer d'avis, la jeune femme préféra se taire et se replongea dans ses pensées.
Elle se rendait compte à présent de la chance qu'elle avait d'avoir une soeur comme Hélène. Aussi loin qu'elle remontait dans ses souvenirs, elle ne se rappelait pas s'être disputée toutes les deux. Elles avaient toujours partagé une belle complicité. Pourquoi n'avait-elle pas pris la peine de l'appeler plus souvent juste pour voir comment elle allait, juste pour lui dire qu'elle pouvait compter sur elle? Pourquoi avait-elle repoussé si souvent ce projet de voyage à Love Island?


 
(Maison des filles)


Laly et Johanna étaient assises sur le canapé, le téléphone posé devant elles. Elles fixaient le petit voyant lumineux qui clignotait mais aucune des deux n'avait le courage d'écouter le message.


Laly : Il en met du temps José pour me ramener Diego!
Jo : Il doit rester un peu auprès de Béné je suppose, elle n'allait pas fort elle non plus. On aurait du lui proposer de venir ici comme Jimmy n'est pas là.


Elles s'interrogèrent pendant quelques minutes sur ce Rudy voulait dire à Nicolas mais furent interrompues par la sonnerie du portable de Johanna. Angoissée à l'idée d'apprendre une mauvaise nouvelle, la texane hésita longuement avant de répondre.


Joh : Allo?
José : Johanna, c'est moi!
Joh : Comment va Béné?
José : Pas très bien! J'ai préféré rester un peu avec elle
Joh : Tu as bien fait!
José : Dis à Laly que je serai là avec Diego dans 10 min


 
(A l'hôpital)


Nicolas était encore sous le choc de la nouvelle que venait de lui apprendre Rudy. Comme elle avait du souffrir en découvrant sa trahison alors qu'elle s'apprêtait à lui faire le plus beau des cadeaux. Pourquoi n'était-il pas resté à Sidney? Pourquoi avait-il baissé les bras si vite en se persuadant qu'elle ne l'aimait plus? Il aurait tant voulu retourner auprès d'elle et lui dire à quel point il était désolé. Il se mit à penser à Jeanne et au bébé qu'elle portait. Il avait tout pour être heureux, du moins en apparence. Il se rendait compte à présent des sentiments qu'il avait toujours éprouvés pour Hélène mais qu'il s'était efforcé de garder enfuit au plus profond de lui.
Alors qu'il errait toujours dans les couloirs des urgences, un médecin passa devant lui en courant en hélant un de ses confrères.


Doc : Vite, j'ai besoin de toi à la chambre 12!


 
(Maison des filles)


José venait de rentrer avec le petit garçon endormi dans les bras et alla le déposer sur son lit. Laly partit rejoindre Diego.


José (en faisant un baiser sur le front de Johanna) : Ca va ma chérie?


Elle hocha de la tête en essayant de contenir ses larmes.


José : Tu crois qu'on a bien fait de laisser Nico tout seul?
Joh : C'est lui qui nous l'a demandé! De toute façon demain matin à l'aube, on y retournera
José : Mouais


Pendant tout cet échange, José était resté debout devant Johanna dansant d'un pied à l'autre.


Joh (en lui tendant la main) : Viens près de moi...j'ai besoin de toi


Il s'exécuta mais se releva rapidement.


José : Désolé ma puce mais il faut que je retourne à l'hôpital...(et il disparut avant qu'elle n'ait eu le temps de lui répondre)


Quelques heures plus tard, Laly s'était endormie près de Diego, tenant son petit garçon serré tout contre elle. Johanna était toujours au salon, plongée dans ses souvenirs un album photos posé sur ses genoux. Elle fut attirée par la petite lumière du répondeur qui clignotait toujours. Elle attrapa le téléphone et composa le numéro de la messagerie et soupira en écoutant le message d'Olivier. Il  y avait si longtemps qu'elle ne leur avait pas parlé et elle devrait bientôt le faire pour leur annoncer ça!


Elle s'apprêtait à le rappeler quand elle entendit des coups discrets frappés à la porte-fenêtre. Elle écarta le rideau et découvrit Christian. Elle lui ouvrit la porte et le fit entrer.


Chris : Je suis désolé de venir à une heure pareille mais j'avais l'impression de devenir fou tout seul dans ma chambre
Jo : Tu as bien fait...il faut qu'on se serre les coudes
Chris (en jetant un rapide coup d'oeil à l'ensemble de la pièce) : Tu es toute seule?
Jo : Oui, Laly s'est endormie avec Diego et José est parti rejoindre Nico
Chris (en lui souriant) : Je vais te tenir compagnie alors
_________________



RST un jour...RST toujours... Very Happy


Revenir en haut
maria
RST Hyperactif

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2012
Messages: 3 877
Féminin
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna-Christian, Jean-Gin

MessagePosté le: Jeu 30 Oct - 17:46 (2014)    Sujet du message: The point of no return (saison 1) Répondre en citant

J'aime beaucoup la scene entre Justine et Roger. Les pensees et les sentiments de Johanna sont tres realistes et tres bien ecrits. Elle va mal, mais on sent que Jose ne peut pas ou ne peut plus etre la pour elle quand elle a besoin de son soutien. Christian va jouer ce role?  Rolling Eyes  


Qu'est-ce qui se passe avec Helene? Les medecins ont l'air paniques. 
_________________


Revenir en haut
Kimmy
Admin adjointe RST - La plume de Belgique

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2011
Messages: 7 655
Localisation: Belgique
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鷄 Coq
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin, Jenny (les 3 J)
Ship: Cricrihanna, Jojo's, Johnico, Etianna

MessagePosté le: Ven 31 Oct - 14:28 (2014)    Sujet du message: The point of no return (saison 1) Répondre en citant

Elle s’en va

(Hôpital)

Nicolas regardait avec incompréhension le personnel médical se précipiter vers la chambre d’Hélène…Il était comme paralysé. Dans son cerveau des milliers de pensées se bousculaient…Que pouvait-il se passer? Que pouvait-elle avoir? Il refusait d’envisager le pire, il ne le pouvait…Que deviendrait-il sans elle? Comment pourrait-il continuer sans Hélène? Elle faisait partie de lui, elle était sa moitié, son autre…Un cri s’échappa de la chambre 12, le faisant sursauter.

« Elle s’enfonce! On la perd! »

Sans trop savoir comment, Nicolas avait avancé jusqu’à la chambre d’Hélène. Les médecins le bousculaient de tous côtés sans qu’il n’y prête attention. Il ne pouvait détacher son regard du corps d’Hélène se soulevant sous le choc des palettes. Une infirmière le tira par la manche.

« Monsieur vous ne pouvez pas rester là! Laissez les médecins faire leur travail! »

Nicolas dégagea son bras des mains de l’infirmière et s’avança jusqu’au pied du lit. Il ne pouvait accepter de la voir ainsi. Il ne pouvait la laisser seule. Pas comme ça. Pas maintenant. Tandis que l’infirmière secouait une fois de plus la tête au regard interrogateur du médecin, Nicolas eut l’impression de devenir fou de douleur et se mit à hurler à travers ses larmes…

Nicolas:-Hélène! Hélène! Je t’en supplie ne me fais pas ça! Ne me laisse pas! Je t’en supplie!…

Dans le couloir, Rudy rapportant deux cafés bouillants s’étonna de ne pas trouver Nicolas dans la salle d’attente, quand des cris de douleurs résonnèrent depuis la chambre d’Hélène. Rudy pensa immédiatement au pire et lâcha les deux gobelets dont le contenu se répandit sur le sol tandis qu’il se précipitait vers la chambre, le cœur brisé.



(Maison de Bénédicte et Jimmy)

José gara la voiture devant la maison et resta là plusieurs minutes, indécis, observant les lumières aux fenêtres. Bénédicte avait allumé l’ensemble de la maison après son départ semblait-il. Bientôt il aperçut la silhouette de la jeune femme se détachant derrière un rideau. Il soupira. Il la trouvait tellement jolie, tellement parfaite. Elle semblait faire les cent pas. Il n’avait qu’une envie, allait la retrouver et la serrer tout contre lui, plonger son visage dans son cou pour respirer son odeur…Il culpabilisait d’avoir de telles pensées pour son ex-fiancée alors qu’il avait abandonné Johanna à la maison. Il hésita plusieurs minutes mais ne pu se résoudre à partir. Il détacha sa ceinture de sécurité et ouvrit la porte, avant de se décider à descendre de l’auto, les yeux fixés sur la fenêtre derrière laquelle elle se trouvait…Elle sursauta en entendant claquer la portière, écarta brusquement le rideau et l’aperçut. En le voyant, elle sentit un poids se détacher de sa poitrine, courut lui ouvrir la porte et se jeta dans ses bras, soulagée de le sentir près d’elle.

(Hôpital)

Un médecin avait fait sortir Nicolas de force dans le couloir. Rudy stoppa net devant eux. Au visage anéanti de Nicolas, ce dernier comprit que quelque chose de grave était en train de se produire derrière cette porte. Il l’attrapa par les épaules et le secoua pour le faire réagir, mais celui-ci s’effondra à genoux sous le poids de la douleur. Rudy paniqué se pencha à sa hauteur et le secoua…

Rudy:-Nicolas! Nicolas dis-moi ce qui se passe! Réponds Nicolas!

Comme Nicolas ne répondait pas, il le secoua plus fort encore et lui intima:-Réponds-moi Nicolas!
Nicolas redressa la tête vers son ami semblant seulement prendre conscience de sa présence…
Rudy plus calmement:-Nicolas?
Nicolas le visage baigné de larmes:-Elle s’en va Rudy, elle s’en va…

Rudy devint encore plus livide aux paroles de son ami mais tenta de rester fort pour lui…Il se redressa et l’obligea à s’asseoir sur une chaise sans réfléchir.

Rudy fixant Nicolas:-Ne bouges pas de là, je vais prévenir les autres…

(Maison des filles)

Christian avait reposé le combiné du téléphone totalement brisé par ces appels. Reparler à ses amis après tant d’années aurait dû être une joie, mais il avait conscience de les avoir ce soir, par son seul appel, plongé à leur tour dans le même cauchemar qu’eux. Encore plus aujourd’hui il s’en voulait de ne pas avoir repris le contact avec eux plus tôt, sans qu’aucun événement malheureux ne l’y pousse ainsi. Comme il ne bougeait ni ne prononçait un seul mot, Johanna s’avança vers lui et lui posa la main dans le dos…Il se retourna lentement et la regarda, puis baissa les yeux. Des larmes avaient coulées le long de ses joues.

Christian:-Ils arrivent par le premier avion…
Johanna comme une automate:-C’est bien…c’est bien…
Christian:-Il n’y a que Sébastien qui manque encore…
Johanna:-On doit réussir à le joindre, Laly aura besoin de lui…
Christian lui posa la main sur l’épaule:-Moi je suis là pour toi (marquant un silence) et pour Laly…
Johanna le regarda reconnaissant, lui adressant un faible sourire à travers ses larmes:-Merci…

Christian avança sa main vers le visage de Johanna pour y chasser les larmes quand le téléphone sonna…Ils se regardèrent terrifiés et Laly débarqua en courant dans le salon, aucun d’eux trois n’osait prendre cet appel…

Johanna pleine d’espoir, mais sans trop y croire:-C’est peut être Sébastien?
Laly saisissant le téléphone répéta:-Sébastien…
Laly:-Allô? […] je…quoi[…](hurlant)Non! Ne dis pas ça Rudy! Tais-toi! Je t’interdis de dire ça!

Elle jeta le téléphone en hurlant « Tu mens! »Christian se précipita pour ramasser l’appareil tombé sur le canapé et répondit à Rudy tandis que Johanna tentait de calmer Laly et d’en savoir plus…

(Maison de Jimmy et Bénédicte)

Ni l’un, ni l’autre n’avait pleuré, ni n’avait été capable de prononcer un mot. Bénédicte tremblait comme une feuille. Il alla lui chercher un verre d’eau. Leurs mains se frôlèrent. Bénédicte troublée retira la sienne précipitamment. Il s’assit près d’elle sur le canapé alors qu’elle portait le verre à ses lèvres…Fatiguée elle laissa retomber sa tête sur l’épaule de José tandis qu’il lui caressait les cheveux…

Bénédicte se serrant un peu plus contre lui:-Merci d’être revenu José, j’étais trop mal…
José continuant à passer sa main sur ses cheveux:-Chut ma puce…c’est normal, tu sais très bien que je serais toujours là pour toi…
Bénédicte:-Je me sens tellement mieux quand tu es avec moi…
José troublé:-Tu devrais appeler Jimmy…
Bénédicte:-Je sais…mais je peux pas…
José tournant le visage de Bénédicte vers lui:-Bien sur que si, tu peux, j’ai confiance en toi moi
Bénédicte le regardant:-Merci José…
José:-De rien ma belle, ça va aller tu vas voir…
Bénédicte:-Oui, …je sais…ça va aller…

Le jeune homme plongea son regard dans le sien, et sans qu’il y prête attention, avança doucement son visage vers elle et l’embrassa. Contre toute attente, Bénédicte répondit à son baiser et même plus encore. Ils ne savaient plus ce qu’ils faisaient, dans ce baiser renaissait tous leurs vieux sentiments trop longtemps enfouis, laissant place à une passion incontrôlable. Il la déshabilla caressant chaque centimètre carré de sa peau, elle en fit autant, redécouvrant chaque petit détail de son corps, respirant son parfum, se laissant porter par cet amour qui resurgissait soudain. Il l’allongea précipitamment sur le canapé, bousculant au passage d’un coup de pied la petite table et renversant le téléphone. Ses yeux ne pouvaient se détacher des siens, et toute la culpabilité qu’il avait ressentie envers Johanna quelques minutes plus tôt avait complètement disparu…Plus rien d’autre que Bénédicte ne comptait, c’était comme ci les autres n’avaient jamais existé. Elle était la seule à éveiller en lui ce sentiment d’immortalité et de fusion si parfaite. Ils se laissèrent emporter par la passion et firent l’amour comme-ci entre eux rien n’avait jamais changé, oubliant totalement Jimmy et Johanna à travers leur étreinte…

(Hôpital)

Rudy avait raccroché le téléphone. Personne ne répondait chez Bénédicte. Il fallait pourtant la prévenir, il fallait absolument qu’elle soit là aussi, au cas où…Il prit une grande inspiration, refusant d’y penser, puis recomposa le numéro de la maison des filles.

(maison des filles)

Johanna regardait Christian avec incompréhension…Elle n’avait pas comprit les mots qui sortaient de sa bouche, elle ne pouvait pas avoir compris…Pas ça…Pas son Hélène, sa meilleure amie, sa sœur…Laly toujours accrochée à elle pleurait sans pouvoir s’arrêter, tandis qu’elle restait figée, incapable de la moindre réaction… Les cris de Diego, réveillé par le vacarme résonnèrent soudain dans la maison les obligeant à réagir…Laly comme une automate se dirigea vers la chambre du petit garçon et revint avec lui dans ses bras…Le téléphone sonna à nouveau…Ils se regardèrent tous les trois horrifiés. Laly serra son fils un peu plus fort contre elle et Christian prit la main de Johanna qui, la plus proche, avait prit le téléphone et le regardait sans savoir si elle aurait le courage de le décrocher. La même pensée leur hantait l’esprit. Deux appels en si peu de temps ne pouvaient que signifier un malheur, qu’Hélène les avait quittés pour toujours, sans même leur laisser le temps de lui dire adieu…Il fallait pourtant répondre…

Johanna:-Allô?[…]Rudy qu’est-ce qui se passe?[…] (presque soulagée)d’accord…Comment elle va?[…]oui,..oui, on arrive tout de suite, si tu peux la voir dis lui de tenir bon…

Elle raccrocha. Les autres avaient compris qu’Hélène était toujours vivante et attendaient de savoir de quoi il en retournait…

Johanna:-Rudy n’arrive pas à joindre Béné, il demande qu’on aille la prévenir…
Laly:-Oui, elle nous en voudrait si…(elle ravala un sanglot)

Christian ses mains sur les épaules de chacune d’elle:-Venez, je vous dépose à l’hôpital et j’irai la chercher…
_________________



RST un jour...RST toujours... Very Happy


Revenir en haut
maria
RST Hyperactif

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2012
Messages: 3 877
Féminin
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna-Christian, Jean-Gin

MessagePosté le: Ven 31 Oct - 17:42 (2014)    Sujet du message: The point of no return (saison 1) Répondre en citant

Il parait que la tragedie fait resurgir les vrais sentiments de tout le monde et Jose realise que Benedicte n'appartient pas au passe comme il croyait. Christian aime encore Johanna, c'est evident, ca reste de voir si elle a toujours des sentiments pour lui, elle aussi. Laly fait de la peine quand elle refuse d'accepter qu'Helene puisse mourir, une reaction tres humaine. J'espere que Sebastien va aussi venir car ils ont tous besoin d'etre ensemble. 

La reaction de Nicolas a l'hopital est tres emouvante. J'aime aussi beaucoup le role de Rudy qui est toujours la pour ses amis. 
_________________


Revenir en haut
Kimmy
Admin adjointe RST - La plume de Belgique

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2011
Messages: 7 655
Localisation: Belgique
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鷄 Coq
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin, Jenny (les 3 J)
Ship: Cricrihanna, Jojo's, Johnico, Etianna

MessagePosté le: Lun 3 Nov - 20:26 (2014)    Sujet du message: The point of no return (saison 1) Répondre en citant

Merci Maria pour ta lecture attentive et tes commentaires toujours bien intéressants Okay

Attente

Quelques minutes plus, Christian se garait devant la maison de Bénédicte et Jimmy. Il fut étonné d’y voir la voiture de José. N’avait-il pas dit à Johanna qu’il allait rejoindre Nicolas à l’hôpital ? Dans ce cas, que faisait-il ici ? Il se hâta vers la porte mais en passant devant la fenêtre, il fut attiré par une scène qu’il n’aurait jamais du voir : José et Bénédicte allongés sur le canapé dans les bras l’un de l’autre. Abasourdi par cette vision, il essaya néanmoins de se ressaisir et détacha son regard du couple qui semblait seul au monde. Comment José pouvait-il jouer les amoureux transis auprès de Johanna et la tromper à la moindre occasion ? Il était conscient que lui-même était loin d’être un modèle de droiture et qu’il avait commis son lot d’erreurs mais il ne supportait pas l’idée que quelqu’un puisse faire souffrir Johanna. Et dire qu’il avait des scrupules à l’aimer toujours alors qu’elle était heureuse avec José ou qu’elle croyait l’être.
Il sentit une forte colère monter en lui mais pour Hélène, il essaya de garder son sang froid et frappa à la porte. Bénédicte vint lui ouvrir, visiblement gênée de le voir. José, derrière elle, essaya de bredouiller une excuse qui justifierait sa présence chez la jeune femme. Christian les regarda froidement tous les deux avant de leur annoncer qu’ils devaient se rendre de toute urgence à l’hôpital. Il tourna les talons sans leur laisser le temps de réagir, rejoignit sa voiture et démarra en trombe.


(A l’hôpital)

Stéphane et Jeanne avaient rejoint Nicolas et Rudy dans le couloir devant la chambre d’Hélène. Stéphane et Rudy s’étaient éloignés afin de laisser Jeanne avec Nicolas. Elle aurait aimé le prendre dans ses bras et le bercer comme un enfant mais elle craignait un peu sa réaction. Elle se contenta simplement de lui prendre la main qu’il lui abandonna toujours sans aucune réaction.

Jeanne : Qu’est-ce que les médecins disent Nicolas?

Celui-ci leva les yeux vers elle et sembla enfin remarquer sa présence. Son immense détresse pouvait se lire dans son regard.

Nico : C’est fini Jeanne, fini ! J’suis un monstre !
Jeanne : Mais…
Nico (la faisant taire d’un geste) : Tu ferais mieux de partir loin, très loin de moi…tu mérites mieux ! Je ne veux pas que tu souffres à cause de moi…
Jeanne (d’une voix à peine audible) : mais je t’aime !

A ce moment, Johanna et Laly se précipitèrent vers eux, le visage ravagé par l’angoisse.

Steph : Ca va aller Laly ?

La jeune femme aurait voulu lui crier que bien sur que non ça n’irait pas, que ça n’irait d’ailleurs jamais plus mais épuisée par son chagrin et son angoisse, elle le laissa la prendre dans ses bras.

Joh : Euh…José n’est pas là ?
Rudy : José ? Je croyais qu’il était avec vous ?
Joh : Il m’a dit qu’il rejoignait Nico ici !


(Maison de Bénédicte et Jimmy)

Christian venait de partir en faisant crisser ses pneus sur l’asphalte. Bénédicte était allée chercher Léa tandis que José mettait un peu d’ordre dans le salon. Il avait bien vu que son ami n’était pas dupe. Il allait sûrement tout dire à Johanna. Il frémit à cette idée. Mais après tout, c’était peut-être mieux ainsi, il avait trop de respect pour elle pour lui mentir. Il avait compris que Bénédicte serait toujours la seule qui comptait pour lui. Certes, il avait aimé Johanna et avait été heureux avec elle mais les sentiments qu’ils éprouvaient pour la jolie Bénédicte étaient plus forts, plus intenses. Cependant, la jeune américaine resterait toujours un de ses plus beaux souvenirs.
Sa petite fille dans ses bras, Bénédicte le rejoignit. Il remarqua tout de suite qu’elle avait pleuré. Il voulut lui essuyer ses larmes mais au contact de sa main, elle se recula comme si elle avait reçu une décharge électrique.

José : Béné ?
Béné : José, il faut qu’on oublie ce qui s’est passé…pour le moment du moins !
José : Mais je ne peux pas Béné !
Béné : Ce n’est pas le moment José, pas tant qu’Hélène…
José (après un soupir) : Comme tu voudras…viens, dépêchons-nous !

Ils quittèrent la maison le cœur lourd d’angoisse et de culpabilité.


(Un avion au dessus de Love Island)

L’avion dans lequel se trouvaient Justine et Roger venait d’amorcer son atterrissage. Ils étaient tous deux impatients d’arriver et de rejoindre Hélène. Bien qu’ils n’en parlaient pas, ils appréhendaient que l’état de la jeune femme se soit dégradé pendant le vol. Pour la millième fois, Roger se dit qu’il n’avait pas été à la hauteur. Le rôle d’un père était de protéger ses enfants et il avait lamentablement échoué. Il tenait Nicolas pour responsable mais n’était-il pas le premier coupable ? Il avait voulu se persuader qu’elle allait bien, qu’elle était forte alors qu’il savait qu’elle avait changé, que quelque chose s’était brisé en elle. Il aurait du la convaincre de revenir à Paris. Entouré de sa mère, de sa sœur et de lui, elle aurait certainement remonté la pente. Mais il était trop tard…
Il se tourna vers sa fille. Elle avait les traits tirés et les yeux rougis par les larmes. Il essaya en vain de trouver une parole réconfortante.
L’avion toucha enfin le sol de Love Island…


(A l’hôpital)

Christian, suivi quelques minutes après de Bénédicte et José, avaient rejoint les autres. Un médecin vint à leur rencontre la mine grave. Personne n’osa lui poser la question qu’ils avaient tous sur le bout des lèvres.

Médecin : Je suis désolé pour votre amie. On a fait tout ce qui est en notre pouvoir pour la garder avec nous mais elle ne répond presque plus aux différents stimuli. Malheureusement, je ne pense pas qu’elle passera la journée ! Je ne peux que vous conseiller d’aller la voir…lui dire au revoir.

A ces mots, Johanna, Laly et Bénédicte ne purent retenir un sanglot.

José (attrapant le médecin par la manche) : On peut y aller maintenant ?
Médecin : Suivez-moi…
_________________



RST un jour...RST toujours... Very Happy


Revenir en haut
maria
RST Hyperactif

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2012
Messages: 3 877
Féminin
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna-Christian, Jean-Gin

MessagePosté le: Lun 3 Nov - 21:00 (2014)    Sujet du message: The point of no return (saison 1) Répondre en citant

Oh non! Elle ne peut pas mourir Helene! Je suis sure qu'un miracle va arriver. Pauvre Roger! Comme ca doit etre tragique pour un pere! 
Alors, Christian a surpris Jose avec Benedicte. Ca me rappelle quand Helene l'avait surpris avec Benedicte, mais quelque chose me dit que Christian ne va pas reagir de la meme maniere. En tous cas, moi je suis contente que Jose veut se remettre avec Benedicte, ca va laisser Johanna libre pour Christian (enfin, je l'espere!). Hate de lire la suite. 
_________________


Revenir en haut
Kimmy
Admin adjointe RST - La plume de Belgique

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2011
Messages: 7 655
Localisation: Belgique
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鷄 Coq
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin, Jenny (les 3 J)
Ship: Cricrihanna, Jojo's, Johnico, Etianna

MessagePosté le: Ven 7 Nov - 14:20 (2014)    Sujet du message: The point of no return (saison 1) Répondre en citant

Culpabilité


(maison de Manuela et Christophe)


Christophe avait appelé au boulot pour prévenir qu’il avait de gros problèmes de famille et qu’il ne viendrait pas travailler avant plusieurs jours, plusieurs semaines peut-être. Son patron avait refusé de lui accorder ses congés car il ne pouvait justifier d’un quelconque proche lien de parenté avec son « soit-disant problème de famille » comme l’appelait son patron…Manuela à bout de nerfs, en larmes et ne supportant plus de voir Christophe tenter de se démener sans faire d’histoires avec son patron lui arracha le téléphone des mains et lui hurla que s’il était incapable de comprendre qu’une famille ça n’est pas que les liens du sang alors ils pouvait allait se faire voir et qu’ils partiraient avec ou sans son consentement! Christophe la regarda ébahi mais ne lui fit aucun reproche…Il aurait aimé être capable de le faire lui-même mais n’avait pas osé. Il la prit dans ses bras et elle laissa s’échapper tout la tristesse et toute la colère que déclenchait en elle cette terrible nouvelle…Elle n’arrivait pas à croire que la Hélène qu’elle avait si bien connue ait pu changer et souffrir au point d’en arriver là… Et pourquoi n’avait-elle jamais cherché à prendre de ses nouvelles? Pourtant elle pensait à elle souvent, elle se rappelait la fac, la maison tous ensemble, elle n’avait jamais oublié leur complicité ni leur belle amitié…une amitié rare et précieuse qu’elle n’avait su préserver…Si souvent Hélène avait été là pour elle. Elle avait déjà voulu mourir elle aussi, elle savait ce que c’était que de se retrouver face à de telles souffrances qu’on pense ne jamais plus pouvoir avancer, qu’on se sente écraser par le poids de la douleur. Penser que plus jamais on ne pourra être heureuse, ne plus jamais pouvoir s’en relever…Mais ses amis l’avaient sortie de cet enfer, Hélène l’en avait sortie…Et elle qu’avait-elle fait pour elle? Rien…Elle secoua la tête dans un sanglot et Christophe la serra un peu plus fort…Lui aussi se sentait mal, lui aussi culpabilisait…Il était là à vivre son petit bonheur et sans en avoir oublié ses amis, sa famille, ils les avaient négligés, effroyablement négligés…Tant d’années sans donner de nouvelles, tant d’années à penser qu’eux tous étaient heureux de leur coté et qu’ils se reverraient forcément un jour. Pour apprendre aujourd’hui qu’il avait fait une erreur, qu’ils n’allaient pas tous bien, et que peut être…peut-être qu’ils n’auraient jamais l’occasion de revoir Hélène et de lui présenter leur fils…Manuela se desserra un peu de l’étreinte de Christophe et alla prendre son petit garçon dans ses bras, le berçant pour essayer de se calmer…Le petit garçon ne disait rien, il comprenait le malaise chez sa mère, il comprenait qu’elle avait mal…

L’enfant avisant les larmes sur les joues de sa mère:-Pourquoi tu es triste maman…
Manuela embrassant son fils et essayant de garder contenance:-Maman a eu une mauvaise nouvelle mais ça va aller mon bébé, ça va aller (désignant Christophe au téléphone) on va partir un peu tous les trois…Tu verras là où on va tu auras des petits copains je suis sûre…
L’enfant ravi mais pas dupe:-Chouette! Et tu seras quand même triste?
Christophe revint vers eux avant qu’elle n’ait besoin de répondre-Il faut préparer les bagages tout de suite, j’ai pu avoir un vol pour aujourd’hui…En semaine les vols avaient tous de la place…


(Hôpital)

Le médecin avait conduit la bande jusqu’à la porte de la chambre d’Hélène, et une personne avait conduit les enfants à la garderie…Au vue de la situation présente, tous avaient été autorisés à la voir, et le médecin ferma les yeux sur l’interdiction de laisser entrer Nicolas…Rudy et Stéphane s’étaient sacrifiés pour aller jusqu’à l’aéroport avec le taxi et ne la voir qu’en revenant avec sa famille. Ils pénétrèrent dans la salle les uns à la suite des autres, tous silencieux et le regard tourné vers elle. Elle avait beau être là, allongée sur ce lit, tous avait la même impression, l’impression qu’elle n’était déjà loin. Ils voyaient bien son corps, mais n’arrivaient plus à ressentir sa présence comme ils l’avaient toujours ressentie avant… Nicolas semblait paralysé…Jeanne se sentait mal…Beaucoup d’émotions, de fatigue, le tout associé à sa grossesse, elle fit un malaise avant d’entrer dans la chambre…Un médecin s’occupa d’elle, et l’emmena, elle aurait aimé que Nicolas l‘accompagne mais ne pouvait lui demander maintenant…Il ne lui proposa pas non plus… Il n’avait pas le cœur à ça, il n’avait le cœur à rien…Sa dernière chance de voir Hélène, peut-être sa dernière chance de la toucher, de lui parler, de la supplier de ne pas les quitter…Instinctivement, José soutint Bénédicte qui tenait à peine sur ses jambes, elle n’avait pas le cœur de le repousser, pas l’envie, elle avait besoin de lui, de son coté, Christian, le regard désapprobateur sur eux, soutenait Johanna littéralement effondrée dans ses bras…Tous s’étaient regroupés autour du lit, observant à travers leurs larmes Hélène reliée à tous ces appareils, le corps vêtu de plâtres, le teint livide…

Laly pleurant et s’agenouillant près du lit:-Hélène je t’en supplie, tu peux pas nous faire ça, j’t’en supplie ne meurs pas…ne me fais pas ça…ne me laisse pas…

Les larmes des filles redoublèrent devant l’appel déchirant de Laly…Nicolas était ravagé par le chagrin et tenait debout par il ne savait quel miracle…Il avait l’impression de se noyer, de perdre totalement pied, cette vision d’Hélène lui paraissait insupportable, la perdre serait insurmontable, jamais il ne pourrait s’en relever, il le sentait au fond de ses entrailles, la perdre serait perdre une partie de lui-même, peut-être même la plus importante…Johanna dans un geste désespéré caressait le visage d’Hélène du bout des doigts espérant un miracle, espérant que peut-être, pourquoi pas la petite étoile, cette fameuse petit étoile dont Hélène leur parlait si souvent serait de la partie…

Johanna:-Hélène ma puce, tu m’entends? C’est moi, c’est Johanna (retenant un sanglot) réponds-moi mal belle, s’il te plaît…réponds…
José regardant désespérément Johanna et Laly qui ne pouvaient supporter de n’être près d’elle:-Fais pas le con ma puce, on a besoin de toi, nous fais pas ça, nous lâches pas, c’est pas toi ça…
Laly pleurant de plus belle:-Elle est froide…elle est si froide…pourquoi ils la réchauffent pas? (Complètement perdue) Pourquoi ils la laissent comme ça? Elle va être malade s’ils la laissent comme ça…
Christian se pencha pour prendre Laly contre lui, la voix mal assurée:-Allez ma puce, arrêtes dis pas ça, tu te fais encore plus de mal…
Laly le martelant de coups de poing:-Dis pas ça! Tu peux pas dire ça! Je pourrais pas avoir plus mal! C’est ma meilleure amie! Tu comprends Christian (s’effondrant, murmurant) c’est ma meilleure amie…C’est ma meilleure amie qui va mourir…

Johanna l’entoura de ses bras, et la serra fort contre elle, se soutenant mutuellement, elles cherchaient dans l’autre un semblant d’espoir…
Nicolas n’avait pas encore prononcé un mot, il ne s’était pas encore vraiment approché d’elle…Il trouva une petit place sur le lit et s’y assis, sous l’œil de ses amis…Le long de ses joues des larmes coulaient sans discontinué…Il lui attrapa le bout de la main et le caressa…C’était l’un des rares endroits où il n’y avait pas de plâtres…La main tremblant, il parcourut son visage comme cherchant à s’imprégner de son image à jamais. En touchant l’appareillage, il sursauta…Elle était vraiment froide, très froide, les yeux creusés, le teint pâle, presque gris, c’était comme-ci la vie était déjà partie…Il ne put supporter plus et s’effondra sur elle en pleurs…José se précipita pour le soutenir…Il s’accrochait aux draps en l’implorant désespérément…

Nicolas:-Hélène, Hélène s’il te plaît me laisse pas, je t’aime…je t’aime me laisse pas, pars pas, je pourrais pas continuer sans toi…je t’en supplie, j’ten supplie m’fait pas ça, pitié…


(Aéroport)

Rudy et Stéphane s’étaient rendus à l’aéroport sans prononcer une seule parole, les yeux fixés sur la route. Qu’auraient-ils pu se dire après une telle nouvelle, de quoi auraient-ils pu parler sans risquer de s’effondrer? Il valait encore mieux se taire…Tous deux angoissaient à l’idée de se trouver bientôt face à la famille d’Hélène, sans aucun espoir à leur apporter et même pire…Mais ils savaient qu’eux seuls pouvaient le faire, eux seuls pouvaient être là, car si pour eux la peine était grande pour les autres elle était bien pire encore…Ils se connaissaient depuis tellement longtemps, ils étaient une famille et bien plus encore…Quand ils arrivèrent, l’avion venait de se poser et grâce à une photo confiée par Laly, ils n’eurent pas de mal à reconnaître Roger dans la foule…Roger accompagné de sa fille cadette, Justine…Ils avaient l’air déjà si malheureux…Rudy s’avança vers eux la gorge noué et se présenta avant de les conduire à son véhicule…

Roger :-Comment…comment va ma fille?

Les garçons sentirent toute la peur d’un père dans cette question, toute sa souffrance…Ils sentaient les regards de Roger et Justine suppliants, appuyés dans leur dos…Ils ne pouvaient se retourner, ils ne pouvaient leur faire face…

Stéphane:-Elle…(avalant difficilement sa salive et lançant un regard de détresse à Rudy)…On va à…à l’hôpital…

Roger ressentit dans cette absence de réponse ses pires cauchemars se réaliser, Justine pleurait contre lui, et il ne pouvait rien faire pour l’apaiser que de la bercer contre lui, et pleurer…Ils arrivèrent rapidement à l’hôpital, et les garçons conduisirent immédiatement les Girard dans le service où se trouvait Hélène…Un médecin se trouvait là dans le couloir, avec Jeanne…Les garçons interrogèrent avec espoir cette dernière du regard…Elle répondit d’un simple mouvement d’épaules…Ses joues étaient marquées par les larmes, elle avait déjà pleuré, beaucoup pleuré…Elle se leva et se réfugia dans les bras de Rudy pour laisser éclater sa peine…Le médecin avisa Roger qui regardait affolé dans toute les directions en serrant aussi fort qu’il pouvait la main de sa fille…

Médecin:-Vous êtes la famille de mademoiselle Girard?
Roger:-Oui, je…je suis son père et (désignant sa fille) Justine…Justine…c’est la sœur d’Hélène…docteur…docteur comment elle va…?
Le docteur secoua la tête:-Je n’ai malheureusement pas de bonnes nouvelles…son état se dégrade assez rapidement et…(réfléchissant) il vaut peut-être mieux aller en parler dans mon bureau…
Roger:-Ma fille docteur, je vous en supplie, je veux voir ma fille…s’il vous plaît…
Médecin navré:-Bien sur,…c’est normal,…venez avec moi je vous y conduis…ses amis sont avec elle…

Roger hocha tristement la tête et avec Justine, le suivit tandis que Jeanne, Stéphane et Rudy restaient dans le couloir le cœur gros…

Médecin désignant la porte:-C’est ici…je tiens à vous prévenir qu’elle…enfin la voir comme ça sera sûrement très difficile…Elle est branchée à de nombreux d’appareils et…

Roger hocha la tête comme pour dire qu’il comprenait…Il sentait que sa fille tremblait, il sentait qu’elle était très mal… Le médecin ouvrit la porte et ils entrèrent…Ils restèrent un instant figés par le spectacle…Justine sentit ses jambes se dérober sous elle et il la soutint…Et puis soudain un éclair de fureur traversa son regard! Il était là, il était tout près de son bébé, ce type avait osé s’approcher d’elle! Il l’avait fait souffrir plus que nul autre et il osait être assis à son chevet! Roger dans une colère noire s’avança vers lui et l’attrapa par le col…

Roger:-Qu’est-ce que vous faites là petit con! J’avais interdit que vous l’approchiez! (hurlant) Je ne veux plus jamais que vous l’approchiez vous comprenez ça? Plus jamais! Dégagez! Dégagez d’ici! Tous ça c’est à cause de vous, c’est de votre faute si…si mon bébé…

Nicolas ne répondait pas, il était trop abattu, trop malheureux, mais il ne pouvait envisager de partir il ne le pouvait, il supplia Roger de le laisser rester, lui dit dans un sanglot qu’il l’aimait…ce qui ne fit qu’accentuer la colère du père. José entraîna Nicolas par les épaules
José:-Viens…Allez viens Nico, tu ne peux rien faire…c’est pas l’endroit pour…(inspirant profondément) on s’en va d’accord…
Médecin:-Votre ami a raison…je suis navré mais…
Nicolas secoua la tête…Roger furieux se tourna vers le docteur…
Roger:-Docteur je refuse que ce garçon approche de ma fille, c’est clair?

Toute la bande sortit de la chambre non sans avoir une fois de plus embrassé Hélène et l’avoir supplié de ne pas s’en aller…Entraînant Nicolas contre son gré derrière eux, et laissant Hélène entourée de sa seule famille, ils rejoignirent Jeanne, Stéphane et Rudy…


(Maison des filles)

Tous s’étaient réunis chez les filles…Aucun d’entre eux n’avait envie de se séparer…Tous ensemble, c’était un peu comme garder un peu d’Hélène avec eux, comme la maintenir en vie, comme garder un peu d’espoir, garder intact ce petit fil invisible qui les reliait tous les uns aux autres…Ils étaient là, assis au salon, le regard vide et le cœur remplit de larmes, sans rien dire…Laly et Bénédicte avaient été coucher les petits, et ils avaient envoyer Nicolas prendre une douche espérant que ça lui ferait ne serait-ce qu’un peu de bien…

Bénédicte s’était assise un peu isolée, et Johanna vint la rejoindre…Elles posèrent leur tête l’une contre l’autre et se prirent la main…

Johanna:-Ca va aller ma belle?
Bénédicte:-Je sais pas Johanna…je sais plus rien…
Johanna:-Je sais…c’est si…
Bénédicte soupira:-Oui…
Johanna:-J’ai beaucoup de chance d’avoir José, il est formidable, je suis contente qu’il s’occupe de toi en attendant Jimmy

Bénédicte éclata en sanglot et partit en courant laissant Johanna complètement perdue…

Johanna:-J’ai dit quelque chose de mal?
José secoua la tête:-Laissez je vais aller lui parler…

Christian lui jeta un regard noir et le regarda franchir la porte à la recherche de Bénédicte…Elle n’était pas partie loin…Assise en bas des marches, la tête entre les mains, elle pleurait…José s’assit près d’elle et lui entoura l’épaule de son bras, l’attirant à lui…

José:-Bénédicte?
Bénédicte pleurant:-Qu’est-ce qu’on a fait José, qu’est-ce qu’on a fait? J’ai trahi Johanna, je…
José:-Dis pas ça ma puce, dis pas ça, je t’aime, et je crois que je t’ai toujours aimé, je…
Bénédicte le coupant:-Tu n’as pas le droit de dire ça…tu ne peux pas!
José:-Pourquoi? Puisque c’est vrai! C’est toi que j’aime toi et personne d’autre et je veux pas faire comme Nico, je veux pas faire semblant de ne plus t’aimer juste parce que c’est plus facile, ou…
Bénédicte:-On a pas le droit José…Pas maintenant…Pas comme ça…
José:-Je sais c’est pas le moment, mais…

José se coupa alors que Christian venait d’arriver….

Christian légèrement agressif:-Qu’est-ce que vous faites?
Bénédicte se relevant précipitamment:-Rien…
Christian:-Bien…On rentre…
José:-Ouais…bien sur oui…


(Salle de Bain)

Nicolas était adossé aux parois de la douche laissant couler les dizaines de litres d’eau chaude sur sa tête qui venaient laver les larmes qui ne cessaient de couler le long de ses joues…Comme un automate il avait tourné le bouton de la radio à fond avant de pénétrer dans la cabine, il ne voulait plus rien penser, ne plus réfléchir il voulait se saouler avec le bruit…La radio diffusait de la variété, peut importait la musique qui passait, peut importait qu’il apprécie ou pas, la seule chose qui comptait c’était de ne rien entendre d’autre, faire taire toutes ces voix qui le torturaient de l’intérieur et qui lui répétaient sans cesse que tout était de sa faute, qu’il l’avait perdue à jamais, qu’elle mourrait tandis qu’il était loin d’elle, qu’il avait laissé trop souvent passer sa chance de lui dire « je t’aime » et que c’était trop tard désormais…


(Salon)

Une chanson se mit à passer sur les ondes, une chanson de Renan Luce…Depuis le salon, le son était si fort que tous pouvaient l’entendre eux aussi…Ils n’y prêtèrent pas attention tout d’abord, mais un couplet vint leur glacer le sang très vite, puis un second…

Elle écrit que dimanche
Elle sera sur la falaise
Où je l’ai prise par les hanches
Et que dans l’hypothèse
Où je n’aurais pas le tact
D’assumer mes ébats
Elle choisira l’impact
Trente mètres plus bas

Et moi je suis un homme qui aime bien se genre d’enjeux ne veut pas qu’elle s’assomme car j’en suis tombé amoureux…amoureux

Grâce au cachet de la poste
D’une ville sur la manche
J’étais à l’avant poste
Au matin du dimanche
L’endroit était désert
Il faudra être patient
Des blondes suicidaires
Il n’y en a pas cent


Tous s’étaient raidi…Les filles avaient laissé échapper un sanglot, pourquoi cette chanson passait-elle justement maintenant? Un bruit de fracas s’échappa de la salle de bain…Paniqué tous se regardèrent et Jeanne et les garçons se précipitèrent vers la salle de bain…En ouvrant la porte, José aperçut immédiatement le poste de radio brisé au sol et Nicolas, nu et trempé, adossé au mur pleurant la tête entre ses bras…
_________________



RST un jour...RST toujours... Very Happy


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:34 (2018)    Sujet du message: The point of no return (saison 1)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet rochelle redfield Index du Forum Kimmy
Page 2 sur 5 Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5  >
Sauter vers:  
 
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template Rochelle Redfield by Aurelle-Sims, © 2013 Aurelle-sims
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com