rochelle redfield Index du Forum rochelle redfield Index du Forum rochelle redfield Index du Forum
     
rochelle redfield
www.rochelle-redfield.com
 
 FAQ Rechercher Membres Groupes Profil 

Consulter sa messagerie privée
Connexion  S’enregistrer
 
 

 
Une femme debout
Aller à la page: <  1, 2, 35, 6, 726, 27, 28  >
 
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet rochelle redfield Index du Forum Le saloon Vos créations Rochelle Redfield Fics Tétralogie Fictions Terminées Nelle
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Nelle
Schoolboy(girl) RST

Hors ligne

Inscrit le: 08 Mai 2013
Messages: 342
Localisation: ici
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 羊 Chèvre

MessagePosté le: Sam 1 Juin - 00:06 (2013)    Sujet du message: Une femme debout Répondre en citant

Et hop! la suite!!

Chapitre 9 
  
Dans la cuisine 
  
C’était l’heure du petit déjeuner. Les filles étaient d’excellente humeur et se taquinaient comme à l’époque de la fac. Les garçons les observaient avec tendresse. Peter s’était absenté pour la journée. 
  
Nicolas avait les yeux braqués sur Hélène. Elle était rayonnante avec ses petites faussettes aux coins des yeux lorsqu’elle souriait. Il observa également Jeanne et Ingrid. Elles étaient un peu en retrait des autres et ne se sentaient clairement pas totalement à l’aise. Elles étaient ravissantes également et Nicolas secoua la tête comme pour marquer son propre dégoût de lui-même. A trop vouloir les avoir toutes, il n’en aurait bientôt sans doute plus aucune. 
  
Christian quant à lui était subjugué par Johanna. Il sentait encore l’odeur de son shampooing, la douceur de sa peau. La veille, elle s’était endormie presqu’instantanément sur ses genoux. Il avait fallut toute sa maitrise de lui-même pour ne pas caresser sa cuisse dénudée. Au lieu de ça, après l’avoir regardée dormir paisiblement, après s’être enivré de sa présence, il s’était relevé et l’avait portée et déposée délicatement sur son lit. Mais bien que son plus grand désir ait été de se glisser sous la couette à ses côtés, il s’était contenté de déposer sur les lèvres de sa belle un baiser d’une infinie tendresse. Elle ne s’était pas réveillée, mais avait esquissé un sourire adorable qui l’avait fait fondre encore un peu plus. 
  
Fanny quant à elle, fusillait Christian du regard. Comment osait-il la regarder avec cette lueur dans les yeux. Jamais il ne l’avait regardée comme ça, elle. Depuis que cette grande bringue texane était arrivée, c’est comme si plus personne ne faisait attention à elle et Christian ne faisait pas exception. Fanny était tout à la fois vexée et peinée. Mais ça ne se passerait pas comme ça ! 
  
José laissait son regard aller de l’un à l’autre. Elles étaient toutes là, les 4 femmes auxquelles il tenait le plus au monde. Bénédicte sa femme adorée, Johanna sa « special one », Hélène son ange gardien, et Laly son emmerdeuse préférée. Il les regardait rire et c’était comme s’il avait 20 ans à nouveau. 
  
Sébastien écoutait d’une oreille distraite, il avait passé une nuit frustrante à rêver de cette jolie brune qui en à peine deux jours avaient réveillé ce qu’il croyait s’être éteint définitivement depuis son divorce. Elle était impétueuse, sauvage, garce aussi d’après ce qu’il avait entendu, mais il devinait en elle une fêlure, une fragilité qu’il ne demandait qu’à explorer. 
  
-          Vous pouvez pas faire moins de bruit ?! demanda Eve en ronchonnant alors qu’elle rentrait dans la cuisine en trainant les pieds. 
  
Quand on parle du loup, pensa alors Sébastien en souriant à la vue de sa petite sauvageonne. 
  
-          Je vois que tu n’es pas du matin, Fanchon… ! lui dit-il d’une voix taquine. 
  
-          Fanchon ? demanda Fanny avec curiosité. 
  
Laly leva les yeux au ciel sans répondre. 
  
-          C’est un personnage d’un roman de George Sand, La Petite Fadette.  Expliqua patiemment Hélène. 
  
-          Et maintenant que tu le dis Sébastien, ajouta Johanna, je pense que tu as visé juste ! 
  
-          C’est toujours bon de savoir que tu me vois comme une petite sauvageonne ! répliqua Eve faussement agacée. 
  
-          Oui, mais à force de temps et de persévérance, Landry découvre que c’est une femme merveilleuse sous ses dehors de petit « grelet ». intervint Bénédicte en lui faisant un clin d’œil. 
  
Fanny rongeait son frein. Elles faisaient exprès d’en rajouter pour montrer qu’elles étaient cultivées et visiblement, elle était la seule à ne pas avoir lu ce satané bouquin ! Et Christian qui ne disait rien et souriait comme un benêt !!! 
  
Eve était prête à répliquer quand elle regarda intensément la main d’Hélène. Lorsque celle-ci s’en rendit compte, elle rougit violemment. 
  
-          Quand je te disais que tu finirais par dire oui ! lança Eve avec un large sourire 
  
-          De quoi tu parles ? demanda Laly. 
  
-          La bague qu’Hélène porte à l’annulaire, c’est la bague de ma mère ! 
  
-          Oh, tu veux dire que… ? demanda Bénédicte avec excitation. 
  
Hélène confirma en hochant la tête et en affichant un sourire radieux. 
  
-          Oh ma chérie ! toutes mes félicitations, s’écria Bénédicte en prenant son amie dans ses bras. 
  
Pendant que les filles se levaient pour féliciter Hélène et la prendre de leur bras, José et Christian observaient Nicolas du coin de l’œil. Celui-ci s’était raidi et fixait obstinément le sol. Jeanne également le regardait avec attention et sa mine renfrognée ne la trompa pas. Elle ne put s’empêcher de laisser échapper un soupir de lassitude. 
  
Lorsque les filles se furent calmées, Hélène se tourna vers Eve. 
  
-          Eve, pour la bague, si tu veux, je peux te la rendre et… 
  
-          Non, la stoppa Eve d’une voix ferme. Maman voulait que cette bague revienne à sa fille. En épousant Peter, c’est ce que tu deviens. Je suis sûre que de la où elle est maman serait fière que tu portes sa bague.  
  
-          Oh mon Dieu, Eve. Tu ne sais pas à quel point ça me touche. Merci, merci de nous donner ta bénédiction, c’est tellement important pour Peter et moi.  
  
Alors qu’Hélène s’approchait pour la prendre dans ses bras, Eve se recula et il était évident qu’elle luttait pour ne pas pleurer.  Elle s’excusa avant de quitter précipitamment la pièce. Hélène s’apprêtait à la suivre mais Johanna l’en dissuada du regard puis lui fit un signe de la tête en direction de Sébastien. Hélène se retourna et aperçu son ami qui se levait à la suite d’Eve. 
  
Rassurée, Hélène se tourna à nouveau vers ses amies. 
  
-          Bon, il va falloir organiser le mariage, lança Laly. On va aller te choisir une robe ! 
  
-          Inutile, objecta Johanna. 
  
-          Comment ça ?! Dis donc vous mettez bien des robes de mariées au Texas, rassure-moi ?! demanda la jolie brésilienne à son amie. 
  
-          Hélène sait déjà quelle robe elle va porter ! insista Johanna. 
  
Les filles regardaient Hélène et Johanna avec curiosité. 
  
-          En fait, un après-midi on se promenait à Manhattan  et j’ai flashé sur une robe de mariée Vera Wang, magnifique. Mais clairement ma Johanna, je ne pourrais jamais me la payer. 
  
-          Considère que c’est mon cadeau de mariage. 
  
-          Johanna je ne peux pas accepter, c’est trop ! objecta Hélène. 
  
-          Ça me fait plaisir ma belle, accepte ! insista Johanna. 
  
-          Puisqu’elle te dit qu’elle ne veut pas ! c’est bon, on a compris que tu as de l’argent ! 
  
-          Fanny, ça suffit ! intervint Christian d’un ton cassant. 
  
-          Laisse Cricri. Répondit Johanna d’une voix douce. Il faut bien que jeunesse se passe. Bon ceci dit, c’est vrai que je préférais ton ex, elle était aussi très jeune, mais elle avait finit sa crise d’adolescence ! 
  
-          Christian, t’as vu comment elle me parle ?!  mais dis quelque chose !!!! pesta Fanny. 
  
-          Désolée Fanny, pour le coup, tu l’as bien cherché ! répondit Christian d’un ton amusé. 
  
-          C’est bon, j’ai compris ! grinça sa jeune fiancée. Je préfère encore rentrer et vous laisser entre vieilles… ! 
  
Alors qu’elle s’apprêtait à partir. Johanna l’interpella. 
  
-          Fanny ? 
  
-          Quoi ? souffla Fanny d’une voix exaspérée.  
  
-          Tu oublies ton goûter, ma chérie ! répondit la belle américaine de sa voix la plus maternelle en lui tendant des choco-BN. 
  
Fanny devint toute rouge et partie comme une furie sous l’hilarité générale, tandis que Laly et Johanna se faisaient un High Five. 
  
Puis quand le calme revint, Johanna s’approcha d’Hélène. 
  
-          J’étais sérieuse ma belle. Je sais que tu rêves de cette robe, alors je tiens plus que tout à te l’offrir. Tu as été là dans les moments les plus rudes de ma vie.  
Tu m’as tenue les cheveux quand j’avais la tête au-dessus des toilettes et que je vomissais tripes et boyaux après chaque chimio. Tu m’as tenue la main quand je hurlais de douleur après mon traitement et que je croyais que j’allais mourir. Tu m’as soutenue quand je ne supportais plus la vue de mon propre corps dans le miroir, tu as été mon bâton dans la tempête. Alors je t’assure que t’offrir cette robe n’est rien à côté de ce que tu as fait pour moi. 
  
-          Merci ma Johanna, je l’accepte, mais à une seule condition. Demanda Hélène tandis que les larmes coulaient le long de ses joues. 
  
-          Béné, Laly, j’espère que vous le comprendrez. Johanna j’aimerais plus que tout que tu sois mon témoin. Parce que sans toi, je ne serai pas là… 
  
-          Hélène… 
  
-          Laisse-moi finir ma Johanna. Tu as été là également dans les moments les plus durs de ma vie.  
Quand il y a presque 5 ans, j’ai débarqué à l’aéroport de Dallas, les yeux bouffis, les cheveux en batailles et pas un sous en poche, tu m’as hébergée sans me poser de question. Tu te battais contre ton cancer, mais tu as trouvé la force de rester positive, de m’écouter faire mes « pity parties » comme tu dis, pendant que je m’apitoyais sur mon sort des heures entières.  
Tu as veillé à ce que je me nourrisse tous les jours quand je n’avais plus la force ni l’envie de le faire. Tu m’as cherchée des heures durant dans les bars de Houston sans jamais me juger quand tu me trouvais assise seule pleurant toutes les larmes de mon corps dans un verre de scotch. Et surtout, je n’oublierai jamais que tu m’as tendue la main cette nuit là quand je me tenais sur les rebords de ce toit, prête à en finir. Tu étais malade, tu étais épuisée, tu tenais à peine sur tes jambes, mais tu as su trouver les mots pour me redonner espoir, pour me forcer à sortir de ma torpeur et me donner la force de commencer une nouvelle vie. C’est comme si tu m’avais réappris à marcher, un jour après l’autre, un pied devant l’autre. Si je suis là aujourd’hui, vivante, prête à me marier à un homme merveilleux que j’aime et qui m’aime, c’est parce que tout au long du chemin, tu m’as aidée à retrouver goût à la vie et surtout à croire en l’amour encore et toujours. Pour tout ça, grande sœur, je veux que tu sois mon témoin pour le second jour le plus important de ma vie. 
  
-          Ce sera un honneur petite soeur. Répondit simplement Johanna en se jetant dans les bras d’Hélène. 
  
Laly et Bénédicte se regardait avec incrédulité, tandis qu’elles intégraient ce qu’Hélène venait de dire. José regarda sa femme et elle comprit sans qu’il ait besoin de parler qu’il en savait plus qu’elle ne le pensait et qu’il le lui expliquerait plus tard.  
Nicolas quand à lui se sentit étouffer et quitta la pièce d’un pas rapide tandis que Christian le suivit pour s’assurer qu’il ne reste pas seul. L’attitude de Nicolas acheva de dépiter Jeanne qui ne savait plus que penser. 
  
Johanna quant à elle, se recula de sa meilleure amie et lui demanda : 
  
-          Mais au fait ma chérie, c’est quoi le jour le plus important de ta vie, si c’est pas ton mariage ? 
  
-          C’est le jour où je t’ai rencontrée. Répondit Hélène du tac au tac. 
  A suivre


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 1 Juin - 00:06 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
laured1510
L'enquêtrice RST

Hors ligne

Inscrit le: 07 Avr 2011
Messages: 1 389
Localisation: Quelque part ou il y a du soleil
Féminin Balance (23sep-22oct) 猪 Cochon

MessagePosté le: Sam 1 Juin - 01:03 (2013)    Sujet du message: Une femme debout Répondre en citant

J'adore!!! On ressent tout le passé en commun de ses deux amies, voir même soeur qu'elles sont devenues au cours du temps.

Le passage ou Johanna envoit promener Fanny m'a fait sourire puis rire car j'ai vu la scène devant les yeux.

Par contre, j'aime le rapprochement tranquille qui s'opère entre mes chouchous.

Désolée, Nico ce n'est pas des rames qu'il te faut mais un miracle, car je pense que Hélène est passée à autre chose.

J'attends la suite !!!! avec impatience.
_________________


RST un jour...RST toujours


Revenir en haut
Kimmy
Admin adjointe RST - La plume de Belgique

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2011
Messages: 7 655
Localisation: Belgique
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鷄 Coq
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin, Jenny (les 3 J)
Ship: Cricrihanna, Jojo's, Johnico, Etianna

MessagePosté le: Sam 1 Juin - 01:17 (2013)    Sujet du message: Une femme debout Répondre en citant

Encore une jolie scène d'amitié entre les deux amies Hélène et Johanna! J'aime beaucoup leur complicité!
Christian qui envoie Fanny balader et Johanna qui se moque d'elle gentiment...J'aime ça BRAVO

Pour Nico, ce n'est pas vraiment la fête...Il a joué mais il a perdu Mr. Green
_________________



RST un jour...RST toujours... Very Happy


Revenir en haut
Bensidy13
Miss NYC

Hors ligne

Inscrit le: 19 Aoû 2011
Messages: 1 447
Localisation: Manhattan
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 鷄 Coq

MessagePosté le: Sam 1 Juin - 11:04 (2013)    Sujet du message: Une femme debout Répondre en citant

Chapitre très émouvant Smile l'amitié de Johanna et Hélène est incroyable ! J'ai hâte de lire le prochain chapitre Smile
_________________

A first love always occupies a special place.


Revenir en haut
Lilou25
RST Hyperactif

Hors ligne

Inscrit le: 14 Nov 2012
Messages: 493
Localisation: paris
Féminin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Sam 1 Juin - 11:51 (2013)    Sujet du message: Une femme debout Répondre en citant

L'amitié Hélène/Johanna est magnifique!!!!
Fanny par contre est détestable à souhaits..... Et ça m'a fait super plaisir de lire Christian se rebeller contre elle, enfin!!!!! C'est le Cricri que j'adore!!!!
Pépère Nico est bien mal lui et j'ai hâte de savoir comment ça va se finir entre Helene, Peter, Jeanne, Ingrid et lui!


Revenir en haut
maria
RST Hyperactif

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2012
Messages: 3 877
Féminin
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna-Christian, Jean-Gin

MessagePosté le: Sam 1 Juin - 13:32 (2013)    Sujet du message: Une femme debout Répondre en citant

BRAVO
_________________


Revenir en haut
LADY GABY
RST Actif

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 1 291
Localisation: alsace
Féminin Verseau (20jan-19fev) 鼠 Rat

MessagePosté le: Sam 1 Juin - 14:09 (2013)    Sujet du message: Une femme debout Répondre en citant

wouah l'amiti& H/joh est sublime dans cette fic, j'aimerais en avoir une comme ça!

Quant à Nico, mouais, pauvre Jeanne, j'espère qu'elle va le recadrer, c'est dommage qu'il ne se rende pas compte que Jeanne et Hélène sont deux femmes formidables et que les deux seraient sacrifiées pour son bonheur à lui! Ingrid, sous ses airs de peste, manipulatrice, aime sincèrement Nico aussi... N'empêche je commence à le plaindre, pas étonnant qu'il soit indécis lol


Cricri, si seulement, il pouvait être comme ça dans la série....  Embarassed

José: quelque chose me dit qu'il ne va pas en rester là avec Nico!
_________________

Merci Zel^^


Dernière édition par LADY GABY le Mer 18 Oct - 20:09 (2017); édité 2 fois
Revenir en haut
Séverine
Johanna/Cricri forever RST

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mar 2011
Messages: 5 695
Localisation: Din ch'nord
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna et Cricri, Gin et Jean, Johanna et John

MessagePosté le: Sam 1 Juin - 15:19 (2013)    Sujet du message: Une femme debout Répondre en citant

J'adore.

Quelle belle amitié Hélène/Johanna. Même 20 ans après, leur complicité est toujours belle et intacte. Ce sont vraiment comme deux soeurs.

Et toc Fanny ! Allez retourne sous les jupons de ta mère. Tu ne fais pas le poids face à Johanna.
_________________


Revenir en haut
loulou
RST Hyperactif

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2013
Messages: 1 646
Localisation: corse
Féminin Scorpion (23oct-21nov)
Perso(s) préférée(s): johanna, christian
Ship: johanna,christian

MessagePosté le: Dim 2 Juin - 02:52 (2013)    Sujet du message: Une femme debout Répondre en citant

Trop belle amitié entre Hélène et Johanna.

allez cricri retourne avec Ta Johanna.

_________________


Dernière édition par loulou le Sam 31 Oct - 15:27 (2015); édité 2 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Nelle
Schoolboy(girl) RST

Hors ligne

Inscrit le: 08 Mai 2013
Messages: 342
Localisation: ici
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 羊 Chèvre

MessagePosté le: Dim 2 Juin - 17:50 (2013)    Sujet du message: Une femme debout Répondre en citant

Merci à toutes pour vos commentaires, ça me motive pour continuer. Et comme c'est le week end, un nouveau chapitre! Enjoy!

Chapitre 10
 
Sébastien était sorti à la suite d’Eve. Bien qu’elle semblait sincèrement heureuse du mariage à venir de son frère et d’Hélène, elle semblait également bouleversée par cette nouvelle.  
Il la retrouva dans le parc de la villa, perdue dans ses pensées. 
  
-          Un penny pour tes pensées, belle brune.  
  
-          Epargne-moi les clichés tu veux… répondit la jeune femme sans tourner la tête. 
  
-          Tu veux en parler ? demanda simplement Sébastien. 
  
-          Tu ne peux pas comprendre. Répliqua Eve en s’essuyant les yeux du revers de la main. 
  
Sébastien se planta alors devant elle, lui prit les mains et lui murmura : 
  
-          Explique-moi. 
  
Elle le regarda un long moment, comme pour jauger de la confiance qu’elle pouvait lui accorder. Elle était d’un naturel méfiant avec les hommes. Elle en avait connus des tas, et c’était un euphémisme, mais elle ne s’était jamais laisser aller à la confidence, même avec Mathieu. Elle était passée maître dans l’art de la manipulation.  
Etonnamment, avec Sébastien c’était différent. Elle n’avait pas envie de lui mentir ou de lui dissimuler des choses, elle n’avait pas envie de faire semblant avec lui et c’est sans doute ce qui lui faisait peur. Avec tous les autres hommes, elle se fichait qu’ils la trouve intéressante ou non, mais cette fois, elle était terrorisée à l’idée de ce que Sébastien pouvait penser d’elle. 
  
Sentant son hésitation, sans lui lâcher la main, il s’assit au pied d’un arbre, l’attira vers lui de sorte qu’elle s’installe confortablement dans ses bras, son dos contre son torse. Instinctivement, elle se blottit contre lui et commença tout doucement à se détendre.  
  
-          Qu’est-ce que je vais devenir maintenant ? Jusqu’à maintenant c’est toujours Peter qui s’est occupé de moi… 
  
-          Hélène n’est pas la première femme dans la vie de Peter et pourtant, vous êtes toujours aussi soudés, non ? 
  
-          Oui, mais avec elle c’est différent. Ils voudront construire une famille, je ne sais pas où je vais me situer au milieu de tout ça. Bien sûr Peter a une loyauté sans faille envers moi, et je sais que si je lui demandais de choisir entre Hélène et moi, c’est moi qu’il choisirait. 
  
-          Mais… 
  
-          Mais, je ne veux pas qu’il soit malheureux. J’ai beau être égoïste, s’il y a une personne pour laquelle je suis prête à m’effacer, c’est bien Peter. 
  
-          Vous êtes très liés n’est-ce pas… 
  
-          C’est la seule personne qui m’ait jamais aimé et qui m’aimera jamais… 
  
-          Tu as tort, je pense à quelqu’un qui pourrait bien t’aimer également… répliqua Sébastien. 
  
-          Oh, je t’en prie, tout ce que tu veux c’est me sauter ! 
  
-          Tu te trompes Evie… Ok, j’admets que je meurs d’envie de faire l’amour avec toi. 
  
-          Ah, tu vois ! 
  
-          Oui, mais quand ça arrivera, parce que ça arrivera, ce ne sera pas juste une partie de jambes en l’air comme avec les autres. Je ne suis pas un homme qui aime les coups d’une nuit et de toute façon, tu vaux mieux que ça. 
  
Eve fut émue par la conviction et la sincérité de Sébastien. Ses réactions et son côté sûr de lui la déstabilisaient. 
  
-          Toujours est-il que je suis sûre que Peter n’est pas le seul qui t’ait aimé. A commencé par tes parents par exemple… 
  
-          J’ai tué ma mère… répondit Eve d’une toute petite voix. 
  
Devant le silence de l’homme qui l’enlaçait, elle poursuivit. 
  
-          Je suis un accident, comme on dit. Après la naissance de Peter, le médecin avait prévenu mes parents qu’une seconde grossesse entrainerait un risque mortel tant pour maman que pour le bébé. Ils avaient décidé de ne plus avoir d’enfants, mais maman est tombée enceinte de moi. Papa l’a suppliée d’avorter, mais elle a tenu bon et ce qui devait arriver arriva. Elle a fait une hémorragie et elle est morte quelques minutes après ma naissance. Papa ne me l’a jamais pardonné. Un jour je l’ai entendu dire à ma nourrice qu’on ne tirerait jamais rien de moi car j’étais, je cite « l’enfant du malheur ». Il ne s’est jamais occupé de moi, le seul qui prenait soin de moi, c’était Peter. Remarque bien qu’il n’était pas mieux loti que moi. Il nous traitait juste différemment. Papa était très dur avec Peter. Il disait qu’avec un potentiel comme le sien, il n’avait pas le droit d’être médiocre ou même dans la moyenne. Il le poussait à être le meilleur et si ce n’était pas le cas, il le punissait de façon presque sadique. C’était un tortionnaire avec lui. Il ne l’a jamais frappé, c’était surtout psychologique. 
  
-          Et avec toi ? 
  
-          Avec moi ? Rien. Je pouvais faire tout ce que je voulais quand je le voulais. Je n’avais aucune limite. Je n’existais pas. D’ailleurs, papa ne m’adressait jamais la parole. Mais c’est vrai que je n’étais pas une enfant facile… et puis, physiquement, je suis la copie conforme de maman. Ils s’aimaient tant… et j’ai tout fichu par terre. 
  
-          Ce n’est pas ta faute ma puce. Ta mère a fait le choix de te garder au péril de sa vie, ça prouve combien tu étais précieuse pour elle et c’est ce à quoi tu devrais te raccrocher. Je suis désolé du mal que t’a fait ton père et je comprends mieux pourquoi tu es si proche de Peter. Mais peut-être que le mariage de ton frère est l’occasion pour toi de prendre un nouveau départ. La naissance d’une nouvelle Eve en quelque sorte. 
  
-          Je ne saurai jamais par où commencer… 
  
-          Peter et Hélène seront là…  
  
Puis resserrant son étreinte autour de la jeune femme, il lui ajouta :  
  
-          Et si tu le veux bien, je serai là aussi. 
  
Eve ne répondit pas, mais pour la première fois de sa vie, une petite lueur d’espoir vint réchauffer son cœur. 
  
A l’autre bout du parc 
  
-          Comment tu te sens ? demanda Christian à Nicolas. 
  
-          D’après toi ? répondit celui-ci d’un ton sarcastique. 
  
-          Oui, pardon, c’était con comme question. Je vais la refaire autrement : qu’est-ce que tu vas faire ? 
  
-          Honnêtement, j’en sais rien. Je ne pensais pas l’avoir fait souffrir à ce point, je ne me suis rendu compte de rien. 
  
-          Pour ta défense, je dirai qu’Hélène cache bien son jeu. 
  
-          Johanna aussi, et pourtant tu devines toujours quand elle ne va pas bien et qu’elle est préoccupée. Même après toutes ces années. Je vous ai entendu hier soir, moi non plus je n’arrivais pas à dormir. 
  
-          Johanna et moi… c’est spécial. Concéda Christian. 
  
-          Ne fais pas comme moi, mec. Johanna est une femme merveilleuse. Elle est tout ce qu’il te faut. Ne passe pas à côté de votre bonheur parce que t’es trop con pour prendre tes responsabilités et agir en adulte. 
  
-          C’est ce que tu ressens vis-à-vis d’Hélène ? 
  
-          J’ai toujours pensé qu’Hélène serait toujours là. Depuis le jour où on s’est rencontrés, même si on a eu des périodes difficiles, elle est toujours revenue. 
  
-          Et tu étais persuadé qu’elle t’attendrait encore une fois. Mais tes allers-retours incessants entre elle et Jeanne ont eu raison de sa patience… et si tu continues comme ça, Jeanne aussi va se lasser… 
  
-          Je sais tout ça… et puis… 
  
-          Et puis il y a Ingrid qui est folle de toi. Tu sais ce que je crois mon pote ? demanda Christian. 
  
-          Je sens que tu vas me le dire. 
  
-          Je pense qu’Hélène, Jeanne et Ingrid sont la somme de tout ce que tu cherches chez une femme. Et là tu es perdu parce que tu es entrain de perdre l’une d’entre elle… 
  
-          Mais tu deviens clairvoyant mon Cricri. Intervint cet accent familier. 
  
-          Hello ma grande. Dit tristement Nicolas en levant la tête vers Johanna. Tu dois me prendre pour un sacré connard. 
  
-          Mon Nico, un connard ? non. Dit la belle américaine en riant et en s’asseyant sur le banc entre Nicolas et Christian. Disons que malgré toi, tu as fait des dommages dont tu n’imagines pas l’étendue. 
  
-          Je n’ai jamais voulu ça ma Johanna. Je n’avais aucune idée de l’état dans lequel était Hélène, sans quoi, je ne l’aurai jamais laissée partir. 
  
-          Je sais mon Nico. Répondit Johanna d’une voix douce en lui caressant la joue. Tu sais quoi ? Depuis que je suis là, on n’a pas eu le temps de discuter tous les deux, ça te tente un petit diner rien que toi et moi ce soir ? 
  
-          Un dîner avec une si jolie femme ?! Mais je serais fou de refuser ! répondit Nicolas avec un large sourire. Par contre, je vais vous laisser là, parce que José m’attend et je sens qu’il va me passer un savon !! Alors on se dit à ce soir ma grande ? 
  
-          Oh que oui beau gosse ! lança son amie. 
  
-          Et Christian ? ajouta Nicolas. N’oublie pas ce que je t’ai dit tout à l’heure. 
  
-          De quoi il parlait ? demanda Johanna tandis que Nicolas s’éloignait. 
  
-          De rien, c’est entre lui et moi. Répliqua Christian d’un ton énigmatique. 
  
-          Mouais, si tu le dis… Bref, je voulais m’excuser pour tout à l’heure. J’ai pas été très cool avec Fanny. Mais en même temps, j’avoue que ses réflexions sur la façon dont je dépense mon argent commencent à me taper sur le système. Je comprends d’autant moins que d’après ce que m’a dit Laly, c’est pas comme si elle manquait de quoi que ce soit. 
  
-          T u n’as pas à t’excuser mon bébé. Fanny est jeune et je pense qu’elle est jalouse de ton indépendance. 
  
-          Jalouse ?! Mais de quoi  et pourquoi de moi ?! Olga a son propre restau, Laly est journaliste dans un magazine à grand tirage et pourtant elle n’est pas comme ça avec elles. 
  
-          Elle est jalouse de notre passé et du lien qui nous unie encore toi et moi. 
  
-          C’est ridicule. Tu es avec elle aujourd’hui et pas avec moi. Et je ne suis pas une briseuse de ménage. 
  
-          Ce n’est pas une méchante fille, mais elle est encore un peu jeune. 
  
-          Ne le prends pas mal mon Cricri, mais quand tu parles d’elle, on dirait que tu es son père, pas son compagnon. 
  
-          Et si on parlait d’autre chose ? répliqua Christian mal à l’aise. Tu crois que ça va aller Nico et Hélène ? 
  
-          Il n’y a plus de Nico et Hélène.  
  
-          Tu as l’air bien sûre de toi Johanna ? 
  
-          Je le suis. Je suis triste pour Nico, mais Hélène mérite d’être heureuse et si c’est avec Peter, qu’il en soit ainsi. 
  
-          Et toi ? 
  
-          Quoi moi ? 
  
-          Tu mérites aussi d’être heureuse. Tu n’as jamais eu envie de refaire ta vie ? 
  
-          J’ai envie de refaire ma vie. Mais l’homme que j’aime n’est pas libre. Répondit Johanna en regardant Christian droit dans les yeux.  
  
-          L’homme que tu aimes est vraiment un con, hein ? 
  
-          Je ne te le fais pas dire ! répliqua Johanna qui malgré son sourire éclatant ne pouvait cacher sa tristesse à Christian. Et puis j’ai une vie bien remplie entre la compagnie et les enfants. 
  
-          Oui, s’occuper seule de 3 fils ça ne doit pas être de tout repos. Parle-moi d’eux. Demanda Christian, sincèrement intéressé. 
  
Se disant, il avait attrapé les jambes de Johanna et les avait posées sur ses genoux. Leurs visages étaient tout proches et il fut une fois de plus envouté par son parfum, le même qu’il y a 20 ans, Amarige de Givenchy. 
  
-          Par où commencer ? Billy est a donc 10 ans. Il avait 4 ans et demi lorsque ses parents sont morts et c’est donc celui qui s’en souvient le moins. C’est le seul à m’appeler maman. Il est très protecteur. Il s’était mis dans la tête de me caser avec son oncle Randy. 
  
-          Et ? 
  
-          Et ce n’est pas du goût de Tasha, la fiancée de Randy. Il a fallut du temps, mais il s’est fait à l’idée que Randy et moi ne sommes que des amis. 
  
-          Et il joue de la batterie. 
  
-          Oui. Il te l’a dit ? Il adore ça. Il me fait penser à toi quand il la bichonne !  
  
-          C’est normal, nous les batteurs sommes très attachés à nos instruments ! Et Adam ? 
  
-          Adam est le plus secret. Il a été très marqué par mon agression.  
  
-          Aucun enfant ne devrait être confronté à tout cela si jeune. La mort de ses parents, ton agression, ce malade qui a tenté de le tuer… 
  
-          Oui, ça a été très dur pour lui. Il s’exprime peu, sauf quand il est au piano, c’est un vrai virtuose. Je pense qu’il rentrera sans peine au conservatoire l’an prochain. 
  
-          Comme toi à son âge… 
  
-          Et enfin Jake. Je me dis souvent que… non, laisse tomber…  
  
-          Si, vas-y, dis-moi mon bébé… 
  
-          Je me dis souvent que si nous avions eu un enfant tout les deux, il aurait été comme Jake.  
  
L’émotion dans la voix de Johanna était palpable. Christian sentait également une boule monter dans sa gorge. Il s’était souvent demandé à quoi aurait ressemblé leur enfant s’ils en avaient eu un. Du regard, il la pressa de continuer. 
  
-          Jake est un petit macho, il a de ses théories sur les femmes, si tu l’entendais, on dirait mon Cricri d’amour ! Et en même temps, il met la loyauté au-dessus de tout. Quand il me déçoit, il est dévasté… comme tu as pu l’être… 
-          Mais contrairement à moi et tout comme toi, continua Christian en remettant une mèche de cheveux derrière l’oreille de sa belle, il prend ses responsabilités. Il est positif, drôle, intelligent tendre et généreux… 
  
Tout en parlant, Christian fixait la bouche de Johanna. Consciente d’être ainsi désirée et on ne peut plus nerveuse, Johanna entrouvrit machinalement les lèvres, qu’elle humecta du bout de la langue. Cela acheva de décider Christian qui se pencha tout doucement vers cette femme qu’il aimait tant, il s’arrêta une demi-seconde et releva les yeux vers Johanna, comme pour lui laisser une dernière chance de mettre un stop à ce qui ne manquerait pas d’arriver. Johanna se mordilla la lèvre inférieur ce qu’il prit pour un signal. Lorsqu’il posa délicatement ses lèvres sur celles de sa Texane, il resta un moment sans bouger, savourant chaque seconde de ce contact qui lui avait tant manqué. Puis, sans se rendre compte de ce qui se passait, il sentit le baiser se faire plus profond, plus passionné, mais toujours empreint d’une tendresse indéniable. Ils avaient beau s’être embrassés de nombreuses fois au cours des 20 dernières années et pourtant, c’était toujours aussi doux et merveilleux que la première fois… toujours. 
  A suivre


Revenir en haut
Séverine
Johanna/Cricri forever RST

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mar 2011
Messages: 5 695
Localisation: Din ch'nord
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna et Cricri, Gin et Jean, Johanna et John

MessagePosté le: Dim 2 Juin - 18:06 (2013)    Sujet du message: Une femme debout Répondre en citant

Eve et Sébastien, j'ai du mal à imaginer.

Beau moment entre Johanna et Christian. Leur attirance l'un pour l'autre est toujours aussi forte.
_________________


Revenir en haut
Lilou25
RST Hyperactif

Hors ligne

Inscrit le: 14 Nov 2012
Messages: 493
Localisation: paris
Féminin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Dim 2 Juin - 18:36 (2013)    Sujet du message: Une femme debout Répondre en citant

En te lisant, on sent tout l'amour qu'il y a entre Johanna et Christian! C'est magnifique .... Par contre Cricri, il la quitte quand l'autre???

Nico me fait de la peine mais je trouve que Christian a bien analysé la situation.

On aura le déroulement du dîner de Joh et Nico!? J'adore cette amitié!

J'ai hâte de lire la suite!


Revenir en haut
maria
RST Hyperactif

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2012
Messages: 3 877
Féminin
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna-Christian, Jean-Gin

MessagePosté le: Dim 2 Juin - 18:46 (2013)    Sujet du message: Une femme debout Répondre en citant

Encore une fois une tres belle scene entre Johanna et Christian. C'est impossible que ces deux ne soient pas ensemble. Nicolas semble perdu, mais qu'est-ce qu'il attendait?
_________________


Revenir en haut
LADY GABY
RST Actif

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 1 291
Localisation: alsace
Féminin Verseau (20jan-19fev) 鼠 Rat

MessagePosté le: Dim 2 Juin - 18:49 (2013)    Sujet du message: Une femme debout Répondre en citant

BRAVO
_________________

Merci Zel^^


Revenir en haut
nanysa
Apprentice RST

Hors ligne

Inscrit le: 03 Fév 2013
Messages: 453
Localisation: belgique
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 馬 Cheval

MessagePosté le: Dim 2 Juin - 20:09 (2013)    Sujet du message: Une femme debout Répondre en citant

waouah je suis fans de ta fic super beau !!!pas de mot a part 

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:07 (2018)    Sujet du message: Une femme debout

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet rochelle redfield Index du Forum Nelle
Page 6 sur 28 Aller à la page: <  1, 2, 35, 6, 726, 27, 28  >
Sauter vers:  
 
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template Rochelle Redfield by Aurelle-Sims, © 2013 Aurelle-sims
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com