rochelle redfield Index du Forum rochelle redfield Index du Forum rochelle redfield Index du Forum
     
rochelle redfield
www.rochelle-redfield.com
 
 FAQ Rechercher Membres Groupes Profil 

Consulter sa messagerie privée
Connexion  S’enregistrer
 
 

 
Une femme debout
Aller à la page: <  1, 2, 38, 9, 1026, 27, 28  >
 
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet rochelle redfield Index du Forum Le saloon Vos créations Rochelle Redfield Fics Tétralogie Fictions Terminées Nelle
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
loulou
RST Hyperactif

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2013
Messages: 1 646
Localisation: corse
Féminin Scorpion (23oct-21nov)
Perso(s) préférée(s): johanna, christian
Ship: johanna,christian

MessagePosté le: Mer 12 Juin - 00:58 (2013)    Sujet du message: Une femme debout Répondre en citant

j'adore cette suite  BRAVO BRAVO

Très belle discutions entre Christian et John, il a compris que Christian me pouvais aimer que Johanna. C’est bien qu’ils ne lui en veulent pas.

Il la raison il doit la chanter lui cette chanson.

On voie que Sue Ellen aime beaucoup Christian.

Hâte de lire la suite.

_________________


Dernière édition par loulou le Sam 31 Oct - 19:43 (2015); édité 5 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mer 12 Juin - 00:58 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Nelle
Schoolboy(girl) RST

Hors ligne

Inscrit le: 08 Mai 2013
Messages: 342
Localisation: ici
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 羊 Chèvre

MessagePosté le: Mer 12 Juin - 16:51 (2013)    Sujet du message: Une femme debout Répondre en citant

Merci beaucoup à tous pour vos commentaires  Embarassed



Chapitre 13 
 
  
 
  
 
Au restaurant 
 
  
 
Sue Ellen, Hélène et Johanna discutaient tranquillement. La mère de Johanna était particulièrement heureuse de pouvoir passer ces moments privilégiés avec les deux femmes. Hélène était plus que jamais resplendissante. Elle était comme à son habitude habillée très simplement, mais là où par le passé, elle pouvait paraitre un peu fade, elle était aujourd’hui très en valeur dans son jean à la coupe parfaite et son chemisier rose pastel. 
 
  
 
-          Hélène, tu es superbe ! lança Sue Ellen pour la énième fois. Tu as vraiment trouvé ton style. 
 
  
 
-          Merci Sue. Pour être honnête, c’est Eve qui est à l’origine de tout ça. Je ne suis pas une fashion victime, tu le sais, mais elle réussit à me donner un peu plus de « classe », tout en respectant ce que je suis.  
 
  
 
-          C’est la sœur de Peter, c’est ça ? Celle qui ne sait pas quoi faire de sa vie ? 
 
  
 
-          Oui, c’est la sœur de Peter. Elle est un peu perdue, je crois. Elle n’a pas un mauvais fond, mais je suppose qu’elle a besoin de canaliser son énergie dans une activité constructive qui la passionne. 
 
  
 
-          Donne-lui ma carte tu veux,  Hélène ? Cette petite a un don, ce serait dommage qu’elle le gâche. Même si, à ce que tu m’as dit Peter ne la laissera jamais dans le besoin, femme riche, c’est pas un métier, et je sais de quoi je parle ! 
 
  
 
-          Je le ferai Sue, c’est gentil.  
 
  
 
-          Et puis, en plus, si elle a une activité, elle ne sera pas dans vos jambes. Un couple de jeunes mariés n’a pas besoin de la belle-sœur pot de colle ! 
 
  
 
-          Sue ! 
 
  
 
-          What ?! tu ne vas pas me faire croire que tu n’as pas envie de garder ton beau Peter pour toi toute seule ?! Et crois en mon expérience, vivre avec un homme d’affaire tel que Peter nécessite une organisation à toute épreuve pour préserver votre intimité et votre couple. 
 
  
 
-          Je suivrai tes conseils. Assura Hélène avec un grand sourire.  
 
  
 
Hélène appréciait énormément Sue Ellen. C’était une femme entière, drôle, enthousiaste. Lorsqu’elle avait vécu avec Johanna à Dallas, Sue Ellen s’était toujours montrée disponible pour elle et avait pris le relais de Johanna pour la soutenir, lorsque celle-ci était hospitalisée et ne pouvait pas s’assurer qu’Hélène prenne vraiment soin d’elle-même. Pour la première fois depuis la disparition de sa mère, Hélène avait sentit  ce soutient maternel qui lui manquait tant. 
 
  
 
-          Sue, je peux te poser une question ? 
 
  
 
-          Bien sûr Honey. 
 
  
 
-          Tu crois que je fais une erreur avec Peter ? 
 
  
 
-          Tu l’aimes ? 
 
  
 
-          Oh oui ! Il est merveilleux. Quand je suis avec lui, je me sens redevenir une ado qui découvre l’amour. 
 
  
 
-          Dans ce cas, ce n’est pas une erreur. Je ne l’ai pas beaucoup vu, mais il a l’air très amoureux. Et franchement, ce n’est pas moi, qui vais me remarier pour la 4ème fois avec le même homme, qui va te donner des leçons ! 
 
  
 
-          Je te l’accorde ! Répondit Hélène en riant. Mais je suis rassurée s’il t’a fait une bonne impression. 
 
  
 
-          C’est le cas ma chérie. Il a l’air de te traiter comme une reine. Et puis, ce n’est pas un enfant de chœur, mais les finances de ses compagnies sont saines et il traite bien ses salariés. 
 
  
 
-          Sue, c’est moi où tu t’es renseignée... ? demanda Hélène suspicieuse. 
 
  
 
-          J’avoue je plaide coupable ! Concéda la mère de Johanna. Mais pour ma défense, sache que je fais pareil pour Johanna. 
 
  
 
-          Johanna ! Tu entends ça ?! tu savais que ta mère se renseignait sur les hommes de ta vie ???! Johanna ? Johanna ! tu nous écoutes ?! 
 
  
 
-          Pardon ? Vous disiez quoi ?! demanda la belle américaine. 
 
  
 
-          Dis donc, à quoi tu pensais ma belle ? demanda doucement Hélène. 
 
  
 
-          A rien pourquoi ? Répondit Johanna en rougissant. 
 
  
 
-          A d’autres Sweetie ! tu as les yeux qui brillent et un sourire idiot sur le visage ! Mon petit doigt me dit que tu penses à un beau brun qui te fait chavirer… 
 
  
 
-          C’est vrai, je pensais à Christian… 
 
  
 
-          Et ça en est où vous deux ? s’enquit Hélène. 
 
  
 
-          Je ne sais pas trop en fait. Mais c’est vrai que depuis que je suis là, il est adorable. Il est tendre, respectueux, attentif… c’est tellement bon d’être ainsi avec lui. Il est tellement romantique quand il me fait la cours… si j’avais su ça à la fac, je me serais pas ridiculiser à lui courir après !!! 
 
  
 
-          Je suis heureuse pour toi, Johannie. Dès le premier jour où je l’ai rencontré, j’ai su que c’était celui qui te convenait. 
 
  
 
-          Oui, bon, inutile de s’emballer, hein ! En attendant, il est toujours avec Fanny… et je ne veux pas rentrer dans ce jeu-là. 
 
  
 
-          T’inquiète ma Johanna ! D’après Laly, ce n’est plus pour très longtemps… 
 
  
 
-          Euh pardon Hélène, mais tu sais que notre Laly a parfois tendance à prendre ses désirs pour la réalité ! 
 
  
 
-          C’est vrai, mais cette fois, elle le tient de John, qui le tient de Christian lui-même… 
 
  
 
-          C’est vrai ?! 
 
  
 
-          Comment pourrais-tu en douter Sweetie ? J’ai vu comment Chris te regarde. Et c’est le regard d’un homme possessif qui sait ce qu’il veut et ce qu’il veut, c’est toi ! 
 
  
 
-          J’espère… entendons-nous bien, je ne souhaite pas de mal à cette petite, mais j’ai la sensation que Christian et moi avons encore beaucoup à vivre. Il m’a tellement manqué, si vous saviez… 
 
  
 
-          Tu le mérites ma belle… vous le méritez tous les deux. Il a vraiment été dévasté par ton départ, on a eut très peur. Il s’est reprit en mains, mais il n’était plus comme avant, mais depuis que tu es là, on retrouve le Cricri qu’on aimait tant, assura Hélène. 
 
  
 
-          Je l’aime tellement… mais je ne peux pas m’empêcher de m’inquiéter. Il y a mon travail, les garçons… comment on va gérer tout ça ?! 
 
  
 
-          Chaque chose en son temps Sweetie. D’abord, tu profites du temps que vous avez ensemble et de vos retrouvailles et ensuite vous prendrez vous décisions. Tu es encore là pour quinze jours, ne te poses pas toutes ces questions.  
 
  
 
-          Ta mère a raison ma Johanna. Tu as tellement de responsabilités par ailleurs. Toutes ces dernières années tu as géré énormément de choses. Il est temps que tu sois un peu insouciante et que tu te fasses plaisir. Les problèmes  viendront bien assez tôt, et cette fois ce sera plus facile parce que Christian sera à tes côtés pour les affronter. 
 
  
 
-          Vous avez raison toutes les deux. Je vais essayer d’arrêter de cogiter et juste vivre l’instant. 
 
  
 
-          Très bonne résolution Sweetie. Et je propose que nous portions un toast les filles. Vous êtes toutes les deux des femmes merveilleuses, et vous avez traversé des épreuves très difficiles ensemble. J’ai vraiment la sensation que vous touchez au but et j’en suis ravie. J’en suis d’autant plus ravie que ça vous arrive à toutes les deux en même temps. Alors, j’aimerai lever mon verre pour vous : A votre nouveau bonheur et à un avenir plein de promesse ! 
 
  
 
-          A notre nouveau bonheur ! reprirent en chœur Hélène et Johanna en levant leur verre de vin blanc. 
 
  
 
  
 
Dans le parc de la résidence 
 
  
 
-          Tu pars demain, alors ? demanda tristement Luna à Adam tandis que les deux adolescents se promenaient. 
 
  
 
-          Je devais, mais Christian m’a dit tout à l’heure que ma grand-mère viendra finalement nous chercher vendredi et qu’on repartira avec elle dans le Jet de mon grand-père. 
 
  
 
-          Ton grand-père a un Jet privé ? comme dans les films ?! 
 
  
 
-          Oui, mon oncle Bobby en a un aussi… 
 
  
 
-          Oh la la, c’est intimidant…  
 
  
 
-          Oui, c’est vrai, mais on s’habitue. 
 
  
 
-          Tu l’aimes bien Christian ? 
 
  
 
-          Oui, il a l’air sympa, pourquoi ? 
 
  
 
-          Ben, j’ai entendu papa dire à Eve que Christian et Johanna sont encore très amoureux l’un de l’autre… commença Luna. 
 
  
 
-          Oui, et… ? 
 
  
 
-          Ben, s’ils se marient, vous viendrez vivre en France, non ? 
 
  
 
-          Sans doute oui… 
 
  
 
-          Alors j’espère qu’ils vont se marier. 
 
  
 
-          Moi aussi, répondit Adam en prenant la main de Luna. Comme ça, on pourra rester ensemble. 
 
  
 
-          Oui, surtout que Eve et papa ont l’air de bien s’entendre. Peut-être que s’ils se marient, papa et moi on viendra s’installer ici aussi. Reprit la petite blondinette. 
 
  
 
-          Mouais… enfin, ça fait beaucoup de si… ajouta tristement Adam. 
 
  
 
-          C’est vrai…  
 
  
 
-          Tu pleures, Luna… ? s’il te plait, ne pleure pas. 
 
  
 
-          J’y peux rien… je veux pas que tu partes Adam… sanglota l’adolescente en se blottissant dans les bras de son ami. 
 
  
 
  
 
A l’intérieur de la Villa 
 
  
 
Christian, José, Sébastien et Nicolas prenaient un digestif dans le salon tout en évoquant de vieux souvenirs. Cela faisait des siècles qu’ils ne s’étaient pas retrouvés tous les 4 et ils étaient très heureux de pouvoir rattraper le temps perdu. 
 
  
 
-          Il ne manque plus qu’Etienne et on serait au complet, observa Nicolas. Je me demande ce qu’il devient. 
 
  
 
-          Ben d’après Johanna et Hélène, il serait toujours en Finlande. Répondit José. 
 
  
 
-          Comment elles le savent ? 
 
  
 
-          D’après nos 2 commères préférées, l’ami Etienne a fait un petit voyage à Toulouse il y a quelques années pour récupérer sa petite Cathy adorée ! 
 
  
 
-          Sérieux ? s’enquit Sébastien. 
 
  
 
-          Oui. Ils ont des jumelles de 7 ans. Lilou et Cléa. 
 
  
 
-          Tant mieux alors. Je suis très content pour eux. Reprit Nicolas avec sincérité. Mais j’ignorais que les filles étaient restées en contact. 
 
  
 
-          Oh, elles se sont perdues de vue quelques années et puis le cancer de Johanna a resserré les liens. Johanna ne voulait pas qu’Hélène nous prévienne, alors elle a appelé Cathy à la rescousse et du coup, elle est a été les rejoindre plusieurs fois à Dallas. Depuis, elles se font un week end cocooning tous les ans. Intervint Christian 
 
  
 
-          Et je suppose que tu tiens ça de ta Texane préférée ? taquina Sébastien. 
 
  
 
-          Oui, exactement ! 
 
  
 
-          Et comment ça avance vous deux ? 
 
  
 
-          Au moins aussi bien qu’Eve et toi ! répliqua Christian du tac au tac. 
 
  
 
-          Je ne vois pas du tout de quoi tu parles. 
 
  
 
-          Oh le mytho !  intervint José. Tu crois qu’on a pas vu ton manège avec la petite Watson ? 
 
  
 
-          Ok, ok, j’avoue, elle me plait… elle me plait même beaucoup. Je n’avais pas ressenti quelque chose d’aussi fort depuis mon coup de foudre pour Aline. Bon, je ne sais pas du tout si ça va se concrétiser, mais j’ai envie d’apprendre à mieux la connaitre. Elle m’intrigue. 
 
  
 
-          Oui, ben fais attention quand même, elle est spéciale… 
 
  
 
-          Je sais… c’est bien pour ça qu’elle me plait autant. Et puis, je suis un grand garçon, hein ! je pense que je peux gérer. Bref, Christian, c’est bien tenté, mais tu n’as toujours pas répondu à ma question : et ta Johanna ? 
 
  
 
-          Ma Johanna, comme tu dis, va super bien ! Elle est de plus en plus séduisante, et toujours aussi merveilleuse, et douce, et intelligente et généreuse et séduisante… et j’ai dit qu’elle était séduisante ? 
 
  
 
-          Mouais, t’es accroc, quoi ! reprit Sébastien en riant. 
 
  
 
-          Carrément, elle me fait complètement craquer. Je l’aime comme au premier jour, non, pas comme au premier jour… encore plus que ça. 
 
  
 
-          Dis-moi Christian, c’est moi où tu as pris ta décision ? 
 
  
 
-          Tu as raison José, ma décision est prise. J’en ai parlé avec John ce matin et il a achevé de me convaincre. 
 
  
 
-          Avec John ?! demanda Nicolas. 
 
  
 
-          Oui, et il m’a convaincu que je ne peux plus attendre. C’est une question de respect envers Johanna et Fanny. Et puis, Johanna repart bientôt aux Etats-Unis, je veux profiter de chaque seconde avec elle et qui sait, la convaincre de rester.  
 
  
 
-          Christian… prévint José. 
 
  
 
-          Je sais, je sais, je ne la convaincrai pas de rester. Il y a son travail, ses enfants, je ne peux pas lui demander de tout abandonner. Mais je peux lui donner envie de revenir très vite. Et pour le reste on verra. Je l’aime, je veux juste être avec elle et la rendre heureuse, on verra les détails plus tard. Bref, tout ça pour dire que je vais parler à Fanny…aujourd’hui. 
 
  
 
A cet instant précis, la porte s’ouvrit et la jolie brune fit son entrée. 
 
  
 
-          Tu veux me parler de quoi mon chéri? 




A suivre
 


Revenir en haut
laured1510
L'enquêtrice RST

Hors ligne

Inscrit le: 07 Avr 2011
Messages: 1 389
Localisation: Quelque part ou il y a du soleil
Féminin Balance (23sep-22oct) 猪 Cochon

MessagePosté le: Mer 12 Juin - 17:09 (2013)    Sujet du message: Une femme debout Répondre en citant

 oh my god!! Allez Cricri soit un homme et dis lui que tu la quittes la Fanny. J'adore!!!!
_________________


RST un jour...RST toujours


Revenir en haut
donat1987
Schoolboy(girl) RST

Hors ligne

Inscrit le: 20 Jan 2013
Messages: 382
Localisation: belgique
Féminin Cancer (21juin-23juil)

MessagePosté le: Mer 12 Juin - 17:10 (2013)    Sujet du message: Une femme debout Répondre en citant

j'adoreeeeeeeeeee  vite le suiteeeeeeeeeeeee

Revenir en haut
Lilou25
RST Hyperactif

Hors ligne

Inscrit le: 14 Nov 2012
Messages: 493
Localisation: paris
Féminin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Mer 12 Juin - 17:11 (2013)    Sujet du message: Une femme debout Répondre en citant

Ohhhh YES!!!!! Ça va chauffer!!!!

Revenir en haut
maria
RST Hyperactif

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2012
Messages: 3 877
Féminin
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna-Christian, Jean-Gin

MessagePosté le: Mer 12 Juin - 17:36 (2013)    Sujet du message: Une femme debout Répondre en citant

Enfin, il a compris qu'il aime toujours sa Johanna! Si seulement on pourrait voir ca dans la serie... Tres belles scenes entre la mere de Johanna et les deux filles et aussi entre les garcons.
_________________


Revenir en haut
Séverine
Johanna/Cricri forever RST

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mar 2011
Messages: 5 695
Localisation: Din ch'nord
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 鼠 Rat
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna et Cricri, Gin et Jean, Johanna et John

MessagePosté le: Mer 12 Juin - 18:05 (2013)    Sujet du message: Une femme debout Répondre en citant

Allez Cricri, courage. C'est Johanna que tu aimes alors surtout ne te dégonfle pas où je te casse dans une de mes fics lol.

Elle est super sympa la mère de Johanna. Telle mère, telle fille !
_________________


Revenir en haut
loulou
RST Hyperactif

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2013
Messages: 1 646
Localisation: corse
Féminin Scorpion (23oct-21nov)
Perso(s) préférée(s): johanna, christian
Ship: johanna,christian

MessagePosté le: Mer 12 Juin - 18:06 (2013)    Sujet du message: Une femme debout Répondre en citant

très belle suite

très beau passage de Johanna, Hélène et Sue Ellen.

il son trop mimi Luna et Adam.

allez cricri dit lui la vérité sois un homme.

hâte de lire la suite.

_________________


Dernière édition par loulou le Sam 31 Oct - 20:07 (2015); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Bensidy13
Miss NYC

Hors ligne

Inscrit le: 19 Aoû 2011
Messages: 1 447
Localisation: Manhattan
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 鷄 Coq

MessagePosté le: Mer 12 Juin - 19:12 (2013)    Sujet du message: Une femme debout Répondre en citant

Alors là tu as coupé au meilleur moment ! lol 
J'ai hâte de lire ce que va donner cette conversation en espérant que christian ne se dégonfle pas !
_________________

A first love always occupies a special place.


Revenir en haut
Nelle
Schoolboy(girl) RST

Hors ligne

Inscrit le: 08 Mai 2013
Messages: 342
Localisation: ici
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 羊 Chèvre

MessagePosté le: Jeu 13 Juin - 12:16 (2013)    Sujet du message: Une femme debout Répondre en citant

Hi again!


Nouveau chapitre... je suis en vacances, il fait tout gris donc j'écris  Very Happy



Chapitre 14 
 
  
 
  
 
A l’arrivée de Fanny, les garçons se regardèrent tous, interdits. Christian leur fit un signe et ils comprirent qu’il était temps pour eux de se retirer et de les laisser seuls.  
 
  
 
-          Bon, ben mon Nico, tu peux venir m’aider à déplacer l’armoire dans la chambre jaune ?  
 
  
 
-          Ah oui, c’est vrai, je te suis José !  
 
  
 
-          Attendez, je pars avec vous, les gars, je vais voir si je peux trouver Luna… intervint Sébastien. 
 
  
 
-          C’est pas moi qui vous fais fuir, les garçons ? demanda Fanny. 
 
  
 
-          Non, non, faut vraiment qu’on y aille, reprit Nicolas. Si on se laisse aller, on décollera pas de l’après-midi. A tout à l’heure Cricri. 
 
  
 
Lorsque les 3 amis eurent quitté la pièce, Fanny s’approcha de Christian et glissa ses bras autour de son cou. 
 
  
 
-          Enfin seuls ! Tu m’as manqué mon chéri… commença-t-elle. 
 
  
 
Mais alors qu’elle s’apprêtait à l’embrasser, Christian se recula instinctivement. Maintenant que sa décision était prise, il ne s’imaginait plus avoir un geste aussi intime avec une autre que Johanna. 
 
  
 
-          Quelque chose ne va pas Christian ? demanda Fanny. 
 
  
 
-          Fanny, assied-toi s’il te plait, il faut qu’on parle.  
 
  
 
-          Ça a l’air sérieux. Tu m’inquiètes… c’est grave ? 
 
  
 
-          Non, non, enfin pas exactement. Ecoute, assied toi et laisse-moi parler. 
 
  
 
-          Ok, je t’écoute Christian. Vas-y. Mais saches que quoi que tu aies à m’annoncer, ça va aller puisqu’on est tout les deux. 
 
  
 
Christian sentit un sentiment de malaise monter en lui. Elle semblait ne pas imaginer un seul instant ce qu’il était sur le point de lui dire. Mais il était résolu, il ne pouvait plus reculer. 
 
  
 
-          Fanny, je ne sais pas comment te l’apprendre, mais… 
 
  
 
-          Au mon dieu, tu es malade, c’est ça ?! le coupa à nouveau la jeune fille. 
 
  
 
-          Fanny ! s’il te plait, tais-toi et laisse moi finir !  
 
  
 
-          Pardon, mon chéri. Continue. C’est juste que tu as l’air tellement grave, que je m’inquiète. Mais sache que je suis là, hein, quoi qu’il arrive, on va s’en sortir tous les deux 2 et… 
 
  
 
-          C’est Fini ! l’interrompit Christian à bout de patience. 
 
  
 
-          Oui, oui, pardon, c’est fini, je me tais. 
 
  
 
-          Non, tu m’as mal compris. Je voulais dire que nous 2 c’est fini. 
 
  
 
-          Attends, Christian. Je comprends plus là, qu’est-ce que tu veux dire par là ? 
 
  
 
-          Je veux dire que je veux qu’on se sépare. 
 
  
 
Et soudain, Fanny réalisa ce que Christian était entrain de lui annoncer. Au fond d’elle, elle avait bien sentit que quelque chose avait changé ces derniers jours, mais elle avait tout fait pour se convaincre que tout rentrerait dans l’ordre après le départ de Johanna. 
 
  
 
-          C’est à cause d’elle c’est ça ?! la voix de Fanny montait dangereusement dans les aigus. 
 
  
 
-          Je ne te mentirais pas, je l’aime c’est vrai… 
 
  
 
-          Tu l’aimes ? TU L’AIMES ????! Et moi dans tout ça ?!  
 
  
 
-          Tu as beaucoup compté pour moi, j’ai beaucoup d’affection pour toi, mais je ne suis pas amoureux. 
 
  
 
-          Mais je m’en fous de ton affection !!! c’est ton amour que je veux !!! Qu’est-ce que tu lui trouves à cette connasse ????! 
 
  
 
-          Fanny, ça suffit ! Je sais que tu es blessée et j’en suis désolé, mais ce n’est pas une raison pour insulter Johanna. 
 
  
 
-          Allez vous faire voir, toi et ton américaine !!! Ah tu t’es bien foutu de moi, hein ?! je gardais la place au chaud en attendant son retour, c’est ça ?! 
 
  
 
Fanny était totalement hystérique. Christian ne savait plus comment la calmer et plus il la regardait, plus il se demandait comment il avait pu rester avec elle aussi longtemps, même en l’absence de Johanna. 
 
  
 
-          C’est ridicule. Nous n’avons rien prémédité et tu le sais. 
 
  
 
-          Ce que je sais, c’est que ça ne se passera pas comme ça !!! Je t’aime Christian et tu m’aimes aussi. Elle t’a fait tourner la tête mais elle ne te mérite pas !!!! Je suis la seule femme qu’il te faut, la seule qui peut te rendre heureux, pas comme cette vieille… 
 
  
 
-          Ferme-là, Fanny ! Maintenant ça suffit tes caprices d’enfant gâtée ! L’interrompit Christian d’un ton ferme avant que la jeune femme n’insulte à nouveau la femme qu’il aimait. 
 
  
 
-          Je la ferme si je veux ! De toute façon, je sais que tu me reviendras, elle ne pourra pas te satisfaire comme moi… 
 
  
 
-          Fanny, tu ne sais plus ce que tu dis. Alors le plus simple c’est que tu rentres chez toi avant que je ne perde totalement patience ! 
 
  
 
-          T’as raison, je m’en vais ! Mais j’en ai pas fini avec toi ! Tu m’aimes Christian, tu m’aimes ! Et je ne laisserai personne se mettre entre nous, tu m’entends ?! personne ! 
 
  
 
Sur ce, Fanny quitta la pièce en courant. Alors qu’elle s’apprêtait à partir, elle bouscula Johanna et Hélène qui revenaient tout juste de leur déjeuner avec Sue Ellen. 
 
  
 
-          Ça va Fanny ? demanda Hélène d’une voix douce. Tu as l’air bouleversée. 
 
  
 
-          Mêle-toi de ce qui te regarde !!!  
 
  
 
-          Fanny, doucement, Hélène voulait juste t’aider, intervint Johanna. 
 
  
 
-          Oh toi ! Va te faire foutre, espèce de sale garce !!! 
 
  
 
-          Sorry ?! Attends Hélène, je rêve où cette gamine vient de me traiter de garce ?! demanda Johanna avec une voix d’une froideur extrême. 
 
  
 
-          Oh oui, je viens de te traiter de garce !!! C’est ta faute si Christian ne veut plus de moi… 
 
  
 
-          Oh, c’est donc ça… se radoucit Johanna. Ecoute Fanny… 
 
  
 
-          Non, je ne veux pas t’écouter ! Cria la jeune femme à sa rivale. Je te déteste, tu m’entends ! Pourquoi t’es revenue, hein ? Pourquoi t’es pas restée avec tes vaches ?! Non, pourquoi t’as pas crevé avec ton cancer, hein ? Ou mieux, tiens, le type qui t’a violée aurait dû t’achever et…. 
 
  
 
Fanny hurlait si fort que toute la maisonnée accourrait dans l’entrée. Christian arriva juste à temps pour apercevoir Hélène asséner une gifle magistrale à Fanny qui en resta bouche bée. 
 
  
 
-          A compter de ce jour, sache que tu n’es plus la bienvenue dans cette maison. Plus jamais, c’est clair ?! dit-elle à la jeune femme sur un ton glacial. 
 
  
 
Fanny la regarda un instant, totalement abasourdie, puis sortie de la maison. 
 
  
 
-          Il ne faut pas qu’elle parte dans cet état. Intervint Nicolas qui avait également assisté à la scène. 
 
  
 
-          C’est bon, Nico. C’est moi qui ai ses clés de voiture. Répondit Christian.  
 
  
 
Puis s’approchant de Johanna. 
 
  
 
-          Ça va mon bébé ? 
 
  
 
-          Oui, oui, c’est rien, ça va. 
 
  
 
-          Je vais la ramener, c’est plus sûr. Lança Laly en prenant les clés des mains de Christian. 
 
  
 
-          Oui, tu as raison Laly. Juste tu me laisses 5 minutes avec elle, tu veux ? demanda Johanna. 
 
  
 
-          Oui, oui, vas-y… mais tu vas pas… ? 
 
  
 
-          Lui donner une fessée ? Non, rassures-toi, même si elle le mériterait… je veux juste mettre les choses au clair avec elle. 
 
  
 
  
 
Fanny était dans sa voiture et pleurait à chaudes larmes sur son volant. Johanna s’installa sur le siège du passager à côté d’elle. 
 
  
 
-          Qu’est-ce que tu veux encore ?! demanda Fanny avec agressivité. 
 
  
 
-          Ça va ta joue ? demanda Johanna. Hélène ne t’a pas ratée.  
 
  
 
Une grande marque rouge s’était formée sur la joue de la jeune femme. 
 
  
 
-          Elle est complètement folle ! répondit Fanny. 
 
  
 
-          Tu l’as un peu cherché, non ? 
 
  
 
Devant l’absence de réponse, Johanna continua : 
 
  
 
-          Ecoute Fanny. Je sais que tu souffres et j’en suis désolée.  Mais je n’ai pas l’intention de m’excuser. Je n’ai pas demandé à Christian de rompre avec toi, c’est sa décision. 
 
  
 
-          Comme si ça ne te faisait pas plaisir ! 
 
  
 
-          Je ne vais pas te mentir. Je suis heureuse qu’il l’ait fait. Je l’aime depuis le premier jour où je l’ai vu. C’était il y a vingt ans et mon amour pour lui n’a cessé de grandir. 
 
  
 
-          Oh, je t’en prie épargne-moi les violons. 
 
  
 
-          Oui, tu as raison. Je tiens tout de même à m’excuser. Ce n’est pas juste que tu te sois retrouvée au milieu de tout ça. C’est d’autant plus injuste que c’était écrit.  
 
  
 
-          Qu’est-ce que tu veux dire ? 
 
  
 
-          Que Christian et moi, on est destinés à être ensemble. La vie nous a lancé des épreuves horribles mais au final, on s’est toujours retrouvés et cette fois ne fait pas exception. Tu n’avais aucune chance, c’était perdu d’avance. 
 
  
 
-          C’est pas fini… je me battrais jusqu’au bout ! répliqua Fanny. 
 
  
 
-          Tu peux essayer, mais tu vas dépenser ton énergie pour rien. 
 
  
 
Et juste avant de quitter la voiture, Johanna ajouta calmement : 
 
  
 
-          Si ça peut te rassurer, ma mort n’y aurait rien changé. C’est fini Fanny, pour de bon. La mort n’arrête pas l’amour… 
 
  
 
  
 
Quelques instants plus tard, dans le salon 
 
  
 
La bande était assise dans le salon. Bénédicte termina de remplir la dernière tasse de café et s’installa à côté de son mari. 
 
  
 
-          Dis donc Hélène, tu l’as pas ratée la Fanny ! Peter, t’as intérêt de te tenir à carreaux si tu veux pas t’en prendre une ! 
 
  
 
-          Arrêtes, Eve ! C’est pas comme si j’étais fière de ce que j’ai fait… répondit Hélène toute honteuse. 
 
  
 
-          C’est rien ma puce, ça arrive de perdre son sang froid. La rassura Peter en la sécurisant sur ses genoux. Mais j’avoue que venant de toi, je suis étonné. 
 
  
 
-          C’est juste que quand elle a dit à Johanna qu’elle aurait dû mourir, mon sang n’a fait qu’un tour. 
 
  
 
-          C’est vrai que quand je l’ai entendu dire ça, j’ai halluciné ! lança Bénédicte avec colère. 
 
  
 
-          Oui, mais elle était juste en colère, parce qu’elle aime Christian. Je sais bien qu’elle ne le pensait pas. Reprit Hélène. J’aurai pas dû péter un câble comme ça. 
 
  
 
-          Tu es très mesurée d’habitude Hélène, ajouta Nicolas. Qu’est-ce qui était différent cette fois ? 
 
  
 
Hélène ferma les yeux un instant, quand elle les rouvrit, ses yeux étaient brillants et elle était au bord des larmes. Elle se pelotonna un peu plus dans les bras de Peter, sous le regard triste de Nicolas. 
 
  
 
-          Lorsque Johanna était malade, il y a eut des moments où j’ai vraiment cru qu’elle allait mourir. Je me souviens de cette période où elle pesait tout juste 40 kilos… elle était si faible que chaque pas lui arrachait des cris de douleurs. Bref, quand Fanny a souhaité sa mort, j’ai repensé à tout ça et j’ai juste eu envie de la faire taire. 
 
  
 
-          Ma puce, je suis désolé. Vous avez vécu des moments terribles ensemble. Je sais combien vous êtes proches toutes les deux, ça a dû te faire horriblement mal de la voir comme ça. 
 
  
 
-          Oui, j’avais si peur de la perdre…  
 
  
 
-          Mais elle va bien maintenant. Elle est sortie de cet enfer et tu l’y as aidée. Ajouta encore Peter en l’embrassant dans le cou. 
 
  
 
-          D’ailleurs, elle est où Johanna ? demanda José. 
 
  
 
-          Elle est à l’étage avec Christian. Ils voulaient appeler Laly pour savoir comment va Fanny. 
 
  
 
  
 
Chambre de Johanna 
 
  
 
-          Merci encore de l’avoir ramenée Laly. Je suis rassurée. A demain ma belle et embrasse John pour nous. 
 
  
 
-          Alors, ça va ? demanda Christian à Johanna qui venait de raccrocher.  
 
  
 
-          Ça peut aller. Elle a pris un lexomil et elle s’est endormie. Laly reste avec elle. Je préfère ça. 
 
  
 
Christian s’approcha d’elle et la regarda en souriant. 
 
  
 
-          Qu’est-ce qu’il y a ? 
 
  
 
-          Tu sais que tu es incroyable, mon bébé ? 
 
  
 
-          Pourquoi tu dis ça ? 
 
  
 
-          Eh bien, Fanny a été particulièrement ignoble avec toi, mais tu t’inquiètes quand même de son bien-être. Tu es un ange, tu sais… ajouta tendrement Christian en jouant une fois de plus avec une mèche blonde de sa belle. 
 
  
 
-          Disons que je sais ce que c’est d’être folle amoureuse de toi et de te perdre… 
 
  
 
Christian posa délicatement son front contre celui de sa belle et l’enlaça par la taille. 
 
  
 
-          Tu ne m’as jamais perdu Johanna… je me suis égaré quelques fois, mais j’ai toujours été à toi. 
 
  
 
-          Moi aussi Christian. Depuis le jour où je t’ai rencontré, je t’ai appartenu. 
 
  
 
Christian fixa encore Johanna droit dans les yeux, ces yeux magnifiques dans lesquels il avait envie de se noyer. 
 
  
 
-          T’as de beaux yeux tu sais… 
 
  
 
-          Embrasse-moi…  lui répondit-elle simplement, rejouant avec lui la célèbre scène de Quai des Brumes. 
 
  
 
Christian se pencha alors vers elle et l’embrassa tendrement. Il avait envie de la renverser sur le lit et de lui faire l’amour passionnément, mais il se ravisa. Cette fois, il voulait faire les choses correctement. Il l’aimait trop pour la traiter comme une vulgaire conquête. Ces retrouvailles devaient être les dernières, elles devaient donc être parfaites.  
 
Ils s’embrassèrent encore un long moment, se perdant dans la chaleur l’un de l’autre.  
 
Sentant qu’il aurait du mal à se retenir plus longtemps tant il commençait à se sentir à l’étroit dans son jean, Christian se recula finalement. 
 
  
 
-          On devrait s’arrêter là mon bébé d’amour. 
 
  
 
-          Pourquoi ? demanda Johanna sincèrement perdue. 
 
  
 
-          Parce que si on continue, je ne pourrai pas m’arrêter…  
 
  
 
-          Et c’est une mauvaise chose ? insista Johanna en frottant doucement ses hanches contre le bas ventre de son homme et tout en se mordillant la lèvre inférieure. 
 
  
 
-          Johanna, tu es machiavélique ! répondit Christian en riant et en l’embrassant à nouveau. Allez mon bébé, on va rejoindre, les autres en bas. 
 
  
 
-          T’es pas drôle mon Cricri. 
 
  
 
-          Ne boudes pas mon ange. Tu sais quoi ? ce soir, tu me réserves ta soirée et on se fait un petit diner en amoureux, rien que tout les deux… 
 
  
 
-          Hummm… là, tu remontes dans mon estime, Darling. Répliqua Johanna avec un sourire éclatant. Allez , on descend. 
 
  
 
Tandis que Johanna lui prit la main pour le tirer vers l’escalier, Christian l’interpella : 
 
  
 
-          Johanna… ? 
 
  
 
-          Oui? 
 
  
 
-          Je t’aime… 
 
  
 
-          Encore… ? 
 
  
 
-          Toujours…  Et toi ? 
 
  
 
-          Always have & Always will. 


 
  A suivre


Revenir en haut
maria
RST Hyperactif

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2012
Messages: 3 877
Féminin
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin
Ship: Johanna-Christian, Jean-Gin

MessagePosté le: Jeu 13 Juin - 12:27 (2013)    Sujet du message: Une femme debout Répondre en citant

J'ai adore! Enfin, ils sont ensemble! La fin du chapitre est vraiment tres touchante. J'ai hate de lire la suite. BRAVO
_________________


Revenir en haut
donat1987
Schoolboy(girl) RST

Hors ligne

Inscrit le: 20 Jan 2013
Messages: 382
Localisation: belgique
Féminin Cancer (21juin-23juil)

MessagePosté le: Jeu 13 Juin - 12:42 (2013)    Sujet du message: Une femme debout Répondre en citant

ouiiiiiiiii la suite stppppppppp

Revenir en haut
loulou
RST Hyperactif

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2013
Messages: 1 646
Localisation: corse
Féminin Scorpion (23oct-21nov)
Perso(s) préférée(s): johanna, christian
Ship: johanna,christian

MessagePosté le: Jeu 13 Juin - 12:47 (2013)    Sujet du message: Une femme debout Répondre en citant

très très belle suite.

j'adore le passage de Johanna et cricri il trop mimi.

je m'aime pas fanny mais la,elle me fait de la peine quand même on vois qu'elle aime Christian.

hâte de lire la suite

_________________


Dernière édition par loulou le Sam 31 Oct - 20:23 (2015); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
laured1510
L'enquêtrice RST

Hors ligne

Inscrit le: 07 Avr 2011
Messages: 1 389
Localisation: Quelque part ou il y a du soleil
Féminin Balance (23sep-22oct) 猪 Cochon

MessagePosté le: Jeu 13 Juin - 15:10 (2013)    Sujet du message: Une femme debout Répondre en citant

J'adore!!! Les larmes me sont montées aux yeux quand Hélène explique sa réaction envers Fanny.
Mais le passage entre Johanna et Christian est magnifique.
Moi j'ai hâte de lire la suite et comme tu l'as dit "il faut gris dehors alors moi je suis d'accord pour te lire" Rolling Eyes
_________________


RST un jour...RST toujours


Revenir en haut
Kimmy
Admin adjointe RST - La plume de Belgique

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2011
Messages: 7 655
Localisation: Belgique
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鷄 Coq
Perso(s) préférée(s): Johanna, Gin, Jenny (les 3 J)
Ship: Cricrihanna, Jojo's, Johnico, Etianna

MessagePosté le: Jeu 13 Juin - 15:13 (2013)    Sujet du message: Une femme debout Répondre en citant

Pas facile pour Fanny vu qu'elle était sûre des sentiments de Christian à son égard donc elle doit tomber de haut!

Je trouve la réaction d'Hélène très touchante et ça prouve combien l'amitié entre elle et Johanna est forte!

Les chouchous se sont enfin retrouvés

Je suis gourmande mais j'en redemande encore Wink
_________________



RST un jour...RST toujours... Very Happy


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:01 (2018)    Sujet du message: Une femme debout

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet rochelle redfield Index du Forum Nelle
Page 9 sur 28 Aller à la page: <  1, 2, 38, 9, 1026, 27, 28  >
Sauter vers:  
 
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template Rochelle Redfield by Aurelle-Sims, © 2013 Aurelle-sims
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com