rochelle redfield Index du Forum rochelle redfield Index du Forum rochelle redfield Index du Forum
     
rochelle redfield
www.rochelle-redfield.com
 
 FAQ Rechercher Membres Groupes Profil 

Consulter sa messagerie privée
Connexion  S’enregistrer
 
 

 
Bouleversements (titre provisoire)
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5  >
 
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet rochelle redfield Index du Forum Le saloon Créations sur d'autres séries, sujets ou personnages. Fics Diverses Fictions en cours Fics Tétralogie H&G
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
loulou
RST Hyperactif

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2013
Messages: 1 646
Localisation: corse
Féminin Scorpion (23oct-21nov)
Perso(s) préférée(s): johanna, christian
Ship: johanna,christian

MessagePosté le: Jeu 11 Juil - 00:55 (2013)    Sujet du message: Bouleversements (titre provisoire) Répondre en citant

J'espère que tout rentrera dans l'orde pour Seb
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Jeu 11 Juil - 00:55 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
clary
Adult RST

Hors ligne

Inscrit le: 05 Mar 2011
Messages: 964
Féminin Gémeaux (21mai-20juin) 鼠 Rat

MessagePosté le: Sam 13 Juil - 19:46 (2013)    Sujet du message: Bouleversements (titre provisoire) Répondre en citant

chapitre 9





Autour de la table, le silence se fait : personne ne se sent de taille à dire la nouvelle  à Laly…



Hélène : surtout que l’autre fois encore, elle me parlait de Seb, de ses regrets par rapport à son comportement, quand ils étaient ensemble… elle est consciente qu’elle a été excessive, exigeante, égoïste et envahissante… elle n’agirait plus de la même manière, je pense. En tout cas, à l’entendre, c’est l’homme dont elle a été le plus amoureuse, le seul à l’avoir rendue vraiment heureuse.



José : sérieux ?



Hélène : ouais… j’en revenais pas non plus… j’imagine déjà sa réaction, si on lui disait…


José : bah elle serait déçue, il n’a plus rien d’un prince charmant… et puis, Laly, elle est quand même incontrôlable et capable de n’importe quoi, quand elle a une idée en tête…



Nicolas : pas faux… (voyant justement entrer Laly, telle une furie) tous aux abris !


Laly a effectivement fait irruption dans la salle du restaurant, et elle s’exclame (furieuse) : ah bah ça y est, je vous trouve enfin !!! bah c’est pas trop tôt ! je vous ai cherchés partout ! et toi, Johanna, tu m’as plantée toute la journée ! injoignable ! aux abonnés absents !


Comme Johanna reste silencieuse, ne sachant pas quoi dire, Hélène prend la parole : assieds-toi Laly…


Laly : qu'est-ce que vous fabriquez là ? et que vous m’avez pas demandé de venir ? vous êtes en train de comploter quoi ?


Hélène : Laly… calme-toi…


Laly : quoi ? qu'est-ce que vous complotez ? je fais partie de la bande, moi aussi !


Johanna préfère se lever pour quitter la table, et José la suit, pour la réconforter et peut-être parce qu’il aurait peur de craquer devant Laly.


Hélène (se rapprochant d’elle) : écoute ma Laly… c’est un peu dur… on ne sait pas comment te le dire… enfin… Johanna et José ont revu Seb…


Laly (en pâlissant) : Seb !? mon Seb !


Hélène : oui… ton Seb… mais… mais dans des circonstances… (la prenant dans ses bras) je sais que tu éprouves toujours des sentiments forts pour lui… mais il a énormément changé… en fait, il est SDF… il squatte la maison de mes parents… d’après Johanna et José, il n’a plus que la peau sur les os, il se serait fait rouer de coups…


Laly (au bord du malaise) : oh mon dieu… mon Seb… mon amour…




Hélène lève les yeux vers Nicolas, comme pour lui prouver que Laly est encore très amoureuse de Sébastien. Puis elle continue à passer sa main dans le dos de son amie, pour essayer de la réconforter.




Hélène : on ne savait pas comment te le dire… et comment tu réagirais… (ramenant ses cheveux en arrière) José a manqué se faire assommer parce que Seb a cru que c’était quelqu’un d’autre, mais il a pu retrouver sa confiance, du moins Seb ne l’a pas jeté après… il va passer le voir demain, pour lui apporter à manger… et il va lui apporter des fringues aussi.


Laly (un peu rétablie) : il va bien ?


Hélène : visiblement non… il a beaucoup maigri, il s’est fait battre il y a quelques jours…


Laly (fondant en larmes) : Seb… mon Seb… mon amour…


Hélène (la réconfortant) : José va s’occuper de lui, ma Laly… il va voir comment ça se passe, et quand ça ira mieux, il essayera de le convaincre de nous rejoindre…


Laly : je voudrais aller le voir… moi, il me reconnaîtra… il aura confiance en moi…


Hélène (secouant la tête) : je ne crois pas que ce soit une bonne idée… attends un peu, ma Laly, c’est l’affaire de quelques jours sans doute… si on faisait confiance à José ? après tout, c’était son meilleur ami avant qu’il rentre dans la bande, et ils ont toujours été proches l’un de l’autre…


Laly : hum… peut-être…




Et elle fond en larmes, en pensant à Seb, son grand amour, celui qui fait toujours battre son cœur… Hélène lance un regard désemparé à ses amis, parce qu’elle ne sait pas très bien quoi faire, quoi dire à Laly, dans de telles circonstances.



ça devrait s'arranger... mais connaissant Laly, c'est pas "in the pocket"
je suis pro Laly-Seb
Je ne sais pas faire court........

_________________

Merci beaucoup Kimmy !!! le couple de rêve !!


Revenir en haut
loulou
RST Hyperactif

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2013
Messages: 1 646
Localisation: corse
Féminin Scorpion (23oct-21nov)
Perso(s) préférée(s): johanna, christian
Ship: johanna,christian

MessagePosté le: Sam 13 Juil - 23:23 (2013)    Sujet du message: Bouleversements (titre provisoire) Répondre en citant

pauvre laly pas facile pour elle
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
clary
Adult RST

Hors ligne

Inscrit le: 05 Mar 2011
Messages: 964
Féminin Gémeaux (21mai-20juin) 鼠 Rat

MessagePosté le: Jeu 18 Juil - 18:41 (2013)    Sujet du message: Bouleversements (titre provisoire) Répondre en citant

chapitre 10.... si on me lit toujours Wink




La nuit suivant la révélation concernant Sébastien, Laly ne peut pas dormir. Elle met énormément de temps à s’endormir, ne cessant de penser à Sébastien… et une fois qu’elle arrive finalement à fermer l’œil, elle ne dort pas pour autant : elle n’arrête pas de se tourner et de se retourner dans son lit, et son sommeil est troublé par des cauchemars, dans lesquels elle voit Sébastien en train de se faire agresser et violenter par des bandes sans foi ni loi, dans toutes les situations possibles et inimaginables, et toujours en public, mais sans que personne ne prête attention à cela et ne vienne à son secours.





Elle a par conséquent une mine de papier mâché quand elle arrive à l’agence. Même ses efforts de maquillage n’ont pas pu cacher ses cernes et l’absence de sommeil.



Johanna vient vers elle dès qu’elle arrive, et fait preuve de beaucoup de douceur.





Johanna (doucement) : ma Laly… tu n’étais pas obligée de venir… tu aurais dû te reposer, faire la grasse matinée…


Laly : non, je ne pouvais plus dormir… je ne peux pas fermer l’œil en sachant mon Seb… enfin, après tout ce qu’Hélène m’a dit…


Johanna : je sais… je ressentirais la même chose, si c’était mon Cricri… parce que tu es toujours amoureuse de lui, hein ? et tu es vraiment très amoureuse de lui…


Laly : oui, et plus que jamais, il me semble bien… (restant dans les bras de Johanna) tu sais, je crois qu’au début, c’était un peu de la nostalgie… parce que je me sentais trop seule, sans Diego, et je ne le vis pas très bien… ça me fait bizarre de réaliser que je vais avoir 40 ans. Par moments, je regarde comment est ma vie… j’ai eu que des histoires foireuses… des mecs qui trompent leur femme mais qui n’ont pas envie de plus qu’une relation de cul… des types qui ne sont peut-être même pas amoureux de moi…


Johanna (étonnée) : même avec Stéphane ? il n’a même pas trouvé grâce à tes yeux ?


Laly : il était gentil… ça, je ne peux pas lui reprocher… (soupirant) je ne sais même pas si je peux lui reprocher quelque chose, en fait… sauf que je n’étais pas amoureuse de lui… je l’aimais bien, c’est tout… peut-être tout simplement parce qu’il n’arrivait pas à la cheville de Seb.


Johanna : comment ça ?


Laly : peut-être qu’il était trop gentil, trop calme… je ne sais pas… mais il n’y avait pas de passion entre nous, juste une amitié… une amitié améliorée, mais pas assez pour faire un couple… tu comprends ?


Johanna (hochant la tête) : ouais, en fait, tu n’as jamais fait le deuil de votre relation, à Seb et toi ?


Laly : ouais… c’est quand je l’ai perdu que je me suis rendu compte que c’était vraiment un mec bien, qu’il était très amoureux de moi… et que moi aussi, j’étais très amoureuse de lui. Depuis notre rupture, je n’ai jamais ressenti cette petite flamme pour un autre homme…


Johanna (en souriant) : ça, je vois bien ce que tu veux dire… parce que c’est pareil pour moi, pour mon Cricri…


Laly : ouais, sauf que notre rupture, à Seb et à moi, c’est de ma faute… OK, elle était très jolie, et il a dû avoir un coup de cœur pour elle… mais s’il est tombé réellement sous le charme d’Aline, c’est parce qu’elle était toute différente de moi, douce, attentionnée, calme… c’est ce qu’il recherchait… Seb, c’était un mec calme, super gentil… et je suis allée trop loin, j’étais capricieuse, égoïste, autoritaire…


Johanna (ne pouvant s’empêcher d’éclater de rire) : ah bah c’est déjà un bon point de le reconnaître ! il paraît qu’effectivement, tu étais infernale.


Laly (triste) : ouais, c’est bien le mot… le pire, c’est que je ne m’en rendais pas compte… dans un sens, Seb a eu raison de me planter là et de partir avec cette fille… tout est de ma faute, je m’en veux maintenant, t’imagines même pas…


Johanna (en souriant) : bah dis donc… toi, tu es toujours autant folle amoureuse de lui… et tu sais que ça me connaît, tout ce qui est amour !


Laly (esquissant un sourire malgré tout) : ah non, tu ne vas pas recommencer avec les serviettes de toilette et tout le bordel pour qu’on tombe amoureux l’un de l’autre ! c’était bon il y a 20 ans et encore !


Johanna : rassure-toi, j’ai passé l’âge de ce petit jeu… quoi que… (réfléchissant) c’est quand même tentant… bon, au moins, ça t’a rendu le sourire, ma Laly…


Laly (après un long silence) : dis… tu crois qu’il m’en veut encore ? pour mon comportement ? et qu’il acceptera de me revoir ?


Johanna : pour l’instant, je ne crois pas qu’il pense à toi… tu as entendu José, il était vraiment mal… je ne sais pas pourquoi, j’ai l’impression qu’il a vécu des trucs très durs, c’est pour ça qu’il en est là… écoute, je crois qu’il faut lui laisser un peu de temps pour se remettre, pour aller mieux… dans sa tête, dans son corps… José va s’occuper de lui, comme il le connaît bien et je lui fais confiance… certainement qu’après, il acceptera de revoir la bande… tu pourras alors lui demander pardon pour ton comportement… après, pour le reste, je ne peux pas te dire… mais de l’eau a coulé sous les ponts depuis votre rupture, il se rendra sans doute compte que tu as changé, ma Laly, et que tu n’as plus rien de la fofolle que tu étais…


Laly (paraissant commencer à se sentir mieux) : tu crois que quelque chose sera possible ?


Johanna : non, je n’ai rien dit de tel, je ne sais même pas si c’est envisageable un jour… en tout cas pas maintenant… et ne compte pas sur moi pour jouer les entremetteuses, parce que ce n’est plus du tout mon truc !




Elles commencent à rire, signe que Laly se sent mieux, et après un petit café, elles se mettent à travailler à l’agence immobilière.
_________________

Merci beaucoup Kimmy !!! le couple de rêve !!


Revenir en haut
loulou
RST Hyperactif

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2013
Messages: 1 646
Localisation: corse
Féminin Scorpion (23oct-21nov)
Perso(s) préférée(s): johanna, christian
Ship: johanna,christian

MessagePosté le: Jeu 18 Juil - 20:31 (2013)    Sujet du message: Bouleversements (titre provisoire) Répondre en citant

bravo très très belle suite au pauvre laly elle mal et elle aime toujours seb
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
clary
Adult RST

Hors ligne

Inscrit le: 05 Mar 2011
Messages: 964
Féminin Gémeaux (21mai-20juin) 鼠 Rat

MessagePosté le: Ven 19 Juil - 09:19 (2013)    Sujet du message: Bouleversements (titre provisoire) Répondre en citant

j'espère savoir laisser paraître l'humour et l'ambiance de la bande, mais pas très facile quand ce ne sont que des mots ^^
_________________

Merci beaucoup Kimmy !!! le couple de rêve !!


Revenir en haut
loulou
RST Hyperactif

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2013
Messages: 1 646
Localisation: corse
Féminin Scorpion (23oct-21nov)
Perso(s) préférée(s): johanna, christian
Ship: johanna,christian

MessagePosté le: Ven 19 Juil - 16:05 (2013)    Sujet du message: Bouleversements (titre provisoire) Répondre en citant

Oui tu bien laisser paraître le ressenti de la bande bravo
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
clary
Adult RST

Hors ligne

Inscrit le: 05 Mar 2011
Messages: 964
Féminin Gémeaux (21mai-20juin) 鼠 Rat

MessagePosté le: Jeu 25 Juil - 22:55 (2013)    Sujet du message: Bouleversements (titre provisoire) Répondre en citant

chapitre 11





Dans le courant de la matinée, au bureau de la « chaîne de l’espoir » Hélène est devant son ordinateur, en train de surfer sur Internet. Elle a tapé sur un moteur de recherche le nom de Sébastien. Elle ne croyait pas pouvoir trouver quelque chose le concernant, mais avec les moyens modernes, difficile de ne pas retrouver son nom sur la Toile… et non seulement elle a retrouvé son nom mais aussi des photos le représentant, avec des femmes à ce qui pourrait être un spectacle ou un vernissage… et parmi ces photos, une vieille connaissance de la bande… cela attire immédiatement l’attention d’Hélène, qui parvient facilement à trouver son agent, à qui elle laisse le message, pour que leur ami puisse la recontacter le plus rapidement possible… en précisant que c’est très important.





De son côté, José passe à la villa des Girard, pour voir Sébastien. Aujourd’hui, il semble aller mieux, il a passé un vieux pyjama de Monsieur Girard et a les cheveux mouillés comme s’il venait de prendre sa douche.




José (lui donnant une tape dans le dos) : ah bah, ça va mieux pour toi, mon pote ! ça fait plaisir ! t’es tout beau maintenant !


Sébastien : arrête de te foutre de moi… c’est pas drôle…


José : non, sérieux, t’es tout beau… bon, c’est pas vraiment ta taille, ça ne te rend pas très sexy, mais c’est pas grave ! (lui tendant un sac) tiens, je t’ai ramené des fringues… à Nico et à moi… tu devrais bien pouvoir rentrer dedans…


Sébastien : fallait pas ! c’est trop gentil… (réalisant) mais ça veut dire que Nico est au courant ?


José : ouais, avec Hélène et Laly aussi… (se tournant vers la fenêtre) qu'est-ce que tu dirais si on fermait la fenêtre ? commence à cailler ici… je veux bien faire la causette, mais pas au Pôle Nord !


Sébastien : ouais… ouais évidemment… enfin, tu m’avais dit d’ouvrir et tout…


José (lui souriant) : ouais, c’est vrai, et ça sent plus la clope, le shit et tout ça… ça sentirait presque la rose… (il ferme la fenêtre)


Sébastien (jetant un coup d’œil dans le sac) : fallait pas m’apporter autant de fringues… tu sais, 1 jean, 1 tee-shirt, 1 pull, pas besoin de plus…


José : un peu plus quand même… je t’avais pas dit ? j’embarque toutes tes fringues pour les mettre dans la machine à laver… non, et puis, je t’ai apporté de la bouffe !


Sébastien (embarrassé) : José, je…


José : tu dis rien, c’est comme ça… et puis, au resto, il y a toujours des restes … ça me fend toujours le cœur de les jeter… (allant vers la cuisine) allez, on se fait une dînette !


Sébastien : tous les deux ?!


José : bah oui… je vais pas te regarder bouffer quand même !!!!


Sébastien : t’as pas confiance ? tu crois que je vais pas manger ?


José (hésitant) : bah… tu sais, quand je te vois comme ça… enfin surtout hier… je vais pas te cacher que ça m’a fait un choc… je n’aurais pas pensé que…


Sébastien : que tu me reverrais dans ces conditions ? et comme ça ?


José : ouais… (sentant l’émotion les gagner) allez, on mange !




En parlant, José a sorti deux assiettes, puis les provisions qu’il a apportées, et tous les deux commencent à manger.





José : bah dis donc, t’as la dalle, mon pote...


Sébastien : tu… tu m’as dit, tu bosses dans un resto ?


José : oui, quand on est revenus de Love Island, on a repris la gérance d’un resto, Béné et moi…


Sébastien : Love Island ? tu sais, j’ai loupé pas mal d’épisodes… faudra que tu me racontes…


José : ouais, bah pas maintenant… sinon, tu vas m’écouter, tu vas rien manger… et moi, j’ai une mission à accomplir, te remplumer !!! et j’ai du taf !!! t’as intérêt à grossir, parce que sinon, j’en connais deux qui vont me tomber sur le dos et je vais me faire engueuler…


Sébastien : Johanna et Bénédicte ? j’ai fait à ce point peur à Johanna hier ?


José : ça, c’est vrai... et c’est vrai que je risque de me faire engueuler… mais je pensais pas à Béné en fait… je… je… (hésitant)


Sébastien : quoi ? tu pensais à qui ?


José (hésitant) : Laly…


Sébastien (étonné) : Laly ?


José : tu te souviens d’elle ? la belle brésilienne…


Sébastien (soupirant) : t’inquiète pas, c’est pas toi qu’elle engueulera, mais moi… si elle me revoit, elle me fait la tête au carré, je sais pas si j’en sortirai vivant.


José ne peut s’empêcher d’éclater de rire : ah bah elle t’a marqué, la brésilienne… hier, j’avais l’impression que tu avais zappé la bande, que t’en avais plus aucun souvenir, mais je vois que tu te souviens de Laly… et de son sale caractère… mais je te rassure, elle a mûri, elle a vieilli… appelle ça comme tu veux, mais elle s’est calmée.


Sébastien : sérieux ? bah chapeau au mec qui a su la mater !


José (continue à rire) : en fait, elle a pas de mec depuis un bout… enfin, à Love Island, elle avait rencontré un vrai salaud, mesquin, arnaqueur… un mec d’un soir, qui lui a fait un enfant avant de se casser et après, il est revenu comme une fleur pour essayer de récupérer la garde du gamin, pour des histoires d’héritage à la con… puis Stéphane… très gentil… trop gentil… elle faisait de lui ce qu’elle voulait, c’était son toutou…


Sébastien (tristement) : comme moi avant que…


José : non, pire que toi, mon pote ! aucune personnalité, ce type… et en plus, il était clair qu’elle n’était pas amoureuse de lui… la preuve, elle a jamais fait l’amour avec lui !


Sébastien (riant pour la première fois) : bah t’es vachement bien renseigné !!


José (préférant changer de sujet) : et depuis son retour à Paris, elle a eu quelques aventures… plutôt des aventures d’une nuit, des mecs un peu space qui trompaient leurs femmes… elle nous les a jamais vraiment présentés d’ailleurs… en gros, elle est célibataire ! et d’ailleurs, ça lui a fait quelque chose, quand j’ai raconté notre entrevue d’hier.


Sébastien (effrayé) : tu lui as dit ?! t’as pas fait ça ! (plutôt en colère)


José : bah à elle comme à Hélène, à Nico !


Sébastien (paraissant brutalement fou de rage) : t’es malade !!! mais ça va pas dans ta tête ! allez ! dégage ! dé-ga-ge !!
_________________

Merci beaucoup Kimmy !!! le couple de rêve !!


Revenir en haut
Kimmy
Admin adjointe RST - La plume de Belgique

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2011
Messages: 7 655
Localisation: Belgique
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鷄 Coq
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin, Jenny (les 3 J)
Ship: Cricrihanna, Jojo's, Johnico, Etianna

MessagePosté le: Ven 26 Juil - 09:54 (2013)    Sujet du message: Bouleversements (titre provisoire) Répondre en citant

Sébastien semble aller mieux et accepter l'aide de José mais apparemment, il ne supporte pas que Laly soit au courant!
Je me demande quand même ce qui a pu se passer pour qu'il en arrive là?!?
_________________



RST un jour...RST toujours... Very Happy
Les membres suivants remercient Kimmy pour ce message :
clary (26/07/13)


Revenir en haut
loulou
RST Hyperactif

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2013
Messages: 1 646
Localisation: corse
Féminin Scorpion (23oct-21nov)
Perso(s) préférée(s): johanna, christian
Ship: johanna,christian

MessagePosté le: Ven 26 Juil - 20:45 (2013)    Sujet du message: Bouleversements (titre provisoire) Répondre en citant

il l'air d'aller mieux pourquoi il réagi comme sa, quand José lui dit que les autre son au courent pour lui.
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
clary
Adult RST

Hors ligne

Inscrit le: 05 Mar 2011
Messages: 964
Féminin Gémeaux (21mai-20juin) 鼠 Rat

MessagePosté le: Sam 27 Juil - 15:27 (2013)    Sujet du message: Bouleversements (titre provisoire) Répondre en citant

Merci les filles ! (des perso de la bande ou d'autres séries interviendront très ponctuellement, histoire de se faire plaisir)

loulou, la réponse est justement dans la suite. José n'avait pas compris non plus Wink



chapitre 12




José essaye de parler, mais Sébastien semble brutalement tellement furieux, en lui criant de dégager, de se casser, qu’il ne dit rien. Il se contente de ramasser rapidement les fringues de Sébastien, pour les mettre dans le sac, de manière à repartir avec… et même une fois que José est parti, Sébastien reste furieux, prenant le plat plastique où José avait transporté les restes, pour le balancer à travers la pièce, avant de faire subir le même sort à la bouteille d’eau minérale. Puis il retourne dans le salon, s’affale sur le canapé, pour se prendre la tête entre les mains et laisser échapper des larmes de rage et de douleur.


José n’a pas eu d’autre solution que de partir, mais il ne comprend pas le comportement brutal de son ami, presque violent. Et la première chose qui lui passe par l’esprit, c’est d’aller voir Hélène, à la « chaîne de l’espoir ».



Il lui raconte brièvement son entrevue d’aujourd’hui avec Sébastien, en insistant sur ce qui a pu se passer juste avant la dispute.




José : en fait, j’ai l’impression que ça lui a pas plu, que je lui dise que Laly était au courant, pour la situation actuelle…


Hélène : en même temps, si c’est ça, je peux comprendre sa réaction… savoir que Laly est au courant, ça a dû le blesser dans son amour-propre… ça ferait du mal à n’importe qui, de savoir que ses amis sont au courant qu’il est SDF, qu’il est si mal… c’est un peu une déchéance… et Seb, c’est quelqu’un de fier… la preuve, c’est qu’il nous a jamais appelés pour demander quoi que ce soit, même là, en étant SDF… et peut-être que déjà ça le contrarie, qu’il soit allé chez mes parents, qu’on l’ait trouvé, lui…


José : ouais… je sais pas… à un moment, il a été vachement triste… quand je lui ai parlé de Stéphane qui était comme un toutou avec elle… ça lui a fait repenser à lui, avant… j’ai l’impression que ça lui a rappelé des trucs douloureux. Et quand je lui ai dit qu’elle n’avait pas été amoureuse des mecs avec qui elle avait couché, il était tout à fait détendu, il a même éclaté de rire.


Hélène : ah bah voilà ! faut pas chercher plus loin, mon José… notre Seb, il est toujours amoureux de Laly… et il aurait certainement préféré lui cacher sa situation actuelle… c’est normal… amour-propre, fierté de mec… t’aurais pas agi comme ça, à sa place, envers Béné ?


José : ouais… c'est-à-dire que j’ai merdé ? et dans les grandes largeurs ? et en plus, lui dire que ça lui a fait quelque chose, quand elle a su… j’ai été con !


Hélène : tu pouvais pas prévoir… (après un instant de silence, et en soupirant) j’ai compris… je vais essayer de rattraper le coup et de passer le voir… j’espère que je vais pas me faire jeter !




On frappe à la porte du bureau, et la jeune assistante d’Hélène ouvre la porte.


Natacha : excuse-moi Hélène… un appel pour toi… (un peu insistante) il veut te parler personnellement !


José (se levant) : bon, je vais te laisser bosser, ma belle !


Hélène : j’essaie de passer voir Seb tout à l’heure, pour rattraper le coup… et je te tiens au courant ! embrasse les autres pour moi !


José : OK… bon courage à toi !




José quitte le bureau, Hélène reste quelques instants avec Natacha, qui lui glisse : l’ami que tu as essayé d’appeler tout à l’heure… désolée de t’avoir dérangée, mais tu semblais absolument vouloir le joindre…


Hélène : merci ma belle ! tu ne me déranges sous aucun prétexte, s’il te plaît !


Natacha referme la porte du bureau après un sourire, et Hélène prend la communication.


Hélène : salut Christophe !


Christophe : oh mais bien la belle Hélène Girard ! quand mon agent m’a dit ton nom, j’ai bien pensé à toi, mais depuis tout ce temps…


Hélène : je sais… la vie nous a séparés pendant bien longtemps… et à vrai dire, j’avais bien entendu parler de ce groupe de rock TOTOF, mais jamais fait le rapprochement avec toi…


Christophe : c'est-à-dire que t’es jamais venue aux concerts que j’ai faits ! même ceux à Paris ! bah va falloir que tu te rachètes…


Hélène (esquissant un sourire) : c’est clair, honte à moi ! c’est pas faute qu’on parle de ton groupe dans la presse, mais à vrai dire, je sors pas, je regarde à peine la TV…


Christophe : qu'est-ce que tu deviens ? tu t’es fait nonne ?


Hélène (ne peut s’empêcher d’éclater de rire) : non, mais « la chaîne de l’espoir », ça me prend pas mal de temps… et puis, ça ne fait pas longtemps que je suis revenue à Paris…


Christophe : même quand j’ai fait un concert pour eux, tu ne t’es pas déplacée !


Hélène (surprise) : quoi ? tu avais fait un concert pour « la chaîne de l’espoir » ? j’en apprends tous les jours… faudra qu’on regarde avec tes disponibilités, pour recommencer ça… ça avait dû être génial… mais en fait, là, ce n’est pas pour ça que je t’appelle… c’est par rapport à Seb… j’ai cru comprendre que tu l’avais revu après son départ de la maison du Miracle !


Christophe : bah pour ça, tu es bien renseignée on dirait…


Hélène : c’est vrai… en fait, pour faire bref, comme tu ne dois pas avoir trop de temps, je voulais savoir… tu as des nouvelles de Sébastien ? j’ai essayé de chercher un peu par Internet, et j’ai trouvé une photo où vous étiez ensemble…


Christophe (avec embarras) : ah oui… tu parles de Saint-Pétersbourg ?


Hélène : la photo a dû être prise en Russie, ouais…


Christophe : écoute… je… c’était un peu délicat.


Hélène : c'est-à-dire ?


Christophe : tu vois, à l’époque du Miracle, on était super complices, on était tous unis comme les doigts de la main… et quand je l’ai revu, là-bas, je n’ai pas eu un très bon feeling… peut-être à cause des circonstances… Je l’ai croisé lors d’un concert que je faisais à Saint-Pétersbourg… lui, il m’a dit qu’il y était en tant que photographe… visiblement un photographe assez connu et apprécié en Russie, il m’a raconté être venu faire des books de mannequins et de comédiennes… il était bien habillé, et il était accompagné d’une jeune femme extrêmement bien habillée aussi… j’ai supposé que c’était une comédienne très prometteuse, et qu’ils étaient venus à mon concert pour se montrer…


Hélène : vous avez pu parler un peu ?


Christophe : pas beaucoup… mes musiciens m’attendaient, et puis… entre nous, la nana, je ne la sentais pas… elle était pendue à son cou, elle n’arrêtait pas de le dévorer des yeux et de l’embrasser, même si j’ai l’impression que c’était plutôt pour le surveiller et le garder près de lui… on a échangé quelques mots, la nana avait un accent très prononcé, mais j’ai le sentiment qu’elle comprenait parfaitement ce qu’on disait… en fait, la première chose que Sébastien m’a demandée, c’est savoir si j’avais des nouvelles de la bande, et surtout de Laly… et la nana a tout de suite demandé qui c’était, cette Laly… on n’a pas répondu, on ne savait pas quoi dire… elle a dû comprendre, parce qu’elle est partie presque aussitôt, très en colère, et en parlant russe. Je suis resté plutôt vague, comme je n’avais pas eu de vos nouvelles depuis un moment… et puis, on en est restés là, on m’attendait… mais pourquoi tu me parles de lui ?


Hélène : parce qu’on l’a revu… mais il ne va pas bien… j’ai essayé de chercher à savoir ce qui s’était passé… et j’ai fouillé sur Internet, j’ai découvert une photo où vous étiez tous les deux… celle de Saint-Pétersbourg.


Christophe (inquiet) : il ne va pas bien ? qu'est-ce qu’il a ?


Hélène (embarrassée) : il…


Christophe : il est malade ?


Hélène : pourquoi tu me demandes ça ?


Christophe : à vrai dire… enfin, à ce fameux concert, j’ai eu l’impression qu’il brûlait un peu la chandelle par les deux bouts… dans ce genre de spectacle, il y a toujours un buffet ou une buvette pour les invités, les people… peut-être parce que cette fameuse nana est connue là-bas, Sébastien avait eu accès au buffet… je n’y suis pas allé de bonne heure, moi, comme j’avais des interviews avec la presse… quand je suis arrivé dans la salle, il était à moitié soul… et un peu pété.


Hélène (ne comprenant pas) : pété ?


Christophe : oui, enfin entre la drogue et l’alcool… il avait bien dû profiter des produits proposés en marge du buffet, si tu vois ce que je veux dire.


Hélène : attends… Seb avait pris une cuite ? et il s’était drogué ?


Christophe : tu imagines bien que je n’ai pas vu… mais son comportement était révélateur… les effets secondaires étaient évidents.


Hélène (abasourdie) : bah ça alors… (après un instant) remarque, en y réfléchissant, tu as peut-être bien raison… quand Johanna l’a vu la première fois, il y avait une drôle d’odeur autour de lui, alcool et shit…


Christophe : il se drogue encore ? il voit encore cette fille ? attends… depuis tout à l’heure, j’essaie de rechercher son prénom… je me demande si ce n’est pas Laura… et donc, il est revenu à Paris ?


Hélène : ouais… enfin, j’ai l’impression que c’est par accident… en fait, il a de sérieux soucis…


Christophe : niveau santé ?


Hélène : non (elle hésite à lui dire que leur ami est devenu SDF)


Christophe : quoi alors ? fric ? remarque, ça ne m’étonnerait pas trop.


Hélène : pourquoi tu dis ça ?


Christophe : je ne sais pas trop, mais je t’ai dit, cette fille, je ne la sentais pas… ça ne m’étonnerait pas qu’elle ait profité de lui, qu’elle était avec lui pour quelque chose… je ne sais pas comment, je n’ai pas eu le sentiment qu’elle lui faisait du bien… je ne peux pas te dire comment, j’ai eu un mauvais feeling. C’est peut-être pour cela que je ne lui ai pas demandé son numéro, que je n’ai pas essayé de garder le contact avec lui… mais j’aurais certainement dû…


Hélène : tu ne pouvais pas savoir… en tout cas, c’est gentil de m’avoir dit tout cela.


Christophe : de rien ma belle… écoute, faut que je retourne en studio, on enregistre une maquette et comme on a loué dans les fameux studios de Londres, on est un peu chronométrés… tu veux que je te rappelle un peu plus tard ?


Hélène : euh… écoute, je préfère te rappeler, je te tiens au courant de toute manière.


Christophe : OK… ce serait sympa qu’on se fasse un dîner tous ensemble, quand je passerai sur Paris… mon prochain concert à Paris, c’est dans 3 mois, mais je vais tâcher de faire un saut avant… je ne sais pas encore quand, on se tient au courant ?


Hélène : pas de souci… en tout cas, je te remercie de m’avoir rappelée et de m’avoir dit tout cela… et ça m’a fait plaisir d’avoir de tes nouvelles ! bonnes répètes ! à plus…




Hélène ne tarde pas à raccrocher, mais elle reste perturbée par ce qu’elle a appris… et en même temps, ça cadre parfaitement avec la situation qu’ont relatée Johanna et José : Sébastien se droguant, buvant… peut-être qu’il y a été initié par cette fille…
_________________

Merci beaucoup Kimmy !!! le couple de rêve !!


Revenir en haut
loulou
RST Hyperactif

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2013
Messages: 1 646
Localisation: corse
Féminin Scorpion (23oct-21nov)
Perso(s) préférée(s): johanna, christian
Ship: johanna,christian

MessagePosté le: Sam 27 Juil - 18:32 (2013)    Sujet du message: Bouleversements (titre provisoire) Répondre en citant

Très belle suite bravo.

Je crois qu'il aime toujours laly.

Mais qui et cette fille.

Hâte de lire la suite
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
clary
Adult RST

Hors ligne

Inscrit le: 05 Mar 2011
Messages: 964
Féminin Gémeaux (21mai-20juin) 鼠 Rat

MessagePosté le: Jeu 1 Aoû - 20:21 (2013)    Sujet du message: Bouleversements (titre provisoire) Répondre en citant

chapitre 13




Hélène essaie de se remettre de ces nouvelles, en buvant un verre d’eau, puis elle sort de son bureau. Elle va voir son assistante.





Hélène : Natacha… je sors un moment… si tu peux éviter qu’on m’appelle, ce serait bien.



Natacha : pas de problème, Hélène… c’est par rapport à ton ami ? celui dont tu m’as parlé ce matin ? il a des soucis ?


Hélène : oui, je crois qu’il a rencontré la mauvaise personne, qu’elle a eu une mauvaise influence sur lui…


Natacha : je peux faire quelque chose pour t’aider ?


Hélène : c’est gentil, Natacha, mais déjà, moi, je ne sais pas comment je vais faire pour lui venir en aide… on ne peut pas aider les autres s’ils ne veulent pas recevoir ce coup de main… je vais aller le voir, j’espère ne pas me faire jeter…




Hélène s’apprête à quitter le bureau, mais revient sur ses pas.




Hélène : oh… Natacha, tu ne m’avais pas dit que ta mère travaillait dans une agence de publicité ? et qu’il lui arrivait de collaborer avec des agences de mannequins… si ça ne te dérange pas d’essayer de te renseigner… l’ami dont je t’ai parlé, il a peut-être été en couple avec une certaine Laura, peut-être mannequin ou comédienne russe… j’aimerais bien en savoir un peu plus sur elle, il semblerait qu’elle n’ait pas eu une bonne influence sur mon copain.


Natacha : OK… j’essaie de voir ça… prends ton temps pour voir ton ami. De toute manière, Philipe en a quasiment pour toute la journée, de sa réunion. Et puis, je lui expliquerai ton absence !


Hélène : merci bien…


Natacha : bon courage à toi… et pendant ce temps, je vais essayer de jouer les enquêtrices ! ça me plait bien, comme mission !




Hélène ne tarde pas à quitter l’association, et roule jusqu’à l’ancienne maison de ses parents.


Elle s’arrête un peu avant, et coupe le moteur, mais reste dans la voiture, les yeux rivés vers la maison. Elle se demande comment va se passer son entrevue avec Sébastien, s’il va la reconnaître, s’il va accepter son aide… surtout après la dispute avec José… mais elle n’a pas le choix, elle se doit de lui venir en aide, de la même manière que tous ses amis lui viendraient en aide, à elle, en cas de souci. Le problème, c’est que ça fait plus de 15 ans qu’ils ne se sont pas revus, ils ont mûri, ils ont changé… et Sébastien a beaucoup de pudeur et de fierté : pas évident, dans ces conditions, d’accepter de l’aide, même de sa bande de potes de la fac…




Après avoir hésite, Hélène prend une grande bouffée d’air, et sort de la voiture, pour venir vers la maison de ses parents. La porte étant seulement poussée, elle peut rentrer sans difficulté, mais elle marque un temps d’arrêt aussitôt qu’elle a passé le seuil de la porte : elle a besoin de revoir les lieux de son enfance, sans compter qu’une certaine appréhension l’étreint. Heureusement, les lieux n’ont pas trop changé, les meubles sont plus ou moins à la même place… et affalé sur le canapé, se trouve Sébastien, avec une bouteille d’alcool à portée de main. Visiblement, après le départ de José, il allait tellement mal qu’il a cherché dans les placards et il a réussi à en trouver une. Hélène en a un pincement au cœur, et se demande si elle ne ferait pas mieux d’attendre qu’il ait dessoulé pour lui parler.


Cependant, Sébastien a entendu la porte s’ouvrir et il a compris que quelqu’un rentrait. Il se redresse d’un bond, tandis qu’Hélène se demande ce qu’elle doit faire. Elle n’a pas le temps de trouver la réponse, Sébastien prend le premier bibelot qui lui tombe sous la main, et le lance avec plus ou moins de précision dans sa direction. Par chance il vise mal, il ne la touche pas. Le bibelot va s’écraser contre le mur et se brise, avant que Sébastien s’écroule sur le canapé, se prenant la tête dans les mains.


Hélène a envie de s’en aller, craignant un regain de violence de la part de Sébastien, mais elle reste dans la pièce, scotchée sur place. Et comme il semble calmé, elle vient vers lui, pour s’asseoir près de lui, sur le canapé, avant de commencer à lui parler doucement.




Hélène : Seb… c’est moi, Hélène…


Sébastien reste silencieux, en se disant au fond de lui : « Hélène… j’ai déjà entendu ce prénom… ça me dit quelque chose… j’ai l’impression que c’est quelqu’un de bien, qu’elle me veut du bien… »


Hélène continue : Seb… tu te souviens de moi ? Hélène… on formait la même bande d’amis avec José et Nicolas…


Sébastien semble réagir et balbutie : Hélène…


Hélène : oui, c’est moi… tu te souviens de moi ? tu as revu José hier… on est tes amis… les amis de la bande de la fac… on se réunissait à la cafèt, chez Alfredo, pour boire un verre, et avec Christian, Nicolas, José, tu faisais de la musique au garage, tu faisais de la basse… tu te souviens ? … il y avait aussi Johanna, Laly…


Sébastien (réagissant) : Laly… tu connais ma Laly ? d’où tu la connais ?


Hélène : ah oui, je la connais même bien ! on dormait dans la même chambre, sur le campus… et toi, tu étais dans la chambre avec Christian et Nicolas… après, on s’est tous installés en banlieue, dans une grande maison… les chambres à l’étage, et en bas, la cuisine où on prenait nos petits-déjeuners, le salon où il avait Apollon, la statue que Laly chouchoutait comme si c’était son enfant… ça te dit quelque chose ?


Sébastien (réalisant) : Laly… oui… je crois que je commence à me souvenir… toi, tu… tu es la chérie à Nicolas, alors ?


Hélène : euh… c’est un peu plus compliqué maintenant, mais ce n’est pas grave.


Sébastien (paraissant plus lucide) : comment tu m’as retrouvé ? pourquoi tu es là ?


Hélène : parce qu’on ne laisse pas les amis tout seuls… surtout quand ils ne vont pas bien… (elle préfère ne pas lui dire qu’il est dans la maison de ses parents) José m’a donné l’adresse…


Sébastien (en toussant) : il t’a demandé de t’occuper de moi, c’est ça ?


Hélène : un peu… mais de toute manière, tu sais bien qu’on a toujours aidé les amis et il n’y a pas de raison pour que ce soit différent maintenant…


Sébastien : c’est gentil, mais pas une bonne idée… (soupirant) je suis trop nul… j’ai vraiment été lamentable, je me retrouve seul, et finalement, c’est bien fait pour moi…


Hélène (osant lui passer le bras autour des épaules) : dis pas ça… on fait tous des erreurs dans la vie… on ne fait pas toujours les bons choix, mais rien n’est définitif… et puis, tu n’es plus seul, je suis là… José est là…


Sébastien (laissant échapper quelques larmes) : tu ne comprends pas… tu ne peux pas comprendre… j’ai été lamentable, et la preuve, c’est que là, je ne suis plus qu’une loque…




Il se met à pleurer abondamment, comme s’il laissait échapper toutes ses souffrances et les larmes qu’il a gardées au fond de lui, depuis toutes ces années. Hélène en est quelque peu abasourdie, parce qu’elle ne s’attendait assurément pas à un tel épanchement. Sur le moment, elle ne peut rien dire, elle se contente de lui passer la main dans le dos pour essayer de le réconforter, au moins de lui montrer qu’elle est là, qu’elle ne l’abandonne pas. Quand il pleure un peu moins, elle essaie de lui parler.




Hélène : tu sais, Seb, tout le monde fait des erreurs… moi la première, je crois bien… et on en souffre longtemps, la blessure est souvent longue à cicatriser, crois-moi, mais dans un sens, ça nous rend plus fort… enfin, c’est ce que j’essaie de me dire… finalement, tu es comme tout le monde, tu as souffert… je ne sais pas ce qui s’est passé, mais tu vas remonter la pente… et puis, je vais t’aider, on va tous t’aider… ne t’inquiète pas…


Sébastien (se regardant) : il y a du travail !


Hélène : pas tant que ça… je vois que les conseils de José ont déjà porté leurs fruits… par rapport à ce qu’il nous a dit… tu as pris une bonne douche avec un bon shampooing, et tu es tout beau… les vêtements sont peut-être un peu grands, mais tu vas te remplumer, je crois que c’est l’objectif de José d’ailleurs, te gaver comme une oie pour que tu aies des bourrelets et des poignées d’amour, comme lui, à ce que Béné m’a dit. Et puis, dans quelques jours, quand tu seras d’accord, tu viendras dîner avec nous… plus question que tu loupes les dîners hebdomadaires de la bande !


Sébastien : je… je ne sais pas si c’est bien… parce que vous avez certainement tous bien réussi, et moi… regarde-moi… je ne suis qu’une loque, un bon à rien ! (il tousse)


Hélène : je t’interdis de dire ça… t’es pas un bon à rien… c’est juste que la vie ne t’a pas épargné, mais tu sais, on n’a peut-être pas aussi bien réussi que tu le penses… de toute manière, ça ne change rien, parce qu’on est amis, on formait une sacrée bande, et il n’y a pas de raison que cette bande n’existe plus… et puis, je crois que Laly va être folle de joie de te revoir, elle va t’accueillir à bras ouverts.


Sébastien : sérieux ?


Hélène : oui, j’en mettrais ma main à couper… elle va être ravie de te revoir.


Sébastien (tristement) : alors que je suis… que je suis…


Hélène (comprenant qu’il ne veut pas dire clochard ou SDF) : ça ne va pas durer, tu vas remettre le pied à l’étrier et tout va repartir, il n’y a pas de raison… j’ai confiance…


Sébastien (secouant la tête) : non… ce n'est pas possible… j’ai vraiment été trop nul… j’ai tout raté dans ma vie, je n’ai rien su faire de bien… j’avais peut-être du potentiel, comme on dit, et logiquement, tout aurait dû bien se passer, et puis, j’ai tout foutu en l’air, je n’ai plus rien, j’ai tout perdu.


Hélène (avec beaucoup de douceur) : quoi ? c’est juste une histoire d’argent ? parce que tu n’as pas un rond ? franchement, on s’en fout… on s’en est toujours un peu moqué, si l’un nous avait plus d’argent que les autres… et puis, peu importe qu’on ait de l’argent ou pas… ça ne fait rien, dans la vie, d’avoir de l’argent, ça ne rend pas plus heureux… je crois même qu’on peut vivre plus heureux sans argent, ça simplifie les relations… je me suis rendu compte que les contacts humains étaient mille fois plus enrichissants et intéressants… la parole compte beaucoup…


Sébastien : ouais… peut-être… mais ça, c’est en rêve… (il soupire avant d’être pris d’une petite quinte de toux) tu ne sais pas ce que c’est, l’indifférence, quand ce n’est pas carrément le mépris et les coups. Par moments, je me dis que ce ne serait pas plus mal, s’ils en finissaient avec moi, parce que je n’aurais plus à combattre dans un monde si difficile…


Hélène : allons… ne sois pas autant défaitiste, tu as sûrement fait des trucs bien…


Sébastien : non, rien… pas d’argent, pas de job, pas de nana… plus rien, quoi…


Hélène (soupirant) : ça, je crois que c’est le lot de pas mal de monde… rien n’est rose, hélas… peut-être qu’il vaut mieux être seul et heureux, qu’avec quelqu’un et en souffrir, en se demandant comment arranger les choses, alors qu’au fond de soi, on sait ne rien pouvoir faire… dis-toi que si ça a fini avec ta chérie, c’est qu’en fait, vous n’étiez pas compatibles à 100% et qu’un jour ou l’autre, tu en aurais été malheureux, vous n’étiez pas vraiment faits l’un pour l’autre… c’est dur, je le sais, crois-moi, mais il faut garder le souvenir de ce qui est bien…


Sébastien (la regardant avec attention) : tu as l’air de savoir de quoi tu parles, toi ?


Hélène (secouant la tête) : on ne parle pas de moi, s’il te plaît… mais crois-moi, reste positif… garde le souvenir des bons moments, et dis-toi que c’est l’expérience, que ça va t’aider à aller de l’avant… parce que tu es jeune, tu es en bonne santé, et il n’y a pas de raison que tu ne te remettes pas… tu vas rebondir…


Sébastien : je sais pas… de toute manière, pour le moment… (défaitiste et en toussant)


Hélène : pour le moment, tu vas continuer à te remettre… et là, tu es sur la bonne voie… tu es déjà très présentable… allez, tu prends quelques kilos, tu seras nickel ! un beau jeune homme, dans la force de l’âge, et qui aura l’avenir devant lui… j’en suis convaincue.


Sébastien : hum…


Hélène : je peux dire à José de revenir, pour qu’il t’apporte quelques trucs du restaurant ? et tu ne vas plus l’agresser ?


Sébastien (en toussant) : ouais…


Hélène : promis ?


Sébastien : oui je te le promets, Hélène… en tout cas, merci… merci pour ce que tu m’as dit… je crois que ça m’a fait du bien, de te parler… mais j’ai l’impression que tu as connu des trucs durs, toi aussi… peut-être pas comme moi, mais…


Hélène (ne voulant pas parler d’elle) : mais ce sont les épreuves qui nous rendent plus forts, et qui nous donnent l’expérience de la vie… l’essentiel, c’est que tu te sentes mieux… et puis, si jamais ça ne va pas et pour quoi que ce soit, je préfère que tu m’appelles, plutôt que de boire… je vais dire à José de passer te chercher un portable en venant t’apporter ton plateau-repas, et il y rentrera mon numéro… comme ça, dès que tu as un souci, tu peux m’appeler… (un peu directive) et tu vas le faire, n’est-ce pas ? je ne te disputerai pas, au contraire si je peux t’aider… comme on a toujours fait pour quelqu’un de la bande d’ailleurs… promis, tu m’appelleras ?


Sébastien (d’une petite voix) : oui…




Hélène l’embrasse affectueusement, et s’apprête à s’en aller, mais Sébastien la retient.




Sébastien : merci beaucoup… c’est super gentil… et je te promets, je t’appellerai si j’ai besoin de quelque chose… j’oublierai pas… mais dis-moi… Laly… elle est au courant ?


Hélène : oui… elle sait… enfin, comme Nico, comme Béné… José n’est pas trop rentré dans les détails non plus, et puis, je n’ai aucune raison de lui dire tout ce que tu m’as dit… tu sais que je sais garder les secrets ?


Sébastien : oui… merci… j’ai pas trop envie qu’elle sache…


Hélène : ce n’est pas à moi de lui dire, de toute manière… ce sera à toi… tu voudras la voir ?


Sébastien : pas maintenant, s’il te plaît… je… je ne veux pas qu’elle me voie comme ça… tu comprends ? j’ai trop honte de ce que je suis devenu… plus tard, s’il te plaît…

Hélène (avec un large sourire) : d’accord… on la calmera, avec Johanna, ne t’en fais pas pour ça… hier, quand elle a su, elle était toute excitée, elle aurait bien aimé venir te voir ici, mais on l’en a découragé, on continuera à le faire, ne t’en fais pas.


Sébastien (esquissant un petit sourire) : elle n’a pas changé ?!


Hélène : oh, pendant un moment, elle a été encore plus exubérante, mais là, elle a mûri, je crois que la raison l’emporte maintenant… je ne te garantis pas qu’on pourra la retenir pendant des mois, mais Johanna et moi, on va faire notre possible… ne t’inquiète pas pour ça ! on va gérer !


Sébastien : merci… merci bien, Hélène… toi en tout cas, t’as pas changé !




Ils s’embrassent affectueusement, avant qu’Hélène reparte, vraiment soulagée que la conversation se soit finalement bien passée.
Elle remonte en voiture, démarre et roule un peu, avant de s’arrêter sur le bas-côté, et elle appelle José, pour lui faire un bref compte-rendu de sa visite auprès de Sébastien.
_________________

Merci beaucoup Kimmy !!! le couple de rêve !!


Revenir en haut
loulou
RST Hyperactif

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2013
Messages: 1 646
Localisation: corse
Féminin Scorpion (23oct-21nov)
Perso(s) préférée(s): johanna, christian
Ship: johanna,christian

MessagePosté le: Sam 3 Aoû - 22:09 (2013)    Sujet du message: Bouleversements (titre provisoire) Répondre en citant

Très belle discutions entre Hélène et Sébastien
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
maria
RST Hyperactif

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2012
Messages: 3 877
Féminin
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna-Christian, Jean-Gin

MessagePosté le: Lun 12 Aoû - 20:41 (2013)    Sujet du message: Bouleversements (titre provisoire) Répondre en citant

J'ai enfin lu tous les chapitres. Pauvre Sebastien. C'est sur qu'il a passe des epreuves douloureuses. Il semble aller mieux maintenant, tres belle sa conversation avec Helene. J'espere que les choses vont s'arranger pour lui et qu'il va retourner dans la bande comme avant. Hate de lire la suite!
_________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:59 (2018)    Sujet du message: Bouleversements (titre provisoire)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet rochelle redfield Index du Forum Fics Tétralogie H&G
Page 3 sur 5 Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5  >
Sauter vers:  
 
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template Rochelle Redfield by Aurelle-Sims, © 2013 Aurelle-sims
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com